AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Interludio di Natale

Gallena Scorone
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6644
Popularité: +553
Intégrité: 475

Lun 17 Déc 2018 - 21:37

- Que fait cette vache sur le toit ?

Je discutais tranquillement avec ma soeur Gianna à la terrasse d'un café, terrasse fermée et heureusement parce qu'en cette saison l'hiver il fait froid, et voilà qu'elle s'interrompt pour dire des bétises. Une vache sur un toit. Et elle regarde derrière moi.
Je lui fais un grand sourire. Neinnein Gianna, je suis pas dupe. Je regarderais pas dans le panneau en regardant derrière moi.

- Non mais Gallena, sérieusement, y a une vache sur le toit derrière.

Je hoche la tête. Bien sûr, bien sûr. Et moi j'ai une gauffre dans mon assiette, alors tu m'excuses, mais les priorités tu sais.
Je me coupe un morceau et le pique de la fourchette. Avant de refermer ma bouche dessus, je demande à ma seconde :
- Et elle ressemble à quoi ta vache ?
- Marron, un peu maigre, un harnais rouge et vert, les cornes vachement biscornues. Tu sais quoi, c'est peut-être pas une vache en fait.

Huuuum, kro bonne cette gauffre. Si je m'écoutais j'en mangerais tout les jours. Mais c'est pas bon pour le ventre. Surtout que c'est compliqué d'en faire à bord d'un navire. Et je suis beaucoup sur un navire. Et puis sur les îles estivales c'est rare qu'il fasse assez froid pour vraiment apprécier une bonne gauffre au miel ou à la confiture

- Et si c'est pas une vache, c'est quoi ?
- Ben ... une pavache. D'autres questions ?
- ....
- ....
- Aujourd'hui c'est toi l'idiote du groupe ?
- Mais non Gallena, tu te sous-estimes beaucoup trop.
- Merci, mademoiselle pavache. Bon, et ta pavache, elle fait quoi ?
- Elle semble chercher à descendre. Mais sur le toit elle trouve pas d'escalier.
- Et elle y serait arrivée comment, sans escaliers ?
- Je sais pas, elle est tombée du ciel ?

Là, c'est trop. Je lève les yeux au ciel et m'énerve un peu.

- Dis, si le sujet de conversation d'avant t'intéressait plus, tu pouvais le dire au lieu d'inventer des bestioles tombées du ciel.
- Non mais c'est pas ma faute si y a ce machin brun sur le toit en face !
- Mais arrête y a rien sur le toit tu fais ça pour me faire marcher !
- Mais rien du tout j'invente que dalle !

Rha, elle m'agace !
Pour lui faire plaisir, je fais apparaitre un oeil à l'arrière de ma tête, pour voir cette fameuse bête. Non je me retourne pas, sinon elle verrait que je regarde et ça lui ferait trop plaisir et je veux pas que ... que ...

Je me retourne d'un coup sur ma chaise !
- C'est quoi cette vache maigre machin sur le toit ?!
- Ah tu vois y ... eh, t'as un oeil dans les cheveux ? Aaaah, mais t'as complétement cru que j'essayais de t'enrhumer en fait !
- Oeil ? Quel oeil ? Y a pas d'oeil, lui dis-je en le faisait disparaitre précipitamment. En plus j'ai vu du coin de cet oeil que des gens au café se tournaient vers nous. C'est vrai qu'on doit être un peu bruyantes.
Je me retourne vers ma gauffre et finit de la manger rapidement. Pendant ce temps Gianna me harcèle. Hein qu'elle a raison. Hein que je l'avais pas cru. Hein qu'elle est la plus observatrice de nous deux. Hein que, hein que, hein que bla bla bla et bla bla.
Moi, je me dis que ma gauffre est bonne. Et que mademoiselle observatrice, elle a pas trouvé le nom de l'espace de sa pavache, alors elle ferait bien de pas trop se vanter non plus.

_______________________


Bon alors, c'est une drôle de vache sur un toit. Comment on la fait descendre ? Et même ... je pose la question à Gianna, emmitoufflée dans un gros manteau rose. MON manteau, qu'elle me pique ! On est toutes les deux dans la rue, à regarder le bestiau, et on est plus les seules. Les pieds dans la neige boueuse, avec bien cinq ou six personnes autour de nous. Surtout qu'il braille ce machin marron à quatre pattes sur les tuiles d'argile, ça attire l'attention. Et un plaisantin lui a fiché des grelots sur le harnais. Ou c'était livré avec, je sais pas trop. Je m'en moque un peu. Mais c'est clairement pas discret. Je pense que quelqu'un a fait exprès de l'installer ici. Même s'il veut descendre, ça se voit et ça s'entend.

- Tu crois qu'on fait quoi ? Si ça se trouve c'est normal qu'il soit là cet animal. Sur le toit, je veux dire.
- Tu crois que c'est possible ça ?
- Ben ... on a vu plus bizarre.
- Comme quoi ?
- Le gros hamster ? Les pirates À Reculons ? Le gros lézard dans les égouts de Shell Town ?
- Les pirates À Reculons ? C'était pas une histoire que maman racontait quand on était petite ?
- Oui. Et elle était vachement bizarre, comme histoire.
- Mais on l'a pas vraiment vue. Juste entendue et lue.
- On a vu la couverture, c'est pareil. Allez, revenons à nos vaches. Déjà, ça sur la tête, je crois pas que ça soit des cornes.
- C'est quoi alors ?
- Ben, des bois.
- Des petites forêts ? Tu confonds pas avec les brocolis ?
- Non non, c'est comme ça qu'on dit pour les cornes des cerfs, je crois.
- Maintenant que tu le dis ... c'possible. C'est pas comme si on en avait vu beaucoup des cerfs.
- C'est clair qu'à Inu Town, ils courent pas les rues.
- Je crois pas qu'il y ait beaucoup de villes où ils courent dans les rues. Ça serait le chaos.
- Ça ... faut demander aux experts en cerfs.
- Comme un garde forestier ? Ils doivent s'y connaître en bois.
- T'es sûre que t'as compris de quels bois on parle Gianna ?
- Oui bien sûr. De bois exotiques !
- Je ... mais ... c'est ... Oui Gianna. On va dire que c'est ça.
- Super ! fait-elle en serrant le poing.

Je n'arrive même pas à trouver les mots. Que répondre à ça ? Vous auriez fait quoi à ma place ?
Et le cerf sur son toit occupé à brâmer.

- Bon j'en ai marre. Ta vache, ton cerf ou je ne sais quoi, il va descendre maintenant de son toit.
- Tu as une idée de comment faire ?
- Une idée ? Non, j'ai une solution.

Et voici comment une fille aussi maline que moi résout la situation en un tournedos. Elle se sert du Fruit de l'Éclosion pour attraper l'animal par le garrot, le soulever et le descendre en bas, sans lui laisser le choix et en faisant attention au cas où il voudrait ruer ou mordre. Oui ben peut-être que ça a l'air d'une solution facile et assurément elle est efficace, mais c'est vraiment pas aussi simple que ça en a l'air. C'est que le cerf, il veut pas se laisser faire. Il tente de ruer, de s'échapper, de s'évader. Non mais non, pas question! Tu descendras de ce toit, que tu le veuilles ou non et aïe !
Il a réussi à me mordre ce bêta.
Pour la peine, je fais disparaître tous mes bras. Pour les deux derniers mètres de chute tu te débrouilles, gros malin.

- Ça va Gallena ?
- Il fait mal. Ca va toi ?

Pour ceux qui l'ignorent, Gianna n'est pas réellement ma soeur jumelle. Elle est surtout le produit du fruit de l'Éclosion, elle aussi. On a ... des raisons qui font qu'on a pas encore fusionné en une unique et géniallisme Gallena. C'est compliqué, je vous refais pas le tableau. L'important, c'est que ce qui fait mal à l'une fait mal à l'autre. On a une petite idée des sensations ressenties par l'autre, mais plus faiblard, mais la douleur, ça ça rigole pas. Et c'est vraiment pas bien. De tout ce qu'on partage, il fallait que ça soit ça le plus puissant. Je crie à l'arnaque, au vol, à la tyrannie et à l'aubergine. Oui ! Parfaitement !

Et nous voici avec une vache sacrée. Sacrément bizarre même. Le poil épais, un corps pas bien large, des jambes de même mais assez longues, une drôle de petite queue et la tête effilée. Et ça, c'est clairement des bois, même s'ils ont l'air tout doux.
- C'est un cerf, comme je l'explique avec assurance avec Gianna.

Un passant se râcle la gorge.

- À mon avis, il s'agit ici d'un renne.
- Une reine ?
- Non, un rêne.
- Ah, un reine.
- Rêne.
- Rééné.
- Gianna, rêne.
- Non non, un renne. Renne. Ré. Eeennnnnneeeuuu. Deux n.
- Un renneu, répétent les soeurs Scorone de concert.
- Heum ... c'est assez proche. Quoi qu'il en soit, à son accoutrement, il doit s'agir d'un des rennes du père noël. Je me demande bien ce qu'il fait ici.
- Le père Noël de la légende ?
- Le vieux qui distribue du charbon à travers la planète pour les gens qui ne peuvent plus allumer leur four faute de charbon ?
- Celui qui punit les mauvais enfants en les enchaînant à fond de câle ?
- L'homme qui voyage dans un navire à hélice pour pirater sur toutes les mers ?

Le passant qui s'y connait en renneu semble bien ennuyé. Oh, on rigolait juste. Mais malgré le fait qu'on était clairement en train de rigoler, il décide de nous expliquer. Mince, il va pas nous faire tout un cours d'histoire juste à cause de nos blagues ?

- Le Père Noël, enfin, voyons. Ce vieux bonhomme vétu de rouge, à la barbe blanche, qui habite au pôle nord et apporte des cadeaux aux enfants sages chaque jour de Noël. Son traineau volant est tiré par des rennes, comme celui-ci. Le pauvre animal a dû perdre son troupeau de rennes volants et aboutir ici. C'est une histoire bien triste.
Il nous faut lui venir en aide.

Je regarde le monsieur qui nous regarde. Pour un peu, on pourrait dire qu'il a les yeux qui brillent. Et je vois qu'il a convaincu une ou deux autres des personnes qui sont ici depuis que j'ai descendu le renneu de son toit.
Ca donne envie de les aider, mais ... il fait froid, c'est le début de l'hiver et j'ai juste envie de rentrer et me mettre au chaud. D'un autre côté, je suis de la marine et je suis censée aider les gens en détresse, même si ces gens sont des vaches bizarres. Mais d'un quatrième côté, nous étions en train de faire relâche. Autrement dit, pas de marine, pas de service. Repos. Détente. Et nous occuper d'une bête poilue avec des bois sur la tête, ça ne fait pas partie de ce que j'appelle me détendre. Alors, je ...

Je me fais couper par Gianna avant d'avoir pu bafouer la moindre réponse.

- Vous voulez vous en charger ? C'est super généreux de votre part. Occupez-vous bien du petit animal. Si vous n'arrivez pas à retrouver son propriétaire, je suis sûre qu'il y a une écurie quelque part en ville à qui vous pourrez le confier. Bonne journée. Nous on a des choses à faire. Plein de coups de téléphones à passer à notre grand-mère malade qui s'inquiéte énormément, vous savez. Voilà voilà. Bonne soirée. Au revoir. Nos meilleurs voeux. Joyeux Noël à tous. Au revoir !

Elle m'entraîne au loin, laissant derrière nous passants, badauds, personnes et vache-cerf-renneu. On a descendu le renne et on l'a confié à des gens qui veulent le ramener à son vrai propriétaire. Parfait. Mission accomplie, je suppose.

_______________________


Épilogue, le lendemain. J'ai récupéré mon manteau rose, elle doit se contenter d'un manteau blanc. Que j'avais hier, mais na, je voulais le rose hier et je l'ai aujourd'hui, na.
Un renneu, juché sur un toit, brâme à tue-tête.
- Tu crois que c'est le même qu'hier ?
- Je crois surtout que j'ai envie d'une crêpe, me répond Gianna.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Page 1 sur 1