AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un plan chaotique

avatar
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 8508
Popularité: -662
Intégrité: -550

Mer 7 Nov 2018 - 9:49

Izya était en pleine forme : dans sa forme draconique, elle cheminait aisément au sein de cette prison affectée par son feu. Elle cherchait sa proie en rugissant, annonçant le monstre libéré et motivé qu’elle était. Mais sans qu’aucun ennemi ne fasse quelque chose, la course d’Izya semblait ralentir progressivement et ses flammes perdre en puissance. Etait-ce due à mon étreinte dans son dos et au fait que je caressais inconsciemment sa nuque, content de l’avoir retrouvée ? Ou bien parce qu’elle percevait mes pensées et mes inquiétudes ? Pourtant, je n’avais pas connaissance d’un éventuel haki de l’empathie de sa part. Mais je devais avouer mon espoir qu’elle perçoive les doutes que je tais dans ma tête : « N’en fais pas trop. Tu n’aimais pas ce projet à la base et tu t’investis beaucoup maintenant. Nous sommes en terrain ennemi, tes cris vont faire sortir d’autres que ta proie. Nous sommes puissants, mais pas invincibles. Je viens de te retrouver… Je ne veux pas te perdre de nouveau… Et cette glace qui nous entoure. Malgré tes flammes, je sais que tu n’y es pas à l’aise. Et tu sais que je ne le suis pas non plus. N’en fais pas trop… »

Finalement, le rugissement de la dragonne se transforma en un bâillement, balayant ainsi les suppositions précédentes et faisant naître un début de culpabilité en moi. Je me piquai alors avec mes doigts pour retirer les hormones néfastes dont j’irradiais : diminution du rythme cardiaque, stimulation de l’ostéolyse, somnifère, … Et j’attendis. J’attendis le prochain bâillement pour la piquer elle, discrètement, afin de soigner son exposition en espérant qu’elle ne le remarquerait pas… Enfin, c’était sans compter sur l’apparition habituelle de la moustache sur la victime de mes injections. Les sales habitudes avaient la vie dure… Mais peut-être que la fatigue suffirait à masquer cette bévue pour un temps ?

Et déjà Izya reprenait du poil de la bête : la température augmenta autour de nous, sa course reprit de plus belle et ses bâillements devinrent de nouveaux rugissements. A ce rythme de saccage de l’iceberg, il était certain que nous rencontrerions bientôt un obstacle. Mais sera-t-il la proie recherché par la dragonne ? Ou pire ?
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4235
Popularité: +271
Intégrité: -186

Dim 11 Nov 2018 - 21:41

Protéger. Tuer. Conquérir.

Le sang coule abondement d’une mâchoire d’ivoire, recouvre la glace et immédiatement se fige en une nouvelle couche. Il fait si froid. Un homme agonise, tremble sans voir la Mort lui ouvrir ses portes. Il est pris de vertige, le manque de chaleur l’anesthésie mais il sent bien que tout son corps pousse un cri insoutenable, il sent bien que ses nerfs à vif l’empêchent de s’évanouir, il le sent bien qu’il est déchiré, il a tout juste la force de gémir, mais surtout il la voit.

Cette gigantesque canine qui lui transperce l’abdomen sans avoir touché ses organes vitaux. Il est toujours en vie, bercé entre les gencives et la langue glacée de la bête, elle n’a aucun appétit, ne s’est probablement même pas rendu compte qu’il était encore là. Plusieurs fois, la rangée de dents supérieure manque de lui percer le crâne, mais chaque fois il y échappe.

La bête continue de patrouiller, les couloirs déserts sont témoins de ses massacres.

Les gardes simiesques.
Les prisonniers évadés..
Même eux… les bons soldats de la justice.

Le pas massif du monstre s’abat sur un reste de mur, la relique d’une autre bataille qui hante la prison, son corps s’affaisse en même temps que la glace qu’elle écrase. La secousse est violente et celui qui était promis à un bel avenir de lieutenant éructe le contenu de ses artères.  La tête du grand lézard se balance alors violemment et arrache le reste de la paroi glacée pour se frayer un passage. Le corps du supplicié se crispe, ses muscles actionnés par des réflexes qu’il ne contrôle plus, il ne contrôle plus rien mais ressent tout si fort, il est écartelé, broyé, percé par des centaines de lames qui transpercent la moindre de ces cellules, ses poings sont si serrés que ses ongles traversent sa paume, ses paupières si intensément fermés qu’en guise de larmes c’est son esprit qui échappe à son enveloppe mortelle.

"Mais qu’est-ce qu’a fait Emile… qu’est-ce qui arrive à cette prison… qu’est-ce que j’ai… "

À travers les profondeurs de ses souffrances, il perçoit une voix amère, lancinante et mélancolique. Ses pensées pétries par la douleur, incapable de la reconnaître, la seule pensée qui le traverse et qu’en le dévorant il y avait de grandes chances que la bête mette fin à ses souffrances. Il suffisait d’un coup de croc. Ce n’était qu’une question d’instant avant que le sinistre cavalier à la chevelure couleur vert givre, ne le condamne.

Des mains couvertes de bandage sortiraient du néant, l’attraperaient peu importe dans quelle direction il fuirait, lui tordraient le cou ou lui briseraient une jambe et il serait croqué par son destrier.  

Juste un croc.

Un vrombissement. Un courant d’air chaud. Et le monstre qui se retourne brutalement dans la direction opposée.

"Taghel… Elle s’est libérée de son emprise… Il faut… à tout prix la refroidir "

L’homme est expulsé de sa mâchoire et les restes de son fluide vital l’accompagnent dans une grande gerbe.  Finalement. Une dernière pensée, une dernière vision l’accable.

La bête jurassique s’élance, comme un cheval au départ d’une joute, monstrueux dans chacune de ses foulées. Détruire et son seul objectif, et l’impassible entité qui le chevauche ne bronche pas. Le Tyrannosaure percute avec toute la masse de son corps l’entrée d’un couloir d’où semble venir une menace.

La terre tout entier tremble, se fissure, la voûte de glace est prête à s’effondrer et à se refermer sur de nouvelles victimes.

Les yeux du soldat se ferment. Jotunheim  allait devenir son tombeau. Pour lui. Pour eux.

_________________
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Page 1 sur 1