AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Retour, puis préparation de l'attaque

avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mer 1 Aoû 2018 - 11:29

* Quelques semaines avant Jotunheim *

Armada ... Seconde île que je visite depuis mon retour du nouveau monde. La ville-île est surprise de voir mes voiles à nouveau. Pourtant, ouais, c'bien moi. L'Indomptable accoste, je pose pied à terre le premier, les regards se portent sur ma personne. Forcément, ça surprend de me revoir. D'ici quelques heures, tout le monde saura que je suis revenu. Mais j'ai des affaires plus importantes à régler que d'écouter les rumeurs sur ma personne.

" C'lui. T'crois qu'il a perdu face à Teach pour revenir aussi vite ?
On a pas beaucoup entendu parler de lui dans le nouveau monde de toute façon.
C'doit être un perdant.
Il est reviendu l'queue entre l'jamb*/ "

Il n'a pas le temps de finir sa phrase que je suis devant lui, et soulève son corps en l'attrapant par la gorge. Ses pieds ne touchent plus le sol. Ses trois copains reculent puis s'enfuient.

" Où j'mets ma queue, ça me regarde. Et rassure toi, j'suis pas devenu plus doux," lui dis-je en enfonçant ma main dans son torse et en retirant son cœur. Ses yeux deviennent livides, la lueur de vie qui les animait la seconde d'avant disparaît, son corps devient inerte. Je le laisse tomber sur le sol comme la merde qu'il est, puis j'essuie mon bras sur ses vêtements. Un mort de plus, quel dommage. 'fin, ça dépend pour qui. Moi, ça fait un client de plus pour mon entreprise de pompes funèbres. Vous connaissez le dicton, il faut créer ses opportunités. Bah voilà, je m'en suis fait une. Je reprends ma marche, suivit par mes hommes. J'en laisse quelques uns au bateau, même si je pense que personne ne sera assez fou pour essayer de me le voler. Ça serait plus que stupide de sa part. Je me rends dans mon quartier, la Frapperie, Kenshi m'attends. Le gérant du quartier, qui travaille pour moi, ne semble pas surpris de me voir.

" Alors c'est vrai, t'es de retour.
On dirait.
Tu restes combien de temps ?
Tant que j'ai à faire. Ca t'gêne ?
T'es en ville depuis une heure, t'as déjà fait un mort.
Il m'a insulté.
Arrête d'être aussi susceptible. On dirait un bé*/
UN QUOI ?!
Un bébé.
C'toi qui l'dit.
... Quoi répondre à ça ...
Rien, j'ai le dernier mot, point.
Si ça te fait plaisir de le croire. T'es là pour la lettre d'Izya je suppose ?
Entre autre.
T'as encore du temps, c'pas tout de suite le délai. T'es pas revenu que pour ça quand même, t'es pas du genre à suivre les ordres.
Personne ne m'ordonne quoi que ce soir.
On est d'accord sur ce point là. Sinon, tu tombes bien. J'ai eu vent d'un truc qui va t'intéresser, j'en mets ma couille gauche sur la table.
J'suis pas intéressé par tes couilles, tu l'sais très bien.
Et attaquer une prison du GM, ça t'intéresse pas ptet ?
...
On est d'accord. Izya et Reyson ont mis au point un plan pour attaquer le Jotunheim, la prison de glace.
Et pour quoi ?
Gloire, réputation, faire chier le GM ...
C'pas leur style. C'est l'mien, pas le leur.
Vrai. Tu m'as parlé d'un Ragnar, membre de la révolution, que tu avais amener sur Armada une fois, ya longtemps.
Dans une autre vi*/ Me dit pas qu*/ ... Si tu m'parles de ça, c'est que la révo est impliquée. Et elle ne le fait pas pour n'importe quoi. J'en déduis que l'opération a pour but de libérer Mandrake, prisonnier à Jotunheim.
J'savais que t'étais plus qu'un beau cul.
Ragnar ... La dernière fois que je l'ai vu, je lui ai fait retrouver la vue en payant de ma poche. Il me doit un gros service.
Il est passé atout, dans la révolution je crois. Et c'est lui qui a eu l'idée et a contacter Armada.
Il a fait pousser ses couilles le petit ... ... Quand ?
D'ici peu.
Il me re-faut des hommes, j'en ai plus assez.
T'en a plein ici.
J'veux ceux de Rokade, ils sont ... meilleurs.
Ok, j'te fais venir un bateau de là bas.
Dis leur de carburer, j'veux pas être en retard. Bon, parle moi de mon quartier sinon. "

Il m'explique rapidement la situation, tout se passe bien, les affaires marchent, personne ne nous emmerde ... Faudrait vraiment être con en même temps pour me chercher des noises. Mes boutiques fonctionnent très bien, aucun soucis en vu, pas de personne voulant prendre leur revanche sur moi. Il m'explique que les usuriers et les flibustiers ont tenté de prendre le pouvoir, et qu'ils ont été arrêté par Izya. Je les avais pourtant mis en garde, je les avais prévenu que l'île resterait aux mains des libres capitaines ... Ils sont cupides, avides d'or et de pouvoir. J'aime pas les types comme ça car tu sais qu'ils vont te trahir un jour ou l'autre. Il faudrait les remettre à leur place définitivement. Mais si Tahgel s'en est chargé, je suppose que ça a été fait. Je garde ça dans un coin de ma tête, quand même.


Dernière édition par Clotho le Jeu 2 Aoû 2018 - 11:42, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mer 1 Aoû 2018 - 11:36

* Quelques jours avant l'attaque de Jotunheim *

Voilà, le bateau est enfin arrivé de Rokade avec de nouveaux hommes pour moi, histoire de remplacer ceux que j'ai perdu dans le Nouveau Monde. Je préfère ceux de Rokade que ceux d'Armada car ils savent comment je fonctionne, eux. Et au moins, je peux voir ce qu'ils valent. S'ils me plaisent, je vais aller chercher ma flotte et mes hommes après Jotunheim. La construction a été lancé depuis plusieurs moins maintenant, elle devrait être presque finit. Actuellement, je n'ai qu'une centaine d'hommes m'accompagnant dans mes aventures. Bientôt, j'en ai dix fois plus. Une véritable flotte. Et là, je pourrais commencer les attaques et défenses d'envergures. Le nombre ne fait pas tout, mais ça aide. Quand on veut s'imposer sur une île, avoir 1500 hommes, c'est un sacré bonus car généralement les défenseurs ne sont pas autant. Puis, pour ce que je veux faire, il me faut de la chair à canon à sacrifier.

Mais bon, revenons en au Jotunheim. Je suis prêt, mes hommes sont prêts, il n'y a plus qu'à attendre le signal de Reyson. J'ai toujours pas pigé la relation qu'il a avec Izya. Je croyais qu'elle était avec Red, puis son ancient amour de jeunesse est revenu je crois ... C'est digne d'un feuilleton escargophonique ...

Concernant le Nouveau Monde, si tout le monde pense que j'ai eu peur et ai préféré revenir sur Grand Line, ils se trompent tous. Dominer le Nouveau Monde, actuellement, n'a jamais été mon intention. Je voulais juste tâter le terrain, tester la puissance. Je me doutais grandement que je n'étais pas de taille, je voulais juste savoir de combien. Sans mon logia, j'ai perdu de ma puissance, clairement. Mais maintenant, j'ai accès au haki de l'armement. Ce qui me permet de taper plus fort. Or, quand on sait à quelle vitesse et force je frappe, il y a de quoi avoir peur. Si je suis revenu, c'est aussi et surtout pour récupérer du monde. Certains empereurs, comme Ravrak, préfèrent ne pas avoir de flotte et se contente d'un bateau ou deux, mais avec uniquement des monstres de puissance. Moi, je préfère avoir une grand flotte pour mener des opérations d'envergures. Tout le monde me prend pour un abruti, grand bien me fasse. On sous-estime toujours les abrutis, personne ne s'en méfie assez. Moi je sais qui je suis, je sais ce que je vaux. Même si la marine me capture, je suis bien plus utile vivant que mort. J'ai fait parti de la révolution après tout, j'ai un moyen de contacter Rafaelo et Ragnar, je connais certaines planques, certaines opérations. Je suis aussi un libre capitaine pirate d'Armada, un des commandants de l'île. J'ai une île entièrement sous mon contrôle. Je dispose d'une force de frappe de quelques milliers de personnes. J'ai été marin, je connais leur techniques et tactiques, aussi bien terrestre que maritime. Ma 1ère prime a été de 100 000 000. Directement une supernova, quoi. Ma seconde et actuelle est de presque 400 000 000. Ma troisième devrait crever le plafond, avec l'attaque de la prison de la marine, la libération et l'évasion de Mandrake. Plus la constitution de ma flotte personnelle. Je vais pouvoir tenir mes promesses.

Celle de retourner au G9 pour défaire définitivement la vice amirale Ziva et redonner la base à la révolution. Celle d'aller sur le Don des Saints, de le raser et de tuer Cassandre Yonesku. Je n'ai jamais pu blairer les dragons célestes, mais celle-là ... ... rien que d'y penser, mon sang ne fait qu'un tour et je m'échauffe. J'ai envie de taper, de frapper sa gueule de gonzesse, de lui arracher les dents avec mes poings, de lui éclater les yeux avec mes doigts, de sentir son sang chaud coulant sur mes mains. J'ai envie de détruire la dernière héritière du clan Yonesku, d'anéantir une famille royale. Les Glinglin sont déjà anéantis, les Don Quichote également. Ça fait déjà 17 familles restantes, puisque les Néférati sont restés sur Alabasta. Eux sont proches du peuple, eux aiment leur peuple. Pour eux je n'ai que du respect. Mais les autres ... ces saletés qui se cachent en haut de leur montagne, qui ne respirent pas le même air que nous, qui nous traitent pire que des sous-merdes ... pour eux j'ai la rancune et la rancœur la plus tenace, la haine la plus profonde, une colère infinie. Je suis loin d'être le seul à penser ainsi. Aussi, depuis plus d'un an, je regarde les autres, et je forme des alliances secrètes. Des alliances différentes de celles pour faire tomber les empereurs. Quand viendra le temps de révéler ces alliances, il sera trop tard pour que quiconque puisse les contrer. La seule chose qu'il me manque actuellement, c'est de la force. Voilà pourquoi je me lance dans cette entreprise. Je peux faire chier la marine, augmenter ma prime, devenir plus fort et renouer avec la révolution. Une attaque, quatre coups positifs. Pourquoi m'en priver ? Surtout que je voulais retrouver Mandrake depuis sa capture.

A partir de maintenant, je vais révéler au monde mon visage. A ceux qui pensent que je suis fou, félicitations, vous avez gagnez. Gagné le droit d'avoir fait le pire choix possible. A ceux qui m'ont insultés, moqués, ridiculisés, j'arrive. J'apporte ma vengeance. Ne tremblez pas, ça ne sert à rien. Je n'ai oublié ni vos visages, ni vos paroles, ni vos gestes. Tout est gravé. Chacun votre tour, je vais me venger. Tout va sembler aléatoire, mais rien ne le sera. Tout est planifié à l'avance, depuis avant même mon retour sur Grand Line. Quand je dis que pour une vengeance j'irai au bout du monde, ce n'est pas un euphémisme. Je viens du Nouveau Monde. Je suis revenu sur Grand Line par vengeance. Je vais retourner sur les Blues par vengeance. Et j'irai à Marie Joie par vengeance. J'écraserai ces merdes de scaphandrés, leur protecteurs, de raserai leur maison, et peut-être même leur montagne. Kenora Makuen ne suffira pas. Shiro, Kindachi et Boina ne suffiront pas. Le monde change, pas eux, ils ne savent pas s'adapter. Pour preuve, la loi de 1625 est encore en application. Ils pensent aider le monde alors qu'ils ne font que supporter la corruption. Nous allons changer ce monde, envers et contre tout, peu importe le prix.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 1930
Popularité: -64
Intégrité: -45

Jeu 2 Aoû 2018 - 20:00

Plus ça allait et plus je me disais que tout me dépassait en terme de mesure et d'importance.
Il faudrait que je me décide à investir dans un plus gros bateau un de ces quatre, plutôt que de devoir faire du stop, à chaque fois que je dois aller sur Grand Line. Deux fois que j'y vais et deux fois que je me retrouve sur un bateau autre que le mien, trop petit et fragile pour affronter Reverse Mountain.
La première expédition à Grand Line, c'était pour aider Ragnar avec Parisse, de l'autre coté de cette mer, carrément dans le Nouveau Monde.
Après, de ce que j'ai pu entendre à gauche à droite et selon les quelques conclusions de la mission à Parisse, j'ai l'impression que ce voyage actuel n'est qu'une suite (et j'espère fin) de tout ça.
Je vais retrouver Ragnar, avec divers alliés et sans doute une vraie armée pirate/révolutionnaire, pour aller libérer Mandrake d'une prison de glace défendue par la Marine et le Gouvernement Mondial. Une chouette "balade", vraiment...

Perdue dans mes pensées, je laisse mon regard vaguer de gauche à droite, observant un coup la mer, un coup le port et une coup Mibu, qui était avachi par terre, adossé contre le bastingage, le regard perdu dans le vide...
Oui, j'ai fais le choix de l'amener avec moi, dans cette future guerre. Son étrange pouvoir d'hypnose par la musique devrait nous être très utile et il me l'a prouvé plus d'une fois en mission. Notre travail d'équipe commence à porter ses fruits et mes derniers succès en mission dépendaient régulièrement de son étrange, mais efficace don.

Écrasant la fin de ma cigarette sur le bord du bastingage, avant de la ranger dans une boite en métal, je vais m'agenouiller en face de mon matelot, lui frictionnant doucement les cheveux, lui adressant un petit sourire:

-Toi, quand tu es silencieux et le regard perdu au loin comme ça, c'est que tu as la tête remplie de pensées et surtout d'interrogations.
Allez, vides donc ton sac d'appréhensions maintenant.


Mibu se décide à me regarder dans les yeux, secouant doucement la tête:

-Je ne sais pas, Capitaine. On se prépare à cette guerre depuis des semaines, vous m'entraînez au tir et au combat tous les jours, en testant différentes manœuvres...
Alors, pourquoi je suis à la fois impatient d'aider les Révolutionnaires, mais aussi avec une forte envie de tourner les talons et de m'enfuir en courant?


Je passe la main dans mes cheveux un moment, songeuse, avant de m'asseoir à coté du jeune garçon, observant le ciel:

-Parce qu'il y a une grosse différence entre la théorie et la pratique. Même nos simulations ne sont pas parfaites et on ne peut pas vraiment savoir à l'avance sur quoi ou qui on va tomber, une fois arrivés à cette fameuse prison.
On peut juste se préparer au maximum d'éventualités possibles et rester attentifs à tout ce qui se passera durant l'offensive et aviser au fil du temps, avec tout ce que l'on a préparé, mais aussi potentiellement avec de l'improvisation.


Je reste silencieuse quelques instants, avant de reprendre, après un petit soupir:

-Je ne t'ai jamais parlé de ma première mission?

Mibu tourne la tête vers moi, haussant un sourcil:

-Non, jamais.

Je formule un moment la réponse dans ma tête, essayant de faire clair et concis:

-J'avais douze ans et demi, lorsque la Révolution m'a envoyé en mission sur une île voisine de la base. C'était une simple mission d'espionnage sur le territoire, pour essayer de repérer d'éventuelles traces d'activités criminelles ou même de passages de nobles.
J'avais un pistolet semblable au tien et un couteau en guise d'armes et c'était la première fois que je quittais la base, après quelques mois d'entraînement.
Pour résumer la mission: j'ai parcouru l'île en long, en large et en travers des heures durant, jusqu'au milieu d'après-midi. À ce moment-là, j'ai entendu plusieurs coups de feu provenir d'un pâté de maisons voisin.
Sans vraiment réfléchir, je me suis précipité sur place et j'ai fini par croiser trois hommes et une femmes, tous cagoulés et transportant tous un sac sur l'épaule, semblant bien rempli d'objets métalliques. Ils couraient à toute vitesse et on allait se croiser... lorsque je me suis écarté sur le coté, laissant ma jambe, pour faire trébucher l'homme en tête de cortège. Il s'est effondré après un vol plané et la femme et un autre type lui sont tombés dessus, emportés par leur course.
Alors que des habitants arrivaient derrière, sans doute à la poursuite des voleurs, celui qui n'était pas tombé a laissé tomber son sac, me regardant avec un regard furieux comme tout. J'ignore s'il pensait que je l'avais fais exprès ou pas, mais je crois qu'il m'a foncé dessus, afin de me prendre en otage, pour dissuader la foule de les poursuivre, pour s'enfuir ensuite.
J'ai tiré précipitamment dans son ventre, dans son estomac il me semble. J'avais vraiment eu peur de me retrouver prise en otage, alors que j'étais juste censée surveiller l'île. Je ne voulais pas tout faire rater.
L'homme s'est arrêté quelques instants, plié en deux, avant de me fondre dessus, un poignard à la main. Il m'est tombé dessus avant que je ne puisse sortir mon couteau et on s'est retrouvés par terre, dans une sorte de mêlée. Je paniquais complètement, alors que j'entendais la foule de badauds approcher peu à peu, mais j'était persuadée qu'ils arriveraient trop tard.
Après, tout s'est passé très vite et de manière confuse, mais je me souviens juste avoir senti l'homme s'immobiliser, avant de s'effondrer sur moi de tout son poids. En plus de m'écraser, je sentais un liquide chaud tâcher mes habits, alors que mon cœur battait à tout rompre.
Lorsque les habitants de l'île sont arrivés et ont rapidement maîtrisés les trois voleurs, qui essayaient de ramasser le plus de butin possible tombé à terre, ils ont finalement retirés le corps de l'homme qui était tombé sur moi. C'est là que je me suis rendu compte que je l'avais poignardé douze fois en pleine poitrine...
Dans la plus grande confusion, avec de plus en plus d'habitants qui arrivaient dans cette rue, pour voir ce qu'il se passait, je me suis enfui en courant, jusqu'à retrouver le bateau de la Révolution, après avoir balancé ma cape tâchée de sang dans une poubelle.
J'ai finalement fais mon rapport, avant de m'enfermer dans ma chambre, pour m'écrouler dans mon lit, toute tremblante, avant de dormir 24 heures d'affilée. Trois jours plus tard, je reprenais l'entraînement.


Je me tus finalement, alors que Mibu resta silencieux un moment:

-... Pourquoi me raconter tout ça maintenant?

-Pour te dire que la missions parfaite n'existe pas et elle n'existera jamais. Il y aura toujours un imprévu, un détail ou même plusieurs qui viendront perturber les opérations.
Tout ce que tu peux faire, c'est faire ton maximum, afin de remplir l'objectif, tout en veillant à rentrer chez toi sain et sauf.


Je me redresse finalement, m'époussetant les vêtements un temps, avant de tendre la main à Mibu, avec un sourire:

-Allez, viens. On va réviser nos divers enchaînements et tactiques.

Le jeune homme bloque encore un moment, avant de saisir ma main, pour se relever, en me souriant en retour:

-D'a... D'accord, on est partis, Capitaine!
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Abraham Barrett

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 310
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 15 Aoû 2018 - 3:48

Sacré coup de Poker que j'ai décider de faire, je dois être fou ou irrationnel mais ca fait des années que je voulais y aller, que je voulais voir de mes propres yeux, l'endroit le plus meurtrier au monde, qui est divisé en deux parties si connus de tous, Grand line m'accueille alors que je n'ai clairement pas le niveau, quand on voit les pirates qui écument les mers et la marine qui fait régner l'ordre, leurs monstres de puissance qui vivent sur ses eaux, et moi, petit chasseur de primes qui décide de rentrer dans cette mer démoniaque…

Exaltant, simplement Exaltant, je n'apprécie pas toujours les sensations aussi stimulantes mais la, c'est vivifiant voir plus, juste Exaltant, je me répète tant mais l'idée même de me joindre a ce combat m'excitait un peu trop a mon gout, grand bien m'en fasse, ca me changera peut être un peu, j'étais a Rokade avant et me voila recruté parmi les hommes d'une Supernova, Clotho de ce que j'ai compris, j'ai parfaitement son affiche dans ma tète, cheveux longs colorés, traits fins, il est sans doute plus jeune que moi et si puissant…

C'est sûr et certain que Grand Line forge les puissants et je ne vais pas louper une tel occasion, de plus nul ne sait que je ne vais certainement pas me battre pour Clotho, je pense que le meilleur scénario est que je fasse en sorte d'entendre les plans des pirates et partir vers les marines en finesse, je ne peux pas user de mes poings, je vais donc user de ce que j'ai de plus fort actuellement, ma tète, cette mémoire si détailleuse, qui aurait cru qu'elle me serve un jour pour espionner, l'Amerzone a vraiment de quoi créer les plus insolites des individus, entre les abrutis de là-bas, moi et le fameux Red.

Le voyage dura quelques temps, une semaine ou deux, je n'ai pas compter, je n'en avait pas l'envie même si je sais que je pourrais dire précisément combien de jours et combien d'heures ont a mis si j'avais voulu compter, au lieu de ca, j'ai décider de "jouer au pirate", le plus fort se démarque, le plus fort peut donc se faire une meilleure place, de quoi me rapprocher des grandes tètes d'affiches comme Clotho, j'ai donc participer a une sorte de joyeuse mêlée pour déterminer qui avait le plus de force parmi les recrutés de Rokade, j'ai étalé la plupart d'un seul coup de mon "Bull-Hammer", au moins ca m'aura servi d'apprendre a diriger ma force en un point.

Et voila Armada, l'ile mouvante que le Gouvernement Mondial n'arrive pas a avoir, l'ile de Red, la plus grosse tète d'affiche et la seule en faite, qui est né a l'Amerzone, il y a de quoi rire d'ironie que je sois le second de toute cette fichue ile a venir ici, au moins, je verrait le mode de vie "pirate" de Grand Line, qui sait ? Je pourrait peut être même me reconver...Non non non… Ils ne valent sans doute pas mieux que ceux de mon Ile, ne pense pas a te joindre a eux mon vieux Abraham, non, tu va écouter, te faire remarquer un peu comme bon élément, te joindre a eux et voir comment contacter le Gouvernement Mondial pour divulguer des plans, purement et simplement, voila ta mission.

http://www.onepiece-requiem.net/t21140-abraham-barrett-chasseur-et-savant-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t21185-fiche-technique-abraham-b
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1