AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


La récompense du bidet

avatar
Robina Erwolf

♦ Localisation : Cocoyashi

Feuille de personnage
Dorikis: 1705
Popularité: 41
Intégrité: 21

Mar 14 Aoû 2018 - 21:06

Jarrosé:
 


Dernière édition par Robina Erwolf le Mer 24 Oct 2018 - 18:33, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttp://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
avatar
Jaros Hekomeny
Donneur de Récompense

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2288
Popularité: 43
Intégrité: 40

Jeu 16 Aoû 2018 - 18:11

Alors alors... Première pour toi comme pour moi !
Bonjour bonsoir, me voilà pour récompenser ton RP du 14 août ^^.

Je note d'ailleurs que ce n'est pas à proprement parler ta quête, ni même sa première partie, mais plutôt son introduction. Mais ah, c'est le début de l'arc dont ta quête est le centre, ne soyons pas tatillon. Cela ne me ressemblerait pas.  Rolling Eyes

Bref, sans plus tarder ~


Point Forme :

L'orthographe à proprement parler:
 

Je ne sais si c'est un manque de relecture ou une difficulté à rendre cette dernière effective, car c'est surtout ça qui pèche. Il y a également pas mal de moments où tu ne fais pas de fautes à ce niveau, et on dirait que c'est bien mieux qu'à ta présentation. Je te conseillerais donc de te relire à froid, attentivement. Dans l'ensemble ça reste pas mal.


Parfois tes phrases se passent totalement - ou presque - de virgules, sans pour autant être courtes, rendant la chose un brin déroutant à lire. C'est surtout au premier post, je remarque.
Les plus gros exemples:
 


Il y a également quelques petits moments où des répétitions se font. Surtout quand le combat vient, on a du "combat" et "combattre" comme s'il en pleuvait Laughing Le paroxysme étant atteint à ce moment précis :
Robina a écrit:
Robina se permit un léger sourire puis augmenta le rythme, passant à son style de combat propre, mixant les deux façons de combattre. Sa façon de combattre le déstabilisa même s'il n'en montra rien.

Lorsque dans un seul paragraphe de six lignes et demi, on a pas moins de cinq fois combat, combattant ou combattre, ça commence à handicaper la fluidité de la lecture. Mais précisons bien que ce souci n'en est vraiment un qu'à ce moment. Dans l'ensemble, c'est bien.

Tu ne t'attardes pas en verbiage mais le vocabulaire est plutôt fourni, malgré les quelques répétitions en certaines occurrences. Les quelques manquements de ponctuation mis à part, le texte est dans l'ensemble bien aéré, plutôt bien rythmé. Plus qu'à peaufiner donc !


Point Fond :

D'emblée, tu nous situe l'action en résumant succinctement les précédentes aventures de Robina, ce qui est très bien.

Citation :
Pourtant, notre coq avait fait grande impression rien qu'avec son premier plat, l'hitsumabochi de Sanderr

Alors, c'est personnel, mais cette manière de dire "notre" pour désigner ton personnage, j'avoue ne pas apprécier du tout. Mais surtout, un "hitsumabochi", j'admet que nous expliquer ce que c'est - ou à défaut nous mettre un petit lien -  n'eut pas été de trop. Parce que là, à part une déformation d'un hitsumabushi, ce plat japonais typique de Nagoya constitué d'un bol de riz avec des anguilles grillées que l'on mange d'une façon compliquée en quatre étapes, ben je ne vois pas à quoi tu peux faire référence. Et attendre de son lectorat qu'il connaisse à fond la cuisine nippone est plus que périlleux. Tout ça pour dire qu'on ne sait pas trop ce qui a impressionné le jury de ce concours passé.

D'un coté, on nous dit que Robina a bluffé tout le monde avec ses talents de cuisinière, de l'autre qu'elle est refusée de partout parce que... c'est une femme et qu'elle n'est pas de l'île. scratch  

Alors, Cocoyashi n'étant pas une grande île, et le monde d'OP étant ce qu'il est, il ne doit pas être rare du tout d'avoir des personnes non natives se présenter. Et de ce qu'on a vu dans le manga, ça n'a pas l'air d'être l'Arabie Saoudite niveau traitement des femmes. Rien non plus dans la présentation de l'île ne vient appuyer cela. Il me semble donc qu'avoir une unanimité de gars cons comme des briques au point de refuser une cuisinière de génie comme employée reste ici peu probable. Nous avons deux faits qui ont un peu de mal à coexister pour que le tout soit tout à fait cohérent, ou alors les chefs sont vraiment tous finis à la pisse d'alcoolique.

C'est peut-être moi qui fait des hypothèses farfelues mais n'est-ce pas juste un prétexte chancelant pour justifier le passage en CdP Rolling Eyes ?

Citation :
La frustration d'être parti de son île pour rien sur la première destination qu'elle avait eu, certes elle ne l'avait pas choisis...

Argh, l'abus de langage "sur"... "vers" eut été bien plus correct.
On apprend donc que Robina s'est retrouvé sur Cocoyashi par hasard, comme sur un coup de tête. Pourquoi, aucune idée, et voilà qui aurait eu sa place dans l'introduction du tout début. Avec cette info, on aurait eu le combo gagnant ! On ne saisit donc pas très bien l'enjeu, mais ce n'est pas un gros souci non plus.

La pauvre demoiselle est donc frustrée et dans une sale situation. On nous la présente également comme un peu maladroite, je retiens.

Citation :
Après toutes ses péripéties...

Je ne suis pas entièrement sûr de si la chose était de l'humour ou non, en tout cas c'était très drôle Laughing
On fait monter la sauce de ladite frustration et de la gaucherie de Robina, la dépeignant comme une pauvre fille un peu gourde... et malchanceuse. Tout lui tombe sur le dos, bien que la chose semble être aussi un peu le résultat de sa décision semble-t-il irréfléchie de partir ainsi n'importe où.

Citation :
Quand soudain une feuille lui tomba sur le visage et manqua de l'étouffer, elle l'attrapait et s'apprêtait à la jeter quand elle vit que c'était une affiche pour un recrutement.

Elle se sent déprimée, chose qui étonne quand on se souvient qu'elle nous est vendue dans sa présentation comme ayant, je cite "un moral à toute épreuve". Au moment où on se demande si elle ne va pas choper le tétanos en marchant sur un bout de verre, vu la mauvaise série qu'elle se coltine, un vieux papier vient se coller à sa face déconfite, comme la providence faisant un baiser espiègle et un peu sale. Providence, je ne plaisante qu'à moitié, puisque c'est là que LA révélation se fait pour Robina. On se demande ce qu'il serait advenu si elle avait pris une publicité pour le bordel local en pleine poire

Plus sérieusement, entre vouloir faire à manger et vouloir traquer du criminel, il y a un sacré écart que ne comble pas ce simple "elle ne perdrait rien à se rendre à la maison des chasseurs de primes".

Sur Cocoyashi, île connue pour sa production maraîchère, pas très dur d'imaginer où elle aurait pu aller en choix de repli pour un boulot alimentaire, sans mauvais jeu de mots. Certes, ramasser des mandarines ou les foutre dans des caisses n'est pas des plus sexy, mais sans être un rigoriste à cheval sur le réalisme on se dit tout de même que chasseur de primes, comme ça, c'est un peu sec. Et on ne me fera pas croire qu'on n'accepte pas la main d'oeuvre étrangère pour ramasser des fruits hein

Tout ça pour dire que ce choix tombe un peu comme un cheveu - bleu - sur la soupe, à mon sens.

Citation :
... Je peux faire quelque chose pour vous mademoiselle ?

Après une autre série visant à bien nous faire comprendre à quel point Robina n'est pas très dégourdie, elle arrive enfin chez les chasseurs de primes. Pas bien méfiants les bougres d'ailleurs, m'enfin peut-être que le mec à l'entrée a mémorisé toutes les têtes sur les avis de recherche. Par contre là on a droit à la déclaration de foi de ton personnage, et on en revient à ce que je disais plus haut : ça semble sortir de nulle part. Qui plus est, quand elle dit qu'elle boutera les brigands à coups de pieds, sachant qu'elle a perdu contre une couverture le matin même... Encore une fois je ne sais si c'est volontaire mais c'est très drôle, bien qu'on se sente un peu mal pour elle.

En passant, la couleur pour celui qui sort semble la même que celle de celui qui accueille, si bien qu'on a du mal à savoir si ce sont deux personnes différentes.

Citation :
Les intestins de celle qui venait d'entrer dans le bureau se nouèrent d'appréhension pour plusieurs raisons.

La licence n'est pas gratuite, évidemment, et ça Robina ne l'avait pas prévu. Encore une fois, on se demande pourquoi ce choix de sa part, et on s'étonne d'une telle impulsivité. D'une telle inconséquence, également, elle est menacée de se retrouver à la rue mais elle arrive pour traquer du criminel la bouche en cœur, les mains dans ses poches vides.

Bref, petit passage description, trajet, et hop la voilà catapultée d'emblée dans un combat à mains nues, sans plus de cérémonie. Soit tous les chasseurs de primes de Cocoyashi, petite île tranquille où l'on cultive des mandarines, ont un don inné pour percevoir les armes cachées et les intentions des inconnus qui viennent les démarcher, soit ils sont tous endormis à force d'être en sécurité. Parce que là, si Robina avait été une meurtrière, elle aurait pu faire un sacré carton. Pas de questions, pas de fouille, même pas un brin de méfiance ! Un comble, pour des briscards sensés tremper dans le monde du crime au quotidien.

L'instructeur peu méfiant, donc, qui soit dit en passant a une couleur qui rend ses répliques difficiles à lire, la fait combattre contre un jeunot, à mains nues. Et là, notre héroïne, celle qui nous a été dépeint comme une pauvre bougresse maladroite, impulsive et inconséquente, se révèle être une crack en baston. Elle balade son adversaire comme s'il n'était qu'un gamin qui agite les bras, ou presque.

Citation :
Tu peux t'escrimer ainsi jusqu'à la tombée de la nuit, tu ne parviendras pas à vaincre ma garde. C'est ainsi.

Tel était le message discret qu'elle lui faisait parvenir.

On tombe des nues, sur le moment. C'est comme si d'un coup, on avait un autre personnage à sa place. Le combat en lui-même est d'une note très shônen, ce n'est pas ce que je préfère mais rien à redire dessus. Il est bien rythmé, on comprend ce qui se passe, bref c'est propre. Reste qu'on se demande vraiment ce qu'il se passe avec Robina. Le combat gagné, vient le moment de passer à la caisse, et l'addition est salée. Mais...

Citation :
L'affiche, qui lui apporta le salut...

Encore une fois, au delà de la providence, quelle impulsivité ! Elle qui est décrite comme débonnaire dans sa présentation, la voilà qui, d'un regard d'un seul, après avoir perdu contre une couette puis gagné contre un jeune chasseur de primes en pleine forme, saute à pieds joints dans son projet sorti de nulle part ou presque. Elle se décide à aller traquer du proxénète, rien que ça. Une combine plus tard avec le mec de l'accueil, décidément pas méfiant pour un sou, et hop la voilà qui s'en va, prête à aller se manger des poubelles dans une ruelle la nuit, vu sa maladresse

Pas vraiment de PNJs développés, d'ailleurs. On sait que celui de l'accueil des CdPs est grand, que l'entraîneur est "d'un certain âge", qu'Arnold semble un peu vantard et a les yeux marron (et qu'il est en théorie plus faible que des draps ), que l'aubergiste a bon fond, que les chefs sont couillons, mais c'est tout. C'est dommage, même pour une introduction.

Bon, en conclusion !

Rien n'est aberrant, dans ce RP, mais trop de choses ne s'accordent pas, encore une fois sans mauvais jeu de mots. Cuisinière qui a épaté tout le monde mais traitée comme la dernière des malpropres alors qu'elle veut juste un boulot de commis, déprimée alors que sensée avoir un moral à toute épreuve, qui se lance comme ça dans la chasse à l'homme sans réelle raison, d'une maladresse crasse sauf quand il faut savater pour les besoins du scénario...  

On dirait que tu voulais qu'elle soit CdP mais que, faute de trouver une justification plausible, tu as juste brodé un déroulement où tout va de soi, pas désagréable à suivre bien sûr, mais qui laisse clairement un drôle de goût en bouche. On reste sur sa faim sans avoir d'aigreurs d'estomac, donc. C'est un RP introductif, je ne vais donc pas râler outre mesure sur le manque de difficulté, mais vu que tu vises un PNJ plus fort que Robina, j'espère que la suite tiendra compte de cela !

Pour résumer : c'est pas mal du tout, mais relis toi, attention aux formulations maladroites et à la ponctuation, et attention à la cohérence ! Cohérence concernant ton personnage et ses actions, concernant les PNJs, et concernant les facilités d'écriture. Applique-toi et ta quête sera superbe ^^.


Les gains :

RP normal, de 1 à 1000 dorikis -> jusqu'à 520 dorikis de gain. Pas de malus FB ou Blues.
Pour le tout, + 310 dorikis.

Au niveau des actions : pour avoir gagné ton combat d'entraînement, + 1 PP et + 1 PP

Ce qui nous fait donc un total de 775 dorikis, 1 PP et 1 PI !

Si tu as des questions ou quoi que ce soit d'autre, n'hésite pas. Dans tous les cas, amuse-toi bien et j'espère te lire prochainement ^^.
http://www.onepiece-requiem.net/t21020-jaros-hekomeny-justice-et-reformismehttp://www.onepiece-requiem.net/t21029-jaros-koeda-vagabond-pour
avatar
Robina Erwolf

♦ Localisation : Cocoyashi

Feuille de personnage
Dorikis: 1705
Popularité: 41
Intégrité: 21

Jeu 4 Oct 2018 - 19:35

Jarrosé:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttp://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
avatar
Robina Erwolf

♦ Localisation : Cocoyashi

Feuille de personnage
Dorikis: 1705
Popularité: 41
Intégrité: 21

Ven 19 Oct 2018 - 18:39

Jarrosé:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttp://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
avatar
Robina Erwolf

♦ Localisation : Cocoyashi

Feuille de personnage
Dorikis: 1705
Popularité: 41
Intégrité: 21

Mer 24 Oct 2018 - 18:33

Jarrosé:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttp://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
avatar
Jaros Hekomeny
Donneur de Récompense

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2288
Popularité: 43
Intégrité: 40

Dim 28 Oct 2018 - 15:28

Bonjour bonsoir !

Me voilà enfin pour ton RP du 4 octobre. Encore et toujours ce découpage pour retarder la finalité de la quête hein ? On va commencer à croire que c'est pour empocher plus de gains que tu allonges ainsi la sauce Rolling Eyes (Ceci est une pauvre tentative de blague hein, rien de plus !)

Bref, sans plus tarder...



Point Forme :


Alors alors, une fois n'est pas coutume, je ne vais pas me fendre d'un relevé exhaustif des fautes. Il me semble que depuis la dernière fois il y a eu une amélioration notable, en tout cas. Dans l'ensemble c'est propre, à quelques petites choses près.

Ce sur quoi je vais insister, ce sera donc ceci : les fautes d'accords en genre et en nombre du participe passé. Peut-être qu'une révision des règles pour l'accord du participe passé serait de bon aloi ? C'est surtout dans ces cas-là que j'ai observé des fautes mais... Mais au vu de la répartition tout de même inconstante de ces dernières, je suppose qu'il s'agit surtout d'étourderies, je te conseillerais donc avant tout de te relire à froid, lorsque c'est possible pour toi. Je vois aussi quelques répétitions de temps à autre, avec des tournures de phrase qui auraient mérité de petites corrections. Là encore, sans doute qu'une relecture à froid aurait réglé le souci.

Chose qui est plus pour le RP en général que pour ta partie, on a un peu de mal à comprendre qui parle dans les dialogues, avec les couleurs qui se confondent. Petit souci de coordination entre vous deux ou autre, dans tous les cas c'est un peu handicapant.

Petit point, attention à l'orthographe de certains mots ! Utiliser "hors" au lieu de "or", par exemple, c'est un peu dommage. Du reste, ton texte est agréablement aéré, d'autant plus visiblement que Rey, pour sa part, se fend de généreux pavés que ne renieraient pas des soixante-huitards en goguette. Cela rend tes parties infiniment plus lisibles, à dire vrai, et ça c'est bien. Chevauchant la forme et le fond, je note également un rythme de narration parfois un peu haché, ou du moins involontairement inégal. Rien de très fâcheux, mais c'est tout de même notable.

Pour résumer donc, continue dans cette lancée ! Bon, passons maintenant au fond.



Point Fond :


Bon bon bon.
On reprend là où on s'était arrêté, Robina partant gaiement à la chasse au proxénète, après s'être dit que la chasse au criminel était un choix de repli assez naturel pour une cuisinière. D'accord, je force le trait, mais on en revient à ce que j'avais dit précédemment, à savoir que ça tombe comme un cheveu sur la soupe. D'autant plus que tout s'enchaîne sans qu'un moment d’introspection substantiel ne vienne justifier ce choix. Un tout petit paragraphe qui effleure à peine la question est tout ce qu'on a en entrée, et ça, beh c'est dommage !

Tu plantes bien le décor pour ton lecteur, en revanche, et ça c'est bien. Certes, trouver le quartier rouge de Cocoyashi est plié en deux fois moins de temps que de décrire un petit bout de chemin, donnant une sensation d'asymétrie - les soucis de rythme dont je parlais - aussi légère qu'étrange.

Petit dialogue et on passe à Rey, et c'est là que les choses se gâtent. Se greffer dans quelque chose en cours avait de quoi interroger, mais j'admets que ma curiosité s'est rapidement retombé... en plein sur les pavés, oserais-je dire. Pas que ça soit mauvais dans le fond, mais il y a vraiment quelque chose de terriblement refroidissant dans une mise en page compacte, j'insiste.

Bon, par contre, elle a des nerfs d'acier et/ou son café du matin était saveur GHB, parce qu'elle réagit quand même assez peu au meurtre gratuit qui se produit devant elle. D'un sale petit proxénète qui la révulse au plus point, certes, cela pourrait expliquer que ça ne la choque pas plus que ça, mais tout de même ! Clairement, l'impact parait bien trop minuscule, à la fois sur le moment et par après. Résultat, l'équipée qui en suit semble bien peu justifiée. Pas plus de méfiance, de frictions, vraiment ? C'est dommage ça.

Après la défaillance de ton partenaire, tu as fait le choix de continuer en jouant son personnage comme un PNJ, gardant donc autant que possible une fluidité dans l'histoire. C'est un bon point, du moins tant que tu as bien pris soin de t'arranger avec lui, si tu as pu !

Je ne vais pas m'étendre outre mesure sur la suite, ici. L'action a le mérite d'être plutôt claire, à défaut d'avoir des tenants qui le sont autant. Je suppose néanmoins que des précisions sur cette histoire de "Confédération" seront apportées dans les parties qui suivent. Pas grand-chose d'autre à dire, finalement, si ce n'est que c'était plutôt bien. Le découpage, bien qu'opportun, n'est pas inutile, tu prends le temps de bien raconter les choses, et ça c'est bien ! Si tu continues dans ta spirale ascendante je vais avoir peu de reproches à formuler, décidément 
Allez, on passe aux gains.



Les gains :


Tarif normal, pas de malus, jusqu'à 520 dorikis de gain.

Pour le tout, 370 dorikis.

Pas de gain ou de perte de PP/PI.

Ce qui te fait un total de 1145 dorikis, 1 PP et 1 PI.

Si tu as des questions ou autre choses, n'hésite pas - après tout j'ai été plus succinct, cette fois - et dans tous les cas, amuse-toi bien ^^. On se retrouve bientôt pour la suite !
http://www.onepiece-requiem.net/t21020-jaros-hekomeny-justice-et-reformismehttp://www.onepiece-requiem.net/t21029-jaros-koeda-vagabond-pour
avatar
Robina Erwolf

♦ Localisation : Cocoyashi

Feuille de personnage
Dorikis: 1705
Popularité: 41
Intégrité: 21

Dim 28 Oct 2018 - 15:41

Coucou Jaros

J'avoue dans ma grande honte avoir créé plusieurs sujets pour avoir plus de dorikis (ceci est aussi une blague attention )
Sinon plus sérieusement j'ai découpé en plusieurs sujets pour bien faire la différence entre chacune des "phases" de la traque du primé rien de plus

Alors oui on en apprend plus sur la Confédération plus tard dans la quête ne t'inquiètes pas
Et sinon pour le traitement du choix de Robina de devenir CdP c'est expliqué dans la troisième partie dépèches toi de la lire

Merci en tout cas pour ces conseils je vais essayer de rendre mes rps encore meilleurs à l'avenir
http://www.onepiece-requiem.net/t21186-termine-robina-erwolfhttp://www.onepiece-requiem.net/t21190-un-robinet-qui-coule
avatar
Jaros Hekomeny
Donneur de Récompense

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2288
Popularité: 43
Intégrité: 40

Dim 4 Nov 2018 - 15:48

Bonjour bonsoir, me voilà pour la suite du 19 octobre !

Allez, pas de chichis, on commence à être des habitués maintenant. D'ailleurs il est grand temps que tu aies l'extrêêêême plaisir d'avoir un autre récompenseur que moi.



Point Forme :


Bon... Eh bien, rien à dire de plus que pour la partie précédente, les fautes sont majoritairement les mêmes. Un truc à travailler en priorité : les accords ! Je ne vais pas me fendre éhontément d'un copié/collé ou d'une reformulation inutile, passons donc à la suite.



Point Forme :


Malgré ta demande d'avoir un suivi pour tout le long de la quête, chaque début contextualise très bien les aventures de Robina, ce qui me plait beaucoup. C'est le genre de petit détail qui rend d'emblée la lecture plus confortable. On commence donc par une exposition qui est aussi l'occasion d'une introspection, et là...

Citation :
elle voulait faire le tour du monde et garder sa liberté. Or, devenir pirate était hors de question, cela briserait le cœur de sa mère et son père la renierait à coup sûr.

Je t'avoue qu'en lisant ça, je me suis demandé si c'était le personnage ou le joueur qui s'exprimait, tant la réflexion semble hors de propos pour une cuisinière élevée par des marines. On dirait que le "choix de faction" est pris ici bien littéralement, alors que... ben c'est pas ça, dans la diégèse. C'est donc peu compréhensible, elle pourrait essayer d'être cuisinière itinérante, allant de navires en navires. Après tout dans le monde d'OP, il y a pas juste les pirates, le GM, les révos et quelques chasseurs de primes qui sillonnent les mers, il y a avant tout des civils, marchands, travailleurs divers, touristes, et même sans doute des explorateurs droits dans leurs bottes et qui respectent la loi. Qu'est-ce qui retient Robina de se tourner vers une vie de ce genre ?

Tu nous fait comme ça l'énumération des "possibilités" qui sont en fait une liste des factions, et puis...

Citation :
Il ne lui restait que trois options à cet instant. Trouver un travail de cuisinière [...]. La deuxième option était de combattre le gouvernement en rejoignant la révolution, elle avait rayé cette option aussi vite qu’elle était venue. Il ne lui restait donc que la dernière option, devenir une chasseuse de primes [...]

Tu éludes soigneusement les solutions raisonnables - chercher à devenir cuisinière ailleurs, travailler temporairement dans un autre secteur puis aviser, que sais-je encore - au profit d'une réflexion très "metagame", juste pour justifier le choix de Robina de devenir chasseuse de primes ? C'est fort ça, et pas dans le bon sens ! Outre l'incohérence... Je persiste, traquer des criminels, ça n'est pas une passion qui vient comme ça, tranquillement, parce qu'on trouve pas d'emploi dans son secteur d'activité initial. Et même, je parle de passion, mais là aucun signe qu'il y ai de ça. Elle se rabat dessus, c'est tout.

Sans aucune affinité avec la chose, ça n'a aucun sens de se tourner ainsi vers ce métier ! Je veux bien, bon prince que je suis, faire un lien avec son entraînement aux arts martiaux ou sa volonté de voguer librement. Mais c'est plus que léger. Trois petites lignes sur un certain sens de la justice, ou un plaisir trouble de la chasse à l'homme, cela aurait courtaud, mais compréhensible. La question demeure toujours, pourquoi diable ne va-t-elle pas cueillir des mandarines, ou transporter des caisses au port, ou un truc du genre, histoire de se remplir les poches, puis prendre un ferry pour une autre île où devenir cuisinière ? Pourquoi voit-elle comme une évidence ce qui n'en est pas, mais alors pas du tout une ?

Citation :
Peu intéresser par ces histoires de votes et de batailles politiques [...]

Peu intéressé hein ? Je ne vais pas cacher que j'étais plus que dubitatif sur cette affaire de vote. Pas que ça ne puisse faire une histoire intéressante, mais le sentiment de pièce rapportée est fort, ici. Robina s'allie avec ces révolutionnaires, on comprend pas bien pourquoi. Elle fait équipe avec Rey, qui a tué un type de sang-froid devant elle, faisant fi de tout respect pour la justice. Enfin, apparemment elle pas équipe, nous dit-on plus tard. Soit.

Globalement, le souci avec toute cette intrigue d'élection est qu'elle n'est n'a, en soi, rien à faire avec une chasse à l'homme, appelant à un ton complètement différent. Ici, les deux ne sont pas suffisamment maîtrisés pour que la coexistence fonctionne bien. Mais, au delà de ça, l'intrigue semble comme cousu de fils blancs.

Tout va comme sur des rails, ou presque. On n'a pas l'impression que des difficultés arrivent, mais plutôt que des situations successives s'empilent, qu'on égrène le collier de perles jusqu'à enfin arriver à la substance de la quête initiale. On a droit à pas mal de passages bien verbeux, passages qui n'ont que peu à voir avec ladite quête, mais plutôt avec cette affaire d'élection, qui finalement dilue le récit plus qu'elle ne lui apporte de consistance. Il me semble que, sans cette tentative assez impromptue de panaché entre chasse à l'homme et course aux urnes, c'eut été bien plus prenant.

Du reste, ça se tient, j'attends de voir comment tu te dépatouilles contre ta cible !



Les gains :


Tarif normal, jusque 420 dorikis de gains.

Pour le tout, 280 dorikis !

Pour tes actions, le tout te donne + 15 PP et + 10 PI, le niveau III écrasant le reste pour ce qui est du gain de PI.

Ce qui t'amène donc à 1425 dorikis, 16 PP et 11 PI !

Je vais pas débiter mon couplet habituel, tu le connais maintenant, à bientôt pour la bataille finale
http://www.onepiece-requiem.net/t21020-jaros-hekomeny-justice-et-reformismehttp://www.onepiece-requiem.net/t21029-jaros-koeda-vagabond-pour
avatar
Jaros Hekomeny
Donneur de Récompense

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2288
Popularité: 43
Intégrité: 40

Mer 14 Nov 2018 - 16:03

Bonjour bonsoir !

Allez, c'est parti pour la fin. Plus qu'à espérer que rien ne me fasse penser que le vert n'est pas mérité Rolling Eyes



Point Forme :


Même chose que pour la fois précédente, t'as tout fait à la suite et ça se sent, j'ai les mêmes critiques à faire, je ne vais donc pas me répéter. Enfin, puisqu'on parle de se répéter...
Il y a pas mal de répétitions justement, qui sont bien notables, notamment dans les dialogues. Attention à ça.

Mais encore une fois, ce qui pèche le plus, c'est les accords ! Et là je vais me permettre de le dire encore une fois, concluant ainsi ce point forme par un point pour la forme. Hahaha c'est drôle on rigole.

Bref, en avant pour le fond !



Point Fond :


Alors alors. Je vais faire un petit commentaire général, autant sur cette partie en soi que sur son rôle de conclusion. Je me demande où tu as voulu aller, avec tout cette histoire. Manifestement plus que simplement choper un criminel pour te lancer dans le métier de chasseur de prime, certes. Manifestement pas non plus faire un imbroglio confus entre une chasse à l'homme et une histoire d'élections, du moins pas à la base.

Tu t'es débrouillé pour nous introduire tout une brochette de personnages, avoir quelque chose de fouillé, ça c'est très bien, vraiment. On sent un réel effort de fait, une volonté de bien faire. Mais on sent aussi que tu t'es un peu perdu là dedans, ou du moins que tu n'as pas vraiment maîtrisé tout ça. Comme si tu t'étais trop pressé, à un moment. Il y a donc cet effet "collier de perles" dont j'avais parlé la dernière, qui ici continue. Ce n'est pas tant un seul point qu'une multitude de petites choses qui font ça. Je vais surtout insister sur ce qui me parait le plus évident.

Deux choses.
Premièrement : les dialogues sont assez ampoulés, et crois-moi je suis expert en la matière ^^'. Tout le monde parle de manière bien trop articulée, polie, détachée. Comme s'ils flottaient tous au dessus de la trame narrative de l'histoire. Ce qui ne veut pas dire que ce genre de ton n'a sa place nulle part, hein ! Reste qu'il y a certainement à améliorer sur ce plan-là.
Deuxièmement : il y a ce manque général de méfiance, qui fait encore une fois franchement bizarre. On se demande si les mandarines sont pas arrosées à l'opium, au vu de la mollesse d'esprit de tout ce petit monde. Que ce soit Robina ou le reste, hein. Pourtant c'est en partie le milieu du crime - de Cocoyashi, certes, mais tout de même -, on devrait s'attendre à bien plus de frictions, de faux semblants ! Mais là non, pas vraiment, tout est un peu sur des rails. Tout va comme de soi, même les petits imprévus ne semblent pas en être.

Pour ce combat final aussi, les personnages étaient un peu inconséquents. D'un coté, c'est très OPesque, ça, mais c'est pas pour autant que c'est un bon coté. Le truc du mec plus fort qui a confiance au point de laisser l'autre s'en sortir, c'est assez éculé, pas honteux en soi mais éculé. Après bon, les propos du mec à capturer étaient si risibles que j'ai pas réussi à prendre le truc au sérieux.

Ah et, de ce que j'ai compris, Robina est sensée être plutôt gentille, compatissante, tout ça tout ça. Faire copain-copain avec un Rey, révolutionnaire, qui torture et tue pour un oui ou un non, et lui livrer tranquillement un mec, même un criminel... C'est pas un peu incohérent ? De ce que j'ai compris, elle joue aux petites justicières, pas à une version Visual Kei du Punisher ! Quand ça va au point de sauter au cou d'un enragé de la "justice", alors qu'il doit encore avoir du sang sur les mains, littéralement, on est en droit d'être circonspect. Et je reste très euphémique, là.

Le souci est que ton personnage semble cruellement manquer de consistance propre, de quelque chose de fixe. Elle est polie, elle se bat bien, elle aime la cuisine, soit. Mais elle est - je le dis souvent j'ai l'impression - comme sur des rails, rails qui partent dans des directions peu compréhensibles dans la diégèse de la fiction que tu crées. Elle a chopé sa cible, mais on sait toujours pas pourquoi elle s'est lancée dans la chasse à la prime, pas plus que son intérêt pour les organisations plus ou moins frauduleuses. Je rappelle que c'est une cuisinière au chômage. Pas une jeune tête brulée en quête d'aventures et à la morale douteuse, non non, une cuisinière au chômage.

Sans non plus être un rabat-joie complet, on admettra aisément que prendre la route qu'elle a pris ne va pas de soi, plus encore que ça devrait être justifié et en accord avec le reste du personnage. Ici, à part qu'elle sait se battre et qu'elle est "gentille", on a du vent. Alors oui, ça fait quelque chose à raconter; mais ça ne fait pas quelque chose de cohérent. Et c'est dommage ! Surtout, c'est quelque chose qui risque de continuer à peser par la suite.

Reste que globalement on ne marche pas sur la tête, je dirais même qu'on est sur une très bonne voie, surtout au vu des efforts que tu sembles déployer ! Allez, passons à la caisse.



Les gains :


Tarif normal, pas de malu : de 1000 à 3000 dorikis ==>  jusqu'à 420 dorikis de gain.

Pour le tout, 280 dorikis.

Pour les actions, le tout te donne + 25 PP et + 10 PI

Ce qui t'amène à 1705 dorikis, 41 PP et 21 PI.

AH OUI ! Et le passage en VERT me semble adapté.

Tu connais la musique, si tu as des questions ou autre n'hésite pas, et dans tous les cas amuse toi bien ^^.

http://www.onepiece-requiem.net/t21020-jaros-hekomeny-justice-et-reformismehttp://www.onepiece-requiem.net/t21029-jaros-koeda-vagabond-pour
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1