AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Une dernière chance

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Lun 16 Avr 2018 - 11:22

Cela fait maintenant quelques jours que j'ai quitté Stymphale et que ce bateau fait voile vers Armada les cales remplis de denrées angéliques à mettre en vente dans la boutique de mon hôtel.
La brise marine, bien qu'un peu fraîche, me revigore et me donne l'impression de sortir d'un long, très long sommeil. Comment-ai pu rester aussi peu active durant tous ces mois ? Tout ce temps perdu... Et c'est même pire que ça. Car ce temps m'a diminué, m'a affaiblie.

Merci Eloras d'avoir accepter de m'accompagner...
Oh mais c'est normal, après tout tu es notre Reine donc je me dois de t'obéir, non ?
Oui, en quelques sortes... Là, en l’occurrence, je ne t'obligeais à rien, hein.
Je sais, mais ça me fait plaisir. En plus, j'ai toujours été curieuse de voir à quoi ressemblait ce fameux "hôtel". Et puis, quelle voie de l'air je serai si je laissais notre Reine au plus faible de sa forme.

Elle dégaine son meitou, signe que l'entrainement commence pour aujourd'hui. Car oui, je dois retrouver mes muscles et mon physique. Il n'est pas question que je retrouve Reyson en étant faible et aminci par ces mois de déprimes. Et Eloras est la mieux placée de toute l'île pour me faire regagner du poils de la bête.

Ainsi se déroule mon voyage vers Armada. Rythmé par de longues séances de combats et d’entraînements. Mais il y a aussi ces fameux repas. A force de n'avoir manger que le stricte minimum ces derniers temps, mon estomac a du mal à avaler plus. Ma gourmandise d’antan n'est plus ce qu'elle était... Et encore une fois, Eloras s'est donnée la mission de me coatcher. Je soupçonne même Alina de lui en avoir toucher deux mots avant notre départ.

Petit à petit, mes joues reprennent du volume, mes muscles se délient et mes gestes son mieux maîtriser. Avant qu'on aperçoive Armada, je rattrape le niveau d'Eloras, mais je sais que cela ne suffit pas. Car si la mort de Red m'a bien apprise quelque chose, c'est qu'il me reste beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir l'égaler un jour et ainsi, pouvoir cesser de craindre les plus grands de ce monde.

Armada en vue !

Là, assise en tailleur sur le pont, je sors de ma méditation à la recherche de mon Haki Royal. Me levant, je m'approche de la proue du navire et regarde devant moi. Au loin, on distingue nettement la forme de cette ville mouvante. Mon cœur se serre, l'angoisse monte. Bientôt, je reverrai Reyson. Et je sais que j'ai tout à lui prouver. Ma résolution est prise, je ne veux plus avancer sans lui, mais que pourrai-je faire s'il me rejetait ? Ou pire, s'il était heureux sans moi, dans les bras de cette autre rousse ou de n'importe quelle autre fille ? Je me mords la lèvre à cette pensée. Réussirai-je à ne pas être égoïste et ainsi, le laisser vivre sa vie sans moi ? Peut être bien, mais je doute de réussir à vivre derrière ça.

Je me demande comment vont réagir les gens en te voyant ainsi. Personnellement, je ne suis pas sûre de m'y faire un jour... Le rouge t'allait si bien.
Ne m'en parle pas. Mais si tout se passe bien, nous rentrerons vite en Alina remettra les choses en ordre. De toute façon, je ne suis pas là pour les pirates d'Armada, donc ils n'ont pas à me reconnaître.
Soit. Nous filerons donc directement chez toi, c'est ça ? Cela, dit, avec ce collier à ton cou, il se pourrait bien que certain se pose des questions quant à ton identité...
J'aurai qu'à dire que je suis simplement fan des dragons, je ne vois pas où est le mal là dedans.
Si tu le dis...

Machinalement, je porte la main à mon bijou que je me suis forger avec le métal de mes lames jumelles. Bien que je sois blonde au yeux bleus, je voulais que ma nature draconique ressorte un tant soit peu.
Car peut être qu'au fond, je souhaite que Reyson puisse tout de même me reconnaître...
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Mer 18 Avr 2018 - 10:48

Appuyée sur le garde fou à la proue du bateau, je regarde les bords de rives d'Armada défiler devant nous. A notre passage, les gens lèvent la tête, intrigués, puis, ne remarquant rien de particulier, ils retournent à leurs occupations. Certains arrêtent leur regard sur moi, me dévisage un instant, sûrement à cause de ma cape dont la capuche me permet d'être presque entièrement cachée. Ceux-là, je les sens soupçonneux. En même temps, ils doivent bien voir que c'est un navire remplit d'ange qui navigue droit vers l'Atterrissage du Dragon. Et qui dit « anges » au sein d'Armada, dit « Izya ».
Mais je ne souhaite pas encore être reconnue. Alors quand je remarque les premiers murmurent liés à des regards furtifs dans ma direction, je décide de ramener ma chevelure devant mon épaule, cascade blonde bien visible sur ce fond noir, et regarde dans la direction ou vogue le navire. L'effet est rapide, les murmures cessent et tous reprennent enfin leurs loisirs.

Pas trop stressée?
Tu n'imagines même pas...

J'ai la boule au ventre. Avant même de chercher Reyson, je me dois d'aller voir Alfred. Je l'ai laissé sans nouvelle de moi depuis la bataille de Thriller Bark, et malgré toutes les crasses que j'ai pu lui faire, lui demander, il a toujours été là pour moi, pour me soutenir. Il est un peu mon Alina d'Armada. Toujours à mon écoute et toujours là quand j'ai besoin d'un coup de pied au cul.
Alors j'angoisse. J'ai peur qu'il m'en veuille, qu'il ne me pardonne pas mon absence prolonger. Ou pire encore, qu'il me rejette. Que quelqu'un lui ai fait part de mon incompétence et qu'il me juge coupable de la mort de Red. Car malgré les paroles réconfortantes d'Alina, je ne peux me pardonner mes choix passés. Et même s'il n'est pas au courant, je devrais le lui dire.

Waaah, c'est ça ton fameux « hôtel »?

Je lève les yeux et lui confirme d'un simple hochement de tête. Il est resté comme dans mes souvenirs. Grand, luxueux. On peut voir des gens au balcons profiter de la vue et de l'air marin des plus clément en cette douce matinée ensoleillée. Notre embarcation s'arrête sur le port d'accostage destiné spécialement au ravitaillement du Bazar des Anges. La passerelle installée, nous descendons et nous dirigeons toutes les deux vers l'entrée, moi juste derrière Eloras, la guidant succinctement de quelques mots tandis que le reste de l'équipage se charge du déchargement de la cargaison.

Du coin de l'oeil, je repère Nikki, la vendeuse du Bazar des Anges, une liste en main, parlant vite, regardant partout. Elle n'a pas changé, toujours aussi joviale bien que surprise de se ravitaillement imprévu. Et soudain, son regard se pose sur nous, et reconnaît Eloras. Pour la première fois depuis que je la connais, elle arrête de bouger quelques secondes. Puis elle sourit. Presque au larme. Pas de doute, elle a compris. Elle a compris que si Eloras était ici, la personne cachée sous une cape derrière elle s'était moi. Parce qu'Eloras est connue de chaque Ange de Stymphale, et que malgré la distance séparant Stymphale et Armada, aucun ange n'ignore ce qu'il se passe sur leur île natale. Alors je lui souris, et lui fais signe de ne rien dire. Elle comprend et se remet à sa tâche, plus motivée que jamais tandis que nous entrons dans l'hôtel où je retire mon capuchons. Il ne me sera d'aucune aide avec mon peuple.

Voie Eloras ? Mais qu'est ce que vous...
Et pourquoi...
Et qui est...
HAAAAAAAAN !
VOUS ÊTES DE RET/
Chuuut oui, je suis de retour, mais soyez discrète, s'il vous plaît.
Vous êtes de retour !!!
Nous vous attendons depuis si longtemps !
Vous allez rester, maintenant, n'est ce pas ?
Et vos cheveux ? Vous vouliez changer de destin c'est ça ?

Non, les cheveux c'est temporaire... Je ne sais pas combien de temps je vais rester cette fois, mais je vous promets que même si je m'absente encore, je reviendrai vite.
Notre Reine doit d'abord accomplir une certaine chose avant de pouvoir reprendre les affaires qu'elle a laissé.
Oooooh !
Mais avant ça, je dois parler à Alfred... Savez vous où je pourrais le trouver ?
Il doit être, euh...
Nous ne le voyons pas souvent vous savez?
Mais il s'occupe toujours très bien de chez vous.
Il est fort possible qu'il y soit en ce moment.
Merci les filles, dans ce cas, je vais aller voir là haut. Eloras, je te laisse...
Ne t'inquiète pas pour moi, va !

Je la regarde, hoche la tête et inspire profondément. D'un pas décidé, je me dirige vers l'ascenseur qui mène jusqu'au dernier étage de l'hôtel où se trouve mes appartements.
Où se trouve Alfred.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Jeu 19 Avr 2018 - 10:51

Je suis là, debout devant la porte de chez moi, figée. J'hésite un moment, je redoute cet instant. Que vais-je bien pouvoir lui dire ? Va-t-il me pardonner rapidement ?
Je ne sais pas.

Je me décide enfin à lever ma main vers la poignée et la pose dessus, sans l'enclencher. Devrais-je rentrer simplement ou frapper ? Après tout, c'est chez moi ici, alors je ne vois pas pourquoi...

*Toc toc toc*

J'ouvre la porte sans attendre de réponse. Il n'y a pas de résistance, Alfred doit bien être là, mon angoisse redouble. Discrètement je passe ma tête dans l’entrebâillement de la porte et jette un coup d’œil rapide à l'intérieur. Comme me le disait Mina à l'entrée de l'hôtel, rien n'a changé ici, tout est resté comme je l'avais laissé et la poussière n'est pas venu faire son office, ou du moins, quelqu'un l'a chassée. Alfred l'a chassée.

Je suis rentrée...

Ma voix est faible, presque inaudible. Silencieusement, je rentre et me retourne pour fermer lentement la porte derrière moi.

Bon retour à vous, Madame.

Mon sang ne fait qu'un tour. Il est là, juste là, planté derrière moi. Mes muscles se crispent, un instant je n'ose me retourner pour lui faire face. La honte m'envahit, pire que l'angoisse. J'aurai du le prévenir de mon départ, lui parler. Mais je n'ai rien fait de cela. Je l'ai laissé derrière sans nouvelles durant des mois, comme j'ai abandonné tout ce qui concernait Armada. Tout ce qui concernait Red.
Mais rester là a fixer cette porte ne m'avancera à rien. Je suis revenue pour faire face à mes erreurs, pour reprendre le cours de ma vie, pour affronter mes peurs et les dominer.

Alors je me fais violence et décide de lui faire face.

Et je le vois, lui. Lui Alfred, qui comme le reste de ma demeure n'a pas changé. Dans ses mains, il y a un plateau avec une tasse fumante et quelques biscuits. Malgré tout cela, il est toujours là, à m'attendre.
J'ai tellement honte.

Alfred... Je suis désolé.

Et je m'effondre. Je m'effondre devant lui sous le poids de cette culpabilité qui me ronge, tombant a genoux sur le pas de la porte. Mes regrets, mes remords, tout ressort. Je parle, je me vide de toutes ces émotions qui me hantent depuis ce jour. Mon choix qui coûta la vie de Red, mes peurs, mes craintes, mes faiblesses. Je lui dis tout, et lui reste là, devant moi. Il m'écoute attentivement sans rien dire. Et alors que mon sac se vide, qu'il n'y reste plus que le mot « désolé » qui revient en boucle, Alfred pose son plateau sur la commode de l'entrée et pose un genou à terre. D'une main, il redresse mon menton et me force à le regarder dans les yeux. De son autre, il essuie mes larmes.

Tu es toute pardonnée.

Puis dépose un baisé sur mon front, tel un père le ferait à sa fille. Puis il me sourit et se relève. Récupérant son plateau, il se dirige vers le salon et tandis qu'il change de pièce, il se retourne une nouvelle fois vers moi.

Vous devriez vous dépêcher Madame, sinon votre boisson va refroidir.

Légère. C'est le seule sentiment qu'il me reste à cet instant. Je me sens légère. C'est poids qui m'écrasaient la poitrine se sont allégés. Alors je me lève rapidement et le rejoins. Car nous avons d'autre choses à nous dire. Moins solennel mais tout aussi sérieuse.

Alors je m'approche du canapé et m'y installe. Prenant un biscuit, je le trempe dans mon chocolat et en croque un morceau, savourant ce goût parfumer que seul Alfred sait préparer à la perfection.

Vous savez, j'ai tout de même eu un moment de doute lorsque je vous ai vu. Heureusement que vous n'avez aucune manière...
J'ai jamais aimé attendre...
Dois-je comprendre que vous voulez changer de vie ? C'est bien ça qu'il se passe sur votre île lorsque les anges change de couleur de cheveux non ?
Oui c'est ce qu'il se passe. Mais moi c'est différent. Je fais ça pour Reyson...
Vraiment ? Il vous a dit préférer les blondes ? Il me semblait pourtant qu'il adorait vos cheveux...
Quoi ? Non, non ! Il ne m'a rien dit ! Il les adorait ? Tu es sûr ?
C'est ce qu'il m'a semblé. Mais s'il ne vous a rien dit... J'avoue ne pas comprendre.
J'ai peur qu'il m'en veuille, ou pire, qu'il m'ait oubliée, ou encore pire : remplacée. Du coup, Alina n'a pas eu de meilleure idée que de me changer pour que je le récupère. Et je dois le ramener sur Stymphale avec moi pour qu'elle me rende mes cheveux et mes yeux...
Hm...
Hm ? Qu'est ce que je dois comprendre par ton « Hm... » ?
Vous êtes ici pour lui, n'est ce pas ?

Je regarde Alfred un moment. Je ne veux pas le décevoir à nouveau mais je ne peux me résoudre à lui mentir...

Avec ce qui est arrivé à Red, je me suis rendu compte à quel point je ne voulais plus être seule. Et c'est même plus que ça, puisque je n'ai pas réussi à rester avec Léo. J'ai besoin de lui, de le savoir à mes côtés pour continuer d'avancer. Je ne veux plus abandonner Armada, abandonner les gens qui compte sur moi. Mais j'ai besoin de sa force. De son sourire...
Et s'il refuse ?
Je... Je ne sais pas.

Mon visage se ferme et mon regard se noie dans le reste de chocolat.

Et... *soupir* et s'il avait disparu ?
Quoi ?!

Je regarde Alfred, mon sang commence lentement à bouillonner. Reyson ? Disparu ? Je n'avais pas prévu ce scénario.

Alfred ! Où est-il ?!
Personne ne le sait.
Non !
Il a disparu en même temps que vous, Madame, j'espérais qu'il vous ait suivit...
NON !

Je perçois la voix d'Alfred comme un murmure lointain, mais le sens de ces mots ne m'atteit pas. Brusquement, je fais volte face, regardant par la fenêtre, scrutant Armada qui s'étend devant moi.

Reyson, disparu ? Je ne peux le croire.

Sans plus de raison, j'ouvre la fenêtre et me jette dehors me transformant dans le même temps en dragon. Filant tel une flèche vers la mascarade. Je dois vérifié ça par moi même.

Je refuse d'y croire.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Jeu 19 Avr 2018 - 21:00

Je fonce dans les airs au dessus d'Armada, sans me soucier de ce qu'il se passe en bas. Bien entendu, les gens me voient. Bien entendu, ils me reconnaissent. Des murmures se répandent dans les rues du bateau-île, mais je n'en ai que faire. Tout ce qui m'importe, c'est de retrouver Reyson.

Alors je fonce jusqu'à la Mascarade. Je fonce vers sa maison, vers son repère. Là où il devrait être. Sans une once de savoir vivre, je défonce la première fenêtre que je vois et me pose au milieu de son salon.

REYSOOOON !

Au fond de moi, je sais pertinemment qu’Alfred ne m’a pas menti. C’est juste que je ne veux pas y croire.

REYSON RÉPONDS MOI !
Il n’est pas ici. Mais ça tu le savais déjà non ?
Sibyl ! Sibyl je t’en prie, dis moi où il est !

Je redeviens ange tandis que je me tourne vers elle avec l’énergie du désespoir. Et tandis qu’elle me regarde à nouveau, je la voie surprise et surtout perplexe.

Pourquoi te le dirai je ? Ne crois tu pas l’avoir fait suffisamment souffrir ? Qu’as tu encore imaginé cette fois ?

Son regard passe de mes cheveux à mes yeux, soupçonneux. Moi je me sens prise de court. Que répondre à cela ? Je ne sais pas. Je ne trouve rien à dire pour ma défense et pourtant je dois absolument la convaincre de m’aider. Car si elle ne sait pas où il est, qui le saurait ? Peut être cette autre rousse au magma mais je ne veux clairement pas en arriver là...

Je n’ai jamais voulu lui faire de mal Sibyl, je te le jure. Juste... Je ne savais pas ce que je voulais, où j’allais. Il s’est passé tellement de choses, parfois bonnes, d’autres mauvaises... Je ne savais pas vraiment où j’allais. C’est pour ça que je suis partie lorsque Red est mort. Je n’avais plus personne à suivre, je/
Tu aurais pu le suivre, lui.
Oui, c’est vrai... Mais je crois qu’il ne l’aurait pas voulu...

Cette fois le regard de Sibyl se durcit.

Comment peux-tu dire cela après tout ce qu’il a fait pour toi !
Je l’ai vu Sibyl, je l’ai vu avec cette autre et je... je n’ai pas eu la force.

Je baisse la tête impuissante, refermant mes bras sur moi même comme pour me soutenir du peu de force qu’il me reste. Sibyl ne dit rien et un silence pesant s’installe quelques secondes durant lesquelles je repense à cette scène.

Et pourquoi ce serait différent maintenant ?
Je ne sais pas... Mais je dois tenter quelque chose. Je dois le revoir et au moins essayer ? Je ne veux pas avoir à l’oublier lui aussi. Je ne veux plus, je n’y arriverais plus.

La perte de Red est sans doute la dernière que j’arriverai à surmonter, mais pas sans aide, pas sans lui.

En face de moi Sibyl soupire profondément.

De toute façon je n’ai pas le choix...

Je relève la tête suite à sa dernière affirmation.

La Mascarade ne peut pas vraiment fonctionner sans lui, c’est le problème de son système basé exclusivement sur son Fruit. Bref, j’accepte de te dire ce que je sais, Izya Tahgel. Je vais te le dire mais j’ai deux conditions :
Premièrement je t’interdis de le faire souffrir de nouveau. Où qu'il soit, je suis certaine qu'il n'a absolument pas besoin de ça maintenant. Et deuxièmement, essaye de le convaincre de revenir, peu importe s’il veut encore de toi ou pas, ça n’est pas mon problème, par contre, notre Cadran a besoin de lui et ça, ça me concerne.

Très bien Sibyl, je te le promets. Je te promets que s'il est heureux là où il est et qu'il rejette ma présence, je ne chercherai pas plus à la lui imposer mais je lui transmettrai ton besoin urgent qu'il rentre sur Armada.
Bien.

Je la regarde, attentive au moindre des mots qu'elle s'apprête à prononcer.

East Blue.

J'attends la suite, prête à boire ses paroles. Mais rien ne vient, il n'y a pas de suite.

Quoi ?! Attends... C'est tout ?
C'est tout ce qu'il m'a dit, en effet.
Non... C'est faux ! Il doit bien y avoir autre chose !
Me traiterais tu de menteuse, Izya Tahgel ?

Son regard se veut transperçant, mais en vérité, je ne l'écoute plus vraiment. East Blue. Un quart du monde à chercher. Et Reyson qui peut avoir pris n'importe quelle apparence ! Je vacille et m'effondre sur un canapé bien placé.

Mais comment je vais faire ?

Ma tête dans mes mains, je n'arrive pas à voir de lueur d'espoir dans tout ça. Il me faudrait un miracle, c'est la seule solution.

Cela n'est pas mon problème. Et maintenant que l'on s'est tout dit, je te prierai de partir de chez moi.
Le plus simple serait peut être qu'il apprenne que je le cherche ?
Je m'en moque, sors maintenant.
Non, s'il m'en veut, je ne le retrouverai jamais...
C'est évident, mais je m'en moque toujours, la sortie est par là.
Donc que quelqu'un le cherche ? Peut être qu'il répondrait à de la provocation...
Je n'en sais rien et ça ne m’intéresse toujours pas...
Me faire passer pour une gradé de la marine ?
Très bonne idée. Tu y vas maintenant ?
Non, il les déteste tellement qu'il risquerait de me tuer vraiment, et puis la marine risque vite de se rendre compte que je ne fais pas vraiment partie de leur rang.
Raaah.
Du coup... Chasseuse de Primes ? Hm...

Je réfléchis quelques instants. Chasseuse de primes, ça me parait une bonne idée. Je pourrais ainsi crier sur tous les toits que je le cherche sans vraiment éveiller les soupçons. Car après tout, Reyson a une prime sur la tête, il est donc normal pour un chasseur de primes de le chasser, non ?

Sibyl ? Tu ne dis plus rien ?

Elle me regarde avec des yeux exaspérés depuis le canapé où elle s'est affalé tandis que je me suis relevée lors de ma réflexion et me montre la porte de ces deux index.

Des faux papiers, c'est dans tes cordes non ?

Elle bascule la tête en arrière, fixant le plafond d'un air las.

A la condition que tu partes d'ici.
Oui, bien sûr, désolé. Je repasse demain ?
SUR. TOUT. PAS. Je te fais parvenir ça demain matin. Au revoir et n'oublies pas tes promesses.
Oui, merci Sibyl, merci pour/ *CLAP*
Tout...

La porte me claque au nez. Décidément, je crois qu'elle m'en veut toujours, mais grâce à elle, je sais où je dois aller.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Jeu 19 Avr 2018 - 21:31

ALFREEED ! Prépare mes affaires je repars !
Elles vous attendent déjà Madame.

Alfred, ce génie.

Il me faut un bateau qui part demain, au plus tôt, vers East Blue.
East Blue Madame ?
Oui, East Blue.
East Blue donc... Logue Town vous irait ?
Logue Town... ça me parle... C'est pas là bas qu'on a récupéré mes archives ?
C'est exact Madame, c'est aussi la ville où Gol D Roger est né et est mort.
Celle où tout commence et tout ce termine, c'est ça ? ça me parle oui, et ça sonne plutôt bien en plus. Va pour Logue Town ! Mais c'est bien dans East Blue, hein ?
Bien évidemment Madame.
Alors c'est entendu !
Très bien Madame, je vais m'en occuper. Mais avant ça, Madame, puis-je savoir ce que vous chercher ?

Alors que nous parlons, je suis entrain de retourner chaque coussin, chaque tapis, chaque meuble de mon appartement. Mais rien à faire, je ne sais plus où je l'avais posé, ça fait si longtemps.

Mon marteau...
Madame, après votre départ, je me suis permis de le ranger ici.

Levant la tête vers Alfred, je lâche d'un coup le canapé que soulevais pour m'approcher de l'endroit qu'il m'indique. Il est là, posé sur deux crochets de bois, le marteau que Reyson m'a offert. Je l'avais laissé ici après la bataille de Thriller Bark comme pour me forcer à l'oublier. Mais il faut croire que ça n'a pas fonctionné.
Lentement, j'approche ma main du manche et le soulève de son socle comme s'il risquait de se briser à chaque instant.

Si vous n'avez plus l'intention de ravager mon travail maintenant, je vais aller m'occuper de votre navire.
Oui, tu peux...

Mes yeux sont fixés sur ce présent qui n'a pourtant rien de particulier. Juste le fait que ce soit lui qui me l'ai offert me suffit. Alors je le glisse à ma ceinture, à côté de Narnak et Argument Décisif.

Oh... ALFRED !
Oui Madame ?
Merci pour tout.

Il me sourit puis franchit finalement la porte. Il ne me reste plus qu'à prévenir Eloras qu'elle devra rentrer sans moi afin de ne pas laisser plus longtemps Stymphale sans sa protection et que je la rejoindrai une fois que j'aurai accompli la mission que je me suis donnée.

Une fois que je l'aurai retrouvé.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1