AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Adventure Time !

avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 203
Intégrité: 126

Mar 8 Mai 2018 - 18:02

- Whiskey Peak...drôle de coin pour cacher une clé. L’endroit n’est pas franchement notable.

- C’est vrai. Mais bon la carte pointe ce coin. C’est peut être parce que l’île n’a rien de sensas qu’on l’a caché ici.

- Hm, ça se tient. Quel gâchis… Y a deux ans un équipage de pirates est passé par là pour ravager un QG de l’agence BNA. Depuis, ils font que de l’agriculture. Quel ennui.

- Non attend regarde là-bas sur les docks ! Ce bâtiment porte le drapeau de la BNA !

- Alors ils l’ont reconstruit. Bonne nouvelle !

Tournant la tête, Myosotis constata en effet que ce que disait son frère était vrai. Le bâtiment n’était pas vraiment imposant mais une nouvelle agence de chasseurs de primes avait été dressée ici pour remplacer la précédente détruite par les Ombres du Chaos en 1625. Whiskey Peak avait l’air de rien, mais c’était une île chargée d’histoires. Un siècle auparavant, elle était le territoire d’un Capitaine Corsaire dont le nom faisait encore trembler d’effroi. Depuis, l’île avait été un lieu de traque et d’affrontement entre les pirates et les chasseurs de primes, un jeu de chat et souris centenaire qui a permi d'agrémenter les collines du coin de ravissantes croix tombales. Il y en a tellement que ces grandes buttes ressemblaient dès lors à de gigantesques cactus hérissés. Des cactus, il avait fini par en pousser mais ces derniers étaient tous petits et servaient juste à fleurir ces stèles que jamais personne ne venait honorer.

Il ne restait qu’une semaine de congé à Myosotis avant qu’il ne soit forcé de retourner vers son administrateur pour sa prochaine mission. Et pour cette dernière semaine l’agent avait décidé de partir en excursion en compagnie de son frère, leur première aventure en duo. Oui, Scarlett, grande amie et coéquipière de Myosotis, s’était accordée des petites vacances de son côté dans un spa de Mariejoie pour laisser le temps aux deux frères de se retrouver. Même Ramsès, leur poulpe mascotte, était resté avec Scarlett. Milan et Myo’ venaient à peine de se retrouver et ses amis comprenaient bien qu’il fallait leur laisser un peu de temps pour eux.

- Bien descendons et essayons de nous renseigner, les locaux saurons certainement de quoi il s’agit.

- J’espère, les brochures touristiques ne mentionnaient rien. Juste des pépinières de cactus, la cuisine au cactus, chapeaux cactus et des cactus cactus.

- C’est...rustique.

Myosotis et Milan descendirent de la navette Marine qu’ils avaient pris pour faire la route jusqu’ici et débarquèrent enfin sur le port de Whiskey Peak. S’ils avaient choisi une destination aussi singulière plutôt qu’un île plus paradisiaque pour leurs vacances, c’était non pas pour son environnement sobre mais plutôt parce qu’ils étaient à la recherche d’une clé spéciale : la clé squelette. La clé squelette était la première des sept clés qu’il fallait réunir pour pouvoir accéder au trésor de la carte qu’avait récupéré Milan avant de quitter Cocoyashi en suivant son petit frère. La carte indiquait d’ailleurs l’emplacement des clés et les lieux où les trouver, mais pour ce qui était de trouver ces lieux et comment était dissimulée la clé, ça restait un mystère. Milan avait déchiffré que la clé squelette se trouvait à Whiskey Peak, plus précisément au “Sanctuaire Cactus”, quoique cet endroit puisse être.

- On repassera dans cinq jours, ça vous laisse le temps de régler vos affaires. Fit le capitaine du navire en descendant à quai.

- Merci, on vous appellera en cas d’urgence.

Myo’ et Milan commencèrent leur route pour sortir du port et enfin rentrer dans la petite cité. Avec la reconstruction de la BNA, les chasseurs de prime repointaient le bout de leur nez et les boutiques touristiques fleurissaient ainsi que les hôtels, les armuriers ou autres marchands d’armes. C’était plutôt plaisant de constater que la vie revenait en ces terres récemment désolées par un équipage bien trop barbare. Myosotis jeta un regard furtif à son frère, il marchait la tête haute et il avait l’air relativement heureux de pouvoir enfin marcher à l’air libre. Quelque jours auparavant, le pauvre était encore cloué sur un lit d’hôpital dont il ne fut tiré que par la venue de son petit frère. Aujourd’hui, il pouvait vagabonder fièrement avec ce dernier et recoller les morceaux avec lui.

- Tout ces chasseurs, un petit bout de paradis pour ceux qui s’aventurent sur Grand Line.

- Ça leur fait une étape d’entrée pour pouvoir s’approvisionner et bien se préparer au reste de la route, c’est plutôt un bon endroit oui.

- Hé ça a l’air extra ces jus de cactus !

Milan pointa du doigt plusieurs groupes de chasseurs qui se baladaient avec des coques fendues peintes de couleurs bariolées, avec des pailles plantées et des petits parasols de papier. Plusieurs enseignes et baraques étalées sur la rue proposaient effectivement les toutes nouvelles recettes de jus de cactus aromatisées au cookie, au thé vert ou même au guppy pour les hommes-poissons. Ces boissons rafraîchissantes venaient souvent avec des brochettes de lézard grillé ou des beignets fourrés à la confiture.

- Ça a l’air bon. On en prendra pour le goûter.

- Avec des muffins ?

- ...avec des muffins.

Jetant un coup d’oeil devant lui, Myosotis s’arrêta brusquement. Milan stoppa également sa marche, intrigué par l’attitude de son frère. L’agent plissa les yeux et tordit la bouche en continuant de braquer son regard droit devant. Myo' semblait à la fois embêté et circonspect, le genre de regard qu'on ne jette que lorsqu'on se retrouve dans une situation imprévue et inconcevable. De toutes les îles existantes en ce monde, il fallait que ça tombe sur celle-ci, au moment où lui aussi décidait de débarquer.

- Non...Lui ? Ici ?

Au loin, un bellâtre avec une tignasse verte machouillait une brochette avec vigueur. Il avait l’air tellement concentré sur son morceau de viande qu’il n’avait pas encore remarqué Myosotis. Deux ans après leur rencontre à Logue Town, il n’avait pas changé. Raphaël... Myo’ avait essayé de le plumer quand il était encore cartomancien ! Et il aurait réussi si un type complètement ivre n'avait pas décidé de ruiner ses plans et de l'accuser du départ de sa femme...mais ça c'était une autre histoire.

- Hm...ça c’était pas prévu.

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Ven 11 Mai 2018 - 19:34

En même temps que les voiles du sloop s’éloignaient, les poches d’un aspirant archéologue se creusaient. Le métier n’était pas beaucoup reconnu, et malgré un prestigieux diplôme décerné à Ohara, le vert n’avait jamais su faire de ses recherches une priorité : elles ne rapportaient rien et il avait d’avantage une vocation d’explorateur. Seulement quand on lui avait promis des voyages sur les mers les plus mystérieuses du monde contre son retour d’expérience et le partage de ses découvertes, il n’avait pas pu résister à l’appel de l’aventure. Seulement, avant de le débaucher de sa confortable position de croupier, on ne l’avait pas prévenu que le chèque ne tomberait pas si facilement…

Voilà comment, un premier reportage satisfaisant bouclé – la version officielle le qualifiant de passable à potentiel limité- sur la navigation alternative de la Flaque, on avait proposé à Raphaël de réaliser son prochain sujet à Whiskey Peak. Et bien sûr, période d’essai à durée indéfinie aidant, il avait dû voyager à ses frais depuis le cap des jumeaux…Et quand l’option de la co-navigation ne fonctionnait pas, il fallait passer par la Translinéenne… et raquer.

"Un de ces jours, il faudra que tu me rappelles pourquoi on a dépensé toutes nos économies dans un Magnétopose...
- Change de disque, je me suis déjà excusée. Le temps de notre séjour ici, on va se négocier une petite embarcation et on va gagner en indépendance ! Ça va être bien, je te le garantie !
- *kof*"

La rousse leva les yeux au ciel. Le pessimisme de son accompagnateur ne l’atteignait pas, mais cela l’embêtait toujours de le voir si préoccupé par leurs problèmes d’argent. Ils n’étaient pas à plaindre, leurs revenues n’étaient plus aussi réguliers qu’à bord du Gambling Blue, le casino où ils s’étaient rencontrés, mais ils n’avaient encore jamais manqué de rien. Et puis s’il le fallait, ils pourraient toujours se débrouiller pour trouver des petits boulots et mettre un peu de côté. Le temps ils n’en manquaient plus, personne ne les attendait, le monde était à eux.

*Gaaaaargblrgblbl*

Certes… La faim était encore un problème, ils n’avaient pas décroché le cheatcode pour s'en débarrasser.

"Bordel, ça fait du bien ! "

En s’intéressant un peu à ce que l’île avait à offrir, ils se firent assez vite à la faune locale. Touristique et avenante, l’île cactus avait cela de charmant que les commerces y étaient très abordables. Les familiarités étaient bienvenues et sans qu’on ait besoin de le demander, on venait se presser vers vous pour répondre au moindre de vos besoins, s’intéresser à votre vie et aux raisons de votre passage sur l’île. Bien entendu, si Raphaël et Nova avaient été mieux renseigné sur le piège à hors-la-loi qu’était cette première île de Grand Line, leur conscience et leur prudence les auraient probablement d’avantage titillés, mais en bons inconscients, ils profitaient de tout ce qu’on pouvait leur offrir dans la limite de leur budget.

C’est ainsi que, très concentré sur l’onctuosité de sa brochette d’agneau, Raphaël ne repéra pas son observateur, qu’il aurait de toute façon eu beaucoup de mal à reconnaître d’un coup d’œil. Il ne remarqua pas non plus qu’un nuage de poussière gonflait au bout de la ruelle, se rapprochant d’eux avec une fougue animale et violente.

"MYO, FAIS ATTENTION !"

Alerté par le hurlement de la tempête de sabots qui commençaient doucement à couvrir le vacarme de la foule, un jeune homme avertit son accompagnateur en même temps que le reste des badauds. Un troupeau ovin, visiblement affolé, était en train de foncer droit sur eux. Occupant toute la largeur de la rue, ils ne semblaient prêts à s’arrêter sous aucun prétexte et encore moins pour les pauvres touristes. Concert de bêlements, panique et perte de sang-froid étaient au rendez-vous.

Mais ce qui interpella bon nombre de ceux qui n’avaient jamais mis les pieds sur Whiskey Peak, c’était bien ceux qui animaient le cortège. Chevauchant chacun un mouton à l’arrière de la troupe, un ananas et une fraise, de taille immense mais surtout dotés de membres et d’un visage, étaient en train d’animer la folie des pauvres bêtes. Faisant claquer leurs fanes et leurs feuilles, proférant des injures, ils dirigeaient comme des chiens de bergers enragés.

"DEHORS LES FRUGIVORES !
- ALLEZ EXPLOITER VOS PROPRES NOUVEAUX-NÉS !
- FINI L’ESCLAVAGISME ET LA MORT, LA FIN DE VOS ELEVAGES OU UN CARNAGE !
-Yahooooooooooooooo ! "

Raphaël, comme beaucoup d’autres, se jeta sur le côté au dernier moment, profitant du piètre abri que lui procurait un étalage pour ne pas se prendre un mouton en pleine gueule. Nova, plus vive avait secouru un jeune garçon dont le chapeau pointu dépassait à peine son coude, le pauvre avait été complètement pris au piège dans la panique des adultes.

Quand l’écho du troupeau se perdit au loin, on se releva pour constater les dégâts. Boutiques, étalages et devantures avaient triste mine, complètement ravagés pour certains, des moutons paniqués par un obstacle humain ayant dévié leur trajectoire dans une vitrine pour d’autres, c’était un chaos innommable. Mais aux insultes et aux grognements près, aucun insulaire ne semblait avoir été choqué par ce qu’il venait de se passer.

"Nova ?
- Rien de cassé… Par contre le petit n’a pas l’air bien… il est blessé !… Et ce n’est pas récent ! Petit, tu es toujours là ? Réponds-moi ?! "

Et alors que Raphaël s’agitait pour trouver de l’aide, le jeune homme enturbanné qui avait prévenu tout le monde pris les devants.

"J’ai de quoi procuré les premiers soins, est-il conscient ? "

Un souffle gémissant lui répondit que oui, et aidé par Nova ils vérifièrent l’état du petit garçon qui tremblant tenaient ses mains crispées sur les rebords de son chapeau, comme pour cacher nerveusement son visage au monde.

Personne d’autre ne sembla se soucier de son état, ni même de s’assurer que quelqu’un d’autre soit blessé. Le vert partagea un regard avec l’accompagnateur de l’enturbanné, lui aussi avait cet air choqué et inquisiteur. La curiosité leur brûlait les lèvres, et si son visage lui parut familier, il sut tout de suite qu’il allait avoir tout le temps d’y réfléchir. Quelque chose ne tournait pas rond ici.

"Merci pour le gamin… La solidarité n’a pas l’air d’être la spécialité de l’île…
- Hmpf… L’île est censée être réputée pour son agriculture et son commerce particulier pas pour… " l’homme aux cheveux roses eu du mal à trouver ses mots, à vrai dire Raphaël n’aurait pas su quoi dire de plus. C’était tout bonnement indescriptible.
" Raphaël Andersen, vierge ascendant lion. Et elle c’est Nova, ravi en tout cas d’avoir croisé la route des seuls mecs un peu près empathiques de l’île.
- Milan. Pareillement.
- "

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Mer 20 Juin 2018 - 12:38, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 203
Intégrité: 126

Sam 12 Mai 2018 - 23:36

Tout ce remue-ménage au beau milieu de la rue avait soulevé un nuage de poussière relativement dérangeant. Myosotis hoqueta quelque peu avant de s’épousseter l’épaule d’un geste agacé. Ce petit être à l’apparence curieuse avait causé toute une agitation dont les vendeurs de nourriture et de souvenirs se seraient bien passé. Des insultes se mirent à fuser de la part de ceux situés près de leur petit groupe, leurs viandes et pâtisseries maculés de saleté à cause des fruits sur montures. Un type enturbanné à la peau brune martelait son étal de coups de poings rageurs en voyant ses brochettes souillés par ces détritus, il avait l’air relativement énervé mais parlait dans une langue que Myosotis ne comprenait pas. Plusieurs chasseurs de primes se réunissaient en petits groupes et commençaient à discuter nerveusement, certains parlaient à voix haute et Myo’ arriva à entendre plusieurs bribes de conversation ça et là. Elles mentionnaient toutes deux tribus singulières habitant au fin fond de Whiskey Peak : les fruits et légumes vivants.

*Alors ils existent réellement… Et moi qui pensais que l’archiviste qui avait classé ça au CP était ivre...  *

- Myo’, ça va ?

Myosotis reporta son attention sur son frère, toujours accroupi aux côtés du petit homme qui était tombé près d’eux. Raphaël n’avait pas l’air de l’avoir reconnu et était lui aussi absorbé par toute l’agitation qui venait de se produire. L’agent porta ensuite son regard sur son accompagnatrice, une rouquine vêtue de jaune qui avait l’air aussi énergique qu’une puce droguée à la caféine. Elle piaillait aux côtés de Milan en lui tendant des bandages qu’elle avait conservé dans une petite sacoche, elle aussi concernée par le blessé. Le croupier ne l’ayant pas reconnu, Myo fut un peu soulagé mais restait quand même sur ses gardes. Il avait quand même essayé de le plumer, qui sait comment Raphaël pourrait réagir s’il s’en rappelait. La prudence était de mise, s’il avait réussi à arriver sur Grand Line c’est qu’il n’était pas qu’un simple amateur d’alcool. Cette tignasse verte était plus dégourdie qu’elle en avait l’air…

- Oui. Mais vous n’arriverez à rien si vous lui retirez pas son chapeau ! Répondit Myo’ un peu agacé par ce contretemps.

- Je suis pas sûr que…

Trop tard, Myosotis s’était déjà avancé vers eux. S’accroupissant, il retira son manteau de fourrure blanc et noir pour le tendre à son frère avant de prendre les bandages que Nova lui avait donné. Myosotis pensait d’abord que c’était un petit garçon, vu sa taille et sa carrure. Mais en le voyant de plus près il réalisait qu’il était impossible de déterminer quoi que ce soit en raison de son apparence hors du commun. Il était frêle, mais arrivait à cacher cela avec un pantalon bouffant et une tunique bleu ciel avec de grosses manches retroussées. Sur sa tête trônait un immense chapeau dont la pointe retombait et devait surement gigoter à chaque fois qu’il bougeait. Mais le plus curieux chez cet être, c’était son visage. Myo’ n’arrivait pas à savoir si c’était réellement sa tête ou s’il portait un masque, ce qui était en train de le perturber relativement. Car hormis deux pupilles jaunes et rondes comme des billes, tout le reste de sa face était noire comme le plumage d’un corbeau. Le jeune homme voulut lui retirer son couvre-chef mais d’un geste prompt le petit lui saisit le poignet, le faisant sursauter.

- Non ! Non ! Pas mon chapeau ! Fit-il en émettant un cri plaintif.

Il avait une petite voix aigüe, légèrement nasale. Se redressant vivement en attrapant son chapeau pour empêcher Myo de lui enlever, il se mettait à gigoter en remuant ses jambes. C’était comme s’il n’avait plus rien, comme s’il n’était même pas blessé. Il partit se réfugier dans les jambes de Nova, comme un petit enfant qui a besoin de sa maman.

- Hm...ça m’apprendra à vouloir rendre service. Rétorqua Myosotis en dardant le petit de ses yeux perçants et reprenant son manteau de fourrure des mains de Milan.

- P...pardon… répondit-il timidement. C’était un réflexe...je voulais pas…

- Vous l’effrayez ce p’tit bout de chou, le paaaauvre. Il est pas super adorable Raph’ ? Comment tu t’appelles ?

- Jack.

- Enchanté p’tit Jack ! Fit Raphaël en souriant amicalement. Moi c’est Raphaël, tu peux m’appeler Raph ! Mon amie c’est Nova. Voici Milan, qui s’est empressé pour te soigner. Et il voyage avec...euh comment vous avez dit que vous vous appeliez déjà ?

Raphaël regardait Myosotis en continuant de sourire. Alors il n’avait réellement aucune idée de qui Myo’ était ? Pinçant la bouche, Myo’ réajusta un peu ses manches avant de feindre un faciès à peu près réjoui.

- Myosotis. Frère de Milan. Siffla-t-il avant de reporter son attention sur Jack. Tu es du coin ?

- Ou...oui.

Il n’osait pas regarder Myo’ dans les yeux, baissant sa tête avant de lui répondre. Jack avait visiblement bien peur de l’agent. Peut être était-il capable de ressentir sa puissance ? Ou alors il craignait que Myo’ n’essaie de lui retirer son chapeau une fois de plus ? En tous cas, Myo’ commençait à taper du pied, impatient et insatisfait par les réponses peu développées de son interlocuteur. Milan le remarqua et s’empressa d’enchaîner :

- J’arrive pas à croire que des fruits puissent bouger et parler...Depuis quand ils attaquent la ville ?

- C’est récent. Ils ont jamais été aussi téméraires. Je sais pas ce qui leur donne autant confiance, mais ça doit être fort !

- Les chasseurs de primes ne font rien pour aider les locaux ?

- Les chasseurs ils demandent cher, par ici les gens roulent pas sur l’or. Les plus justiciers aident à défendre quand ils peuvent, mais le reste considère que c’est pas leurs affaires…

- On est pas des chasseurs nous p’tit Jack ! On va voir ce qu’on peut faire !

- Oh ouiiii ! J’ai toujours voulu faire mes tours de cartes à des fruits !

- Mais tu connais pas de tours de cartes…

- J’ai vu des tutos sur la Denden Télé ! Et vous ? Ça vous dit de venir ?

Milan paraissait tout excité à l’idée de rencontrer des fruits et légumes vivants. C’est vrai qu’il avait passé les trois dernières années dans le coma, et cette rumeur concernant des légumes vivants sur Whiskey Peak n’était venue aux oreilles du Cipher Pol, il venait à peine d’en apprendre l’existence. Lui qui était passionné de contes, de légendes et de mystères, c’était un parfait cadeau de la providence pour sa première aventure. Myosotis baissa les yeux et se remit à toiser Jack.

- Le Sanctuaire Cactus, ça te parle ?

Cette fois Jack secouait sa petite tête en la tenant avec ses mains, il paraissait encore plus terrifié que tout à l’heure. Myo n’avait pourtant qu’évoqué un lieu, mais il y avait peut être une histoire plus sombre là dessous. Jack n’avait pas l’air de vouloir en dire beaucoup, mais sa réaction prouvait à Myo’ que ce sanctuaire existait bel et bien.

- Oui, près du territoire des fruits et légumes...mais c’est dangereux comme endroit ! Personne n’y va.

- Nous, darling, on ira.

Myo esquissa alors un rictus malicieux qui fit frémir Jack, toujours dans les jambes de Nova. Il aurait droit à un guide jusqu’à la clé squelette ! Il fallait avouer qu’il se fichait éperdument des fruits et légumes, mais ça faisait tellement plaisir à Milan de les voir qu’il acceptait de faire un effort pour son grand frère. Raphaël invita Jack à ouvrir la marche et ce dernier, tenant la main de Nova pour se rassurer, s’exécuta sans discuter. Milan se rapprocha de son frère, lui chuchotant à l’oreille :

- T’as l’air nerveux, tu les connais ?

- Le gars, oui. Je t’expliquerai en route.

- Hé vous deux ! S’écria Raph’ en riant amicalement. Vous complotez ?

- Nous ? Jamais, darling. Jamais...

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Dim 27 Mai 2018 - 19:48

Ne pas pouvoir s’empêcher de se mêler à ce qui ne les regardait pas était devenu une habitude chez Raphaël et Nova. Non pas guidés par quelques intentions chevaleresques que par une obsessive curiosité, ils se blâmaient à tour de rôle des ennuis qu’ils s’attiraient mais en fin de compte reconnaissaient sans trop de mal à quel point ils aimaient cela. Et si leur envie d’apaiser les tensions sur Whiskey Peak était réelle, l’indifférence blessante des marchands mise de côté ils appréciaient les charmes de l’île et avaient déjà adopté le petit Jack, c’était surtout la perspective de comprendre le mystère des fruits et des légumes vivants qui les intéressait.

Si une majorité de touristes se contentaient de visiter musées et boutiques, eux préféraient les excursions plus insolites à tendance risquée.

Et en cela, ils avaient trouvé de bons compagnons en Myosotis et Milan. L’un était plus avenant et avait la conversation plus facile que l’autre, mais tous les deux étaient de bonne compagnie. L’impression d’avoir déjà rencontré Myosotis traversa encore l’esprit de Raphaël, mais les rondeurs piquées de pierres tombales de l’île le distraiyaient, il en avait appris d’avantage sur l’histoire de l’île et savait à présent qu’elles étaient de sombres présages pour tout primé qui s’y aventurait. Pourtant ses yeux s’y perdaient. Des collines et des buttes, parfaitement alignées, entassées les unes sur les autres dans un canevas rappelant les fractales végétales, donnaient l’impression que d’énormes plantes grasses s’épanouissaient hors de la mer. C’était la première fois qu’il mettait le pied sur une île si singulière et maintenant qu’ils en avaient quitté la ville, un sentiment aventureux le prit à la poitrine.

Il avait enfin réussi à dire adieu à son confort. Et cela en valait le prix.

"On est plus très loin… mais je suis pas sûr qu’ils acceptent de nous voir… "

Affirmant ses craintes, le petit être chapeauté porta sa main sur son épaule opposée, encore douloureuse. Saisissant le geste et l’inquiétude du garçon, Raphaël intervint tout de suite. La façon passionnée qu’il avait de parler des fruits et des légumes lui indiquait que Jack n’avait rien contre leur présence sur son île, bien au contraire, mais son manque d’assurance et ses nombreuses blessures antérieures à l’attaque de la ville témoignaient de possibles accrochages. Il ne s’était pas montré bavard quand on lui avait posé des questions sur le sujet.

"On vient pour aider, ne t’inquiète pas. On est là, tu n’as pas à avoir peur et tu peux tout nous dire. Un peu comme des grand-frères et sœurs si tu veux, tu en as ? "

Jack ne répondit qu’en secouant la tête négativement, mais des rougeurs sur ses joues sombres témoignèrent du sentiment de reconnaissance qu’il éprouvait. On ne s’occupait visiblement pas souvent de lui, être au centre de l’attention lui donnait le vertige.

"Eh ben je veux bien devenir la première ! Tu peux m’appeler Nova, grande-sœur ou comme il te plaira… enfin reste quand même poli ! " rajouta la rousse d’un ton amusé. "Tu as mentionnée que leur princesse était ton amie, c’est bien ça ? Tout ce qu’on demande c’est de pouvoir lui parler et comprendre, fais nous confiance !
"Je me demande à quoi elle ressemble, il y a tellement de contes qui mettent en scène des fruits et des légumes, mais jamais je ne pensais que je rencontrerai une princesse végétale ! C’est fou quand on y pense, presque une forme de mère nature ! Ooh, whaouh ! "

La route jusqu’au territoire des végétaux avait  été l’occasion de poser des questions sur la situation particulière de l’île. Animés du jour au lendemain, ce nouveau peuple était tout de suite entré en conflit avec les hommes avant de subir une défaite cuisante et de se replier sur des terres plus propices à leurs développement. Impossible pour eux de quitter l’île sans redevenir de simples fibres. Sous le règne de leur princesse, la situation était devenue plus prospère et même si du fait de la désertion progressive de leurs récoltes, les insulaires s’étaient vu contraints à d’avantage importer, ils avaient jusque-là respecté le statu quo qui maintenait la paix.

Restait à comprendre ce qui était en train de le bouleverser. Mais ce qui perturba Milan en cet instant fut la magnifique vision qu’il eut au détour d’une impressionnante formation rocheuse. Looping de pierre serpentant comme une arche vers l’entrée d’une péninsule, le lieu était difficilement manquable. Ce qui l’était un peu plus en revanche consistait en un entremêlement de mousses et de champignons qui grimpait entre deux collines cactus. On ne le voyait que si on ne se laissait pas captiver par la beauté de la mer, étincelante à toute heure de la journée depuis leur point de vue. Et tout autour semblait se dessiner un immense jardin, des cultures et des vergers à n’en plus finir, s’étalant et commençant à manger les collines alentour.

Visiblement, les légumes et les fruits vivants pouvaient se cultiver sur toutes les pentes.



"Je ne pense pas me tromper en affirmant que nous sommes arrivés, n’est-ce pas ?" et attendant à peine la confirmation de Jack, Myosotis pressa le pas vers ce qui semblait très fortement à un château pour végétaux de toutes contrées "Alors, allons voir ce que ces rangs d’oignons peuvent nous apprendre ! "

Si Raphaël avait du mal à cerner les objectifs du jeune homme, il comprit en revanche très bien sa réaction lorsque de nulle part un buisson au regard sombre sortit de terre en rugissant. Surpris de voir une telle anomalie lui barrer le chemin, Myosotis en tomba sur les fesses.

"JE T’EN FOUTRAIS AU CUL DES RANGS D’OIGNONS ! Z’ÊTES QUI ?! PAS DE CARNE ICI ! " s’énerva le buisson, en réalité un brocolis de la taille d’un gros enfant.

Pestant de s’être ainsi laissé surprendre, Myosotis serra les poings et s’apprêta à faire montre de violence envers le légume mais Milan arrêta son geste avant de reprendre plus calmement la conversation.

"Nous voudrions demander audience à la princesse, nous venons en paix, plein d’interrogations et de bonne volonté pour apaiser la situation actuelle. Nous souhaitons de tout notre cœur vous aider.
- J’arrive pas à croire qu’on soit en train d’honorer un protocole avec un brocolis !
- Et moi donc, attendez que je trouve une casserole ! " rajouta l'androgyne juste assez haut pour que le venin atteigne sa proie.
"Hmpf… nous sommes des étrangers et nous sommes retrouvés mêlé à une débâcle… « fruitière » dans le village humain, c’est comme ça qu’on a rencontré Jack et par peur que ça ne dégénère, nous venons chercher à comprendre la situation et voir ce que nous pouvons faire.
- HMMMMM ! PAS ENTENDU PARLER DE CET INCIDENT… ET CA A BEAU ÊTRE TOI PETITE TÊTE, J’AI PAS POUR ORDRE DE LAISSER RENTRER DE LA CARNE… À PART TOI. KRRRRRRRR…
- Broc ! Ce sont des…" le petit jardinier s’arrêta l’instant de fixer Myosotis avec peu de conviction "amis. On peut leur faire confiance et je crois qu’on a besoin d’eux ! " rajouta-t-il avec plus de bon cœur pour retrouver sa crédibilité.
" C’est ça, on vient sauver le monde.
- Hmpf… Admettez que ce serait dramatique si une telle situation venait à se reproduire, les humains pourraient prendre les armes et détruire tout ce que vous avez durement construit ! " insista Raphaël en puisant dans la moindre information que lui avait fourni le maigre résumé de Jack.
"IMPUDENTE CARNE ! TOUJOURS À SE CROIRE MEILLEURE QUE LES AUTRES, QU’ILS VIENNENT ET QU’ILS COMPRENNENT À QUI ILS ONT AFFAIRE !... " bien qu’il sembla s’énerver face au manque de tact consécutif de Myosotis et Raphaël, pas une modulation dans la voix du brocolis ne le laissa transparaître. Pas plus que lorsqu’il reporta son regard sur Jack, pesa un instant le pour et le contre dans son esprit avant de sembler se calmer en  reconnaissant leurs arguments "BON… RESTEZ LÀ, JE VAIS SOUMETTRE VOTRE REQUÊTE. "

Il s’enfonça aussitôt dans la terre, aussi subitement qu’il était apparu. Et de derrière des aspérités rocheuses surgirent tout aussi subitement, des asperges en armures qui entremêlèrent le lierre qui leur servait de membres pour leur barrer complètement l’accès.

"C’était… soudain. Dis-moi Jack, ils ont tous un caractère pareil les légumes ? Faut qu’on fasse gaffe à ne pas froisser les « asperges » sous peine de se faire défoncer les tympans ?
- Non, ils sont tous différents. Les gardes asperges parlent et bougent jamais, sauf pour changer d’équipe ou quand on leur commande. Broc est un peu bizarre… mais il est pas méchant en vrai.
- J’ai d’autant plus hâte de rencontrer la princesse." signifia Myosotis en roulant des yeux. Son altercation avec Broc l’avait visiblement mis de très mauvaise humeur.
" Elle… est très gentille. " voulut s’affirmer Jack face à la médisance du rose, mais sa bravoure n’était pas encore très prononcée.

Ce que deux gamins perchés sur un rocher tinrent à lui rappeler, fronde engagée pour tirer sur les asperges.

"Quel crétin ce Jack !
- Ami avec un brocolis, quand je raconterai ça à mon père ! Hahaha !

Evitant la racine ennuyée d’une asperge qu’ils provoquaient, les deux terreurs gagnèrent un peu de hauteur en se rapprochant du groupe d’aventuriers. Ils connaissaient visiblement bien le terrain, assez pour être des insulaires, et à en voir les cicatrices de ronces et autres épines sur leurs bras ce n’était pas la première fois qu’ils venaient défier les végétaux.

"Mon père dit que ta mère aurait mieux fait de t’envoyer dans un orphelinat que de te laisser traîner avec n’importe quoi ! L’a bien raison !
- Les légumes, c’est fait pour être la purée pas pour jouer avec à la dinette ! Débile.
- Eh les morveux, c’est quoi cette façon de parler ? Laissez Jack tranquille et allez jouer ailleurs.
- Et vous, vous êtes qui ? Ses supernounous légumes ?!" s’amusa encore le premier en pointant les coupes de cheveux, effectivement peu communes de ses accompagnateurs.
- Carotte-girl, Chourave-man, Epinard-boy et attendez… FRAISE TAGADA ! PFFFFFFrrrrrt !
- Oh boy, il y a plus agaçant que les fruits et légumes sur cet île… Clé squelette tu as intérêt à valoir le coup.
- CAROTTE-GIRL ?! JE VAIS T’EN FOUTRE DES CAROTTES MOI !
- Nova… C’est des gosses… " tenta de la tempérer Raphaël avant de se prendre une des pierres destinées à Jack sur le front "DES PETITS MERDEUX OUAIS ! DESCENDEZ DE-LÀ QUE JE VOUS ATTRAPE ! "

Sans qu’ils ne s’y attendent, des mains vinrent saisir les deux gamins par une cheville. Surpris de ne pas avoir vu venir leur agresseur venir, ils perdirent l’équilibre et glissèrent de leur perchoir… se retrouvant pendu par une cheville à deux mètres du sol. Relevant la tête, ils ne purent que paniquer en voyant, ou plutôt en ne voyant rien d’autres qu’une main gantée les retenant.

Ils crièrent, pleurèrent et lorsque les mains les relâchèrent sur la terre ferme, ils prirent leurs jambes à leur cou pour s’éloigner le plus possible de cette nouvelle sorcellerie.

Raphaël, pas peu, fier laissa ses créations –fruit de ses pouvoirs- s’évanouirent. Vu ce qui traînait sur cette île, il allait garder ses gants. Nova grimaça -depuis les événements1 de Suna Land, elle n’appréciait pas que le vert fasse usage de son pouvoir en public- mais retrouva vite son sourire sous les applaudissements de Jack et de Milan. Cela avait effectivement quelque chose de jouissif de savoir qu’il était capable d'atteindre tout ce qui l’entourait.

"C’était fantastique ! Serait-ce le pouvoir d’un fruit du démon ? C’est dingue, je n’avais jamais entendu parler d’une capacité comme celle-ci ! Myo d’ailleurs a…
- Entendu une histoire intéressante. " qu’il ait voulu arrêter une gaffe de son frère, garder sa capacité secrète ou tout simplement pas pu s’empêcher de partager son histoire, Myosotis avait pris un air songeur. Lèvres pincées et regard interrogateur fixé sur Raphaël, il semblait à la fois fasciné et perturbé. Comme si son jugement du vert ne cessait d’être remis en question. "De drôles de rumeurs circulent depuis quelques semaines sur South Blue… "

Cette fois se furent Raphaël et Nova qui changèrent de couleur, s’ils n’avaient pas eu d’écho des rumeurs en questions, ils étaient parfaitement au courant de ce qu’ils avaient fait sur South Blue. Suna Land. Le besoin d’acheter un Log Pose à moindre coût. Un marchand bien trop charmant leur ayant vendu le dernier modèle à prix d’or. Le fruit du démon frauduleusement utilisé pour piocher dans la caisse… Et le marchand qui s’était rendu compte qu’un spectre le dépossédait…

Jusque-là, rien ni personne n’était remonté jusqu’à-eux… Mais circonspect, Myosotis continua sa description laconique.

"Un spectre de tissu qui serait responsable de multiples…
-LA PRINCESSE AU PETIT POIDS ACCEPTE DE VOUS RECEVOIR !  VOUS POUVEZ PASSER ! "

Surgissant de nouveau à quelques centimètres du jeune homme, Broc fit sursauter le rose qui retint un couinement. Les asperges se démêlèrent et s’écartèrent du passage.

Sauvé par le gong.
1:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Dim 3 Juin 2018 - 11:25, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 203
Intégrité: 126

Mar 29 Mai 2018 - 15:13

- Waw c’est génial ! J’ai l’impression d’être dans un conte !

- Alors tu aurais adoré le Sultanat de Pétales, il y a des plantes géantes comme ça partout.

- Ah oui ? Extra, faudra qu’on y retourne alors !

- C’est là-bas que j’ai rencontré Belladonna. Peut être qu’un jour on y retournera se balader. Pour l’instant, y a d’autres sujets qui me préoccupent un peu plus…

Milan et Myosotis marchaient toujours en retrait, laissant Raphaël et Nova à quelques pas plus loin marchant avec Jack. Myosotis avait tiré Milan par la manche lorsqu’ils avaient foulé le pas de l’entrée du palais, voir que Raphaël possédait lui aussi les pouvoirs d’un fruit du démon l’avait fait tiquer. Depuis leur dernière rencontre, le croupier explorateur en avait fait du chemin et avait acquis en puissance. Peut être même s’était-il fait lui aussi des relations utiles ? Myo’ était le mieux placé en ce monde pour savoir qu’il ne fallait jamais sous-estimer un potentiel adversaire. Sachant cela il continuait de rester sur ses gardes, et il était grand temps d’en parler à Milan.

- Hé, ce type là. Tu voulais savoir … chuchota Myo’.

- Vous avez été ensemble ? Il est parti avec c’te fille c’est ça !

- Mais non ! Il m’aurait reconnu autrement… Avant de travailler pour le Gouvernement, j’ai été cartomancien. Et j’ai essayé de le plumer à Logue Town.

- T’étais cartomancien ? C’est extra ! s’écria Milan, si bien que leurs trois compagnons de route se retournèrent aussitôt.

- Chhhht. Pas si fort enfin !

- Tout va bien vous deux ?

- Oui oui on …. a faim. Retournez vous, vous inquiétez pas. Faites vos trucs de… euh… touristes.

Ils déambulaient dans les interminables couloirs du château de la princesse légume en se demandant s’ils allaient réellement rencontrer quelqu’un ou s’ils étaient tournés en ridicule par ces tubercules caractériels.  Le groupe était à présent escorté par un chambellan carotte, avec un monocle coincé autour de son orbite droit, qui ignora royalement Jack lorsqu’il le vit avec les autres. Visiblement, le garçonnet chapeauté n’avait pas un franc succès au sein du peuple légumes. Myosotis l’avait bien remarqué, Jack avait un côté timide exacerbé, il connaissait les légumes et la princesse… Il avait dû entrer dans les bonnes grâces de la régente pour des raisons inconnues. Mais le peuple réprouvait sa présence si près de leur souveraine en raison de leur grande inimitié pour les humains.

- Tu as un plan pour trouver le Sanctuaire ?

- T’inquiète pas darling, si cette princesse refuse de me dire ce que je veux. Je la forcerai à le faire. Il faut juste qu’on évite de parler de salade composée, et de vinaigrette…

- Et eux devant ? On en fait quoi ? On peut pas les évincer.

- Mais non enfin, ces chers seront nos camarades. Et s’ils ne veulent pas, j’ai des cartes magiques pour tout le monde. Fit Myo en esquissant un sourire satisfait.

Les “cartes magiques” dont Myosotis parlait, et dont le nom ravissait grandement Milan, étaient des cartes sur lesquelles étaient dessinées des signes du Color Trap, l’hypnose colorée. Grâce à ces cartes, Myo était capable de plier à sa volonté ceux sur lesquels il appliquait ces signes. Et si leur situation au beau milieu de ce royaume végétal tournait à leur désavantage, il n’hésiterait pas à s’en servir. Ils arrivèrent alors dans la salle du trône du château champignon, une vaste salle décorée de guirlandes de glycine, des bouquets de lys et des roses trémières. Et au beau milieu, au sommet d’un petit promontoire de feuilles entrelacées, se tenait la princesse Diana Pea, régente des légumes vivants. Raphaël, Nova et Milan étaient complètement émerveillés par la beauté de la salle et de l’aspect féerique de la demoiselle. Même Myosotis ne put réprimer son étonnement face à pareil spectacle.


Et elle était là,  petit bout de chou, ou plutôt de pois, regardant les visiteurs d’un air à la fois curieux et bienveillant. Son petit corps vert se balançait de droite à gauche, joyeuse quand elle vit Jack s’avancer vers elle pour présenter ses nouveaux amis. La feuille courbée sur sa tête frétillait également de joie. Visiblement cette princesse semblait plus accueillante et curieuse que l’entièreté de son royaume, triste ironie…

- Jack… Fit-elle d’un air compatissant.

- V...Votre majesté ! Répondit-t-il en ployant devant elle.

- Que nous amènes-tu, mon brave Jack ?

- Des héros ! Ils m’ont aidé alors que des fruits attaquaient le village humain. Je vous présente dame Nova, sieurs Raphaël et Milan. Et…

Jack était toujours aussi craintif envers Myosotis, si bien qu’il croisa son regard électrique en se tournant vers lui, provoquant un petit frisson.

- … Et le mystique Myosotis, qui est à la recherche du Sanctuaire Cactus.

- Grands Pois, est-ce vrai ? Mais, que voulez vous faire en endroit si dangereux ? Fit Diana en s’adressant à Myo’, toute étonnée.

- Et bien… Jack vous l’a dit, je suis mystique. Ça n’est pas qu’un qualificatif, c’est la réalité.

Myo’ remarqua un clin d’oeil complice de Milan, montrant qu’il était prêt à jouer le jeu lui aussi pour parfaire la couverture de son frère. Raphaël et Nova, de leur côté, semblaient relativement surpris et affichaient des mines on ne pouvait plus intéressés. L’androgyne avait fait mouche, la princesse ouvrit de petits yeux brillants et voulait en savoir plus.

- Oooh, c’était pour ça que tu étais un peu secret ! Tu voulais pas nous dire que t’étais médium ! S’écria Nova, toute contente.

- Haha ! Une princesse, un royaume, un sorcier… C’est plutôt inspirant tout ça !

- Je...hm, oui les gens pensent souvent que ce sont des foutaises. Mais mes pouvoirs sont bien réels. Je...euh...vous le prouverai si on peut se rendre au Sanctuaire. Qu’en pensez-vous, princesse ?

- Et bien, cher visiteur, je ne peux vous en interdire l’accès. Le Sanctuaire ne dépend pas de mon royaume. Il se trouve de l’autre côté du territoire des fruits. Vous...vous venez de me donner une petite idée.

Elle ria malicieusement avant de descendre son estrade feuillue en sautillant. Dans son excitation, elle fit tomber un pois de sa tête sans y faire attention. Heurtant le sol, la graine ronde se mit à fleurir aussitôt pour donner naissance à un splendide tournesol. Raphaël et Nova en fut relativement étonnés et échangeaient des commentaires ravis en voyant une si belle fleur sortir de terre.

- Je vous remercie d’avoir porté secours à mon cher Jack. Et je vous promet de vous conduire au Sanctuaire, mais j’aurais une royale requête à vous soumettre.

- Nous vous écoutons Majesté. Tout ce que vous voulez !

- Je souhaite que vous m’escortiez au sein du territoire des fruits. J’aimerais leur parler, le faire comprendre avec diplomatie que vous n’êtes pas nos ennemis.

- Enfin, Majesté, vous n’y pensez pas ! Ce...Ce sont des étrangers ! Et vous vous mettrez inutilement en danger ! Clama alors le chambellan.

- Je suis consciente du risque. Et si Jack fait confiance à ces gens, alors moi aussi. Acceptez vous ma demande, braves héros ?

- Moi j’accepte ! C’est un plaisir de pouvoir vous aider. Et unifier un peuple nouveau aussi.

- Euh… hm... et bah...ouais ! Pareil !

Tous se tournèrent alors vers Myosotis et Milan, qui n’avaient pipé mot. Myo’ savait que Milan mourait d’envie d’accomplir cette quête en compagnie de la princesse, mais qu’il se contenait pour le bien de leur mission. Et, il fallait bien que l’agent l’admette, ils n’avaient pas vraiment le choix. Elle ne leur avait indiqué rien de très précis au sujet du sanctuaire, ils ne pouvaient pas se permettre de trop s’éloigner en solitaire. Ils n’avaient pas le choix : ils devraient escorter la princesse pour espérer avoir droit à un chemin tracé vers leur destination.

- Milan, Myosotis. Vous venez ?

- Et bien...que feriez vous sans ma magie, darling ?

Et il refaisait surface, ce fameux sourire inquiétant qu’arborait parfois Myosotis...

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Mar 5 Juin 2018 - 3:10

Mystique Myosotis… Cela lui disait définitivement quelque chose. Les souvenirs confus d’une nuit embrumée par l’alcool lui revenaient peu à peu. Il en discernait encore très mal les contours, mais avait au moins en tête l’impression de s’être particulièrement amusé avec -ou au dépend- d’un homme qui pouvait très bien être Myosotis. Quelle drôle de coïncidence ce serait, mais elle pouvait en partie expliquer les étranges réactions du rose.

Raphaël se promit d’avoir tiré cette histoire au clair avant la fin de la journée. Il avait beau être passionné par les mystères de Whiskey Peak, le fait qu’on puisse faire le lien entre lui et les rumeurs de South Blue n’était pas pour le rassurer. Et derrière son apparente insouciance, Nova ne l’était pas non plus.

"Ils se méfient… ils nous cachent des choses.
- Je l’ai remarqué aussi, on ferait bien d’être prudents et de garder quelques atouts dans nos manches. Juste au cas où."

Impatiente de partir mais bonne hôte, la princesse au petit poids avait invité ses futurs gardes du corps à se restaurer le temps d’une visite des jardins. Le spectacle était grandiose, la conscience des petites pousses s’épanouissait au milieu de fleurs et d’autres plantes aromatiques, abreuvée par des petits ruisseaux qu’on avait taillé en cascades et en petites mares qui partaient s’échouer plus loin dans la mer. Orienté plein ouest, un coucher de Soleil depuis cette pointe de l’île devait être magnifique. Pour toute victuaille, les humains n’eurent droit qu’à des breuvages à base de sève et d’infusions de feuilles de thé mais, accompagnée des douces paroles de Diana, ils y trouvèrent sérénité et satiété. Les mots étaient puissants.

Et tandis qu’une chorale d’endives célébraient dans un chant amer le départ de la nouvelle suite royale, le vert fit mine de s’y intéresser pour se laisser dépasser et prendre le temps de s’attarder sur ses accompagnateurs. Milan était une personne joviale, de caractère comme d’apparence. Dans la salle du trône il ne s’était pratiquement pas exprimé, s’était contenu pourtant l’intensité de son émerveillement s’était ressenti, il était bien armé et s’était déjà montré doté de bons réflexes. Franc, c’était assez simple de deviner ses tourments. Myosotis en revanche cachait mieux son jeu. Facilement irritable et visiblement sur ses gardes depuis le premier regard qu’ils s’étaient échangés, il savait toutefois adapter ses émotions et la vérité à chaque situation. Son équipement semblait plus rudimentaire, mais il dégageait quelque chose de bien plus intense que son frère. Sorcier, peut-être bien, à ne pas sous-estimer c’était certain.

"Qu’est-ce que tu fais Raphaël ?... " vint s’inquiéter Jack, définitivement curieux.
"Oh rien, je ne m’étais simplement jamais douté que des endives pouvaient avoir une si belle voix. " lui répondit-il en reprenant son masque d’insouciant touriste.

Elles auraient en effet fait un très bon sujet pour son reportage, mais même en éclipsant toute réflexion esclavagiste, il était inenvisageable de commercialiser les services de ces légumes chantant. Ils ne pouvaient quitter l’île sans perdre leur conscience. Un peu plus loin Nova avait trouvé un bon public pour ces expérimentions magiques, décidée à ne pas laisser la vedette à « Mystique Myosotis ». Enjouée, elle faisait défiler ses cartes devant des petits haricots.

"D’ailleurs je me demandais… Pourquoi Whiskey Peak ? Qu’est-ce qui a pu déclencher l’éveil du jour au lendemain et qu’est-ce qui les retient prisonnier ici… Ce ne peut tout de même pas être…l’île si ?
- Seule la première génération les a connu, moi-même qui en suis une des dernières survivantes, les ai à peine rencontrés : ce sont des Dieux qui nous ont insufflés la vie avant de nous laisser à nous-même. Don ou malédiction, nous sommes liés à cette terre.
- Hm… Des dieux… Peut-être est-ce le fait d’un Fruit du Démon ?
- Ooooh cela expliquerait beaucoup de choses !" s’exclama Jack enthousiasme avant qu’une autre pensée ne lui traverse l’esprit et qu’il ne baisse la tête songeur "Mais… si ce n’est pas des dieux…. Pourquoi ça continue alors qu’ils sont partis ?
- Je… C’était peut-être des utilisateurs très puissants, j’ai déjà entendu parler de pouvoir si grands qu’ils laissaient des traces indélébiles sur leur environnement. " tenta Raphaël assez peu convaincu par son explication. Si quelqu’un d’aussi puissant parcourait le monde depuis deux ans en semant ce genre de merveilles, il en aurait forcément entendu parler.
-Me- Mince, j’ai oublié une carte ! " s’exclama Nova, ratant une première fois son tour devant les petites pousses moqueuse.
- Nous avons déjà entendu parler de ces Fruits Mystiques dont vous parlez Grand Pois, nos théoriciens se sont penchés depuis l’aube de notre peuple sur cette question et certains se sont convaincus que le Sanctuaire Cactus était lié à notre destin..." un instant Raphaël crut voir s’assombrir le visage pourtant si doux de la princesse.
"Et…
- C’est à ce moment que les fruits ont commencé à faire scission et quitté Vegetable Peak…
- Et le Sanctuaire Cactus gardé et dangereux… " en trembla Jack.

Raphaël pinça les lèvres. Il comprenait mieux. Un conflit idéologique avait éclaté entre les légumes pacifiques qui s’étaient lentement détachés des préceptes de leurs anciens dieux pour vivre et mieux se développer, et les fruits plus sanguins qui n’avaient pas pu abandonner la quête de leurs origines et s’étaient embarqués dans une guerre sainte contre les humains. Diana Pea était une leader pleine d’autorité et de charisme, il n’osait imaginer quel opposant avait pu lui faire face et convaincre la moitié de la population de le suivre.

Délaissé par Milan que Nova avait élu assistant pour son prochain tour de magie, Myosotis vint prêter l’oreille à cette discussion qui à tout égard le concernait. Il se glissa souriant dans la discussion, le thé au jasmin ou ses intentions cachées semblaient l’avoir mis de bonne humeur.

"Et savez-vous ce que ces théoriciens riche en vitamine C ont trouvé dans ce sanctuaire, princesse ?
- Que des rumeurs… Ils entretiennent un certain mystère autour de lui, pour éloigner les curieux j’imagine.
- Personne n’en est jamais revenu ! " commença à s’exciter Jack dont la frousse timide laissait peu à peu montre de son exubérance.
"Oh boy, tu oublies que je ne suis pas n’importe qui, on n’arrête pas Mystique Myosotis si facilement. N’est-ce pas Raphaël ? "

La pique était évidente mais l’intéressé préféra continuer son jeu d’imbécile heureux pour glaner un peu plus d’informations.

"Vrai p’tit Jack, avec nous l’aventure et les mystères n’ont qu’à bien se tenir ! " décréta-t-il les mains sur les hanches tandis que derrière eux des cris mi-admiratifs mi-terrorisés éclataient alors que Nova sciait en deux Milan, prisonnier de racines, branches et feuilles gigantesques qu’ils avaient grimées en boîte à disparaître "D’ailleurs Myo…. Enfin Myosotis pardon…
- Myo me convient.
- Hm.. Donc Myo, ça fait un petit moment qu’on marche ensemble mais toi et Milan ne nous avez toujours pas dit ce que vous recherchiez dans ce Sanctuaire Cactus. Est-ce que ça ne pourrait pas avoir un lien avec nos histoires ? Comment avez-vous entendu parler de l’endroit et qu’est-ce que vous comptez y trouver ? "

La balle des sujets ennuyeux changea de camp et le visage du bellâtre le laissa bien paraitre.

"C’est assez personnel. Tout ce que je peux dire c’est que ce que nous recherchons n’a aucun rapport avec les fruits et légumes. Ce sanctuaire était là avant eux et le sera après.
- Et vous, c’est la mort que vous y trouverez. "



Sorti de nulle part, un champignon ninja s’était invité aux festivités. L’air grave et le regard en feu, il semblait désapprouver plus que quiconque ici la présence d’humains sur son territoire. La haine se lisait en lui comme des lettres en capital d’imprimerie.

"Mush, je peux savoir ce que tu viens faire là ?
- J’ai eu vent de votre projet insensé princesse, il est hors de question que je vous laisse partir en si mauvaise compagnie. Si vous voulez rejoindre le territoire des fruits pour parlementer avec eux, je serai votre accompagnateur. Ils n’ont rien à faire là-bas.
- Bien sûr que nous avons à faire là-bas. Et puis… de quel droit osez-vous défier les ordres de votre princesse pour commencer ? " le reprit Myosotis tatillon.
"De quel droit oses-tu me p-
- Suffit ! Mystique Myosotis marque un point Mush, ce sont mes ordres. " elle ponctua son dernier mot d’un ton inflexible, puis rajouta malicieuse "Mais je comprends tes doutes… Et puisque tu ne penses pas les grands pois capable de me protéger, je te propose de le prouver dans un duel contre Mystique Myosotis. "

Point final. Le vice de forme était évident, l’inquiétude de Mush étant d’avantage liée à la confiance qu’il accordait aux humains qu’à leur force, mais la princesse l’avait pris en otage de son honneur et de sa fierté. Il ne pouvait rien dire. Quant à Myosotis, il eut beau protester, il se retrouva canne en main à faire face au sabreur sous les applaudissements et l’excitation de son frère, de ses deux compagnons et des pousses de haricots qui se montraient décidément insatiables de tours de magie.

"Oh boy… puisqu’il le faut."

Les lames de Mush commencèrent à danser dans les airs coupant l’herbe à ras du sol sur leur passage et soufflant la chaleur de leur tranchant sur les spectateurs. Il ne dit pas un mot de plus, sa concentration à son paroxysme, mais l’effet d’intimidation avait fonctionné. Si l’humain s’approchait, il perdrait un membre.

Ce qu’il ne perçut pas tout de suite en revanche, étaient les nuages noirs qui s’amoncelaient entre eux, devenant plus épais à chaque instant et commençant à crépiter. Le rictus de Myosotis s’épanouit, et alors que Raphaël et sa compagnie retenaient leur souffle de voir des éléments météorologiques ainsi domestiqués, il dégaina avec flegme son fouet qui vint frapper les éclairs en formation en même temps qu’il agrippait le champignon. Aussitôt que la prise se desserra, il tomba.

Une légère odeur de trop cuit s’éleva et alors qu’abasourdi et inquiet par les pouvoirs du rose, tous se précipitaient sur Mush, celui-ci frémit, prouvant qu’il était encore en vie.

"Je…Vous avez ma bénédiction…" contrarié, méprisant, mais à bout de force, il tint toutefois à finir ce qu’il avait à dire avant de s’évanouir "Jack… Prends soin de la princesse… Mon collier… Prend le, Tom comprendra.
- Quelqu’un comprend de quoi est-ce qu’il parle ?
- Oui, Tom est une tomate qui fait le messager entre les légumes et les fruits… J’crois qu’il sait pas quel camp choisir.
- D’habitude il ne prend pas partie, mais lui et Mush sont très amis, je pense que le collier sera une sorte de laisser-passer. Il connaît des passages secrets pour arriver dans le territoire des fruits sans passer par l’Orangerie, ce qui nous arrangerait bien
- L’Orangerie ?
- Les nouvelles pousses sont arrivées et elles sont particulièrement hargneuses…C’est la future élite butée des guerriers fruits et croyez-moi nous sommes bienheureux de ne pas avoir affaire à eux et à leurs idées extrémistes.
-Quel bienheureuse escorte nous fîmes…"

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Mar 12 Juin 2018 - 10:16, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 203
Intégrité: 126

Jeu 7 Juin 2018 - 19:31

- Hm… Hmmmmm….

Tom Hat:
 

Tom Hat était perturbé. Peut être était-ce le ragoût de noix et le grand verre de boue qu’il avait dégusté au déjeuner ? Peut être qu’il se languissait de retrouver sa petite famille et la douceur de son foyer ? Peut être qu’il se demandait qui fabriquait les nuages, ou ce qui se trouvait aux pieds d’un arc-en-ciel ? Non, bien sûr que non. Tom Hat adorait le ragoût de noix, il reverrait très bientôt son épouse et son fils, et les phénomènes climatiques ne l’interrogaient aucunement. La raison de la tourmente de Tom était finalement toute simple : c’était une tomate. La tomate est un fruit, oui, mais tout le monde la confond aisément avec un légume. Elle n’est jamais mangée en dessert, ni cuisinée avec d’autres fruits. Faux frère fruité, simili légume, on lui en avait lancé des quolibets. Et à force de faire le chemin entre le royaume légume et le royaume des fruits, il avait fini par se questionner sur sa propre intégrité. Qu’était-il ? Quelle égide servir ? Quel royaume défendre ? Il ne savait pas, et choisissait finalement toujours de se battre pour ceux qui le traitaient bien.

Tom Hat transitait régulièrement entre le royaume de la princesse Pea et Frutopolis, le domaine des fruits vivants. Mais aujourd’hui, comme il était perturbé, le bougre s’était assis une rocaille au milieu du chemin qui conduisait à l’Orangerie et méditait en soupirant bruyamment. Son ventre se mit à gargouiller, la faim se faisait sentir, il n’avait même pas pris de petites tartines de terre pour son goûter. Il en vint à ne plus savoir s’il était dérangé à cause de son petit creux ou ses états d’âmes. Mais c’est alors qu’au détour du chemin, plusieurs éclats de voix attirèrent son attention. Se relevant, Tom remarqua qu’un petit groupe faisait marche vers lui. Il reconnut Jack qui marchait en tête, aux côtés de la princesse Diana. Derrière eux, il y avait quatres humains qu’il n’avait jamais vu. Une femme rousse énergique habillée de jaune, qui sautillait gaiement, à côté d’un blondin cendré avec une élégante rapière à la ceinture. Près d’eux, deux autres hommes : un à l’air amical aux cheveux céladons, et un autre plus impérieux vêtu d’un manteau de fourrure blanc et noir.

- Halte ! Princesse Pea, que faites-vous ici ? C’est dangereux vous savez, vous êtes proches de l’Orangerie et Frutopolis, les fruits pourraient vous tomber dessus !

- Tom, te voilà enfin. C’est toi que nous cherchions.

- Ah bon ? Mais pourquoi donc votre pois-jesté ?

- Car nous devons traverser le territoire des fruits. Coupa Myosotis en s’avançant.

L’agent prit des mains de Jack l’amulette pour la présenter au chevalier tomate qui comprit aussitôt. Mush Room avait donné sa bénédiction à ces voyageurs pour escorter la princesse, et ils avaient visiblement besoin d’un guide pour se rendre à Frutopolis. Cependant, Tom était curieux :

- Mais pourquoi diantre voulez vous aller là bas ?

- Nous devons aller impérativement au Sanctuaire Cactus.

- Enfin Myo’... Fit malicieusement Raphaël en passant son bras par dessus son épaule. Avant ça, on doit…? On doit…?

- Pfff… On doit rester avec la princesse pendant qu’elle parle aux fruits…

- Il a voulu nous faire une petite blague, le filou !

Myo’ ne savait pas si Raphaël se souvenait qui il était ou s’il pressentait quelque chose. En tous cas, il avait l’air de vouloir d’adoucir les ardeurs de Myosotis et le garder sur le bon chemin de leur escorte. Est-ce qu’il savait pour la clé squelette et chercherait-il à lui prendre ? Il fallait s’attendre à tout venant d’un croupier. Mais, cette fois, Myo’ n’avait pas vraiment le choix. Tom leur indiqua de rester près de lui et ils se remirent en marche. La tomate expliqua à ses quatres compagnons humains que Frutopolis était situé au milieu d’un petit bois, au creux de gorges escarpées. Les fruits avaient investi les arbres et les avaient taillés selon leurs envies. Les dirigeants fruits, véritable oligarchie, logeaient dans un bosquet plus massif qui surplombait tous les autres. Mais, pour accéder au domaine, il fallait obligatoirement passer par l’Orangerie où les plus redoutables guerriers fruités étaient entraînés et patrouillaients régulièrement. Le seul autre passage possible pour accéder à Frutopolis, c’était la Grotte Griotte.

Cette caverne n’était pas réellement une grotte, mais plutôt un réseau de galeries creusées sous l’Orangerie. Ce réseau était fréquenté par plusieurs fruits gardes chargés de prendre soin des racines des pousses qui grandissaient en amont, sur la terre. Il y avait bien moins de gardes ici que sur l’Orangerie, et ils étaient quasi systématiquement en patrouille, ce qui rendait le passage vers Frutopolis bien plus facile. Ils purent rentrer sans grande difficulté, Tom connaissant l’entrée cachée de la grotte et évoluaient à présent nonchalamment dans les couloirs éclairés par des lanternes accrochées un peu partout. Milan marchait toujours aux côtés de Nova et plaisanter avec elle. Myo’ sentait qu’elle lui plaisait bien, il avait un petit côté séducteur.

- Ton frère a l’air de bien aimer mon amie ! Glissa Raph’ à Myo.

- Et ça n’a pas l’air de te déranger.

- Haha non non ! C’est une grande fille, elle se débrouille !

- Elle ne donne pas cette impression… bredouilla Myo’ trop doucement pour que Raph’ ne l’entende.

- Comment ?

- Rien, rien ! Vous aviez l’air d’être très proches, darling, c’est tout.

- On se serait pas déjà vu par hasard ?

- … Comment ?

- Rien, rien ! Tu avais l’air très familier, c’est tout.

-

Il savait, c’était sûr qu’il savait ! Cette petite remarque en était la preuve. Peut être était-ce inutile de jouer la comédie davantage, et qu’il fallait jouer cartes sur table ? Non, Myosotis voulait rester prudent, il refusait que la clé s’envole sous son nez. Il feindrait la méconnaissance jusqu’au bout s’il le fallait ! Peut être que laisser Milan avec Nova était une bonne idée, il pourrait lui soutirer des informations. Mais d’un autre côté… elle aussi pourrait tenter de le faire parler… Il avait difficilement confiance en ces gens, mais ça n’était pas leur faute. L’androgyne devenait très égoïste quand il s’agissait de dégoter des trésors, n’importe qui aurait été un mouton noir dans cette situation.

- Et bien …

- HIIIII !

La princesse Pea, à deux mètres devant le groupe, marchait toujours en compagnie de Jack. Les humains et Tom virent quelques graines s’échapper de sa petite tête pour retomber à ses pieds, comme dans la salle du trône, et cette fois-ci faire naître plusieurs mottes de chiendent. Ils relevèrent le nez pour remarquer, en haut d’une pente, trois fruits aux airs agressifs se tenir aux côtés d’un grand filet tendu dans lequel étaient retenus plusieurs rocailles prêtes à être relachées.

- Gnark gnark gnark ! Écrase la ! C’est la princesse !

- POUR LE PEUPLE FRUITÉ ! Brailla un abricot qui les dardait du regard.

- ‘Crabouillée ! ‘crabouillée ! Fit le troisième compère banane.

- Non ! Myo, vite !

S'élançant en avant sans laisser le temps aux autres de réagir, Milan et Myosotis foncèrent pour attraper Jack et la princesse avant de les lancer en arrière vers Raph’, Nova et Tom qui les réceptionnèrent non sans mal. Les fruits avaient déjà actionné leur piège et le filet libéra alors les rochers qui tombèrent alors sur les frères De Ville.

- Attention !

- NON !

De là où étaient Raphaël et les autres, les roches qui chutaient semblaient avoir écrasé Myo et son frère. Un épais nuage de poussière se souleva, empêchant les autres de discerner leurs compagnons de route. Ils furent toutefois assez stupéfaits, lorsque le brouillard retomba, de découvrir un étrange dôme blanc là où étaient supposés se trouver les corps des deux agents. Le dôme se désagrégea alors pour se transformer en une myriade de bulles irisées qui s’envolèrent un peu partout dans la galerie, sous le regard effrayé des fruits sur leur corniche. Et, au beau milieu de tout ce tumulte, Myosotis et Milan qui se tenaient fièrement.


- Pourquoi tant de hâte ? Vous allez le regretter.

- Nous sommes de retour pour vous rouer de coups de pieds !

- Afin de protéger le monde des fruits récalcitrants !

- Afin de rallier ces deux peuples d’aliments !

- Afin d’écraser leurs attitudes de maniaques !

- On sort de l’ombre, et ensuite on attaque !

- Voici Myosotis !

- Et Milan !

- Notre équipe arrive, vous êtes dans la panade !

- Rendez vous tous, ou on vous change en salade !

- Ouais la salade !!

Toute émerveillée, Nova avait accourue à leurs côtés pour une dernière tirade. Les fruits étaient prêts à décamper, mais Myosotis fut plus rapide. Il foudroya la banane et l’abricot avant même qu’ils n’aient eu le temps de se mouvoir. Milan, quant à lui, attrapa une étrange baguette en forme de fleur qui était accrochée à sa ceinture. Un mince filet de fumée s’échappa alors de la corolle de la fleur de métal pour s'envelopper en élégantes volutes autour du troisième fruit, un kumquat complètement ébahi. Ce dernier ne fit pas long feu, il tomba raide de la corniche, endormi.

- Pas mal ta fleur. Je me demandais à quoi elle servait.

- Le Cadeau de Fée, que je l’appelle !

- Waaaaaw vous avez été trop claaaaaasses ! T’es vraiment un sorcier tu fais même de l’aquamancie avec tes bulles.

- J’avoue que c’était assez impressionnant, on vous a cru morts.

- Il en faut plus que ça pour me crouler, darling.

- Heureuse que vous alliez bien Mystique Myosotis.

- On ferait mieux de détaler mes gaillards, d’autres ont pu être alertés par le bruit, suggéra Tom.

Ils pressèrent le pas pour sortir le plus vite possible de la Grotte Griotte et tombèrent enfin sur Frutopolis. Il fallait avouer que pour des fruits brutaux, ces êtres avaient le soucis du détail et un sacré coup de main pour tailler des plantes. C’était un gigantesque village sylvestre qui avait de quoi faire pâlir de jalousie le château de la princesse Pea. Cette dernière ne semblait pas le moins du monde impressionnée et gardait sa contenance. Ils étaient fin prêts à fouler le pas du territoire ennemis et à se frayer coute que coute un chemin vers les dirigeants fruités. Myosotis avait fait son petit effet envers Raph’ et Nova, et espérait que ce petit coup de glamour continue de les éblouir un moment. Il en avait encore en réserve, énormément même.

Frutopolis:
 

₁ - Cf Fiche Technique, le Cadeau de Fée est l'une des 3 armes de Milan, une baguette qui diffuse un gaz soporifique.

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Jeu 14 Juin 2018 - 13:36

"Ils sont drôles quand même, je les aime bien !
- Tu te laisses trop vite impressionnée, un peu plus et je dirais que t’as le béguin pour Milan. Un tour de baguette magique et ça y est,  ça baisse ses gardes huhu" gloussa Raphaël, content de sa grivoiserie.
"T’es beaucoup trop con haha. Je tiens à rappeler que c’est pas moi qui suis tombé sous le « charme » de Derrick Oletto…
- Roh t’abuse carrément là ! M’enfin ouais, il avait une bonne bouille et il était marrant… enfin au début. Naïf ?
- Mais non ~
- Ta gueule. "


Mots doux et moqueries étaient monnaie courante entre les deux jeunes gens, une façon bien à eux de se montrer leur affection. L’erreur de Myosotis était toute excusable, à tout égard ils ressemblaient à un vieux couple. Mais ces égards mis de côté, Raphaël devait bien admettre que les frères De Ville l’avaient impressionné. De l’enthousiasme de Milan un peu plus tôt, il avait deviné que Myosotis devait également être un utilisateur de fruit du démon. Et si les nuages de foudre lui avaient dans un premier temps semblés être le fait de ce don, il lui était tout de même apparu que sa mystérieuse canne n’était pas toute innocente. On lui avait déjà parlé d’une science qui permettait de contrôler les climats et de l’ouverture imminente d’une école itinérante qui l’enseignait, le bellâtre y était peut-être lié. Les bulles de savon et leur arôme de propreté l’avaient conforté dans cette idée, même les grands-mères n’avaient pas ce pouvoir anti-crasse, c’était forcément surnaturel.

"Mais je suis bien d’accord avec toi. Si j’ai l’occasion, je tenterais de lui faire un peu de rentre dedans pour en savoir plus. Ils me donnent pas l’impression d’être n’importe quels chasseurs de trésor.
- Un trésor, tu penses ?
- Quoi d’autre ? "

Le vert lui répondit en haussant les épaules, la question faisait sens mais la réponse était encore hors de portée.
 
"Moins de vacarme à l’arrière, nous approchons de la grande place. Ce n’est pas le moment pour se faire repérer. " les rappela à l’ordre le chevalier Hat.  

Encore un qui ne semblait pas enchanté de voir des humains traîner dans leurs racines. S’il n’en avait pas été de la recommandation de Mush, ils n’auraient certainement pas été en aussi bon terme avec lui. Toutefois, à défaut d’être ouvert à d’autres cultures, la tomate en armure s’avérait être un guide sûr et fidèle à ses engagements. Depuis la grotte griotte, ils avaient contourné les principaux axes de passage, coupant à travers les vergers en fleur et les buissons de ronces géantes pour se faire un chemin dans Frutopolis. La cité était aussi exceptionnelle que Vegetable Peak, construite et cultivée dans une immense cuvette rocheuse , elle était bordée sur tous son flanc de mer par de dangereux récifs qui avaient dû décourager la main humaine de s’implanter sur cette partie de l’île. Les arbres fruitiers de toute provenance s’épanouissaient dans les hauteurs et les plantes grimpantes vivaient avec eux en symbiose comme dans une forêt vierge à taille réduite. La prudence était toutefois requise, cette verdure abondante offrant autant de perchoir à de potentielles menaces. Un couple de cerises, sagement assoupies, manqua de les repérer lorsque par mégarde Jack fit craquer une branche sous son pied. Par chance, Diana eu le réflexe de les cacher tout deux sous son opulente feuille et ils passèrent inaperçus.

"Je suis désolé… J’apporte que des problèmes… " se lamenta Jack, la tête enfouie dans son chapeau pointu.
"N’importe quoi.
- Hein ?
- Si tu n’avais pas été là, on aurait jamais su que les fruits et les légumes étaient en froid, ni même tous le mal qu’ils ont à cohabiter avec les humains. On aurait jamais rencontré Diana et les autres, Mush et Broc ne nous aurait jamais fait confiance, on aurait été incapable de s’approcher du Sanctuaire Cactus ou même de Frutopolis, franchement p’tit Jack heureusement que t’es là !
-  C’est grâce à toi qu’on vit cette aventure !
- Raf’… Grande-sœur Nova… " sanglotta-t-il encore, les yeux étincelant de ses larmes et des émotions contradictoires qui agitaient son petit corps d’enfant "Je suis trop content de vous connaître. "

Et joignant le geste à la parole, il vint se serrer contre eux le temps d’une embrassade. Ce petit était une boule d’émotions qu’un rien pouvait faire balancer d’un côté à l’autre de son spectre émotif, il était particulièrement sensible aux compliments qu’on lui faisait. Cela amusait et attendrissait beaucoup le duo d’aventurier, toutefois lorsqu’il les quitta, le voyant grimacer et se tenir son épaule endolorie, ils partagèrent un regard inquiet. Ils n’avaient jusque-là pas abordé le sujet de ses blessures.

"Dis-moi, tu ne nous as toujours pas raconté ta rencontre avec la princesse au petit poids, vous avez l’air super proches, comment ça se fait ? " choisit Raphaël comme angle d’approche détourné, Nova haussa un sourcil mais il lui fit comprendre d’un regard qu’elle devait jouer son jeu et lui faire confiance.
"Ooh, c’est mon amie oui ! C’est moi qui ai planté et cultivé sa famille, elle s’est animée dans mon potager, c’était incroyable !
- Tu jardines et tu as donné naissance à la princesse des légumes ? DINGUE !
- Chut ! " les réprimanda Tom Hat pour qu’ils baissent encore une fois d’un ton.
- La princesse a de la famille ?
- Oui, enfin, les autres petits pois n’ont pas pris vie comme elle ! C’est une… " il s’arrêta un instant, cherchant ses mots "…exception, je crois. Elle était même pas grande à ce moment, comme un petit poids, elle tenait dans ma main. Je l’ai caché, pris soin d’elle et on est devenu amis. Vite, elle est devenue aussi grande que maintenant et elle a voulu rejoindre les légumes et les fruits ! Mais on est resté amis et elle m’a présenté à son peuple, ils m’ont accueilli comme de vrais amis !
- Tu l’as caché ? Tu avais peur que tes parents ou quelqu’un d’autre ne la découvrent ? Ton père ?
- Hmmm… " reprit le petit Jack moins assuré "J’ai pas de papa…
- Oh Jack je suis désolé…
- Hmpf ! EUH… Et les fruits du coup ? Et les légumes ? Tu arrives quand même à t’entendre avec eux ? Ils t’apprécient malgré le fait que tu sois un humain ? La princesse n’ a pas trop de problèmes à gérer votre amitié ? Vous vous voyez souvent ?... Est-ce-que-tu-te-fais-maltraiter-par-des-fruits-et-des-légumes-quand-tu-viens-ici-ce-qui-expliquerait-toutes-tes-blessures ?! " finit par sauter les pieds dans le plat, une Nova sans tact et complètement paniquée d’avoir amené le petit garçon sur un sujet aussi sensible.
"Hm… " lâcha le gamin aculé sans savoir par où il devait commencer cet interrogatoire, mais l’exclamation de Milan en tête de file l’interrompit :
"Bon sang, ce n’est pas possible !
- Ô grandes pousses, non ?! " reprit la princesse, perturbée au point que de gros buissons épineux vinrent pousser autour d’elle. Elle en sortit aussitôt pour courir dans les bras de Jack et de sa coiffe, l’empêcher d’en voir plus.

Alors que le reste du groupe pressait le pas pour les rejoindre, le blond se saisit pour ramasser une feuille de papyrus, souillée et déchirée, sur laquelle il avait été dessiné en traits grossiers le portrait d’un petit homme au chapeau pointu. La mention « UNWANTED  - Cru ou Cuit», complétait cet avis de recherche qui avait tout air d’être un appel à tirer à vue.

"Qu’est-ce que… " voulut tenter d’en savoir plus Jack.
"Oh Jack, je suis tellement désolée ! Tout est de ma faute, bonnes pousses, bonnes pousses… je suis tellement désolé. Tu ne devrais pas être ici, c’était une mauvaise idée depuis le début, qu’ai-je fait ?! Vite il faut que…. Je ne sais pas ce qu’il faut que…
- Princesse ?Oh…. " passant la tête sous la feuille de son amie végétale, le chapeauté aperçut son portrait laissant un grand silence planer.  Les divergences entre les fruits et les légumes avaient coupé tout lien que le petit garçon avait créé avec les fruités, mais à présent il était un objet de traque.
"Diantre, cela doit dater du jour-même ! Je n’en avais pas encore eu vent !
" Honnêtement, je ne vois pas ce que ça change, nous sommes toujours là pour vous protéger. Que ce soit-vous princesse ou toi Jack, une promesse est une promesse. Du moment que vous nous conduisez jusqu’au sanctuaire Cactus, comptez sur nous pour défier toute menace qui s’interposera. " vint calmer le jeu Myosotis, ce qui fit chaud au cœur à Jack.
"Bien dit Myososo !
-
- Princesse, reprenez-votre calme. C’est sur vous que repose l’avenir de votre peuple, ils essaient probablement de vous intimider et de vous décourager mais vous pouvez toucher le cœur de beaucoup de fruits… éviter une nouvelle guerre perdue d’avance. Ce n’est pas le moment de paniquer.
- Grand pois…
- Tout va bien se passer Princesse !
- Oh Jack, tu te montres si courageux… Il faut que je reprenne mes esprits. Tom, dans combien de temps arrivons nous ?
- Quelques minutes princesse Pea, on doit encore contourner le compotorium pour ne pas se faire repérer, et là vous aurez atteint la grande place où vous pourrez toucher le maximum de fruits. Du moment que les théoriciens ne sont pas au courant de notre présence en tout cas…
- Nous ne sommes pas seuls." le coupa gravement Raphaël.

Il venait d’apercevoir des ombres bouger juste au-dessus d’eux. Son poing se serra et son pouvoir se manifesta aussitôt dans les branches suspectes, un craquement sourd marqua son action. Aussitôt une grosse branche tombait à terre, emportant dans sa chute les deux individus qui les épiaient. Une fraise et un ananas, de la taille de jeunes enfants, tombèrent sur leur postérieur en couinant. Leur pulpe avait amorti la chute, mais elle n’était pas pour autant appréciée

"Connards de carnés ! Z’allez me le payer !
-Mais attendez on vous connaît vous !?
- Oui, c’est eux qui ont lâché le troupeau sur le village, j’en suis sûr.
- Ouais et ? Peuh. "  répliqua la fraise en crachant un pépin sur Milan, au même instant ils tentèrent un mouvement de fuite, mais les aventuriers les encerclèrent, leur empêchant toute possibilité de repli.
- Vous avez failli tuer des gens bordel !
- Con qu’on se soit  loupé alors, combien d’entre nous vous croquez par repas hein ?!
- Niark, niark ! Pour le bien de l’écosystème, buter 5 hommes et femmes par jour, ce serait pas mal !
- Je refuse de croire ça, je vous connais vous valez bien mieux. Bon sang, ne vous rendez vous pas compte de quelles répercussions pourraient avoir vos actes inconscients ?!
- T’inquiète pas Pea, les Fruiticiens sont bien plus terre à terre que toi, on sait parfaitement ce qu’on fait. Vous les légumes vivez peut-être dans votre petit potager féérique, mais les humains sont des parasites, des exploiteurs. Ils prennent, point barre ! Pas vrai Jack, tu devrais lui dire toi, t’es le mieux placé… " s’énerva l’ananas en jetant un regard glaçant au petit chapeauté.  
-  Comment osez-vous parler de cette façon à la princesse, bande de sales gamins ! " voulut intervenir Tom.
" Ta gueule l’ancêtre, on t’as pas sonné.
- Quelle… effruiterie !
- Jack, qu’est-ce qu’ils veulent dire ?... " s’inquiéta Diana en se saisissant des mains du petit garçon pour qu’il lui parle.
- Je…
- Attendez, c’est après Jack que vous aviez lancé ce troupeau ? Un gosse ?!
- Oh bordel, RETENEZ-MOI  où je vais les réduire en purée ! " commença à s’agiter Nova, les bras moulinant dans les airs alors que Milan avait arrêté son geste. Raphaël en revanche avait saisi l’ananas par son col écaillé pour le plaquer contre un arbre.
- Lâche-moi connard !
- Vous dépasser les bornes, qu’est-ce que vous a fait ce gosse ?! BORDEL ! TOUT CE QU’IL VOULAIT C’EST ÊTRE VOTRE POTE ! Qu’est-ce qui a changé ? C’est quoi VOTRE PROBLÈME ?! LE FRAPPER ?! LE MENACER DE MORT ?!
- Lâche-moi putain ! " des épines sortirent du corps du fruit pour s’enfoncer dans les paumes d’un Raphaël hors de lui. Il ne lâcha pas sa prise pour autant.
"JE VAIS TE-
- Raf’… C’est pas eux… "

Interrompant son poing à hauteur du visage du gros fruit, Raphaël se retourna vers Jack. Haletant de colère, les traits tirés dans un masque de rage, le vert l’interrogea du regard, incapable de trouver des mots. Myosotis qui n’avait pas trouvé utile d’intervenir, maintenait la fraise à terre sous son pied tandis que Nova se dégagea de la prise du second frère pour revenir dans la conversation.

"Qu’est-ce qu’ils n’ont pas fait ?
- … Les fruits… les légumes… Ils ne m’ont jamais maltraité. " finit par souffler le gamin après une grande inspiration "Tous ne m’aime pas mais… Ils ne m’ont jamais fait de mal… Mystique Myosotis… Raf’… S’il-vous-plaît, ne leur faites pas de mal…
- Je…
- Hmm… Je n’arrive plus à suivre là.
- Je ne comprends pas… et tes blessures ? Et l’avis de recherche ?!
- C’est… ma mère qui me frappe.
-  Et son beau-père ! Et les autres gamins ! Niark Niark !
- Elles sont belles vos valeurs humaines ! Ils valent pas mieux que nous finalement, vous ne croyez pas ? " libérés et profitant de la confusion chez les Sapiens, les fruits s’en donnèrent à cœur-joie pour s’éclaffer de ce retournement de situation.
- Oh mon pauvre Jack, pourquoi ne m’en as-tu pas parlé ?
- Parce que c’est un martyr ce gamin Niark Niark ! Les Fruiticiens savent que c’est lui qui t’a aidé à cultiver les nouvelles générations Pea, c’est lui qui a sauvé ton royaume, pas toi !
- Le bon Jack, il se plaint jamais !
- Le bon Jack, il peut tout faire repousser !
- Le bon Jack, n’aura plus de problèmes avec son beau-père, on s’en est occupé ce matin de ce bousier ~
- Les bêtes ont adoré le piétiner, niark niark !
- Quoi ?! Qu’est-ce vous avez fait ?!
- Violence, pour violence, on l’aime bien le bon Jack même si c’est pas l’avis des Fruiticiens ! " ajouta l’ananas en se délectant des expressions fatalistes de ceux qui un instant plus tôt étaient ses geôliers.
- Mais le bon Jack est un humain, il n’a plus sa place parmi nous ! Notre dette est payée niark niark !
- Alors Pea, tu ferais mieux de retourner dans ton royaume champignon avec lui et de vous y enfermer. C’est la guerre !
- L’orangerie gronde ! On sait que vous êtes là ! Vous feriez mieux de faire demi-tour car personne ne vous écoutera !
- Les humains ne s’en relèveront pas, les théoriciens sont sur le point de déchaîner les puissances enfouies dans le sanctuaire Cactus, vous n’avez aucune chance !
- Encore ce sanctuaire ?! Vous êtes complètements dingues, vous allez vous faire massacrer comme la première fois ! Qu’est-ce qu’il peut bien s’y trouver pour vous donner autant conf- "

Raphaël s’arrêta lorsqu’à travers les bois il perçut d’autres voix. Des dizaines de voix, alertes, dures, et les cliquètements des armures qui se dirigeaient dans leur direction. Une lame d’air strida jusqu’à eux et le vert ne dut son intégrité qu’à l’intervention de Myosotis qui la balaya de sa canne pour l’envoyer couper un tronc d’arbre. Les fruits profitèrent aussitôt de l’occasion :

"ILS SONT LÀ !
- À L’AIDE, VENEZ NOUS AIDER !
- Niark Niark, vous n’avez plus le choix maintenant ! Faites demi-tour avant que ça ne tourne m- Aïe ! BÂTARD ! " l’interrompit froidement Tom d’un coup de bouclier en pleine tête.
- Princesse Pea, Jack, Messire Raphaël, vous autres… J’assure vos arrières ! Dépêchez-vous de rebrousser chemin avant qu’ils n’arrivent, ce sont les troupes d’élite !
- Hors de question ! Nous devons allez au sanctuaire !
- La situation a changé, c’est devenu trop dangereux pour Jack et la princesse !
- Ne te fais pas de soucis, nous allons réduire leur milice en salade de fruits !
- Mystique Myosotis… Je vous en supplie, ce serait dramatique si nous nous confrontions directement l’Orangerie… je ne doute pas de vos capacités, mais nous n’aurions plus aucune chance de résonner les fruits. Ce n’est pas ce qu’il faut faire, ce serait une trahison, ils n’en seraient que plus investis dans leur croisade.
- Très bien, alors…  occupons-nous d’empêcher cette croisade ! On doit comprendre les agissements des théoriciens et savoir ce qu’ils trament, on doit se rendre au Sanctuaire Cactus !
- C'vous qu’êtes complètement dingue…"

Malgré les inquiétudes, tout le monde acquiesça. Raphaël incita Jack à monter sur son dos, Milan fit de même avec la princesse légume, et abandonnant Tom Hat à son héroïsme, le petit groupe partit à vive allure dans la direction de la mer et du sanctuaire.

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Sam 23 Juin 2018 - 10:55, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 203
Intégrité: 126

Lun 18 Juin 2018 - 22:24

- Vous… vous croyez qu’on les a semé ?

- Si des jujubes débarquent du buisson armés jusqu’aux dents pour nous dépecer, ça voudra dire non.

Nova était à bout de souffle, ils avaient couru à travers la végétation, tâchant de ne pas tomber en se prenant les pieds dans des racines. La jeune femme était prête à s’écrouler de fatigue, Milan aurait été ravi de la porter dans ses bras pour la soutenir. Elle s’adossa contre un arbre, acceptant avec plaisir la gourde d’eau que lui tendait le blondin. Myosotis tapait nerveusement du pied sur l’herbe, le plus impatient de monde. Il trouvait absolument stupide de fuir face à une bande de fruits idiots. Mais il trouvait une certaine satisfaction dans la manoeuvre, se disant qu’elle leur avait permis de se rapprocher du Sanctuaire.

- Bon alors, où est-il ce Sanctuaire ? On était supposés y arriver.

- Oh mais, il est ici Mystique Myosotis, regardez !

Le Sanctuaire Cactus:
 


La princesse Pea sautilla vers un buisson et l’écarta à l’aide de ses petits bras pour révéler enfin leur destination. Le Sanctuaire ne ressemblait en rien à un cactus. C’était une immense structure perchée sur des rocailles au large d’une baie. Elle ressemblait à d’imposants champignons aux nuances bleutées, pourvue de veines grisâtres sur ses parois et hérissée de pointes sur les sommets des dômes qui la composaient. À l’occasion, un groupe de goélands partait d’une coupole à une autre, là où ils avaient fait leurs nids, en hurlant au vent. En bas de cette étrange tour végétale, un long ponton de bois permettait d’un débarquer et accéder à l’entrée, bien cachée sous un fungus qui faisait office d’arche. Ce sanctuaire rappelait à Myosotis les bâtiments qu’il avait pu croiser au Sultanat de Pétales, l’architecture était très similaire. Ils sentaient tous l’air iodé de la mer leur chatouiller les narines, un petit vent de fraîcheur bienvenue après ce tumulte.

- Superbe ! Comment on va y accéder ? Il est au milieu de la mer.

- Hm...Venez, j’ai une idée !

Partant en avant, Jack les guida en dévalant une petite pente pour arriver sur la plage. Le sable était froid, le ciel commençait à se couvrir d’ailleurs. Mais ça n’empêchait pas la princesse pois de se pencher un peu partout par curiosité à chaque fois qu’une vague approchait ou qu’elle croisait un coquillage. Milan continuait de marcher aux côtés de Nova tandis que Myosotis tâchait de rester loin de la mer, longeant la paroi rocheuse de la falaise qui surplombait la crique. Raphaël restait près de la princesse, soucieux de ne pas la voir emportée par une vague un peu brutale, tandis que Jack ouvrait toujours la marche. Le petit semblait savoir où il allait, il connaissait visiblement Whiskey Peak comme sa poche. Ils arrivèrent au niveau d’une petite cavité creusée dans la roche. L’intérieur de la grotte était tapissée d’algues et de balanes, avec plusieurs bassins d’eau grise où il était possible de plonger. On en distinguait pas le fond, mais sans nulle doute qu’ils étaient reliés à l’océan. Jack se mit alors à jeter plusieurs cailloux dans l’eau avant de se mettre à appeler :

- Siri ? Siri ! Tu es là ? Fit-il tout en continuant de lancer des pierres.

Siri:
 


De l’un des bassins émergea alors une toute nouvelle figure. Assise sur un rocher couvert de mousse, se tenait une jeune sirène à la beauté captivante. Elle était jeune, presque la vingtaine à vue de nez, et arborait un sourire en demie lune. Elle avait une peau blanche comme la neige et des cheveux noir de jais, une fleur de nénuphar accrochée à quelques mèches en guise de décoration. Elle portait autour de son buste une tunique pêche à longues manches, sur lesquelles étaient restées accrochées quelques petites feuilles brunies tombées sur l’eau. Elle agitait sa queue écailleuse aux nuances ivoires et orangées, comme celle que pourrait posséder une carpe colorée dans un bassin de jardin. Sa nageoire rose et translucide touchait encore l’onde, émettant de petits clapotis à chaque fois qu’elle bougeait. Siri continuait de regarder le petit groupe d’un air bienveillant avant de s’adresser à Jack :

- Alala… Fais attention avec tes cailloux, tu as failli me toucher cette fois !

- Désolé Siri… Mais l’heure est grave, on a besoin d’accéder au Sanctuaire !

- Tu veux entrer là dedans ?! Mais tu es fou ? Tu sais ce qu’il y a à l’intérieur, c’est trop dangereux !

- Vous savez ce que les théoriciens fruits mijotent à l’intérieur ? Intervint Raphaël, intrigué.

- Les Fruiticiens m’ont chassé lorsqu’ils sont entrés dans le sanctuaire. Il y a un passage sous-marin vers un bassin à l’intérieur. Je stocke quelques conques et huîtres là bas, au cas où. Mais quand ils m’ont vu, ils ont tenté de m’embrocher. Depuis, je me réfugie ici, j’entend des cris bizarres venant de l’intérieur parfois...Mais pourquoi voulez-vous allez là-bas ?

- On doit arrêter les Fruiticiens et empêcher les fruits de devenir hors de contrôle. Y a bien un moyen d’aller là-bas Madame Siri, n’est-ce pas ?

- Et bien… Les fruits utilisent une barque pour s’y rendre. Pour me venger de ce qu’ils m’ont fait, je l’ai prise quand ils avaient le dos tourné, et je l’ai caché un peu plus loin dans la crique. Je pourrais vous l’apporter si vous me garantissez que les Fruiticiens seront chassés !

- Je te le promet Siri ! Avec moi j’ai les plus grands aventuriers du monde ! Et même un magicien !

Jack désigna Myosotis, sans tressaillir cette fois, la fougue animait sa voix et plus rien ne semblait l’arrêter. Il avait envie de libérer son île, de montrer que lui aussi pouvait être grand, fort, et aussi courageux que ses camarades. D’un mouvement de tête, Siri la sirène-carpe acquiesça et plongea alors dans l’eau, non sans avoir demandé au groupe de l’attendre à l’extérieur de sa caverne secondaire. Ils sortirent tous pour attendre à nouveau sur le sable, le petit garçon chapeauté satisfait d’avoir pu aider le groupe à son tour. La femme poisson ne fut pas très longue, cinq minutes plus tard, elle revint poussant toute seule une barque de bois avec une paire de rames à son bord.

- Et voilà ! Mesdames, messieurs, sont servis ! Allez-y, je vais me faufiler discrètement à l’intérieur, au cas où ! Je vous retrouve là-bas.

Elle replongea ensuite en effectuant un gracieux salto en arrière et disparu de leur champ de vision. Ils ne se firent pas prier et grimpèrent tous dans la barque, Raphaël et Milan prenant chacun une rame pour ensuite se diriger vers le sanctuaire. Assis aux côtés de Nova, Myosotis ne pouvait louper les petits sourires complices que s’envoyaient son frère et la brunette, ni les regards de Raphaël qui ne dissimulait pas son intérêt pour le “Mystique”. Pea et Jack, quant à eux, étaient bien installés à l’arrière, et ils resteraient à l’arrière du groupe. La princesse ne devait pas être blessée. Ils débarquèrent sur le ponton et se hâtèrent pour passer sous l’arche et enfin rentrer dans le Sanctuaire Cactus.

L’intérieur était tout aussi curieux que l’extérieur, et il portait bien son nom. De toutes parts, des aiguillons de pierre jaillissaient des parois, pointant dans toutes les directions. D’étranges cristaux verts, bleus et même turquoises étaient incrustés ça et là entre les piquants, ressemblant aux fleurs de la plante éponyme du sanctuaire. Le plafond, ils ne pouvaient pas le voir tellement il semblait élevé, et perdu entre d’autres pics acérés. Il n’y avait qu’une unique salle dans ce sanctuaire, pavée de dalles bleues marines. Tout au fond, des barrières de plusieurs mètres avaient été érigées, avec une porte de bois fermée. On avait enfermé quelque chose derrière cette barrière… Et, au milieu de la salle, les Fruiticiens.

- Les voilà ! Lee, et Tchi. Les Fruiticiens...

Lee & Tchi:
 


Quel physique ingrat ils avaient… Les théoriciens fruits étaient deux litchis sans coquilles, juste deux petits ronds de chair blanchâtre, gras et luisants. Le plus curieux, c’étaient qu’ils portaient tous les deux des habits de toile surement volés à des voyageurs et, sur leur tête, ils s’étaient pourvus de petites touffes de poils ressemblant à du crin. A quel jeu étaient-ils en train de jouer ? Ils entendirent le groupe arriver dans le Sanctuaire et se tournèrent vivement vers les nouveaux venus, visiblement satisfaits de les avoir devant eux.

- Nyanyanyanya ! La Princesse Pea. In-croy-able. Vous êtes plus dégourdie que ce que je pensais !

- Zizizizizizizi ! Elle a même dégoté des mercenaires pour l’escorter, la braaaaave petite. Oooh et regarde Tchi, le gamin est avec eux.

- Forcément, le chien chien de sa majesté...

- Je rêve ou vous vous prenez pour des humains, habillés comme vous êtes ?

- SILENCE MORVEUSE ! Brailla Lee. Nous allons remplacer les humains ! Et à terme, les légumes aussi.
Ces costumes ne sont que des façons d’embrasser les façons de penser de nos ennemis ! Du jeu de rôle !

- Messieurs, je vous en conjure, arrêtez. Une guerre ouverte avec les humains n’est pas la solution, vous causerez votre perte, et celle des deux royaumes !

- Vous causez dans le vent, darling. Ils ne fléchiront pas. Il est grand temps que Mystique Myosotis vous montre comment on met d’accord des adversaires qui persistent à cracher.

Avançant en avant avec Milan, Myosotis lança un éclair vers les Fruiticiens qui hurlèrent de surprise. Ils réussirent à esquiver le trait de foudre en roulant en arrière avant de se réfugier vers la porte de bois. Son frère avant dégainé sa sublime rapière tandis que, derrière eux, Nova et Raphaël étaient également près à en découdre. Un peu plus loin, au creux d’un petit bassin d’eau clair, Siri sortait timidement sa tête pour observer les deux camps se faire face. Elle n’hésiterait pas à les aider si elle le pouvait ! Les deux litchis décortiqués semblaient verts de rage après cette tentative électrique. Tchi baissa un levier qui émit un grand vrombissement, et la porte commença à s’écarter…

- Oh Grand Pois !

- Vous vous fichez de moi ?!

- C’est pas vrai ?!

- Oho...

Elle faisait quatre mètres de haut, elle était plumée et pourvue d’une épaisse armure d’acier. Elle posa d’abord une patte hors de son enclos, provoquant un son rauque, puis une deuxième, tout en observant les aventuriers et la princesse de ses pupilles rondes comme des billes. Siri, appeurrée, recula et se plaqua au fond de sa piscine en voyant ce monstre infâme, cette abomination de la nature qui jamais n’aurait dû voir le jour… Elle était devant eux, la fameuse arme des Fruiticiens, la terreur qui risquait de vaincre les Hommes et les Légumes, le cerbère de tous leurs cauchemars. Oui, devant eux leur faisait face…. Une poule géante blindée.

L'ARME ! :
 

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Sam 23 Juin 2018 - 15:56

"Nyanyanyanya ! Si vous voulez vous en sortir vivants, il est encore grand temps d’abdiquer Princesse.
- Zizizizizizi ! Vous avez fait votre temps, mais nous sommes l’A-VE-NIR du peuple des fruits et des légumes, d’abord cette île que nous libérerons des humains, puis ce sera le monde ! "

Courageusement postés en retrait, les théoriciens se délectaient du spectacle qu’ils contemplaient. Dans un hurlement grave et sinistre, qui évoquait d’avantage le cri d’un ours que celui d’une volaille, la poule en armure gonfla le torse en rivant ses yeux sur les aventuriers. Observatrice en pleine phase d’intimidation, elle les jaugeait comme des vers de terre qu’elle pouvait avaler d’une béquée.

Bien qu’à l’arrière du groupe, l’émotivité de la Princesse au petit poids ne manqua pas de la faire repérer lorsque des épis de blés géants  se mirent à serpenter tout autour d’elle.  La langue du volatile claqua.

"Apple ! Zizizizizizi ! Prévenez l’Orangerie que nous avons retrouvé les fugitifs et que la Princesse Pea est entre nos mains, commençons par reprendre Vegetable Peak, ces crétins de légumes ont besoin de retrouver un peu de jugeote !
- NON !" contre toute prudence, les poumons de Diana se gonflèrent et protesta d’un ton impérieux qui déstabilisa un instant même le monstre enrobé de métal "Vous n’impliquerez plus mon peuple dans ces croisades insensées, nous avons tout à gagner à vivre en harmonie avec les humains ! "

Une pomme, pas plus grande qu’un tabouret, venait de sortir d’un recoin du sanctuaire sur la pointe des pieds. Tremblante, les traits horrifiés, elle n’était visiblement pas rassurée par la présence de la poule géante et la grosse bouchée  de chair qui manquait sur sa croupe laissait facilement comprendre pour quelle raison. Elle n’était pas ici de bon cœur.

Elle sursauta lorsque la bête répondit à la colère de Pea en hurlant, les ailes déployées pour soudainement charger. Un vrai cauchemar dont les yeux étincelaient de la rondeur du gros pois à avaler. Un éclair de sommation arrêta sa course, mais juste le temps de la surprise, l’attaque n’était qu’une chatouille, à peine de quoi l’agacer.

"Ordre K-6, les fugit-
-Pas si vite !" s’exclama Siri en interrompant la pomme croquée d’un coup de queue, Apple venait en effet de ramper jusqu’à l’Escargophone de mer que lui avaient désigné ses patrons, probablement rustiquement domestiqué par leur soin "Chaque chose en son temps, ce n’est pas le moment d’utiliser cela ! " haussa-t-elle le ton comme si le fruit avait essayé de faire de la bicyclette en plein centre commercial.

Elle s'empara de l’Escargophone, mais eut juste le temps de plonger que la brutalité de la poule en armure s’écrasait contre le bassin, le condamnant et réduisant la pauvre Apple en compote sans qu’elle ne puisse rendre son dernier souffle. Personne ne prêta attention au destin de la malheureuse. Tout était beaucoup trop violent.

De sa rapière, Milan peinait à se défendre contre les griffes du monstre qui les abattait comme des lames pour dégager son chemin. Les Fruiticiens hurlaient de rire devant ce spectacle et Nova pinçait les lèvres de ne pas pouvoir les faire taire. Jonglant sur ses pieds comme tous ses compagnons afin de toujours rester en mouvement, elle se délestait consciencieusement des mètres de cordes enroulés sous ses vêtements. Les laissant courir sur le sol en même temps qu’elle esquivait les coups de becs et d’ailes, elle fût bientôt en position dominante.

"Trois longueurs de cordes, un peu d’huile de coude et on va finir par te plumer ma grande ! ROPE TRAP ! "

D’un coup sec, la rousse ramena à elle les trois cordes qu’elle tenait en main. Le piège de chanvre ondula sur toute sa longueur, éparpillé dans un circuit qui tournait autour de la volaille et repassait par-dessus une de ses ailes géantes et, emporté par le mouvement brusque de Nova se referma avec force, comprimant les membres de la bête : on entendit un craquement.

"Pfffiou, on va pouvoir souff-
- Trop tôt pour ça, le bec ! "

Le monstre avait peut-être perdu en équilibre, mais pas en force. Toujours en prise avec Milan, la poule se cabra pour remporter l’épreuve de tir à la corde contre Nova. Cette dernière se sentant emportée dans les airs lâcha immédiatement sa prise pour envoyer un nouveau lien autour du cou de la bête et dévier sa trajectoire. D’un mouvement de balancier, elle évita de terminer au fond du gosier et se hissa sur la croupe de l’animal où un nouveau jeu d’équilibre se présenta à elle.

"Il faut qu’on aille les aider, vous deux restez là ! "

Même en concentrant ses éclairs, Myosotis ne parvenait à faire plus que des brûlures locales à la poule. Un revêtement curieux, comme une gomme végétale, entourait les parties inoffensives de ses pattes et complétait son armure. Cela semblait le protéger des chocs électriques. Dès que la menace s’était faite plus sérieuse, le magicien avait créé une demi-cloche de savon pour protéger Diana et Jack pendant que Raphaël arrêtait tout projectile dangereux en s’aidant de ses mains et de son stock de pièces de monnaie contondantes.

"Je ne te le fais pas dire, en piste darling. " lui répondit le bellâtre en projetant une colonne de mousse sur leur cible pour entraver ses mouvements.

Les pièces de Raphaël s’échappèrent de ses mains en rafale, la plupart arrêtée par le blindage, mais quelques-unes firent mouche et percèrent les protections. Une autre brisa une griffe, ce qui permit au blondin de frapper la patte menaçante d’une belle estafilade. Nova s’accrocha d’avantage, tirant du plus fort qu’elle pouvait sur le cou de la bête.

Myosotis suivit Raphaël au pas de course. La bête s’agitait pour se libérer et le combat était en train d’occuper tout l’espace du sanctuaire, les épines d’ornements se brisaient en une pluie d’éclats de pierre et de cristaux.

"’Besoin d’élan ! "

Le vert était rapide en analyse. Puissante, bien protégée, mais confinée dans un espace limité, la poule géante était une cible de choix pour qui saurait repérer son point faible. Il savait par où commencer.

Réagissant très vite à la demande de l’ancien croupier, Myosotis changea la consistance de sa mousse pour la rendre plus liquide. Elle recouvrait déjà en une belle couche la distance qui les séparait de la bête. D’une impulsion Raphaël quitta sa course pour se jeter sur la piste mousseuse, prenant de la vitesse. Le patinage était probablement un de ses talents cachés.

"Nova ! "

La poule se balançait encore rageusement, déchirant des pans entiers de mur pour dégager la rousse, mais celle-ci tenait bon et comprit aussitôt ce que Raphaël lui demandait. Serrant les poings, au maximum de sa concentration, le vert s’envola dans les airs d’une nouvelle impulsion. Deux mains gantées jointes se matérialisèrent juste devant lui, il y prit appui et se projeta encore plus haut.

Vint alors enserrer son poing tendu, une corde de son accompagnatrice. Un mouvement de fouet ample et il était envoyé encore plus haut, vers les strates les plus hautes du sanctuaire, là où même la poule furieuse ne pouvait l’atteindre.

Sa gorge se noua. Il était en chute libre. Qu’est-ce qui avait bien pu lui faire croire que son plan était bon ?

"Allez vas-y Raphaël, fonce !
- Dépêche ! Je n’ai presque plus de bras là !
- Le fou, coup de tête et folie insouciante, ça ne va pas changer ! " lâcha Myosotis en confirmant l'opinion qu'il s'était un jour fait de Raphaël.

D’une pirouette aérienne, le vert se mit dans l’axe de la volaille, complètement choqué.

Il se revit devant une table, une pinte à la main. Souriant. Goguenard. Envahissant. Il revit un jeune homme qui se présentait à lui comme un médium. Ses cartes de jeu à lui. Le Tarot de l’autre. Les cartes, récits de bonne aventure, qui se retournaient en même temps que les pintes se vidaient.

Lui : Le Fou.

Son passé : Le monde.

Son présent : Le bateleur.

Son futur : La force.

Il se souvenait de toute leur première rencontre. Myosotis de Ville était une arnaque.

Les souvenirs éclaircirent son esprit et il se sentit aussitôt plus acéré. Ses assistantes voletaient un peu plus bas et il les avait dédié à une unique tâche : se saisir de l’épine rocheuse la plus pointue possible. Elles l’avaient.

Le pouvoir de Raphaël infusa l’air et en tour de passe-passe, l’aiguille gigantesque se retrouvait entre ses bras.

Chute libre. Le mouvement d’un corps soumit uniquement à son propre poids. Et quand celui s’alourdissait d’un pieu de roche, la vitesse accélérait, s’emballait. L’ancien croupier avait déjà visé et sa course, il la termina dans l’œil découvert de la poule.

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Mar 3 Juil 2018 - 1:23, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 203
Intégrité: 126

Jeu 28 Juin 2018 - 22:08

Raphaël...Il avait bien changé. Myosotis restait là, à regarder l’explorateur transpercer la volaille géante avec un pieux, l’air à la fois grave et intéressé. Il n’était pas aussi abasourdi que les autres, il n’avait pas la bouche bée ni les yeux remplis de paillettes. Non, le jeune androgyne avait sous les yeux les affres du temps, une métamorphose aussi drastique que la sienne, une chrysalide éclose qui avait permit à un autre être d’étendre ses ailes. La dernière fois que ces deux âmes s’étaient croisées, Raphaël était ivre dans une taverne à jouer aux cartes et impressionner la galerie avec quelques tours. Myosotis, lui, n’était ni mystique, ni puissant, ni traînant au milieu des sphères secrètes du gouvernement. Non, il n’était qu’un pauvre diseur de bonne aventure itinérant, recherchant de quoi survivre en se comportant comme un petit prince.

La poule en armure était toujours debout, mais elle gigotait péniblement, secouant ses ailes mollement et martelant le sol de ses pattes griffues. Raphaël regagnait enfin le sol, se retrouvant aux pieds de cette immense bête plumée. Il semblait hésitant… Le vaillant ne devait certainement pas s’attendre à voir ce monstre bouger encore après le coup qu’il venait de lui asséner. Les autres allaient s’élancer vers lui pour venir à son aide mais Myosotis leur tonna de rester où ils étaient. Il avait un mauvais pressentiment. Raphaël avait bel et bien tué cette poule, mais elle était à présent plus dangereuse qu’elle ne l’avait été. Après tout, une poule pouvait toujours courir même la tête tranchée. Cela ne durait que temporairement, évidemment, mais il était flagrant que c’était ce qui se produisait en ce moment même. Raphaël était en danger, la créature était encore plus imprévisible qu’auparavant. Et si elle décidait de s’écraser sur lui, elle le transformerait en véritable bouillie d’aventurier.

- Attention à la chute.

- De… hein ?!

Myosotis n’avait pas le choix. Il ne voulait pas faire mal à Raphaël mais il devait l’éloigner de la poule blindée. Il leva sa canne et projeta alors une bulle d’air grâce à sa “magie” climatique qui fila vers son compagnon de route. Ce dernier fut, à cause de l’air, renvoyé en arrière pour atterrir un peu plus loin, sur le dos, quelque peu amoché. Nova et Jack se mirent à courir vers lui pour l’aider à se redresser. La poule se mit à basculer en avant, ailes déployées, ses yeux étaient devenus vitreux et entièrement ensanglantés. Derrière, près de la porte de bois d’où elle était sortie, les deux Fruiticiens tremblotaient d’effroi en voyant leur arme vivante se faire battre aussi aisément par un humain, un être qu’ils haïssaient au plus haut point. Levant le bras, Myosotis invoqua trois colonnes de savon, pointues, qui fusèrent droit vers l’animal tombant. Elles se plantèrent dans le ventre de la volaille, perçant son armure et venant teinter de rouge son plumage immaculé. Les piliers de savon continuaient de grandir, repoussant la bestiole qui bascula en arrière aux pieds de Lee et Tchi.

- Ah...Aha...Ahahaahahahaaaa… se mit rire Tchi, nerveusement.

- P...poule. Notre poooooule !

- Vous avez perdu. Vous pouvez encore vous rendre, si le coeur vous en dit. Continuait Myo, le plus calmement du monde.

- Sales humains… Vous allez payer. Vous allez nous le payer !!

Les raisonner était complètement inutile. Myo’ le savait mais, pour le geste, leur avait proposé une reddition. Lee et Tchi, ivres de rage, secouaient leurs tignasses qui commençaient à s’étendre de plus en plus pour ressembler à présent de grands fouets. Ces deux êtres grotesques connaissaient l’art du Retour à la Vie et espéraient faire tomber l’androgyne avec de vulgaires ondulations de mèches. Ils rebondirent sur le sol pour se lancer vers Myosotis, leurs cheveux agissaient comme des tentacules pour l’enserrer de toutes parts. Myosotis ne bougeait pas, il n’en voyait pas la peine…

- Puisque vous avez fait votre choix …

Balayant l’air de sa main, Myosotis fit apparaître une kyrielle de bulles face à lui. Agitant sa canne, il se mit à projeter plusieurs mirages de lui-même à l’intérieur de ces bulles qui voletaient alors vers Lee et Tchi. Claquant des doigts, le sapomancien réunit alors certaines bulles pour les condenser, en augmenter la taille, et par conséquent celle du mirage emprisonné à l’intérieur. Les théoriciens farouches se retrouvaient à présent cernés par plusieurs silhouettes du jeune homme, de tailles différentes, et paraissaient encore plus terrifiés que tout à l’heure. Lee fouetta quelques bulles avec ses cheveux, faisant disparaître le mirage après que la bulle n’ait éclaté. Les deux voulaient savoir qui était le vrai, n’arrivant plus à faire la différence entre ces nouvelles apparitions, ils avaient perdu de vue le vrai Myosotis. Une erreur qui leur sera malheureusement fatale.

- Myo !

- Reste en arrière.

Profitant de l’inattention des deux fruits, Myosotis sortit deux cartes d’une de ses poches avant de les lancer sur les litchis. Ses fameuses “cartes magiques” sur lesquelles étaient apposées des insignes du Color Trap, l’hypnose émotionnelle colorée. Les signes inscrits sur les cartes lancées par Myo’ étaient tous les deux noirs, la couleur de la Trahison. Dès l’instant où les cartes atteignirent les faces de Lee et Tchi, les deux fruits se retournèrent l’un vers l’autre, les yeux luisant d’une certaine aversion. En un instant, ils commencèrent à s’étrangler mutuellement avec leurs mèches mouvantes, s’attrapant le visage. Les deux théoriciens se griffaient, leur face de chair devenant peu à peu bleues à force de s’étouffer. Leur corps tremblant céda alors à toute force, retombant sur le sol les yeux révulsés. Ils n’avaient même pas eu le temps d’émettre le moindre son, pas même un cri, ni un souffle. Ils n’avaient pas eu le temps de comprendre non plus ce qui venait de leur arriver. Mais de toute façon, il était trop tard, les fruits vivants de Whiskey Peak venaient de perdre leurs précieux théoriciens. Myosotis se tourna alors vers la Princesse Pea, faisant disparaître toutes les bulles mirages en claquant des doigts.

- Vous voyez, Princesse, votre avenir m’apparaît comme bien clair. Votre futur, et celui de votre royaume, est celui de la Maison-Dieu.

Elle ne comprenait pas, les autres non plus d’ailleurs. La monarque restait là, l’air penaud, à fixer celui qu’elle prenait pour un mystique avec appréhension. Peut être était-elle craintive, ou avait eu peur de la démonstration de force dont venait faire preuve Myosotis. Ce dernier sortit alors une nouvelle carte de son manteau, non pas de l’hypnose cette fois, d’un jeu qu’il n’avait pas touché depuis bien longtemps. C’était une carte rectangulaire sur laquelle était représentée une grande tour de pierre au toit enflammé, frappé par la foudre. Au bas de la tour, deux chevaliers en armure chatoyante s’enfuyaient, apeurés. Raphaël était le seul à ne pas regarder Myo’ de façon incrédule, il possédait le même air grave. Mais pas pour les mêmes raisons…

- Je… je ne comprends pas.

- Vous ne voulez pas comprendre. Votre entreprise était vouée à l’échec depuis le début. Il n’y a pas de fin heureuse dans ce conte.

- M...Mystique Myosotis. Arrêtez ! Vous faîtes peur à la princesse !

- Et elle a raison d’avoir peur. La Maison-Dieu marque le changement, le chamboulement, voire le cataclysme. Cette crise que cette île subit pourra soit être salutaire… soit abominable. Mais dans les deux cas, l’un des peuples sombrera dans la ruine. Je vous suggère de prendre vos dispositions pour que ça ne soit pas le votre, princesse.

- Mais… si tu savais, pourquoi tu nous as accompagné ?

- Parce qu’il voulait à tout prix venir ici.

Raphaël s’interposait alors entre Myo et la princesse, il n’était pas vraiment amoché du vol plané qu’il venait de subir. Milan posa sa main sur la garde de sa rapière, près à dégainer son arme au cas où on viendrait à agresser son frère. L’agent conservait son calme, après tout de quoi pouvait-il bien avoir peur ? Il avait prouvé qu’il n’était pas la personne à combattre, et il avait également décidé de mettre fin à cette mascarade entre lui et le croupier.

- Je suis à la recherche d’une clé. La clé squelette, qui est cachée ici dans ce sanctuaire. L’occasion était trop parfaite, alors Milan et moi avons décidé de vous suivre.

- Pour ça, tu n’as pas changé. Tu flaires toujours les meilleurs occasions pour arriver à tes fins.

- Oh, mais j’ai changé. Certes, j’ai toujours l’esprit agile. Mais que veux-tu, c’est plus fort que moi. J’ai toujours été habile de nature.

- Opportuniste plutôt. Tu n’as rien d’un mystique, juste le jeu de cartes !

- Ah ? Pourtant… il ne me semble pas m’être trompé sur la prédiction que je t’ai donné il y a deux ans, n’est-ce pas ?

- Et bien…

- Ni sur le futur des royaumes de légumes et de fruits, j’ai été assez pragmatique tu ne penses pas ?

- Je…

- Et à aucun moment dans cette aventure, ni Milan ni moi avons essayé de vous nuire. Ni n’avons empêché la princesse de parler aux fruits. Depuis le début nous avons été là pour aider Jack, Diana et leur royaume. Ai-je tort ?

- Non. Mais tu as quand même menti pour mieux parfaire ta couverture de magicien.

- Je traite avec des forces qui vous dépassent. Et je ne mens pas cette fois. Je sers les hautes sphères du Gouvernement Mondial. Aujourd’hui, j’ai été de bonne foi, et pense avoir mérité suffisamment de respect pour effacer cet incident entre toi et moi, à Logue Town.

- A-t-on le choix de toute façon ? Tes “hautes sphères” pourraient nous tomber dessus si on met trop de poivre dans ton dîner, non ?

- Tu te méfies. Tu as raison, mais j’ai changé. Peut être qu’on pourrait songer à se donner une autre chance.

Ils restaient tous silencieux. Myosotis et Raphaël se dardaient tellement du regard que leurs yeux pourraient presque en jeter des éclairs. Quand on mettait bas aux masques, il fallait s’attendre à ce que l’ambiance soit électrique. Myo’ était sincère, il ne voulait pas repartir en mauvais termes avec l’aventurier aux cheveux verts. Mais ce choix ne dépendait à présent pas de lui. Il avait peu d’amis, très peu d’amis, Milan le savait bien… Ils pouvaient se compter sur les doigts d’une main. Sans doute aujourd’hui était-il prêt à ouvrir son cœur pour réparer, une nouvelle fois, ses erreurs passées. Ce fut une voix fluette qui décida de venir à son secours…

- J’te connais pas. Mais j’ai adoré tes bulles ! S’écria Nova, vers qui tout le monde tourna la tête. Je sais pas ce qu’il s’est passé entre vous deux, mais vous êtes les héros du jour. Arrêtez de vous faire la gueule !

- Tu le penses vraiment ou tu dis ça juste parce que t’as le béguin pour Milan ?

- HÉ OH !

Les deux intéressés rougirent alors avant de se lancer un petit sourire. Raphaël se mit à rire lui aussi. Son frère avait décidément bel et bien tapé dans l’oeil de cette demoiselle. Au moins, elle était sympathique et se décidait à lui donner sa chance. Peut être était-elle, tout comme Milan l’était pour lui, la voix de la raison de monsieur Andersen ? Jack, de son côté, tâchait de réconforter la princesse. Sourire était assez difficile pour elle après le mauvais augure que Myosotis venait de lui donner… Raphaël se retourna vers Myosotis, l’air plus apaisé :

- Bon, si on allait chercher ta clé à présent ?

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Mar 3 Juil 2018 - 0:43

L’ordre K-6 venait d’être déclenché.

La voix tremblotante d’Apple s’était éteinte à l’autre bout du combiné, mais l’essentiel du message était passé. Cela faisait longtemps, bien longtemps dans sa vie d’agrume qu’il avait appréhendé ce moment. Foyer. Engagement. Honneur. Ethique. Nombreux étaient les mots et les concepts qui l’avaient amené à se questionner sur ce que ce message impliquerait.

Mâchonnant une petite branche de réglisse entre ses dents, le Colonel John Lemon était pensif.

Bien sûr, il était au courant de la trahison de la Princesse Pea. Trop jeune, il était né à Fruitopolis et ne l’avait jamais rencontré, mais il en avait bien assez entendu. Sa passivité et son amour des humains étaient abjectes, ses tirades doucereuses un véritable poison. Lentement, en sa qualité de survivante de la première génération, elle avait gangréné les esprits influençables des légumes. Elle les avait emprisonnés dans les limites intellectuelles de leur royaume et, complice, laissé la peste humaine se répandre sur toutes les autres terres. On la disait même mesquine au point de ne s’être jamais soucié du sort de ses frères et sœurs de cosse, non-animés, qu’on avait probablement cuisinés et engloutis avec du lard.

Cette histoire de sa jeunesse le faisait encore trembler de rage même si, en tant que cadre de l’Orangerie, il ne devait pas se permettre de laisser autant transparaître ses émotions.

Toutefois, en son âme et conscience,  il n’aurait pas voulu condamner le peuple légume pour les péchés de leur monarque.

Mais la situation devait être urgente. Les Fruiticiens restaient secrets sur leurs projets et leurs atouts, c’étaient de grands fruits qui de par leurs capacités intellectuelles arrivaient à se projeter vers un avenir plus radieux, mais ils leur avaient toujours témoigné confiance et affection.

John n’avait absolument aucune raison de douter d’eux.

Les bras croisés sur son zeste athlétique, il finit par se retourner vers ses hommes : l’élite de la cité des fruits qui génération après génération repoussait de plus en plus forte, l’Orangerie.

Une grosse tomate, boursouflée dans son armure dont on avait retiré le heaume, était maintenue à genoux. C’est sur elle qu’il reporta aussitôt toute son attention.

"Tom, nous te connaissons bien et nous apprécions tes services, mais la cause ne peut plus être trahie impunément. " il marqua une pause, digérant sa réflexion en même temps qu’il la prononçait "Nous ne pouvons plus reculer, nous sommes en guerre contre les humains et nous ne pouvons plus nous permettre de gérer plusieurs fronts. L’intrusion de la Princesse Pea est inexcusable et elle condamne irrémédiablement Vegetable Peak. "

Le chevalier Tom Hat voulut s’indigner et protester, mais on le molesta et on le plaqua de nouveau à terre.

"Ce soir, les légumes devront se soumettre ou périr mais… en l’honneur de notre amitié je veux bien faire un geste. Il est encore temps pour toi de choisir un camp. "

Courroucé, son âme de guerrier enfin résolue à tout faire pour assurer l’avenir de son peuple, John Lemon cracha son bâton de réglisse en même temps qu’il offrait un dernier choix à son prisonnier.

Fruit ou légume, la tomate devait se décider, mais face contre terre, pleurant à chaudes larmes pour les deux camps qu’il appréciait, le chevalier ne put se résoudre à trancher l’impossible dilemme.

"Alors soit, ton destin et celui de Vegetable Peak sont scellés. "

La sentence du colonel fût servie glacée. Le hurlement de Tom déchira le crépuscule qui tombait.

***

Au large, les aventuriers évoluaient, tendus par des considérations bien différentes. Le soleil se couchait au dehors dans une explosion de couleurs orangées qui venaient rendre leur dernier souffle dans les profondeurs. De puits de lumière en aiguilles rocheuses, le derniers rayons du jour se réverbéraient sur les cristaux qui constellaient le sanctuaire et permettaient d’y voir clair en toute heure.

Croyant s’être débarrassé de leurs ennuis, le petit groupe avait laissé derrière lui les corps des fruiticiens et de leur terrible arme pour partir explorer les galeries nimbées de mystères du Sanctuaire Cactus. Trouver son chemin n’était pas bien difficile, les larges voies serpentaient et se recoupaient sans cesse, habilement ajustées pour que la lumière circule en même temps que des grands groupes… ou de grandes créatures. La seconde hypothèse semblant trouver confirmation dans les grosses carcasses de volailles qu’ils croisaient sur leur chemin, témoins de ce qu’avait pu être l’histoire du sanctuaire et la provenance du monstre qu’ils avaient affronté. À leur grand soulagement et bien qu’à descendre autant en dessous de la mer cela n’aurait pas paru si étonnant à d’autres, ils n’entendaient pas un piaillement.

"Alors Monsieur Myosotis n’était pas mystique ?
-Pas vraiment non, plutôt un embobineur. " s’amusa Raphaël, pourtant encore à cran,  de cette question innocente. "Mais pour ce qui est de savoir se défendre, il n’avait pas menti… "

"Hm… Raf’ ? " se dandina le chapeauté d’un air gêné alors que le vert et les autres adultes se baissaient pour passer sous les énormes restes d’une cage thoracique.
- Oui Jack ?
- Je me demandais… C’est quoi un embobineur ?
- Oh ! Disons que c’est un aventurier qui se débrouille toujours pour parvenir à ses fins, ce sont ceux dont il faut le plus se méfier. C’est une sacré qualité !
- Je vois… Je crois que j’aimerai bien continuer à vivre des aventures avec vous…" rougit-il de son hardiesse puis il se rattrapa bien vite "Oh mais je peux pas, je dois aider la princesse avec tout ses problèmes ! Oh et puis je pourrais pas trop rester avec vous, mon beau-père ne me laisse presque jamais sortir en ce mom- "

Il s’interrompit aussitôt, se souvenant dans un déglutissement de ce que les fruits lui avaient dit de son beau-père. Piétiné par les bêtes qu’ils avaient lâchées sur lui en représailles.  Raphaël ne sut tout de suite quoi répondre, mais la princesse au petit poids qui tendaient ses fanes intervint.

"Jack. Mes problèmes et ceux de mon peuple ne sont plus les tiens, ceux de ta mère non plus. Tu as le droit de vivre ta propre voie, ta propre vie.
- J’aurais jamais assez de courage… Et puis vous abandonner Princesse… " fatalisa le petit homme.
- Le courage, tu l’as en toi mon p’tit Jack ! Et plus encore que les embobinages, c’est la meilleure qualité des aventuriers ! "

Cette réponse laissa à réfléchir au chapeauté, mais il n’eut pas le temps de poursuivre la conversation qu’ils pénétraient dans une grande caverne dans laquelle les puits de lumière qui plongeaient jusque-là embrasaient des formes grossières et un gros lac souterrain en son centre. De toutes tailles et de tout âge, agencés entre les épines scintillantes du sanctuaire en des sculptures dont l’harmonie rappelait à Raphaël d’anciennes formes d’art tribal,  c’était un impressionnant ossuaire qui accueillait les aventuriers.

"Comment est-ce qu’on est censé retrouvé une clé squelette au milieu d’un amas d’ossements déjà ?
- Euh… je suppose qu’il va falloir qu’on s’y mette à tous pour la trouver. Le Fruit du Démon de Raphaël pourrait-être d’un grande aide, non ? " tenta Milan en se retournant vers l’intéressé qui s’était arrêté, songeur, devant un monolithe mal éclairé, et qui  ne lui répondit même pas "Enfin je veux dire… Je ne connais pas toutes ses capacités, mais il a l’air assez pratique pour faire plusieurs choses en même temps et couvrir du terrain.
- Cela ne va même pas être la peine, ce n’est pas si compliqué. " intervint Myo dont le regard avait été attiré à un autre coin de la grande salle.

Derrière une coquille d’œuf de bonne taille, encore bien conservée par le temps, un gros crâne à bec trônait dans ce coin, baigné d’un doux éclat carmin. Qu’elles aient été amené ou aient vécu sur Whiskey Peak à une époque reculée, l’histoire des volailles géantes semblait être intimement liée au Sanctuaire Cactus et à …

" La clé squelette…. "

Le murmure de Milan résonna dans toute la salle. Identique à l’esquisse que leur avait indiquée leur carte, Mieux éclairée que tout le crâne qui lui servait de linceuil, la clé trônait sur un petit présentoir de pierre, attendant d’être récupérée par un digne porteur.

Les aventuriers l’admirèrent avec une lueur d’envie dans les yeux. C’était le second objectif de leur quête et la voir devant eux les remplit d’une vive émotion.

"À toi l’honneur Myo. " lui souffla Milan sur un ton solennel, arrêtant le geste Nova qui avide et sans le moindre tact s’apprêtait à plonger la main dans le bec ouvert.

Le Sapomancien remercia les autres d’un hochement de tête et s’approcha du crâne, mais au moment où il allait récupérer la clé, le petit Jack se jeta sur lui pour le faire trébucher laissant le bec se refermer sèchement dans un cliquètement métallique.

"MONSIEUR MYO NON, c’était un piège ! J’ai vu le tranchant du bec luire ! Votre main allait être coupée ! " s’expliqua le jardinier en herbe hors-de-lui.

Myo lui sourit.

"Je te remercie pour ton intervention, mais je le savais déjà, little boy. " le calma-t-il en lui montrant son bras qu’il avait instantanément recouvert d’une épaisse couche savonneuse " Crois-moi, ce bec va voler en éclats. "

Et ce disant il s’exécuta et ses prédictions se révélèrent exactes une fois de plus. Le piège n’était clairement pas dédié à surprendre des chasseurs de trésor expérimentés. C’était le jeu. Un peu gêné, mais visiblement plus du tout intimidé Jack lui rendit son sourire avec bon cœur.

"C’est parce que vous êtes un embobineur, c’est bien ça ?
- … On reparlera de ça plus tard. " lui répondit le rose en haussant un sourcil.

Faisant volte-face pour darder celui qu’il savait responsable des abus de langage du garçon, Myosotis et les autres finirent par remarquer que Raphaël et la Princesse Pea étaient restés en arrière et n’avaient absolument pas participé à leurs échanges.

Occupés à griffonner sur un carnet, le vert échangeait de brefs mots avec la princesse. Les quatre autres, intrigués par le manque d’intérêt de leurs compagnons pour la quête principale se rapprochèrent, curieux, au moment où Raphaël rangeait innocemment ses notes dans la poche arrière de son jean.

Il prit l’initiative.

"Il s’est illuminé quand la Princesse est passé devant. " improvisa à peine le vert, cela s’était effectivement passé, mais Pea s’était en réalité approchée du monolithe en voyant l’aspirant archéologue lui prêter un intérêt.

Et en effet, bien qu’elle s’en soit éloignée de quelques pas, la pierre brillait encore d’un faible éclat. C’était un gros bloc, parfaitement taillé et ciselé dans une roche qui n’avait pas sa place dans ce sanctuaire. Pourtant, avant qu’on ne l’en ait dégagé, elle semblait avoir longtemps été incrustée dans les murs du sanctuaire. C’étaient les glyphes qui l’ornaient qui luisaient, comme peint d’une mousse phosphorescente, ils dessinaient en des formes mystérieuses un texte incompréhensible.

"Qu’est-ce que c’est…
- Aucune idée. " finit par répondre Raphaël avec toute la conviction dont ses talents de menteur le rendaient capable "Mais en tant qu’aspirant-explorateur j’ai ma petite hypothèse. "
 
La princesse au petit poids croisa les mains devant elle en signe d’approbation. C’est vers elle qu’il se tourna en premier avant de parcourir les regards intéressés de ses compagnons, finissant par s’arrêter dans la lueur soupçonneuse et préoccupée de Myosotis.

"Qui est ?
- De toute évidence, elle a été sortie récemment de son linceul de roche, il n’y a de la mousse que sur la face avant et sur les angles, la roche est grossièrement taillée à coup de… bec si vous voulez mon avis. " dit-il en se retournant vers la coquille d’œuf géante qui a bien y regardé avait été bien couvée de peluche rappelant fortement les mèches de cheveux des fruiticiens "La poule était leur arme mais je me demande si… ils n’auraient pas découvert ce qui maintient les fruits et les légumes en vie. "

Il marqua brusquement une pause, laissant aux autres le temps de digérer cette information farfelue. Sur le coup il avait complètement bluffé, ce que cette pierre faisait là et quel était son pouvoir, il n’en savait rien, mais à bien réfléchir son explication n’était pas plus invraisemblable que tout ce qu’ils avaient vu aujourd’hui. Ce qu’il ne pouvait pas dire en revanche, c’est qu’il venait de trouver son premier Ponéglyphe : le témoin d’une histoire que le gouvernement mondial faisait tout pour qu’elle ne soit jamais révélée. Son apprentissage n’était pas encore complet et il aurait été bien incapable de le déchiffrer ici, mais même si cela avait été le cas, la présence de Myosotis l’avait aussitôt intimé à taire ses connaissances de ce sujet.

Il l’avait dit lui-même : le gouvernement mondial c’était lui.

"… Je ne comprends pas…
- Moi non plus à vrai dire… tout ce que je sais c’est que les fruiticiens semblaient avoir un plan pour quitter Whiskey Peak… peut-être ont-ils découvert ce monolithe par hasard et ont fini par lui découvrir ce pouvoir. Pour ça qu’ils se montraient si jalousement protecteur avec cet endroit.
- Oh ! Et regardez ! "

Ravie par cette découverte qui compterait probablement beaucoup pour son peuple, la Princesse avait repris son sourire habituel. Se rapprochant du bloc, elle fit démonstration de ce qui avait lancé Raphaël sur la forme d’hypothèse de son alibi. Les glyphes phosphorescents s’illuminèrent un peu plus et un curieux phénomène se produisit sur le corps de Pea : ses jambes et son corps s’allongèrent, d’autres feuilles lui poussèrent en cascade de son petit crâne rond et bientôt sa rondeur laissa esquisser des formes humaines… jusqu’à ce qu’elle recule de quelques pas et qu’aussitôt elle reprenne sa forme normale.

"Fascinant, on aurait dit une vraie princesse !
- Dingue ! Ce serait donc cette pierre qui rendrait les fruits et les légumes plus… humains ?… Sans vouloir vous offenser Princesse ! " se corrigea aussitôt Nova mais Diana Pea ne lui en tint pas rigueur.
- J’en… sais rien. " avoua Raphaël en se grattant le derrière de la tête "Peut-être que c’est un des pouvoir du fruit du démon avec qui tout a commencé… Ca et le reste des mystères du Sanctuaire… Je n’arrive pas à tout m’expliquer…
- Bien, bien… Moi ce qui m’intéresserait surtout c’est de savoir ce que tu griffonnais dans ton carnet. " le coupa Myosotis de nouveau inquisiteur.
- Oh… Ce n’est qu’un carnet de bord, je prends des notes sur tout et n’importe quoi quand je voyage.
- Je peux voir ?
- Oh, ce n’est rien de très intéressant.
- Darling, j’ai joué cartes sur table tout à l’heure, évitons les non-dits. En ma qualité d’agent du gouvernement, j’ai un devoir envers les plus hautes instances. Je ne suis pas bête. J’ai très bien compris que c’est vous qui êtes à l’origine du cambriolage sur Suna Land et des rumeurs associées. " il roula des yeux d’exaspération en voyant Nova ouvrir grand la bouche, les mains plaquées d’effroi contre ses joues "Ton fruit… Votre arrivée subite sur Grand Line… Vos airs coupables dès qu’on chatouille vos consciences… Please, honnêtement je m’en fiche. Balle au centre, on a tous nos ardoises… Mais là, ce n’est plus un jeu. Qu’est-ce que tu sais ?
- Suna Land c’est une longue histoire, on n’est pas si coupable qu’il n’y paraît mais… je ne vois pas de quoi tu parles ? Mes hypothèses sont juste, c’est ça ? " ne se démonta pas Raphaël, répliquant avec l’air incrédule et préoccupé qu'ont ceux à qui on en dit trop et pas assez à la fois.
- Le carnet,  on verra tout de suite qui est l’embobineur. " répliqua sèchement Myosotis, aussi vexé par le quolibet qu’outré par la bienpensance avec laquelle Raphaël s’était appliqué à l’accuser un peu plus tôt s’il s’avérait qu’il lui mentait.
- Si tu insistes. "

Finissant par céder, Raphaël s’apprêta à sortir le carnet de sa poche arrière. Bien entendu, il n’avait pas attendu qu’on le mette face au mur et avant même que la discussion ne s’enflamme avait échangé, dans un tour de passe-passe orchestré par ses discrètes assistantes, le carnet dans lequel il avait tracé les glyphes avec un recueil, identique mais plus banal dans son contenu, dont les dernières entrées étaient « ne plus jamais manger de poulet » et « devenir végétarien carnivore omnimerde ».

Mais au moment où il tendait le carnet, on les interrompit : Siri venait de surgir brusquement  des eaux du lacs souterrain en poussant un gémissement de soulagement. Elle était à bout de souffle, l’air paniqué, les bras serrant l’escarphone qu’elle avait dérobé à Apple contre sa poîtrine. Jack voulut lui demander si elle allait bien, mais elle ne lui en laissa pas le temps.

"C’EST TERRIBLE ! J’ai eu tellement de mal à vous trouver à travers ses galeries sous-marines ! J’AI TOUT ENTENDU PAR LE DEN DEN QU’ILS N’ONT PAS RACCROCHE ! Vite, il faut se dépêcher ! L’ORANGERIE VA ATTAQUER VEGETABLE PEAK ! "

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Jeu 12 Juil 2018 - 1:07, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 203
Intégrité: 126

Jeu 5 Juil 2018 - 16:51

John Lemon:
 

Le Colonel John Lemon était un être craint, à la fois par le peuple des légumes… mais aussi par les membres de son propre peuple. Il monta en grade et devint responsable des armées fruitées lorsque le précédent colonel décéda malheureusement d’un cancer du kiwi. Les dirigeants du royaume des fruits, feux Lee et Tchi, ont alors décidé de confier le commandement des troupes de l’Orangerie à l’officier le plus vindicatif, le plus hargneux, le plus acide de toutes leurs légions : John Lemon. Il avait pour habitude de hurler des ordres avec sa voix stridente et d’asperger de jus les yeux de ceux qui faillissaient à leurs tâches. Lemon avait des tactiques agressives, vicieuses et espérait toujours prendre son ennemi au dépourvu. Et, pour le coup, c’était réussi.

- BRISEZ LEURS DEFEEEEENSES !!

- Mon Colonel, ils déploient leurs lanciers carottes. Nota l’aide de camp de Lemon, un pomelo à peine mûr.

- Je le vois IMBÉCILE ! Sortez le pot-au-feu !

Le “pot-au-feu” était tout un canon que les soldats fruits avaient subtilisé aux chasseurs de la BNA lors d’un cambriolage rondement mené lorsque leur bâtiment était en reconstruction. Ils chérissaient cette arme comme un trésor et ne la sortaient que pour les grandes occasions, cet assaut sur le royaume légume était le prétexte parfait pour faire montre de leur jouet. Ils chargèrent le canon avant de le pointer vers le régiment de carottes, portant armes d’hast et épées, qui fonçait vers les guerriers fruits. Et, en un gros son tonitruant, le boulet partit en arc de cercle pour retomber au milieu des légumes orangés. En un instant, la déflagration du projectile atteignant sa cible réduisit en purée les tubercules orangés, plusieurs bras et feuilles volant partout sur le champ de bataille.

- AHAHAHAHA ! Les carottes sont cuites !!

- Ooh, quel humour mon Colonel ! Si frais, si fin, si acide !

Le pomelo aimait le brosser dans le sens du poil, ou de l’écorce plutôt. Il ne pouvait se douter cependant que ses chers leaders Lee et Tchi avaient trouvé une fin funeste aux mains d’un jeune homme malicieux. S’il avait su ce jour là que Lemon allait devenir le nouveau dirigeant des fruits de Whiskey Peak, le pauvre petit subalterne aurait tellement fait chauffer sa brosse à reluire que les chaussures du citron auraient été plus brillantes que le crâne d’un soldat chauve. La bataille faisait rage, et les légumes étaient totalement pris au dépourvu. Leurs rangs tombaient les uns après les autres, faute de préparation. Depuis le château, le Chambellan de la princesse Pea paraissait désespéré, mais refusait d’abandonner. Fort heureusement pour lui, la cavalerie était en route. En effet, la princesse, Jack et les aventurier avaient regagné terre et couraient le plus vite possible à travers les bois pour regagner Frutopolis.

L’appel de Siri avait été providentiel, mais à présent la souveraine était terrifiée à l’idée de retrouver son royaume en cendres. La prédiction de Myosotis s’était réalisée plus vite qu’il ne l’avait pensé. Mais peut être qu’elle pourrait arriver à éviter que son peuple ne soit frappé par la ruine qu’elle craignait tant. Raphaël portait Jack sur ses épaules, tandis que Nova et Milan évoluaient côte à côte à travers les arbres et les buissons. Myosotis avait toujours le carnet de Raphaël entre ses mains, mais l’agitation l’empêchait de le lire. Il ne avait envie pourtant, et craignait que le croupier ne lui cache autre chose. Il n’était clairement pas un vulgaire aventurier, et son intérêt pour le monolithe du sanctuaire était préoccupant. S’il était à la recherche d’informations historiques sur les ponéglyphes, alors il pouvait être dans un pétrin monumentale. Myo’ était loin d’être stupide, il savait ce qu’étaient ces grands blocs ancestraux, il en avait vu plusieurs notes dans les archives du Cipher Pol, et savait ce qui attendaient ceux qui les cherchait. Si Raphaël était de ceux là, alors il ferait mieux de lui en parler. L’agent n’en ferait rien, mais au moins il pourrait tenter de protéger ses deux nouveaux “amis” en guise de témoignage de sa bonne foi.

- Faut qu’on se grouille de regagner le royaume !

- Non, on abandonne le tunnel. On doit foncer immédiatement à l’Orangerie.

- Mais les légumes, faut les défendre le plus vite possible !

- On le fera, mais en prenant l’ennemi à revers.

- Ils ont déjà pris les légumes au dépourvu, on peut leur rendre la pareille en atteignant leur chef plus vite.

- Pas bête, ça peut valoir le coup. Jack, qui est le chef des armées fruitées ?

- John Lemon, un horrible personnage… je crois qu’à côté Lee et Tchi sont limite appréciables.

- Je n’aime pas ça…

- Doit-on réellement passer par l’Orangerie, Mys...messire Myosotis ? S’enquit Diana.

- Oui ! Trancha Myo. Lemon fait marcher ses troupes vers VOTRE royaume, ça veut dire que l’Orangerie doit donc être en sous effectifs. Tous les soldats ont dû être réquisitionnés pour la bataille. On passe par l’Orangerie, on perce le peu de défenses qu’ils auront sur le flanc arrière, et on coince Lemon. Arrêtez de faire vos mijaurées, vous voulez sauver ce royaume oui ou non ?

Ils ne répondirent pas, la question de l’androgyne était rhétorique de toute façon. Jack s’était engaillardi depuis le début de ce voyage. Et Diana était celle qui, à présent, semblait avoir peur de Myosotis. Il n’était peut être pas un magicien, mais il avait pu lui prouver que diriger un royaume n’était pas quelque chose à prendre à la légère. Elle avait délibérément mis sa vie en danger et celle de son peuple en voulant partir à la recherche d’une entente cordiale, utopique sans doute, causant ainsi l’ordre d’exécution. Si elle n’était pas partie, alors rien de tout cela ne se serait produit. Et l’agent lui avait prédit un avenir funeste, où toute paix serait impossible. Elle avait beau retourner ça dans tous les sens, il avait raison et ça la terrifiait. Elle se pensait grande dirigeante, mais à présent elle ne se sentait pas plus débrouillarde qu’une petite écolière, remise à sa place par un inconnu de passage. Elle était tourmentée, avait perdu confiance en elle. Mais elle ne pouvait pas se laisser aller en un instant aussi critique. Il fallait qu’elle suive jusqu’au bout, jusqu’à la ruine.

- On y est, voilà l’Orangerie. Pointa Milan.

- On a croisé personne dans Frutopolis, les rues étaient désertes…

Nova avait raison, il n’y avait pas âme qui vive durant leur passage dans la ville fruitée. Ce qu’ils ignoraient c’est que les fruits civils devaient s’abriter chez eux et abandonner toute activité en cas d’ordre K-6. Certains les avaient vu, notamment des cerises siamoises et une paire de beaux gros melons qui adoraient les cancans. D’ici quelques heures, toute la ville serait au courant de leur passage… Ils atteignaient enfin l’Orangerie, une série de pieux et de barbelés de fortune avaient été dressés ça et là pour encadrer plusieurs serres de toutes formes. Des verrières en rotondes, d’autres rectangulaires, et même des potagers en plein air où les pousses prenaient forme. Celles-ci étaient gardées, évidemment. Plusieurs puéricultrices kumquats se mirent à hurler et à rentrer les pousses vers les serres dès qu’elles virent le groupe entrer dans l’Orangerie. Myosotis avait raison, il ne restait que quelques gardes disposés ça et là. Ils peinaient à se réunir et étaient relativement surpris de voir des intrus débarquer ici. Ils se mirent à leur barrer la route, l’un d’eux se décida à aller prévenir Lemon. Mais Nova fut prompt à l’en empêcher. Déroulant une corde de sa manche, elle l’attrapa au visage avant de le ficeler pour l’entraver complètement.

- On a pas le temps pour ça… Myo’, fais des bulles, plein de bulles !

- Comme tu veux, darling.

L’androgyne s’exécuta en produisant une myriade de savon face à eux. Il percevait bien que Raphaël venait d’avoir une idée. Dans le feu de l’action, il n’avait pas vraiment le temps de le questionner sur quoi que ce soit. Myo’ décidait de lui faire confiance et s’exécuta. L'aventurier à la chevelure céladon fit de même en faisant apparaître plusieurs gants à son tour. Les mains gantées foncèrent pour attraper le savon formé par Myosotis avant de frapper les gardiens de l’Orangerie qui levaient alors leurs armes. Le croupier tartinait leurs figures des gardiens avec le savon de Myosotis, les forçant à lâcher leurs armes à cause des vertus drainantes de la mousse. Un combo dévastateur étonnamment rapide qui les prit complètement au dépourvu. Allongés au sol, les fruits gardes ne pouvaient plus bouger, mais ils brillaient comme des sous neufs, et étaient lisses comme jamais ! Même les ananas d’habitude anguleux s’en voyaient arrondis. Les nurses s’enfuyaient alors vers Frutopolis, plusieurs bébés dans leurs bras, continuant de hurler à l’aide.

- Continuons, vite.

- Ce bruit, on dirait… Oh non, ils ont sorti le pot-au-feu !

- Le quoi ?

- C’est un gros canon, il faut qu’on arrive à le neutraliser. Le royaume légume n’a pas de quoi se défendre contre des boulets !

La traversée de l’Orangerie ne fut pas vraiment un calvaire, une autre patrouille de fruits débarqua mais la combinaison du savon et des gants fut à nouveau une réussite. Ils purent sortir de l’espace d’incubation des jeunes pousses et sortir de l’Orangerie. Ils n’avaient qu’à suivre le sentier pour débouler après une dizaine de minutes sur le champ de bataille. Diana et Jack eurent un haut le coeur en voyant le chaos du terrain. Les cadavres de légumes, et leurs épluchures, se multipliaient. Ils arrivaient à résister pour l’instant, les pertes commençant à se faire également sentir du côté des fruits. Cependant, le canon qu’ils possédaient leur donnait un avantage non négligeable qui, à terme, pourrait les mener à la victoire. Heureusement pour les légumes, leurs renforts venaient d’arriver…

- Lemon ! Le voilà ! Pointa Jack en montrant un être jaune, élancé, se tenant près d’une tente avec son aide de camp.

- Il est grand temps de mettre fin à cette mascarade !

Myosotis s’avança, le pommeau de sa canne émettait plusieurs petits arcs électriques. Il comptait foudroyer Lemon et lui transpercer le dos. L’abattre ainsi serait évidemment plus simple, leur évitant ainsi bon nombre de désagrément, et débarrassant les légumes de leur plus grand ennemi. La princesse, se ressaisissant, en pensa autrement et s’élança alors pour attraper le bras de Myo et le tirer en arrière. L’agent se tourna vers elle, constatant qu’elle avait le visage noyé de larmes.

- Vous êtes folle ?! Qu’est ce que vous faîtes ?

- Pas comme ça, arrêtez Myosotis !

- Le voyage ne vous a pas suffit ? Les “négociations” avec Lee et Tchi non plus ? Quand est-ce que vous allez vous décider à pousser, princesse ?

- Myo’, peut être que…

- Ne te mêle pas de ça. Tu sais que j’ai raison !

D’un revers du bras, il repoussa Diana qui retomba à terre. Sa canne crépitait encore plus, l’éclair se formait et était près à partir. Derrière lui, Raphaël, Nova et Milan retenaient leur souffle tandis que Jack accourut pour relever sa souveraine.

- Je vous ai dit que vos royaumes ne vivraient jamais heureux pour toujours !

- NON !

Il fit feu, mais au dernier moment Diana sauta vers lui de plus belle et tira la canne vers une autre cible. Myosotis était surpris, mais il était trop tard : la foudre était déjà partie. Le trait électrique fusa à toute allure au milieu du tumulte, du chaos et des cris pour atterrir sur la carte maîtresse des guerriers fruités : le pot-au-feu. Ce dernier émit un incroyable vrombissement avant d’exploser en mille morceaux, éjectant les canonniers de toutes parts. Lemon se retourna pour voir la provenance de l’éclair et fut surpris de constater qu’un petit groupe se tenait derrière lui, avec la princesse Pea en tête. Myo’ poussa Diana en avant, il savait ce qu’elle voulait faire. Et si c’était la façon dont elle voulait gouverner son royaume, il était grand temps qu’elle l’assume.

- Allez-y, princesse. Si c’est ce que vous voulez…

Raphaël s’avança à son tour pour se poster aux côtés de Myo’, lui jetant un regard à la fois compatissant mais toujours aussi méfiant.

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Dim 15 Juil 2018 - 11:54

"Les fruiticiens sont morts, ainsi que leur désir de conquête. "

En une déclaration, la princesse au petit poids attira toute l’attention et le champ de bataille se transforma en une foule stupéfaite. Raphaël et Myosotis à ses côtés, le pois royal avait repris dans l’urgence toute conscience de son rôle et de ses devoirs. Ses pensées s’agitaient, elle était paniquée par l’éventualité d’une confrontation directe, mais en dehors elle affichait une confiance et une autorité à toute épreuve. Elle devait arrêter de flancher et de s’épouvanter à la moindre difficulté.

Les premières clameurs indignées vinrent briser le silence et tandis que les fruits, mortifiés par l’annonce,  se détournaient de Vegetable Peak pour une nouvelle cible Nova, Milan et Jack en profitèrent pour les contourner et aller porter secours aux blessés qu’ils pouvaient encore aider.

"Qu’entends-je ? " intervint aussitôt le colonel Lemon de sa voix perçante, stoppant net les prises de paroles et les actes inconsidérées au sein de son armée.

Malgré les pépins qui leur irritaient la gorge, les soldats se rangèrent et s’immobilisèrent comme un seul homme. Tous s’étaient préparés à périr et pourrir dans cette bataille, espérant que de leurs restes ils nourriraient les idéaux de leurs leaders. Et, qu’ils crurent ou non à leur mort, peu importe combien cela les affectait, ces idéaux devraient perdurer. En John Lemon, ils perdureraient. Pour John Lemon, ils se battraient.

Ecrasant rageusement les débris du pot-au-feu, ses yeux en fente bouffis de colère semblant sur le point d’exploser, le militaire se rapprocha pour faire face à la princesse au petit pois, une expression terrifiante dans son regard.  

"Vous osez ? Vous osez nous arroser de vos mensonges empoisonnés ! Votre inconscience est  toxique, un danger pour toute notre communauté ! Regardez avec qui vous vous affichez, vous me dégoûtez... Vos mensonges ne marcheront pas, nous ne sommes pas aussi idiots que vos sujets et vous n’avez que ce que vous méritez. " cracha-t-il avec ses traits les plus mauvais.
" Ce ne sont pas des mensonges, ils sont morts. " ne se démonta pas Diana, Myosotis avait voulu s’interposer mais d’un pétale, elle l’avait arrêté sans quitter le regard de son opposant.
"MESONGE ! MENSONGE ! Vous avez accourus ici le pédoncule entre les jambes à l’instant même où vous avez compris la mesure punitive que nos Fruiticiens ont pris ! ILS AVAIENT RAISON ! Notre peuple doit ouvrir les yeux sur vos agissements !  Vous êtes indigne de diriger un royaume. Une fois que nous nous serons occupés de vos petits amis carnés, les choses vont changer. "

Des applaudissements et une clameur d’approbation s’échappèrent de la foule d’agrumes et de baies en arme. Une mine peinée voilà le beau visage de la princesse pois,  elle doutait encore. Raphaël se pencha derrière elle,  et lui passa la main sur l’épaule avec douceur. Quand elle se retourna, il lui montra quelque chose d’un coup de tête. Derrière l’armée de fruits enragés et appauvris dans leur tolérance par la peur de ne pas survivre, se tenait Vegetable Peak. Les grands champignons étaient mordus par endroit, les constructions nouées aux arbres étaient, pour certaines, en lambeaux et les immenses asperges, gardiennes des portes du royaume, ne tenaient plus droit pour la plupart.

Mais elles tenaient.

Et c’était bien là tout ce qui était important.

Les carottes en armure, épluchés, privés de leurs fanes se relevaient en grimaçant. Les aubergines serraient les rangs, les choux-fleurs et les haricots s’activaient et, particulièrement bien en vue au devant de la mêlée, Broc et Mush tenaient en respect  leurs cousins envahisseurs, résolus.

Elle n’était pas seule.

On la soutenait. Et aidé par la présence bienveillante de Raphaël et Myosotis elle trouva un regain d’énergie.

"À tous je me dois de vous parler ! J’avais fait le déplacement jusqu’à Frutopolis, mais c’est dans ces circonstances malheureuses que je vous retrouve. Soit. Il n’est jamais trop tard. " elle marqua une pause, prit une grande inspiration et continua de s’adresser à la mêlée "Le monde est grand est la plupart d’entre nous n’en ont vu que nos deux villages, c’est bien triste mais la malédiction qui nous lie à cette terre ne doit pas nous accabler ni nous isoler ! Les opinions des fruits et des légumes ont divergé par le passé, mais ce n’est pas une raison pour que nous arrêtions de nous voir et de nous parler. C’est bien dommage colonel que nous nous rencontrions pour la première fois, mais ce n’est pas trop tard pour établir une discussion. "  

Il lui rit au nez.

"Et qui est-ce qui est en train de me dire ça ? La souveraine idéaliste et responsable qui veut le bien de son peuple… Ou juste le petit pois sans expérience qui n’est pas capable de quitter les jupons de sa mère ? " S’enthousiasma-t-il, mauvais, levant le poing en l’air pour rassembler ses partisans derrière lui "Qu’est-ce que la graaaaande princesse au petit poids ferait sans son inséparable jardinier, le petit Jack. L’est toute votre légitimité, rien qu’aujourd’hui c’est encore lui qui vous a dégotté vos nouveaux gardes du corps ! jack, Jack, JACK ! Feriez aussi bien de les rejoindre dans le village humain, ça ferait grand bien à vos concitoyens et qui sait, peut-être qu’une fois dans la marmite vous pourriez ouvrir les yeux sur ses bêtes que vous essayez de nous faire avaler comme la meilleur chose du monde. " il prenait en assurance à mesure qu’il crachait sa haine.
- C’EST FAUX ! La Princesse n’a pas besoin de moi pour être digne ! " cria Jack de toute la force de ses poumons, jusque-là il s’était contenté de donner quelques directives à Nova et Milan pour qu’ils l’aident à porter les premiers secours aux légumes blessés, mais entendre les provocations incessantes de Lemon l’avait mis hors de lui.
" Ah… il est là lui aussi…
- Si c’est moi qui vous dérange autant, je ne viendrais plus vous embêter… je comprends que vous aimez pas trop les humains mais… ARRÊTEZ D’ACCUSER LA PRINCESSE PEA ! Tout ce qu’elle veut, c’est le bien de tout le monde !
- Et le bien des fruits et légumes commencent par l’extermination des humains. Débarrassez-moi de ce môme. " ordonna le citron avec violence, agitant ses soldats d’une nouvelle hargne.
"Raphaël s’il-vous-plaît, j’ai besoin de prendre quelques centimètres.
-Bien sûr votre majesté."

Nova fit claquer ses cordes alors qu’une mûre imposante se rapprochait pour menacer le petit jardinier de ses ronces aux épines acérées. D’une pensée Raphaël fit apparaître une de ses mains, la paume tendue vers la princesse qui monta dessus dignement. La main s’éleva, plus légère qu’une plume et lorsqu’elle fut à hauteur du visage de John Lemon, ses traits se durcirent, la liane qui lui servait de bras grandit et s’entortilla et en un geste elle la laissa s’abattre sur la joue rebondie du colonel.

Une claque sonore vola de nouveau toute l’attention.

"Je ne me laisse dicter mon avenir par personne. Et certainement pas par deux théoriciens à la noix dont le seul but est de conquérir le plus de territoire possible, par deux fous qui sont prêts à lâcher un monstre sur leurs ennemis autant que sur leurs alliés, par des vandales qui s’en prennent à n’importe qui, même leurs frères, sous-prétexte qu’ils ne sont pas d’accord avec eux. Pour la dernière fois, Lee et Tchi sont morts, leur arme les a conduits à leur propre perte et leur dernière volonté a été de détruire tout ceux pour quoi je me suis battue ! Détruire Vegetable Peak, le berceau de notre civilisation ! Bel exemple des pensées éclairées de vos chers fruiticiens, c’est donc ça l’avenir fructueux auquel vous aspirez Colonel, celui auquel aspirent les fruits ?! Je ne le pense pas. Je pense que l’on n’a pas été honnête avec vous et que vous avez encore autant à apprendre du monde que le monde de vous.
- Espèce de petite merde… tu vas me le…
- Laisse la dame parler."

Le colonel n’eut pas le temps de sortir son sabre qu’il se prenait un coup de poing qui l’estomaqua et lui fit cracher du jus.

"Oh bordel, qu’est-ce que j’avais envie de faire taire cette face de citron. Ca fait du bien.
- Tu m’étonnes, j’allais m’en charger. " approuva Myosotis qui tenait encore sa canne comme un club de golf.
"Désolé pour le coup de main intrusif
- C’est tout juste ce qu’il fallait. "

Sautant de son promontoire flottant, dépassant le corps de Lemon à qui sa mâchoire tordue de douleur donnait une expression encore plus effrayante. Les fruits rugirent, chargèrent, se heurtant à Nova, Mush, Broc et tant d’autres qui avaient résolument choisi leur camp. Une cascade de mousse se déversa à leur rencontre, entravant leur mouvement et une douce mélodie s’empara des esprits. Milan avait sorti sa flûte dekku, un instrument de musique dont les notes apaisantes pouvaient faire passer souvent bien plus d’émotions que des mots.

"Calmez-vous bande d’imbéciles entêtés, écoutez plutôt ce qu’elle se tue à vous dire ? En êtes-vous réduit à ce point à nous haïr que vous n’êtes même plus capable de tendre la main ? Les hommes ne sont pas exempts de défauts, comme le vôtre notre Gouvernement et nos têtes pensantes non plus n’est pas parfaits, mais s’il y a bien une chose dans laquelle nous nous investissons, c’est la préservation des populations de ce monde ! Une main tendue, c’est parfois tout ce qu’il faut ! " remonté mais saisissant, Myosotis adressa un regard éloquent à Raphaël après avoir contemplé durement la foule. Ce dernier sourit, saisissant facilement l’allusion à leur propre dispute.
" Ce que dit Messire Myosotis est vrai, et si j’ai bien appris une chose de cette journée, de Jack, de nous, de vous, c’est que nous sommes bien plus proches des humains que nous voudrions le penser. Nous aimons. Nous nous étonnons, avons peur, rions, pleurons. Nous protégeons et nous nous battons pour ce que l’on chérit. Je me sens aussi proche des hommes que du reste de la nature. Ils détruisent, ils peuvent se montrer égoïstes, violents, s’emparer de ce qui ne leur appartient pas et ne jamais le rendre. Mais ils ne le sont pas tous. Comme nous, se sont des créatures complexes qui éprouvent la peur. Nous isoler est une erreur, vouloir conquérir le monde en est une autre. N’est-il pas assez grand ? Pourquoi vouloir priver les autres de toutes les ressources qu’il a à offrir ? Je ne dis pas qu’on puisse s’abandonner complètement à eux, pas qu’on doive s’affranchir du besoin de se défendre, mais nous pouvons nous aussi essayer de tendre la main ! De parler ! De s’ouvrir ! De comprendre ! "


Chacun de ses mots résonnaient avec passion, accompagnés par la musique de Milan, elle hypnotisait ses alliés et ses ennemis. Ils grimaçaient, protestaient, s’indignaient mais ils ne l’interrompirent pas. Tout ce qu’elle disait faisait résonner quelque chose en eux. Quand enfin, elle s’interrompit, tous étaient en train de réfléchir ou d’au moins chercher, à plusieurs, à se convaincre que ce qu’elle disait n’avait pas complètement sens.

Et c’était le cas, le discours de Diana était troué de problèmes et d’incohérences auxquels elle n’avait apporté  aucune solution. Mais ce n’était pas la logique qu’elle avait voulu transmettre, mais sa flamme : la passion pour cet avenir auquel elle aspirait tant.

"Je vous promets que nous allons prendre des dispositions pour que vos rapports avec les hommes s’améliorent, toutes les races peuvent trouver leur place sous la protection du Gouvernement Mondial.
- Espèce de… "

Lemon avait tenté de se relever, trépignant, mais se prenant les pieds dans la mousse il glissa, trébucha et se retrouva au pied de la colline parmi son armée qui ne sut pas si elle devait rire ou s’énerver de cette scénette.

Des nuages noirs vinrent assombrir un peu plus l’atmosphère. Un éclair frappa le sol.

"Et maintenant partez, têtes baissées et honteux de vous en être pris aux vôtres ! " rajouta Myosotis alors que le tonnerre grondait et qu’une pluie battante frappait le carré de fruits, et uniquement le carré de fruits.
"Vous me le paierez princesse… vous rapprocher des humains ne vous rajoutera que des ennuis !
-Qu’il en soit ainsi, à présent je suis prête, nous sommes prêts à les affronter ! " lui répliqua sèchement le petit pois alors qu’un autre éclair carbonisait la terre au pied de Lemon.

Il prit aussitôt ses jambes à son cou, suivi par ses soldats qui ne savaient plus qui ils étaient. Quand les dernières armures scintillèrent au loin dans la direction de Frutopolis, la pluie cessa, le calme revint et Raphaël ne put s’empêcher de faire un commentaire amusé à Myosotis :

"Tu ne crois pas que t’en as fait un peu trop là ? "

_________________
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
avatar
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 203
Intégrité: 126

Mar 17 Juil 2018 - 0:52


Nova tournait dans les bras de Milan sur la piste de danse au milieu de plusieurs autres couples rieurs. Le soleil touchait à peine l’horizon, nimbant la mer sombre de reflets ocres et topazes. Ces rideaux de lumières qui scintillaient sur l’onde étaient un spectacle toujours aussi magnifique. Dans le ciel la lune commençait à apparaître, discrète entre deux nuages cotonneux. Le groupe d’aventuriers avait laissé la princesse à son royaume tandis que le virulent Lemon s’en retournait vers Frutopolis, plus remonté et vengeur que jamais. Les quatre s’en étaient retournés à la ville pour s’asseoir à la terrasse d’un restaurant afin de se reposer de leur éprouvante épopée. Milan et Nova avaient commandé des jus de cactus qu’ils avaient très vite délaissé en entendant la musique commencer. Myo’, fidèle à lui même, avait pris un martini avec une olive verte piquée sur un cure-dent, tandis que Raphaël s’était contenté d’un lait mousseux à la fraise.

Le restaurant dans lequel se trouvait était un petit bistrot sans prétention avec une terrasse qui donnait sur la plage. Quasiment tous les soirs, un groupe de musiciens s’y présentait pour que tout le monde puisse profiter de douces mélodies et danser un peu pour s’amuser. C’était un établissement convivial où même les chasseurs de primes les plus farouches daignaient se calmer en posant leurs lèvres sur leurs liqueurs de cactus et chatouiller leurs papilles des spécialités de la maison. Myosotis et Raphaël étaient restés à leur table, regardant de loin leurs amis danser tout en admirant le paysage offert devant eux. Ils étaient exténués de ce voyage qui, pourtant, avait commencé si paisiblement. Et il avait suffit que leur destin se croise encore une fois pour chambouler tous leurs plans. Ce que le croupier et l’agent ignoraient pour l’instant, c’est que leurs aventures ensemble ne faisaient que commencer. Et qu’ils étaient bien loin d’être débarrassés l’un de l’autre…

- Où est-ce que vous allez maintenant que vous avez votre clé ?

- La prochaine étape est indiquée à Cuistard, au royaume de Shishoku. Mais nous devons retourner à Mariejoie avant, il y a une certaine personne un peu possessive₁ qui veut absolument m’y accompagner…Et vous ?

- On va rester un peu sur Whiskey Peak je pense ! Il faut aider Diana et les autres à se remettre sur pied… ça va nous donner l’occasion de faire un p’tit reportage sur les légumes !

- Vous… vous allez rester ?

Les deux intéressés tournèrent la tête en entendant la petite voix fluette pour retrouver le petit Jack, avec son air penaud et sa posture timide. Il triturait ses manches en zieutant un bol de potage chaud qui lui faisait de l’oeil en fumant sur une table voisine. Le jeune garçon avait visiblement fait tout le chemin depuis le palais des légumes pour retrouver ses compagnons d’un jour. Ça faisait pourtant plusieurs heures qu’ils avaient quitté le domaine de la princesse. Qui sait combien de temps le pauvre petit avait dû les chercher dans la ville... ?

- Oh viens t’asseoir Jack ! Yep on reste ! Une semaine, ou deux peut être, on verra ! Tu veux nous aider sur notre reportage ?

- Oui et… c’est à dire que… j’aimerais bien partir avec vous aussi, après.

Raphaël ne put réprimer un cri de surprise tandis que Myosotis se mit à rire doucement en entendant Jack. Les deux autres furent surpris, mais plutôt par l’attitude de l’androgyne que par sa réaction. En effet ce rire était loin d’être méprisant, au contraire, il était plutôt franc et dénué d’arrière pensée. Cet élan de franchise et d’empathie était sans nulle doute la chose la plus étonnante qu’ils avaient pu voir de Myosotis depuis le début de cette journée.

- Le petit jardinier était finalement le bourgeon qui devait éclore.

- Bien sûr que tu peux venir avec nous Jack ! Tu es sûr que ça va aller ? Je veux dire, pour Diana et les autres…

- Oui, je crois que oui. Mon absence fera surement un peu de bien aux chambellans et devrait calmer certains sur la présence d’un humain chez eux. J’ai foi en Diana, elle deviendra la meilleure des souveraines !

- Je l’espère pour elle… glissa Myosotis.

- Tu es le bienvenue parmi nous Jack, évidemment !

- Est-ce que vous allez venir aussi messire Myosotis ?

- Non. Je pars vers une autre direction sous peu. Peut-être qu’on se reverra.

- Héhé, tu veux pas nous faire une petite prédiction pour qu’on soit sûrs ?

- Shhh...spoilers, darling !

Pulu pulu pulu ! Pulu pulu pulu !

L’escargophone de Myosotis se mit alors à sonner, il ne s’y attendait pas et faillit avaler de travers sa gorgée de martini. Toussotant un peu, il s’excusa avant de se lever et s’éloigner quelque peu des tables et de la cohue. Descendant les quelques marches d’un escalier de pierres, Myosotis se retrouvait à présent sur la plage. Il pouvait toujours entendre l’accordéon et le piano de la piste de danse, mais il pourrait discuter d’ici sans oreilles indiscrètes.

Pulu pulu ...catcha !

- Allô ?

- Agent De Ville, contente de vous entendre. Fit la voix de l'administratrice Cles à l’autre bout du combiné. J’ai une bonne nouvelle pour vous.

- Laissez moi deviner, mes vacances sont terminées ?

- Hm, ça n’est pas de mon ressort. Il faudra la demander à Genji Nakamura, votre nouveau supérieur.

- Je vous demande pardon ? Le Porte-Parole du Gouvernement Mondial ?

- Vous m’avez bien entendu oui. Vos récents exploits au Sultanat de Pétales,  ainsi qu’au parquet d’Enies Lobby₂ ont attiré l’attention de plusieurs bureaucrates, de juristes, et aussi de bon nombre de civils sur East Blue. Une popularité naissante est problématique pour un agent secret, mais vous posséder d’excellents atouts stratégiques et un potentiel à ne pas sous-estimer.

- Vous me flattez. Continuez.

- J’ai fais part de vos aptitudes aux Services Diplomatiques et Stratégiques. Ils ont été très intéressés et vous avez été muté. Vous n’êtes plus agent du CP8 désormais, mais ambassadeur officiel du Gouvernement Mondial. Ayant participé aux mêmes missions que vous, votre équipière Scarlett vous suit également, elle sera votre garde du corps personnelle. Vous avez des questions ?

- Un souhait, simplement.

- Je ne peux pas garantir qu’il sera exaucé. Mais je vous écoute.

- Made, j’aimerais qu’il me suive également et fasse parti de mes assistants.

- Le pâtissier épris de vous ?! S’écria Cles, manquant d’éclater de rire. De Ville, vous me surprenez encore. Je vais m’occuper ça, à vrai dire ça nous retire une belle épine du pied. Il est intenable à chaque fois que vous partez. C’est la seule fleur que nous vous ferons.

- Et c’est la seule que je demande. Merci à vous instructrice Cles, je suppose qu’on ne se reparlera pas.

- Qui sait ? On ne sait jamais… Bon courage De Ville.

Catcha… !

Myosotis raccrocha son escargophone avant de remonter à petits pas le chemin vers le restaurant et sa table. Il soupira, il était heureux. Il venait d’être muté sur un nouveau service, quelque part où il pourrait être sur le devant de la scène, où il pourrait être quelqu’un d’important. Il ne serait plus une simple petite fourmis au milieu d’une colonie d’ouvriers administratifs,  remplaçable d’un revers de la main. Non, peut être qu’il changeait de colonie mais il arriverait à se forger une véritable place au sein du gouvernement. Il était à présent ambassadeur, dignitaire important, diplomate et représentant. Il aurait droit au faste de palais et de grandes maisons, aux intrigues de cours, aux courbettes de certains, à des malices d’autres. Il remontait vers le restaurant, l’air jovial, Milan et Nova dansaient encore tandis que Raph’ avait commandé un lait de cactus que Jack sirotait avec une paille en grignotant quelques gressins au sésame. Myo’ se rassit à sa place, reprenant son verre dans la main.

- Rien de grave ?

- Non non. Mais je sens qu’on va me rappeler d’ici peu…

- Encore le boulot ? Héhé !

- Pas exactement, un pâtissier amoureux. Une longue histoire…

- Hahaha ! Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ?

- Oula, tu ne veux pas le savoir ! Je n’en reviens pas moi même.

Raphaël ria à nouveau de bon coeur. Myo’ en vint à se rappeler qu’il avait encore son carnet bien rangé dans la poche intérieure de son manteau. Il comptait le sortir une fois leur navire regagné, où il pourrait en faire tranquillement la lecture et découvrir les secrets de voyage du croupier. Ce qu’il ne savait pas, c’était que ce carnet n’était pas le bon calepin… et qu’il découvrirait bien vite que ses pages étaient remplies d’idioties, de mots fléchés, de gribouillis de Nova et de listes de courses. Pour l’instant, il préférait fêter silencieusement sa nouvelle mutation et profiter un peu de la compagnie de ses nouveaux amis. D’ici quelques heures, Milan et lui devraient les quitter. Mais Myo’ savait que son frère aurait la délicatesse de prendre le numéro d’escargophone de la demoiselle rousse, ils pourraient s’appeler à loisir !

Ce séjour à Whiskey Peak avait été très instructif. Il avait la clé squelette, la première des sept clés à trouver pour ouvrir le trésor de la carte qu’il possédait, il venait d’avoir une promotion plus qu’avantageuse. Il avait participé à un conflit entre deux royaumes on ne pouvait plus curieux, il avait tenu tête à une princesse pour lui enseigner une leçon, il avait donné une juste prédiction. Il avait permis à son frère d’être comme un héros de conte, il était devenu mystique. Il avait découvert des secrets insoupçonnés d’une île, mais surtout il avait rencontré une figure de son passé qu’il ne pensait plus revoir. Myo’ avait réussi, il l’espérait, à se faire pardonner, à se trouver de précieux compagnons.

Il en avait vécu, une sacrée aventure…

₁- Je parle évidemment de Made, et non d'Ethan Delgaz vers qui le lien semble renvoyer en premier...
₂- C.F chrono FT, 2 dernières missions très importantes pour Myo' où il a vaincu un groupuscule Révo à Pétales et aidé à l'investiture de la nouvelle Juge Suprême à Enies Lobby.

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Mar 17 Juil 2018 - 15:14

Une nouvelle nuit tombait sur Whiskey Peak et, éclairé à la lueur vacillante d’une bougie, Raphaël était plongé  sur son petite carnet. Il griffonnait sur des pages de parchemins éparpillées, couvertes de notes et de symboles étranges qui n’avaient sens que pour lui et pour une poignée de ses contemporains. Un autre volume manuscrit, relié par les soins d’un vieil homme qui avait voulu lui transmettre son savoir, était basculé sur son support tenu debout pour que sa consultation soit rendue plus simple. Dans une langue archaïque, celle d’une population longtemps tenu à l’écart et que seuls quelques scolaires se plaisaient encore à étudier, était codé sur la tranche du beau carnet :  « Assimil Ponéglyphe, devenir un criminel avec un background original sans peine (édition unique pour mon petit-fils chéri) ».

L’étude des Ponéglyphes était une science criminelle, mais comme pour toute science et toute découverte, il y avait des risques à prendre.

La passion de l’interdit avait habité Raphaël dès la première fois qu’il en avait entendu parler, cela l’avait obsédé jusqu’à ce qu’il se fâche avec sa mère adoptive, quitte l’île qui l’avait formé et termine par errer sur les mers à bord d’un casino itinérant. Elle était morte à présent, c’était sa mort qui l’avait conduit à revenir sur Ohara et c’était là-bas, qu’enfin il avait pu apprivoiser l’écriture ancienne du siècle oubliée sous la supervision d’un grand-père sorti de nulle part.

Mais la langue des anciens était complexe et pleine de subtilité, pas le genre de choses que l’on peut apprendre en seulement quelques mois. Les bases maîtrisées, le vieil homme lui avait confié le recueil de toute une vie de recherche pour qu’il se perfectionne.

Et à en juger par tout le mal qu’il avait à décrypter sa retranscription du Ponéglyphe du sanctuaire, il avait encore beaucoup de progrès à faire.

"Encore là-dessus ? " s’étonna Nova en arrivant dans la chambre d’auberge qu’ils occupaient depuis la veille et le départ des frères De Ville, elle alla coucher Jack qu’elle portait dans ses bras sur une banquette. "Le petit est tombé de sommeil, je crois qu’il appréhendait pas mal de tenir tête à sa mère, mais il s’en est bien sorti…
- Et du coup ?
- Une vraie garce. Je me suis bien retenue de lui éclater mon poing dans la tronche à chaque fois qu’elle lui adressait la parole pour se plaindre de l’entretien de son jardin et de la disparition de son nouveau mari. « Encore un que tu as fait fuir » qu’elle lui reprochait… " elle fronça les sourcils, ennuyée de se remémorer la scène et son pendentif, révélateur de ses émotions, avait viré au rouge écarlate de la colère "… et au final quand Jack lui a raconté tout ce qu’il s’était passé aujourd’hui, la probable mort dudit mari et son intention de partir de l’île, elle est devenue complètement hystérique. Je pouvais encore comprendre…
- Pas facile à avaler effectivement. " commenta Raphaël qui s’était définitivement détourné de sa version.
- Mais alors quand elle a sorti le tisonnier et commencé à menacer le gamin avec en lui remettant tout sur le dos… Là j’ai craqué. Elle l’a pris mon poing dans la gueule. QUEL VILLAGE DE CON.
- Cela valait peut-être la peine de se battre aux côtés des fruits pour virer tout ceux-là héhé !"

Ils pouffèrent en silence.

"Plus sérieusement, j’espère que Myo va réussir à faire quelque chose, d’après la lettre que je viens de recevoir de Milan la BNA pourrait peut-être être intéressée par un partenariat avec les légumes pour sécuriser aussi bien l’entrée de Grand Line que les trésors de Vegetable Peak.
-On ira en parler à la Princesse avant de partir alors, voir ce qu’elle en pense.
- Mush serait top !
-Les braqueurs de banque pisseraient dans leur froc en le voyant arriver !
- « Si vous continuez d’exploiter la terre et la culture de nos semblables, alors nous nous nourrirons de vos nourrissons. » " imita la rousse en prenant l’expression grave et la voix traînante du champignon ninja.

Ils éclatèrent à nouveau de rire.

"Bon et sinon ça donne quoi ton travail ? Si ce n’est nous attirer encore un peu plus d’ennuis. "

Raphaël ne s’était pas complètement montré honnête avec Nova et il grimaça à sa question. Son inconscience avait beau être un de ses signes distinctifs, il culpabilisait déjà trop de la mêler à ce genre d’affaires pour lui raconter tout ce qu’il savait et quels objectifs il poursuivait. Pas tout d’un coup en tout cas.

D’abord, de ses longues soirées à veiller sur le carnet de son grand-père, il lui avait simplement dit qu’il poursuivait les recherches que celui-ci avait mené dans sa jeunesse et que c’était l’une des raisons qui l’avaient poussé à venir sur Grand Line.

Ensuite quand elle avait été sur le point d’en parler à quelqu’un dans une auberge, il lui avait évoqué l’importance du sujet de ses recherches mais encore plus celle de tenir secrète son existence.

Enfin, quand elle avait reconnu sur le monolithe du Sanctuaire Cactus les étranges runes qui passionnaient son accompagnateur et que, plus familière de ses tours, avait tout de suite compris qu’il avait échangé ses carnets, elle n’avait d’abord rien dit. La situation ne s’y prêtait pas. Mais dès le départ des frères De Ville, elle lui avait demandé textuellement si ces « recherches » étaient illégales. Il lui avait répondu que oui.

Elle n’avait pas demandé pourquoi. Mais cela viendrait.

Raphaël grogna d’un air ennuyé.

" Franchement, je ne sais pas…
- Ca explique les poules géantes ? Pourquoi les fruits et les légumes sont vivants ? OH NON ! Un secret affreux ?! ON VA POUVOIR FAIRE UN SCOOP POUR NOTRE PROCHAIN REPORTAGE ? " escaladèrent les pensées de la rousse alors qu’elle s’agitait comme une puce.
" Non… pas vraiment. On dirait une recette de cuisine. Ca parle de tomates, d’olives, d’huile… Je crois que c’est pour faire une ratatouille antique. En faisant des fouilles à Inu Town, j’avais lu qu’on pouvait la trouver sur Grand Line. Mais…c’est vraiment pas ce à quoi je m’attendais. Et puis il y a cette introduction et cette conclusion qui utilisent des termes que je ne maîtrise pas et… là…   " il pointa du doigt trois symboles qui s’alignaient "Tu vois ce grand trait ? Sa présence est normalement le signe d’une double négation mais… oh et puis là t’as cette astérisque bizarre qui… " il feuilleta le volume relié de son grand-père "Non, je ne sais même pas ce qu’elle veut dire. Hmpf… bref je suis un peu perdu.
- Tu me disais que le monolithe était plus ancien que le sanctuaire cactus, non ? Du coup ptet’ que les poules sont arrivés d’ailleurs elles aussi ? Comme la clé Squelette… Tu penses que Myo va parler du monolithe d’ailleurs ? Ca avait l’air de bien le préoccuper...
- Aucune idée, peut-être qu’il aura jugé qu’il était suffisamment protégé par les fruits et que ça ne valait pas la peine d’intervenir… C’est de sacrés trésors d’histoire…
- OH MAIS VOILÀ ! c’est ça qu’il nous faut.
- Quoi ?
- Pour le reportage ! Quoi de mieux à vendre de Whiskey Peak qu’une bonne recette traditionnelle avec des bons produits locaux, et qui plus est chargée d’histoire ! LA RATATOUILLE ANTIQUE ! T’imagine ?
- Déterrons des secrets enfouis que tout le monde s’évertue à cacher… très bonne idée.
- T’es un peu contradictoire mec, c’est pas genre ton buuuut dans la viiiie ? Et puis qu’est-ce qu’une pauvre ratatouille peut faire de mal si ce n’est des tonnes de vente et un max de primes pour nous ? Vas-y balance ce que tu sais du back-ground, on va mettre ça en scène et s’arranger avec Pea pour avoir les meilleurs produits non-vivants possibles !
- Euh… gnagnagna… « trucs de tomates », « ratatouille » j’imagine « dont… gnagnaga raf »… ouais je crois que ça veut « raffolaient les premiers dragons célestes »
- Mais c’est trop ouf ! Je vois déjà le slogan « LA RATATOUILLE ANTIQUE, MANGEZ COMME DES DIEUX » ! J’ai trop d’idées de plans spectaculaires ! Il va falloir que je fasse quelques cabrioles avec mes cordes mais ça va être GEANT ! Direct on se fait embaucher après ! DEMAIN PREMIERE HEURE !
- Mouais…parle moins fort, Jack dort. " répliqua pas complètement convaincu, mais le portefeuille était troué et l’engouement de Nova finit par l’achever au bout de quelques idées scénaristiques supplémentaires "Bon après tout, qu’est-ce qu’une « ratatouille antique » pourrait faire de mal.
- DEMAIN PREMIERE HEURE ! "

Raphaël acquiesça et le lendemain il s’affairerait à tourner leur reportage pour faire connaître au monde l’existence de cette recette gouteuse à base de produits de première qualité et de quelques ingrédients particuliers : le sel de Péridot d’Inu Town notamment.

Seulement, ce que personne ne savait à ce moment-là c’est que la traduction approximative de Raphaël recelait quelques erreurs fâcheuses. Au lieu « d’antique », la ratatouille était « maudite » et la raison de sa malédiction et son interdiction ne tenait pas tant au fait que « les dragons célestes en raffolaient » qu’à un triste repas où le plat malheureux avait manqué d’en « étouffer » un.

… Mais cette information aussi avait été effacée des livres d’histoire, non ?

_________________
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1