AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Kanokuni V2

avatar
Annabella Sweetsong
PNJ
Cœur d'Acier
♦♦♦ Directrice du CP9 ♦♦♦

♦ Localisation : Marie-Joie

Feuille de personnage
Dorikis: 9393
Popularité: 1200
Intégrité: 1200

Dim 25 Mar 2018 - 13:10

Hello, la maj !

Merci


_____________________________________



Kanokuni
West Blue


Population & Particularités

D'aussi loin que l'on puisse se souvenir, Kanokuni a toujours été un Empire divisé par les guerres intestines entre les différentes dynasties gouvernant à tour de rôle le pays. Wangyi, Changao, Qingyang, Ming, Wong... les multiples familles royales n'ont jamais cessé de se faire la guerre pour systématiquement se renverser les unes les autres. Ces disparités ont d'ailleurs fini par obliger la population à s'adapter à la fréquence inédite des coups d'état qui ont lieu ici : tous les trois ans environ, le gouvernement en place est renversé.  Et la dernière fois où il a failli être renversé, c'était en 1627 ! Sous l'impulsion d'une machinerie du couple impérial Quang, une révolution est née. Celle-ci a vu se battre la Marine, la Révolution, les corsaires et l'armée impériale dans de féroces combats pour être finalement démantelée par des négociations supportées par deux journalistes présents sur les lieux.

Aujourd'hui, Kanokuni est un pays indépendant qui ne siège plus au Conseil des Nations et tient tête au Gouvernement Mondial tout en accueillant sur ses terres nombre de révolutionnaires. Ensemble, l'Empire a évolué vers une oligarchie de représentants élus avec la création d'un conseil prenant efficacement des décisions malgré les différends de chacun. L'équilibre a été trouvé mais il est précaire et la situation utopique reste décriée par beaucoup. Ceux qui n'y croient pas n'ont qu'une seule question en tête : pour combien de temps ?

Malgré les affres de la guerre, l'Empire de Kanokuni profite d'un regain économique et conserve toujours un rôle important, mais moindre, au sein du commerce de West Blue. Il se divise en plusieurs grandes villes et une infinité de petits villages traditionnels. L'architecture du pays est très spécifique et est en partie responsable de son attrait touristique. L'autre partie est le paysage : de longues plaines verdoyantes sans aucun changement d'altitude, exceptées pour les grands pics rocheux qui parsèment l'île et autour desquelles sont bâties les villes principales. Aussi, du fait de sa platitude, l'île est assez régulièrement victime de sévères inondations lors de la saison des moussons, ce qui permet d'expliquer les emplacements stratégiques des agglomérations, préservées de ces catastrophes naturelles.


La population de Kanokuni est très variée, allant du simple fermier travaillant la terre dans les petits villages aux grands diplomates et négociateurs de la capitale. Fait notable : le moyen de transport le plus usité sur l'île est l'éléphant, ce qui achève le tableau touristique de l'Empire comme un endroit exotique pour ceux qui n'ont jamais grimpé sur le dos de pareilles bestioles. L'île est aussi le berceau d'un art martial peu répandu mais cependant très puissant : le Hasshoken.


  • Chang Hyai, la Cité Rouge :
    La Cité Rouge est la capitale et le cœur politique de l'Empire. Plantée en plein milieu de l'île, c'est la ville qui accueille le moins d'habitants du fait de ses critères d'accès très réglementés : pour séjourner dans la cité, il est nécessaire d'avoir un titre de noblesse donné par l'Empereur, ceci permettant de filtrer efficacement la vermine et les hommes de main des opposants politiques. C'est donc ici que se trouve le palais de l'Empereur et ses plus loyaux sujets, ainsi qu'une garde très rapprochée entraînée spécialement pour capturer voire éliminer arbitrairement toute personne pouvant se révéler suspecte dans la ville. La Garde Rouge ou les "Soldats Désarmés", comme on les appelle couramment, comprend les hommes les plus valeureux et les plus puissants utilisateurs du Hasshoken au sein de l'armée de Kanokuni.

  • La Baie de Jing :
    La Baie de Jing était le plus grand port de l'île ainsi que la ville la plus peuplée de l'Empire, mais aussi le repère de la révolution planquée dans les souterrains pendant longtemps. Malgré le rôle économique de l'agglomération, proche d'être la capitale du pays, c'est aussi la zone qui a le plus souffert des combats entre la Marine et la révolution. Explosions en chaîne, tirs d'obus et destruction de la grande porte ont réduit Jing à l'état de ville fantôme qu'il a fallu reconstruire après la guerre. Jouissant toutefois d'une reconstruction financièrement portée par l'Empire et la Révolution conjointement, l'endroit est en passe d'être réhabilité, construit à l'effigie de ce qu'il était auparavant, en plus beau et en plus grand même.

    Longeant toute une partie du littoral en contrebas de la la Muraille de Ming, c'est un endroit particulièrement apaisant et touristique où l'architecture très spécifique de l'île est mise en valeur dès que possible, notamment à travers la multitude de temples qui foisonnent dans la ville. Aussi les rumeurs vont bon train ici, c'est presque devenu la monnaie locale de la ville : plus valorisées que les Berries, les rumeurs s'achètent, s'échange et peuvent permettre à n'importe quel clochard de s'élever au rang de noble en une seule journée. Bien évidemment il existe toutes sortes de potins et tous ne sont pas des mines d'or, cependant certains individus passent leur temps à arpenter les rues du port de Jing en espérant tomber sur la révélation qui changera leur vie.

  • La Muraille de Ming :
    Nommée après le nom de la dynastie qui l'a bâtie, dynastie qui a d'ailleurs gouverné l'Empire pendant la plus longue période de l'Histoire, la Muraille de Ming est une véritable merveille d'architecture et un appât à touristes incommensurable. Le mur, qui n'a cependant pas été bâti uniquement pour faire joli, est un véritable avantage militaire pour l'Empire puisqu'il a la particularité de faire quasi-intégralement le tour de l'île de Kanokuni, qui est pourtant loin d'être de petite taille. Constamment parcourus par des milliers de gardes, les remparts ont la réputation d'être infranchissables et défendent efficacement l'île de raids pirates depuis des siècles. Ou presque, puisqu'il existe une infime partie de la côte, à l'ouest de l'île, qui est uniquement protégée par un fort s'étendant à flanc de falaise et qui a pendant longtemps été le domaine de pirates, forbans et autres contrebandiers, bien que désormais à nouveau sous le contrôle de l'armée.

    En partie détruite au niveau de la Baie de Jing, la Muraille est l'un des chantiers les plus pressants de Kanokuni. Après tout, il s'agit de leur dernière ligne de défense contre une éventuelle attaque du Gouvernement Mondial, désormais considéré comme l'ennemi. Et on a déjà pu voir ce qu'a donné le déplacement d'un vice-amiral sur les lieux alors mieux vaut se préparer à pire encore...

  • Fort Levant :
    Situé sur l'unique partie du littoral qui n'est pas défendue par la Muraille de Ming, le bastion millénaire constitue depuis des siècles la demeure de la famille Chinjao et le port d'attache de la célèbre flotte pirate Happou Navy. Jusqu'en 1584, l'endroit a servi de refuge à une bonne partie des pirates de West Blue, permettant ainsi le développement d'une plateforme de commerce de contrebande qui aujourd'hui encore continue encore à exister. Et ce malgré le renforcement des règles du port causé par l'alliance entre le dernier héritier de la famille Chinjao et la dynastie Quang. Pacte qui a mis fin au conflit fragilisant la défense du pays au cas où il serait attaqué en contrepartie d'une coquette somme versée régulièrement au "Commandant" de Fort-Levant et à ses hommes, mais aussi d'une grâce accordée à la Happou Navy, la faisant passer au statut de flotte corsaire.

  • La Place du Dragon :
    La place du Dragon n'est pas une ville, ni même un village. Elle n'est qu'un gigantesque bâtiment se trouvant sur un promontoire rocheux au milieu de nul part, étrangement hospitalier mais la plupart du temps vide. D'architecture similaire à un palais royal, l'endroit serait apparemment capable de contenir toute la population des villages alentours bâtis dans des zones inondables lors de la saison des Moussons, réputée pour ses pluies diluviennes. Œuvre sincère de charité et de solidarité lors de catastrophes naturelles, l'endroit est cependant fermé au public le reste du temps, car son utilité n'est pas non plus de servir de logements à long terme aux sans-abris et vagabonds de l'Empire.

    Puisque c'est ici que s'est tenue la dernière bataille, les environs de la Place ainsi qu'une partie de son palais ont subi de gros dommages matériels. La reconstruction de la zone n'est pas une priorité puisque les moussons sont passées, toutefois cela figure sur la liste de choses à faire.

  • Le Temple de Xiao :
    Bâti sur l'un des imposants pitons rocheux s'élevant de terre, le Temple de Xiao est le centre religieux de l'île, à l'origine de la religion Zenhiliste et lieu de pèlerinage des millions de fidèles à travers tout Kanokuni. Une fois par an, le Temple est visité par l'Empereur, officiellement pour que celui-ci soit béni par les Dieux mais officieusement pour discuter stratégies politiques et surtout pots de vins avec les hauts responsables religieux. L'histoire a d'ailleurs prouvé de nombreuses fois que les renversements des précédentes dynasties étaient généralement impulsées par des contradictions avec les valeurs prônées par le Zenhilisme, qui ont elles aussi une forte tendance à changer. Et vous savez ce qu'on dit : la religion est l'opium du peuple.


Forces de l'ordre et respect de la loi


Partagé entre la Dynastie Quanq et la Révolution, le pouvoir émane désormais en partie du peuple puisque c'est lui qui élit les représentants du Conseil, ceux qui prennent les décisions. L'Empire conserve sa capitale basée à la Cité Rouge tandis que la Révolution demeure traditionnellement à Jing, faisant front à toute menace venue de l'extérieur. Le Gouvernement Mondial et ses représentant n'est évidemment plus toléré et le contrôle des identités à l'entrée du pays continue à se faire scrupuleusement. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'agents infiltrés, toutefois...

Depuis la guerre, les effectifs de l'armée de Kanokuni ont drastiquement réduit. Toutefois on peut continuer à compter plusieurs milliers de soldats ainsi que quelques milliers de corsaires basés à Fort Levant. Les révolutionnaires basés sur l'île sont, de leur côté, plus nombreux : on peut dénombrer dix mille hommes et femmes qui s'attellent principalement, désormais, à la reconstruction de Jing. On dénombre aussi plusieurs centaines de Gardes Rouges parmi eux qui maîtrisent tous le Hasshoken et ont l'obligation de rester dans l'enceinte de la Cité Rouge.

Historique & Évènements récents


 ► [0001] Première dynastie :
Kanokuni possède une histoire aussi longue que mouvementée et pour cause : celle-ci commence à partir de l'an un du calendrier actuel. Depuis cette année, pas moins de deux cent dynasties Kanokuniennes se sont succédées et plusieurs centaines de guerres ont eu lieu, soit à l'intérieur ou bien à l'extérieur du pays.

 ► [1152 - 1452] La Muraille de Ming :
Au cours de ses trois cent années de règne, la Dynastie Ming s'est vouée corps et âme à la construction d'une muraille hors-norme faisant tout le tour de l'île. Enfin presque tout, puisqu'à la même époque la famille Chinjao s'est rebellée contre l'Empereur et a pris possession de Fort Levant, oblitérant ainsi la défense imparable de l'île, au grand damne des Ming.

 ► [1621] Le déclin des Quang :
Les perpétuels enchaînements et soulèvements des différentes dynasties commencent progressivement à prendre fin. A la fois parce que le peuple commence non seulement à en avoir marre de voir ses dirigeants changer tous les quatre matins, mais aussi car les dynasties ont presque toutes disparues, Quang étant la dernière sur le point de s'éteindre. Le régime politique est en déclin mais déjà des rumeurs grondent sur un nouveau type de gouvernement et avec lui la fin du pacte avec le Gouvernement Mondial.

 ► [1627] Nanokutruk :
Après de nombreux déchirements entre l'armée impériale et la révolution, l'échec de la Marine venue remettre le pays sous contrôle du GM et un dernier revirement du couple impérial, la guerre de Kanokuni connaît finalement sa fin grâce à la grande gueule de deux journalistes et à un espoir de paix mutuel. Reconstruit après plusieurs mois, le pays est désormais une démocratie dans laquelle le peuple et la révolution ont voix au chapitre, au nez et à la barbe du Gouvernement Mondial.
Événement joué ici et terminé par Sigurd Dogaku et Ragnar Etzmurt

Personnalités importantes


Les Kanokuniens
Lien cliquable :

La révolution de Kanokuni
Lien cliquable :

Moyen d'accès

L'accès à l'intérieur des terres est systématiquement verrouillé par la Muraille de Ming, même au niveau des ports. Pour passer il faut généralement montrer patte blanche, cependant si votre tête est mise à prix il vous faut emprunter la petite porte, Fort Levant, pour laquelle vous devrez débourser une coquète somme avant de pouvoir passer.



Code:
<div class="ficheile_blocimage"><img src="http://img110.xooimage.com/files/7/4/5/kano-4ff133b.jpg"></div><div class="ficheile_mainbloc"><div class="ficheile_nom">Kanokuni
<span>West Blue</span></div>

<div class="ficheile_titre">Population & Particularités</div>
D'aussi loin que l'on puisse se souvenir, Kanokuni a toujours été un Empire divisé par les guerres intestines entre les différentes dynasties gouvernant à tour de rôle le pays. Wangyi, Changao, Qingyang, Ming, Wong... les multiples familles royales n'ont jamais cessé de se faire la guerre pour systématiquement se renverser les unes les autres. Ces disparités ont d'ailleurs fini par obliger la population à s'adapter à la fréquence inédite des coups d'état qui ont lieu ici : tous les trois ans environ, le gouvernement en place est renversé.  Et la dernière fois où il a failli être renversé, c'était en 1627 ! Sous l'impulsion d'une machinerie du couple impérial Quang, une révolution est née. Celle-ci a vu se battre la Marine, la Révolution, les corsaires et l'armée impériale dans de féroces combats pour être finalement démantelée par des négociations supportées par deux journalistes présents sur les lieux.

Aujourd'hui, Kanokuni est un pays indépendant qui ne siège plus au Conseil des Nations et tient tête au Gouvernement Mondial tout en accueillant sur ses terres nombre de révolutionnaires. Ensemble, l'Empire a évolué vers une oligarchie de représentants élus avec la création d'un conseil prenant efficacement des décisions malgré les différends de chacun. L'équilibre a été trouvé mais il est précaire et la situation utopique reste décriée par beaucoup. Ceux qui n'y croient pas n'ont qu'une seule question en tête : pour combien de temps ?

Malgré les affres de la guerre, l'Empire de Kanokuni profite d'un regain économique et conserve toujours un rôle important, mais moindre, au sein du commerce de West Blue. Il se divise en plusieurs grandes villes et une infinité de petits villages traditionnels. L'architecture du pays est très spécifique et est en partie responsable de son attrait touristique. L'autre partie est le paysage : de longues plaines verdoyantes sans aucun changement d'altitude, exceptées pour les grands pics rocheux qui parsèment l'île et autour desquelles sont bâties les villes principales. Aussi, du fait de sa platitude, l'île est assez régulièrement victime de sévères inondations lors de la saison des moussons, ce qui permet d'expliquer les emplacements stratégiques des agglomérations, préservées de ces catastrophes naturelles.

[center][url=http://img110.xooimage.com/files/1/3/0/kanokuni-carte-50d29f6.jpg]<img src="http://img110.xooimage.com/files/1/3/0/kanokuni-carte-50d29f6.jpg" style="border: 6px solid black; width: 500px; height: 100%;">[/url][/center]

La population de Kanokuni est très variée, allant du simple fermier travaillant la terre dans les petits villages aux grands diplomates et négociateurs de la capitale. Fait notable : le moyen de transport le plus usité sur l'île est l'éléphant, ce qui achève le tableau touristique de l'Empire comme un endroit exotique pour ceux qui n'ont jamais grimpé sur le dos de pareilles bestioles. L'île est aussi le berceau d'un art martial peu répandu mais cependant très puissant : le Hasshoken.

[list]
[*][b]Chang Hyai, la Cité Rouge :[/b]
[center]<img src="http://img110.xooimage.com/files/f/e/8/asians--1920x1080...paper-11-4ff175f.jpg" style="border: 6px solid black; width: 500px; height: 100%;">[/center]
La Cité Rouge est la capitale et le cœur politique de l'Empire. Plantée en plein milieu de l'île, c'est la ville qui accueille le moins d'habitants du fait de ses critères d'accès très réglementés : pour séjourner dans la cité, il est nécessaire d'avoir un titre de noblesse donné par l'Empereur, ceci permettant de filtrer efficacement la vermine et les hommes de main des opposants politiques. C'est donc ici que se trouve le palais de l'Empereur et ses plus loyaux sujets, ainsi qu'une garde très rapprochée entraînée spécialement pour capturer voire éliminer arbitrairement toute personne pouvant se révéler suspecte dans la ville. La Garde Rouge ou les "Soldats Désarmés", comme on les appelle couramment, comprend les hommes les plus valeureux et les plus puissants utilisateurs du Hasshoken au sein de l'armée de Kanokuni.

[*][b]La Baie de Jing :[/b]
[center]<img src="http://img110.xooimage.com/files/a/5/6/qtcgsn9n-4ff283b.jpg" style="border: 6px solid black; width: 500px; height: 100%;">[/center]
La Baie de Jing était le plus grand port de l'île ainsi que la ville la plus peuplée de l'Empire, mais aussi le repère de la révolution planquée dans les souterrains pendant longtemps. Malgré le rôle économique de l'agglomération, proche d'être la capitale du pays, c'est aussi la zone qui a le plus souffert des combats entre la Marine et la révolution. Explosions en chaîne, tirs d'obus et destruction de la grande porte ont réduit Jing à l'état de ville fantôme qu'il a fallu reconstruire après la guerre. Jouissant toutefois d'une reconstruction financièrement portée par l'Empire et la Révolution conjointement, l'endroit est en passe d'être réhabilité, construit à l'effigie de ce qu'il était auparavant, en plus beau et en plus grand même.

Longeant toute une partie du littoral en contrebas de la la Muraille de Ming, c'est un endroit particulièrement apaisant et touristique où l'architecture très spécifique de l'île est mise en valeur dès que possible, notamment à travers la multitude de temples qui foisonnent dans la ville. Aussi les rumeurs vont bon train ici, c'est presque devenu la monnaie locale de la ville : plus valorisées que les Berries, les rumeurs s'achètent, s'échange et peuvent permettre à n'importe quel clochard de s'élever au rang de noble en une seule journée. Bien évidemment il existe toutes sortes de potins et tous ne sont pas des mines d'or, cependant certains individus passent leur temps à arpenter les rues du port de Jing en espérant tomber sur la révélation qui changera leur vie.

[*][b]La Muraille de Ming :[/b]
[center]<img src="http://img110.xooimage.com/files/7/f/9/f1c52a9ae241-4ff1e39.jpg" style="border: 6px solid black; width: 500px; height: 100%;">[/center]
Nommée après le nom de la dynastie qui l'a bâtie, dynastie qui a d'ailleurs gouverné l'Empire pendant la plus longue période de l'Histoire, la Muraille de Ming est une véritable merveille d'architecture et un appât à touristes incommensurable. Le mur, qui n'a cependant pas été bâti uniquement pour faire joli, est un véritable avantage militaire pour l'Empire puisqu'il a la particularité de faire quasi-intégralement le tour de l'île de Kanokuni, qui est pourtant loin d'être de petite taille. Constamment parcourus par des milliers de gardes, les remparts ont la réputation d'être infranchissables et défendent efficacement l'île de raids pirates depuis des siècles. Ou presque, puisqu'il existe une infime partie de la côte, à l'ouest de l'île, qui est uniquement protégée par un fort s'étendant à flanc de falaise et qui a pendant longtemps été le domaine de pirates, forbans et autres contrebandiers, bien que désormais à nouveau sous le contrôle de l'armée.

En partie détruite au niveau de la Baie de Jing, la Muraille est l'un des chantiers les plus pressants de Kanokuni. Après tout, il s'agit de leur dernière ligne de défense contre une éventuelle attaque du Gouvernement Mondial, désormais considéré comme l'ennemi. Et on a déjà pu voir ce qu'a donné le déplacement d'un vice-amiral sur les lieux alors mieux vaut se préparer à pire encore...

[*][b]Fort Levant :[/b]
[center]<img src="http://img110.xooimage.com/files/e/7/e/shinseis_last_hop...-d9ink0n-4ff282b.jpg" style="border: 6px solid black; width: 500px; height: 100%;">[/center]
Situé sur l'unique partie du littoral qui n'est pas défendue par la Muraille de Ming, le bastion millénaire constitue depuis des siècles la demeure de la famille Chinjao et le port d'attache de la célèbre flotte pirate Happou Navy. Jusqu'en 1584, l'endroit a servi de refuge à une bonne partie des pirates de West Blue, permettant ainsi le développement d'une plateforme de commerce de contrebande qui aujourd'hui encore continue encore à exister. Et ce malgré le renforcement des règles du port causé par l'alliance entre le dernier héritier de la famille Chinjao et la dynastie Quang. Pacte qui a mis fin au conflit fragilisant la défense du pays au cas où il serait attaqué en contrepartie d'une coquette somme versée régulièrement au "Commandant" de Fort-Levant et à ses hommes, mais aussi d'une grâce accordée à la Happou Navy, la faisant passer au statut de flotte corsaire.

[*][b]La Place du Dragon :[/b]
[center]<img src="http://img110.xooimage.com/files/1/a/c/familiar_terrain_...-d8amf0y-4ff1d32.jpg" style="border: 6px solid black; width: 500px; height: 100%;">[/center]
La place du Dragon n'est pas une ville, ni même un village. Elle n'est qu'un gigantesque bâtiment se trouvant sur un promontoire rocheux au milieu de nul part, étrangement hospitalier mais la plupart du temps vide. D'architecture similaire à un palais royal, l'endroit serait apparemment capable de contenir toute la population des villages alentours bâtis dans des zones inondables lors de la saison des Moussons, réputée pour ses pluies diluviennes. Œuvre sincère de charité et de solidarité lors de catastrophes naturelles, l'endroit est cependant fermé au public le reste du temps, car son utilité n'est pas non plus de servir de logements à long terme aux sans-abris et vagabonds de l'Empire.

Puisque c'est ici que s'est tenue la dernière bataille, les environs de la Place ainsi qu'une partie de son palais ont subi de gros dommages matériels. La reconstruction de la zone n'est pas une priorité puisque les moussons sont passées, toutefois cela figure sur la liste de choses à faire.

[*][b]Le Temple de Xiao :[/b]
[center]<img src="http://img110.xooimage.com/files/8/3/e/chinese-art-taois...560x1440-4ff1c43.jpg" style="border: 6px solid black; width: 500px; height: 100%;">[/center]
Bâti sur l'un des imposants pitons rocheux s'élevant de terre, le Temple de Xiao est le centre religieux de l'île, à l'origine de la religion Zenhiliste et lieu de pèlerinage des millions de fidèles à travers tout Kanokuni. Une fois par an, le Temple est visité par l'Empereur, officiellement pour que celui-ci soit béni par les Dieux mais officieusement pour discuter stratégies politiques et surtout pots de vins avec les hauts responsables religieux. L'histoire a d'ailleurs prouvé de nombreuses fois que les renversements des précédentes dynasties étaient généralement impulsées par des contradictions avec les valeurs prônées par le Zenhilisme, qui ont elles aussi une forte tendance à changer. Et vous savez ce qu'on dit : la religion est l'opium du peuple.
[/list]

<div class="ficheile_titre">Forces de l'ordre et respect de la loi</div>

Partagé entre la Dynastie Quanq et la Révolution, le pouvoir émane désormais en partie du peuple puisque c'est lui qui élit les représentants du Conseil, ceux qui prennent les décisions. L'Empire conserve sa capitale basée à la Cité Rouge tandis que la Révolution demeure traditionnellement à Jing, faisant front à toute menace venue de l'extérieur. Le Gouvernement Mondial et ses représentant n'est évidemment plus toléré et le contrôle des identités à l'entrée du pays continue à se faire scrupuleusement. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'agents infiltrés, toutefois...

Depuis la guerre, les effectifs de l'armée de Kanokuni ont drastiquement réduit. Toutefois on peut continuer à compter plusieurs milliers de soldats ainsi que quelques milliers de corsaires basés à Fort Levant. Les révolutionnaires basés sur l'île sont, de leur côté, plus nombreux : on peut dénombrer dix mille hommes et femmes qui s'attellent principalement, désormais, à la reconstruction de Jing. On dénombre aussi plusieurs centaines de Gardes Rouges parmi eux qui maîtrisent tous le Hasshoken et ont l'obligation de rester dans l'enceinte de la Cité Rouge.

<div class="ficheile_titre">Historique & Évènements récents</div>

<span style="font-variant:small-caps;font-size:15px;">  ► [0001] Première dynastie :</span>
Kanokuni possède une histoire aussi longue que mouvementée et pour cause : celle-ci commence à partir de l'an un du calendrier actuel. Depuis cette année, pas moins de deux cent dynasties Kanokuniennes se sont succédées et plusieurs centaines de guerres ont eu lieu, soit à l'intérieur ou bien à l'extérieur du pays.

<span style="font-variant:small-caps;font-size:15px;">  ► [1152 - 1452] La Muraille de Ming :</span>
Au cours de ses trois cent années de règne, la Dynastie Ming s'est vouée corps et âme à la construction d'une muraille hors-norme faisant tout le tour de l'île. Enfin presque tout, puisqu'à la même époque la famille Chinjao s'est rebellée contre l'Empereur et a pris possession de Fort Levant, oblitérant ainsi la défense imparable de l'île, au grand damne des Ming.

<span style="font-variant:small-caps;font-size:15px;">  ► [1621] Le déclin des Quang :</span>
Les perpétuels enchaînements et soulèvements des différentes dynasties commencent progressivement à prendre fin. A la fois parce que le peuple commence non seulement à en avoir marre de voir ses dirigeants changer tous les quatre matins, mais aussi car les dynasties ont presque toutes disparues, Quang étant la dernière sur le point de s'éteindre. Le régime politique est en déclin mais déjà des rumeurs grondent sur un nouveau type de gouvernement et avec lui la fin du pacte avec le Gouvernement Mondial.

<span style="font-variant:small-caps;font-size:15px;">  ► [1627] Nanokutruk :</span>
Après de nombreux déchirements entre l'armée impériale et la révolution, l'échec de la Marine venue remettre le pays sous contrôle du GM et un dernier revirement du couple impérial, la guerre de Kanokuni connaît finalement sa fin grâce à la grande gueule de deux journalistes et à un espoir de paix mutuel. Reconstruit après plusieurs mois, le pays est désormais une démocratie dans laquelle le peuple et la révolution ont voix au chapitre, au nez et à la barbe du Gouvernement Mondial.
[i][url=http://www.onepiece-requiem.net/f5-kanokuni]Événement joué ici[/url] et terminé par Sigurd Dogaku et Ragnar Etzmurt[/i]

<div class="ficheile_titre">Personnalités importantes</div>

[center][b][size=24][color=darkred]Les Kanokuniens[/color][/size][/b]
[i]Lien cliquable :[/i]
<a href="http://oprannexe.forumotion.com/t1348-"><img src="http://img110.xooimage.com/files/c/8/0/sj8pfmej-4ff1e04.jpg" style="width: 300px; height: 100%; border: 7px solid black;"></a>[/center]

[center][b][size=24][color=darkred]La révolution de Kanokuni[/color][/size][/b]
[i]Lien cliquable :[/i]
<a href="http://oprannexe.forumotion.com/t1428-"><img src="http://img110.xooimage.com/files/0/c/6/rev-542fb30.jpg" style="width: 300px; height: 100%; border: 7px solid black;"></a>[/center]

<div class="ficheile_acces">Moyen d'accès</div>
L'accès à l'intérieur des terres est systématiquement verrouillé par la Muraille de Ming, même au niveau des ports. Pour passer il faut généralement montrer patte blanche, cependant si votre tête est mise à prix il vous faut emprunter la petite porte, Fort Levant, pour laquelle vous devrez débourser une coquète somme avant de pouvoir passer.

</div>


Dernière édition par Annabella Sweetsong le Dim 25 Mar 2018 - 15:45, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t10652-a-sweetsong-ou-l-effet-papillon-100-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t10696-sweetsong-montrez-moi-ce-
avatar
Annabella Sweetsong
PNJ
Cœur d'Acier
♦♦♦ Directrice du CP9 ♦♦♦

♦ Localisation : Marie-Joie

Feuille de personnage
Dorikis: 9393
Popularité: 1200
Intégrité: 1200

Dim 25 Mar 2018 - 13:19

Les Kanokuniens


La population de Kanokuni est très variée, allant du simple fermier travaillant la terre dans les petits villages aux grands diplomates et négociateurs de la capitale. Fait notable : le moyen de transport le plus usité sur l'île est l'éléphant, ce qui achève le tableau touristique de l'Empire comme un endroit exotique pour ceux qui n'ont jamais grimpé sur le dos de pareilles bestioles. L'île est aussi le berceau d'un art martial peu répandu mais cependant très puissant : le Hasshoken.


Zhou Quang
Empereur dynaste




J'ai parcouru ce petit livre rouge dont vous me parliez.
Et je dois avouer qu'il est en effet très convaincant.

Fils du célèbre empereur Qin Shi Quang, Zhou n'est pourtant pas un empereur très magnanime ni très puissant. En fait, là où son père a réussi à suspendre le déclin du système monarchique du pays, par le biais d'une propagande très efficace, Zhou lui a préféré mettre un terme à ce genre de procédés manipulateurs. Ce qui lui a valu un impressionnant retour de bâton de la part du peuple en général, dans les mois qui ont suivi son ascension au trône.

Peu populaire du fait de son manque de force dans ses décisions et de sa procrastination sans limite, on l'a longuement appelé "l'Empereur Faiblard". Pourtant l'homme derrière ce surnom n'est pas mauvais. Justement, car il est au contraire trop gentil, il n'arrive pas à consentir à faire des sacrifices liberticides pour diriger efficacement le peuple, comme l'ont fait ses ancêtres avant lui. Car historiquement sur Kanokuni, l'Empereur est censé être un homme fort avec une poigne de fer. Peu importe qu'il soit juste, bon ou cruel, tant qu'il peut se distinguer militairement autant que politiquement par sa sévérité. Car le totalitarisme a de nombreuse fois porté ses fruits au sein de l'empire, allant jusqu'à mettre en place la Muraille de Ming il y a plusieurs siècles de cela.

Toutefois, suite à la révolution, la popularité de l'empereur est remontée en flèche, même si quelques détracteurs continuent à le tenir comme responsable, avec sa femme, des milliers de morts occasionnés.

 ► [1627] Filouteries impériales :
Si la Révolution n'a eu aucun mal à se lancer et si l'Impératrice a systématiquement joué leur jeu après le faux enlèvement de son mari, c'est car tout cela faisait partie d'un plan visant à rendre l'Empire indépendant vis à vis de toute institution. Ce combat politique aurait bien pu se finir dans un bain de sang si Sigurd Dogaku n'avait pas fourré son nez dans l'histoire. Toutefois, les deux oiseaux sont aujourd'hui satisfaits de cette situation et n'en pensent que très peu de mal.



Niveau évalué :
Dorikis : 12
PP : 0
PI : -400 vis à vis du GM
Prime : 80 Millions de Berries
Localisation : Kanokuni
Créateur du PNJ : Annabella Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Poète et écrivain, il passe son temps à rédiger son autobiographie pour que l'on se souvienne de lui de cette manière.



Wu "Shao" Quang
Impératrice
Ex-Agent du CP9




Douce comme la soie, tranchante comme le papier.
L'important n'est pas la lame mais le fourreau qui la garde.

A Kanokuni, il y a une question que l'on peut poser et qui aura toujours la même réponse. A savoir : quelle est la plus belle femme du monde ? Certains essayeront peut-être de vous mentir pour ne pas froisser leur fiancée ou vous froisser vous, mais en règle générale la réponse que chacun aura a l'esprit sera : l'Impératrice. Déjà somptueuse de base, avec son visage opalin et ses cheveux couleur noir de jais, la jeune femme se complaît souvent à apparaître vêtue de soieries extrêmement colorées et d'accessoires onéreux parsemant l'intégralité de sa personne. De cette manière, elle est désignée comme ce qu'elle doit être à chacune de ses sorties : l'Impératrice, plus riche que tous, plus belle que tous, mais aussi plus forte.

Pour cette raison, nombreux sont les hommes à la désirer secrètement ainsi que les femmes à la jalouser maladivement. Davantage respectée que son mari, elle est aussi meilleur communicatrice que lui et sait faire entendre sa voix. C'est pour cela que lorsque Zhou Quang a commencé à perdre pied, il fut rattrapé in-extremis par sa femme qui depuis s'occupe de gérer le pays plus ou moins à sa place. Bien moins pessimiste que lui, c'est souvent elle qui participe aux rendez-vous importants.

Durant la révolution, l'impératrice a vu sa couverture dissipée par les révolutionnaires, lui faisant perdre beaucoup de soutiens auprès du peuple. Toutefois la dernière bataille et son coup d'éclat auprès du Gouvernement Mondial ont permis de la resituer comme fière patriote de l'Empire pour lequel elle s'est battue et a perdu tous ses privilèges. Aujourd'hui elle est activement recherchée pour sa traîtrise mais aussi bien protégée par la révolution avec qui elle s'est alliée, en dépit de sa relation toujours scabreuse avec Zao.

 ► [1627] Filouteries impériales :
Si la Révolution n'a eu aucun mal à se lancer et si l'Impératrice a systématiquement joué leur jeu après le faux enlèvement de son mari, c'est car tout cela faisait partie d'un plan visant à rendre l'Empire indépendant vis à vis de toute institution. Ce combat politique aurait bien pu se finir dans un bain de sang si Sigurd Dogaku n'avait pas fourré son nez dans l'histoire. Toutefois, les deux oiseaux sont aujourd'hui satisfaits de cette situation et n'en pensent que très peu de mal.



Niveau évalué :
Dorikis : 4000
PP : 200
PI : -600 vis à vis du GM
Prime : 200 Millions de Berries
Localisation : Kanokuni
Créateur du PNJ : Annabella Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Fruit du Papier
Rokushiki



Qing Kong
Général des Armées
Chef de la Garde Rouge




J'ai longtemps attendu cette guerre.

Le héros national pour certains, l'ennemi numéro un pour d'autres. Qing est un vaillant combattant qui est et sera toujours l'épée lige des Empereurs, un héritage qui se poursuit à travers la lignée Kong. Comme ses ancêtres, Qing est doté d'une force surnaturelle et d'une expertise en arts martiaux incroyablement sophistiquée. Digne utilisateur du Hasshoken, il est dit qu'il n'existe aucune protection qui puisse résister au plat de sa main et donc aucune armure qu'il ne puisse traverser.

Pourtant bon combattant, Qing ne fait pas réellement un homme bon. Cruel, froid, incisif, il ne prend plaisir qu'à se battre et préfère de loin le moment où il doit achever son adversaire. Les cris de désespoir l'amusent, les râles qu'expirent les morts rendant leur dernier souffle le font frissonner. Une bête de guerre qui, bien qu'elle se doit de protéger les nobles de la Cité Rouge, n'espère en réalité que l'aboutissement d'un conflit lui permettant de faire couler du sang.

Jusqu'ici, il n'y a aucun combat que Qing n'a pas remporté.

Conscient de la mise à prix du couple impérial par le Gouvernement Mondial, il se charge désormais personnellement de veiller sur eux vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Ses pulsions de violence et de meurtre, il les calme en abattant les chasseurs de primes trop zélés.



Niveau évalué :
Dorikis : 2200
PP : 50
PI :  200
Localisation : Kanokuni
Créateur du PNJ : Annabella Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Transcendance, Meitou 21
Hasshoken



Dernière édition par Annabella Sweetsong le Dim 25 Mar 2018 - 13:41, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t10652-a-sweetsong-ou-l-effet-papillon-100-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t10696-sweetsong-montrez-moi-ce-
avatar
Annabella Sweetsong
PNJ
Cœur d'Acier
♦♦♦ Directrice du CP9 ♦♦♦

♦ Localisation : Marie-Joie

Feuille de personnage
Dorikis: 9393
Popularité: 1200
Intégrité: 1200

Dim 25 Mar 2018 - 13:33

La révolution de Kanokuni


Aujourd'hui, Kanokuni est un pays indépendant qui ne siège plus au Conseil des Nations et tient tête au Gouvernement Mondial tout en accueillant sur ses terres nombre de révolutionnaires. Ensemble, l'Empire a évolué vers une oligarchie de représentants élus avec la création d'un conseil prenant efficacement des décisions malgré les différends de chacun. L'équilibre a été trouvé mais il est précaire et la situation utopique reste décriée par beaucoup. Ceux qui n'y croient pas n'ont qu'une seule question en tête : pour combien de temps ?


Zao
As de la Révolution
L’Étoile Jaune du Petit Matin




Je prends mon mal en patience,
la révolution n'a pas dit son dernier mot.

Zao est un gros tenant de la révolution locale. Formé à la dure, il a de nombreuses fois eu à se confronter au Gouvernement Mondial et à ses sévices. Mais aussi à des rois et des reines, à des nobles asseyant leur richesse sur le pauvre dos du peuple. Et ça, Zao ne veut plus, obsédé par une nouvelle vision : celle d'une richesse et d'un pouvoir politique équitablement répartis entre tous. Une utopie révolutionnaire encore plus avancée qu'il a déjà eu l'occasion de mettre en place sur de petites îles de Grand Line. Et si le système fonctionne à petite échelle, Zao est bien décidé à le répliquer sur quelque chose de plus grand. De gigantesque même. Sur un Empire tout entier.

Si Zao est tant attaché à Kanokuni, c'est non seulement car il s'agit de son pays natal où il a vécu une bonne partie de son enfance et vu ses parents mourir sous le joug du père de l'Empereur actuel, mais aussi car il partage une histoire commune avec l'Impératrice. Puisqu'il s'est déjà confronté plusieurs fois à elle par le passé. Et que pendant un temps, elle s'est faite passer pour sa fiancée avant de tenter de le poignarder dans le dos. Et ça, c'est une cicatrice que Zao n'oubliera jamais.

Pour cela, la révolution a vu son conflit porté par la haine insidieuse que l'impératrice et Zao avaient l'un pour l'autre. S'ils n'ont pu finalement se déchirer jusqu'à la mort, ils sont parvenus à conclure une trêve qui a ouvert les négociations et permis de faire de Kanokuni un pays pratiquement révolutionnaire. Malgré les différends, l'As s'applique à faire en sorte que ce système fonctionne, même s'il n'est pas convaincu par le fait que les dynastes puissent continuer à jouir librement de leur palais et de leurs richesses.

Un jour tout cela reviendra au peuple.



Niveau évalué :
Dorikis : 2500
PP : -200
PI : -400
PRIME : 100M de Berries
Localisation : Kanokuni
Créateur du PNJ : Annabella Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Sciences des traumas crâniens
Haki de l'Armement



Hua Wei
Petit pétale de rose
Cavalier de la Révolution




Merde, merde, merde, merde...

Secrètement, Hua Wei maudit ce jour où Ragnar Etzmurt a éliminé l'ancien Petit pétale de rose. Ce même-jour où l'élu de Goudha, lui-même, a pris la place de son prédécesseur avec comme terrible secret que la mort du haut-prêtre tient des actions révolutionnaires.

Car Hua Wei n'est pas un mauvais bougre, jusque là il n'a fait que son travail : manipuler le vieux croulant dans l'ombre avant que son supérieur décide de le zigouiller stupidement. Mais il n'avait pas prévu l'issue de la guerre comme une alliance avec l'Empire, il n'avait pas prévu que la religion Zenhiliste existerait toujours après cela. Enfin, il n'avait pas vraiment réfléchi à toutes les possibilités et surtout pas celle-là. Alors désormais le voici piégé, enfermé dans sa propre infiltration qui ne lui permet ni de rentrer chez lui, ni d'être libre de quitter le temple comme il le souhaite. La révolution l'a quelque peu délaissé car son projet de manipuler le peuple avec la religion n'est plus d'actualité.

Le Petit pétale de rose n'était pas censé mourir !

Et aujourd'hui rien n'est moins sûr que la capacité du gaillard à conserver le secret. Car il aimerait qu'on le délivre et qu'on l'emporte, qu'on le laisse méditer en paix, pour de vrai cette fois-ci.



Niveau évalué :
Dorikis : 1100
PP : 400
PI : 0
Localisation : Kanokuni
Créateur du PNJ : Annabella Sweetsong

Habiletés/Pouvoirs :
Hasshoken, bâton de combat
http://www.onepiece-requiem.net/t10652-a-sweetsong-ou-l-effet-papillon-100-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t10696-sweetsong-montrez-moi-ce-
avatar
Annabella Sweetsong
PNJ
Cœur d'Acier
♦♦♦ Directrice du CP9 ♦♦♦

♦ Localisation : Marie-Joie

Feuille de personnage
Dorikis: 9393
Popularité: 1200
Intégrité: 1200

Dim 25 Mar 2018 - 13:57

Voilà terminé !

Merci !
http://www.onepiece-requiem.net/t10652-a-sweetsong-ou-l-effet-papillon-100-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t10696-sweetsong-montrez-moi-ce-
avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 215
Intégrité: 126

Dim 25 Mar 2018 - 15:43

Plop !

Donc après revue de la fiche et des PNJs sur l'Annexe, validé ! o/

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1