AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


... Et où tout se termine.

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Ven 20 Avr 2018 - 11:13

Là où tout commence...

Après quelques jours de voyage sur Grand Line, puis dans La Flaque et enfin dans East Blue, me voici arrivé sur la première île de mon périple à la recherche de Reyson. Logue Town, une ville emblématique, une ville avec une histoire forte pour tout pirate qui se respecte. Mais aujourd'hui, je n'en suis pas une. Aujourd'hui, je change de camps. Là où tout commence.

Je débarque sur le quai pavé et indique à l'un des matelots d'aller poser mes affaires dans l'hôtel le plus clean du coin et de réserver au nom de Séléna Amnel. Et tandis qu'il s’exécute, je m’enfonce dans les rues de la ville. Immédiatement mon regard se pose sur toutes les têtes que je croise, comme par réflexe. Les gens commencent à me dévisager, ce n'est définitivement pas la bonne méthode, après tout, Reyson peut ressembler à n'importe qui. Et si c'était lui, là, juste devant moi, je n'aurai aucun moyen de le reconnaître. Alors je me reprends, me reconcentre. Avant d'arriver ici, j'ai réfléchi à un plan d'action ce n'est pas pour au final faire n'importe quoi !

Excusez moi.

J'interpelle un passant, quelconque. Il n'est ni très vieux, ni très jeune, n'a l'air ni riche, ni pauvre, bref, d'une banalité sans précédent. Le type me regarde, à l'écoute.

Pardonnez moi mais je cherche le QG de la marine, vous savez où je pourrais le trouver?

Cordiale, il me répond sans fioriture. Je l'en remercie. Au fond de moi, je sens un sentiment étrange, un mélange de soulagement et de frustration. D'habitude, les gens me reconnaissent et lorsqu'il me parle, je peux sentir de la crainte mêlé à du respect. Là, rien. Mes ailes plaquées dans mon dos, cachée sous ma robe et ma cape, mes cheveux blonds et mes yeux bleus font de moi une parfaite anonyme dans cette ville aussi célèbre que peuplée. Après tout, c'est ce que je souhaitais. Seul mes meitous pourrais me trahir, alors j'ai camouflé leur garde en rajoutant quelques décorations métalliques.
D'ailleurs... Reyson aussi a un meitou. Et peut être même plus célèbre que les miens... Une lame noire, ça ne s'oublie pas.

A travers la tâche de le retrouver qui me paraît immense et incertaine, je commence à entrevoir de l'espoir. Shusui est peut être la clé qui me permettra de le trouver. C'est donc plus décidée que jamais que je m'engage dans l'allée qui mène au quartier général de la Marine de Logue Town. Qui aurait cru qu'un jour mes pas me porteraient volontairement dans cet endroit.

Poussant la lourde porte, j'entre dans cette endroit et me rends à la réception. Un soldat est installé derrière, lisant tranquillement le journal, une tasse de café posé non loin de lui.

Bonjour.
Bonjour Madame, pour tout dépôt de plainte, merci de patienter sur le côté, là bas. Quelqu'un viendra vous voir.

Il m'a à peine regardé. Mais je ne relève pas cet affront, je ne suis pas là pour ça.

Pardonnez moi mais ce n'est pas l'objet de ma visite.

Cette fois, il abaisse enfin son journal et me porte un peu d'attention.

Et puis-je savoir ce que vous voulez dans ce cas?
J'aimerai devenir Chasseuse de Prime.

Durant un instant, je le vois qui m'observe attentivement, comme pour me jauger. Je le laisse faire, bien que légèrement agacée. S'il savait qui il a en face de lui, il n'aurait jamais oser douter de moi. Mais je sers les dents, car si je souhaite devenir chasseuse de prime, c'est justement pour ne pas avoir de problème avec les autorités en place dans East Blue.

Je ne suis pas sûr que...
Vous seriez surpris.

Je le regarde droit dans les yeux, accoudée au comptoir, avec une confiance redoublée. Je veux qu'il puisse le lire, mon pouvoir, le lire depuis le fond de mes rétines bleues. Mais ça ne suffit pas. Alors, j'attrape un stylo posé devant moi et le fait tourner dans mes mains. Jusqu'à ce qu'il devienne noir, noir de Haki. D'un coup d’œil je l'invite à regarder mon œuvre.

Ma foi, c'est bien comme vous le sentez, après tout, c'est votre vie, pas la mienne. La licence, c'est 1 Millions de berrys.
Tenez.
Et, simple curiosité, j'peux savoir pourquoi vous voulez cette licence ?
Il y a un pirate que je dois retrouver. Il m'a volé quelque chose de précieux et je compte bien lui faire payer cet affront.
Beau projet. A quel nom, la licence ?
Séléna Amnel.

Il griffonne sur son papier et reste silencieux. Mince, moi qui pensait peut être pouvoir trouver quelques informations dès mon arrivé. Bon, je n'ai qu'à me lancé.

Le problème, c'est qu'il peut changer d'apparence facilement. Mais il a un sabre, noir, un meitou. Shusui.

A ce nom, le marine relève la tête et me regarde, perplexe. Puis finalement, retourne à son formulaire.

Non, ça ne me dit rien.

Je souffle, lassée de tourner autour du pot. Alors je sors de mon sac l'affiche de prime de Reyson.

Lui.

Le marine lève les yeux, regarde l'affiche, puis devient livide, me dévisage, reregarde l'affiche, fixe la prime puis respire un bon coup et retourne à son formulaire.

Et bien bon courage Madame Amnel, pas sur qu'on se revoit un jour... Signez ici, ici et là s'il vous plait.
Si jamais vous entendez parlez de lui où que vous croisez un type avec un sabre à la lame noire, vous pourriez m'appeler ? Je suis certes solitaire mais je ne suis pas contre un peu d'aide...

Je signe ses papiers et note mon numéro de Denden sur un post-it que je lui tends.

Euh, oui, si vous voulez, oui.
Merci beaucoup. Au plaisir !
Oui, c'est ça, au plaisir... Complètement tarée la nana...

Je sors du QG et repars dans les rues de Logue Town. Cette fois, ma traque peut commencer.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Ven 20 Avr 2018 - 16:05


Suite de cet RP

    Une traque qui ne durera pas bien longtemps. Car je vais mourir.

    Pourquoi ? Parce que rien ne me retient. Parce que j’avais un rêve, un but, que je sais désormais impossible à atteindre. D’autres ont tenté leur chance, ont mené leur barque dans ce monde froid et impassible. Ils ont tous coulés sans rien changer au présent, au système, à l’univers. Et pourtant ils avaient une barque bien plus belle et grande que la mienne.

    Tahar, grand capitaine des Saigneurs et rescapé d’Impel Down.
    Red, saint patron d’Armada et rival d’Empereur.
    Je vous rejoindrais dans l’heure.

    J’arrive sur la grande place de Logue Town. Celle où on trouve le célèbre échafaud et sa pléthore de marines qui surveillent les lieux. Beaucoup de touristes aussi, encore et toujours. Les justiciers viennent voir le symbole de la puissance gouvernementale, le lieu d’exécution du premier roi des pirates, et les rêveurs se réunissent en se demandant si son trésor attend toujours, là, quelque part, et s’ils seront capables de devenir le prochain roi.

    Moi, je suis là pour en terminer avec cette mascarade qui me sert de vie.

    Alors j’avance sur cette place, déambule entre les passants et les touristes, et j’approche de l’échafaud. On me remarque, moi le vieillard sal à la cape trouée et en sang séché. Je vois un soldat en alerter un autre, puis un autre, puis un autre… Mais je n’en ai cure. J’avance sans dévier de mon objectif, jusqu’à atteindre le cordon de sécurité autour du lieu sacré. On m’arrête et on me demande de les suivre sagement. Leurs mains sont posées sur leur fusil, encore rangé. Je souris doucement avant de bondir une première fois, puis une deuxième, et une troisième, … Je prenais appui dans les airs jusqu’à atterrir sur l’échafaud.

    « Descendez de là immédiatement ! »


    Cette fois leurs fusils sont prêts à l’emploi, mais je n’obéis pas pour autant. Je me tourne simplement dans leur direction, face à ce public, et je m’agenouille.

    « Que fait-on ? »

    Il demande les directives à son supérieur. Je les ignore. Tous. Le regard au loin, je sors de sous ma cape ma célèbre lame. Shusui des grands sabres. Des rumeurs circulent dans la foule tandis que je la pose à l’horizontal devant moi.

    « Quelles sont vos ordres ? »

    Doucement, je retire ma cape, dévoilant un visage inconnu mais à la tenue singulière : des haillons. Les vestiges de mon séjour à Impel Down. Des vêtements de prisonnier. La seule différence est ce bracelet à mon poignet, forgé par Izya pour que je ne confonde plus le présent et le passé. Pour que je réalise être sorti de l’enfer glacial. Mais, quelque part, je ne m’en suis jamais réchappé.

    « Vos ordres ? »

    Mes doigts se transforment en seringue et se plantent dans mes paumes, redonnant à mon corps son apparence originelle. Alors les rumeurs devinrent un brouhaha cacophonique. A genou, les bras sur mes jambes et mon arme présentée devant moi, je suis prêt. Cette fois, tu ne pourras pas empêcher ma mort, Seigneur. Tu ne pourras plus te jouer de moi. J’en ai fini avec ton destin maudit.

    « Abattez-le ! »

    Je ferme les yeux et j’attends.
    J’attends le repos.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Ven 20 Avr 2018 - 18:12

NOOOON !

Autour de moi, le temps s'arrête. Mes poings sont serrés, ma vue troublée. Une vague de rage vient de partir de mon corps, touchant tous les gens présents sur cette grande place. Les faisant tomber au sol comme des mouches et me laissant seule debout, tremblante encore de rage.

Mes yeux le fixent, lui. Lui qui est là haut, perché, et qui attend la mort comme si c'était une nécessité. Il s'est effondré lui aussi, sous la violence de mon Haki. Cela ne fait que quelques heures que je suis arrivée et déjà je le trouve...

Logue Town, là où tout commence et tout ce termine. Certes, ma traque s'achève ici. Et je peux dire qu'il m'a bien aidée. Mais jamais je n'aurai pu m'imaginer le retrouver ainsi. Respirant un grand coup, je tente vainement de me calmer. Mon pouvoir a évité le pire, à moi de nous sortir de cette situation maintenant. Mais d'abord, je relève mon capuchon car je n'ai pas encore décidé si je devais me dévoiler à Reyson. Lui lançant un nouveau regard, je le vois qui s'agite déjà, bien avant les autres personnes présentes en ce lieu. De quelques soru, je me glisse derrière l'échafaud afin de sortir de son champs de vision. Puis je me transforme en dragon juste le temps de voler jusqu'à lui. De nouveau "humaine", j'attrape rapidement Shusui avant que Reyson ne se retourne et le frappe derrière la nuque avec la garde, l'assommant pour quelques minutes de plus.

En bas, les plus fort des soldats commencent à se réveiller avec un mal de crâne chevronné. Mais cela ne les empêchent pas de nous tirer dessus et déjà les voilà qui commencent à grimper le long de l'échafaud. Shusui en main, je l'utilise pour dévier les balles. Mais voyant que nous sommes vite encerclé, je le range dans son fourreau reprends mon apparence de dragon alors que les premiers marines arrivent en haut de l'échafaud. D'un coup de queue chargée de Haki, je vire les cinq premiers soldats qui osent s'avancer vers nous, arme au poing.

Ils ne nous auront pas, pas aujourd'hui. Il me reste encore des choses à faire, encore des choses à vivre. La flamme de mon envie de vivre brûle en moi. Et il est de mon devoir de raviver celle de Reyson qui a l'air de s'être essoufflée durant cette année. Car si je ne le fais pas, comment pourrais-je continuer à me regarder dans une glace ?

Alors je la souffle cette flamme. Je la souffle sur les soldats devant moi. Je la souffle sur cette échafaud qui commence à crépiter, à brûler. Et tandis que la fumée nous entoure, je prends mon envole, Reyson serré dans mes griffes. Quelques balles fusent vers nous, je les évite presque toutes, presque... L'une se plante dans ma cuisse, m'arrachant un rugissement de douleur.

Mais je ne me retourne pas. Et très vite la ville s'éloigne de nous. Par delà les collines, je trouve un endroit désert sous couvert des arbres. Là, je me pose aussi doucement que je le peux avec ma blessure à la jambe. Posant Reyson le plus délicatement possible, je m'éloigne de quelques pas pour reprendre forme "humaine" et me cacher derrière un arbre centenaire pour tenter de panser ma plaie.

Reyson a-t-il repris connaissance lors de ce vol ? Je l'ignore, je ne l'espère pas.

Quoi que...
Non, je ne sais pas.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Dim 22 Avr 2018 - 11:40


    J’ouvre les yeux doucement. Des arbres m’entourent. Je me réveille lentement. Nulle trace de civilisation autour de moi. De l’herbe, des plantes, du bois. La nature. Je me réveille et m’éveille enfin d’un long cauchemar sans fin. Je souris. Je rigole même un instant. Après tout ce que j’ai fait, on ne m’envoie même pas en enfer ? Tout ce vert autour de moi. L’herbe est douce sous mes doigts. Nulle flamme infernale ? Nul hiver glacial ? Il fait bon.

    Alors je rigole de plus belle.

    Dieu n’a pas pu empêcher ma mort cette fois. Et mieux encore : il m’a récompensé pour y être parvenu ! Il m’offre le repos tant attendu, tant demandé. Tant mérité ? Voici donc le paradis ? Je me laisse tomber en arrière et je profite simplement de ce moment, allongé à admirer le ciel à travers les feuillages des arbres. Toutes mes préoccupations se sont envolées. Ma souffrance aussi. Ne reste que le soulagement. Une légère brise m’apporte le contentement. Elle sent un peu le sel. La mer serait pas loin ?

    Mais attendez, s’il s’agit bien du paradis…

    Je me relève subitement.

    « Red, tu es là ? »

    Je regarde tout autour de moi, à l’affût du moindre signe.

    « Rossignol ? Hé oh ? Tu es le dernier à être venu ici avant moi. Tu ne dois pas être loin non ? »

    Mais il ne se dévoile pas. Nulle part. Rien ne bouge à part les feuilles des arbres, bercées par le vent. Peut-être est-il allé en enfer ? Après tout, il fut du côté du gouvernement au départ. Ses actes de pirateries ne suffirent pas à absoudre ses pêchés ? Peut-être.

    « Tahar ? »

    Rien, encore une fois.

    « Montre-toi Capitaine. Tu ne veux pas de nouvelles de ta fille ? Elle est restée de l’autre côté. Normalement. »

    Technique de fourbe. L’appâter avec Izya dont il n’a plus de nouvelles depuis des lustres. Technique de pirate. Mais il ne mort pas à l’hameçon, sans doute trop occupé ailleurs ? A profiter de cette quiétude environnante, de ce repos paisible ?

    « Monsieur le maire ? Vous êtes là ? »

    Mon tuteur. Il est forcément là, au paradis. Il s’est si bien occupé de moi quand je n’étais encore qu’un nourrisson, et même après lorsque j’étais devenu un enfant. Pourtant, il ne répond pas.

    « Maman ? »

    Je ne l’ai pas connue, mais je savais qu’un jour je la reverrais. Je savais que je la retrouverais à ma mort. Je l’ai toujours su…

    Le silence absolu.

    Je remarque alors ma tenue : les haillons d’Impel Down. Shusui est là aussi, à mes côtés. Entre-t-on au paradis comme on est mort ? J’aurais peut-être dû choisir autre chose dans ce cas ? Au loin, des cloches sonnent. Une alarme ? Non, un appel sans doute. Ils sont là-bas, à m’attendre. Ils ont organisé une fête à mon intention. A nos retrouvailles.

    « Haha, vous m’avez presque eu mes saligauds. J’arrive ! »
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Dim 22 Avr 2018 - 14:49

Finissant de me bander la jambe avec un morceau de tissu que j'ai du arracher de ma robe grise, j'entends le rire de Reyson. Un rire franc, de soulagement presque. Pourquoi rit-il ? Qu'y a t'il de drôle ? Est-il juste content d'être toujours en vie ? Je veux comprendre, alors j'attends, j'attends de savoir ce qu'il va faire ensuite, ce qu'il va dire. Je reste là, sans bouger, derrière cet arbre qui l'empêche de me voir.

Et soudain, son rire cesse, et il prononce un mot. Un Nom.
Un nom qui me glace le sang. Un nom qui me fait comprendre.

Reyson est heureux, il se croit mort.

Les larmes me montent. Silencieusement, j'assiste à ses appels. D'abord Red, puis Tahar. Le pauvre ne sait pas que mon père, tout comme lui, n'a finalement pas réussi à passer l'arme à gauche. Il dit vouloir lui donner de mes nouvelles. Un fourberie, quelle nouvelle a-t-il de moi ? Que sait-il sur moi en cet instant ?
Ce qui est sûr, c'est qu'il est loin d'imaginer que je suis là, à l'écouter.  Que je suis là, à désespérer.

Et le voilà qui appelle le maire. Sûrement quelqu'un d'important pour lui. Puis sa mère. Elle est donc morte. Je ne savais pas.
En vérité, je ne sais rien sur son passé. Je ne lui ai jamais demandé, comme il ne m'a jamais questionnée. Cette ignorance me gène, me pèse. Peut être que ce savoir m'aiderai à comprendre pourquoi veut-il tant mourir ?

Pourquoi veut-il tout abandonner ?

Sa dernière phrase produit en moi un déclic. Je dois intervenir maintenant où sinon il s'en ira se jeter dans la gueule de Logue Town.

Essuyant rapidement mes joues, je respire à fond pour me calmer et prendre un air apaisée.

Reyson !

Me relevant difficilement derrière mon arbre, je m'avance finalement dans la lumière le plus sereinement possible, cachant au mieux ma blessure. Ma voix a eu l'effet escompté, il s'est arrêté dans son élan. L'a-t-il reconnue ? Je ne sais pas. Je compte sur ses yeux pour le tromper et ne pas me reconnaître.

Laissant ma cape glisser au sol, je m'avance vers lui d'un pas lent et mesuré.

Tu n'es pas mort Reyson... Pas encore.

Je sais qu'il veut mourir, et j'imagine qu'il le veut vite. Je ne veux pas qu'il se sauve, qu'il m'échappe. Alors je joue le jeu. Le jeu de la gardienne de la mort.

Avant cela, je dois parler avec toi. Comprendre pourquoi. Ne t'inquiète pas, si telle est véritablement ton souhait, tu les rejoindras bientôt.

Je m'assieds devant lui, serrant discrètement les dents en imaginant Reyson insister pour mourir, et l'invite à faire de même. Je dois le convaincre qu'il lui reste encore des choses bien à vivre.

Alors dis moi, raconte moi Reyson D Anstis, pourquoi vouloir mourir à ce point ?


Dernière édition par Izya le Jeu 10 Mai 2018 - 22:35, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Dim 22 Avr 2018 - 17:05


    « Pourquoi ? »

    Pourquoi vouloir mourir à ce point ?

    « Est-ce vraiment ce que tu me demandes ? »

    J’ignore si je dois rire ou m’énerver. Pourquoi ? Comme si mes raisons ne sont pas légitimes ? Elle s’assoit comme une mère prête à raconter une histoire à son fils pour l’aider à dormir, et à l’accueillir sur ses genoux pour écouter ses problèmes pendant qu’il pleure. Mais ce ne sera pas mon cas.

    « Pourquoi vouloir quitter ce monde où mon but est hors de portée ? Où j’ai suivi bien des gens, où bien des proches m’ont aidé, où ils ont tous disparu ? Tous ! Ils sont partis, les uns après les autres. Ils sont partis avant moi. Ils sont partis devant moi ! J’avance d’un pas pour en reculer de deux. Je rencontre une nouvelle lumière pour qu’elle s’étouffe sous mes yeux, me laissant de nouveau dans l’obscurité. »

    Il ne reste plus personne, ou presque. Tous sont déjà morts. Quant aux quelques exceptions, ils ne serviraient qu’à reproduire la même boucle. Et je survivrais encore. Seul.

    « Pourquoi vouloir mourir à ce point ? Je te demanderais plutôt : pourquoi vivre à ce point ? »

    Toujours debout, je fixe cette dame, une main sur la garde mon sabre.

    « Est-ce Dieu qui t’envoie, femme à l’allure familière ? N’en a-t-il pas assez de se moquer de moi ? Tu as dit que je n’étais pas encore mort, mais aussi que je peux rejoindre les autres. Où sont-ils ? Là-bas où sonnent les cloches ? »

    Lentement, je dégaine Shusui de son fourreau. Pour la première fois depuis des mois, je n’en suis pas la cible. Pour la première fois depuis tout ce temps, j’ai l’impression de tenir sa poigne avec force. Mon objectif est là, tout proche. Encore un effort. Le bout du chemin est juste-là !

    « Je ne suivrais pas le destin cruel, la boucle infinie à laquelle il me prévoit. Dieu a fait de moi un pirate, alors c’est comme tel que j’emprunterais l’ultime route. »

    La pointe de la lame se pose juste sous le menton de la confidente.

    « Tu vas me mener à eux immédiatement. Et ne t’avise surtout pas de m’emmener dans la mauvaise direction. Mort ou vif, un pirate obtient toujours le trésor qu’il convoite. Et je convoite le repos. »

    Le repos de l’âme.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Dim 22 Avr 2018 - 18:08

Alors tu abandonnes...

Je ne regarde même pas cette lame sous mon menton. Cette même lame qui m'a redonnée espoir tenue par ce bras où brille le bracelet que je lui ai forgé.
Une fois de plus, j'ai envie de fondre en larme. Mais pas que. Ces mots me touchent, me blessent, m'énervent et surtout, me vexent.

Je me rends compte qu'effectivement, il m'a bien oubliée, moi, la grande pirate avec qui il a dit être prêt à vivre sur une île hivernale tant que nous restions ensemble. Aujourd'hui, il veut juste ne plus vivre du tout. Me laisser derrière l'importe guère.

Alors je soutiens son regard. Mes yeux bleus se veulent glaçant. Je réfléchis un instant à la meilleure approche à avoir. Une voix me hurle de me révéler, de lui dire qui je suis et de cesser cette Mascarade. Mais, maintenant plus que jamais, j'ai peur qu'il me rejette pour qui je suis : l'ange qui l'a trop fait souffrir bêtement, celle qu'il a trop attendue et qui n'est jamais venue.
Jusqu'à maintenant.

Tahar n'est pas mort.

Voilà déjà de quoi calmer un peu son ardeur. Non, Tahar n'a pas eu la décence de passer l'arme à gauche. Il n'a fait que jouer avec mes nerfs, c'est ce qu'il fait de mieux, tant est si bien que j'ai décidé de ne plus m'en occuper. Mais cette information a au moins le mérite de déstabiliser Reyson.

Il navigue avec un Empereur, Ravrak.

Et tandis que cette révélation fait son effet, j'en profite pour pousser doucement le tranchant de Shusui du bout de mon doigt, m'entaillant volontairement au passage afin de rediriger la douleur de ma jambe ailleurs en me focalisant sur cette fine coupure que je fixe maintenant et dont je fais perler une goutte de sang.

Donc si tu veux le rejoindre, il est dans le Nouveau Monde.

Bien sur, s'il a besoin de ça je l'accompagnerai, sauf s'il me chasse, évidement. Mais des retrouvailles avec mon géniteur qui a tenté de me tuer la dernière fois que je l'ai vu ne m'enchante guère.

Quant à Red, il est bel et bien mort. Mais je commence à me demander s'il ne l'a pas souhaité, un peu comme toi aujourd'hui.

Après tout, il a vécu une histoire d'amour impossible qui l'a sans doute touché bien plus que je ne pourrais jamais l'imaginer. Cela dit, si Reyson continu sur la voie qu'il cherche à emprunter, peut être le saurai-je...

Et sinon, il me semble que tu étais proche d'une pirate rousse... Je crois pas avoir entendu qu'elle soit morte.

Cela dit, elle, si elle pouvait mourir, ça ne me dérangerait pas... Dire que cette nana au magma n'est même pas près de Reyson alors qu'il cherche à mourir... Peut être est-ce une des raisons de sa décision ? Peut être l'a-t-elle rejetée ?

Et il y a Sibyl aussi, qui compte sur toi.

Je lui ai fait la promesse de tout faire pour le ramener à son cadran... Autant qu'il se rappelle qu'elle existe aussi avant de mourir.

Et puis il y a...

J'hésite un instant. Les mots se bloquent dans ma gorge. J'ai beau regarder mon doigt blessé, la peur me bloque. Alors je regarde ma jambe, je regarde ma robe qui commence à rougir malgré le bandage. Je voudrais bien mourir pour lui laisser une chance de vivre, mais quel intérêt s'il n'en a plus l'envie ? Je ne sais pas.

Je sais qu'il y a au moins une autre personne en ce monde pour qui tu comptes plus que tu ne le penses.

Je le regarde dans les yeux. Soutient son regard. A travers, je l'implore silencieusement de ne pas abandonner la vie, de ne pas renoncer.
De ne pas oublier.

Si tu veux vraiment mourir, je pense qu'il vaut mieux que tu les tues d'abord. Sinon, ils souffriront comme toi tu souffres en ce moment. La perte d'un être chère n'est jamais facile à surmonter. On se sent faible, démuni, impuissant, on remets en cause l’existence même. « Pourquoi ? Pourquoi suis-je ici et pas lui ? » Ce sont des questions néfastes qui nous rongent tous.  Il n'y a pas de réponse. Juste la vie et le temps qui s'écoule à sa guise. A quoi ça sert de vivre ? Je l'ignore. Mais nous sommes là, tous les deux. Tu peux faire le choix de renoncer, mais ce serait renoncer au présent que t'a fait ta mère : elle t'a donné la vie. Je ne connais pas ton passé, ni même ton avenir. Mais tant que tu vivras, tu pourras retrouver l'espoir, rire, défendre ce que tu crois juste, te battre pour ce que tu souhaites obtenir. Alors que si tu meures, tout s'arrêtera là. Tu passeras simplement pour un lâche au yeux de tout ceux que tu connaissais.
Un faible.

Es-tu un Faible Reyson D Anstis ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Dim 22 Avr 2018 - 19:31

    Tahar n’est pas mort ? Mon capitaine est donc en vie, naviguant avec un Empereur sur le Nouveau Monde ? Il aurait réussi ? Est-ce là son objectif ou lutte-t-il encore dans cette vie cruelle ? Dois-je le rejoindre ? Après tout, il est mon capitaine. Mais ma dette a été épongée à Impel Down. Une vie contre une vie. Je ne lui dois plus rien. Surtout s’il n’est plus revenu pour moi.

    Elle me parle aussi d’une pirate rousse. Izya sans doute ? Elle a disparu elle aussi. Elle s’est réfugiée dans ses jupons royaux, entourée de ses serviteurs, de son peuple. Loin de moi. Au plus loin. Je me souviens très bien de ses réactions lorsque j’ai cherché à la toucher. Elle m’a rejeté et continue de le faire. Elle est reine et je ne suis qu’un orphelin qui n’est plus censé vivre depuis longtemps.

    Et il y a Sibyl aussi. Ma seconde dans mon cadran sur Armada. J’ai oublié de lui envoyer un stock d’hormone pour lui donner plus de temps avant la déchéance de Mascarade, c’est vrai. Mais c’est une grande dame. Elle saura rebondir et s’en sortir. Elle saura se débrouiller sans moi, comme elle se débrouillait déjà avant moi.

    « Au moins une personne pour qui je compte… »

    Un fin sourire se profile sur mes lèvres, mais il n’a rien de joyeux. Triste résignation.

    « Tu n’as pas compris : les personnes dont tu parles finiront par rejoindre l’autre Rive avant moi. Elles me laisseront derrière, en vie, dans un monde dépourvu d’eux. Comme ils l’ont tous fait jusqu’à maintenant. Comme ils continuent de le faire. Ne sont-ce pas là les desseins du Dieu qui t’envoie justement ?
    Retrouver l’espoir, rire, défendre ce que je crois juste, me battre pour ce que je souhaite obtenir… Et finalement perdre tout ça, une fois encore ? Une fois de trop. »


    Rien n’évolue vraiment. Je suis toujours à la case départ. Ma mère m’a donné la vie oui, mais son souffle s’est épuisé.

    « Oui. Je suis faible. Oui. Je suis un lâche. Je n’ai jamais prétendu le contraire. Sinon j’aurais été capable de changer la donne, de les sauver, de les retenir, de lui convenir…
    Reyson D. Anstis est un faible. Un faible qui ne survit aux enfers que pour mieux se précipiter dans le suivant. Inlassablement. Alors j’en ai ma claque. »


    Va-t-elle me montrer la voie, comme elle me l’a promis ? Me mener jusqu’aux autres ? Mais…

    « Attends. Si tu es Son envoyé… Pourquoi saignes-tu ? »
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Dim 22 Avr 2018 - 21:55

Je saigne parce que je suis vivante, tout comme toi. Et ne croyant pas en Dieu, je ne risque pas d'être Son envoyée. Cela dit, tu n'as pas totalement tort en disant que je suis une « envoyée »...

Je pourrais aussi bien être l'envoyée de Sibyl que de moi même... Mais cela n'a que peu d'importance une fois de plus. Reyson est profondément marqué par la lassitude de la vie, des épreuves qu'il a enduré. La mort de Red est la goutte d'eau pour lui, comme elle a failli l'être pour moi. Sauf que moi, je ne suis pas restée seule tout ce temps. Il m'a l'air tant marqué... Comment puis-je lui redonner goût à la vie ?

Si tu meures maintenant, c'est eux qui resteront derrière, tu les laisseras vivre avec un goût amer en bouche. Peut être que certain t'en voudrons, d'autres te pleurerons et finalement certaines risquent de te suivre...

Je ne sais pas ce que fera la fille au magma, mais pour ma part, la mort de Red m'a suffisamment chambouler. J'ai déjà du redoubler d'effort pour essayer de la surmonter, et je ne pense pas pouvoir y arriver sans Reyson. Alors si lui aussi meure, je n'aurai plus qu'à dire adieu à la vie à mon tour.

Ma détermination est décidément pleine de faille. Moi qui cherche à croire de nouveau en la vie, me voilà à tenter de convaincre un autre de ne pas faire ce que j'ai moi même failli faire...

Peut être que si tu n'étais pas si seul... Tu parlais de « convenir », peut être que si tu allais la voir une dernière fois...?

Je dis cela sans vraiment savoir de qui il parle. Est-ce moi ? J'imagine plutôt que c'est cette rousse... Et cette pensée ne me plaît pas. Serai-je prête à aider Reyson a conquérir une autre femme juste pour qu'il retrouve le bonheur ? Je ne crois pas. Mais si cette optique le fait tenir alors je gagnerai un peu de temps à ses côtés et peut être arriverai-je à le conquérir moi avant qu'il n'atteigne son but.

Mais d'un autre côté, il pourrait très bien parlé de moi, Izya, l'ange qui refusait qu'il la touche malgré toutes les promesses qu'elle a pu faire, malgré tous les sentiments qu'elle a pour lui. Que j'ai pour lui.
Je suis vraiment un monstre.

J'aurai du lui dire ce qu'il s'est passé à Stymphale, le pourquoi de ma peur, le pourquoi de mes réactions.

Tout est de ma faute. Tout a toujours été de ma faute.

Tahar qui est parti, Red qui est mort, Léo que je n'aime plus et Reyson qui veut mourir.

A chaque fois, j'ai tout fait de travers. Et maintenant je n'arrive plus à faire semblant.

Alors, mes larmes montent sans que je ne puisse plus les retenir. Cachant ma tête dans mes genoux, je m'effondre en pleurs.

Je... Je suis tellement désolée...

Je ne peux plus le regarder, je ne peux plus la supporter, toute cette culpabilité. A cause de moi, de mes actes, Reyson est perdu et je ne trouve rien pour le faire revenir. J'ai trop tardé, maintenant il est trop tard.
Il ne me reste plus que la vérité. Avant qu'il ne meure, avant que tout ne s'achève.

Je ne veux pas. Que tu meures, Reyson. Je ne le. Supporterai pas. Pas toi. J'ai été. Nulle. *snif* Nulle à chier. Mais s'il te plaît. S'il te plaît Reyson. Ne meurs pas. *snif* Ne meurs pas. J'ai. Besoin de Toi. J'y. Arriverai pas sans Toi. *snif* Ne meurs pas. Ne meurs pas.

*snif*

Ne meurs pas.


Dernière édition par Izya le Jeu 10 Mai 2018 - 22:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Dim 22 Avr 2018 - 22:59


    Elle dit ne pas être Son envoyée, et pourtant elle sait des choses qu’elle ne devrait pas savoir. Ses yeux ne me disent rien, mais sa voix m’est familière. Pourquoi dire être désolée ? Pourquoi ne pas vouloir ma mort ? Est-elle sa Représentante ou non ? Qui est-elle ?

    « Tu dis ça seulement parce que ça contrecarre Ses projets. A Dieu, ou à Dame la Mort. Peut-être est-ce cette dernière que tu sers finalement ? Je viens avant mon heure c’est ça ? Je mets à mal ton planning ? »

    Voilà, tout s’éclaire ! Ca explique aussi pourquoi nous nous trouvons dans ce paradis alors que j’étais sur le point de mourir sur l’échafaud de Logue Town un instant auparavant. Elle s’excuse ? Elle ne veut pas que je meure ? Je ris jaune à sa déclaration.

    « Peut-être fallait-il y penser avant de me prendre les autres, Faucheuse ? »

    Pourquoi a-t-elle besoin de moi ? Pour maintenir l’équilibre du monde en respectant le destin de chacun, ainsi que l’heure de chacun ? Risque-t-elle d’être renvoyée dans le cas contraire ? Dépossédée de ses pouvoirs de vie ou de mort ? Bannie aux enfers ? Qu’importe. Je la tenais à ma merci. C’est tout ce qui compte.

    « Ainsi la grande Dame est vivante et peut saigner, et pourtant elle se délecte à distribuer le malheur partout où elle passe, à semer la mort et la désolation… »

    Quelle ironie du sort. Dame la Mort serait en réalité mortelle ?

    « Mais je pense que nous pouvons trouver un compromis… Tu ne veux pas que je meurs, c’est ça ? Si tu me supplies, c’est que tu n’as pas le pouvoir de m’en empêcher. »

    J’ai trouvé sa faille ! Un moyen pour mourir qu’elle ne peut empêcher. Pas comme la foudre de l’autre jour. Alors elle devra marchander avec moi si elle veut que je trouve la motivation de lutter contre tous ces marines autour de l’échafaud, sur le point d’appuyer sur leur détente dès qu’elle me renverra à la réalité. Si elle ne veut pas que je les laisse m’abattre.

    « Prends cette lame et mets un terme à ton existence. Alors je saurais que tu ne pourras plus agir, et que je n’aurais plus à craindre pour les autres. Pour moi. Je pourrais vivre en trouvant le repos malgré tout. Je pourrais vivre à l’abri de ta cruauté. »

    Ainsi la mort ne frappera plus mes lumières, et je n’aurais plus à retourner dans les ténèbres. La boucle éternelle sera rompue.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Lun 23 Avr 2018 - 10:50

Il ne comprend pas, ne me reconnaît pas. Plongé dans son envie de mourir, il ne voit que par cela. Alors je l'écoute tout en pleurant. Je l'écoute bien que ces propos soient absurdes. Et finalement le voilà qui me propose de mettre fin à mes jours. Un instant je relève mes yeux bleues sur lui, presque implorante.
Il me demande de mourir...

Non, ce n'est pas à moi qu'il dit ça. Je ne dois pas le prendre pour moi, je ne dois pas céder à ses mots. Il parle à Dame la Mort, à cette entité qu'il considère au dessus de tout et qu'il juge responsable de toutes les morts qu'il a dû subir dans sa vie.
Mais ce n'est pas moi.

Alors sans me lever, je baisse la tête. Et tandis qu'il me tend Shusui pour que je passe à l'acte : je décide de prendre ma forme de dragon. Cette forme, il la connaît bien. Souvent je l'ai pris sur mon dos pour parcourir Armada. Je ne la garde qu'une minute, mes yeux de dragons fixer sur le sol. Je n'ose le regarder, je n'ose lire sa réaction en découvrant que son interlocuteur n'est autre que moi, Izya, l'ange qui l'a tant déçu.

De nouveau « humaine », je me tourne pour attraper le marteau qui pend à ma ceinture, dans mon dos. Je le ramène entre nous, en évidence afin qu'il puisse le voir. Et tout en fixant cet outils qu'il m'a offert par le passé, je passe aux aveux.

Je ne suis pas Dame la Mort Reyson, je n'ai pas ce pouvoir que tu m'attribues. Ce n'est que moi, Izya, l'ange à qui tu as offert ceci. Celle la même qui t'a forgé ce bracelet pour que tu puisses de nouveau dormir. Peut être suis-je blonde aux yeux bleues aujourd'hui, que tu ne me reconnais pas à cause de cela, mais je suis tout de même moi.

Les larmes me montent de nouveau, j'essaie d'être suffisamment forte pour réussir à tout lui dire, sans rien oublier. Je n'ai plus que ça pour le convaincre de vivre. Regardant le ciel où se dégrade des nuances de bleus et de rouges dû au soleil couchant, j'y cherche la force nécessaire pour continuer.

J'avais tellement peur que tu me reconnaisses Reyson, tellement peur... Je t'ai fais tant souffrir, j'ai tellement honte. J'ai été horrible avec toi, du début à la fin. Et je comprendrais très bien que tu ne veuilles plus me voir, que tu ne veuilles plus de moi. Si c'est le cas, alors je m'en irai et plus jamais je ne t'embêterai. Si c'est cette autre rousse que tu veux, alors je l'accepterai et je partirai.

Mon corps est parcouru de frissons tant je me sens impuissante. Je me suis toujours battue pour ce que je voulais, mais aujourd'hui, je me l'interdis. Le choix lui revient, à lui seul, je ne contesterai pas, j'accepterai en silence.
Mais avant qu'il ne choisisse je veux qu'il sache tout.

Mais sache que je suis désolée, Reyson. Je suis désolée de t'avoir fui, désolée d'être partie toutes ces fois. Toutes ces promesses que je t'ai demandé, je te les rends, je m'en moque à présent. Si je suis venue aujourd'hui, c'est pour toi et toi seul. Mais je vois bien que c'est trop tard. Et je m'en veux. Je m'en veux tellement de t'avoir fait attendre tout ce temps. Je ne te mérites pas, j'ai été tellement odieuse...

Je laisse mes larmes couler un moment, repensant au passé, repensant à ce jour où Léo a débarqué. Il a surgit de nulle part, me faisant presque oublier le présent. J'ai pris trop de temps pour m'en rendre compte. Et nous voilà aujourd'hui, détruit autant l'un que l'autre à cause de mes actes, de mes choix. Je n'en ferai plus rien. Aujourd'hui, j'arrête les frais. Mais cette décision, je l'avais déjà prise lors de notre dernier échange...

Tu te souviens Reyson, lors que nous nous sommes parler sur Thriller Bark, nous avions convenu que nous devions discuter. Je ne sais pas ce que tu voulais me dire bien que j'imagine que ça concerne la rousse au magma... Mais pour ma part, je devais te le dire depuis longtemps, tu devais le savoir.

J'inspire profondément, repenser à mon enfermement à Stymphale, à mes deux tortionnaires, me fais toujours aussi mal. Me rends toujours si faible.

La première fois que je suis allée à Stymphale, ils m'ont enfermée dans une sorte d'enfer gelé. Mais il n'y avait pas de loup pour me garder. Seulement une ange... Et son mari. Ils m'ont brisée, violentée... violée. Ils m'ont volée tout ce qu'il me restait de fierté et de pureté. Chaque jour passé dans cette prison blanche, ils m'ont bafouée. Jusqu'au jour où je suis sortie. Où Tahar m'a libérée. Et ce jour là, je me suis vengée. Tel un monstre, je les ai tués, saignés. Tant est si bien que Tahar a eu peur. Peur de ce que je pouvais faire. De ce que je pouvais devenir. Et lorsqu'il est parti, il m'a attaqué, me laissant pour morte.

Je repense à tous ces instants de ma vie, les pages les plus noires de mon existence qui m'ont pourtant amenée à ce titre de Reine Céleste. Mais le jeu n'en valait clairement pas la chandelle.

C'est pour cela que tu ne pouvais pas me toucher. Pour cela que je te fuyais. J'aurai dû te le dire... Je regrette tellement.

Tout aurait été différent s'il avait su. Il ne se serait pas posé tant de questions et ne se serait peut être pas détourné de moi. Mais ce qui est fait est fait. Et aujourd'hui, tout en encore différent. Et peut être même possible ? J'ose encore y croire, je veux encore y croire.

Alors je cesse de regarder le ciel et plonge mon regard dans ces yeux.

Je t'aime.


Dernière édition par Izya le Jeu 10 Mai 2018 - 22:57, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Mar 24 Avr 2018 - 13:25

    J’étais tellement pris dans mes croyances que je n’ai rien vu venir. Et à présent, il y a beaucoup trop d’informations à emmagasiner en même temps. Izya ? Pourquoi ces cheveux ? Pourquoi ces yeux ? Pourquoi être venue ? Armada est en danger ? Une nouvelle lutte ? Vaine, encore une fois. Diabolique tentation du Seigneur. Me l’envoyer elle… Que Tu es cruel.

    Elle me parle d’une rousse au magma. C’est elle qui est en péril ? Aoi ? Moi, je n’ai rien à dire à son propos. Pourquoi me parler d’elle ?

    Elle me narre son passé aussi. De l’origine des cicatrices qui parsèment son corps. Du pourquoi je n’ai pas pu la toucher. Pourquoi je ne peux la toucher. Pourtant j’ai pensé qu’il y avait une autre raison à cela. Et je le pense toujours…

    « Quand est-il de Léo ? »

    L’ami d’enfance revenu d’entre les morts à qui elle s’est promise ? Après toutes ces années de silence, elle a hésité dans son choix plutôt que de me prendre moi. Nous nous sommes affrontésavec Léo dans un duel sanglant. Pour elle. Mais là encore, elle n’a pas su choisir…

    A-t-elle été le voir lui, avant de me rejoindre ? Lui a-t-elle proféré le même discours ? Et Tahar qui aurait tenté de la tuer ? J’ai grande peine à le croire. A la croire. Me dit-elle la vérité, ou me pousse-t-elle simplement à demeurer à ses côtés ? A demeurer en vie ? Cruelle tentation du destin maudit.

    « Non, là n’est pas la question. Te croire ou pas. C’est si tu m’aimes qu’il y a problème… »

    Si seulement elle l’avait dit plus tôt. Quelques mois auparavant ou un an avant. Avant que je ne réalise la terrible facétie de mon destin.

    « Si c’est le cas, et que je te suis, tu finiras par mourir. Comme tous les autres. »

    Et je resterais seul, debout au milieu des cadavres empilés. L’unique survivant dans l’immortel enfer de la vie. De ma vie.

    « Si ce que tu dis est vrai : ces cloches qui bêlent ne sont pas l’appel du paradis mais l’alarme de Logue Town je suppose ? Je ne sais pas comment tu m’as tiré de là-bas, mais tu ne dois pas rester ici. Nous sommes sur les Blues : la navigation y est terriblement plus simple et l’intervention des marines également. Evidemment, ils nous connaissent et n’enverront donc pas la bleusaille à nos trousses.
    Ils viendront pour nous. Alors tu dois t’enfuir une nouvelle fois. Tu dois t’échapper avant que mon destin ne te rattrape. Avant que ta lumière ne devienne ma prochaine obscurité.
    Pars ! »

http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Mar 24 Avr 2018 - 18:40

"C'est si tu m'aimes qu'il y a problème..." Cette phrase résonne en boucle dans ma tête. Tout ça parce qu'il se croit maudit. Parce qu'il pense que son destin est de voir mourir ses êtres chers. Inlassablement. Et il veut que je parte, que j'aille me terrer à l'abri tandis qu'il se jetera à bras ouvert dans Logue Town afin de pouvoir obtenir cette mort qu'il veut toujours ? Pourquoi ne la voudrait-il plus...

Alors sans rien dire, sans même le regarder, je secoue la tête afin de lui signifier mon désaccord. Je m'étais pourtant dit d'arrêter de choisir. De partir s'il me chassait ! Mais là, si je pars, il mourra. Je ne peux pas laisser faire ça.

A défaut de respecter son choix, je vais au moins respecter ma résolution d'être honnête, de ne plus rien lui cacher. Alors, devant son insistance pour que je parte, je me décide enfin à parler.

Dis moi que tu ne m'aimes pas, que tu ne ressens rien pour moi, et je partirai. Dis moi que tu vas vivre ta vie, heureux, loin de moi, et je te laisserai. Dis moi même que tu en aimes une autre, et je disparaiterai. Mais si c'est juste pour sauver ma peau, alors quel intérêt ?

Prenant sur moi, sur ma jambe blessée, je me force à me relever et me dresse devant lui, proche de lui.

Je te l'ai dis, et je te le redis : je t'aime. Toi et pas un autre.

Lentement, ma main glisse le long de son bras et se pose sur son poignet où est toujours accroché le bracelet que je lui ai offert. Sa peau est chaude, vivante. Ce contact me rassure, me redonne espoir et l'envie de me battre pour lui, pour nous.

Je ne te demande pas de me suivre, ni même de m'aimer, juste d'être honnête : as-tu été si malheureux dans cette vie que tu veuilles à ce point la quitter ? Je sais que tu as connu la souffrance et l'enfer, mais n'as-tu jamais rien vécu qui t'ai donné l'envie d'avancer ? L'envie de vivre juste pour connaitre de nouveau cette sensation ?

Je le regarde dans les yeux, tentant d'y lire ses pensées. Mais il reste de marbre... Après tout, je n'ai jamais su comment m'y prendre avec lui. Alors je baisse les yeux et mon regard se pose sur ce bracelet qui brille non loin de ma main.

Tu te souviens Reyson, après Impel, lorsque tu n'arrivais plus à dormir car tu étais hanté par tes démons... Tu m'as laissée t'aider et ensemble nous avons surmonté tes angoisses. Aujourd'hui, nous souffrons tous les deux de la perte de Red. Oui, moi aussi je ne m'en remets pas et je suis persuadée que c'est de ma faute. Si tu savais à quel point je me suis sentie faible et inutile ! Après tout, si lui n'a pas réussi ce qu'il avait entrepris, comment moi le pourrais-je ? Alors je voulais mourir. Disparaître et ne plus avoir ce poids sur les épaules. Mais contrairement à toi, je n'étais pas seule. Alina m'a aidée à entrevoir une lumière dans ces ténèbres où je sombrais.

Je relève la tête pour lui faire face.

Cette lumière, c'est toi. Ca a toujours été toi. Certes j'ai été un moment aveuglée par le passé, par mes doux rêves de jeune fille qui ne croit qu'au premier amour qui dure toujours. Mais c'est faux. C'est d'autant plus faux que je n'ai jamais choisi Léo. Petite, je n'avais que lui qui m'acceptait, alors tout naturellement je l'ai aimé. Mais toi... Rien ne m'obligeait à tomber amoureuse. Je ne le voulais même pas ! Mais il a suffit que tu débarques dans ma vie pour que j'oublie tout et que l'envie me vienne d'avancer à tes côtés. Et ce malgré les mauvais tours que m'a joué la vie.

Repensant à mon enfermemant à Stymphale, je rompts ce léger contact avec Reyson et lui tourne le dos. J'ai beau lui avoir dit, j'ai honte de ce passé qui me dégoute.

Aujourd'hui, si je pars comme tu me le demandes, je mourrais sans doute de chagrin en apprenant ta mort, car c'est encore ce que tu comptes faire non ? Mourir. Au final, tu auras raison sur le destin que tu me prédis. Mais si je reste et que l'on fait face ensemble, peut être mourrons nous, ou peut être vaincrons nous et alors nous pourrons profiter de la vie ensemble. Nous pourrions très bien nous enfuir, nous cacher du reste du monde... Être simplement heureux sans influer sur le court des choses. J'abandonnerai mon royaume et tout ce que j'ai construit si tu me le demandes, et j'en serai heureuse si c'est le prix a payé pour que tu puisses de nouveau m'aimer. Tu prendrais une autre apparence, nous disparaîtrions aux yeux de tous, ce serait bien.

Mais nous pouvons aussi nous battre et aller de l'avant. Où que sais-je encore ? La vie offre tant de possibilité ! Et même si la mort nous rattrape, et elle nous rattrapera forcement un jour, nous aurions au moins vécu, nous aurions nos souvenirs heureux pour nous rappeler l'un de l'autre. Et même si je meurs avant toi, rien ne t'empêchera plus de mettre fin à ton malheur, au fameux destin que tu t'attribues.


Je me retourne vers lui, la tête basse.

Bien sûr, cela ne peut être vrai que si je compte encore un peu pour toi...


Dernière édition par Izya le Jeu 26 Avr 2018 - 22:26, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Mer 25 Avr 2018 - 9:23

    Lui dire que je ne l’aime pas, que je ne ressens rien pour elle et elle partira. Que je vais vivre ma vie, heureux et loin d’elle, et elle me laissera. Que j’en aime une autre, et elle disparaîtra. Mais si c’est juste pour sauver sa peau, quel intérêt ?

    « C’est parce que c’est juste pour sauver ta peau qu’il y a tous les intérêts du monde… »

    Alors oui, pour cette simple raison je suis prêt à dire tout ce qu’elle voudra entendre. Pour sauver sa peau. Pour la sauver elle. Mais elle me dit toutes ces choses. Toutes ces belles choses. Pourquoi seulement maintenant ? Pourquoi si tard ? Et si je viens à mourir, elle dit mourir aussi…

    « Pourquoi ? Pourquoi fais-tu ça ? Pourquoi m’obliger à vivre ? »

    Hélas, elle a déjà répondu à cette question. Elle en a donné la raison plusieurs fois. Mais c’est comme si je peine à la croire. Que ça me semble invraisemblable.

    « Comment être sûr que tu n’es pas une hallucination ? Un rêve, dernière passerelle avant la mort ? Une image laissée par Dieu pour m’obliger à emprunter son destin. Un instinct de survie enfui qui me fait voir et entendre ce que je désire le plus pour que je demeure en vie.
    Qu’est-ce qui me prouve que je ne vais pas me réveiller sans toi à mes côtés ? Disparue comme tu le fais si bien et si souvent. Trop souvent… »


    Mais je remarque sa posture déséquilibrée et le bandage sommairement appliqué sur sa jambe. Pourquoi serait-elle blessée dans ma vision ? Pourquoi cette blessure aussi ? Est-ce… pour moi ? Et pourtant, qu’elle propose de sacrifier sa couronne pour moi… Ca ne pouvait qu’être un mirage. Cependant :

    « Si tu abandonnes ton royaume, tu finiras par t’en vouloir, et m’en vouloir par la même occasion… »

    La tête baissée, elle rappelle la condition qui puisse réaliser tout ça : que je tienne encore à elle. Alors je m’avance et m’immobilise rapidement. J’hésite. Je ne peux la toucher. Elle me repousserait comme à chaque fois… Alors je me contente de transformer mes doigts en seringue que je plante doucement dans son épaule pour lui injecter des hormones qui lui ôteront la douleur.

    « Ne raconte pas de bêtises. »

    Bien sûr que tu comptes à mes yeux. Plus que tu ne le sauras jamais.

    « Mais tu devras me promettre une chose : de ne jamais plus te mettre en danger. Je ne veux pas te perdre. Pas encore. Pas toi… »
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Mer 25 Avr 2018 - 11:01

Je sens ses doigts sur ma peau, je sens la douleur qui s'arrête et mon cœur qui bat la chamade. Je ne veux pas que ce contact s'arrête. Alors avant qu'il ne l'éloigne complètement de moi, je pose ma main sur la sienne, l'empêchant de partir. Car je ne veux plus de cette distance entre nous. Et pourtant, il me demande une fois de plus l'impossible. Comment pourrais-je ne plus jamais me mettre en danger ?
Car le danger est partout. Ne le suis-je pas, là, en danger, à ouvrir mon cœur à un pirate aussi beau que cruel ? Mais c'est sa condition et s'il me la demande, c'est qu'il a besoin d'être rassuré.

S'il me la demande, c'est qu'il ne m'a pas oubliée.

Portant sa main à mes lèvres, j'y dépose un baiser. Un autre sorte de promesse, celle de la réalité. Non je ne suis pas un mirage, non, je ne compte pas partir. Continuant de guider sa main, je la fais passer dans mon dos et avance d'un petit pas pour réduire la distance qui nous sépare.

Je te promets trois choses Reyson : où que tu ailles, j'irai.

Mes yeux se plantent dans les siens.

Quoique tu décides, je te suivrai.

Je fais un pas de plus finissant de réduire le peu de distance qui nous sépare.

Qu'importe ce que tu entreprends, je t'aiderai.

Nous nous sommes longtemps cherchés sans jamais vraiment se trouver. Maintenant que je suis là, si près de lui, je peux l'entendre, son cœur. Son cœur qui bat au même rythme que le mien. Cette proximité me donne du courage. Le courage d'avancer, le courage de continuer.
Ma main libre remonte le long de son torse, le long de ces haillons de prisonniers, pour finalement atteindre son cou, ses cheveux.

Je te confie ma vie, à toi de ne pas me mettre en danger.

Me dressant sur la pointe des pieds, je l'embrasse. Bien que ce ne soit pas la première fois que nos lèvres se croisent, ce baiser se veut différent. Chargé de promesse, chargé de sentiments, d'avenir. Bien que sa main soit dans mon dos, mes démons ne sont pas présents. Si c'est lui, ils ne reviendront pas. Ils n'ont pas de place en cet instant.

Je repense à ce baiser volé sur Tortuga, le premier de tous, celui là même qui a fait naître une petite étincelle. Je me revois cette nuit là, où Reyson était en proie à ces démons, où je l'ai affronté et où j'ai décidé de l'aider. Je repense à ce jour, où j'ai choisi de le couvrir alors qu'il venait de tuer un homme par peur des loups. Je me souviens de ces baisers échangés dans cet hôtel après que nous ayons survécu à l'intérieur d'un Roi des Mers. Et toutes les autres fois après.

J'ai finalement réalisé que je l'aimais plus que tout le jour où j'ai cru l'avoir perdu.

Aujourd'hui, le destin m'offre une nouvelle chance à ses côtés. Une dernière chance. Cette fois, je ne compte pas la rater.


Dernière édition par Izya le Jeu 26 Avr 2018 - 22:32, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Mer 25 Avr 2018 - 15:12

    Le contact de sa main, ses mots et ses promesses. L’odeur de ses cheveux, son regard et son baiser. Au diable ce maléfice, elle est bien là, avec moi et devant moi. Contre moi-même. Puis-je la toucher à présent ? Elle ne me repousse pas. Pis encore : elle est venue jusqu’ici rien que pour moi.

    Seigneur, est-ce pour cela que tu m’as gardé en vie ? Pour que je puisse vivre ce moment ? Est-ce là le repos que je désire vraiment ? Ce sentiment bien heureux ? Je la serre un peu plus contre moi, comme si je crains de la perdre. Qu’elle s’envole encore une fois. Tout contre moi, est-ce là le paradis ?

    Mais les cloches bêlent au loin, rappelant à la dure réalité. Le baiser se rompt, mais pas l’étreinte. Izya est toujours là… Tout est donc vrai ? Mais si tout est vrai, ces cloches ne sont pas une bonne nouvelle pour nous.

    « Comment es-tu arrivée ici ? Comment m’as-tu retrouvé ? Non, tout d’abord, as-tu un navire ? Nous ne devons pas rester ici. Il nous faut partir ! »

    Pour aller où ? Je n’en sais rien. N’importe où. Mais ensemble. Armada peut-être ? J’ignore la situation là-bas. Stymphale ? Je ne connais pas grand-chose de son île. Autre part sur les Blues ? Qu’importe, mais il ne faut pas rester ici. Qu’importe, tant qu’elle reste auprès de moi. Je peux bien mourir plus tard. Après tout, j’ai toute une vie pour mourir…

    Je me serais bien élevé dans les airs pour faire un repérage des lieux, mais je n’en ai pas envie. Au fond, je ne veux pas vraiment partir non plus. Je veux rester là, près d’Izya, et la garder dans mes bras pour m’assurer que plus jamais elle ne disparaisse…
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Jotunheim

Feuille de personnage
Dorikis: 9294
Popularité: 749
Intégrité: -528

Mer 25 Avr 2018 - 16:32

Dans mes bras, je le sens tendu, ces cloches l'inquiètent. Moi, trop heureuse d'être là, de l'avoir retrouvé et de le sentir près de moi, je ne vois pas de danger. Un surplus de confiance ? Non, je sais qu'on s'en sortira, on s'en est toujours sorti.

Et, Reyson, regarde moi : on s'en est toujours sorti ensemble, non ? Aujourd'hui ne fera pas exception. N'oublies pas : tu as le pouvoir de changer d'apparence à volonté, et moi avec ma nouvelle blondeur, personne ne me reconnait. Ils nous cherchent nous, Reyson D. Anstis et Izya Tahgel, pas un parfait inconnu et une chasseuse de primes.

Je le sens interloqué par cette dernière affirmation. Au moins, pendant une seconde, il a cessé de penser à ces cloches qui sonnent au loin malgré que le soleil ait déjà disparu derrière l'horizon.

C'est le meilleur moyen que j'ai trouvé pour pouvoir te chercher sans me cacher. Et maintenant que c'est fait, sois sur que je ne laisserai personne se mettre entre nous. Personne.

Je resserre légèrement mon étreinte autour de son cou pour lui faire sentir ma présence, ma détermination. Cette simple idée d'être de nouveau séparer créer en moi un sentiment de colère, de rage. Mais ce n'est qu'une idée, une peur profonde. Alors je la chasse aussi vite qu'elle est venue en réfugiant mon visage dans son cou. Là où je peux sentir son odeur, sa peau, sa chaleur.

Quoi qu'il se passe, nous serons ensemble. Je ne te quitterai plus, je ne partirai plus. Jamais.

Toujours contre lui, je lève la tête pour le regarder dans les yeux. Il a souhaité me faire promettre que je ne me mettrais plus en danger, mais pour lui, je serai capable de tout sacrifier. Cependant, je ne veux pas l'effrayer par cette pensée. Nous venons à peine de nous retrouver, je ne veux pas de nouveau le braquer.

Nous ne sommes même pas obligés de nous battre pour partir d'ici. Etant officiellement une chasseuse de primes sous cette apparence, nous pourrions faire croire à tous que je t'ai retrouvé dans cette forêt et que nous nous sommes affrontés. Je pourrais t'avoir volé Shusui juste avant que tu t'enfuis avec Izya loin de cette île ? Et toi, parfait inconnu, tu m'as trouvée blessée et tu m'as aidée à rentrer en ville ? Ma cape cachera tes vêtements, ainsi nous serions là où ils nous attendent le moins et nous pourrions fuir sur un navire plus rapidement. Qu'en dis tu ?

Je ne veux plus le blesser, je ne veux plus le décevoir. Mon plan n'est qu'une idée, une proposition qui nous tiendra tous les deux loin des combats mais proche du danger.

Quoi qu'il décide, cela m'ira. Je lui ai promis, je le suivrai.

Logue Town, là où tout se termine. Aujourd'hui, une page de nos vies se tourne, une page brouillonne, griffonnée, où l'on se cherche sans jamais vraiment se trouver.

Aujourd'hui est le premier jour de notre vie ensemble.
Logue Town, là où tout commence...
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1