AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un rendez vous important avec le destin

Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Ven 25 Mai 2018 - 1:24

L'équipage du capitaine Woodstone était en escale au royaume de Luvneel, une des seules îles sur tout North Blue où les révolutionnaires étaient très bien accueillis. Bien évidement  cela dépendait des lieux comme un peu partout, mais avec près de trente pour cent de la population en faveur de la révolution ajouté à une partie de la population qui ne se prononçait pas sur le sujet et qui tolérait  la présence des auxiliaires de la justice populaire. Sans oublier cette politique anti Marine et gouvernement mondial presque partout sur l'ensemble du territoire du royaume, cela en faisait l'endroit parfait pour s'y reposer sans craindre  de voir sa tête  sur un pique au petit matin.
Toutefois cela n'était ni une mission lambda ni une visite de courtoisie pour le cavalier de la révolution. En effet, il avait été convoqué par son supérieur hiérarchique  pour des motifs encore flous pour l'heure.

Le lieu de rendez vous  était situé à Luvneelpraad,ruines situées  non loin de la province centrale du royaume.  L'accès  se fit d'abord par le port de Norland, zone principalement marchande et de ce fait libre d'accès pour presque tout le monde à condition de se tenir droit et de marcher au pas, au gré de la volonté de la milice qui  encadrait les lieux d'une main de fer.
Tout autre moyen d'accès aurait était plus compliqué  soit au vu de la défaveur d'une partie de la population dans les villes  en périphérique de la capital  où  l'opposition à la révolution était forte  mais encore dans certaine zone, bien que neutre au mouvement  se refusait à laisser circulait les têtes les plus recherchées aussi facilement, c'était le cas malheureusement pour le sexagénaire.

De passage au port de Norland,  un des lieutenant  resta en charge de l'équipage   affin  d'être prêt à intervenir en cas  d'embuscade. Un des lieutenant quelques soldat ainsi que Rey faisaient partie du groupe escortant le capitaine, non pas qu'il soit faible mais en cas de supériorité numérique  autant assurer   les couverts du supérieur en charge de l'équipage.

Pas le temps traîner d'avantage au port, malgré les marchands très entreprenants,  prêts à tout pour vendre   leurs  produits des plus farfelus. Il y en avait même qui avait des tapis volants.... Qu'est ce que c'était que cet endroit?!



Faisant abstraction de l'agitation et du coté atypique du port,  les révolutionnaires continuèrent leur route. Suite à plusieurs  heures de marches  le groupe restreint arrivait finalement  vers sa destination, ou du moins ce qui semblait l'être. Luvneelpraad, autrefois  réputée et très visité il n'en restait pour la plupart que des ruines d'anciennes bâtisses de haut prestige ravagées par le temps. Quelques petit villages en périphéries étaient toujours à disposition mais bien mal entretenus au vu du peu d'affluence de touristes. Il fallait dire que les visiteurs étaient pas  forcément de bon samaritain,  le plus gros des personnes s'y aventurant y étaient surtout pour  s'adonner à des opérations  peu recommandables.

La fatigue s'en ressentant, le groupe prit la peine  s'arrêter un auberge de fortune, presque vide  malgré l'heure. Quelques locaux venus répondre à l'appel que leurs passion première:  l'eau de vie, tandis que pour d'autres, à en juger par leur apparence  beaucoup plus menaçante, n'étaient pas la  faire du tourisme.
Dès les chambres prises, le maître des lieux interpella  Woodstone et son groupe de questions innocente en apparence mais beaucoup plus intrusive en réalité, ils étaient scrutés et analysé pour se préparer à quoi s'attendre, souvent le pire, et au vu de l'endroit personne ne pouvait lui en vouloir.

-Alors voyageurs, que venez faire en ces terres ?

-Nous ne sommes que de passage, les ruines nous sont d'une fascination  sans égale, nous cherchions juste le gîte et le couvert  pour la nuit, merci de nous offrir vos services mon bon monsieur.  Répondit le capitaine calmement.

-Mais c'est tout à fait naturel voyons ! Alors que transportez vous ? Vous avez l'air de venir de bien loin.

A cette question, Rey connaissant son tuteur par cœur, il savait qu'il se retenait de lui répondre sèchement de se mêler de ce qui le regardait, mais expérience et diplomatie oblige il se ravisa et enchaîna d'un ton faussement jovial.

-Ha, vous savez nous ne sommes que des marchands ambulant. Des broutilles quelques poteries, de la laine, juste ce qu'il faut pour vivre.

-Pourrais je y jeter un œil si vous le permettez?

-Bien volontiers mais nous avons fait longue route et nous souhaitons  nous reposer, demain si  vous  y tenez toujours sachez que nous n'y voyons aucune opposition.

-Oh bien évidemment je manque à tout mes devoirs allez donc.

Woodstone bien qu'affichant une apparence calme de façade bouillonnait de l'intérieur, il avait en horreur les gens trop intrusif, peu importe la légitimité de leur action. Il gratifia tout de même l'aubergiste de quelques berry, le reste serait donné demains avant le départ. Le capitaine révolutionnaire amorça le pas  vers les chambres, faisant fi de tout ces regards suspicieux guettant leurs moindre mouvements. Le groupe suivie le supérieur, son lieutenant d'abord suivie de Rey puis des autres soldats bien peu expérimentés.


Dernière édition par Rey Bolgarski le Dim 10 Juin 2018 - 18:47, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Mar 5 Juin 2018 - 12:29

La nuit fut bien courte pour les voyageurs, entre la tension pesante de la veille dû à l’accueil qui leur à été fait et l'importance de la mission à mener à terme . Rey  ayant pris la mauvaise habitude de dormir peu à cause de son passé d'esclave, il passa le plus long de la nuit allongé sur un lit inconfortable. Se remémorant avec fierté sa première grande action individuelle à Logue town, il venait d'enclencher quelque chose qui le dépassait encore, un recherche, une quête de justice pure et parfaite. Il aurait aimé   que Mikaela, sa partenaire dans cette utopie, soit là pour échanger avec elle, lui faire part de ses doutes et des milles et une questions qui lui trottaient en permanence  dans la tête. Mais elle dormirait  déjà vu l'heure  et surtout  elle n'était pas   venu pour cette mission, cette dernière demandant un  groupe réduit au possible.

Il était  sept heure trente du matin, tout les Hommes ou presque étaient déjà debout. Woodstone s'était levé avant  les autres, il faisait cela très souvent, à vrai dire il était même rare qu'il ne le fasse pas. Au vu de  sa tête mise à prix et de ses longues années d'activités, le  nombre de personne voulant sa mort se comptait par  millier, et malgré son apparence enjoué il ne fallait pas prendre le sexagénaire pour un imbécile heureux dénué de toute vigilance.

Une fois tout le groupe au complet et prêt, comme promis ils laissèrent   le maître des lieux jeter un œil à « leurs » marchandise. Pour dire vrai seul quelques objets pris  à l'escale précédente étaient  à eux, la quasi totalité était que des  don fait par les soutiens de la cause révolutionnaire mais peu importe, tant que cela pouvait  satisfaire la curiosité de l'indésirable...

Ce fut avec une satisfaction  à peine dissimulé que Woodstone et ses subordonnés   avaient troqué l'ambiance pesante et intrusive de l'auberge pour   le calme  des ruines. Toutefois ils ne restèrent pas  moins à l’affût malgré la beauté  sauvage des lieux, la nature ici avait reprit ses droits et presque tout les vestiges étaient recouverts d'un manteau végétal.
La pénombre  était quasi omniprésente, seul quels fissures, fenêtres brisés et autres troue béants en tout genre  faisaient office de prisme pour la lumière extérieur.  
Au vu de la taille de l'endroit il était difficile de se repérer et d'atteindre  sans se perdre à quelques reprise le lieu du rendez vous.  À moins d'être un contrebandier habitué à  établir son commerce clandestin ou une personne ayant vécu et grandi à Luvneel  cela était impossible, mais  cela n'empêcha pas les révolutionnaires d'arriver à destination  au bout de plusieurs minutes à tourner en rond.
Il s'agissait d'un  tunnel   de plusieurs mètres de diamètre  éclairé là encore par des   trous  du même acabit, partageant également  ce  gigantisme,  apportant son lot de lumière à la structure.  Au sol, bien que cela fut  à peine perceptible  au vu des conditions, des  rails rongés par la rouilles et presque entièrement  ensevelis sous  la végétation abondante. Il s'agissait sans aucun doute d'un tunnel par lequel un train ou tout véhicule du genre   aux dimensions disproportionnées circulait par le passé.
Mais pas le temps d'admirer plus longuement la beauté de la construction,  la nervosité monta d'un cran. À une dizaine de mètres du groupe se  distinguaient  deux silhouettes,  se tenant bien droite et ne bougeant pas d'un pouce malgré le mouvement brusque des révolutionnaires  résultant de la surprise  d'une tel rencontre. Rey ainsi que  tout les soldats accompagnants  la mission étaient perplexes concernant cette rencontre  peu rassurante, les mains au plus proche de leurs armes respectives. Personne ne savait que si cela finirait  en un bain de sang  ou  non, mais seul Woodstone semblait calme par  rapport à cela et après avoir scruter  plus en détails les  silhouettes il fit très vite signe  à ses Hommes de  se reprendre.

-Il est inutile  de verser le premier sang inutilement pour l'heure. Restez calmes et suivez moi messieurs.

-Mais capitaine, et si cela est un piège et que....

-Tu as entendu le  capitaine, il est inutile de tergiverser d'avantage.

Rey intervint pour  calmer la panique d'un des soldats,  cela  en allait de stabilité même du groupe, si la panique  commençait à gagner les rangs le bain de sang ne serait plus qu'une option  mais bien la seule issue possible. Il avait toutefois des appréhension également, il y avait beaucoup de vrai dans les propos du soldat en panique et également beaucoup  trop d’insouciance dans  l'ordre donné par  le vieux, du moins en apparence, mais les ordres sont les ordres.


Dernière édition par Rey Bolgarski le Dim 10 Juin 2018 - 17:24, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Mer 6 Juin 2018 - 11:11

Suivant avec  beaucoup d’appréhension le chef de groupe,Rey et ses homologues soldats  se rapprochaient de plus en plus  des deux inconnus. Et au fur et à mesure que la distance les séparant s'amenuisait  les deux silhouettes s'élançaient , non ce n'était pas qu'un effet d'optique, ils étaient bel et bien grand, dans les trois mètres chacun,  la taille qui paraissait normal quelques secondes plus tôt n'était dû qu'au gigantisme du tunnel, ce qui  ne fit qu'accroître la panique chez certains, avancer sans autorisation de dégainer  vers des   Hommes aux allures de petit géant n'était pas l'expérience la plus rassurante, même pour  des  révolutionnaires expérimentés.

Maintenant qu'ils étaient à bonne distance  on distinguait   progressivement les êtres  menaçants et les silhouettes  revêtaient des traits plus humains. Dans les trois mètres, arborant  des costumes au couleurs vives, l'un  d'un rouge  flashy  tandis que l'autre était d'un jaune poussin digne des plus mauvais goût vestimentaires. On distingua  assez vite  leur  vissage et leur carrure, il s'agissait de deux copies conformes , des jumeaux à la peau  d'une blancheur  typique des îles hivernale, les yeux d'un bleu perçant, le nez retroussé, des yeux  légèrement bridées, une mâchoire large et un menton carré. Leur cheveux  d'or mi long  mal coiffés  en queue de cheval ne faisait qu'accentuer  leur  aspects froid et désinvolte. La seul différence  qui existait entre les deux hormis leurs costumes était le fait que celui de droite, en costume jaune poussin,  avait un large cicatrice sur la joue tandis que son sosie en avait une  au niveau de l'arcade sourcilière. En dépit de leur grande taille, les deux nordiques avaient  une carrure massive et musculeuse qui en ferait reculer plus d'un. D'ailleurs cela ne manqua pas, beaucoup   firent inconsciemment un pas en arrière  avant de reprendre l'approche lente et  hésitante.
Une fois à moins d'un mètre des  deux colosses,  Woodstone leur fit signe de s'arrêter  ce que  ajouta    de la tension à la situation déjà critique. Le groupe obéit  à défaut  d'autres options, s'en suivit alors quelques secondes de silence qui semblait durer  des heures.
Et qui de mieux que le  cavalier   aux multiples  médailles pour briser la glace  sur un ton sec et autoritaire.

-Où  est  Gustavson ? A moins qu'il ne se soit dédoublé  en  deux demi portion tel que vous je ne vois aucun intérêt à m'entretenir avec vous, Boritch, Stavitch.

-Haha, du calme, Woodi, tout viendra en heure.

-Il suffira de suivre les  instructions, tu connais le boss, il  est jamais dans la demi-mesure.

-Bien, si c'est lui qui en a décidé ainsi je n'ai pas mon mot à dire.


Répliqua le sexagénaire non son un certain agacement visible au ton  qu'il utilisa. Les Hommes de ce derniers  n'en restèrent pas moins  admiratifs  devant les mots utilisés pour  interpeller les hommes aux allures de petit géant, personne ici n'aurait oser parler aussi sèchement à des personnes aussi imposantes  en face à face. Certains y voyaient de la   bravoure, pour d'autre c'était de l'inconscience, mais pour le jeune soldat désireux de  mener  le monde vers la justice sa double identité "Justice", il s'agissait juste de sa façon d'être. Ayant été quasiment élevé par le vieux cavalier depuis son sauvetage il le connaissait par cœur, cela  lui fit décrocher un léger sourire l'aire de dire « Tu changeras  donc jamais ».

Le  groupe    eut les yeux bandés  sur instruction des deux inconnus. Seul Woodstone avait eut le privilège d’échapper à  ce traitement, non pas par respect envers son rang comme on aurait pu le croire mais plutôt  par son entêtement à  refuser  en boucle,  avec le même  ton condescendant  qu'il utilisait à l'accoutumé avec ce genre de personne.
Rey  et les autres montèrent  dans ce qui semblait être un véhicule  au vu de l'espèce de marches qu'ils durent monter avant  de se voir soutenus par le confort d'une banquette. Le moteur démarrant au bruit  métallique  de la clés confirma cette idée.   Le trajet  ne dura qu'une heure tout au plus pendant que les  slaves  roulaient à toute vitesse et,  au  silence qui suivit le bruit de moteur qui les avait accompagné tout du long jusque là ils comprirent qu'ils étaient arrivé à destination.
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Dim 10 Juin 2018 - 17:46

Une fois les yeux enfin libérés du tissu opaque qui faisait obstacle, ils retrouvèrent leur sens de la vu , un peu déboussolés et s’acclimatant progressivement à la lumière du jour qui semblait plus aveuglante que jamais. Après quelques secondes ils purent enfin se repérer, ils étaient au milieu de nul part, des herbes hautes à porté de vue, le seul repaire visible était les ruines qu'ils pouvaient apercevoir au loin, Devant eux se trouvait ce qui semblait être le véritable lieu de rendez vous, du moins tous l'espéraient. Il s'agissait d'une maison de taille moyenne multicolore, sans motif particuliers, comme ci celui qui l'avait peint le fit sans se soucier du respect des paternes.

Seul Woodstone fut invité à l'intérieur, les autres durent rester à l'extérieur et supporter la présence des deux jumeaux qui ne les quittaient pas des yeux. Rey était inquiet pour son capitaine, et s'il s'agissait d'un piège tout compte fait ? Et si les autres avaient eut raison de douter ? Après tout c'était lui qui avait calmer le jeux plutôt, si quelques chose arrivait à Woostone ici il serait le seul responsable, du moins c'est la pensée insupportable qui lui pesait sur la conscience.


À l'intérieur



Woodstone fut conduit directement au bureau de Gustavson, une fois devant la porte ce dernier toqua avant d'avoir l'aval pour rentrer d'une voix grave. Une fois à l'intérieur il s'installa sur la chaise qui lui était présenté de manière nonchalante. Le supérieur était grand, mais toujours dans des dimensions plus humaines que les deux petits géants rencontrés tantôt, dans le mètre quatre-vingt dix. Il avait la peau flétrie par le poids des années, le crane chauve, un petit bouc comme simple pilosité faciale. Malgré son age avancé il avait la carrure imposante et des muscle saillant comme l'étaient souvent les milliaires à la retraite. Il avait la mine sévère et les yeux était couleur sang le tout ajouté à son costume de marque fait sur mesure, lui donnait des aires de mafieux.

Presque aussi tôt l'aspect officiels de l'entretien prit une dimension plus conviviale et le supérieur prit assez vite une mine enjouée exposant sa dentition parfaite, d'un blanc nacré. Aussitôt Edward fit de même avant lâche un de ses petits rires éphémère qu'il avait quand il avait bien bu.


-Alors Ed, j'espère que le changement du lieu de rendez vous ne t'as pas trop dérangé, mais tu sais on est jamais trop prudent.

-T'as pas changé Vladimire, mais je comprend ta position j'aurais fais de même.

-Si ça ne tenait qu'à moi on serait sur une terrasse de la capital autour d'un café.

-Venant de la personne qui se construit une maison des plus atypiques au milieu de nul part, j'ai du mal à croire que tu préfères les grandes villes.

-Ah, tu as vu ! C'est mes neveux qui ont choisi les couleurs, tu as du les voir d'ailleurs.

-Comment les manquer vu leur taille, je pense leur avoir fait un peu peur tout à l'heure ils ont passé le trajet à m'éviter du regard .

-Ha ces sacrés Boritch et Stavitch, malgré les apparences c'est des tendres tu sais.

-Haha je pense savoir de qui ils tiennent ça.
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Dim 10 Juin 2018 - 18:01

Après avoir passé quelques minutes à parler du bon vieux temps et à se vanner sèchement, la discussion reprit sur un ton plus sérieux et la mine de Gustavson changea, il n'était plus là uniquement pour le plaisir de revoir un vielle ami mais dans le cadre d'une mission. Woodstone le comprit et reprit également cette expression nonchalante qu'il avait lorsqu'il s'agissait de parler travail.

-Tu t'en doute mais tu as une offre de promotion qui est avancée, une fois encore.

-Et comme tu le sais sûrement déjà je vais devoir refuser cela.

-Je m'en doutais Ed, tu es un hommes qui préfère aller au charbon, les titres pompeux ne t’intéressent pas, mais ca valait le coup d'essayer.

-Je présume que ce n'est pas tout sinon tu m'aurais déjà invité à partir.

-En effet, le fruit que vous avez récupéré il y a quelques mois, mes supérieurs m'ont confié sa distribution et au vu de tes états de services tu es mon premier et dernier choix.

-En raison de mes états de services ? Tu en parles comme si c'était une récompense. Nous savons tout les deux qu'il s'agit surtout de renforcer notre puissance milliaire au vu de ce qui arrive.

-En effet, mais l'un ne va pas sans l'autre, il suffit de voir ça comme un service à la cause révolutionnaire.

-Tu sais très bien ce que j'en pense, et de toute façon je préfère nager quelques années encore.

-Je tenterais bien de te convaincre de changer d'avis mais je te connais depuis qu'on a huit ans Ed, une fois que tu décides de quelques chose il faudrait un miracle pour te faire revoir tes positions. Ton entêtement te perdra saches le.

-Que veux tu, j'ai des principes.

-Je vois, en ce cas merci d'avoir fait le déplacement, je trouverais bien quelqu'un d'assez méritant pour ce cadeau empoisonné. Tu peux disposer Ed.

-Je n'en veux pas mais je peux toujours te trouver quelqu'un. J'ai même une personne à te proposer si tu le permets, quelqu'un de « méritant » comme tu dis.

-Cela m'étonnerait, j'ai déjà fais le tour des cavaliers sur les North Blue et aucun n'a tes états de service, tu étais un candidat de premier choix.

-Justement ce n'en est pas un. Cette personne n'est que soldat mais elle vaut le détour je te l'assure.

-Tu connais bien le protocole, des soldats pouvant remplir autant de prérequis je n'en ai pas connu depuis un certain un certain jeune homme qui n'hésitait pas à se priver pour s'assurer que ses Hommes soient au mieux dans le bien de la mission. Dit il en faisant référence à Woodstone dans sa jeunesse.

-Haha fais moi confiance sur le coup. Au nom de notre amitié, prends au moins de temps de le jauger.

-Je regrette tu connais les règles, cela risque de me retomber dessus et tu sais comment ils sont exigeants la haut. De plus rien ne garantit qu'un soldat reste dans le mouvement après une telle récompense.

- Je comprend, c'est comme tu voudras. Mais saches qu'il te ressemble beaucoup, toujours dans la recherche d'idéal et un goût prononcé pour le non-sens

-Hmmm.... Je lui accorderais un entretien, mais pas plus.

-Tu le regretteras pas vielle branche.


-Je ne garantis pas grand chose, mais je peux au moins regarder de quoi est fait ton candidat. N'aies pas trop d'espoir.

-Une chance c'est déjà beaucoup, je te revaudrais ça.
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Dim 10 Juin 2018 - 18:23

À l'extérieur.




L'attente était interminable, les minutes semblaient durer des heures, surtout pour Rey qui se sentait responsable d'avoir potentiellement envoyer son capitaine et sa seule famille droit dans un piège. Il s'imaginait déjà le pire alors qu'il était pourtant de nature à relativiser sur presque tout ce qui faisait son quotidien.
Quelqu'un sortit finalement de la porte, il s'agissait de Woodstone, saint et sauf. À la vu cette apparition toute ses idées noires s'envolèrent au vent ne laissant qu'un sentiment de soulagement indescriptible. Alors que tout les monde attendait les prochaines instructions du cavalier, tous pensaient à un départ immédiat pour une prochaine destination où ils se donneraient tous plus ou moins au maximum pour être payer d'amour et d'eau fraîche dans la satisfaction du devoir accompli, Woodstone en décida autrement.
Il fit signe à Rey de venir seul, et lui dit d'aller voir Gustavson en lui indiquant qu'il se trouvait dans la pièce du fond tout à gauche, pièce faisant office de bureau. Bien que frappé d’incompréhension et désireux de poser quelques questions avant , notamment le comment du pourquoi il se ravisa et s'exécuta, après tout on ne discutait pas les ordres du capitaine woodstone.

Un fois devant la porte, en suivant les indications de son supérieur, il toqua en attendant d'avoir une réponse favorable à l'autre bout. Une fois cela fait il rentra et se tînt bien droit et se présenta d'une voix claire limpide tel un bon soldat, ajoutant un « au rapport » pour accentuer cela. Lui qui était habitué à manquer le formalisme il soigna les formes. Mais il fallait dire que l'apparence intimidante et le regard perçant de l'homme chauve ne lui suggérait pas de vraiment faire autrement. Une fois installé sur autorisation de ce dernier l'entretien commença enfin.

-Je vous ai convoqué soldat Bolgarski affin de voir si vous êtes méritant ou pas. C'est votre supérieur qui vous a suggéré à moi.

-Oui monsieur. M'autorisez vous de savoir de quoi il retourne monsieur ?

-Pas pour le moment, commencez d'abord par étaler vos états de service .

Rey commença à faire étalage de ses états de service, évoquant toute ses missions, en prenant soin de mentionner la récupération d'un fruit du démons pour la cause révolutionnaire, une infiltration qui lui avait valu un médaille. Il ne mentionna pas ce qui c'était passé à Logue Town, cela étant d'avantage du ressort de l'officieux que de l'officiel. Mais il vu à l'expression tantôt indifférente tantôt insatisfaite que cela ne jouait pas en sa faveur, loin de là.

-Cela est bien maigre, me voilà bien déçu. toutefois, je vois que vous avez plusieurs missions à votre actif , certes de moindre importance mais cela n'explique pas pourquoi vous n'ayez pas monté les échelons un tant soit peu. Je ne vois que deux raisons : une question de compétence ou une question de comportement et à en juger par vos petites réussite j'en déduis que la compétence ne pose pas problème, du moins pour un soldat.

-Oui monsieur.

-Alors j'écoute.

Il pensa à toutes les excuses qu'ils aurait pu sortir et tout les mensonge qu'il aurait pu sortir de défendre sa cause mais il savait déjà à l'aura que dégageait la personne en face de lui que cela serait futile, il opta pour la vérité aussi défavorable fut elle, il n'en était plus à ça près.

-J'ai été un individu qu'on qualifierait de récalcitrant pendant plusieurs années, me focalisant sur l'amélioration et l’acquisition de compétence au détriment de la moralité et des principes de notre cause monsieur.

-Vous en parlez au passé, cela suppose il que vous ayez un tant soit peu changé soldat Bolgarski ?

-Oui monsieur, il y a peu et j'y travail toujours.

-Et vous espérez que je vous crois sur parole ? Je ne suis pas né de la dernière pluie , j’attends la preuve de votre attachement à la cause révolutionnaire, de votre fiabilité et pour l'instant je ne l'ai pas.


-Je comprend monsieur, mais si vous me laissez le temps de …

-Inutile j'ai assez vu et entendu, décidément Woodstone voit en vous ce que vous n'êtes pas ce que vous ne serez jamais. Décidément toute ces années en mer l'on rendu sénile...
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Dim 10 Juin 2018 - 18:32

Alors qu'il gardait son calme tout du long, son sang ne fit qu'un tour. Au diable les monsieur, au diable les courbettes et les politesses ! Traiter l'homme qui lui avait sauver la vie. Non ! Qui lui avait redonner le sens de la vie, c'était impardonnable. Qu'il le rabaisse de la sorte c'était normal, mais tout mais pas le vieux. Le calme et froid Rey qui s'était converti à l'humanisme dans une une utopie de justice comptait bien lui faire tâter de sa justice !

-Qu'en savez vous ? Je ne vous permet pas de parler ainsi du vieux. Au diable vos rangs et vos grades. Je n'ai que faire d'être méritant si ça ferait de moi quelqu'un d'aussi exécrable et méprisant que vous !

-Pardon ? Mais à qui croyez vous parler ainsi ?!

-Vous m'avez bien entendu, si vous voulez venir aux mains ou faire part de cela à vos supérieurs je n'en ais que faire, je ne riposterais pas. Vous jauger le mérite aux états de service et à travers une analyse tordue qui est propre au gens de votre genre.

-Surveillez votre langage. Je vous sommes de sortir d'ici un rapport sera fait sur vous préparez vous d'or et déjà à des sanctions disciplinaires.

-Soit, je vais sortir mais pas avant de vous avoir dit vos quatre vérités. C'est typique des gens comme vous assis sur un bureau toute la journée, sortant faire une ou deux petites missions tout les trente six du mois pour se donner bonne conscience. Que savez vous du terrain ? Que savez vous des gens dans le besoin qui réclame que justice soit faite ? Rien vous n'en savez rien ! C'est des gens comme le vieux qui vont au charbon sans rechigner car il y aura toujours quelqu'un à sauver, une cause à défendre au nom de la liberté et au nom de la justice.

-Et vous croyez savoir ça mieux que moi ?! J'ai été soldat avant vous j'ai fait ma part des choses et je continue à le faire d'ici, ce n'est pas un avorton tel que vous qui me fera la leçon ! Votre insolence est sans égal soldat!

-Vous avez raison je n'ai ni l’expérience ni le recule que vous estimez avoir mais vous ne savez pas grand chose malgré vos état de service que vous prônez tant. Nous somme la révolution nous défendons la justice, la bonne justice. Je ne la connais pas moi même pour tout vous cacher mais quel est l'intérêt à recycler des préceptes archaïques et renoncer à ce que nous sommes et unir les gens à notre cause ? Aller au front est un devoir mais faire preuve de compassion et d'un minimum de moral l'est aussi.

Ne laissant pas le temps de répondre à son interlocuteur, il enchaîna presque immédiatement mais dans un ton légèrement plus calme et maîtrisé que plus tôt. Il voulait faire passer un message et bien souvent il était bien inutile de crier ou de de lever la voix plus que raison pour y parvenir, il fallait de la justesse et savoir trouver le ton focalisant le mieux l'intention de l'interlocuteur.

-Sachez qu'aujourd'hui vous êtes de ceux qui regardent le mouvement d'en haut par dessus les nuages mais un jour vous tomberez et vous réaliserez toutes vos erreurs. Et ce jour là je serais celui qui vous tendra la main malgré tout car c'est ça aussi être révolutionnaire. Sur ceux inutile de m’accompagner je connais la sortie.


Pas de réponse de Gustavson . Il tourna les talon et commença à partir ne prêtant plus attention à son interlocuteur, laissant la rage qu'il avait exulté redescendre. Il réalisa qu'il risquait gros, finir dans une cage pour le restant de ses jours comme à l'époque de sa vie d'esclave, se faire tout bonnement radié des rangs de la révolution et devenir un de ces marginaux riches en idéaux et sans moyen de les mettre en place. Mais que faire, il avait fait une énorme erreur en déversant sa rage et sa colère mal placée sur la mauvaise personne. Il espérait pourvoir dire au revoir à Woodstone avant que tout ça ne se termine.
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Dim 10 Juin 2018 - 18:46

Soudain, un rire au éclat brisa ce silence pesant, comme une girafe en pleine île hivernale, on n'exclut pas la possibilité mais cela surprend toujours. Incapable de cacher l’incompréhension qui se lisait sur son visage faisant volt face en direction de l'homme à la drôle de réaction, ne trouvant pas les mots pour interpeller le curieux personnage Mais il était inutile ce dernier le fit à sa place.

-HahhhhaaHaaaaha ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas autant rigoler petit ! Merci pour ce moment.

-Hein ?


-J'avais lancé cette pique sur Woodstone pour voir ta réaction , mais alors là ?! Haha Qui l'eut cru qu'un si frêle morveux pouvait être aussi violent.

-Ah, je....Je vous présente mes excuses, je voulais pas être aussi...Comment dire...Hein...

-Ah ta bien intérêt ! Oh que oui …. Mais ça a eu le mérite de me divertir. Je crois que j'ai tout ce qu'il me faut , tu peux disposer.

-Mes plus plates excuses !



Rey sortit, ne comprenant pas vraiment ce qui s'était passé tant la scène avait été d'un surréalisme fou. Un supérieur sur lequel il venait de déverser toute sa rage, la tension monte et fini par un four rire incontrôlé, comme si tout ce qu'il avait dit, tout ses idéaux n'étaient que des blagues, il ne savait pas trop si cela était insultant ou plutôt une bonne chose. Sans oublier qu'il ne savait pas s'il encourait des sanctions ou pas au final...
Une fois dehors ce fut de nouveau Woodstone qui fut convoqué une deuxième fois mais cette fois ci l'entretien fut de plus courte duré cette fois ci. Il revînt assez vite vers son groupe, chargé d'une petit coffre en bois de chêne. Il tendit la la curieuse boite à Rey qui là encore ne comprenait pas vraiment ce qui se passe.

-Voici ta récompense, tu l'as bien mérité.

-Mais, tu sais j'ai dis des choses....Et d'une manière dont je suis pas fière.

-Ne t'inquiète pas pour ça je me suis occupé de ça. Mais en tout cas je ne l'avais pas vu d'aussi bonne humeur depuis des années.

-Le vieux, je suis encore faible mais un jour....Ce sera à moi de te protéger ! Je...sniff...Je sais que tu as encore fait quelques chose de stupide pour réparer mon erreur et je...

-Ne t'inquiète pas pour ça. Quelques semaine sans mission ça me fera des vacances Haha


Au bord les larmes, Rey prit le coffre, les mains tremblante. Cela faisait des années qu'il n'avait pas verser la moindre larme, depuis que Woodstone l'avait pris sous son aile, décidément lui seul savait comment s'y prendre avec lui. Séchant tant bien que mal ses sanglots il ouvrit enfin coffre, et découvrit un fruit qui ressemblait à une mangue, du moins il en avait les dimensions. À la différence prêt que cette dernier était rose pale et décorée de spiral sans paterne précis. Il savait ce que c'était, il s'agissait d'un des légendaire fruit du démon, capable de donner des pouvoirs à ceux qui le mange au détriment de la perte de la capacité à nager. Il ne savait comment appréhende la situation, il avait fait une grosse erreur et le voilà récompensé d'un fruit du démon tandis que son unique parent en avait payer le prix, cela était tout sauf une victoire !

-Je ne peux pas accepter !

-Oh que si! Je me suis cassé le cul pour que tu l'ais alors t'as intérêt à le manger !

-Je te promet que je te revaudrais ça, quoi qu'il m'en coûte.

-Je sais Rey, t'es un bon gamin malgré tes conneries.

Dit il en prenant quelques secondes Rey dans ses bras, ce dernier ce sentit très vite apaisé et tout ses doutes venaient de disparaître, plus de culpabilité juste un sentiment de redevance envers lui. Une fois libéré de son étreinte il fixa d'abord le fruit avant de le prendre en mains pour en sentir la texture. Puis, le moment fatidique celui d'en prendre une première bouchée. Le goût était infecte mais il prit la peine de tout finir bien que grimaçant tout du long, on ne gâche de nourriture ici !
Il fut pris dans un moment d'extase éphémère avant de se voir attiré au sol sans prevenir, tel était la la force de la gravité, son corps était lourd, tellement lourd, il avait beaucoup trop de mal à se relever.
Cela alarma le groupe qui accourus en sa direction suite au bruit sourd de son corps s'écrasant au sol avec fracas. Et dire que c'était supposé être une bénédiction venant d'un démon il n'était pas dupe c'était bien connu que les démons ne font que des malédictions....
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1