AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Cher Monsieur Potter

Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 4625
Popularité: +301
Intégrité: -216

Mer 6 Fév 2019 - 1:06

Dans ses caresses, dans ses murmures, la danse des alizées l’emportaient joyeusement. La sensation était grisante, incomparable. Raphaël ne pouvait s’empêcher de crier, d’hurler son euphorie au monde. L’esprit vide, les muscles complètement relâchés, il ne s’était jamais senti aussi vivant, jamais aussi important et puissant. Les vents caressaient sa peau et faisaient se dresser ses poils sur leur passage, son cœur ne cessait de bondir dans sa poitrine. À cette hauteur, il n’y avait aucun obstacle, aucune contrainte, tout était liberté et toutes les directions menaient à toutes destinations. Ses problèmes étaient oubliés.

Ce fut du moins le cas jusqu’à ce que l’île céleste soit en vue. Weatheria, un miracle conjugué de la nature incroyable des mers blanches et de l’inarrêtable science climatique, ce gros îlot, uniquement composé de nuages tangibles, flottaient comme une bulle au gré du vent et de ceux qui les contrôlaient : les anges qui étudiaient et continuaient de percer les mystères de la nature.

Quelques jours, semaines -il n’aurait sur le dire- étaient passés depuis qu’il avait échappé à l’enfer glacé, se retrouver, si grand, si loin de tout marine ou de toute autorité lui faisait un bien fou. Pendant des heures, suspendu dans les airs, il avait arrêté, ballotté par les zéphyrs et les boréades, de penser à toutes les conséquences qu’auraient Jotunheim sur sa vie. Il avait arrêté de penser aux journaux, au gouvernement et à tout ce qu’il avait laissé derrière lui sur les Blues. Il était libre comme il ne l’avait jamais été et il avait un objectif : Retrouver Nova et Jack, ses compagnons que ses mésaventures l’avaient forcé à abandonner sur Little Garden sans moyen d’en partir.

Et si l’île jurassique était tout aussi extraordinaire que Weatheria, elle n’en était pas moins difficile à trouver. Rien n’y avait fait, ses tentatives de trouver un capitaine ou un Eternal Pose capable de l’y mener s’étaient retrouvées infructueuses. Il s’y était pourtant bien entêté et avait semé son lot de troubles sur une Armada déjà bien agitée. L’archipel pirate – quintessence de la flibuste ou ses dernières et périlleuses aventures l’avaient emmenées- était notamment connu pour ses ressources et la prospérité qu’elle accordait à ses résidents. La liberté de voguer où bon leur semblait en premier lieu, une Vivre Card pour cette flotte itinérante en poche et les boucaniers partaient piller et saccager sur toutes les mers qui leur plaisaient.

Mais la chasse dinosaure était visiblement passée de mode et il avait fallu qu’il insiste lourdement auprès d’Izya pour qu’elle lui concède un peu d’aide.

Moins directe qu’il ne l’avait prévue, elle s’était tout de même présentée en la charmante compagnie de Yuna, une ange proche de la dragonne qui s’était proposée de le transporter jusque dans les mers célestes. Car l’île de Weatheria, en plus d’être le berceau de la science climatique et, encore plus récemment, de la toute première école l’enseignant, était également une véritable tour de contrôle qui monitorait et régulait le climat mondial. Il trouverait forcément de l’aide là-bas, elles le lui avaient assuré.

"Accroche-toi bien Raphaël, on va descendre ! "

Raphaël, imitant l’ange blonde resserra sa prise sur le cou de la grande chouette harfang sur laquelle ils avaient parcouru une si longue distance. Sa joue se colla contre les plumes blanches immaculées et il sentit avec plus d’intensité la force déployée par les grandes ailes de cette impressionnant volatile alors qu’il manœuvrait pour entamer son atterrissage. Le corps de neige se contracta gracieusement, virevoltant entre les hélices et les nombreux moulins à vents qui parsemaient les hauteurs de cette merveille, surmontaient la beauté des jardins climatiques et irisaient les nombreuses infrastructures –toutes faites de nuages- des reflets du grand arc-en-ciel.

La contemplation de Raphaël s’arrêta en même temps qu’ils atterrissaient et que le monde revenait à leur échelle. La chouette se posa sur un des grands perchoirs de nuages sculptées qui ornaient la grande place, laissa ses cavaliers descendre et repartit aussitôt qu’on l’eut récompensé pour ses bons services.

"Elle a bien mérité d’aller se taper une petite fringale après tout ce chemin ! Un peu de repos aussi, j’imagine qu’elle n’est pas habituée à porter autant de monde.
- Tu serais surpris. " lui répliqua l’ange avec un sourire mystérieux.

Raphaël lui rendit son sourire, mais moins direct et prévenant qu’à son habitude, il enchaîna aussitôt ne songeant pas un instant que la blonde ait le besoin ou l’envie de se reposer.

"Moi ce qui me surprend c’est tout ce monde, il y autant de scientifique qui étudient le climat ? La place manque un peu, non ? Ils les font où leur recherche, sur des bureaux volants ? "

Et effectivement, autour d’eux la foule était dense et disparate. Des petites échoppes en cumulonimbus avaient été construites en hâte et on voyait les gens s’agglutiner autour pour contempler ou acheter les divers articles dont Raphaël, encore trop éloignés n’arrivaient pas à lire les écriteaux. De-ci et là, des animaux coassaient, roucoulaient et hululaient et on voyaient des gamins se courir après en se pointant avec des petites baguettes projetant des étincelles. Plus loin, un homme en pantalon bouffant flottaient à quelques centimètres du sol -son harnais accrochés à des gros ballons de nuages cotonneux où il plongeait des sticks en bois- et servaient d’énormes et curieuses barbe à papa vaporeuses à ses clients. Il perdait chaque fois quelques centimètres de hauteur, la masse des nuages qui le tenait diminuant et ses poches se remplissant peu à peu.

"Bien vu, Cloud’Academia, la première école de sorcellerie au monde vient d’ouvrir. Il y a du monde qui s’impatientait. "

Raphaël repéra alors un panneau indiquant où il avait atterri :

« Traversée des brumes
Première rue commerçante de Weatheria
Tout ce que vous cherchez, ici vous le trouverez ! »

_________________
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vilEn ligne
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5030
Popularité: 215
Intégrité: 126

Dim 10 Fév 2019 - 23:09

- Polooooooooop ! Pooooo… !

- Blblblblbl ! Le navire bouche arrive au port ! Prêt à embarquer toute la cargaison de glaaace !

- Calmez-vous un peu tous les deux. S'écria Myo. Quant à toi, gamin, je suis pas sûr que le sucre soit très indiqué vu ton hyperactivité…

- C’toi le sucre.

Étouffant un soupir d’agacement, Myosotis se mit à marmonner en passant une main sur son visage. Assis à une table sur la terrasse d’un salon de thé, l’ambassadeur tâchait de garder sa contenance face à ses deux compagnons qui ne lui facilitaient que trop peu la vie. Le premier était un petit garçon habillé d’un ensemble de soie aussi éclatante qu’un tournesol sur laquelle était brodée plusieurs motifs floraux, du lierre entrelacé avec des chrysanthèmes. Il semblait constamment jovial et ses yeux noisettes pétillaient à chaque instant, ses mèches rebelles aux reflets d’or flottant avec la brise. Il se nommait Félix, Félix Windwings. Soit disant membre des “Boucliers de Weatheria”, milice protectrice de l’île volante. Il était tombé littéralement sur Myo’ à sa descente du navire de transport de la Cloud Academia en lui atterrissant sur les épaules, le faisant s’écrouler de tout son long. Depuis, Félix ne le quittait plus, prétextant qu’il devait surveiller un individu aussi louche que lui pour qu’il ne fasse pas de bêtise. Sur la tête de l’enfant trônait un petit poulpe en train de grignoter une barre chocolatée. Cet être singulier était Ramsès, un octopode malin qui accompagnait Myosotis dans ses voyages depuis un bon bout de temps déjà. L’androgyne n’avait pas choisi de l’emmener sur Weatheria avec lui, mais il l’avait tout de même trouvé bien caché dans sa poche.

- Quand est-ce que tu vas arrêter de me suivre partout ? Je t’ai déjà dit que je viens ici pour étudier à l’école de magie climatique.

- Tu mens. Tu dis des mensonges avec ta bouche.

- Un peu de respect !

- Polop.

- Oh ne le défend pas toi ! Je ne mens pas. Je peux te montrer la lettre qui atteste de mon inscription.

- M’en fous, j’sais que tu dis des bêtises. Et si t’es pas content et bah j’le dis aux autres Boucliers et ils viendront t’arrêter ! J’reste, j’aime bien traîner avec toi.

- Et c’est si réciproque.

S’il débarquait ce jour sur Weatheria, c’était parce que Myosotis voulait mettre la main sur ce qu’il appelait la Clé Féerique. Cette clé faisait partie d’un ensemble de sept lui permettant de récupérer un fabuleux trésor dont son frère avait récupéré la carte. Il avait déjà récupéré la première clé sur Whiskey Peak et, d’après la carte, sa seconde destination semblait être l’île de Weatheria. Seulement, il lui fallait trouver un moyen d’accéder à l’île sans encombre. Le jeune homme décida donc de s’inscrire au programme de la Cloud Academia lors des sessions d’entrées sur les Blues pour avoir une belle route d’accès à l’île céleste ! Le reste, il en ferait son affaire.

- Roh ! C’est pas vrai !

- Quoi ?

- Les boules chocolat sur ma glace ! J’en ai trente-six !

- Et alors ?

- LA DERNIÈRE FOIS J’EN AVAIS TRENTE-SEPT !

Plusieurs anges et futurs étudiants autour d’eux se retournèrent pour toiser le garnement capricieux avant que Myosotis ne le fasse taire en lui enfonçant la tête dans sa coupe glacée. De la crème à la vanille étalée sur le visage, Félix laissé échapper un juron pendant que Ramsès se précipita sur la table pour dévorer les billes de cacao. Passant la main dans la poche intérieure de son manteau, Myo’ attrapa alors sa liste de fournitures à acheter pour voir ce qu’il lui manquait.

- Une baguette climatique, j’ai déjà depuis longtemps… De quoi écrire, oui… Les livres scolaires. Félix, où est la librairie ?

- Y en a plusieurs. Tu dois acheter lesquels ?

- Le “Livre des techniques et sorts climatiques”, “L’Histoire de la magie climatique”, “Ingénierie climatique, théorie et pratique”, “Climatologie et illusionnisme” et “Divination par le climat.”. Ha ! De la divination… Cette école me sert vraiment toutes les matières sur un plateau.

- Pourquoi ?

- Pff.. T’occupes, c’est pas important.

- Si, c’est important. Mais tu veux pas m’dire. M’en fous je reste jusqu’à la fin, j’le saurai.

Myosotis se serait bien débarrassé de ce gamin en un tour de main grâce à un habile tour de Color Trap. Mais il fallait l’avouer, il ne connaissait rien de Weatheria. Il fallait qu’il supporte donc le caractère du garçon jusqu’à ce qu’il mette la main sur la clé, tout en le contentant par la même occasion. Il était déjà relativement suspicieux, qui savait où Clé Féerique se trouvait ? Si jamais elle était entre les griffes de quelqu’un d’important et que Félix apprenait un peu tôt que Myo’ était à sa poursuite, ça pouvait ruiner ses plans. Non, l’ambassadeur avait un plan adéquat : jouer les baby-sitters.

- Alors cette librairie ?

- Au bout de la Traversée des Brumes, chez Flott & Bleury.

- Paaaarfait. Allons-y.

- Mais ma glace !

- C’est déjà ta troisième, et elle est toute renversée…

- Pff… m’en fous j’ai une sucette dans ma poche. Ok on y va.

- Polooop !

_________________






Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
Page 1 sur 1