AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


La tragédie d'Erina Loung (partie 5): La sombre justice guidant vers la rédemption

avatar
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1380
Popularité: 83
Intégrité: 24

Ven 3 Aoû 2018 - 3:55

Il rentra alors dans la petite cabane, mal éclairée, tout avait été retiré au préalable à l'exception d'une table longue. Rey posa alors le vieil homme encore inconscient, mais il n'allait pas tarder à se réveiller, ce n'était plus qu'une question de minutes . Il équipa alors la bâche son corps et referma chaque extrémité avec de la ficelle pour se protéger des projections de sang contaminé. Il scia d'abord les jambes. La douleur fut telle qu'elle réveilla la victime de sa torpeur, laissant place à des cris de douleur qui aurait pu alerter toute la ville si l'insonorisation n'avait pas été faite. L'exercice fut difficile tant il se débattait, mais tant mieux tant qu'il souffrait il expiait un petit peu plus ses péchés. La partie la plus dure à scier fut l'os, la chair fut facile à trancher, le muscle un petit peu moins. Le sang giclait déjà dans tous les sens.

Le bougre rendait la tâche plus laborieuse qu'elle ne devait l'être tant il se débattait. Une fois les jambes détachées, il cautérisa les plaies à l'aide des chalumeaux apportés par Mika et les hommes de mains. Là, une odeur nauséabonde de chaires brûlées avait envahi la petite pièce en plus des défécations et de l'urine de la victime, causées par la douleur et le choc.

Justice dû l'assommer à l'aide d'un violent coup de poing, mais cela n'était pas suffisant tant la douleur était forte. Il dû alors utiliser la dernière electrodial pour l'immobiliser plus efficacement, quel gâchis....

Mais le voilà de nouveau calme, il était temps d'attaquer les bras. L'exercice fut bien plus facile cette fois-ci. Une fois toutes les chaires, muscles et os tranchés, laissant retomber lourdement les membres désormais inutiles, il était temps de cautériser pour éviter qu'il ne se vide de son sang. Par ailleurs la protection de fortune composée de la bâche rafistolée en combinaison se révéla bien utile. Elle avait été presque intégralement moucheté de grosses taches rouges qui perlaient sur la surface imperméable. Et au vu de sa position, sur les côté il avait cette fois-ci évité de nouvelles projections de matières fécales désagréable.

Il déshabilla la victime démembrée en le retournant sur le dos et constata avec dégoût son corps intégralement recouvert de taches noires rondes, propre à la maladie dont il était porteur. La transpiration dû, au choc de son traitement ici ainsi que par le sang de la bâche que portait Justice entrant directement en contacte avec la peau de Martinz, faisaient disparaître le maquillage qu'il se mettait soigneusement sur le corps pour couvrir son péché.

Venait alors alors la partie la plus satisfaisante ou désagréable, selon là où on se place. Il ficela l'homme à la table pour éviter qu'il ne roule par-dessus cette dernière, lui retira ses baillons et le réveilla. Il était hors de question qu'il ne profite pas de ce qui allait suivre, cela serait beaucoup trop doux pour ce genre de monstre.

Une première claque suivie d'une deuxième puis une troisième et le voici face au triste constat de son corps mutilé. Sous le choc de cette découverte et prit de panique il tenta alors comme par habitude d'utiliser ses bras et ses jambes pour se débattre, mais en vain, il n'en avait plus. Cela fit alors monter la panique qui se lisait dans ses yeux fébriles d'un cran.

Muni, d'un couteau Justice s'approcha lentement et manière inquiétante des parties génitales de l'ancien pirate, ce qui ne manqua pas de le faire réagir.

-Hey !!! Tu fais quoi là ? Qu'est ce que  tu m'as fait ?! T'es malade !?

-Oh oui je suis malade, je suis même fou, mais on est deux  à l'être ici.

-D'accord  d'accord !!? Tu veux de l'or c'est ça ?  Libères moi et je te donnerais mon trésors, 8 million de berrys ! Ça te tente pas vrai ? On a un accord  on a un accord ? Hein ?

-Hmm, c'est déjà  fait pour l'or. Mais soit, je suis pas là pour ça. Tu sais peu être pourquoi je suis  là.

-Qui t'envoie ?  C'est Pecker ? Morthi ? Peu importe qui c'est  je réglerais ma dette c'est promis !

-Je vois, un péché ne vient jamais seul. Tu sais  Martinz, tu es fascinant. Ce sera donc un plaisir de  travailler  avec toi.


-Ah, on un accord donc pas vrai. Je savais  que tu avais un peu de bon sens.

-Tu m'as mal compris, hélas, je travaille pour la justice, je suis la justice et je vais te faire  expier tes péchés.


Dernière édition par Rey Bolgarski le Jeu 16 Aoû 2018 - 20:20, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-sanEn ligne
avatar
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1380
Popularité: 83
Intégrité: 24

Ven 3 Aoû 2018 - 3:59

Sur ses paroles il commença à trancher la peau du pubis jusqu'à couper lentement le pénis et la verge, cette région fut particulièrement abondante en effusion de sang, l'exercice fut rythmé aux cris de douleur mortifère de la victime au grand plaisir du supplicier. Une véritable fontaine écarlate ! Il laissa le sang gicler et les cris si doux à ses oreilles quelques secondes avant de cautériser finalement la plaie au chalumeau. Il criait toujours mais beaucoup moins. Il reprit alors sa respiration difficilement, Justice pouvait enfin reprendre le dialogue, après tout il fallait pouvoir s'entendre parler sinon ce n'était plus un dialogue.

-Tu te rappel d'Erina pas vrai ?

-C'était toi ce salaud qui fouinait dans mes affaires ?  De toute façon elle est très certainement morte à l'heure qu'il est. Et si c'est pas le cas ça n'allait pas tarder !

-Oh  elle est bien morte, n'ais crainte, tu as bien fait en sorte que cela soit  le cas.

-J'ai des hommes  à Noland. Ils vont te faire la peau que je meurs ou pas !

-Je me suis déjà occupé de l'un d'entre eux, tu le rejoindra bien assez tôt, mais pas trop tôt non plus, je ne fais que commencer.

-Tu  ne sais pas ce que j'ai du faire pour en arriver là ou j'en suis, si cette histoire venait à éclater au grand jour je perdrais tous et il est hors de question que cela arrive. J'ai beaucoup trop sacrifié pour ça ! Tu aurais fait pareil à ma place ! N'importe qui de sensé l'aurait fait !

Justice prit alors une longue tige en métal et  la fit rougir au chalumeau   pendant que Martinz  racontait  ses sornettes.

-Il paraît que t'aime pénétrer les petites filles sans défences. Quel obi peu honorable que  nous avons là. Que dirais tu de goûter à    ta propre médecine ?

Il n'attendait aucune réponse bien évidemment, il écarta d'une main les fesses de Martinz jusqu'à faire apparaître l'anus et enfonça lentement la barre de métal incandescente dans l'orifice. D'abord, cela fit rougir le visage de Martinz qui commençait à manquer d'air avant de finalement de faire finalement crier comme jamais il n'avait crié le malade au gré que l'outil pénétrait graduellement le rectum, perforant au passage plusieurs organes voisins. Faisant trembler inévitablement tout le corps de Martinz, ou du moins ce qu'il en restait. Il transpirait à grosses gouttes.

Justice se délectait de ce spectacle. Lui faire subir le supplice qu'il avait fait endurer à Erina, il n'y avait rien de plus satisfaisant pour lui. Œil pour oeil, dent pour dent ! Il laissa alors alors la barre là où elle était, refroidissant et fusionnant avec ses organes pendant qu'il ne cessait de sortir de sa gorge sèche cette douce mélodie, la douleur, le désespoir déjà bien installé dans son regard et son faciès. Il n'avait plus cette expression arrogante et fière qu'il avait plus tôt. Il s'approcha alors du visage de Martinz qui versait déjà ses premières larmes depuis le début de la cérémonie d'expiation.

-Martinz Litt, tu es prêt?  Il est l'heure de se repentir, pour Erina.

-Pour....E... rina...

-Oui c'est bien, on y est presque.

-Je...Suis dé.... solé, elle ….N'avait rien de...mandé.

-Que l'expiation commence. Et que tu puisses trouver la rédemption dans l'au delà Martinz.


Dernière édition par Rey Bolgarski le Jeu 16 Aoû 2018 - 20:27, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-sanEn ligne
avatar
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1380
Popularité: 83
Intégrité: 24

Ven 3 Aoû 2018 - 4:02

Sur cela, il maintînt alors la bouche ouverte du repenti en faisant pression sur ses joues, il y glissa un petit bout de métal qu'il fit fondre à l'aide d'un chalumeau, ceux utilisé pour la soudure. Une partie de sa bouche brûlait déjà , des dommages collatéraux en soit. L'alliage fondu alors dans sa bouche déformée par le feu ardent. Le liquide gris métallisé passa en partie dans sa gorge, le privant de la parole à tout jamais, tandis qu'une partie resta refroidir dans sa bouche, l'étouffant à tout jamais. Martinz Litt n'était plus et justice avait été rendue. Mais il ne cria pas cette fois ci, il avait accepté son sort et la douleur n'était plus une fatalité. Tout ce qui sortit fut des larmes, des larmes de désespoir et de rédemption.

Une fois le dernier souffle rendu il appela alors Mika, qui avait revêtit elle aussi son masque à gaz, l'air y était étouffant et nauséabond, du sang à travers toute la pièce et , sur la table ensanglantée un cadavre mutilé celui de Martinz. Elle ne dit pas un mot, juste un regard lourd de sens, l'air de dire que cela était bien « stupide » comme elle le craignait mais nécessaire. Rey se serait excusé platement d'avoir brisé une promesse à sa plus chère camarade, mais Justice est impartial, il ne s'excuse pas, il expie le mal en chaque pécheur sur son chemin.

Tard dans la nuit, lorsque tout le monde dormait à Golden City , le cadavre fut installé devant la boutique de souvenir déjà dévalisée de tous ses biens par Ventiton et ses hommes et tenait droit grâce à la tige en métal fusionnant avec le rectum de Martinz, cette dernière implantée à même le sol.

À l'aide d'un gant ensanglanté fut gravé ce message :

« Un violeur pédophile repenti de ses péchés, vous êtes les suivants. Justice a encore frappé. »

Plus tard, au petit matin les gens découvraient avec horreur le corps mutilé de Martinz, couvert de plaque noire ronde sur tout le corps. C'était l'hystérie collective, tous étaient horrifiés, les petits comme les grands, mais personne ne pouvait détacher son regard de l'oeuvre de la justice. Quelques marines tentaient tant bien que mal de séparer ce macabre rassemblement, mais sans succès.

La justice n'a pas à être brillante et pure, la justice peut avoir son lot de noirceur et, parfois il est même nécessaire qu'elle en ait lorsque ceux qui sont supposés la délivrer échouent. Un ennemi pour certain, un sauveur pour d'autre peut être, Rey et son alter-ego Justice avaient encore des choses à faire ici, expier les pécheurs jusqu'aux derniers avant de changer ce système économique injuste.

Plus tard dans la mâtiné Veniton tînt sa promesse et donna un quart de tout ce qu'il avait revendu et trouvé à Rey et Mika, douze millions entre les huit millions de l'or caché par Martinz et la revente des biens de ce dernier au marché noir, soit trois millions pour les deux soldats et neuf millions pour eux.

Rey, Mika et les enfants sans un mot partirent alors vers une petite colline au nord de Noland, là-bas y était enterrée Erina. Les enfants se recueillirent sans pouvoir retenir leurs larmes, cherchant à trouver un sens à ce malheur, mais parfois les malheurs ne font pas sens voilà ce qu'était sûrement la plus grande injustice de ce monde. Claudio plus particulièrement semblait s'effondrer, lui qui se devait d'être fort pour le groupe, mais tout Homme fort a besoin de ses précieux moment de faiblesse pour mieux se relever.

Rey et Mika restèrent en dernier pour se recueillir les yeux vides, sans une larme, en direction de la pierre tombale, espérant que tout cela n'était qu'un mauvais rêve, mais cela ne l'était pas. Mika comprenant son besoin de solitude elle s'en alla alors. S'il pouvait pleurer il l'aurait fait, mais les lames ne rendent pas hommage, elle nous enchaîne qu'un peu plus longtemps à notre malheur.

Il s'agenouilla comme si le poids de cette catastrophe avait fléchi tout son être. Il posa alors la main droite sur le sommet de la pierre tombal et prononça alors ses ultimes paroles à celle qui avait égayé son voyage en ces terres.

-Justice sera rendu  en ton nom et au nom de tous ceux   qui  en auront  besoin, je le jure.

Comme un avocat ou un officier de justice il venait de prêter serrement, les hommes libres et en devenir seraient son audience, Erina et ses homonymes dans la détresse seront les portes étendards de sa justice.


Dernière édition par Rey Bolgarski le Jeu 16 Aoû 2018 - 20:39, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-sanEn ligne
avatar
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 1380
Popularité: 83
Intégrité: 24

Ven 3 Aoû 2018 - 4:03

Il était une fois une jeune fille  à la  chevelure  de feux.
Au doux nom  d'Erina elle répondait
Pleine de vie, promise à un avenir   radieux
Un compagnon du nom de Tito l'attendait.

Mais dans les bas fond de Noland elle bascula
Quand dans sa  vie le mal entra
Vivant dans la rue elle su se faire des camarades
Ils grandirent   et  survirent ensemble
Mais tout destin    heureux n'est qu'une façade
Et pour la dure réalité tout se ressemble

Et sans distinction  elle balaye tout sur son passage
D'Erina  il ne restera qu'une image.
Rappelant à tout un chacun que ce monde est parfois cruel
Impartial et sombre  mais que  même dans le malheur
Subsiste des  germes de bonheurs  mais  rarement pluriel

Toi qui aurait pu être une aventurière face à la mer
Te voilà désormais six pieds sous terre.
Mais n'aies crainte  si ton  corps n'est plus
Ta volonté, ton âme et tes rêves, jamais n'auront disparu.
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-sanEn ligne
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1