AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Déstabilisation.

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Jotunheim
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7391
Popularité: -962
Intégrité: -768

Mar 27 Mar 2018 - 0:52

Rappel du premier message :


Cela fait maintenant quelques jours que je suis sur les Précieuses, mon île. L'Indépendance étant enfin acquis, j'ai pu mettre en place plusieurs projets pour l'avenir de la citadelle. De cette manière, je peux m'absenter des mois entiers pendant que l'agglomération s'agrandit selon mes plans. Je me suis accordée du temps pour me reposer et fortifier des liens avec des personnalités importantes. Maintenant, je dois désormais mettre les voiles pour Alabasta avant que je ne rate le créneau idéal pour le pillage. Je m'apprête à partir du Septième Ciel, mon hôtel de luxe personnel. Alors que je prends mes dernières affaires dans ma chambre, le jeune employé de ma boutique toque à la porte.

— Dame Nakajima, venez vite! Il se passe quelque chose de terrible au port.

Je lui réponds machinalement.

Qu'est-ce que c'est encore?!

J'espère que ce n'est rien de grave. Je suis moralement fatiguée de devoir régler les problèmes divers. Lors de la séparation avec Armada, des partisans des Neufs Flibustiers se sont retrouvés du mauvais côté. Ne voulant pas mal finir, ces derniers m'ont rapidement juré l'allégeance. Je ne suis pas très emballée pour les laisser tranquille, car quelques-uns font encore un peu de grabuge. Loin de mener une mutinerie, ils causent quand même des perturbations. Je suis obligée d'intervenir pour les clamer. Je songe à créer une zone pour contenir les habitants qui sont un peu hors de contrôle, mais qui ne sont pas réellement une menace pour moi ou pour les Précieuses.

Ne me voyant pas toujours pas sortir, le garçon de chambre insiste.

— On se fait attaquer!!

Je manque de peu de déraper en forçant trop sur ma valise tant je suis surprise.

QUOI?!

Déjà que faire mes affaires m'agace, alors apprendre une telle nouvelle me donne une très mauvaise humeur. Laissant à l'abandon mes biens, je sors de ma pièce en essayant de calmer ma colère. Je tombe nez-à-nez avec mon interlocuteur et une autre personne. Est-ce Armada qui réplique? Est-ce le Malvoulant qui nous a retrouvé?! Ou est-ce la Marine?! L'idée qu'on puisse attaquer ma jeune citadelle me révolte. Je commence à peine à trouver mes aises qu'on vient déjà saloper mon travail. Je prends alors la parole.

Que se passe t-il, au juste? Qui nous attaque?

L'autre individu ne fait pas partie de la maison et semble plutôt être un docker déjà d'un certain âge. C'est lui qui me répond.

— Euh... Bah, Capitaine, c'est un monstre marin qui...
Tu me fais déranger pour un monstre marin de rien du tout?

Mon regard est noir. L'ouvrier du port et le jeune homme détournent leurs yeux, presque d'un air honteux. Toutefois, le vieux trouve la force de répondre.

— C'est... C'est qu'il est coriace, Capitaine.
Les défenses de l'île ne suffissent pas à l'abattre une bonne fois pour toutes?
— Non, Dame Nakajima. C'est pour ça qu'on a besoin de vous tout de suite.

Je souffle. Je pensais que le problème était plus grave. Dans un sens, ça me rassure.

Bon. Prenez mes affaires et suivez-moi.

Il ne manquait plus que ça! Il fallait qu'une créature aquatique surgisse des abysses pour retarder l'heure de mon départ... Les travaux de restauration sont encore en cours. Mon île est encore vulnérable et peine à reprendre de la couleur. Accompagnée des deux hommes, je me dirige vers le port et je constate les dégâts. Le monstre semble enragé et s'attaque à tout. Les quelques canons du coin ne peuvent pas l'arrêter. Au loin, je vois un navire arriver. Est-ce que le bâtiment traque cette maudite chose? J'espère juste que ce n'est pas un énième problème, car je peine à identifier le vaisseau.

_________________


Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Ven 31 Aoû 2018 - 21:50, édité 6 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
avatar
Moka Charlotte

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2752
Popularité: -200
Intégrité: -128

Mer 29 Aoû 2018 - 18:22

L’immense Wotan poussa un grognement alors qu’il levait sa main meurtrie au-dessus de Daemon et Moka, prêt à les écraser avec toute la fureur que la douleur avait fait s’éveiller. Remarquant que Daemon ne bougeait pas, Moka s’immobilisa à son tour : visiblement, le pirate vétéran cherchait à parer le coup ? Ou était-ce autre chose ? Avec un rugissement qui fit trembler le sol de bois craquelé de la passerelle sur laquelle ils se trouvaient, le monstre abattit son point sur les deux hommes.

- On n’arrivera jamais à parer le coup Daemon ! s’écria Moka, prêt à s’esquiver.

- Ne t’en fais pas…je gère ahah ! répondit Daemon, le regard fou.


Alors que le poing du Wotan était à deux doigts de les écraser, Daemon fit un pas sur le côté et, d’un coup d’estoc imprégné de fluide, dévia le bras de leur ennemi qui frôla la tête de Moka. Sans perdre un instant, il fit un saut par-dessus le bras du Wotan et se réceptionna dessus. Saisissant Moka par le col, il le hissa avec lui et s’élança en direction de la tête du monstre.

- On vise le cou cette fois ! Te loupe pas !

- Entendu, souffla Moka, tandis qu’une autre menace planait sur lui.

De son autre bras musculeux parsemé d’écailles, le Wotan s’apprêtait à saisir Moka. Ni une, ni deux, le jeune prince déchu profita de cette occasion pour attaquer le monstre des deux côtés avec Daemon. D’un bond, il s’agrippa à l’un des doigts du terrible monstre des tréfonds et, de toutes ses forces, réussit à se tenir debout sur le dos de la main de son adversaire dont l’unique œil le fixait.

- J’attaque par la droite Daemon, ne perdons pas de temps et…

Moka tourna la tête et aperçut Daemon, engagé dans une course enragée, qui était presque arrivé au niveau du cou de la bête.

- Bon, pour l’attaque synchronisée…On reverra…

Lui aussi, du mieux qu’il put, foula la peau poisseuse du Wotan à grandes enjambées…Réussit tant bien que mal à rattraper Daemon…Et les deux frappèrent en même temps le monstre marin, enfonçant leurs lames dans la partie du cou qui n’était pas recouverte d’écailles. Le Wotan cracha une gerbe de sang, avant de commencer à tituber brusquement, piétinant alliés comme ennemis, répandant une dernière fois le chaos.

- Prépare-toi Moka, cramponne-toi bien à…

Daemon regarda autour de lui, puis raffermit sa poigne à deux mains sur le pommeau de son épée. Moka, fit de même, et il sentit le géant des mers basculer vers l’arrière. La chute fut brutale, si brutale que Daemon et Moka, cramponnés à leurs sabres, décapitèrent la bête lorsqu’elle arriva au sol, l’acier ayant traversé la chair sous le poids des guerriers couplé à la violence de la chute. Les planches volèrent en éclat, les cris se turent, et un nuage de poussière masque néanmoins la scène à l’assistance.

- KOF KOF KOF ! Hey Moka ?! T’es vivant? demanda Daemon, en s’époussetant.

- Je crois bien, mais je m’inquiète pour les autres…la chute a été violente et je crains qu’ils n’aient été écrasés…

- On va bien hé !


La voix de Vasco perça l’atmosphère voilée par les Précieuses ravagées, et Moka poussa un soupir de soulagement. Il s’assit sur le cadavre du Wotan, attendant que son comparse vienne le rejoindre. Tout d’un coup, la silhouette de Vasco s’arrêta devant une masse informe voilée

- En v’là un trophée Capitaine héhé !


La tête du Wotan, les yeux exorbités et la langue pendante fut poussée du pied par Vasco, vers Moka qui préféra détourner le regard.

- Ce truc dans la cabine du capitaine ? Je n’ai pas envie d’empester tout le bateau.

Tout l’équipage se rassembla doucement autour du cadavre du monstre, tous félicitaient Moka et Daemon pour ce dernier coup qui, s’il avait provoqué un énième accident sur le cadran, avait néanmoins permis de débarrasser la place d’un monstre qui promettait de tout détruire.
http://www.onepiece-requiem.net/t18223-moka-charlottehttp://www.onepiece-requiem.net/t18328-ft-de-moka-charlotte
avatar
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : Les Pirates du Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 5005
Popularité: -474
Intégrité: -451

Ven 31 Aoû 2018 - 0:04

Nos camarades nous applaudissant, je les salue d’une manière théâtrale, tels les acteurs remerciant leur public pour avoir regarder la pièce jusqu’au bout. Il faut dire que je n’étais pas sûr d’en ressortir sans trop d’égratignure face à ce colosse, surtout lorsque j’ai utilisé le Haki, j’en suis encore tout étonné mais j’en dégage une certaine fierté. Comment l’ai-je fait ? J’ai repensé à tout mon chemin parcouru jusqu’ici, j’y ai mis toute ma détermination et ma volonté dans ce coup ce qui a fini par porter ses fruits. Sur le coup j'avoue un peu trop avoir pris la confiance, surtout que je n'étais pas du tout certains que j'arrive à le faire, honnêtement, je ne sais même pas si j'arriverai à le faire ainsi.

Sans plus tarder, l’heure n’est pas aux acclamations. Je reprends un air des plus sérieux, bien que je ne souhaite pas casser l’ambiance mais… il y a encore du boulot.

Sabre sur l’épaule je me retourne vers les hommes-poissons qui nous entourent, bien qu’encore sous le choc de voir leur meilleur espoir pour réduire en poussière cette île périr sous nos coups. Ils ne sont pas loin de craquer et de fuir pour certains, pour les plus fous à lier ils ne demandent qu’à nos scalper, crachant leurs fiertés de leur nation.

Je finis par cracher un énorme mollard sur le cadavre encore chaud de la bestiole, par la suite je m’allume une nouvelle clope et je tire une taffe.

- Bon c’est pas tout les gars… mais on a encore du pain sur la planche.


Je m’avance d’un pas sûr en direction de nos nouveaux assaillants, accompagné de nouveau d’Ed’, et de tout l’équipage à vrai dire, cette victoire a requinqué les troupes. Arhye ne semble plus bouder, Moka lui a repris du poil de la bête et le reste content de tous nous voir à nouveau réunit tu m’étonnes qu’ils ont envie de démonter du poiscaille.

- Bon, ce soir c’est sardine au barbec’.

Je n’attends pas plus, je me jette immédiatement dans une nouvelle mêlée et sans doute dernière avant que tous finissent par rentrer chez eux en boitant.

Dans cette ultime bataille je déverse le peu de hargne et de force qu’il me reste. En enchaînant ainsi les courses et les combats je vous avoue être fatigué. Ce qui me fais penser que je ne me fais plus tout jeune… . Maintenant, je me bats avec tout ce que j’ai. Même avec mes dents ! Oui môssieur ! Bien que cela puisse être totalement fou, tel un acharné du ciboulot que je suis, j’ai chopé un homme-poisson par les écailles du cou, déjà trop occupé de tiré avec ma main gauche et avec la droite de trancher, j’ai attrapé à grand coup de dent celui qui se situe devant moi, eh oui, j’ai encore faim, alors je commence mon casse-croûte, je lui arrache une partie des écailles accompagnées de la peau en dessous. Quant au poisson ? Il se tortille de douleur au sol, afin de l’achever je lui assène plusieurs coups de pieds.

Ainsi la mêlée a durée facilement une bonne dizaine de minutes de cette manière là voire même vingt minutes, plus le temps passe, plus je m’épuise, moins je fais attention à mes différents combats, je deviens naturellement plus vulnérable, face à ce corps à corps déchaîné, dans ce combat où nous sommes en sous-effectif.

A bout de souffle, je plie le genoux face à l’ennemi,exténué, à bout de force, en manque de nourriture, ma vision se trouble, un lascar en face de moi, brandissant son épée avec fierté afin de me donner le coup de grâce, je commence à accepter ma mort, pour cette fois je suis faible, j’essaie tout de même de parer avec l’aide de mon sabre… mais mes forces n’abandonnant, il me pousse en arrière seulement grâce à son pied, me faisant lâcher mes armes sous le coup de l’épuisement, il s’apprête vraiment à en finir.

Je veux me débattre mais je n’y arrive pas.

Je veux vivre… mais je n’y arrive plus.

Je veux… voir le futur de mes nakamas mais j’ai fait ce que j’ai pu.

Je vois ma vie défiler devant mes yeux, sans que je l’aperçoive, une ombre surgit de la droite, venant s’écraser de tout son poids sur mon assaillant et presque assassin, je reconnais cette couleur de cheveux… cendrée… mais c’est mon p’tit gars… directement après je regarde une rapière pourfendre le crâne de l’homme-poisson… je la reconnais aussi cette arme… c’est le p’tit gars en qui j’ai placé ma confiance pour la relève. Deux mains se tendent à moi, je reconnais mon p’tit Léonardo sous sa tenue de piaf et Vasco avec toujours son air ronchon. Je les attrape et ils me relèvent, un cor au loin sonne, nos ennemis l’écoutent et se retirent petit à petit, les combats commencent à cesser, le calme gagne peu à peu l’île, j’observe autour de moi mes compagnons tous fatigués par ce combat éprouvant. Dire que j’étais prêt à abandonner alors que tous ces p’tits là ont encore de quoi répondre. Ils m’arrachent un sourire en coin, pas peu fier de côtoyer ces gars. Arhye se lève du cadavre de mon ex-assaillant, totalement furax. Il me gueule dessus comme à son habitude, je ne l’écoute qu’à moitié, je souris bêtement face au bonheur que je viens de me prendre la gueule.

- Espèce de connard de Cyclope ! Y’en a qu’un qui peut te tuer dans ce monde ! Et c’est moi !


Je ricane doucement, j’attrape mes armes au sol et me redresse, resserrant la ceinture de mon kimono  et déposant une main amicale sur l’épaule d’Arhye qui a un air encore inquiet, ça se voit même si il essaie de le cacher, il semble ne pas assumer.

- Tu y arriveras un jour Jimbo.

Il prend un air surpris, il n’a pas du s’attendre à cette réplique de ma part. Cela n’a pas duré bien longtemps, il capte vite le gamin, il me repasse un savon direct après.

- Je m’appelle pas Jimbo gros con ! Depuis le temps tu devrais le savoir !


Je rigole encore lentement. Le calme règne à nouveau aux Précieuses, la bataille est finie.
http://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttp://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
avatar
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Jotunheim
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 7391
Popularité: -962
Intégrité: -768

Sam 1 Sep 2018 - 9:09


Alors que le Wotan s'écroule, il ébranle les fondations même des Précieuses, allant jusqu'à faire tomber des poutres de soutien dans la suite royale de Tomoe. Tout l'hôtel menace de s'effondrer tant les vibrations se ressentent partout. Une fois dehors, le groupe réalise les dégâts considérables de la place centrale. Un carnage sans nom où les victimes entre les Homme-Poissons et les humains se font beaucoup trop nombreuses. Un massacre inutile entre pirate. Tout comme la Reine Rouge, la Grande Reine Naga ne peut supporter la vision. D'un mouvement de tête, elle fait comprendre à Scrubs son rôle à jouer. Immédiatement, après plusieurs appels de Den Den Mushi, le cor de retraite sonne. La Guerre est terminée.

Essoufflé, le docker débarque d'une ruelle complètement dépassé par les événements. Avec l'Escargophone Noir au bout de la main, il s'adresse à sa cheffe en haletant.

— Capitaine... Huff!! Huff!! J'ai intercepté leurs communications! Huff!!  Huff!! Huff!! Ils rentrent enfin chez eux!!

Ce n'est seulement qu'une fois à la hauteur du groupe qu'il réalise qu'il est en retard en matière de scoop. Il se sent gêné. Rendant l'appareil de communication à sa propriétaire, il se fait petit en attendant les nouvelles instructions.

À ce moment-là, ne pouvant plus tenir sur ses fondations, le bâtiment quasi mitoyen de la maison de passe se met à se renverser, déversant alors un flot de débris en bois imposants un peu partout. La façade entière se détache du lot et s'abat sur Aoi, Tomoe, Kazuo, Scrubs, Skroop et le débardeur. Nulle doute que la Sirène est la première à réagir et que la rousse soit la seule à pouvoir se laisser atteindre. Seulement, cette dernière refuse catégoriquement de perdre davantage de monde et fait pour cela appel au Haki de l'Armement. Loin d'être un reflex, la quarantenaire use dans toute sa force pour imprégner sur ses mains le Fluide. Plus qu'une force de volonté, l'Aura Noire apparaît sur sa peau en un instant. Chargée de cette puissance, de ce renforcement, la borgne se concentre et place ses bras en avant. Elle bloque alors le pan de mur le temps que ses compagnons s'écartent du danger. Elle le renvoie ensuite pour partir à son tour.

Maintenant à l'abri, le groupe retrouve Moka, Arhye, Daemon, Leonardo, Vasco, Edward, Hody, Eisenheim et les Gardiens sur ce qu'il reste de la zone centrale des Précieuses. Les forbans de l'Écume Sanglante ne peuvent s'empêcher de faire une remarque désobligeante envoyant le cadavre du Wotan.

Vous...

D'un signe de main, Tomoe le remet à sa place. Tout en dévisageant les Pirates du Prince, elle s'adresse à la Reine Rouge avec la mine la plus mauvaise possible.

Tu me devras des comptes pour Crabb si tu tiens toujours à ce que je plaide pour toi à Armada, Nakajima.

Inutile de préciser qu'elle parle de l'immense corps inerte qui jonce toute la place. La dirigeante de l'île grince des dents, mais ne dit rien. Quant à Hody, le regard froid, il désapprouve la libération. Bien qu'elle soit de sa race, il faut dire qu'il a une dent contre elle. L'ambiance générale est quelque peu sous tension. C'est alors que deux inconnus viennent briser l'atmosphère tendue. Vêtus d'un manteau gris avec un capuchon, l'un d'eux s'exprime.

Capitaine Nakajima? Monsieur Etzmurt nous envoie.

Encore une fois, les plans de la Reine Rouge se bousculent. Rien ne se déroule comme prévu, mais elle ne montre à aucun moment sa contrariété. Elle se voit contraint de modifier ses projets pour Alabasta. Seul Eisenheim est au courant du pacte avec cet As de la Révolution. Comme tout semble venir d'un coup, Aoi traite les informations dans sa tête et réfléchie comment gérer tout ça. Montrant son écoute aux deux nouveaux-venus, elle se tourne face à ce qui reste des Pirates du Prince.

Vous êtes venus pour les Précieuses ou pour moi?

Après un bref échange et explication, il est convenu que la bande à Moka accompagne Aoi pour aboutir sur une Alliance. Et comme le temps presse, elle se met en route avec ce dernier et le reste de son équipage en donnant les derniers ordres.

Eisenheim, je dois d'abord remplir mon contrat avec eux. Pendant ce temps, arrange-toi pour remettre l'île à neuf. Tu me rejoindras après.

Il opine du chef.

Quant à toi, Hody, tu peux venir avec moi si tu le veux.
Quelle est la destination?

Son regard se porte sur les deux Révos.

Nous ne pouvons vous le relever ici. Nous vous expliqueront en chemin, car le temps presse.

Se tenant près Daemon, Edward semble se réjouir.

Yark! Yark! Yark! Yark! On dirait bien que tu sais maintenant utiliser le Haki de l'Armement, Capitaine Nakajima. Je vais quand même te suivre, car j'ai trouvé un jeune prometteur qui n'attend que mon enseignement. Yark! Yark! Yark! Yark!

Il pivote sur lui-même.

Pas vrai, l'aminche?

Maintenant que tout monde sait quel rôle jouer, l'Équipage de l'Écume Sanglante repart pour Armada. La Capitaine Nakajima se met ensuite en marche avec ses cinq navires en suivant celui des Révolutionnaires. Le Capitaine Culliford propose au Capitaine Charlotte d'accueillir sa troupe le temps d'expliquer comme fonctionne le Haki de l'Armement lors du trajet pour cette destination inconnue. Laissant les Précieuses se reconstruire, la Flotte Rouge est en route pour semer une nouvelle fois la terreur! Il est temps de faire parler des Ombres du Chaos!

_________________
http://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2