AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Détente rime avec Action.

avatar
Abraham Barrett

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)
♦ Équipage : Aucunement actuellement.

Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 10 Juil 2018 - 14:53

Début d'année 1627

M'y voila enfin, Suna Land, je viens a peine de quitter l'amerzone que je rencontre des difficultés tel que la navigation, j'avais des notions mais la pratique est tout autre chose, ca fait deux jours que je navigue presque a l'aveugle et voila qu'une tempête me tue presque et m'envoie je ne sait ou en mer mais la chance m'a sourit et je fut secouru par un bien étrange sauveur.

Sauvé par un homme poisson, il me faisait penser a un mérou avec son apparence, j'ai d'abord cru qu'il allait me tuer, la haine entre les humains et les hommes-poissons, c'était connu et je me suis donc vite lever pour prendre mon bâton et menacer mon futur sauveur, heureusement il m'a dit vouloir me ramener a terre et je n'avais pas d'autre option, soit je meurt tuer par lui ou autre chose en mer, soit de faim et de soif, la malchance suit souvent de chance il semblerait.

Je fut fort soulagé en voyant une ile avec un sacré aspect, un parc d'attractions géant, ca devait être Suna Land, je connais pas grand chose de l'ile à part que c'est une sorte d'ile de vacances paradisiaques, l'homme poisson me déposa au port de l'ile et parti en vitesse, j'ai a peine pût lui dire merci qu'il est parti dans les profondeurs, sacré expérience tout de même, il m'a dit son prénom pendant ce petit l'abs de temps de discussion, Dain.

Les marines m'ont vite poser un tas de questions, cinq hommes, deux grands musclés et les autres était assez moyens, comptant plus sur les deux grands pour m'interroger, j'ai construit une petite histoire pour la situation, juste un chasseur de primes en mer qui voulait faire le trajet de Bliss a Saint Uréa mais qu'une tempête m'a fait fortement dérivé, j'ai montrer ma licence de chasseur de primes qui était dans mes affaires et ils ont tout de suite été plus sympathiques vu que, de part ce fait je suis de leur coté.

L'histoire est passé et je fut libre de mes mouvements, j'ai juste ajouter que j'allais aider la marine local avec les pirates le temps de mon séjour, juste avoir un peu d'argent et payer mon billet pour le royaume de Saint Uréa, il n'en fallu pas plus pour qu'on me lâche sur l'ile.

Et me voila a déambuler dans les rues de ce gigantesque parc d'attractions avec mon bâton et mes affaires, trouvons une taverne ou un lieu et je pourrait trouver des informations sur quelques primes pouvant trainer dans le coin, je dois travailler pour manger a ma faim.

- Voyons voir...Monsieur ? -

- Oui ? -

- Quel bar ou taverne il y a dans le coin ? -

- Ah Ba il y a le Red café, vous pouvez pas le louper, c'est le seul dans la rue voisine. -

- Le Red café ? Merci bien. -

Allons voir l'endroit alors, peut être que je trouverait les informations qu'il me faut.
http://www.onepiece-requiem.net/t21140-abraham-barrett-chasseur-et-savant-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t21185-fiche-technique-abraham-b
avatar
Alma Ora


Feuille de personnage
Dorikis: 1410
Popularité: 19
Intégrité: 11

Sam 14 Juil 2018 - 13:35



« - Là, mon pote, on va s’taper de bonnes barres de rire, dit Paulo, l’un des bûcherons à bord.
- Vraiment ? C’est marrant, Paulo, parce que tu m’as dit exactement la même chose avant d’arriver sur la Rokade. Pourtant, mes souvenirs de ce séjour sont particulièrement amers.
- Oh, ça va. T’as eu ton premier chantier et t’en es ressorti avec un p’tit pactole.
- Un pactole à cause duquel on a voulu m’assassiner.
- On n’peut pas tout avoir dans la vie, haha. »

Être pauvre et vivre dans la misère ; être riche et vivre dans la crainte d’être attaqué. À choisir, je préfère de très loin vivre de manière autonome, dans un coin reculé du monde, où l’on ne m’emmerdera pas avec cette société capitaliste. Pas d’argent, pas d’achat, pas de problème. Mais à coté de ça, malheureusement, j’ai une forte envie de voyager et d’en savoir un peu plus sur ce monde. J’ai envie de construire, bâtir, faire parler de moi au point d’être acclamé à chaque fois que mon pied effleure le sol d’une terre nouvelle.

Je suis en totale contradiction avec moi-même. Rien de plus normal. On va maintenant voir si notre prochaine destination - à présent visible - est si amusante. À première vue, j’y vois essentiellement des montagnes russes et toutes sortes d’attractions, toutes aussi impressionnantes les unes que les autres. Alors oui, pourquoi pas, que je me dis dans ma tête. Ça peut être amusant. Tout de même un drôle de métier d’être bûcheron. On distribue les livraisons et on profite en même temps des festivités locales.

Mais chose particulièrement surprenant, des hommes-poissons vivent - accessoirement - sur l’île. Disons que c’est peu courant de nos jours. Si j’en crois les explications de Paulo, ils vivent en réalité dans un petit village à moitié enfoui sous l’eau. C’est de suite moins séduisant. Ils ne vivent pas réellement ensemble et c’est bien dommage. On me reproche souvent d’avoir une vision édulcorée du monde. Une vision utopique. J’ai seulement envie que nous soyons un jour capable de tous vivre ensemble sans histoire. Il y a des bons et des mauvais partout, alors n’allez pas me faire croire qu’il y en a davantage chez ses pauvres individus.

« JETEZ L’ENCRE ! hurle le capitaine. »

Assez rapidement, plus rapidement que d’habitude, nous déchargeons la livraison. Le client est déjà présent et nous l’aidons à transporter la marchandise sur des charriots. Je comprends alors qu’il s’agit du directeur du parc d’attraction, quand les salariés l’appellent respectueusement « Monsieur le directeur ». Paulo me signale par la même occasion que nous avons des réductions sur l’ensemble du parc. Une affaire commerciale plutôt intéressante. J’ai hâte de commencer et de me rendre à ce super parc.

« Et si on allait se remplir la panse avant, suggère le capitaine. »

Il est vrai que mon ventre crie famine. Mais quelque chose me dérange. Je ne comprends pas pourquoi tous les types commencent à sourire comme des idiots. Ça m’interpelle et laisse à penser que nous allons pas manger dans un lieu ordinaire. Le capitaine appelle ce lieu le « RED café ». Je m’aperçois que celui-ci est non loin de la garnison, ce qui signifie que je vais pouvoir y manger tranquillement. Ça change des tavernes miteuses que l’on fréquente habituellement où des bagarres ont lieu sans presque aucune interruption.

En entrant dans ce bar, je tombe dénue en me retrouvant nez à nez avec une paire de nibards aussi grosse que toutes les couilles de l’équipage réuni. Nous sommes ici pour manger quoi au juste ? J’observe les alentours et je n’y vois que de jolies et de beaux garçons. Manger se rincer les yeux avec de belles personnes à nos services, quoi de mieux ? J’imagine néanmoins que les prix doivent être exorbitants. Ces enfoirés ont aussi des réductions avec eux ? Héhé ça frôlerait le ridicule.


avatar
Abraham Barrett

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)
♦ Équipage : Aucunement actuellement.

Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 15 Aoû 2018 - 17:10

PAR RED ! Ou je suis tombé ? A peine entré que je suis accueilli en beauté et c'est le cas de le dire, que de sublimes femmes et d'hommes tout aussi beaux, je me serait tromper ? Je recule un peu et fixe la pancarte d'entrée, je suis bien au Red Café, eh bien je suppose que ca ne me fera pas de mal d'apprendre a côtoyer la gente féminine dans ce genre de … circonstances.

Je me suis donc assis a une table ou je faisait un peu le solitaire, commandant une de leurs boissons et un repas "chaud", au final on m'amena un repas et ma boisson avec le supplément "chaud", la femme qui me servit avait tout d'une succube, je me sentait étrangement gêné de voir ca, je voulais pas ce genre de repas "chaud" !

Mais bon, advienne que pourra, j'ai laisser filer et j'ai observer la femme avant qu'elle ne me fasse un clin d'œil et parte, un autre homme de l'Amerzone l'aurait pris sur place et… Pense pas a ca Abraham c'est affreusement dégueulasse, j'ai donc déguster mon repas, j'avais justement encore assez de Berrys pour m'en payer un ou deux, après, il va falloir chasser de la prime, sinon je ne pourrait tout simplement pas manger.


D'autres clients arrivent, ils font leurs vies et sont bien accueillis ici, tout comme moi un quart d'heure avant, je pourrait même en rire, j'ai continuer de manger et de boire malgré mon œil reluquant a mon grand regret quelques dames, et dire que je pensait que je pouvais être mieux a ce niveau la que la plupart des hommes, bon, une vérité éclate au moins dans ma tète, j'ai les yeux baladeurs.
http://www.onepiece-requiem.net/t21140-abraham-barrett-chasseur-et-savant-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t21185-fiche-technique-abraham-b
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1