AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


L'attaque du gros glaçon

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Jeu 2 Aoû 2018 - 10:04

Plus le temps passait, plus je trouvais que c’était un mauvais plan. Que j’avais fait le mauvais choix en suivant Ragnar. Je savais que cette pensée provenait du cœur et non de la raison, mais elle ne cessait de battre de plus en plus fort dans ma poitrine. Alors qu’Izya avait rejoint Little Garden pour se faire capturer par la marine, j’étais à Armada pour préparer nos troupes. Cette armée n’avait aucunement la taille de celle qui s’était déferlée contre l’Empereur. Je savais que nous n’avions pas encore regagné la confiance de nos concitoyens, et cet assaut n’était donc pas un ordre mais une proposition pour les volontaires. Ainsi, nous n’aurions que les valeureux guerriers, fiers d’être présents à nos côtés, et ils ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes en cas d’échec. Les mauvaises langues, elles, attendront sagement notre retour à Armada. Triomphant, espérons.

Un plan qui nous permettra de trouver de nouveaux alliés, de renforcer Armada et de récupérer l’estime que nous avions perdue au sein des nôtres. Malgré tout, ce projet ne m’enchantait plus. Parce que je savais qu’il était trop tard pour faire marche arrière à présent. Qu’Izya était déjà en chemin pour la prison de glace et que je ne pouvais rien y faire. Pour le moment.

Alors nous voilà, fiers pirates sur plusieurs bâtiments à suivre la trace d’Izya jusqu’à Jotunheim. Tous les capitaines de navires étaient réunis sur le mien pour que l’on répète le plan une ultime fois avant d’atteindre le fameux iceberg flottant.

« Notre but est d’attirer l’attention du gouvernement ailleurs qu’à l’intérieur. Au signal de Ragnar, nous agirons en attaquant à la surface. Combien de pirates de grandes renommées sommes-nous ? Avec un nom suffisamment célèbre pour leur faire songer être en danger j’entends. Ceux-là seront les commandants de nos différents bataillons. Nous attaquerons sur des fronts et à un temps différent pour accaparer encore davantage leur attention. Mais laissons toujours une voie maritime de libre. Ne les encerclons jamais complètement : un ennemi qui se sait sans issue combattra plus dangereusement encore. Peut-être que certains d’entre eux tenteront de prendre la fuite. Tant mieux. Et de toute façon, ils hésiteront en se demandant s’il ne s’agit pas d’un piège. Car évidemment, ils seront moins à l’abri que dans leur gros glaçon flottant.
Si un gros benêt venait à s’en prendre à vous, signalez-le en tirant quelque chose haut dans le ciel. Et une seconde fois si vous êtes en difficulté à cause de cela, les bataillons adjacents viendront alors vous soutenir.
Autre point très important : prenez garde au comportement des troupes en face. S’ils retournent à l’intérieur ou que leur expression change subitement, c’est soit qu’Izya s’est libérée, soit que nos amis révos ont été découverts à l’intérieur. Il nous faudra alors redoubler d’effort dans l’attaque.
Des questions ?
Rejoignez vos navires et suivez mon bataillon en retrait. Je serais le premier assaut frontal – quoi de plus légitime pour eux que de me voir les attaquer étant donné la prisonnière – et vous vous mettrez en place pendant ce temps.
Montrons au monde qu’Armada n’a pas perdu de sa force ! »
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Dim 5 Aoû 2018 - 23:36

Ce qui me semble une éternité plus tard, on approche du but. Reyson nous demande de venir sur son bateau. Il ne nous convoque pas, et encore une chance, sinon ça pourrait tourner court et très mal. J'fais l'effort, même si j'aime pas ça. Mais on est les deux seuls capitaines pirates ici, les deux représentants d'Armada. A ce titre, faire front commun et montrer une union ne peut que faire du bien. Alors ouais, j'me sacrifie et j'fais un effort. J'le laisse faire son petit discours. J'suis appuyé le dos sur le mât principal, les yeux à moitié fermé. J'essaie de sentir l'île. Mais on est trop loin, je ne perçois rien. Pour l'instant. Commandants … bataillons … diversion … chair à canon … entourer … tirer en l'air … J'ai l'impression qu'il prend un peu la grosse tête le mister hormone. Enfin, mister, ça reste à vérifier, parce qu'avec son fruit à la con, on ne sait jamais.

« hum hum. » Les gens se tournent vers moi. « Et à quel moment le plan tourne mal ? » Chacun semble surpris de mes paroles. Vais-je trahir ? Vais-je mentir ? Héhéhé … moi même j'en sais rien, alors vous … « Aucun plan ne s'est jamais passé comme imaginé. Il y a toujours eu une couille dans le potage. J'ai pas envie d'attendre le moment où elle va tomber dedans. Je préfère détruire l'assiette. S'tu veux une diversion, mon canon est bien assez capable de t'en faire une et de percer un trou dans la prison. Ça devrait les surprendre et les désorganiser j'pense. Ptet même en tuer. Cinq minutes, puis boum. »

Personne ici n'a jamais vu la puissance de mon Panache canon. Mais chacun a entendu des histoires sur la puissance du canon du Thoussand Sunny. Ce canon capable de pulvériser des cuirassés de la marine en un coup. J'me demande ce qu'il va faire à la prison … la détruire entièrement, je ne pense pas. Mais faire un trou assez gros pour permettre une évasion de masse, ça, c'est clairement possible. Notre but est de distraire les gardiens pendant qu'Izya, Rafaelo et Ragnar trouvent Mandrake et le font sortir. Mais pourquoi ne pas en profiter pour causer une panique interne en plus ? Une évasion massive, comme à Impel Down. Foutre le bordel dedans, et dehors. Le den den posé sur mon mât filme tout ce qui passe à portée de ses yeux, bien protégé dans ses vêtements hivernaux. Pas question que la marine masque l'événement cette fois. J'fais pas ça pour des prunes.

« Combien de temps Izya peut-elle tenir en état ? Le froid est son point faible, si ma mémoire est bonne. Et toi, ça ira ? Tu ne vas pas nous faire une crise au beau milieu du combat ? » Référence à Impel Down et l'enfer du froid, forcément. « Une idée sur qui se trouve ici ? Sur qui l'a amené ? Où se trouvent l'architecte débile de ce plan ? Et qui te dit qu'il va bien aller libérer Izya ? Mandrake est la priorité des révos … »

J'suis franc au moins. J'mens pas, j'ai pas ma langue dans ma poche. Mais pourquoi passer par des allusions et des sous-entendus quand on peut être directs et gagner du temps ?
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 1930
Popularité: -68
Intégrité: -45

Lun 6 Aoû 2018 - 1:24

Glacial; c'est ainsi que je vais qualifier le fichu climat de cette île.
Emmitouflée dans un manteau, Mibu à mes cotés, j'observe les environs de l'île de glace qu'est Jotunheim, constatant "l'étrange génie" du Gouvernement Mondial.
Faire une prison sur un iceberg... Une prison qui peut dériver librement ou selon une trajectoire définie, avec un quelconque système de gouvernail, moteur ou autre, pour être difficilement détectable et traçable. Une prison construite dans un climat hostile, pour dissuader d'éventuels assaillants. Une prison dont nous ignorons précisément les défenses, surtout lorsque nous savons qu'un iceberg a toujours une immense partie immergée et que la prison que nous cherchons peut se trouver tout en bas de cet immense bloc de glace...

Perdue dans mes pensées, j'écoute distraitement le discours, qui se veut motivant, du capitaine Anstis, qui expose le plan que j'ai déjà entendu et dont j'ai préparé la manière de le faire 178 fois dans ma tête (oui je me suis amusé à compter).
C'est pas que je n'ai rien à faire du plan de ce capitaine pirate, au contraire. À coté, j'ai le capitaine Clotho, qui m'a gentiment pris en stop à partir des Blues, qui dit tout haut les appréhensions que j'avais en tête et que je répétai souvent à Mibu.
Le plan parfait n'existe pas et il y autant de chances que nous réussissions que nous échouions.
Cependant, ce qui me dérange, c'est le fait qu'ils se préoccupent énormément d'un autre capitaine pirate du nom d'Izya, qui servait d’appât dans l'opération. Ce "détail" risque de bien perturber l'opération, parce que les "principaux dirigeants" pirates risquent d'avoir l'esprit ailleurs, préoccupé par le sort de cette capitaine.

J'inspire finalement profondément, avant de m'avancer d'un pas:

-On ne peut pas se permettre de douter, juste devant la prison. C'est le pire moyen de se faire pulvériser par la Marine.
Si le sort du capitaine Izya vous préoccupe tant, ne vous inquiétez pas: je vais tout faire pour m'infiltrer dans la prison durant la bataille et rejoindre Ragnar. Comme vous le pensez si bien, capitaine Clotho, et je suis du même avis, il risque d'être trop focalisé sur Mandrake.
C'est pour ça que je compte le rejoindre au plus vite, afin de l'assister dans le sauvetage de Mandrake et celui d'Izya, que je suis même prête à libérer seule, si on manque de temps.
Alors, s'il-vous-plaît, concentrez-vous sur votre bataille: on ne peut pas se permettre d'aller au combat avec ce genre de préoccupations en tête, sinon, tout le temps, tous les efforts et les moyens humains et matériels investis n'auront strictement servis à rien.
Je le dis encore une fois: je ferai le maximum et même plus, pour sauver Izya, avec ou sans Ragnar.
Alors, menez vos troupes au combat l'esprit serein, afin de massacrer le plus efficacement possible les toutous du Gouvernement Mondial!
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Lun 6 Aoû 2018 - 20:07

« L’architecte débile de ce plan est en ce moment même sous la surface de l’eau. Comme nous nous sommes arrêtés, il doit supposer que l’icerberg est juste devant et ils ne vont pas tarder à lancer leur infiltration. »

Je récitais bêtement le plan préfabriqué pour essayer de calmer ma nervosité au mieux car nous étions affichés publiquement et qu’il valait mieux éviter de semer le doute dans l’esprit de nos troupes juste avant la bataille. Bien que je n’en avais tout naturellement, des doutes.

« Tu sembles courageuse et c’est une bien belle intention de ta part que de te proposer pour voler au secours d’Izya. Comment t’appelles-tu ? Néanmoins, si tu souhaites infiltrer l’iceberg pendant l’assaut, prends garde à toi. Nul ne sait ce qui nous attend à l’intérieur. »

Bien entendu, je gardais la vive card d’Izya sur moi. Si celle-ci venait à réduire de taille à n’importe quel moment que ce soit, j’abandonnerais le commandement de mon bataillon pour me jeter moi aussi dans la gueule du loup sans hésitation. Mais cela, je le taisais bien évidemment. Ou du moins, j’essayais de faire au mieux.

« On verra combien de temps elle tiendra, Clotho. Aucun plan n’est parfait, mais c’est pour ça que les pirates sont doués en improvisation. Et si les choses venaient à mal tourner, ma prochaine cible sera l’architecte débile de ce plan. Il le sait aussi. Donc je pense qu’il tâchera de s’appliquer.
Quant à mes crises, ne t’inquiète pas pour ça. Tu seras loin de moi et je prendrais expressément le navire le plus petit pour limiter les risques. Et puis, c’est plus simple à protéger, un petit bateau.
Par contre, parlant de plans imparfaits, ton super canon risque de toucher Izya ou Mandrake. Tu vises l’assiette mais tu risques d’engloutir le plat avec. Tu es chef de ton bataillon et tu agiras à ta guise de ton côté, mais prends garde à tes décisions, et à leurs conséquences… »


Car ma menace à l’encontre de Ragnar était valide pour tous ici présents. Celui qui touchait à un seul cheveu d’Izya et qui diminuerait ses chances de s’en sortir m’aura sur le dos.

« D’autres questions ? Sinon, vous pouvez retourner à vos bâtiments et vous préparer. Aiguisez vos lames, affutez votre esprit et formulez votre ultime prière. Nous ignorons de quoi est fait demain, mais je puis vous dire qu’aujourd’hui sera ensanglanté. »
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 1930
Popularité: -68
Intégrité: -45

Lun 6 Aoû 2018 - 21:24

Je croise les bras, écoutant le capitaine Anstis me répondre, soulagée de savoir qu'il abondait dans mon sens.
Disons les choses de manière concrète: à part rejoindre Ragnar dans la prison, je n'avais aucun "plan réel".
Je pouvais bien sûr me battre sur l'iceberg, directement contre la Marine, mais je ne pense pas que ma présence soit vraiment nécessaire au cours de cette guerre. Je ne me considère pas comme une force armée suffisante, pour influencer la bataille sur le plan militaire. Je pense pouvoir aider d'avantage mes alliés, en agissant dans l'ombre et cette histoire avec Izya est aussi l'occasion de "justifier" mon infiltration.
Pour en revenir capitaine Izya qui nous sert "d’appât", les propos du capitaine Anstis confirment bien mon appréhension et me motivent d'avantage à me proposer pour extraire cette alliée de la prison. Ainsi, ils resteront attentifs sur la bataille et je me sentirai plus en sécurité, dans la prison, sachant que les forces en surface feront un excellent travail, en massacrant les forces de la Marine.

-Je m'appelle Kardelya Koshin et j'entends bien votre avertissement concernant cette prison et sa dangerosité.
Ne vous faites pas plus de soucis que ça; je ne suis pas venue ici sans préparation et j'ai deux trois idées pour m'infiltrer dans la prison. Là, j'ai maintenant un objectif clair en tête, pour cette infiltration, à savoir extraire le capitaine Izya.
Et puis bon, je pourrai toujours profiter de ma présence dans cette prison, afin d'ouvrir quelques cellules et organiser une quelconque évasion de masse, histoire de faire diversion et complexifier la tâche de la Marine. Après, ça reste secondaire: je reste sur l'idée de sauver Izya.


Après, concernant des questions supplémentaires, je me contente de reculer près de Mibu, ayant dit ce que j'avais à dire et surtout ce que j'allais faire.
Concernant le capitaine Clotho, il semblait tenir à utiliser son canon et je pense que ce serait utile pour m'infiltrer dans la prison. Soit je rentre dans le trou créé par l'explosion du boulet de canon, soit je vais à une entrée opposée, profitant de la "diversion" promise et espérée par Clotho, pour atteindre une entrée moins gardée.
De nouveaux critères à prendre en compte dans cette opération, mais je suis rassuré d'avoir une si grande force pirate de notre coté. Cela devrait me permettre de rester concentrée sur l'infiltration.
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Clotho

♦ Localisation : Railway Citywork (Nouveau Monde)

Feuille de personnage
Dorikis: 8848
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Dim 12 Aoû 2018 - 17:21



Ah mais oui, c'est Ragougnet le débile qui a eu l'idée de ce plan. On me l'a dit plusieurs fois déjà, mais j'ai ... oublié. Preuve que je suis impliqué dans je projet. Une rookie, absolument inconnue pour moi, prend la parole. Elle ne manque pas de cran, ni de couilles. J'aime ça. Mais pas trop quand même, une femme avec des couilles, ça peut faire tâche. Boarf, toucher Izya ou Mandrake, j'en ai rien à foutre. J'veux juste faire un énorme trou dans le bastion gelé. Bon, on va ptet réduire le nombre de barils pour réduire la puissance du canon. Si je fais exploser tout le machin, j'aurais l'air fin ... Je tends une affiche de prime avc la tête d'Izya dessus, à la dénommée Kardelya. Vu comment elle en parlait, elle ne semble pas la connaître. Un rapide coup d'empathie pour vérifier deux trois détails sur elle.

" Tu dis le capitaine ... Pour une femme on dit la capitaine. On dirait que tu ne l'as jamais vu. Bizarre vu toutes les affiches sur Armada avec sa tronche. A moins que tu ne sois pas d'Armada. Tu ne serais pas avec les encapuchonnés, à tout hasard ? "

Même si mes mots sont sans transitions et plutôt secs, ma voix est tout à fait normal. Je ne serais pas surpris que des révos soient sur nos bateaux, infiltrés, déguisés en pirates, pour vérifier qu'on respecte bien notre engagement. Je sors un symbole en argent représentant le A de la Confrérie des Assassins. Au détail prêt que des serpents étaient entrelacés autour de la lettre, détail subtil qui indiquait là le symbole de la famille Auditore. Mais ça, très peu de personnes dans le monde le savent. J'ai obtenu ce symbole de Rafaelo lui même, en 1625 sur Shimotsuki, quand j'étais un jeune marin idéaliste et naïf. Lui était déjà un assassin renommé, un révolutionnaire revendiqué. Mais non seulement il m'a laissé vivre en disant que je l'intéressait, mais en plus il m'a donné ça. Il m'a dit qu'avec suffisamment d'intelligence, je saurais quoi en faire. J'ai souvent pensé à le donner à la marine en échange d'une place de corsaire. Ça, plus Armada, plus deux trois secrets que je garde sous le coude, ça vaut largement une place garantie. Je pourrais aussi l'utiliser pour démonter la Confrérie sans trop de soucis. Tellement de possibilités qui me rendrait plus riche. Et oui, je l'ai gardé tout ce temps. On ne sait jamais quand quelque chose peut servir. Pourtant, aujourd'hui, ce n'est aucune d'elle que je vais choisir. J'envoie doucement le symbole vers la jeune femme.

" Si tu vas réellement dans la prison, tu vas forcément croiser des révolutionnaires. Vu le plan mis en place, la forcé déployée doit être conséquente. Et je connais les rumeurs entre Mandrake et l'enfumé. J'ai entendu qu'ils entretenaient une relation particulière. Je parie donc ma couille gauche qu'il sera de la partie. Et je parie ma droite que tu vas le croiser. Il n'aura aucune raison de te croire, en te disant révolutionnaire venu avec moi d'Armada. Mais si tu lui donnes ceci, si son grand âge n'a pas trop affecté sa mémoire, il devrait se souvenir de ça. Il saura ce que c'est, d'où ça vient, et te garantira qu'il te croira. Sinon, dis lui que Scarlett l'attend toujours. "

Petite pause dramatique pour l'effet. Les gens autour sont surpris que j'ai un tel objet sur moi. Qui aurait pensé que j'ai pu avoir une relation avec un tel homme ? Même si on ne s'est parlé qu'une fois, il m'a fait une impression. C'est la première fois où j'ai vraiment cru mourir. La première fois où je me suis mis à nu devant un étranger. La première fois que je me confessais et me confiais au sujet de mes rêves. Si un autre marin avait entendu ça, j'aurais été arrêté pour haute trahison, sans délai. Avec son expérience, et son manque flagrant me concernant, il avait instinctivement su que je ne mentais pas. Tous les mots que j'ai prononcé avec lui ont été vrais. Et d'un côté, ils le sont toujours. Je veux toujours changer le Gouvernement Mondial, réaffecter la marine, détruire les pouvoirs de dragons célestes. Rien de cela n'a changé. Il y a juste la méthode qui doit évoluer.

" Ah ! Et dis lui aussi, que nous sommes quitte. Une dette pour une dette, une vie pour une vie. La mienne pour celle de Mandrake. Je suis un homme de parole, après tout. " J'ai envie d'en rajouter, mais chaque chose que je dis pourrais finir dans des oreilles mal avisées. Alors je me retiens. Ce que j'ai à lui dire, je pourrais le lui dire plus tard. Un autre jour. J'ai encore plein de moyens de le contacter si vraiment je le veux. Et c'est tellement facile de me joindre ... " Concernant le plan ... Roh, et puis non, vous verrez bien. "

Je disparais en flottant dans les airs avec des geppou. Pendant que je retourne sur mon navire, je réfléchis. Ça émeut toujours les nouveaux de voir quelqu'un voler. On ne sait pas qui est dans la prison, ni qui la garde, ni leur nombre. On doit attaquer, mais sans trop attaquer. J'aime pas ça. Je suis du genre à tout miser d'un coup, y aller à fond dès le début. Et je n'ai pas envie de changer. Je ne le ferais pas. J'ai bien envie d'y aller solo et de tuer quiconque entre dans ma zone. Pendant que mes hommes et les autres s'occupe d'une autre partie de la prison. Puis quand les soldats commenceront à sortir, utiliser mon canon pour détruire un mur, causer des morts, une panique générale avec une brèche, permettre à KK d'entrer furtivement dans la cohue générale, puis commencer à assiéger la prison de l'intérieur. Ouais, moi ça me plaît comme plan. Je crois que je vais faire ça.
http://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttp://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 1930
Popularité: -68
Intégrité: -45

Dim 12 Aoû 2018 - 22:09

Sur le coup, je n'avais pas trop su quoi dire au capitaine Clotho... Voilà qu'il me faisait une leçon de langage et de prononciation maintenant? Difficile d'être crédible avec ça, lorsque l'on parle auparavant de faire exploser une prison de la Marine à coups de canon.
M'enfin bon, je ne vais pas m'éterniser sur ce genre de débat.
Quant à cette histoire "d'encapuchonnés", je ne comprends que trop bien de quoi il voulait me parler. L'imagerie populaire des gens nous rapporte souvent à cette histoire, mais bon...

Je soupire longuement, en passant la main dans mes cheveux:

-Oui, j'appartiens à la Révolution, plus précisément à l'équipage de Ragnar.
Concernant le, ou la, capitaine Izya, je sais à peu près de qui je parle, ne vous inquiétez pas. Sa prime avec photo est présente régulièrement dans les journaux, comme vous, ce qui fait que je peux la reconnaître facilement.


Je récupère une sorte de broche lancée par mon accompagnateur, qui m'explique pas mal de choses, que j'emmagasine dans un coin de mon esprit.
Mais bon, pour résumer, je devais faire une course pour ce pirate, si jamais je devais croiser Mandrake, ce qui ne me dérangeait aucunement. Bon, après, je ne sais pas si mon opération de sauvetage du capitaine Izya croisera la route de Ragnar et Mandrake, mais bon, si ça venait à se faire, je penserai à faire cette "commission".

-Soit, je lui transmettrai le message, si jamais je venais à croiser leur route.

Finalement, le capitaine Clotho part vers son bateau, me laissant sur le bateau du capitaine Anstis, où je choisis de rester, afin d'embarquer sur terre, en même temps que ses troupes.
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Abraham Barrett

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)
♦ Équipage : Aucunement actuellement.

Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 15 Aoû 2018 - 16:45

Eh bien, qui aurait cru que leur plan soit si… Brute et simple ? En même temps on parle de Pirates tout de même, très bien en soit, Reyson D. Anstis va mener la charge pour récupérer sa bien aimé, un sacré couple d'ailleurs, aucun mot ne sort de ma mémoire, je mémorise absolument tout ce qui se dit, je me rapproche doucement d'eux d'ailleurs, c'est sans doute le moment de "l'ouvrir", quoi d'autre a faire de concret ? Je n'ai franchement pas envie d'être dans la mêlée qui va suivre, être un simple soldat ne me correspond pas.

J'ai alors décider d'écouter ce qui se dit, les mots de la Supernova Clotho sur la faiblesse d'Izya, une crise de la part de D. Anstis ? Que pourrait t'il faire ? J'espère qu'il n'est pas sujet a la folie ou a une quelconque personnalité multiple qui décide de venir quand bon lui semble, ca serait fâcheux ca…


Une fois un certain moment de dialogue passer entre une femme révolutionnaire et Clotho qui s'envole dans les airs… Bon dieu c'est utile ca d'ailleurs, j'ai décider de m'avancer vers elle, je ne sais pas si D. Anstis m'entend, a vrai dire j'espérait que ce soit le cas et qu'il autorisera ce que je m'apprête a dire.

" - Kardelya Koshin c'est ca ? Excusez-moi, je m'appelle Abraham Barrett, je voudrais vous accompagner, je ne serait pas des plus utiles sur le champ de bataille mais j'ai un talent qui devrait vous servir un peu dans la prison, j'ai une mémoire qui me fait retenir quasiment tout ce que je vois et entend, je pourrais nous éviter de nous perdre si l'intérieur est un dédale et j'ai mémoriser nombres de tètes d'affiches dont celle d'Izya, ce qui me permettrait de vous aider a la trouver si jamais pas malheur nous passions près d'elle sans voir, bien sûr c'est a vous de voir.


J'ai dit cela en la fixant puis en dirigeant mon regard vers D. Anstis, il est un peu le chef ici et Clotho n'étant pas la, autant lever le bras et exposer ses talents, j'aide vraiment des pirates la ?
http://www.onepiece-requiem.net/t21140-abraham-barrett-chasseur-et-savant-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t21185-fiche-technique-abraham-b
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 1930
Popularité: -68
Intégrité: -45

Mer 15 Aoû 2018 - 17:50

Me préparant mentalement au débarquement et à l'infiltration qui pourrait suivre, j'entendis alors une voix dans mon dos.
Me retournant, je trouve face à moi un homme à la longue chevelure rousse, avec la barbe qui allait avec et qui se disait s'appeler Abraham Barret. Quoi? Il voulait s'infiltrer avec moi dans la prison?

Je gratte distraitement ma joue, tirant ensuite une taffe de ma cigarette.

-Hum... Monsieur Barret, je n'ai rien contre le fait de vous inclure dans mon infiltration, de manière théorique. Votre don de mémoire pourrait éventuellement m'être utile dans cette prison.
Mais en pratique, que valez-vous en infiltration?
Disons les choses clairement, je veux que ma mission se fasse avec le moins de risques possible et je voudrai éviter d'avoir le risque d'une personne incompétente dans le domaine de l'infiltration.


Cela pouvait paraître "sévère" comme manière de présenter les choses, mais je n'étais pas vraiment là pour me faire des amis. J'étais là pour une mission et je voulais qu'elle se déroule dans les meilleures conditions. Je pense avoir de bonnes compétences pour m'infiltrer, après mes diverses missions d'infiltration et d'assassinat et j'ai aussi entraîné Mibu pour l'infiltration, pour lui faire prendre le moins de risques possible.

J'attends donc attentivement la réponse de monsieur Barret.
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Abraham Barrett

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)
♦ Équipage : Aucunement actuellement.

Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 15 Aoû 2018 - 18:38

Il fallait s'y attendre, en même temps c'est de la pure logique que minimiser les risques, une chance que ma mémoire me permet aussi d'analyser et copier les mouvements avec précision, j'aime me sentir doué a toute sorte de choses, j'espère que ce fait passera sans mal.

" - Je ne pense pas être aussi doué que vous dans l'infiltration mais j'ai déjà eu a me faufiler dans des zones a risques élevés et ma mémoire pourra me permettre de vous copier dans votre gestuelle, le moindre détail importe et si cela ne passe pas, alors je ferait une diversion conséquente pour que vous continuer, je suis honnête, je ne peux garantir un succès retentissant, c'est un peu le nouvelle Impel Down de ce que je sais ici."

Chacun ses points et je sens qu'il vaut mieux être honnête avec cette femme, mentir ne m'apportera rien ici de toute façon, c'est soit je l'aide a s'infiltrer, soit je me vois envoyer dans la mêlée, a moins qu'un des chefs de cette opération n'ai une idée pour user de mon seul talent valable, j'ignore encore ce que la révolutionnaire pensera de moi et ce que je viens de dire mais c'est tout ce que je peux dire… Je sens que je vais vite finir pirate, je devrais me préparer a dire adieu a ma licence.
http://www.onepiece-requiem.net/t21140-abraham-barrett-chasseur-et-savant-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t21185-fiche-technique-abraham-b
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 1930
Popularité: -68
Intégrité: -45

Mer 15 Aoû 2018 - 18:53

Hum... Que faire et que dire de plus, à tout ce que me disait cet homme? J'ai beaucoup de mal à faire confiance à 100% à sa "capacité" et faire équipe avec un parfait inconnu, à quelques instants d'une opération si délicate...

Je passe la main dans mes cheveux, finissant par hocher doucement la tête:

-D'accord, mais suivez-moi bien comme il faut alors. Durant l'infiltration, il faudra garder votre main dans mon dos et Mibu fermera la marche derrière vous.
Je vous préviens d'avance, je ne peux pas me permettre de vous attendre, si vous venez à faire un faux pas, que ce soit durant la route vers la prison ou pendant l'infiltration.
Si les choses venaient à dégénérer, ce sera peut-être du chacun pour soi, si on n'arrive pas à se coordonner.


Je vais accorder le bénéfice du doute à cet homme, mais je vais tout de même profiter d'un moment de calme, afin de demander à Mibu de surveiller attentivement cet homme. Ce n'est pas pour rien que je laisse mon disciple en dernière ligne.


Dernière édition par Kardelya Koshin le Jeu 16 Aoû 2018 - 2:03, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Abraham Barrett

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)
♦ Équipage : Aucunement actuellement.

Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 15 Aoû 2018 - 19:15

Je comprenait parfaitement ce qu'elle devait penser de moi et mon rôle dans tout ca, au moins je vais servir un minimum, par Red je vais vraiment finir pirate, au moins elle m'accordait le bénéfice du doute, c'est déjà beaucoup.

" - Je vous remercie et j'appliquerait vos instructions a la lettre, maintenant…

J'ai lever le bras comme pour lui ouvrir une voie, lui indiquer la direction, autant rester gentleman, décidément je ferait un drôle de pirate tout autant que je suis un drôle de Chasseur de Prime.

" - Si vous voulez guider la marche, je vous suis."

Je fixait légèrement D. Anstis non loin de la, espérons que tout aille bien même si j'en doute, il s'attaque a une sacrée forteresse et je m'apprête a y entrer pour libérer une des pirates les plus puissantes de ce monde, si j'y survit, j'écrit un livre sur ce qui est arriver, ca je me le jure.
http://www.onepiece-requiem.net/t21140-abraham-barrett-chasseur-et-savant-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t21185-fiche-technique-abraham-b
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Jeu 16 Aoû 2018 - 9:20



Clotho s’était retiré dans ses quartiers, les différentes discussions stratégiques étaient terminées. Il ne restait donc plus qu’une seule chose : attendre l’heure fatidique. Mais pour cela, il fallait s’assurer de pouvoir patienter jusqu’à ce fameux instant… Alors j’attendis, la vive card d’Izya sous les yeux. J’attendis le top départ.

« C’est l’heure. »

Les différents navires avaient déjà repris le chemin vers la prison. Clotho et moi-même étions les deux grands capitaines de l’assaut. Deux bataillons donc, composés d’une dizaine de navires chacun qui aborderont Jotunheim sur deux fronts opposés. Dix autres navires attendront à l’écart, au cas où.

« Détachez-moi. »

Dans la cabine de mon navire, j’étais assis sur une chaise. La vive card d’Izya posée sur le bureau. Elle se consumait lentement… Mais c’était tout de même trop rapide pour moi. Elle ne devrait pas du tout se consumer. Elle devrait rester stable pour une prisonnière, non ? Alors, pour m’assurer d’attendre l’heure, de ne pas foncer bien plus tôt que prévu, j’avais demandé à ce que l’on m’enchaînait à cette chaise. Mais sitôt j’entendis le cadenas tomber que je me levais et je quittais la cabine d’un pas rapide.

L’iceberg flottant se profilait déjà à l’horizon. A ma ceinture, mon meitou mais également ceux d’Izya, et une pierre taillée en forme de cœur que je lui avais offerte. Autour de moi, quelques alliés de circonstances et un équipage de femmes à moustaches : des habitants de mon cadran d’Armada qui donneront tout ici pour que je levais leur malédiction. Qui donneront tout pour ma survie également. S’ils parvenaient à suivre le rythme, car ce n’était pas pour rien que j’avais demandé la confection d’une catapulte sur le pont de mon bâtiment.

« Hissez nos couleurs. »

Il y avait de petites différences entre les drapeaux, mais un point commun demeurait : un fond noir et un crâne. Et déjà du mouvement s’entendait de Jotunheim. Ils avaient vérifié leurs registres et savaient qu’ils ne nous attendaient pas. Ils se préparaient à nous accueillir malgré tout. Sans doute étaient-ils en train d’appeler des renforts ?

A la proue de mon navire qui était plus petit que les autres, pour mieux le manœuvrer et le protéger, je tournais le dos à mes compagnons, faisant face aux dangers qui nous attendaient.

« J’espère que vous êtes prêts camarades, car ils n’attendront pas que vous le soyez. Repaissez-vous de leur sang ou mourrez l’épée à la main, mais surtout montrons leur. Montrons leur la signification de nos drapeaux. Montrons au monde qu’Armada est toujours là ! »

Et sauvons Izya.

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 1930
Popularité: -68
Intégrité: -45

Lun 20 Aoû 2018 - 19:30

Voyons... Pas là... Ici non plus...
Resté sur le bateau du capitaine Anstis, j'observe les cotes de l'iceberg géant qu'est Jotunheim à la longue-vue, cherchant longuement un point d'escale, afin de débuter l'opération infiltration que j'avais en tête depuis un moment déjà. C'est juste que l'objectif final a évolué, à savoir libérer un capitaine pirate, au lieu de simplement rejoindre Ragnar et l'assister dans son projet personnel.

Après une bonne demi-heure d'observation et de réflexion, je finis par trouver un endroit qui me semble parfait, bien isolé et entouré de quelques monticules de glace, qui devrait couvrir notre arrivée.
Une fois sur place, il faudrait voir à être très prudent et discret, pour arriver près des murs de la prison de Jotunheim.

Une fois mes repérages effectués, je vais récupérer un petit canot de sauvetage, assez petit pour rester discret, mais aussi assez solide pour survivre à la traversée de l'océan. Il manquerait plus que l'on tombe dans cette eau glacée, pour finir morts congelés...

-Monsieur Barret, on part pour la prison, maintenant et tout de suite!


Dernière édition par Kardelya Koshin le Mer 22 Aoû 2018 - 22:32, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Abraham Barrett

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)
♦ Équipage : Aucunement actuellement.

Feuille de personnage
Dorikis: 500
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 21 Aoû 2018 - 0:41

La scène se déroulerait bientôt, deux armées, une rempli de pirates, une autre rempli de révolutionnaires, les deux sont ennemis du gouvernement Mondial et de sa petite chienne en laisse, la marine, je n'avais pas d'animosité envers eux, seulement qu'il fallait que je me fasse a l'idée, je suis pirate désormais, il suffit qu'on identifie ma tète et ma License s'évaporera comme neige au soleil, c'est bien bête d'avoir payer pour mais c'est ainsi, me voila dans la roue vicieuse de la vie en mer.

J'étais la, a observer le paysage de la futur bataille qui allait exploser d'une minute a l'autre, avons nous la de nouveau un paysage digne des deux grandes batailles du dernier siècle ? Qui sait, en tout cas, je me devais de me préparer, je m'étirait, mes muscles devaient être prêt au choc de la bataille, j'avais aussi préparer mon bâton de combat, a mains nues peut être mais n'abusons pas vu les troupes potentielles en face ou du moins a l'intérieur dans mon cas, aussi ai-je pris une dague que l'on m'a donner, le silence est primordiale une fois dans la prison alors autant parer a l'éventualité que je doive tuer des gardes.

J'entend alors la voix de Dame Kardelya qui m'appelle, c'est l'heure, un bâton de combat, une dague et mes capacités, il était temps de voir si je valait quelque chose sur Grand Line.

" - Je vous suis, je suis prêt."



http://www.onepiece-requiem.net/t21140-abraham-barrett-chasseur-et-savant-terminehttp://www.onepiece-requiem.net/t21185-fiche-technique-abraham-b
avatar
Krypt SombreRivage

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 1355
Popularité: -70
Intégrité: -38

Mer 22 Aoû 2018 - 21:05

Ils étaient arrivés parmis les derniers. Le navire, dont l'équipage était uniquement constitué de femmes à moustaches, rapprochait, de seconde en seconde, les  recrues des navires de la flotte du capitaine Reyson D. Anstis. Ces navires à bord desquels ils connaîtront la mort ou la gloire.

Le voyage s’était déroulé sans encombre, les tristes chansons d’Apollon au sujet de ces moustaches qui défiguraient des visages féminins qui auraient pu être si beaux.
Ulul finit par lui faire remarquer qu'il s'agissait peut être d’hommes à qui le capitaine Anstis avait fait poussé des seins, et non de femmes sur lesquelles étaient poussées des moustaches.
Si Apollon avait été scandalisé quand il avait découvert que “cet odieux capitaine osait défigurer ainsi de si belles fleurs prêtent à s’épanouir”, la remarque de l’ange noir le plongea dans un mutisme profond qui permit à Krypt et aux autres pirates de profiter pleinement du reste du voyage.
Sa voix n'était pas désagréable, loin de là, mais les chansons du barde commençaient à faire déprimer sérieusement ses compagnons. La rumeur courait d'ailleurs que plusieurs des nouvelles recrues s'étaient jetées à l'eau, en proie au plus sombre des désespoirs.

Mais ses chants avaient au moins eu un effet bénéfique : ils avaient couvert les cris de l'espion qui se faisait interrogé par la Seconde d’Anstis dans sa cabine. Chose étonnante, la rousse était parvenue à le garder en vie pendant presque tout le temps du trajet.
La veille de leur arrivée, elle était enfin sortie et deux marins s'étaient empressés d'aller chercher le corps pour l'envoyer nourrir les poissons. Nul ne sut ce qui avait été révélé, voir même si l'espion avait vraiment dit quelque chose

Krypt, de son côté, était resté à l’écart, profitant pleinement de son nouveau lien avec Ghoul et des sensations que son ami lui partageait. Aucun autre pirate n’osa le déranger après sa démonstration de violence face aux espions sur Jaya.
Mephisto et Ulul restaient à ses côtés, ce dernier gratifiant d’un regard noir à peu près tout le monde, plus particulièrement sur Apollon quand il se trouvait à proximité.

Les recrues avaient été transférées sur le navire le moins bien défendu. Au moment où Krypt s’apprêtait à suivre le mouvement, La Charmeuse l'interpella.
Comme à chaque fois, le jeune homme dût lutter pour ne pas succomber immédiatement à ses charmes. Ghoul l'y aida, lui partageant tout le mépris que lui inspiraient ceux et celles qui n’avaient pas de plumes. Seul Krypt et ses compagnons faisaient exception, avec un petit bonus pour Apollon. Le corbeau adorait l'ambiance que laissait planer ses chants tristes !

-Vous ne descendrez pas avec les autres. Je vous réserve une place de choix, “Baron Corbeau".

Comme à chaque fois qu'elle le prononçait, son titre semblait ridicule et gentillet, comme celui d'un enfant qui jouerait au pirate. Ces moqueries n’eurent aucun effet sur ledit baron, son envie de de lui planter une lame dans le corps se disputant avec celle de l’embrasser...

Le navire des femmes moustachues se dirigea ensuite, avec le jeune homme et ses compagnons toujours à bord, vers le plus petit navire de la flotte. Dès que Krypt débarqua, il comprit de quelle faveur la rousse les gratifiait. Il s’agissait du navire du Capitaine Anstis, l'un des plus célèbres Libre-Capitaines ! Et il était en première ligne de la flotte.

Le Baron Corbeau n’avait aucunement l’intention de servir de chair à canon, il ne participait pas à cet assaut pour mourir sous les premiers boulets de canon. La Seconde partie pour faire un rapport à son capitaine, Krypt briefa rapidement ses compagnons.

-Nous ne sommes pas ici pour mourir, mais pour que nos noms deviennent célèbres. Et ce n'est pas en chargeant avec les autres que ce sera possible. Ouvrez yeux et oreilles et ne ratez aucune occasion.

Puis il s'éloigna d’eux. Le message était passé, les faibles allaient mourir et les forts devenir célèbres. Le jeune homme espéra que ses compagnons allaient triompher de cette épreuve.
Il parcoura le pont au milieu des préparatifs pour l’assaut, tous les sens en alerte. Ghoul volait au dessus de lui, encore difficilement certes, mais suffisamment pour transmettre au pirate ce qu'il voyait.

C'est d’ailleurs à lui que la première occasion se présenta. L’oiseau envoya, dans l'esprit de son maître, l'image d’une femme et d’un homme près d'une barque. Intrigué et guidé par le corbeau, Krypt s'approcha d’eux. En écoutant les quelques mots qu'ils échangèrent, il comprit qu’ils allaient rejoindre la prison dans cette petite barque, certainement pour une mission confiée par le Capitaine.

Une occasion en or.
S’appuyant sur sa canne, il s’approcha d’eux d'un pas déterminé, tout en les jaugeant du regard.
L’homme était roux, barbu et portait des lunettes. Détail intéressant, il était de la même taille que Krypt, donc plus grand que la majorité des pirates sur ce navire, et plutôt musclé.
La femme était blonde et sa façon de se tenir témoignait d'une certaine rigidité. Elle portait un costume noir, des gants de la même couleur et elle le regarda arriver en portant un fume-cigarette à ses lèvres, avant de recracher un fin filet de fumée. Le roux remis ses lunettes en place, ce qui devait plus relever du tic nerveux que d'une nécessité.

Malgré les apparences, il semblait plus faible que la fille, mais il aurait été idiot de le sous-estimer pour autant. Quand à elle, elle dégageait l'assurance de ceux qui ont confiance en leur force.

Le baron remarqua également la présence d'un jeune garçon qui se tenait à l’écart. Il ne devait pas avoir plus de 14 ans… Un groupe hétéroclite et bien étrange en somme.

Il s'arrêta à quelques pas d’eux, mains posées sur le pommeau de sa canne. Ghoul vint se poser sur son épaule droite en croassant.

-Navré de vous interrompre, mais s’infiltrer dans une prison ultra-sécurisée et prête à repousser l'assaut d'une flotte pirate relève presque du suicide. Vous ne savez pas précisément qui vous allez rencontrer à l'intérieur, mais il est certains que vous aurez affaire à plus fort que vous. On m'appelle le Baron Corbeau, et je pense que mon aide pourra vous permettre de survivre un peu plus longtemps une fois à l'intérieur.
http://www.onepiece-requiem.net/t20844-ft-du-baron-corbeau#22541
avatar
Kardelya Koshin

♦ Localisation : Jotunheim (Grand Line)

Feuille de personnage
Dorikis: 1930
Popularité: -68
Intégrité: -45

Mer 22 Aoû 2018 - 22:47

Alors que je pensais notre départ rapide et immédiat, une variante fait son entrée en scène, en la personne d'un homme, qui nous interrompt dans le début de notre opération.
Malgré tout, je prends le temps de l'observer, tiquant sur un détail... Il disait s'appeler "Baron"? Bien étrange titre et surtout guère approprié, pour un homme embarqué sur un navire pirate.
Quant à ses propos... Il semble bien sûr de lui et je pourrai sans doute facilement être convaincu par ses dires.
Bon, le réel soucis tactique, c'est que je prends le risque d'inclure deux parfaits inconnus dans une opération qui relève quasiment du suicide.
Pour Mibu, même si j'ai encore quelques réserves, j'ai aussi bon espoir de le voir survivre à tout ça, pour en ressortir plus fort, après avoir vu ses grands progrès aux entraînements.

Pendant que Mibu est installé dans la barque, entretenant nonchalamment et assidûment son pistolet, j'avance d'un pas, bras croisés et tête penchée sur le coté:

-Ma foi, au point où j'en suis, je ne peux guère refuser de l'aide, avec une opération pareille.
On n'a cependant pas d'avantage de temps à perdre; il nous faut prendre place sur l'iceberg, avant que la flotte pirate passe à l'attaque.
Vous êtes le bienvenue à bord, Baron, mais je vous demanderai de bien me faire un résumé complet de vos compétences, au cours de la traversée.
Sur ce, en route pour Jotunheim!


Je prends de suite place dans la barque, Mibu finissant l'entretien de son arme, échangeant un regard entendu avec moi.
C'est possiblement un voyage sans retour, mais on va s'efforcer de remplir notre mission, envers et contre tout.
http://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#http://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Jeu 23 Aoû 2018 - 23:23

Les navires étaient en place et avançaient droit sur l’iceberg. Nous ignorions tout des dangers qui nous attendaient, et déjà les premières défenses de la prison se firent entendre : des canons. L’iceberg étant plus haut que nous, les pièces d’artilleries près du sommet avaient une portée supérieure à la nôtre. Ils ouvraient donc les hostilités. Peut-être avions-nous hissé nos drapeaux trop tôt ? Non. Notre mission était d’attirer leur attention. Et à ce que je voyais, c’était le cas.

Plusieurs boulets explosèrent devant notre navire, juste après le chant mélodieux d’une lame quittant son fourreau et plusieurs mouvements du bras. Voilà pourquoi j’avais souhaité un bateau plus mince : il me suffisait de me tenir près de la proue pour protéger mon bâtiment au mieux. Très peu de dégâts se firent ressentir sur la première salve : elle servait toujours à réajuster correctement le tir. Les prochaines allaient faire plus mal. Mais pendant qu’ils rechargeaient, pourquoi ne pas leur rendre la pareille ?

Le bras levé, la pointe de ma lame tendue vers le ciel, je tournais le dos à mon équipage mais mes mots leur étaient tout de même destinés.

« Ils nous ont souhaité la bienvenue. Ne soyons pas malpolis : répondons-leur ! »

Mon bras armé augmenta de volume suite à une petite piqure avant de s’abattre vers le bas. Une lame d’air se forma alors, traçant un sillon dans l’océan, droit sur l’iceberg. J’avais mesuré ma force pour ne pas pourfendre la prison trop en profondeur, afin de m’assurer de ne pas toucher les prisonniers, et Izya notamment. Mais il y avait là suffisamment de puissance pour tailler en deux des canons et former une brèche dans la paroi du glaçon flottant.

L’instant d’après, ce fut notre salve de canon qui fusa. La suite était connue de tous : la cacophonie des coups de feu. La fameuse bataille navale : encaisser et se dépêcher pour que l’autre coule avant nous. Je jetais un bref regard à mon poignet armé où j’avais attaché la vive card d’Izya. Elle s’amenuisait doucement… Devais-je faire confiance à la révolution ou utiliser la catapulte, prévue spécifiquement pour cela ?

Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8053
Popularité: +1036
Intégrité: 958

Dim 26 Aoû 2018 - 12:39


Si ce n’est une … un…euh… chose ?Il n’y a pas grand-chose à signaler, le contrôle se finit aussi vite qu’il a commencé et aucun intru ne s’est trahit. Bon, si ça se trouve, on s’est juste imaginé des trucs. Et c’est à ce moment-là qu’une immense explosion retentit ! L’intégralité du glacier vibre et un son funeste rebondit contre les parois de la prison. Bon, on se fait attaquer ? c’est ça ? encore ? Nan mais sérieusement, on ne peut pas laisser les prisons en paix. Voire mieux, mes vacances, pas les pourrir à chaque fois. L’amirale se précipite sur moi, m’offre son numéro et m’ordonne de m’occuper de la menace. Bon bah… je vais devoir continuer à mériter mon salaire. J’interpelle directement le garde qui m’avait accueilli, j’aurai besoin d’un guide.

-Bon mon gars, vous avez quoi comme effectif !

-Euh… un millier de garde, deux cents greygoriis et euh les patrons… et des marins, je crois.
-Ok… fais passer l’ordre de l’amirale, genre ils nous faut plein de Gregory devant les cellules.

C’est alors que mon escargophone personnel sonne, il me faut quelques secondes pour reconnaitre la trogne du colonel.

-T’es où p’tit gars ?

-euh… on est où ?
-Le tunnel B7-R28
-Le tunnel B7-R28, colonel !
-C’est où ça ?
-Je n’en sais rien colonel ! L’amiral Kenora est dans la salle des machines.
-Je sais.
-Elle m’a donné l’ordre de doubler la garde auprès des cellules de Manrdake et Izya !
-Ok, je suis avec le vice-amiral je lui demande de bouger ses troupes et on filera un mémo aux patrons… bon t’as l’empathie nan ? essaye de nous retrouver la où ça a fait boom !
-Bien Colonel !

J’étends alors ma perception du monde en fermant les yeux, j’ai encore du progrès à faire dans la maitrise du machin, mais je finis par reconnaitre l’aura du colonel accompagné d’une autre présence de grand calibre. Après quelques minutes de cavalcade on retrouve le duo accroupi aux bords d’une crevasse taillé dans la glace. C’est une belle entaille, faites par une lame d’air sans le moindre doute. Sur la mer une petite flottille s’étend et les échanges de tir ont déjà commencé. Sans rien dire, le colonel me file une paire de jumelle. Je scrute rapidement la flotte, je reconnais les pavillons et une série de têtes connues trois têtes connues. J’en profite pour faire un rapport à l’amirale. Le colonel m’indique alors une barque qui s’éloigne de la flotte.

-Allez je te parie une bière ne que t’es pas capable de les aligner avec ce glaçon.
-Dites … les gars de l’élite, vous n’avez rien de mieux à foutre ?
-Je proposerai bien qu’on se les fasse un par un, mais j’ai pas le geppou, donc bon autant participer à distance, On va pas les affronter en pédalo.
-J’ai demandé à mon second d’appeler des renforts, on va les prendre en sandwich.
-Ils ont déjà fait infiltré des gars à eux, Vasco.
-Ah oaui ? merde, bon je vais demander à mes gars de les chercher et de se préparer à l’abordage pirate.
-Bon commandant, donnez-leur un avant-goût avec votre hache.

Je me déporte du mur et me campe sur mes deux pieds, bons vaux mieux pas perdre trop de temps à rester exposé comme un con, je me charge de haki et active le dial de froid. De deux puissants coups de taille, je propulse deux lames d’air bien refroidie sur la flotte. J’en profite alors pour shooter un glaçon de la taille d’un petit boulet sur le canoë à la dérive, je savais que faire du golf avec Salem me servirait un jour. Je me replie alors avec les deux officiers, planqué derrière la muraille de glace.

-J'aime bien les gars d'armada, ils m'épargnent le boulot des les escorter jusqu'ici une fois vaincu.

http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Mar 28 Aoû 2018 - 14:03

Je pare l’une des lames d’air avec Shusui tandis que l’autre tranche une bonne partie d’un navire voisin. Il prend l’eau et déjà l’équipage tente d’en rejoindre un autre. Mais nous ne nous arrêtons pas pour autant. Nous ne freinons pas pour autant. Notre objectif est droit devant, et droit devant nous allons !

Mais c’est encore trop lent à mon goût. Les canonnades poursuivent leur orchestre et les explosions rugissent de chaque côté. La bataille fait rage, mais je suis trop loin encore du but. Trop loin d’Elle tandis que sa vive card s’amenuise sur mon poignet. Alors je m’installe sur la catapulte. L’objectif est d’attirer le maximum d’attention sur nous non ?

« Je prends de l’avance les gars. Mais prenez pas votre temps pour autant. »
« Un appel denden capitaine. »
« Dites-lui qu’on se retrouvera sur l’autre rive ! »
« Ce pourrait être Kardelya. »
« Soit. »
« Capitaine Anstis, ils ont placés des mines sur l'iceberg. Soyez prudents en cas d'assaut terrestre. »
« Vous avez entendu ? Faites attention et visez donc leurs bombes avec les canons pour faire le ménage. Moi je vais voir s’ils ont bonne mine. »


Et projection au milieu de la nuée des canons dont certains se font trancher par ma lame avant le fameux atterrissage précédé d’un pas de geppou pour atténuer l’impact. L’avantage de la glace est qu’il n’y a pas trop de poussière : donc on voit tout de suite le résultat. Un pirate entouré de soldats armés  qui ne tardent pas à faire feu. Mais un pirate qui tient toujours debout, une peau noire recouvrant son corps. Finalement, le haki de l’armement est bien utile. Mais revenons au principal : une vague royale s’échappe à la manière d’un séisme dont je suis l’épicentre, et plusieurs hommes et femmes tombent autour de moi, la bave aux lèvres.

Debout, la lame posée nonchalamment sur l’épaule, je me fais une petite piqure.  Mon fruit est le plus efficace quand je me trouve dans la gueule du loup. Pourquoi ? Parce que je diffuse des hormones, comme des phéromones, tout autour de moi sans distinguer les alliés des ennemis. Mais là, en l’état, il n’y aura que des ennemis qui auront droit à ce cocktail : de la parathormone pour favoriser l’ostéolyse qui fragilisera les os au point de les trouer, du FNA pour diminuer le rythme cardiaque et rendre tout effort douloureux par le manque d’apport d’oxygène et du rythme trop bas du cœur, et de la mélatonine pour endormir les gens au cas où le haki des rois ne suffit pas. Plus les gens s’approcheront, plus ils seront exposés. Plus les gens resteront dans les parages, plus ils seront affectés. Je suis une bombe à retardement ambulante, un virus qui attend la prochaine vague des soldats pour remplacer les inconscients au sol.

Néanmoins j’hésite. Dois-je perforer ce mur qui me fait face et aller secourir Izya moi-même, ou poursuivre mon rôle de diversion ?
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant