AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Le retour du Roi

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Lun 9 Avr 2018 - 11:15

Un coup de tonnerre retenti.

Je me réveille droite comme un I, en sueur, le souffle court, au milieu de se grand lit en baldaquin. Je regarde en direction de la fenêtre. Le rideau noir fermée empêche toute lumière de pénétrer jusqu'à mon œil. Dans cette obscurité totale, seule le bruit de la pluie se mêle à ma respiration haletante.
Lentement, je me rallonge, enfonçant ma tête sur dans mon oreiller. Mes yeux ouvert fixent le vide, noir. Ils sont humides, humides de ces larmes qui ont coulé, qui coulent chaque nuit depuis ce jour funeste.

Une pose après une bataille. Nous étions en pôle position. Le géant tombé, il ne nous restait qu'à couper la tête du capitaine, du Malvoulant. Devant nous, un large chemin parsemé de corps inertes menait directement au château. Malgré la douleur de mes ailes brisées, je me sentais prête pour cette épreuve, prête pour terminer cette assaut et avoir la chance de rentrer chez nous, sûr Armada. Après tout, avec Red à ma droite, que pouvait-il m'arriver?

Le temps coule et le sommeil ne revient pas, machinalement je lève ma main gauche au dessus de mes yeux. Dans ce noir totale, je pourrai presque croire qu'elle y est toujours, la marque...

Ah ! J'ai failli oublié !
Quoi ?

Se tournant vers moi, Red s'était arrêté et me fixait de son regard malicieux.

Reyson, il faut aller le chercher!
Ah, ça, oui forcement.

Quelques secondes passèrent sans qu'aucun de nous ne bougea. Puis je compris la raison de sa malice.

Quoi ? Encore moi ? C'est toujours moi qui doit aller le chercher !
Parce que c'est toi qu'il aime.
Ouais bah alors ça, ça reste à prouver hein...

C'était faux, Reyson n'avait plus rien à me prouver à cet instant. Si l'un de nous devait prouver des choses à l'autre, c'était à moi d'agir. Mais le voulais-je vraiment ?

Parce que c'est toi qui a des ailes.
Ah ! Elles sont justement cassés!

Son regard changea, de la malice il vira à la lassitude. Peut-être n'était-ce pas le meilleur moment pour discuter les ordres. Après devant nous se trouvait l'antre d'un Empereur des Mers.

Bon ça va, j'y vais, mais indique moi aussi la direction de Léo s'il te plaît, une paire de bras supplémentaire ne peut pas nous faire de mal!

J'aurai du savoir que les bonnes idées cachant de mauvaises intentions ne peuvent pas bien tourner...
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Lun 9 Avr 2018 - 13:08

Lentement je me tourne et tends ma main vers la lampe. La lumière me fait plisser légèrement les yeux, et tandis que je ramène ma main vers moi, je ne peux m'empêcher de jeter un coup d’œil à ma paume, comme tous les matins depuis ce jour. Et comme chaque matin je ne peux que constater une peau lisse et uniforme, d'une pâleur immaculée. Une fois de plus je me laisse retomber sur le lit, fixant cette fois les détails de mon baldaquin aux couleurs irisées et décoré d'arabesques d'ors. Et, finalement, ne tenant plus, je me décide enfin à sortir du lit et de camoufler à grand coup de douche presque tiède (à considérer comme froide pour une personne lambda) mes larmes de la nuit. Alina s'inquiète suffisamment comme ça, à moi d'essayer de lui présenter le moins de prétexte possible pour qu'elle n'en rajoute une couche.

Ma main se pose sur le mitigeur et mon geste se bloque.

LÉO!

Il était là, sous cet arbre, allongé sur le sol, respirant faiblement dans une marre de sang, Son sang. Je me suis précipitée vers lui, passant de dragon à ange à la vitesse de l'éclair. Des larmes me montèrent tandis que mes gestes précipités examinaient rapidement son corps pour voir l'étendu de sa blessure.

Suis... désolé... m'ont eu... par... surpr.
Chut ! Ne dit rien. Ca va allez Léo, je suis là, je vais te sortir de là, je te le promets. Ne bouge pas et respire. Juste, respire, d'accord?

J'ai vite repérer sa blessure la plus importante : un trou béant dans le bas du ventre, traversant son être de part en part. Comment pouvais-je arrêter ce saignement ? On m'avait appris à appuyer sur une blessure pour réduire une hémorragie, mais là, que pouvais-je faire ? Déchirant un morceau de ma robe, je le roulais en boule et le calait sous le dos de Léo, puis avec un autre lambeau, je fis de même avec le trou sur le ventre. Mais je me rendis compte très vite que le sang ne s'arrêtait pas pour autant.

Izya... Écoute...
Non ! Non je t'écoute pas alors tais toi et respire!
Izya...

En plus de mes larmes coulant abondamment sur les joues, mon corps fut parcouru de plusieurs spasmes tandis que je regardais Léo dans les yeux. Son teint blanchissait à vue d'oeil et ses yeux perdaient de leur éclat de vie. Cette vue me fit réaliser que si je ne faisais rien, je le perdrais pour de bon cette fois. Ma tristesse fit place petit à petit à de l'énervement. Tout ce pouvoir que j'avais accumulé ne servait donc à rien ? Haki, fruit, technique, force... Tout ça pour au final le regarder mourir ?
Il n'en étais pas question.


Sortant de ma torpeur, je finis mon geste et déclenche enfin l'eau qui dégringole sur ma chevelure de feu et vient finir de me remettre les idées en place. La douche terminée, je m'habille simplement, ouvre le rideau et m'installe dans le fauteuil devant la fenêtre. Une pluie froide s'abat sur ce monde et recouvre la vitre de buée, au loin on peut voir l'obscurité de la nuit se griser. Le soleil ne percera pas les nuage aujourd'hui encore. Cela fait des mois que ces apparitions sont brèves et inopinées.

Cela fait des mois que je suis là, à regarder tomber cette pluie.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Lun 9 Avr 2018 - 13:44

*TOC TOC TOC*

Izya ? Je peux entrer?
Oui oui, je t'en prie...

La porte de mes appartements s'ouvre et Alina pénètre dans la pièce. Il y encore quelques semaines, je ne bougeais pas de mon fauteuil à son entrée, mais je sais que si je ne veux pas l'inquiéter, je dois me montrer forte. Alors, sans me lever, je me tourne vers elle. Ses cheveux arc en ciel sont déjà bien coiffés et elle porte une robe suffisamment élégante pour me faire savoir que nous ne resterons pas à rien faire au palais aujourd'hui.

Une dure journée nous attends ?
C'est le jour des doléances, tu ne te souviens pas?
Ah, déjà ? Le temps passe si vite...

Elle me regarde avec une pointe de reproche. Sans que je lui ai demandé, ni que ce soit sa tâche, elle se met à ranger pour camoufler son agacement. Je sais que ça ne sers à rien de l'arrêter, alors je détourne les yeux et regarde une nouvelle fois la pluie.

Cherchant une idée, mon regard s'est posé sur le ciel, sur ces gros nuages noirs, si épais que l'on pouvait distinguer à travers la brume. Bien sûr, mes nuages étaient sans nul doute le meilleur espoir de Léo ! Chassant mes larmes, je plaçais chacune de mes mains autours de la blessures et me concentrais sur mon pouvoir météorologique. En quelques fractions de secondes, un nuage blanc dur comme la pierre remplis le trou dans le ventre de Léo, lui arrachant pas la même occasion un gémissement de douleur.

Je suis désolé, mais c'est le seul moyen que j'ai pour que tu cesses de te vider de ton sang.
Je... Comprends...
Bon, tu ne bouges pas d'accord, je vais aller chercher de l'aide. Je reviens vite, je te le promets.

De l'aide, il lui en fallait à tout prix. Et la meilleure personne pour le sortir de cette situation n'était autre que Reyson et ses hormones. A mon sens, il était le seul capable de le sauver. Je devais le trouver et le ramener auprès de Léo.
Embrassant le front du révolutionnaire, je me transformai en dragon et décollai à la recherche de cet espoir qui m'aidait à tenir.


Izya ? Tu attends quoi là?
Hein ? Ah, pardon, tu disais?

Le regard agacé d'Alina s'adoucit immédiatement.

Izya... ça va?

Cette question, je n'en peux plus de l'entendre chaque matin. Non, bien sûr que non ça ne va pas, et alors, qu'est ce que ça change hein ? Mes yeux se teinte de colère tandis que je me lève furieuse de mon fauteuil.

OUI. Oui ça va Alina. Ça va très bien. J'ai juste pas pu dormir à cause de la pluie. C'est tout. C'est bon maintenant ? On peut y aller?

La douceur de ses yeux s’évanouit et elle se dirige la première vers la porte, moi à sa suite en serrant les dents. Je lui ai déjà dit des centaines de fois d'arrêter avec cette question, comme je lui ai dit au moins autant de fois que ça n'irait sans doute plus jamais à cause de ce jour. Et elle sait aussi que malgré ça je resterai quoi qu'il m'en coûte auprès de ce peuple qui m'avait accordé sa confiance. Malgré mon état, je ne les décevrais pas.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Lun 9 Avr 2018 - 23:40

Assise à table avec Alina, je bouge avec ma fourchette les morceaux de fruits soigneusement découpés qui décore mon assiette. La faim n'est pas quelque chose que je vie souvent depuis ce jour, et ce matin, je me serais bien passé de petit déjeuner.

Allez Izya, il faut vraiment que tu manges !
Hmf...

Je regarde la tasse de chocolat situé à gauche de mon assiette. Posant ma fourchette, j'attrape l'anse et porte le breuvage à mes lèvres. Je ne bois qu'une gorgée, et celle ci m'arrache la gorge tant la déglutition m'est difficile. Reposant la tasse, je regarde Alina avec le même air de défi qu'aurait une sale gamine qui se moquerait de l'autorité parentale.

Satisfaite?

A ma grande surprise, Alina tape du poing sur la table, me faisant sursauter du même coup. Je crois bien que c'est la première fois que je la vois autant en colère.

Non ! Non je ne suis pas satisfaite ! Tu t'es vu Izya ?! Tu t'es regardée récemment dans un miroir ?! Tu ne fais plus rien, tu ne manges plus rien, je me demande chaque jour comment tu réussis encore à tenir debout. Mais ça ne peut plus durer Izya. Tu ne peux pas continuer ainsi ou c'est la mort qui t'attend ! C'est ça que tu veux, c'est ça que tu recherches ?! Parce que c'est comme ça que tu vas finir à ce train là.

Elle repousse sa chaise et la contourne pour s'éloigner d'un pas rapide.

Rendez vous dans un quart d'heure à la salle du trône. Profites en pour réfléchir à ce que tu fais et ce que tu veux faire.

Elle s'éloigne de plus belle et arrive à l'encadrure de la porte. Posant une main sur le pourtour, elle se retourne vers moi qui ne la regarde pas, vers moi qui regarde obstinément devant moi.

Crois-tu vraiment qu'Il aurait souhaité te voir ainsi?

Ne sachant que répondre, je la regarde partir de manière décidée.

L'aurait-Il souhaité ? Non sans doute, quoi qu'il m'aurait sans doute dit qu'il s'en fiche ou encore qu'il n'était pas mon père... J'aurai préféré que ce soit mon père. Ou peut être pas. Je n'en sais rien.

Intriguée par les autres paroles d'Alina, je me lève et m'avance vers le miroir accroché au mur derrière mon siège, en bout de table. Je me regarde, comme elle m'a dit de le faire. Mes joues sont creuses, mes bras fins. Mes muscles ont commencé à fondre. Et dans ma tête cette constatation essaie de me faire un déclic, comme un briquet vide de gaz qui ne ferait que produire des étincelles. Mais jamais la flamme ne s'allume.
A quoi bon de toute façon ?

Reyson, je devais le trouver. Pour sauver Léo, j'avais besoin de lui, c'était le seul moyen. Je traversais ce ciel brumeux et me dirigeait droit vers les combats qui avait repris de plus belle. Bien sûr, je n'avais pas oublié que je devais aider Red, une grande bataille se livrait et il avait besoin de moi. Mais comment aurait-je pu l'aider à cet instant ? Mon esprit était totalement obnubilé par l'état de Léo. Il était impératif que je le sache hors de danger avant de me jeter gueule la première sur les combats.
C'est alors que je le vis, lui, l'homme qui occupait la moitié de mes pensés. Je vis Reyson se battre, brandissant son meitou avec allure, assénant des attaques mortelles et...
Et soutenant une autre rousse ?
Une rousse dont la moustache trahissait le lien qu'elle avait avec Reyson. J'observai les doigts de Reyson s'enfoncer dans la chair de cette femme. Puis je vis le magma sortir de son corps.
Mon cœur loupa un battement et un sentiment nouveau y naquit. Je cru bien que... je n'avais pas besoin de lui...

Je constatai qu'il n'avait pas besoin de moi.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Mar 10 Avr 2018 - 19:18

... Les champs sont une vraie pataugeoire votre Altesse, nous ne pouvons plus sortir les vaches sans qu'elles ne se foulent une patte dans la gadoue.



... Certes les plantes ont besoin d'eau, mais trop d'eau les tue Majesté, et sans soleil, nous ne pouvons espérer que les arbres fleurissent!

Assise sur mon trône, je regarde sans vraiment regarder ces anges qui espèrent de moi un miracle, encore. Ressassant mes pensées, ce qu'Alina m'a dit, je n'écoute qu'à moitié leur propos, leur plainte.
Quelle triste Reine suis-je devenue...

... Plusieurs maison en bas de l'île se sont retrouvées inondées, les déviations de tiennent plus, tout est humide, partout, les anges ont froid, il faut faire quelque chose !

Faire quelque chose, hein ? Oui, mais quoi ?

Léo ! Léo ! Je t'en pris, réponds moi ! Léo!
Iz...ya.

Agenouillée à côté de son corps meurtri, je lui secouais frénétiquement la main, en proie à l'angoisse d'arriver trop tard. Alors, lorsqu'il prononça mon nom, mon cœur explosa de joie et un sourire vint ensoleillé mon visage couvert de larmes.
Lentement, Léo tourna la tête pour regarder autour de moi.

Tu es... Seule?
Oui ! Je. Je suis désolée... Mais je te jure. Tu vas vivre, je ne te laisserai pas Léo, je te le pro.

Il mis sa main sur ma bouche pour m'empêcher de continuer ma phrase, comme pour m'empêcher de prononcer une promesse irréalisable. Je la pris dans la mienne et le regardai dans les yeux avec toute ma détermination.

Je te le promets Léo, tu vas vivre.

Je posai sa main le long de son corps et plaçais les miennes au dessus de son ventre. Concentrée sur mon pouvoir de création de nuage, je l'englobai dans un cocon aussi dur que le roc. Ainsi, je pu le transporter dans craindre d'aggraver sa blessure jusqu'à l'un de nos navires le plus proche. A bord, je le confiait à un médecin tout en le libérant du cocon de nuage.
Ce n'était qu'une fois entre des mains experte que j'acceptais de le laisser pour partir enfin aider Red  à tuer le Malvoulant.


Bon sang Izya, tu ne m'écoutes même plus !
Hein ?
Raah ! Je n'en peux plus !

Énervée, Alina se rassoie sur son siège, l'air véritablement contrariée. Je remarque que nous ne sommes plus que toutes les deux dans cette salle.

Quoi ?
« Quoi ? » C'est tout ce que tu trouves à dire ? Un simple « Quoi ? »

Cette fois, je préfère ne rien dire, je vois bien qu'elle a beaucoup de chose à extérioriser alors je vais simplement la laisser faire et attendre que ça passe...

N'as-tu donc plus aucun respect pour Ton peuple ?! Et toutes les promesses que tu nous a faites, crois-tu réellement que c'est en restant là a regarder dans le passer que tu vas les réaliser!
Qu'est ce que tu racontes... Je ne regarde pas dans le.
ARRÊTE ! Je sais très bien ce que tu penses, ce que tu fais, ce que tu ressens ! Tu ne te souviens pas Izya ? J'étais là moi aussi, dans les pires moments de ta vie. J'ai souffert Avec toi ! Je sais Tout de toi ! Alors ne me mens pas, Izya ! Ne Te mens pas !

Je sers les dents, mais qu'importe mes défenses, les mots d'Alina me touchent profondément et réveille tous ces sentiments que je me tue a enfouir au plus profond de mon être.

TU NE SAIS RIEN, Alina ! Rien du tout ! Tu le crois peut être, mais tu ne sais rien.

Elle me regarde, un air de défie sur le visage.

Tu ne me laisses donc pas le choix...
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Jeu 12 Avr 2018 - 19:51

Alina me regarde, sévère pendant une seconde qui me semble durer une heure.
Puis la voilà qui prend une profonde inspiration,

Tu es rongée par la culpabilité, Izya. Depuis ce jour, tu ne cesses de ressasser ces événements dans ta tête, et plus tu y penses, plus tu penses être responsable de ce qui s'est passé. De Tout ce qui s'est passé. Tu t'en veux d'avoir aidé Léo peut importe l'amour que tu lui portais. Tu t'en veux de le lui avoir avouer ce remord lorsqu'il t'a demandé ce qui n'allait pas. Tu t'en veux de l'avoir regardé partir sans chercher à le retenir. Car tu penses que c'est parce que tu l'as aidé que Red est mort!

En entendant ce nom, je ferme les yeux et me crispe sur mon siège. Me mordant la lèvre, je retiens mes larmes, je retiens ma rage. Car tout ce qu'Alina dit est vrai.

Une fois Léo entre de bonne main, je m'étais tournée vers les combats, fonçant à toute vitesse vers le manoir où Red affrontait Teach. Mais avant même que je ne passe les premiers remparts qui encerclent Thriller Bark, je pu le voir, cet arbre géant décoller lentement de la surface. Et cette étrange sensation de vide dans ma main gauche... Comme si quelque chose en était parti.

Quelque chose venait bien de disparaître au creux de ma main. La marque noir n'était plus de ce monde. Red, n'était plus de ce monde.

Je lui avais pourtant promis de l'aider, de l'assister, et voilà qu'il n'était plus.

J'ai foncé tête baissée jusqu'au centre du bateau-île qui commençait déjà à prendre l'eau de part les fissures causées par l'arbre volant géant. Là, au centre, on ne voyait que cela. Un gigantesque cratère avec, au fond, un homme vêtu de rouge, un homme recouvert de sang...


Et puisqu'il est mort, tu es persuadée que tu ne peux plus rien faire. Il était ton modèle, ton épaule rassurante sur laquelle s'appuyer, se reposer. Tu te sens si faible que je crois bien que tu l'es devenue réellement. Regarde toi Izya, regarde ce que tu es devenue. Tu t'isoles pour te croire seule, tu ne bouges pas pour te croire faible. Et tu te mens pour te croire traîtresse. Mais ça, ce n'est pas toi Izya. Souviens toi, tu es celle qui a changé cette île, celle qui nous a libéré de nos coutumes.
C'est toi qui l'a fait, Izya, et personne d'autre.

Non, tu te trompes.

La tête basse, je regarde le vide, écoutant ses mots, encaissant leur sens. Mais elle a tort sur ce point, je n'étais pas seule.

Tahar nous a libérées. Sans lui, nous serions mortes dans ce cachot.

Je ne la regarde toujours pas. Je suis immobile sur mon trône. Seuls mes doigts s'agitent frénétiquement, en proie à une profonde et indicible angoisse. Les chaussures d'Alina résonnent sur le sol de marbre blanc tandis qu'elle s'approche de moi. Mettant un genoux à terre, elle place sa tête en face de mon regard pour m'obliger à la voir.

Comme moi, Alina est une ange. Mais à cette instant, son visage irradie tant de bonté et de douceur qu'on pourrait la croire directement descendu des haut lieux célestes.

Oui, ton père nous a libérées toutes les deux. Mais demande à n'importe quel autre ange qui lui a changé la vie et il te dira comme moi, tous te diront comme moi Izya : c'est toi. Tahar n'a fait que t'aider à montrer ton potentiel. Il n'a fait que t'ouvrir la porte. Le reste, c'est toi seule qui l'a décidé et nous t'avons tous suivi. Je te l'ai dit, tu n'es pas faite pour être seule Izya. Et pour tout te dire, je ne pense pas non plus que tu sois faite pour rester sur ce trône !
Tu aimes vivre Izya, tu aimes voyager, courir, voler, jouer. Tu aimes être aimée et être crainte aussi. Tu aimes le pouvoir, que ce soit pour être obéie ou pour protéger ceux qui croient en toi.


Je détourne la tête. Mon geste la coupe dans sa tirade.

Mais je ne l'ai pas, ce pouvoir de protection. Je le croyais, vraiment, c'est pour ça que je vous ai fait croire tant de choses, mais je ne peux rien faire. Red l'avait lui. Il avait tout : la force, le charisme, la puissance, l'intelligence... Et pourtant, il est mort. Il n'a rien pu faire.

Un silence pesant s'installe. Je sais que j'ai raison, et je suppose qu'elle s'en rend compte à cette instant.

Était-il heureux ?

Surprise de la question, je tourne vivement la tête et la regarde perplexe.

C'est évident non ? Bien sûr qu'il était heureux. Enfin, je pense.

Red était il malheureux avant de mourir ? Je ne pense pas. Mais à bien y penser, je me demande si...

Mis à part son regret d'avoir perdu sa place dans la marine, il ne me semble pas qu'il avait de raison de ne pas être heureux...

Et soudain ça me revient. La folle à la faux d'Impel Down... En pensant à ce mal-être qu'à pu ressentir Red, qu'il m'avait dit et que j'ai oublié entre temps, ma gorge se serre. Et de nouveau, les yeux brillants, je retourne à ma contemplation d'un vide où Alina brille par son absence.

Et alors ? Peut être bien qu'il n'était pas comblé, mais je vois pas ce que ça change !

La dépouille de Red était là, devant moi. Je me posais sur le bord du cratère, n'osant pas me rapprocher plus près. Reprenant forme humaine, je sentis mes genoux trembler sous le poids qui m'accablait. Autour de moi, tout était devenu silencieux. Je n'entendais que le bruit de l'eau qui montait noyant petit à petit ce monde qui s'effondrait, et les pleurs lointain de cette femme qui essuyait frénétiquement ses larmes...

Et pourtant, ça change tout...
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Sam 14 Avr 2018 - 0:44

Bon, ça suffit. Je retourne dans ma chambre.

Énervée, je me lève brutalement et commence à marcher d'un pas vif vers la sortie de la salle du trône.

Alors c'est comme ça ? Tu fuis encore?

La pique me vexe au point de me stopper dans mon élan. Les dents serrées je jette un coup d'oeil noir en arrière, puis enfonçant mes ongles dans mes paumes, je décide de ne pas relever et reprends ma route.

Dis moi, Izya, pourquoi as-tu laissé partir Léo le soit-disant « homme de ta vie »?

Je ne réponds pas et m'éloigne toujours, mais ma colère grandit.

Pourquoi ne parles-tu jamais de Rey/.

Un soru que je n'avais pas réalisé depuis plusieurs mois, je me rue sur elle collant mon visage à cinq centimètres du sien.

IL NE VOULAIT PLUS DE MOI ! C'est clair ?! Il m'a bêtement remplacée. N'en parles plus jamais ! Compris ?!

Et je repars, bien décidée cette fois à clore cette conversation une fois pour toute afin de laisser libre cours à mes larmes à l'abri de ses cajoleries. Car je ne veux pas être cajoler, je ne le mérite pas avec tout ce que j'ai fait, ou plutôt, tout ce que je n'ai pas fait. Et déjà, mes larmes ruissellent sur mon visage.

Alors c'est ça ? C'est comme ça que la grande Reine Céleste Izya Tahgel abandonne lâchement sans même avoir essayé ? Sans même assumer ! En plus d'être faible, traîtresse et seule, tu es devenue lâche Izya Tahgel.

Mes pas ralentissent puis se stoppent. Je mesure la profondeur de ces propos. Moi, lâche ? Je crois qu'elle a trouvé le mot juste cette fois. Lâche... Je ne suis pas allée aider Red, je ne suis pas retournée sur Armada après sa mort, je ne suis pas aller voir Reyson pour lui demander des explications...
Lâche. Voilà donc tout ce que je suis devenue.

Une Reine lâche qui se cache sur son île avec la peur que le monde extérieur l’agresse et qu'elle ne puisse une fois de plus rien faire.

Doucement je tombe à genoux, m'effondrant par terre sous le poids de cette constatation.

Lâche.

Décidément, je crois bien que ce jour m'a tuée.

Lâche.

Lentement, je tourne mon visage couvert de larmes vers Alina.

Que dois-je faire?

Elle s'avance, s'agenouille prêt de moi et m’enlace tendrement.

Pleure, pleure jusqu'à ce que tes larmes se tarissent, même si cela dure une semaine. Évacue tout ce chagrin, toute cette colère et tout ce mal-être. Accepte mon épaule, je suis là pour toi, car tu n'es pas seule Izya. Ni seule, ni traîtresse, ni faible. Tu as plein d'amis, un peuple qui t'aime et te respecte et auquel tu es loyale. Ton pouvoir est toujours là, enfouie au fond de toi, tu n'as qu'à le laisser s'exprimer et je suis sûre qu'il te guidera. Car tu es courageuse Izya et tu ne cesses d'avancer et de te battre. Et même si tu as peur, tu trouveras toujours quelqu'un pour t'épauler, c'est ce que tu as toujours fait, non?
Mais... Mais ce ne sera pas lui...

Oui, lui. Lui qui me faisait rire et surtout rugir. Nous nous sommes rencontrés dans les bas fonds d'Impel Down. Et nous avons continué notre route ensemble. Plusieurs fois, nous nous sommes séparés, mais surtout nous nous sommes rapprochés. Avant lui, jamais je n'avais imaginé retomber amoureuse. Je pensais aimer Léo pour toujours, comme je me l'étais promise petite.
Mais qu'importe le retour de Léo, qu'importe ma promesse, le cœur a ses raisons que la raison ignore.

Mais la raison peut se tromper, car Reyson m'a oublié.

Si ce n'est que ça... Va le trouver!
Hein ? Non. Je ne peux/.
Si tu peux ! Trouve le et ne le lâche plus !
Alina, tu ne comprends pas. Il a trouvé quelqu'un d'autre, je l'ai sûrement trop fait attendre... C'est de ma faute. C'est entièrement ma faute.
Mais il t'aimait non?
Oui... Je crois... Surement...
Alors séduis le de nouveau ! N'es-tu pas une pirate ? C'est toi même qui nous disais que les pirates prennent ce qu'ils veulent !
Mais?
Mais rien du tout.
Si Alina, si il y a un mais : et s'il ne voulait même pas me laisser une chance ? Je l'ai blessé dans le passé et s'il a si vite tourné la page, je peux imaginer qu'il m'en veuille terriblement...
Hm... Ah ! Je sais!

Soudain, Alina me touche les cheveux et me regarde avec un peu de recule, un sourcil levé. Puis, sans prévenir, me mets deux doigts dans les yeux.

Aie ! Mais ça fait mal!

Me forçant à me lever en me tirant par le bras, elle me traîne a un endroit de la pièce tandis que je me frotte bêtement les yeux pour faire passer la douleur.

Voilà, comme ça il ne devrait pas te reconnaître.

Interloquée par sa phrase, je lève les yeux devant moi et regarde dans un miroir. Ma longue chevelure rouge feu vient de virer au blond tandis que mes yeux rouges braises sont maintenant bleu ciel.

Mais ?! Alina!
Séduis le et ramène le à Stymphale si tu veux retrouver ton apparence. Et cette fois, c'est moi qui te l'ordonne.

En d'autres termes, je n'ai pas le choix.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Dim 15 Avr 2018 - 10:14

Au cœur du volcan, je tiens mes vieilles épées devant moi. Mes lames jumelles… Cela fait maintenant trop longtemps que je les garde alors que l’une d’entre elle est brisée. J’aurai déjà du m’en débarrasser, mais il m’est difficile de me séparer de mes biens. De tout ce que j’ai. Tirer un trait sur le passé, je n’ai jamais vraiment su comment faire, mais aujourd’hui, je sens que c’est le bon moment. Après tout, tout à changer. Entre la mort de Red, ma résolution de retrouver Reyson pour ne plus jamais le laisser partir et cette tignasse blonde qui me recouvre la tête de manière tout à fait temporaire, il est grand temps que je m’occupe du cas de mes épées.

Devant moi, il y a la forge volcanique de mes ancêtres. Jetant un dernier regard à mes lames, je me rappelle des conditions dans lesquelles je les ai forgées. C’était au moment où j’ai pris la décision de partir de mon île, de partir à l’aventure. Elles sont le symbole du changement.
Et cela ne changera pas.

Décidée à aller de l’avant, je les jette dans la lave de la forge. Rapidement, le métal rougi. Et avant qu’il ne fonde, je les retire pour les mettre dans un bol de terre cuite que je remets dans le feu de la forge. Un moment je regarde le métal commencer à perdre sa forme que je lui avais si passionnément donné des années auparavant. Je me souviens de ma détermination une fois le travail fini, de ma passion à l’entrainement, de ma fureur lors d’affrontements. Mais je ne m’inquiète pas, tous ces sentiments, bien qu’endormi depuis ce jour sommeillent toujours en moi. Alors je me détourne de ma création et attrape un bloque d’argile que j’ai récupéré en chemin. La température de la forge au centre du volcan est telle qu’il n’y a pas besoin de four pour cuir mon moule, mais cela m’oblige à le travailler rapidement. L’ouvrant en deux, je commence à le creuser avec autant de minutie que de rapidité tout en jetant quelques regards furtifs à la fonte de mon métal.

Cela fait tellement longtemps que je n’ai pas forgé… Alina a raison, je me suis laissée aller bien trop longtemps. Je me sens tellement bien lorsque je travaille le métal. Ma tête se vide de tous mes doutes, de toutes mes craintes. Je me recentre, me concentre. Plus rien ne compte excepter ma réalisation et ce pourquoi je la fais. Car tout objet possède une âme qui se modèle à la forge. Mes épées en avaient déjà une, mais voilà qu’elle doit prendre un nouveau chemin, un nouveau but. Et comme leurs premières formes, elles seront sœurs.

Mes moules terminées, je m’essuie le front pour en ôter la sueur dû à la chaleur et la concentration puis vient me poster devant mon métal. Maintenant qu’il est entièrement fondu, j’attends le moment optimal pour le verser afin de lui donner sa nouvelle forme. Et tandis que je vois ce point arriver, une idée me vient. Quelque chose que je n’ai jamais essayée.
Tendant mes mains vers le bol brûlant, je les pose dessus et, alors que la chaleur continue de chauffer mon métal, je me concentre et y transfert mon haki de l’armement. Le noir de mon pouvoir colore d’abord mes mains, puis se propage à la terre pour enfin finir dans l’acier en fusion. Sans fermer les yeux, je regarde le liquide s’obscurcir, telle une spirale se répandant inexorablement dans le métal. Et tandis que mon pouvoir envahie ma création, je ne pense qu’à mon but, qu’au pourquoi je forge en cet instant.
En cet instant, Reyson est au cœur de mes pensés, au cœur de mon pouvoir.

Et finalement, la spirale continue son avancée vers le centre. Le noir s’écarte du bord du bol, laissant sur son passage un métal changé, plus pure, chargé d’émotion et de puissance. Elle rétrécit, disparaissant progressivement. Disparaissant totalement. Le moment est venu.

D’un geste vif et maîtrisé, je sors l’appareil métallique de la lave et verse le métal dans mes deux moules que je scelle immédiatement. Rapidement, je crée un gros nuage chargé de neige tout autour de mes blocs d’argiles durcit.
Mon travail ici est achevé, rassemblant mes affaires, je quitte mon volcan pour retourner dans mes appartements situés au centre de l’île centrale de Stymphale.

En pointant mon nez dehors, je m’aperçois que la pluie continue de faire rage. En regardant le ciel, il me vient la sensation que c’est moi qui ai créé ces nuages une nuit où la tristesse me rongeait de trop. Est-ce vrai ? Je l’ignore. Mais de toute façon, je sais que je peux arranger les choses.

Lentement, mon corps se change, se transforme. Ça aussi, ça faisait longtemps que je ne l’avais pas fait. Cette fois, je croie bien que le dragon est de retour, et il a bien l’intention de le faire savoir au monde entier.
Décollant à toute vitesse, je fonce vers ce ciel de nuage et cherche en moi ce pouvoir de dissipation des nuages. Là. Telle une flèche rouge, je fonce sur la couche nuageuse qui disparaît sur mon chemin et laisse place à la lumière. Et tandis que la pluie, laisse lentement place au soleil sur tout l’archipel, je ressens les regards de mon peuple, je ressens leur joie et bien entendu : leur soulagement.

La Reine est enfin de retour, il ne lui manque plus qu’à aller récupérer le Roi.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1