AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Pourquoi j'ai pas tué la reine

avatar
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Sam 3 Fév 2018 - 19:02

L’endroit était calme. Aucun tir, même les ratés ne se dirigeaient un tant soit peu vers eux. Ils allaient être tranquille pour construire le trébuchet. Yuki et Bouly avaient discuté et s’étaient rapidement rendu compte que le savoir de Victor allait leur être nécessaire. Ils s’étaient donc consultés et avaient fini par donner des ordres pour la construction. Ils se répartirent la tâche, puis se séparèrent.

Victor et Bouly étaient parti avec le groupe qui étaient en charge de la coupe des arbres. Ils voulaient être là pour choisir au moins l’arbre qui formerait le bras de l’engin. Il était la pièce maitresse du montage. Il devait être suffisamment grand, assez solide pour encaisser la charge et l’accélération, mais également assez souple pour ne pas rompre lorsqu’il s’arrêterait. Ne s’y connaissant pas tout à fait en arbre, ils en choisirent un qui à première vue avait l’air bien. Ils donnèrent un coup sur le tronc, il n’avait pas l’air pourri. Du coup, ils le coupèrent. Malheureusement lorsqu’il toucha le sol, il se cassa environ au deux tiers. Après inspection, ils en déduisirent que ces arbres-là seraient trop dur et cassant pour faire le boulot.

Ils étaient pressés et l’erreur n’était pas permise. Deux choses qui ne vont pas ensemble, mais ils avaient suffisamment de chance pour que les problèmes apparaissent tout de suite. En effet le suivant qu’ils abattirent était beaucoup trop souple et se coinça en forme de banane dans les arbres voisins. Les pépins se suivirent, mais ils finirent par trouver leur bonheur.

Ils avaient mis en certains temps pour revenir avec la pièce maitresse et un autre groupe de révolutionnaire les avait rejoints sur ces entrefaites. Un certain Ragnar et ses hommes avaient fait du bon boulot. Il ne leur resta qu’à assemblé le bras qu’ils avaient si soigneusement choisi. En quinze minutes, le trébuchet fut fini. Il faut dire qu’une force semblait poussé tous les protagonistes. Il semblait d’ailleurs pour certains avoir perdu la raison.

Yuki avait prévu de faire quelque test avant de passé à la pratique. Mais après le premier essai à vide où Victor et Bouly se montrèrent confiant, Ragnar voulut être le premier à se faire catapulter dans les airs. D’après les calculs d’Angello, ils devraient atterrir derrière le mur d’enceinte au pied des escalier menant à la place. Impossible d’atteindre directement le haut de la montagne, elle était beaucoup trop haute.

Tout s’enchaina ensuite rapidement, Ragnar fut le premier à faire le grand saut. Ils eurent à peine le temps d’observer sa trajectoire que déjà ses hommes voulaient le suivre. Yuki qui avait pensé être le seul assez fou pour tenter l’expérience, se trompait lourdement. A peine en avait-il expédié un que le suivant était prêt. En quelque minutes toute l’escouade arrivée avec le premier révolutionnaire à s’être envoyé en l’air avait été propulsé vers d’autres cieux.

Au grand damne de Yuki la faible luminosité due aux nuages noirs et menaçants empêchait de distinguer clairement où atterrir les dernier hommes boulets. Clairement la direction était bonne et le vent qui semblait retenir son souffle ne gênait pas l’envol.

Après une petite pause pendant laquelle ils regardèrent disparaitre leurs derniers envois. Yuki déclara que c’était son tour. Il monta dans la nacelle d’envois. Il attacha soigneusement son manteau, vérifia que son sabre tenait bien. Et quand il fut prêt leur fit signe de lâcher le contre poids. Une accélération folle faillit lui broyer les genoux. Puis il fut propulsé dans le vide, le vent dû à la vitesse jouait dans ses cheveux et l’empêchait de crier. Il admirait le paysage qui changeait rapidement quand soudain, le vent rugit. Comme s’il avait retenu son souffle, une rafale puissante joua avec un Yuki impuissant. Bien que la rafale ne fût pas extrême longue, lui qui voyait quelques secondes plus tôt l’enceinte, voyait maintenant la montagne. Il battit des bras, des jambes en vain. Il allait s’écraser contre les flancs du python rocheux.

En bas seul Krishna remarqua que la bourrasque avait changé la trajectoire de leur chef. Tous les autres étaient affairé autour de l’engin de siège dont la pièce centrale venait de rompre.
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Page 1 sur 1