AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Agent "CP", pour Certifié Paresseux

avatar
Jaros Hekomeny
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2576
Popularité: 50
Intégrité: 40

Mar 8 Jan 2019 - 17:31

La chaise grinça pour la énième fois, récoltant un petit soupir vaguement plaintif de son occupant. Ce petit échange stérile durait depuis de longues minutes, lorsque Beladon s'était réveillé de sa sieste; sa troisième sieste, plus précisément. Nul doute qu'il soit d'attaque pour une quatrième, mais la montre dans sa poche était formelle, c'était presque l'heure convenue. Cette simple pensée le fit lâcher un autre soupir. Il aurait pu se réconforter en se remémorant que ce bureau qui n'était en rien le sien, et qu'on lui avait bien gentiment laissé l'occasion de s'adonner à son activité favorite - à savoir ne rien faire - dans un lieu sec, chauffé et calme. Mieux encore, qu'il n'était finalement là que pour de simples formalités. Mais la dureté du siège sous son séant surpassait de loin tout le reste.

Il se trouvait au seul étage d'un bâtiment poussiéreux, misérable bicoque sur une minuscule île perdue qui n'avait même pas de nom. D'un œil paresseux, Beladon jeta un regard au feu qui végétait en silence dans le poêle au coin de la pièce; il semblait prêt de s'éteindre. Qu'il ne fasse pas froid ne rentra pas vraiment en compte dans sa vision de la chose, et il soupira à nouveau, de manière plus prononcée. Indéniablement, le jeune agent qu'on lui avait mis dans les pattes n'était pas expert dans ce genre de tâches... Force était d'admettre qu'à ses yeux encore assoupis, ce blanc-bec petit fin et maniéré avait plus du gamin pourri gâté vaguement attardé sur le plan affectif que du fleuron des services secrets. D'admettre aussi que lui, Beladon Vegas, était très loin de faire cas d'école en tant qu'agent exemplaire.

Certes, le quatrième pôle des services d'intelligence du Gouvernement Mondial se targuait - à raison - d'ériger la discipline et la rigueur comme véritable colonne vertébrale de l'organisation. Restait que le cercle restreint des agents était avant tout constitué d'excentriques pour qui le Cipher Pol n'était pas tant une vocation qu'un garde-fou, garde-fou incarné par la horde bureaucratique qui venait sans cesse l'enquiquiner. Pourtant il n'y avait qu'à voir l'égotisme débridé des Administrateurs pour voir que tout ce système se servait de l'hubris de quelques uns. Instrumentaliser le talent d'individus exceptionnels, c'était ça le fond de l'affaire, aux yeux de Beladon. Et lui ne dérogeait pas à la règle, il n'était qu'un petit monstre utile parmi tant d'autres. Cette pensée le fit bailler à s'en décrocher la mâchoire; a chaise lui répondit par un énième grincement.


Au même moment, sur la seule plage de l'île...


- Pour un jeune homme qui n'a pas du tout le pied marin, vous vous débrouillez bien avec les amarres !
- Je suis pas sûr que me passer de la pommade soit encore nécessaire, Hector...

Sur le nom de son supérieur, il finit de nouer le gros nœud retenant leur petite barque au pieu d'amarrage métallique complètement rouillé, les galets le dissimulant encore récemment éparpillés tout autour. Frottant ses mains avec prestesse pour les débarrasser du moindre résidu, le jeune homme épousseta ensuite sa veste, emboîtant dans le même temps le pas à Hohenstein qui s'engageait déjà vers les broussailles, vers l'intérieur de l'île.

Cela faisait un peu plus de deux semaines qu'ils avaient quitté Manshon, à présent. Jaros avait enfin quitté sa vie de vagabond à la rue, uniquement grâce au bon vouloir de ce recruteur du Cipher Pol. Il aurait cependant eu du mal à exprimer une grande gratitude, tant tout son corps se récriait du traitement qu'on lui faisait subir. Son supérieur avait estimé pertinent de l'entraîner aux techniques du Rokushiki. Après quelques délibérations, ils s'étaient accordé pour se concentrer sur les aspects défensifs et évasifs. Le tout nouvel agent ne pouvait s'empêcher de quelque peu regretter son choix, à présent.

Chacune de ses fibres musculaires l'élançaient, hurlant encore du souvenir douloureux de la pluie de coups quotidienne. L'allusion à la pommade n'était pas fortuite, on l'avait gratifié de l'humiliation de lui donner un petit pot de crème apaisante alors que, quelques jours dans la formation express qu'on lui servait, il n'arrivait même plus à dormir, le simple contact du lit devenu insupportable à ses chairs contusionnées. Ses jambes, particulièrement, n'étaient plus qu'un amas de souffrance pure. Quant à ses pieds... Ils ne les sentaient même plus. Ses orteils bleuis et raidis et ses talons gonflés rendaient sa démarche un brin étrange, comme s'il avait des sabots plutôt que de souples souliers.

Jaros devait cependant admettre que tout ça donnait des résultats, et pas seulement sur le plan de la douleur. Mais, mettant ses sensations de coté comme il pouvait, le jeune homme se tira de ce qui se transformait doucement mais sûrement en apitoiement, et se rappela à ce qui les amenait ici. Pressant le pas, il se mit à la hauteur d'Hohenstein, qui le regarda posément.

- Cet agent est bien énigmatique, tout de même...
- Il est préférable que je ne vous en dise pas trop, vous connaissant.
- Mouais. C'est à croire que vous cherchez à préparer le terrain pour une réaction particulière.
- Gardez bien à l'esprit qu'il est votre supérieur, Jaros, c'est le plus important. Je ne voudrais pas que nous ayons la Coordinatrice sur le dos outre mesure.
- Vous la craignez donc tant ?
- Oh non, simplement... Moins on a à faire avec la bureaucratie, mieux on se porte ! Vous l'apprendrez rapidement.

Pas particulièrement convaincu que ce soit l'unique raison, Jaros n'insista pas. Le peu de contact qu'il avait pu avoir avec l'organe administratif du pôle le poussait néanmoins à croire qu'Hohenstein, comme à son habitude, lui servait au moins une demi-vérité. Mais le jeune homme n'avait pas vraiment l'envie de gaspiller son énergie à chercher à tirer les vers du nez du recruteur, oh non. L'estomac encore un peu secoué par la houle, le teint plus pâle encore que d'ordinaire et les yeux cernés, il ne voulait qu'en finir le plus vite possible.

Le paysage de l'îlot n'était qui plus est guère joyeux. Quelques arbustes décharnés se disputaient la maigre couche de terre parsemant la rocaille sombre et irrégulière, qui déployait toute sa splendeur d'écorchure grise dans les flots mousseux de la mer, sous un ciel pour le moins agité. Les navigateurs du deux-mâts qui les avaient amené jusqu'à proximité des récifs qui hérissaient les abords de l'endroit affirmaient pourtant qu'ils ne risquaient pas d'essuyer une tempête. Jaros ne connaissait rien à la météorologie et ses subtilités, mais il était bien forcé de faire confiance à ces inconnus dont il dépendait.

*Un truc qui cloche...* Il mit brutalement ces pensées de coté alors qu'une désagréable sensation s'éveillait en lui. Un bref coup d’œil lui confirma que, à sa droite, Hector était toujours là, le guidant sur la pente irrégulière qui les menait à la seule trace humaine sur l'île.

- Nous sommes observé, jeune homme.
- J'ai remarqué, oui. Cet agent, il a bien été prévenu de notre venue, n'est-ce pas ?
- Oh oui, évidemment. Beladon sait pourquoi il est ici.
- Pourquoi diable nous faire venir sur un caillou perdu dans des récifs, d'ailleurs ?
- Que voulez-vous, ce sont les instructions... Je gage que lui non plus n'est pas ici de gaieté de cœur.

Jaros perçut une pointe de sourire aux coins des lèvres du recruteur, garda l'information dans un coin de son esprit.

Arrivé à quelques mètres de la baraque, le jeune homme, toujours dérangé par la sensation entêtante d'être observé, fut à peu près sûr de la position du possible voyeur, à leur droite un peu en contrebas. Il se permet un regard aussi explicite que possible à Hohenstein, qui le toisa d'un air neutre, puis prit une pierre au sol, la soupesa, puis cria à la cantonade.

- Falk, sort de ton trou, ça ne te réussit pas !
http://www.onepiece-requiem.net/t21020-jaros-hekomeny-justice-et-reformismehttp://www.onepiece-requiem.net/t21029-jaros-koeda-vagabond-pour
Page 1 sur 1