AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Le festival de Logue-Town

avatar
Shirow Hackman

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1001
Popularité: 29
Intégrité: 29

Mer 7 Fév 2018 - 20:08


Voilà maintenant 1 mois que nous voyagions avec Camus. Nos pas, ou plutôt notre bateau nous ramena jusqu'aux contrées de Loguetown.

Je posai le pied par terre, en quête d'aventure.

-Tu as vu Camus ? On y est enfin ! On a vraiment morflé sur Sirup, j'espère que ce sera pas le cas là...

Il me regarda, amusé.

-T'inquiète pas, c'est une ville portuaire qui nous permettra d'accéder à Grandline plus tard, y'a absolument aucune chance qu'on se fasse chopper vu les brigands qui y courent.

-Ouep... m'enfin j'espère ne pas m'attirer des ennuis là pour le coup. Va falloir qu'on recrute, on peut absolument rien faire à deux.

-Héhé !! T'inquiète pas, ça se fera !

"T'inquiète pas, t'inquiète pas", il était vraiment optimiste... mais cela m'amusait. La présence de Camus me faisait toujours autant de bien. Seul bémol, sa violence. Dans l'île précédente, il a osé tuer 3 innocents, je lui en voulais toujours pour cela, et il me donnait l'impression d'avoir oublié... sérieusement.

C'est bon, nos pas nous avaient amené vers la ville. En tant que nouveau venu dans le monde de la piraterie, c'était un endroit bien plus beau, vaste, et rempli que tout ce que j'avais vu, il fallait bien l'admettre. Camus lui, n'avait pas l'air impressionné, il était pensif, scrutant comme s'il cherchait un endroit, mais pour le coup, ça m'importait peu.

Là, vraiment, c'est les lieux qui me rendait sans voix. Tout était beau, que ce soit les grandes habitations, les boutiques et même les femmes, non franchement... un paysan comme moi n'avait jamais vu ça.

-Bordel, l'air est humide, tu trouves pas Shirow ?

-Mmh... ouais, ouais.

Tout me désintéressait, seul l'endroit où je me trouvais attirait mon attention. Je me demandais vraiment comment Intellibat était devenu depuis que j'y suis parti.... mais soit ! Je devais profiter de la situation actuelle.

-Bon t'es lourd, on dirait un gamin, suis-moi.

Camus pressa le pas et me fit signe de le suivre de la main. Je m'exécutai.

-Il y a un endroit que je cherche, tu vas aimer, obligé.

Un endroit encore plus intéressant dans une ville aussi vaste ? Mon coeur battait la chamade, j'avais hâte de voir ça.

J’accélérais, Camus savait que j'ignorais où il m'amenait, et cela l'amusa. Il passa devant d'innombrables immeuble avec une marche sûre et en me souriant, se mit à trottiner. Je me demandais ce qu'il trafiquait et mimai son mouvement.

-Bon allez... c'est plus drôle là, où tu m'emmène ?

-Ouf... c'est là.

Ce qui se tenait devant moi était une potence. J'avais ressenti un sentiment étrange en la voyant, comme une nostalgie, et je ne savais pas pourquoi. Cette potence m'était familière, d'une manière ou d'une autre. Mais...

-Ok d'accord... c'est ça la surprise ?

-Euh attends... t'es sérieux là ? Tu te fous de ma gueule, rassure-moi ?

-Ben non... t'es bizarre, tu me fais courir pour me ramener devant ce truc. J'suis super déçu là...

Je boudais.

-Arrête de faire semblant.

-Jfais pas semblant.

-Dans ce cas excuse-moi mais t'es très con

-Bon c'est quoi ton souci ?

Camus s'approcha de moi, il colla son front au mien et me regarda dans les yeux. Il mit son poing sur ma poitrine, sourit puis ouvra la bouche.

-Mon trésor ? Je vous le laisse si vous voulez...

-Je... hein  ?

-Trouvez-le.

Je reculai...

-Me dis pas que...

-T'es vraiment long hein...

Alors là la joie se voyait dans mes yeux. J'avais posé, à l'instant, mon pied sur un endroit légendaire que je n'ai même pas reconnu. C'était vraiment une découverte que je n'oublierai pas de sitôt ! Dommage que je n'avais rien pour immortaliser ce moment...

Camus vit quelque chose au loin, au pied de la potence.

-Oh... bingo. Suis-moi Shirow, j'ai autre chose à te montrer !

Je m'approchai comme l'avait demandé mon compagnon, ce que je vis attira ma curiosité.

-Ah ! Des affiches de recherche !

-Y'en a beaucoup, ça monte jusqu'à 20 millions de Berrys, on les capture ou on les recrute
?


-Mmh.... nan. Ils ont chacun une prime très hau... hein ?

Camus me regardait.

-Quoi ? Qu'est ce qui se passe ?

Je montrai ce qui m'avait choqué. Mon allié regardait mon index en suivant des yeux ce que je pointais du doigt, et cela l'interpella.

-Wawh... joli !

-C'EST MOI CA !!!!!!
Page 1 sur 1