AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Le chien et le bleu

avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8053
Popularité: +1036
Intégrité: 958

Ven 5 Oct 2018 - 20:05


-Alors c’est le grand départ ?
-Oui et non… ‘fin surtout non…
-Ah ?
-Cole a fait la tambouille et tous l’équipage est collé au lit avec une indigestion…
-Et toi t’as rien ?
-Je sortais de cuite, j’ai pas mangé.
-Ah…

Le ban c’es vraiment pas mal comme coin quand t’es un officier. Autant t’es de la piétaille, tu chies du sang, autant là je suis bien. T’es avec les officiers instructeur et tu les regardes faire suer les petits nouveaux pendant que tu bois un cocktail en tongue. Bon, je suis sans doute l’un des seul à le faire. Avoir une collection hallucinante et le grade le plus haut du coin, ça aide pas mal. J’étais de passage pour recruter quelques derniers gars pour l’équipage, de quoi avoir une belle troupe de cador pour affronter Grand-Line et qui sait, le nouveau monde. ‘Fin le nouveau monde, j’y serai pas avant dix ans, affronter l’impératrice Kyori sur la principale base après avoir fait passer une ile dans le giron du gouvernement dans deux ans serait grotesque et inattendu.

-Sinon tu peux me rendre un service ?
-Ca dépends lequel…
-On a une forte tête, genre un mec aussi chiant que toi quand t’es rentré.
-Et t’as pas de Colonel d’élite pour lui faire sa fête ?
-Entre un ex-colonel de la régulière qui revient de Grand-Line et un mioche qui n’a rien foutu, on n’utilise pas les mêmes mesures.
-Certes…
-Alors ?
-Allez roules, j’ai rien de mieux à foutre.

Au pire, ça ferait un gars à rajouter dans l’équipage quand il sera mûr. Je délaisse ma Pina Colada au bon soin d’une équipe de marins fourbus. Ca leur fera un bon entrainement, se foutre sur la tronche pour finir le précieux breuvage ou se la partager. A moins bien sûr, qu’ils ne le passent à leur supérieur. J’emboite alors le pas de l’instructeur dont j’ai oublié le blaze et qui semble persuadé que je suis son pote depuis mon débarquement. Bon j’suis un gars sympa, donc je ne l’envoie pas chier, mais il est un peu lourd… le mec me croise et il veut un bras de fer direct. Et à cause de ça, les gars de la logistique m’ont fait un sermon d’au moins trois minutes car j’ai pété une table.
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
avatar
Hirako Lorus
• Caporal d'élite •

♦ Localisation : North blue

Feuille de personnage
Dorikis: 385
Popularité: 8
Intégrité: 1

Dim 21 Oct 2018 - 17:22


Comme d'habitude, on était réunis sous le drapeau pour notre entraînement matinal. Le clairon sonnait et on avait que quelques minutes pour nous équiper et foncer dans la cour en terre battue. On savait qu'on allait en chier et ça faisait que quelques semaines que je m'étais retrouvé catapulté dans un peloton pour servir le gouvernement mondial en tant que marine d'élite. On apprenait tout de notre futur métier pas que les bases et il fallait réussir pour espérer avoir une place et ne pas finir comme un looser et rentrer au bercail. Il paraît que ce jour-là, il y avait une pointure parmi les instructeurs, le genre de type qui irait plus tard sur les mers les plus dangereux et qui te tuait juste en éternuant. J'avais une grande gueule comme d'hab, mais il fallait que je fasse profil bas pour ne pas me prendre une volée monumentale. Ça allait être très dur, mais il fallait au moins essayer, c'est le plus important. On se tenait la en rang d'oignons devant le drapeau flottant dans les airs et ce ciel bleu. La veille il avait plu et la terre était boueuse. On savait d'avance qu'on allait se traînait dans la boue comme des porcs juste pour satisfaire l'instructeur sadique. Ça faisait chier, mais une bonne douche et on était flambant neuf. Enfin de loin parce que de près, on avait pu des cernes, mais des cercueils sous nos yeux !! On était crevé, mais on faisait tout pour garder le moral pour se tuer à la tâche.

Mais comme on dit les mauvaises habitudes reviennent vite aux galops d'où le fait que je me retrouve une fois de plus au sol la tronche dans la terre après avoir pouffé de rire quand l'instructeur bafouille. C'était le sergent instructeur Gary Cooper. Avec sa corpulence et sa force autant dire que je n'avais pas d'autre choix que de me soumettre à son implacable discipline. Il s'approchait dangereusement de moi et je savais qu'il pouvait me tuer sur place. Il prenait son temps et je n'osais pas bouger, je voulais faire face à son assaut.

Il me fonça dessus, je me mis en garde, mais pas le temps de bouger mes pieds qu'il me mit une balayette aux jambes. Pendant quelques instants, je flottais dans les airs avant qu'il me prenne par l'arrière du crâne et me mette le visage dans la boue. C'était aller à une vitesse assez déconcertante. Une multitude de pensée me traversait le crâne. Le meurtre, la mutilation, gueuler, mais au fond ça aurait servit à rien, mis à part m'en foutre encore plus dans la tronche.

-je t'ai déjà dit de fermer ta grande gueule bleusaille.

*fait chier, putain, je suis pas non plus le pire des grandes gueules*

Je me relevais tant bien que mal et un gars assez grand en tong se ramène face à nous. Au vu de sa carrure, on aurait dit un autre instructeur, mais cela ne sentait pas bon pour moi... Malgré le danger, je ne pus m'empêcher de l'ouvrir. Pourquoi ce jour-là, j'arrivais pas à me contrôler et à défier tous ceux qui passait par là ?

-Ben çà va nous, on en chie, mais y en a qui se promène en tong.

Un silence se fit sentir et le gars venait face à moi. Des légers chuchotements se firent entendre et je me doutais bien que j'allais probablement regretter cette phrase. J'avais encore de la boue sur le visage que j'essayais d'enlever d'un revers de manche. Même le sergent instructeur n'osait pas bouger face au gaillard qui approchait tranquillement les mains dans les poches. Pas de doute, j'allais avoir pire qu'une simple correction.

-t'as vu qui s'est ?
-Ouais, c'est Yamamoto, il paraît qu'il recrute pour aller dans le nouveau monde dans quelques années !

Ho merde, le gars veut aller dans le nouveau monde et se pointe là. Pourquoi j'ai essayé de le descendre ? Pas de doute que j'allais mourir, je me tenais droit et le regardais dans les yeux sans Sciller. Je voulais mourir comme un homme en fixant mon adversaire.


Dernière édition par Hirako Lorus le Sam 17 Nov 2018 - 20:32, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21279-hirako-lorushttp://www.onepiece-requiem.net/t21287-ft-hirako-lorus
avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8053
Popularité: +1036
Intégrité: 958

Sam 3 Nov 2018 - 14:31

Le gradé, dont le nom ne me revenant pas, je le baptise Steevy par commodité m’entraine vers l’intérieur des terres. C’est quand même un sacré nom de merde Steevy, je pense que ses parents ne voulaient pas de lui à la naissance, pas étonnant qu’il ait mal tourné pour devenir instructeur du Ban.  L’instruction c’est bien, je dis pas, mais si t’es de l’élite et pas de la régulière c’est pour une bonne raison, c’est pour devenir un électron libre. Pas resté un planqué qui explique à trois branquignole de quelle coté tenir leur fusil. Mais bon faut bien formé les troupes et aucun gars de la régulière ne l’est suffisamment pour apprendre comment taper un sac de sable. On arrive devant un joli peloton de bleu, tous probablement plus vieux que moi. Au plus j’y pense, au plus ma démotion de la régulière à l’élite est justifiée. Y’a pas beaucoup de gosses suffisamment tarés et avec suffisamment peu d’attaches pour rentrer dans la troupe à l’âge minimal.

L’un de petits nouveau, sans doute le mec a problème, fais un commentaire sur mes tongs. Avant de directement se braquer après m’avoir reconnu et me fixer droit dans les yeux. Je tache de ne pas sourire à « l’impertinence » du gars, je pense être le dernier à pouvoir lui donner des leçons. Cette situation est absurde, le mec est plus tendu que le string de la femme d’un bourgeois et me fixe dans le blanc des yeux sans sourciller. Bordel, il est fort le gars ça fait au moins 20 secondes et il n’a toujours pas cligné des yeux, je parie que c’était une bête à la cour de récré. Qu’est ce qui se passe si je bouge le buste… oh ! Il continue à me suivre des yeux. Ça me rappelle cette fois où j’ai joué avec un tigre, c’était rigolo.  Il suivait mon doigt du regard et semblait hyper concentré là-dessus. Je baille ostensiblement pour mettre fin à ce duel de bac à sable et tourne la tête vers un instructeur qui jubile un peu trop à mon goût. Bah, c’est une tradition du Ban après tout, on ramène un cador respecté de tous, il fout trois baffes, tout le monde applaudit. Une belle manière d’encourager l’émulation viriliste dans les rang de nos chères têtes bleues.  Et bien jouons !

-C’est quoi son blaze ?

L’insulte suprême, ignorer un gars sur le simple acte de se définir.

-Hirako lorus, M’sieur Kogaku !

Quoi ? c’est un vrai nom ? putain, il doit être encore plus détesté que Steevy.

-Les tong c’est un privilège des grands mon cher … Hilako… atta… Sadako ? Ah nan… c’est… Gros Lolo ! Voila, Gros Lolo.


Bordel, je suis insupportable. Je le fixe d’un sourire goguenard tout en fouillant ma mémoire. Je fais craquer ma nuque et déployant ma carcasse, je me rends plus impressionnant qu'à l'accoutumée. J'ai pas besoin d'en imposer non stop, être avachi les trois quarts du temps, c'est suffisant.

-Toi. On m'a dit que t'étais prometteur. Que tu savais te battre. Que t'es déjà allé faire des courses à l’épicerie du coin. Que t'es plutôt bon quoi. Je cherche des sous officiers pour guider m’accompagner dans le Nouveau Monde. Dis-moi si t'en es capable. Dis-moi si ça te tente.


Bon je pète pas autant la classe et je suis pas si intimidant que Moloch, mais ça lui fera quand même de bon souvenir.
http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
avatar
Hirako Lorus
• Caporal d'élite •

♦ Localisation : North blue

Feuille de personnage
Dorikis: 385
Popularité: 8
Intégrité: 1

Sam 17 Nov 2018 - 20:26

Une baston de regard. Voilà à quoi j'en étais réduit avant de me dire que j'avais peut-être signé ma dernière heure. Pas bougé voilà ce que je me répétais dans ma tête. En effet, je ne voulais pas me rabaisser à détourner le regard même si je savais que s'il me crachait dessus, ce serait pareil qu'un coup-de-poing en plein dans le plexus. Mais j'en étais réduit à l'affronter qui sait, peut-être que je survivrais et deviendrais l'homme qui a tenu tête à kogaku. Je ne détournais pas mon regard, ni mon visage je restais fier, jusqu'à ce qu'il baille. Ça me foutait tellement les boules. Alors, OK, je ne suis pas impressionnant pour deux sous, mais quand même ça ne se fait pas ce genre de chose. Pis qu'est ce qu'il fout là ? Il m'ignore, il ose faire ça, comme ci, il ne me voyait pas ? Ça me foutait les nerfs en pelote, mais je pense que je l'avais assez titillé. Il m'ignorait, en plus au vu de la conversation, il arrivait encore à se foutre de ma gueule en m'appelant gros Lolo. Je trouve ça fou qu'il puisse oublier ce qu'on vient de lui dire il y a à peine une seconde et demie. Bref, il veut jouer à ça ? On va se marrer.

-Toi. On m'a dit que t'étais prometteur. Que tu savais te battre. Que t'es déjà allé faire des courses à l’épicerie du coin. Que t'es plutôt bon quoi. Je cherche des sous-officiers pour guider m’accompagner dans le Nouveau Monde. Dis-moi si t'en es capable. Dis-moi si ça te tente.


Merde c'est quoi ce plan? Une invitation à prendre le thé ? Une promotion parmi les personnes présente ici ? C'était trop bizarre. Le mec, je le test, limite, je l'insulte et en retour, il m'offre une proposition de le rejoindre pour finir sur le champ de bataille qu'est le nouveau monde.

-Si c'est pour fini en chair à canon sur votre rafiot pourri pourquoi pas ça me botterais. Je serais prêt à coopérer avec vous monsieur Gros cul.


Et bam je m'étais encore foutu de sa tronche. Un sourire des plus malsains se dessinait sur ma bouche. C'est bizarre quand même cette envie irrépressible de vouloir tout défier. Y avait pas 56 solutions si je voulais rejoindre ses rangs, il fallait probablement prouver que j'en étais digne. Mais après cet acharnement à le pousser à bout qu'est ce qui allait m'arriver. Je savais que toute cette histoire ne sentait pas bon. Et que finalement tôt ou tard je finirais encore une fois la tronche pleine de boue presque à suffoquer. Mais la c’était un gradé qui avait de la bouteille et qui était presque prêt à pouvoir me tuer sur-le-champ. Je me redressais tout en lui faisant face pour montrer que la peur n'était pas connue de mes sentiments même les plus enfouis. Un jeune coq en somme qui se croit tout permis. Après sa question et après avoir fait le fanfaron, il ne me restait qu'à répondre positivement à sa question originelle.


-M'sieur, je suis prêt à rejoindre votre équipage... Seulement si vous ne me faites pas crever en deux temps trois mouvements.



J'avais dit cette phrase la plus sérieusement possible tout en me mettant le plus au garde-à-vous possible. Cette fois-ci le sourire qui se dessinait sur mon visage était assez sincère pour une fois.
http://www.onepiece-requiem.net/t21279-hirako-lorushttp://www.onepiece-requiem.net/t21287-ft-hirako-lorus
avatar
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 8053
Popularité: +1036
Intégrité: 958

Sam 8 Déc 2018 - 17:54

C’est ça ta forte tête Rico ? Sérieusement ? Moi je vois juste un gars qui même s’il joue les durs à parfaitement intégré les règles de la marine. Un peu impertinent, mais sans plus. Le seul truc qui le différencie d’un élément prometteur, c’est qu’il n’a pas encore compris qu’on ne parlait mal d’un officier que dans son dos. Je m’attendais à ce que le gars soit d’un matériau un peu plus abrasif, il est tout poli et propret là. Il n’a même pas répété l’erreur que j’avais fait face au Moloch, la j’aurai pu jouer le jeu. Mais je suis tombé sur un marin qui a un peu plus de jugeotte qu’un gars normal, il lui manque juste encore l’expérience. Mais bon, il a fait une erreur, une très grossière quand on veut se prétendre à rejoindre l’élite. Je lui souris donc. Au final, c’est juste un gars plein d’orgueil et de fierté, juste un gars sans cran qui n’a jamais croisé le regard de la mort.

-T’es pas dans la régulière mon grand, si tu crèves, c’est entièrement ta faute. Tu veux jouer les durs, mais tu débandes en deux minute…

Je lâche à peine le dernier mot et preste comme un serpent, mon poing s’enfonce dans son ventre. Le marin se plie en avant poussant un grognement interloqué. Puis d’une rotation, je l’attrape par l’arrière du crâne et lui fait percuter le mat du drapeau, juste assez fort pour le rompre. Je recule d’un pas tandis que le mat tombe dans un silence médusé. Je regarde alors le marine à mes pieds. Avant de porter mon regard sur les autres.

-Vous voyez les gars, un élite, ça aboi pas, ça se bat.

http://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttp://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1