AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Une petite mousse pour s'hydrater (FB)

avatar
Robina Erwolf

♦ Localisation : Cocoyashi

Feuille de personnage
Dorikis: 775
Popularité: 1
Intégrité: 1

Mar 31 Juil 2018 - 19:41

Notre jeune demoiselle était en train de ranger ses affaires dans le placard de sa chambre, après être revenu du bureau d'inscription pour le concours de cuisine qui se passerait deux jours plus tard. Elle vérifia l'état de ses couteaux en déroulant lentement avec précision et délicatesse son rouleau de cuir avec les pochettes contenant ses biens les plus précieux. Elle regarda chaque lame sous tous les angles, passant son pouce sur tous les fils pour voir si le tranchant était à la hauteur de ce qu'elle attendait pour ce concours.

Certains d'entre eux se virent offrir un passage sur les pierres à aiguiser de notre coq. Une fois qu'elle fut satisfaite du résultat de chacune d'elles, la demoiselle les rangea dans leurs étuis respectifs. Cela fait elle passa à ses bocaux à épices, heureusement pour elle, ils n'avaient pas de fêlures ou avaient pris de chocs durant le naufrage vu qu'ils étaient tous enroulés dans du papier lors de celui-ci. Elle passa ceux-ci pour répertorier chacune d'elles et avoir une idée de recettes qu'elle pourrait ainsi faire durant l’événement le surlendemain. Mais l'inspiration la fuyait, elle ne trouvait rien et l'agacement monta peu à peu, la fatigue de la traversée ainsi que la course pour s'inscrire et les nombreux événements des derniers jours ne lui avaient pas épargné un grand sommeil.

L'auberge où elle résidait sentait les embruns de la mer et l'iode, une bonne odeur qui lui rappelait son pays natal qui n'était que petites îles proches les unes des autres. Le royaume lui manquait un peu, elle se l'admettait, bien que seulement quelques semaines étaient passées depuis son départ, elle n'en restait pas moins une résidente depuis son enfance de l'archipel et il lui faudrait un moment pour ce faire à l'idée qu'elle n'y retournerait pas avant un long moment. C'est avec ces pensées moroses que la cuisinière ouvrit la fenêtre et mit la tête à l'extérieur pour regarder les vagues venir s'écraser sur les pavés du port proche de l'établissement, un sourire se forma sur son visage, au moins la mer était toujours avec elle et ne l'avait pas quitté.

Sa participation sûre elle partit se dégourdir les jambes en découvrant la ville. La tenancière était toujours derrière son comptoir à rire à une blague d'un client accoudé au bar, la civile la salua d'un signe de la tête, ouvrit la porte et sortit de l'établissement. La ville était tranquille et la nuit tombait, on sentait le parfum des mandarines et des fleurs embaumant l'air. Le changement était bon, Sanderr était une belle archipel, la neige ainsi que le pic du palais étaient eux-même des merveilles en soi, mais Cocoyashi avait d'autres belles choses à offrir. Les pavées défilaient lentement sous les pas de notre seconde, les rires enflaient dans l'air, les bars se remplissaient lentement à cette heure.

Ses pieds l'emmenèrent jusqu'en centre-ville où l'animation était plus grande, dormant sur le port la nuit allait être plutôt animée, mais la journée avait été rude et bien qu'elle dorme là où il y avait un bar elle ne voulait pas boire là-bas. Non pas qu'elle n'appréciait pas son logement, mais elle voulait se changer les idées et boire un bon verre. Elle vit un bar du coin de l’œil qui avait l'air sympa, cependant il ne lui disait rien, elle ne savait pas pourquoi néanmoins un autre ferait plus l'affaire pour elle. Plus loin dans la rue Robina dénicha une petite terrasse où s'installer devant un établissement qui semblait calme.

Elle rentra dans le bar, il était plutôt petit, mais bien entretenu, une jeune demoiselle se tenait derrière le comptoir de celui-ci et l'accosta alors que notre cuisinière se dirigeait vers le bar.

Bonsoir et bienvenue au Manda Rien je peux vous aider ?

Je viens d'arriver en ville et la journée a été dure, j'ai besoin de me détendre et oui vous pouvez m'aider, j'ai envie de prendre un verre. Vous auriez de la bière de Sanderr ou un whisky des neiges ?

Malheureusement je n'ai pas de bières de Sanderr et le whisky des neiges est très rare sur Cocoyashi nous n'en avons pas en stock. Mais je peux vous proposer une bière maison brassée par l'entreprise prête d'ici. Elle est légèrement ambrée avec des notes sucrées et boisées. Si vous êtes intéressés je vous laisse vous installer et je viendrais vous servir.


D'accord pour la bière maison alors ! Je vais m'installer en terrasse.

Elle ressortit et s'installa à une table, le soleil était tombé et le les lumières étaient allumées dehors, l'air était légèrement frais et Robina vérifia ses fonds et se dit qu'elle pourrait prendre quelques bières avant de partir. C'est sur cette pensée que la serveuse arriva et déposa une pinte de bière avec quelques cacahuètes ainsi qu'une coupelle de tranches d'un saucisson sec avec des morceaux de noix. Notre coq prit une rondelle qu'elle avala et détendit ses jambes, la journée avait été longue et exténuante, mais elle était finie et elle pouvait enfin se délasser.

Elle avala une gorgée de la bière que la tenancière lui avait proposé et apprécia le gout. Elle passa sa lèvre inférieure pour enlever la mousse qui s'était déposée sur la supérieure et piocha aussi des cacahuètes qu'elle avala. Le gout la surprit, elle n'avait jamais mangé de cacahuètes et s'était une nouvelle expérience. Elle apprécia les saveurs de celui-ci et avait bien l'intention de profiter de sa soirée.
http://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttp://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-couleEn ligne
avatar
Anna Cherchelune
Matelot 1ere Classe


Feuille de personnage
Dorikis: 450
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 7 Aoû 2018 - 15:25

Anna Cherchelune déambulait sans but dans les rues de la ville. Elle connaissait à peine le gros de la ville alors qu’elle y était en garnison depuis près de trois mois. La faute au fonctionnement de la marine, qui laissait peu sortir les nouveaux arrivants. C’était seulement sa deuxième vraie permission et la première avait été consacrée à des amis. Aujourd’hui, elle voulait juste redécouvrir la ville. Ça faisait quoi ? Cinq ans ? Cinq ans qu’elle n’était plus venus sur cette île. Mais même à l’époque, elle n’avait jamais vraiment connue que le port. Comme dans la plupart des îles, en fait.
Elle avait gardé de l’île le souvenir d’un coin sympathique et calme et avait été sidéré, après une balade au bord de l’eau, de voir à quel point l’endroit semblait avoir peu changé. Aussi elle avait décidé de partir dans ce qu’elle ne connaissait moins, les petites rues, les arrières cours.
Et cette ville n’était simplement pas possible. Les coins sombres semblaient aussi propres et bien rangés que les grandes rues. Ce n’était juste pas humain ça, si ? On passait rapidement aux champs de mandarinier (c’était bien ça, leur nom ?), mais sa permission était malheureusement trop courte pour lui laisser le temps de se balader au milieu d’eux.
Mais en attendant, quelques heures durant, elle pouvait revenir à une vie de jeune femme ordinaire. Une vie sans ordre ni uniforme. Ça faisait du bien, des fois. Elle traversa les petites allées de la ville, avec des maisons gentillette donnant sur des petites cours proprettes. La ville était… Jolie. Calme. Elle donnait l’impression d’être une petite bonne femme avec ses bijoux, son maquillage qui ne fait jamais d’histoire et ne dit jamais rien d’important. Elle était jolie, mais sans vraie personnalité.

Rapidement, Anna se lassa de cette ambiance et quitta les faubourgs et revient vers le cœur de la ville qui, chose étonnante, ressemblait à tous les centres villes du monde : quelques rues touristiques amenant près du port, un marché un peu plus loin, une concentration de commerce… Mais on n’attendait de toute façon pas d’un centre-ville qu’il se montre original mais qu’il soit vivant. Celui-ci y réussissait… de façon localisé : les bars, la foire étaient animés mais les rues restaient dans l’ensemble terriblement tranquilles. Comment pouvait-on vivre ici sans s’y ennuyer ?
La jeune femme éclata soudain de rire à la surprise des passants alentours : Elle venait de comprendre la raison de sa déception : toute son enfance, les villes avaient étés les moments où elle échappait enfin à la discipline du bateau et pouvait s’amuser. Et tous pouvait être amusant pour une enfant en mal de jeux. Bon, ça n’empêchait pas la ville de manquer de toute forme d’activité, mais d’un coup, cela l’embêtait beaucoup moins. Mais après tout, ce n’était pas parce qu’elle était adulte qu’elle ne pouvait plus jouer.

Elle finit de faire le tour du cœur avant de choisir un petit bar pour s’installer et chercher quelqu’un pour jouer aux cartes. Le bar s’appelait le « Manda Rien ». Drôle de nom.Elle s’approcha d’une cliente en train de boire une bière en terrasse et demanda le plus naturellement du monde :
« Bonjour. La place est prise ? »
Robina fut surprise de voir la jeune femme qui venait de commander la même bière qu'elle lui demander de s'asseoir avec elle. Elle ne pensait pas la connaitre, peut-être l'avait-elle croisé pendant la journée ? Enfin soit, elle fit un signe en direction de la chaise en face d'elle.
« Allez-y asseyez vous pas de problèmes ! Et bonsoir à vous aussi. Vous avez passés une bonne journée moi je n'ai pas arrêté de courir dans toute la ville pour m'inscrire à un concours de cuisine à la rue des pillouse et aussi pour prendre une chambre dans une auberge. Enfin bon, je parle, je parle, mais je ne vous ai pas demander votre nom, vous êtes ? »
Anna se coula dans le siège d’en face, regarda sa vis-à-vis en souriant et se présenta :
« Je m’appelle Anna. Je cherche de la compagnie et éventuellement un partenaire de jeu si ça vous intéressée. Oh, et désolé, j’ai oublié de vous demander votre nom ?  »
Page 1 sur 1