AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


une pause bien mérité.

avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2466
Popularité: 74
Intégrité: 23

Ven 20 Avr 2018 - 12:09

Tanuki, que mon île m'a manqué après tout ce temps !!! Le calme qu'on y trouve dans les champs remplis de moutons qui gambadent à la recherche des meilleures touffes d'herbes, les places immenses où je peux m'entraîner au tir toute la journée sans être dérangée. Les habitants de l'île que j'ai toujours connue. Puis surtout mon père qui j'espère ne travaille plus, je vais pouvoir l'avoir rien que pour moi, il pourrait même venir me regarder m'entraîner pour que je lui montre quelle sorte de femme je suis devenue !!! Sans oublier qu'il va découvrir le nouveau visage de Bastet. Il y a pas à dire je suis de bonne humeur et vachement impatiente de pousser la porte du cocon familiale. Même si cette histoire de fruit m'intrigue je préfère la mettre de côté le premier jour pour profiter pleinement de mon retour à la maison !

Ce chemin n’a pas changé lui non plus, il est toujours fait de terre et passe entre plein de petites prairies pour enfin arriver jusqu'à ma maison. L'emprunter me rend nostalgique, je me rappelle de mes plus vieux souvenirs, quand on allait au marché avec papa et Bastet. Il y a les mêmes odeurs et toujours le même soleil qui me rend joyeuse. Encore quelques minutes et je pourrais enfin pousser cette porte.

On est bientôt arrivée, tu vas voir notre père il est trop cool, bien plus que ta mère hihi !!

Déconne pas ma maman est super ! D'ailleurs elle me manque déjà..

Et oui bien sûr quoi de plus normal que de rentrer avec son animal de compagnie, quand je suis partie d’ici, Bastet miaulait ou ronronnait. Maintenant elle ne peut s'arrêter de parler à chaque fois que quelque chose lui passe par l'esprit et il lui en passe des choses dans sa petite tête, je peux vous le dire. Il y a aussi Hotaru qui m’a fait manger ce fruit du démon, elle manie le sabre, c’est une rouquine au fond gentillet. Ca nous aura posé quelques problèmes d'ailleurs mais la non-pitié ça se travaille. Quand on repartira d'ici elle n'hésitera plus à tuer un primé. Enfin je l'espère..

HOOOOO et je l’ai presque oublié celui-là, mon petit Eugène. J'espère qu'il va bien, qu'il est resté fidèle à lui-même, sinon je ne saurais vraiment plus l'aimer ce petit truc monstrueux. Je me tiens enfin devant la porte, je la touche quelques secondes avant de toquer. Toc, Toc, Toc, même le bruit de ces quelques frappes met familier ! La porte va s'ouvrir et mon papa chéri sera derrière, je ne l’ai pas prévenu de mon arriver et il est pas près pour ce gros câlin que je lui réserve ! CcRrrIIiii, la porte à peine ouverte que j'entrevois le regard heureux de mon paternel posé sur mon petit minois. Je fais deux pas et entame comme il faut ces retrouvailles.

Tu m’as manqué !

Moi aussi, t'es toujours aussi magnifique après cette année, tout va bien ? Qui sont tes amies, entrez !

Je rentre en tenant son bras des deux mains, ma tête posée sur son épaule. Je ne pensais pas qu'il me manquait autant.. C’est presque indescriptible ce que j'ai dans l'estomac à ce moment, stress, joie, impatiente... D'un coup il s'arrête et me regarde dans le blanc des yeux d'un air un peu inquiet.

Mais où est Bastet ? Elle a rien au moins ?? Tu l’as pas perdu ???

Ha Bast...

Après tout je ne suis pas la seule à avoir des sentiments pour ce vieil homme, Bastet aussi en a et sans que j'ai le temps de comprendre ce qu'il se passe mon père se retrouve au sol avec Bastet sur lui en train de lui faire un plus gros câlin que moi je lui ai fait ! Bizarrement j'ai même pas envie de me fâcher, c’est peut-être ma bonne humeur qui contre ma jalousie ? Non, en fait ça me fait plaisir de voir les deux personnes que j'aime se retrouver et nager dans le même bonheur que moi.

PAPAAAAAAAAAA !!!!!

Me dis pas que !

Tu m’as manqué !!! Cette maison m’as manqué !!! Le jardin aussi, mon arbre à moi qui est dehors ! Même l'enfoiré de chien d’à côté m’as manqué !!!

C’est toi Bastet ?! Qu’est-ce qui t'es arrivée ??

Attend, un truc m’as encore plus manqué !!!!

Bastet se relève en toute vitesse du corps de notre vieux et le relève assez facilement dans son élan, aussitôt le chef de la maison debout qu'elle lui lâche la main et qu'elle se dirige vers notre frigo. Ouvre la porte et poigne dans la brique de lait. Elle ouvre "son" armoire avec un grand sourire et prend son bol, glups glups glups le voilà déjà bien remplit. Elle pose la brique sur la table, tire une des chaises avec sa queue et s'assied en dégustant son lait de la langue à la façon d'un chat.

Pourquoi tu bois pas normalement Bastet ?

Hé, laisse-moi, je rêve de me servir du lait quand je veux moi-même dans mon petit bol à moi depuis toujours ET BON SANG QUE LE LAIT DE LA MAISON EST BON !!!

HA HA HA HA HA, c’est bien ma Bastet !!! Et qui est cette demoiselle légèrement timide ?

Je suis Hotaru, enchantée monsieur.

De même jeune fille, c’est bien tout ça. Bon bah je vais devoir préparer un peu plus de nourriture pour le repas et mettre les petits plats dans les gros ! C’est pas souvent que je mange avec trois ravissantes jeunes filles !!!

Mais papa tu vas pas aller cuisiner maintenant ?

Discutes pas, c’est pas en un an que j'ai changé, hein ! Je m'inquiète pour toi depuis tout ce temps laisse-moi m'assurer que maintenant mes deux princesses ne manquent de rien et ont le ventre plein comme il faut ! Ho et dites-moi jeune fille, vous aimez le poulet, la purée, les châtaignes et quelques légumes pour accompagner le tous ?

Euh oui c’est super gentil mais ne vous sentez pas obligé de faire à manger monsieur.

Je vous en pris ne vous y mettez pas, prenez place ou allez visiter notre maison avec Sakina. J'ai pas touché votre chambre et Eugène doit encore être en train de somnoler, le réveille pas trop brutalement tu sais qu'il est grognon après.

Ok, bah viens je vais te montrer le petit dernier de la famille Hojimo !!

Hotaru me suis, on monte les marches pour arriver devant la porte de ma chambre et quand je la pousse je suis effectivement sûre qu'il n'a touché à rien. Je commence à montrer mes babioles à Hotaru tout en retombant sur de vieux vêtements traînant au sol. Il était donc là ce petit t-shirt que j'aimais tant, j'étais sûre de l'avoir pris avec !! Ho et ce jean, bon sang... Hotaru regarde les alentours, mes quelques babioles qui traînent dans la chambre semblent fortement l'intéresser. Mais ces yeux s'arrêtent sur une espèce de mini grotte toute bizarre son extérieur est blanche et une ligne bleutée la traverse... Mais attendez ce ne serait pas !?

Hé c’est quoi ce truc-là, il y a quoi à l'intérieur ?

Sans que je n'ai le temps de dire ouf Hotaru fourre son doigt sur la pince de Pagu qui ferme le passage vers l'intérieur de sa maison. En plus de ça pince droite, celle qu'il utilise que quand il dort, tendis qu'il n'utilise la gauche que quand il prépare un vilain coup ! Dans les deux cas le déranger est fort déconseillé !!!
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Hotaru


Feuille de personnage
Dorikis: 1300
Popularité: 35
Intégrité: 19

Sam 5 Mai 2018 - 9:40

Enfin fini ce calvaire. Trop hâte de voir à quoi ressemble l’île de Tanuki, encore un nouvel endroit à découvrir et puis la famille de Sakina.

Nos trois jeunes filles sont vraiment impatientes de descendre de ce bateau ou le voyage n’a pas été si agréable. Sakina et Bastet sont ravi de pouvoir fouler la terre de leur île natale quand à Hotaru qui avait un peu peur de cette nouvelle île même si les récits et ses compagnes en disent de bonnes choses, l’idée de découvrir sans connaître la rend nerveuse, ce qui peut se comprendre après l’épisode périlleux sur l’île de Zaun juste pour un fruit du démon…
Mais en posant le pied sur cette herbe si verte si belle et cet air si frais et pur, elle cru défaillir et elle réalise enfin à quel point elle a eu peur et à quel point elle est heureuse de vivre. Faire manger le fruit du démon à Sakina, elle le regrette encore mais qu’à moitié elles sont en vie et elle ne s’est pas non plus transformée en une créature informe et horrible. De plus elle se souvient aussi à quoi ressemble le fruit donc aucun soucis pour trouver lequel elle a bien pu lui faire manger et elle est prête à tout pour l’aider à contrôler ce nouveau pouvoir.

Mais passons nos trois petites amies commencèrent à tracer leur route en direction de la maison de Sakina et Bastet. Hotaru regarde partout autour d’elle, cette île lui semble si seine et les moutons qui l’habitent et qui gambadent sans arrêt dans les prairies sont si mignons. Certains broutent l’herbe jusqu’à n’en plus pouvoir, d’autres s’approchent de leur berger pour recevoir des caresses et d’autres certainement plus jeunes, s’amusent comme des petits fous.

Le petit sentier qu’elles ont emprunté n’est pas très large et existe sûrement depuis très longtemps sans jamais avoir disparu. Cela lui rappel son île à elle, surtout son petit village Kawai à Shimostuki, mise à part les petites boules blanches qui cavalent à droite et à gauche, tout lui donne l’impression d’être chez elle et elle se rend compte que sa mère lui manque. Elle n’a jamais été aussi longtemps séparée de sa maman adorée et en voyant ses deux amies si joyeuses à l’idée d’être de retour à la maison, elle comprend que ça fait sûrement un bout de temps qu’elles sont parties de la maison et par la même occasion de la voie qu’elle a choisi en les suivant dans leurs quêtes.

Le jour ou je pourrais enfin retrouver maman, j’en profiterais à fond comme elles… En plus elle a un père, une des choses que je voudrais le plus au monde, le retrouver comprendre et se sentir entière à nouveau. Si j’ai bien compris Sakina ne connait pas ou n’a plus sa maman, peut-être qu’elle m’enviait aussi… En plus, vu ce qu’à dit Bastet il doit vraiment être extraordinaire leur papa…

Un peu jalouse des commentaires de Bastet sur sa mère même si c’était sans méchanceté. Hotaru espère apprendre à comprendre Sakina en rencontrant sa famille, en voyant l’endroit où elle vit. La rouquine ne sait pas combien de temps elles vont rester ici, peut-être juste le temps d’en savoir plus sur le fruit du démon mais elle en profitera le plus possible de ce calme paisible. De plus le coin est aussi idéal pour reprendre un peu l’entraînement physique et puis elle pourra entraîner Bastet aussi, elle qui avait fait tant de progrès depuis qu’elle lui a appris l’art du katana sur Shimostuki.

Le regard de la rouquine s’arrête sur les rares maisons qui se trouvent sur le chemin, elles sont si adorables si pittoresques, elle se sent presque euphorique. Au bout d’une petite heure elles s’arrêtent devant une maison, Sakina prend le temps pour savourer l’instant présent, de pouvoir enfin revoir les êtres qui lui sont chers.
Mais après un instant Sakina s’empressa de frapper à la porte. Il y eu quelques pas quand la porte s’ouvrit sur un grand homme qui ressemblait à Sakina ou plutôt l’inverse. Son visage s’illumina en voyant sa fille.

Une chose de bonne à savoir, sa famille elle n’a pas peur de la serrer dans ses bras, même si elle le faisait déjà avec Bastet. Mais c’est un chat à la base et qu’elle devient humaine juste à cause du fruit qu’elle a mangé. Je trouve que ça compte pas vraiment. Hum, il reconnait pas Bastet, ça doit vraiment faire longtemps qu’il ne l’a pas vu.

Et sans plus attendre la petite féline sauta sur son papa, surpris par cette accolade ferme, il tomba à terre, et ce n’est que quand elle se servit du lait qu’il la reconnu vraiment. Hotaru se sentait presque comme chez elle avec cette ambiance mais quand Mr Hojimo se tourna pour faire sa connaissance, elle se sentit un peu gênée. Elle n’avait pas vraiment pensé qu’elle s’imposerait à eux pour avoir un toit ou dormir et se reposer. Mais la principale préoccupation pour ce père de famille c’était de nourrir sa tribu, Hotaru y compris.

Hum, il a l’air de s’y connaître et mon estomac crie déjà famine.

En attendant ce merveilleux festin, Hotaru se voit invitée et honorée, même si la brune ne le sait pas, de découvrir la dernière personne à laquelle elle tient. Sa maison est meilleure que celle de la rouquine mais tout aussi chaleureuse. Lorsqu’elle rentre dans la chambre de Sakina, ses yeux se baladent un peu partout ravi de voir tout ce qu’elle possède, d’autant plus que la chambre d’une personne c’est son intimité et on peut en apprendre beaucoup.

En fait elle est comme moi c’est une fille normale, même si elle n’aime pas le contacte humain, elle est normale. Bon à savoir je peux enfin enlever mes mauvaises pensées de la tête. En tout cas elle est jolie sa chambre. Hum… C’est quoi ce petit machin.

Sakina et Bastet trop occupée par leur réjouissance, que lorsque Hotaru pose sa question et sa main en même temps sur l’objet non identifié, elles n’ont pas le temps de réagir assez vite. Tout ce que Hotaru a pu déduire de la chose c’est que ça pince fort, que ça fait très mal et qu’elle a peur de perdre son doigt. Précipitamment elle secoua sa main dans tous les sens, en poussant un cri. Peut-être que ses pensées ont été trop rapides.

Ca fait mal, ça fait mal. Pitié si c’est pour me punir j’ai compris enlève moi ce truc du doigt j’en peu plus j’aime mes doigts, je veux pas les perdre. Pitié, pitié, pitié…

D’un seul coup la petite chose lâcha son doigt et dans l’élan de Hotaru, il vola à travers la pièce, Bastet se précipita pour le récupérer au vole, en train de se fendre de rire. La petite chose sortit de ce qui semble être sa carapace, les yeux en x.

Quoi ?! C’est ton moyen de me punir c’est ça hein, avoues. Mais je t’ai dit que j’étais désolé et que j’allais tout faire pour t’aider…

Hotaru était en train de paniquer quand elle réussit enfin à apercevoir la petite chose dans les mains de Bastet, un Bernard l’hermite. Bastet discutant avec pour le calmer. D’un seul coup elle se souvint du dernier de la famille qu’elle devait rencontrer. Et sa honte était telle qu’elle rougit comme une tomate, elle ne savait plus trop ou se mettre…
avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2466
Popularité: 74
Intégrité: 23

Sam 5 Mai 2018 - 10:06

Bastet s’est bien dépêchée avec son bol de lait. Elle aussi était impatiente de revoir Eugène après tout et sa présence fait que je ne dois pas le consoler. De toute façon c’est pas ça qui lui aurait fait mal héhé !

Gna GNAGNAGNAGNA !!!
Lâche-moi vile rouquine, jamais tu auras mon trésor !!!

C’est plus la rouquine là hihihihihi, sors ta bouille de la Eugène !!!

Gnagna, gnagnagna ?
Bastet, c’est bien toi ?

Ouais tu devines bien vite !!!

GNA gnagnagnagnagna !! Gnagnagna ?
Bien sûr tu as à peine changé !! Où est Sakina ?

Ma Bastet tourne le mollusque vers moi, après tout ce temps sans le voir j'ai presque envie de le prendre dans mes bras. Vue que j’y vois pas trop l'utilité à cause de ça carapace et que l'odeur de ce bon vieux Eugène titille déjà mes narines, je vais me contenter d'un CHECK, poing contre pince. C’est notre façon à nous de se dire bonjour.

Salut Eugène ! Ca fais un baille. Désolée de t'avoir réveillé mais j'avais tellement envie de te voir après tout ce temps !!

GNa gnagna.
Pas grave.

Bastet fait la traductrice, mais elle n'a pas besoin de me faire remarquer qu'il est grognon. Ca se voit dans sa façon de ce déplacer, de regarder et même de gnagnater. Je pense qu'il est aussi content de nous revoir même si pour le moment il ne le montre pas à fond. Eugène se tourne vers Hotaru et la pointe du doigt. Euh, de la pince.

Gna gna gnananana !
T'es qui toi e-x-a-c-t-e-m-e-n-t !

Je réponds à mon crustacé préférée sans attendre la traduction de Bastet. Je le comprends plus ou moins, il a toujours le même regard de renard qu'avant, et cette fermeté dans le mouvement de pince ! J'ai même l'impression qu'il a grossis..

Et la fille que tu as pincé c’est Hotaru, nous l'avons rencontré sur East Blue.

Gnagna gna a gnagna gnagna gna GnGNNNNGAAa !
Pourquoi elle a voulu voler mes Trésors !

Keuwaa???

Il dit : « Pourquoi elle voulait voler mes trésors », d'un ton agressif hihihihi !!

Gna gnagnagna ! Gna gna gnagna gna gna gnagna a gagigna !
Hé, cafteuse ! Faut pas parler de mes trésors à Sakina !

C’est bon avant tu râlais que personnes nous comprenaient pff, grandis Eugène t'es pas cool sérieux...

Je me serais jamais imaginée une telle scène, mon chat et mon bernard l’hermite qui parlent ensemble juste devant moi au calme, ce qui me dérange le plus c’est qu'il devrait me parler à moi mon Eugène et me dire ce qu'il a encore fourré dans mon reject dial. S’il l’a encore pris je répondrais plus de mes actes ! Je commence à trifouiller dans ma chambre, je soulève les habits qui trainent aussi sur mon lit au cas ou. Je remets de l'ordre sur mon bureau et je jette un oeil dans chacun de mes tiroirs mais je ne le trouve pas ! Je vois Bastet qui est en train de sortir de la pièce comme si elle faisait la gueule à Eugène... Ca me rappelle quand c'était encore un chat et qu'elle quittait la pièce comme ça d'un coup, en fait elle se chamaillait déjà avec ?!?

Bastet tu reste ici maintenant et toi t'as pris quoi, ton trésor n'es pas constitué du mien au moins de trésor ?

Na na NA ! Gna, na. gna gna gnagna a ga gnagna gna gna gnagna gna gna.
Non, non, NON ! Promis, non. J'ai pas touché à ta boîte, elle est encore là-haut.

Il a pas touché à ta boîte il dit.

Boîte... HA oui, quand je suis partie vue que je savais à qui je confiais mes biens j'ai mis quelques trucs qui me tenaient à coeur dans une boîte. Je sais même plus trop ce que j'y ai mis mais elle doit être sûr au-dessus de l'armoire. Je suis bien heureuse de sentir qu'elle est encore là, je la prends et l'ouvre de mon côté pour y découvrir quelques pierres de valeur, mon collier, et quelques photos. Hum je le referme et le repose à sa place !

C’est ok Eugène, dis, on sort aujourd’hui tu veux venir avec ??

Gna ! Gna gnagna gna gna gna gna ?
Oui ! Vous irez près de la mer ?

Ouais t’inquiètes on ira à la mer !

Hé, c’est moi qui décide, mais oui... On ira près de la mer. J'imagine que te demander de t'excuser ne servira à rien donc je passe l'éponge. Mais elle fait partie du groupe donc la pince plus, tu sais bien que ça fait archi mal quand tu pince !

GNa GNnnna gna. Gna gna gnagnagna gna gna gna gna gnagna gna gna gna gna gnagna gan gna gna.. Gna gna gnagna gnagna, gna gnaaa ??
Ouais c'est vrai. J’suis une terreur en même temps, viens pas foutre ton doigt sur moi pendant que je dors.. Ca me semblait logique, non Bastet ??

Pff t'es trop dans ton monde Eugène...

Je les ai enfin tous retrouvé, d'un coup et ça me rend très nostalgique. Mes pensées vont quelques secondes vers ce nouveau pouvoir, quand à mon regard il se pose sur mes mains. Eugène en a une tendis que je ne sais déjà plus quelle personne j'ai touché avec l'autre. Il va falloir que je fasse attention à ça, que je me balade avec mes gants sans arrêt et que je regarde un peu comment tout ça marche. Je suis quelque peu impatiente d'aller dehors, impatiente d'utiliser à nouveau ce pouvoir qui a un côté assez terrifiant.

Sakina tu viens ?

Hum, Bastet. Elle veut que j'aille où ? Au même moment une odeur vient titiller mes narines. L'odeur de la cuisine à papa ! MMMMHHMHMHMM !! Je me réjouis d'avoir mon assiette devant moi. Bastet se dirige déjà vers la cage d'escalier avec Pagu dans les pattes. Je descends et Hotaru me suit jusqu’à la table déjà dressée où on peut immédiatement prendre place. Imaginez que chaque assiette soit une horloge et trouver à six heures une magnifique cuisse ou blanc de poulet avec une peau dorée et bien croustillante poser sur de la sauce crème, châtaigne. A deux heures une purée de pomme de terre parfaitement assaisonnée, au lait de brebis et à dix heure un sauté de légumes régional à l'huile de coco et aux arômes de lavande. Léger, goûtu et parfaitement assaisonné lui aussi. On attrape tous nos couverts respectif d'une bonne poigne.

Bonne appétit !!

Bonne appétit

Bonne appétit

Gnaaaaaaaaaaaa !!
Thonnnnnnnnnn !!

Bonne appétit ! Si vous voulez encore un peu de purée ou de légumes, n'hésitez pas, haha !
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Hotaru


Feuille de personnage
Dorikis: 1300
Popularité: 35
Intégrité: 19

Sam 5 Mai 2018 - 10:15

Après enfin s’être remise de ses émotions, Hotaru examina son doigt d’un peu plus près pour s’assurer qu’il est toujours accroché à sa main. Son attention fût bien vite détournée par Bastet qui se faisait le plaisir de traduire toutes les paroles du petit crustacé.

Incroyable, elle peut faire la communication entre lui et nous. C’est magnifique son pouvoir est vraiment magique, combien d’animaux rêveraient de pouvoir parler aux êtres humains ? C’est vrai qu’au fur et à mesure on les comprend mais c’est encore mieux de savoir vraiment ce qu’ils disent…

Hotaru est en admiration devant Bastet et elle en oublie vite son doigt qui a légèrement gonflé. Elle comprend aussi qu’elle a dérangé la pauvre petite créature dans sa petite maison, elle fera en sorte de s’excuser un peu plus tard. Elle est tombée sous le charme de cette petite chose grognon du nom de Eugène.
Quelques instants après que Bastet est quittée la pièce, une délicieuse odeur vient faire gronder davantage son estomac. En arrivant devant la table garnit comme chez un roi, elle se rend compte que son papa ne blaguait pas pour ce qui est de faire de bonnes retrouvailles.
Tous les plats devant semblent succulent, sa maman cuisine bien mais là c’est une toute autre affaire. Elle n’a pas l’habitude de manger des plats en sauce à la crème et elle ne connait sans doute pas le goût de la moitié des mets présent sur la table.
Après un joyeux bon appétit, Hotaru commence à se servit une petite portion de chaque plat. Elle se rendit compte que ça faisait beaucoup dans son assiette et elle rougit lorsque Mr Hojimo la regarda en souriant.

Je ne veux pas être impolis, mais je dois vous avouez que je souhaiterais goûter à tout vos plats, chez nous on cuisinait d’autre chose et pas de la même manière.

Mais je t’en pris, c’est fait pour être mangé et ça me flatte…

Après une première bouchée des trois plats elle fondit d’extase. Le poulet avec sa crème de châtaigne est tout simplement exquise, la rouquine n’avait jamais goûté la châtaigne et puis cette purée si onctueuse avec une petite pointe de lait de chèvre pour donner de la saveur. Et puis ces légumes avec cet arôme si particulier qui est la lavande. Elle en connaissait l’odeur mais elle ne l’avait jamais savouré dans un plat. Cette cuisine est une nouvelle découverte.

Hum, c’est vraiment délicieux monsieur, et si vous me permettez je vais en reprendre, faut dire que ça fait aussi un petit moment que j’avais pas eu de si bonnes choses à manger…

Mais Hotaru n’est pas la seule à se régaler, Bastet et Sakina sont elles aussi ravit de manger la bonne nourriture de leur père, normal après tout. Le repas se déroula dans la bonne humeur, Sakina raconta quelques petites anecdotes, jusqu’à notre rencontre périlleuse. Se faire kidnapper par un pirate peut avoir de bons avantages au final, sans cette rencontre Hotaru ne serait sans doute, toujours pas parti de son île. Elle qui rêvait de découvrir le monde.
Bastet aussi n’arrête pas de parler, pour raconter tout et rien à la fois, Mr Hojimo semble vraiment contant de les avoir retrouver et de rencontrer cette « nouvelle Bastet », pleine d’entrain.
Après plus d’une heure autour de la table, Sakina décida d’emmener Hotaru dehors, là où elle a l’habitude de s’entrainer. Il est temps pour Sakina de commencer à comprendre davantage son fruit du démon et ces grandes prairies qui s’étendent à perte de vue sont sans doute un des meilleurs endroits pour faire des testes. Mais avant tout une petite promenade proche de la mer s’impose, non seulement pour la digestion de leur estomac remplit à ras bord mais aussi pour la petite promesse envers le petit Eugène, bien évidement Bastet sera aussi de la partie.

Vous avez raison, allez vous amuser un peu, pendant ce temps je vais ranger et puis comme ça Hotaru aura l’occasion de voir d’un peu plus près notre charmante petite île.

Merci encore pour le repas, à toute à l’heure.

Les quatre amis retournèrent sur le petit chemin qui les avait conduit jusqu’à la maison. Hotaru eu une mauvaise appréhension.

Tu veux qu’on s’entraîne aussi ?…

Oui, mais avant ça on va allé à la plage comme promis.

Même pas arrivée que j’ai presque pas de répit… C’est flippant d’être le cobaye, en plus avec tout ce que je vais manger j’espère que la promenade va être suffisante pour ma digestion.

La plage est vraiment très belle et face à l’horizon Hotaru prend une grande bouffée d’air jusqu’à n’en plus pouvoir. Se sentir vivante lui fait tellement de bien. Bastet s’amuse comme une folle, et le petit grognon semble être content de cette sortie et lui aura fait oublier l’épisode précédent.

Bastet avait raison, je dois bien avouer que ton père est génial.

Sakina regarda Hotaru en souriant, la rouquine ne l’avait encore jamais vu si détendu et presque comme une fille fragile et non une tueuse hors-pair.
avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2466
Popularité: 74
Intégrité: 23

Sam 5 Mai 2018 - 12:47

J'ai pas pu parler beaucoup avec mon père, enfin seul je veux dire.. Je m'arrangerais pour n'être qu'avec lui après l'entraînement.. J'ai pris mon sac à dos avec quelques trucs dedans pour pouvoir les balancer, ho et aussi des serviettes pour pouvoir m'essuyer les mains après avoir trop touché Hotaru. Etre obligée de toucher les gens pour profiter d'un "pouvoir"... Pour le moment je trouve ce fruit très bof.. J'arrête pas de penser à Bastet qui se prend mon tire. J'espère que cette journée va m'en apprendre pas mal sur ce fruit !

On laisse des traces sur le sable qui s'efface au grès des vagues, on papote de tout et de rien. Je sens Hotaru stresser et c’est pas plus mal. Elle ne le sait pas mais je vais devoir la battre sans arme à feu à la fin de cette journée. C’est mon objectif et si elle est à son plein potentiel je vais en baver.. La balade dure une demi-heure, je réfléchis déjà aux exercices que je vais faire pour découvrir mon fruit. J'aime cette ambiance, une balade qui mène à quelque chose d’inconnu ! Ce sentiment se ressent tout le trajet, on parle, on s'écoute. Mais ce qu'on fait surtout c’est attendre impatiemment la fin de ce chemin.

BON ! File-moi Pagu je vais le porter jusqu’à notre endroit.

Ouais tiens.

GNagNa !
Sakina !

Il m'aime bien, pourtant il doit rester sur mes mains et pas bouger, hors de question qu'il fasse comme sur Bastet et se balade partout sur moi, il le sait bien. Je l'aime bien aussi mais qu’est-ce qu'il me dégoûte.. On est qu’à deux, trois minutes d'où on doit se rendre, le trajet est pas trop long et j'en suis capable.

Ca va Sakina, t'as l'air toute drôle d'un coup ?

Ouais ouais t’inquiète, je vais super bien..

Même Hotaru remarque que quelque chose ne va pas, donc Eugène doit bien le voir aussi.. Enfin on s'aime même s’il me dégoûte j’y tiens, je suppose que pour lui comme pour moi c’est le principal. On se rapproche de mon endroit favori, quelques arbres, une grosse pierre et un petit ruisseau qui passe sur le côté. Je pose mes affaires près de la pierre pendant que Hotaru observe le décore qui semble l'émerveiller.

C’est ici que tout va se passer, j'espère que vous êtes prêtes ? Toi aussi Pagu, tu vas m'aider à m'entraîner.

Hotaru respire un bon coup et vient se placer devant moi, Bastet fait de même avec son sourire innocent. Quand à Pagu je l’ai mis sur le rocher, il me servira plus tard. Je m'approche, pose ma main gauche sur l'épaule de Bastet et de la droite je touche la main de Hotaru. Je vais dans mon sac et j'attrape une serviette pour me sentir un peu mieux.

Bon on peut commencer, bougez pas !

Après m'être essuyée les mains et enfiler mes gants je, retourne vers mon sac à dos pour prendre deux balles en caoutchouc, je les utilisais quand j'étais petite avec la fausse arme que papa m'avait faite. Ca rebondit, c’est pas trop lourd. Je pense que la douleur sera supportable, commençons. Je me mets dos à eux, prends une balle dans chaque main et les envoie le plus loin possible devant moi. Elles font quelques mètres avant de revenir sur leur pas et d'aller droit vers leur cible et POC, POC, touché.

Waw impressionnant..

Renvoyez-moi les balles, je vais pas me déplacer à chaque fois pour les récupérer...

Hotaru me renvoie la balle directement quant à Bastet elle est sur le dos en train de jouer avec la petite balle.. Si ça continue, cette journée promet d'être longue...

BASTET !!!! On est pas ici pour jouer, c’est votre faute si on est là, je dois te rappeler que t’as merdé sur Zaun ???!!

Non !

La balle est déjà en plein vole vers moi et Bastet est quasi au garde à vous. Elle prend cette histoire de fruit très à cœur, ça se voit. La balle la perturber mais sinon elle me soutient vraiment comme il faut..

Bon, mettez-vous chacune derrière un arbre.

Ok

Gna gna gnagnagna gna.

Il dit que..

M'EN FOU VA DERRIERE L'ARBRE !! Tu joues à quoi Bastet ?

Bah je suis contente d'être de retour ici et là je dois me mettre derrière un arbre.. J'avais pensé que l'entraînement serait plus dynamique ou que tu me laisserais tranquille, après tout tu m'as déjà tiré dessus...

Mes yeux se dirigent vers le sol quelques secondes avant de remonter sur le regard de Bastet. Je fais les quelques pas entre elle et moi qui nous sépare. J'ai envie de lui en retourner une pour ce qu'elle vient de dire. Ca me touche et ça me perturbe. Peut-être parce qu'elle a raison... Bizarrement j'arrive à me contenir et lâche une petite expiration quand j'arrive à un petit mètre d'elle.

Bon écoute, j'y pense depuis que ça s’est passé, je repense à l'odeur qu'avait ton sang. A l'opération et tout cela en boucle. T'es vraiment pas obligée de me le rappeler c’est clair ? Je me ferais pardonner en temps et en heure, là je dois comprendre ce que vous m'avez fait bouffer donc arrête de jouer et de te plaindre, aide-moi vraiment ou rentre à la maison.

Non je veux t'aider !

Alors vas te mettre derrière un arbre, dites touché quand vous êtes touché..

La féline va rejoindre un arbre pour se cacher, quand à Hotaru elle est déjà en place. Je relance les balles de la même façon, mais la trajectoire que prennent ces petits ongets est moins directe que tout à l'heure et à la place de venir cogner l'arbre elle l'esquive et finissent leur course sur Bastet et Hotaru.

Touché !
Touché !

Hum, intéressent.. L'entraînement dur un certain moment, je teste les vitesses d’envois, si Bastet peut bloquer l'objet que j'ai envoyé à Hotaru. Je teste ensuite différentes "munitions" allant du sable jusqu’à un verre de terre qui a dû avoir la peur de sa vie. Mais il est temps de passer au niveau au-dessus..

Hotaru, tu vas pouvoir dégainer ton sabre. Je dois tester de plus gros objet, tu te sens capable de t'en défendre ?

Euh oui, on peut tenter..

Je lui demande de couper un arbre en tronçon, ce qu'elle fait incroyablement bien et vite. Elle ne semble pas utiliser toute sa force, en plus cette découpe était jolie à voir !

Waw tu t'es améliorée depuis notre entraînement ! Moi aussi je suis sûr que j'arrive !!! Envoie ta lame !

Ok.., tiens-toi bien et envoie un coup droit, si le mouvement que tu donnes à la lame ne suit pas son axe, la lame n'ira pas bien loin.

Bon c’est moi qu'on entraîne mais un peu de détente ça fait pas de mal, Bastet prend le katana et va face à un arbre. Elle se concentre une bonne demi-seconde, ce qui est plutôt long pour Bastet et envoie son attaque ! La lame se stop net sur l'arbre et Bastet lâche le katana qui tient dans le tronc.

Aie, ça fait mal dans les bras punaise !!

Hahaha, j'en étais sûre que tu en étais pas capable, ne t'en fais pas si la lame a un soucis mon père te l'affûtera, c’est un bon forgeron ! Rend l'arme à Hotaru on doit continuer.

A la tête de la rousse on peut deviner qu'elle y tient pas mal à son sabre. Pourtant il ne semble rien avoir de bien particulier. On se place à une cinquantaine de mètre l'une de l’autre, histoire qu'elle voit bien l'objet venir. Je pose ma main sur un tronçon et l'envoie d'une petite impulsion, le bout de bois monte dans les airs et part vers Hotaru. Le tronçon gagne en vitesse et se dirige droit vers Hotaru qui le tranche en deux. Chaque morceau passe d'un côté d'Hotaru et finissent leur course sur le sol.

CA A ETE HOTARU ???

OUAIS NIQUELLE !!!

JE PEUX T'EN ENVOYER PLUSIEURS A LA FOIS ?????

HEIN QUOI ?

JE DIS, JE PEUX T'EN ENVOYER PLUSIEURS A LA FOIS !!!

OUAIS VAS-Y !!!

Hé la prochaine fois tu vas jusque là, lui demander ce que je veux et tu me diras sa réponse, comme ça tu t'entraînes aussi un peu ok ?

Ouais ok.

QUOI ?????

JE PARLE PAS A TOI !!! T'ES PRÊTE ?

OUAI VAS-Y !!

Hum, je vais en envoyer trois ! Paf, paf, paf. Les trois tronçons se dirigent vers Hotaru qui parvient à les découper avant d'être touchée. Elle est vraiment forte et je vais en baver contre elle... D'un autre côté si je peux envoyer autant de choses à la fois vers ma cible ce fruit est pas si mal... J'envoie Bastet chercher Hotaru. Le dernier test va avoir lieu, j'espère qu'il n’y aura aucun blessé..

Bon, je voudrais t'envoyer ce gros rocher Hotaru, mais t'en fais pas j'ai un plan ! Bastet prend Eugène, Hotaru prépare toi à te défendre contre un gros rocher si ça ne marche pas..

Bastet, ton taf c’est de stopper la pierre avec le dial d'Eugène, si tu y arrives pas écarte-toi du chemin et laisse gérer Hotaru.

Compris !

Compris..

On se met tous en place, je ne sais même pas si je vais pouvoir envoyer un si gros objet. J'ai envie de me cracher dans les mains pour faire genre ça va être dur mais je peux pas avec mes gants. Bon ! Je pose ma main sur la pierre et envoie une légère pression sur celle-ci. La pierre se soulève du sol et entame sa route vers la rouquine, la vitesse du gros caillou augmente vraiment vite un peu comme les tronçons, c’est impressionnant, j'espère que Bastet n'aura rien.. Pareil pour Hotaru.

Bastet fait un bond sur la trajectoire du rocher avec Pagu entre les mains, PUUUUUUFfff le rocher s'arrête net. C’est vraiment pas de la merde ces petits coquillages, Hotaru se décrispe et Eugène fait le malin.

Mais oui t'es le plus fort Eugène ! Puis le super bon que t’as fait c'était impressionnant !!

GN gn, gna gna gn gna gna gnnn gna gna gnagna gniarck gniarck gniarck.
HA ha, non mais je veux dire on fait une belle équipe hahahahahaha.

Un petit check de bien jouer entre la chatte et le mollusque. Hatoru range son katana dans son fourreau et revient vers moi avec un joli sourire, elle pense sûrement que c’est terminer..

Bastet, j'ai besoin de ta vitesse !!

Oui oui je suis là hihi !! Tu veux quoi ?

J'aimerais trois sabres en bois de chez papa, il doit bien avoir ça dans son bric à braque, enfin, débrouille toi pour m'en ramener trois.

Ok j'y vais !

Bastet part comme une fusée, Hotaru vient près de moi l'air interrogative.

On a encore à faire ???

Ouais, je dois pouvoir utiliser mes pouvoirs en combat.. Mais je vois pas du tout comment les utiliser pour te dire la vérité, je suppose que sur le tas j'aurais de bonne idée héhé. Donc on va se battre toi et moi, après on pourra arrêter, on en aura fait assez pour aujourd’hui je pense.

Je suis impatiente de pouvoir m'entraîner avec elle, j'ai peur c’est sûr mais ce sera une première pour moi. J‘ai jamais eu d'entraînement au corps à corps ou au katana contre quelqu'un. Mais je vais me donner à fond, parole de Sakina !
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Hotaru


Feuille de personnage
Dorikis: 1300
Popularité: 35
Intégrité: 19

Jeu 10 Mai 2018 - 21:14

Hotaru n’avait vraiment pas envie de cet entraînement dès le premier jour. Du répit c’est tout ce qu’elle demandait et même si ça faisait pas si peur que ça. L’entraînement se déroula très bien, Bastet ne semblait pas y donner grande importance et Sakina en fit la remarque, après quoi Bastet resta sérieuse. Hotaru y mit du coeur à l’ouvrage non loin l’envie d’elle de se faire reprendre.

Ce n’est que lorsque Hotaru pensait enfin avoir gagné que Sakina lui réserva sa dernière surprise et en attendant que Bastet revienne avec les trois sabre en bois, Hotaru commença à psycoter sur la manière dont elle devra se battre. Ses jours rosirent légèrement, sa bouche commença à s’assécher et sur son front de petite goûte commencèrent à perler.

Si ça se trouve c’est un gros piège encore. Elle veut peut-être tester ma force ou alors voir si je serais capable plus tard d’organiser une mutinerie avec Bastet et Pagu, en plus y a un truc bizarre entre eux… Si je pourrais être une meneuse quoi. Pffff, en même temps si je lui montre pas ma force elle va sûrement vouloir me virer…

Perdu dans ses pensées, c’est avec l’arrivée fracassante de Bastet, qu’elle revint à elle. La féline fit un salto avant et tandis fièrement les faux sabre à Sakina. La brune en saisit deux et fila le dernier à Hoatru. La rouquine ne put s’empêcher de remarquer à qu’elle point Sakina semblait impatiente de commencer. Ce comportement la déstabilisa un peu.

Ne retiens pas tes coups, ce n’est que du bois. Je ne les retiendrais pas non plus.

Hotaru lui fit un signe d’approbation, même si elle trouve cette idée mauvaise. Face à une situation ou tous les issues semblent condamnées c’est là que l’on peut sortir un dernier atout.

Sakina est forte avec ses armes à feu mais, je crois pas que le corps à corps soit son truc et peut-être qu’elle a déjà touché un katana avec le nombre d’armes que possède son père ça ne m’étonnerait pas….

Hotaru se prépara de manière à commencer un vrai combat comme elle l’a toujours rêvé et pas comme ce combat horrible contre le mec sur Zaun. Sakina se mit en garde avec un peu de maladresse, les pieds un peu trop écarté, et un positionnement des bras étrange. On aurait presque dit qu’elle était tordue ou que quelque chose clochait. Sakina avec deux sabres… ? Non mais Sakina avec un flingue ou deux.. Ca oui.

Prête ?

Oui !

Sakina commence directement l’offensive, elle jette en l’air un sabre, Hotaru relève la tête et se fait éblouir par le soleil. Heureuse de son petit effet de surprise Sakina avance rapidement vers la rouquine. Là elle se décale légèrement à droite et lui envoie un coup de katana en plein dans son ventre et au même moment l’autre s’abat sur Hotaru. Prise de douleur et de stupéfaction, c’est tout juste si elle arrive à contrer le sabre qui lui vient sur la figure.

Ok attends… Petite pause…

OK, en fait c’est une tricheuse cette fille, c’est pas du jeu ça…

Hotaru réfléchit à une tactique quand Sakina vient vers elle et la touche de ses deux mains, les gants en poche. Sakina veut se donner toutes ses chances et la rouquine comprend que ça ne va sûrement pas être un combat loyal comme dans ses rêves, les bleus et tout ce qui suit elle n’en veut plus et si elle veut la guerre, Hotaru allait la mener. Sakina ramassa son katana, Hotaru se remit debout respira un grand coup et hop, c’est repartit.

En plus d’avoir les coups de Sakina, elle doit aussi se battre contre deux sabres et plus si affinité. Hotaru se jette sur Sakina, maladroitement celle-ci essaye de parer son attaque avec son katana de la main droite et envoie l’autre comme un boomerang. Hotaru se dépêche de lui faire une balayette, elle se retourne et envoie valser le katana au sol.

Sur le cul, Sakina roule par terre sous ses doigts elle sent un tas de petits cailloux, elle les ramasse se met sur le dos et les envoie sur Hotaru. La sabreuse se sert de son katana pour se protéger des petits projectiles tout en s’avançant vers la brune. Hotaru a l’impression que Sakina se moque d’elle et elle ne trouve pas ça très marrant. Sakina se relève rapidement. Après le mini bombardement la rouquine assène de violents coups à Sakina, elle a du mal à les parer et voit très bien que Hotaru prend ça très au sérieux. Enfin tout ce qu’elle pouvait espérer de ce combat. Mais l’idée pour Sakina n’est pas de se faire ratatiner la figure. Une petite ouverture s’offre à elle, et elle s’engage dans une roulade pour esquiver un coup qui lui venait droit vers le sternum.

Un de ses gants au sol, elle s’en saisit, ainsi que le deuxième dans sa poche et les envoie illico sur Hotaru. Attaque trop subtil et non-conventionnelle pour Hotaru, elle se les reçoit en pleine figure. La rouquine n’en croit pas ses yeux, ça lui semble insensé de se recevoir une paire de gants en plaine face lors d’un combat. Son coeur s’affole d’énervement, elle rougit et se crispe et les deux katanas commencent déjà leur course vers elle. Il n’est surtout pas question pour elle de perdre face à de telles sottises, la rouquine se reprend et couche une nouvelle fois les sabres. De nouveau elle attaque Sakina, dans un enchaînement de coups elle la touche aux bras, à la tête, dans le ventre… La brune tente des esquives plus ou moins réussi dans le but de récupérer au moins une de ses deux armes. Mais Hotaru ne lui laisse pas beaucoup de répit.

Ca me saoulait mais finalement c’est un bon entraînement peut-être que si je me bats contre d’autres ennemis, ils se battront déloyalement. Autant apprendre maintenant…

Peinée sous les coups puissants de la rouquine, Sakina cherche tant bien que mal de nouveaux objets ou autre à lui lancer. Sakina prend une pierre qu’elle envoie de toutes ses forces sur le côté gauche et stoppe le coup de la rouquine. Pile au même moment la pierre est détourne et se dirige en plein dans la tête de Hotaru. La rouquine se recule en poussant la brune puis elle arrête la pierre par un coup de pied.

De l’autre côté du spectacle Pagu et Bastet n’en perdent pas une miette, entre les attaques successives et de plus en plus massives de Hotaru et les coups bas de Sakina, il y a de quoi les tenir hors d’haleine et en même temps de les détendre sous les réactions ahuries de Hotaru face à Sakina.

Le combat devient serré, Hotaru semble prendre de l’avance et ne pas avoir au moins un katana en main pour Sakina, fragiliserait son équilibre. Le corps à corps n’est peut-être pas fait pour elle ou alors il mériterait un effort intensif.
avatar
Sakina

♦ Localisation : Zaun

Feuille de personnage
Dorikis: 2466
Popularité: 74
Intégrité: 23

Lun 14 Mai 2018 - 14:11

J'ai mal et j'aime pas avoir mal, j'ai l'impression de me faire corriger comme quand j'étais petite, hormis ces quelques instants de lucidité qui m'ont permis d'esquiver ou bloquer quelques coups de bâton. Il me reste un seul bout de bois, je sais même pas où j'ai balancé l'autre. Cette sale rouquine est en face de moi, j'ai du mal à tenir le sabre en main. J'ai reçu des coups sur les doigts et j'ai envie d'arrêter, mais je peux pas.

On est face à face, nos regards plongent l'un dans l'autre. La concentration est au maximum des deux côtés, ça fait plaisir.. Sans ce nouveau pouvoir le combat n'aurait duré que quelques secondes.. Au moins j'aurais pu résister un petit peu, mais je dois me résigner, elle est bien trop forte pour moi avec un sabre. Même si j'utilise mon pouvoir pour lui balancer quelques trucs.. Heureusement je commence à la connaître, si elle peut éviter de tuer, de faire mal ou quoi que ce soit elle le fera.

Nos respirations sont lentes et profondes, le combat de regards va bientôt prendre fin. Mon plus gros désire est d'arriver à la fin de cet échange. Je sers le manche du Boken en bois entre mes mains, je souffle sur la mèche de cheveux qui a trouvé place devant mon oeil gauche et je pousse le plus fort possible sur mon pied droit. Je dois la finir en quelques coups sinon je devrais déclarer forfais j'en peux plus, échanger des coups c’est bien trop fatiguant pour moi.

De son côté la rouquine recule d'un pas, l'animosité dans son regard me fait presque peur, pas que c’est impressionnant. Je suis tant habituée à voir sa gentille tête que la voir de cette façon, ça me fait bizarre..

Dans mon attaque je garde mon boken droit devant moi, comme si j'étais en garde. Elle va tenter de me porter une attaque, ça coule de source. J'ai juste à la bloquer et puis..

FfffFFFFF PAFFFFFF (bruit du boken d'Hotaru dans le vent qui finit sa course contre mon boken.(l’explication sous parenthèse me semblait obligatoire.))
Le coup a été super vite, mon boken s’est littéralement envolé de mes mains alors que Hotaru m'envoie sa deuxième attaque. Moi ? Je tombe au sol comme un bâtiment qu'on démolirait, mes mains sur mon crâne au cas ou un coup passe par là.

C'est bon, c'est bon !!

Je ne reçois pas de coup donc je lève la tête vers Hotaru qui me regarde, la pointe de son boken non-loin de ma personne. Merci pour ce petit combat Hotaru, tu m'as appris pas mal de choses et ça a dû te demander du courage d'accepter avec mes pouvoirs.. Bref, je te le dirais jamais mais je t'en suis très reconnaissante, je me sens bien plus forte qu'avant même si j'ai mal aux doigts... Un sourire en coin se forme sur le visage d'Hotaru, je n'aurais pas imaginé meilleure leçon, après tout, je suis pas la seule qui doit m'entraîner.

BAM !

Ça c'est mon boken qui revient dans la tronche d'Hotaru, ouais vous pensiez que je l'avais lâché ? Hotaru aussi, en fait je lui ai envoyé en même temps que bloquer le coup. Du coup bah.. J'ai gagné ? Je ramasse le boken qui retombe à côté de moi et me lève, je place le bout sur le ventre d'Hotaru et appuie légèrement.

C'EST TRÈS TRÈS BON MÊME !!!! Je savais que j'allais gagner héhéhé !!!

La rouquine se relève sans trop comprendre ce qu'il s’est passé. Elle est assez énervée, je le remarque à la couleur de sa peau qui commence à ressembler à celle de ses cheveux. Ah et son sourire en coin pointe maintenant vers le bas. Elle lève son bras armé et me pointe de son boken.

Je veux recommencer, t'arrêtes pas de tricher, je t'avais !

Hum ?

J'en suis peinée, je le sais qu'elle est plus forte mais techniquement c’est quand même moi qui ai gagné.. Puis le plus important c’est dans tirer des leçons.. Si elle ne comprend toujours pas après tous ces moments de difficultés qu'elle a passé, ça devient grave. Puis ça risque d'être dangereux pour moi, après tout, on forme un genre d'équipe..

Bien, je vais t'expliquer un truc..

Je jette le boken au sol et me dirige vers mon sac, d'où je sors mon arme à feu, elle est chargée et les munitions sont « normales » , je me tourne une nouvelle fois vers Hotaru et la pointe de mon arme. Je continue mon explication alors que son regard change.

Si tu avais gagné je serais encore à terre, mais là, je suis debout prête à commencer notre troisième combat, si tu penses en avoir besoin pour te prouver quelque chose à toi-même, je suis prête mais, ça ne sera qu'une troisième défaite. Peut-être ta dernière en soit... Tu as pas gagné, j'étais à terre et tu ne m’as même pas touché. Pour dire la vérité, ça aurait été une belle façon de gagner si tu avais gagné, mais tu as perdu.

Bref, je compte pas palabrer ici encore longtemps. Tu veux le faire ce troisième match ou c’est bon, t'acceptes la défaite et on peut rentrer ?

Moi qui pensais que les conflits sur Zaun l'aurait rendu moins gentille en combat.. C’est pas encore ça, j'espère qu'elle aura compris ce que je veux lui expliquer. Elle aurait tout donné à fond, je ne serais même plus consciente. D'ici notre prochain entraînement, il faudra vraiment que je m'améliore sinon, je me ferais exploser...

Ouais, ok on rentre..

Hotaru envoie le boken vers Bastet qui l'attrape, je range mon gun à ma ceinture. On rassemble tout et on se met en chemin. Bastet se place à côté d'Hotaru avec Eugène dans les mains et le sac sur le dos.

Hum c’est quand même pas cool d'être mauvaise perdante ! Sakina elle est forte aussi, quand tu perds contre elle, ça veut pas dire que t'es nul, enfin tu me comprends ? Moi je trouve que tu t'es bien battu même si Sakina a gagné. hihihihi
http://www.onepiece-requiem.net/t19175-sakina-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t19251-fiche-sakina
avatar
Hotaru


Feuille de personnage
Dorikis: 1300
Popularité: 35
Intégrité: 19

Mar 15 Mai 2018 - 17:18

Hotaru y croyait tellement, elle était si concentrée. Et puis boum ! Un coup bien placé et surtout déloyal, la rouquine bouillonne de rage, avec Bastet qui n’arrête pas de lui parler et de l’ennuyer. Lorsque Bastet dit à Hotaru « mauvaise perdante », celle-ci prend la mouche, la rouquine commence un long débat sur ce qu’est une mauvaise perdante et que dans son cas, ce terme n’est pas juste. Mais Bastet continue son monologue, aidée de Eugène.

Purée, je suis sûre qu’elle comprend même pas pourquoi j’ai la rage. C’est une technique aussi de ne pas respecter les règles et je l’ai bien compris mais, Sakina elle doit pas comprendre ce qui vient de se passer je suis sûre. J’ai jamais fait de combat déloyale, avec de la triche…

A un cheveu de lui coller une baffe dans la figure, Hotaru avance un peu plus vite pour se mettre à hauteur de Sakina. Toujours fière allure, le regard haut et bien droite, elle avance sur le petit chemin.
Trop de choses trottent dans la tête de Hotaru. Néanmoins la leçon était bonne, perdre ou gagner elle s’en fiche après tout c’était un entraînement et ce qu’elle vient d’apprendre elle n’est pas prête de l’oublier de si tôt. On ne sait jamais sur qui on tombe et connaître toutes les petites bottes secrètes, ce n’est pas de refus.

Sur le chemin Hotaru vit que Sakina semblait assez contente de cette fin d’après-midi et elle ne va pas non plus oublier les paroles « gentilles » de Sakina à son égard. La rouquine trouve vraiment que malgré les manies un peu bizarres de son amie, elle pouvait la considérer en tant que telle. De plus en plus elle découvre Sakina et la fille qui se forme devant ses yeux semble vraiment appréciable. Bastet elle n’en parle pas c’est un livre ouvert ce chat. Quand à la nouvelle tête, Eugène, il faudra plus que quelques minutes pour se réconcilier d’abord avec ses pinces. Il ne semble pas être un mauvais bougre, juste un fou accro aux trucs brillants, un peu comme sa maîtresse. Hotaru pense qu’ils forment tous une bonne équipe. Elle pense avoir encore des progrès à fournir pour ne pas être un poids pesant à Sakina mais la partie semble jouable.

On va enfin pourvoir se reposer, je vais enfin pouvoir me reposer. Un peu d’entraînement c’est sûr mais aussi du repos. C’est important, j’espère qu’il y en a dans le métier de Sakina.

Hotaru sa rage derrière elle discute avec Sakina sur le trajet, tout en rêvassant à ce qu’elle allait bien pouvoir manger ce soir et en même temps à quoi elle pourrait passer son temps libre.

Suite : "Mais il est où, le vieux ?!"
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1