AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Culpabilité

Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 9947
Popularité: 849
Intégrité: -628

Sam 16 Fév 2019 - 18:33

Cela ne fait que quelques jours que nous sommes enfin revenu vivant de l'enfer de Jotunheim. Quelques jours que j'ai passé à comater tant mon état était touché par cette aventure. Pendant ces longues heures d'absence, mon esprit à vagabonder entre mes souvenirs, notamment ceux d'Impel. Je me souviens ma fatigue après notre fuite de la prison qui restera certainement la plus imprenable du siècle dernier.

Mais nous l'avons prise au prix de cicatrice que nous porterons à jamais dans notre âme. Et aujourd'hui, Jotunheim en a gravé de nouvelle dans la mienne.
La simple idée d'avoir pu perdre le contrôle de mon corps de fait froid dans le dos. Ça encore plus que la glace qui nous entourait.  Mais comme pour Impel, je n'étais pas seule dans cet enfer. Et ceux, malgré notre plan de départ...

Raphaël Andersen. Un simple civil ayant soif d'aventure s'est retrouvé enfermé entièrement par ma faute. Parce qu'il a eu le malheur de croiser mon chemin par deux fois. La première nous ayant permis de sympathiser à l'occasion d'un mariage mouvementé, et la seconde sur cette île que j'avais choisi car je la pensais déserte. Et il a fallu qu'il y soit perdu.
Et qu'il prenne ma défense alors que mon but était de me faire prendre...

Il fait nuit lorsque j'ouvre les yeux. Reyson dors non loin de moi. Depuis notre retour, il me veille, me couve sans pour autant l'avouer clairement. Mais je ne suis pas dupe, lui aussi se sent coupable pour m'avoir laissé prendre ces risques. Sauf qu'il n'y est pour rien et je décide moi aussi de ne pas aborder ce sujet fort déplaisant.

Chacun gère sa culpabilité comme il l'entend. Mais moi, cette nuit, profitant que Reyson soit dans les bras de Morphée, je me glisse hors de ma chambre en attrapant une robe de chambre et me dirige dans les couloirs de mon hôtel.

Ce n'est pas la première fois que je prends ainsi la poudre d'escampette de la surveillance constante que mon homme me fait subir. Mais c'est quelque chose que je dois faire seule, et puis il faut avouer qu'en journée il ne me laisse pas vraiment me lever. Comme si mes blessures risquaient encore de s'ouvrir avec les doses d'hormones qu'ils m'injectent...

Alors, sur la pointe des pieds, je me rends à la salle ou mes anges chargés du service d'étage la nuit se repose et discute.

Alors, comment va-t-il aujourd'hui ?
Il va beaucoup mieux qu'à son arrivée, mais il demande sans cesse de vos nouvelles madame.
Si seulement Reyson me laissait un peu plus d'espace... J'ai l'impression d'être un oisillon dans une cage dorée. C'est agaçant.

Agaçant oui, mais il faut avouer que ça a aussi des bons côtés.

Vous n'avez qu'à aller le voir maintenant ? Je suis sûre que si c'est vous, ça ne le dérangera pas.
Alors ça, j'en suis pas si sûre. Et puis, ce serait plutôt bizarre.

*pulup pulup pulup pulup*

Service d'étage bonsoir, que puis-je pour vous ?
C'est ! Le coquillage ! Il est tombé et s'est allumé ! Et maintenant il souffle de l'air chaud sans s'arrêter en tapant dans tous les coins de la chambre ! Venez vite !

Je lève un sourcil, perplexe.

Ne paniquez pas Monsieur, on vous envoie tout de suite quelqu'un.
Faites vite ! Aie ! Mon pied !
*Gotcha*

Nimphéa raccroche le Denden et me regarde.

C'était lui c'est ça ?

Elle sourit.

Très bien, j'y vais.

Sans plus de discussion, je gravis les étages qui me sépare de la chambre de Raphaël et lorsque j'arrive à sa porte, je peux entendre le Dial soufflant ravager la pièce. Alors sans m'annoncer, je rentre et ramasse rapidement le coquillage avant de l'éteindre et de le poser sur un meuble.

Salut Raph. Désolé de pas être venue plus tôt...
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Dim 10 Mar 2019 - 16:58

Il fait tellement froid. La nuit tombe et le paysage est trop vaste, il ne sait plus où donner de la tête. Celle-ci dodeline, frissonne, tremble comme le reste de son corps. Il gèle et n'arrive pas à maintenir son pas. Au loin, il entend encore la meute de chiens enragés se battre avec les grands oiseaux de proie. Leurs cris le pénètrent jusqu'aux os, il est à bout mais sait qu'il doit continuer. Deux ombres se dessinent devant lui, mais il n'arrive pas à en cerner le contour, il presse le pas malgré les pleurs d'enfants qui s'intensifient au milieu de cette lutte bestiale, malgré les suppliques et les cris déchirants.

Il se met à courir, le vent hurle après lui.

Les becs claquent, des os se brisent et une foule de silhouettes se succèdent le long de sa course, certaines plus familières que d'autres. Le sang coule. Le vent est un chasseur implacable, une tempête meurtrière qui ne fait plus aucune distinction entre ses victimes.

Séville, Owen, Nova, Jack... bien d'autres, ils disparaissent, lui n'a pas le temps de regarder en arrière. Le vent terrible le talonne, il souffle comme une bête, rugit et fait trembler la terre. Le vent est une bête. Il vient de se transformer en monstre de glace. Il est immense et fait claquer sa mâchoire derrière lui, prêt à l'avaler comme n'importe quelle autre silhouette. Pas plus. Il n'est rien d'autre qu'une silhouette et si le vent ne l'a pas encore rattrapé, il peut encore s'enfuir. Courir. Vite. Plus vite. Oublier. S'échapper. Vite. Plus vite.

Pas encore. Un moment d'hésitation et les crocs se jettent soudainement sur lui.



FRSSSSSSSSSSSSSSSSHOOU


"Argh..."

Raphaël bondit sur son lit, écartant brusquement ses draps qui l'oppressaient. Encore un réveil en sueur. Toujours le même rêve, terrifiant et conclu dans la peur et le sang. Il reprit son souffle, prêt à rendre ses entrailles, il tremblait. Fébrile, l'horreur glacée de son rêve le poursuivait toujours, les autres horreurs également.

Il lui fallut quelques instants pour réaliser que quelque chose claquait contre les meubles sans dicontinuer. Le sol rayé, un vase brisé, une chaise réduite en miettes, tout cela emporté par la violente cadence d'une tempête. Comme un boulet de canon, un coquillage sortit du dessous de son lit et partir heurter le mur qui lui faisait face, une fois, deux fois, puis rebondit encore.

"Encore ?..."

D'un coup d'oeil, il confirma sa pensée. Ses mains étaient gantées. Il avait pourtant pris soin de ranger ses partenaires de toujours la veille, au fond de son sac. Ce qui ne l'avait pas empêché de les retrouver pendant la nuit. Etait-il somnambule ? Etait-ce les gants qui étaient venus à lui ? La seconde hypothèse était impossible, mais des deux il n'aurait su dire laquelle était la moins rassurante. Encore ce rêve. Encore un réveil en sueur. Pas besoin de chercher longtemps pour repérer les créatures de tissus qui se cachaient et tentaient de cacher leurs méfaits. Les feuilles d'une plante arrachée, la tapisserie griffée, des vêtements en vrac. Elles étaient une extension de lui-même, il pouvait les faire apparaître et disparaître d'un geste.

"Fichez le camp..." souffla-t-il agacé.

Son esprit n'était plus clair. Ses nuits étaient trop longues. Il ne maîtrisait plus son corps, ses capacités prenaient le dessus. Encore... Comme là-bas... Ses invocations disparurent et il se laissa tomber de son lit pour récupérer le coquillage destructeur. C'était un dial, il avait déjà été confronté à leurs étonnantes propriétés d'absorbtion et de catalyseur, celui-là devait appartenir au mécanisme d'une soufflerie qu'il avait du endommager pendant la nuit. Sans s'en rendre compte... Comme tout ces gens sur Jotunheim, comme Nova et Jack qu'il avait abandonné sur Little garden... Ce n'était pas sa faute... Pas complètement... Enfin.. L'était-ce ?

"Comment ça s'éteint cette merde...OUTCH !"

Laissant tourner le coquillage entre ses mains pour en comprendre le fonctionnement, ce dernier lui avait échappé en le cognant sévèrement à la joue et en poursuivant sa route dans la pile de draps. Un grand sentiment d'accablement pesa sur les épaules du vert. Il ne se contrôlait pas, il ne contrôlait plus rien, devait-il encore tourner la page ? Partir ? Comme à chaque fois ?...

Merde. Quelle heure était-il ?

Son visage crispé, retenant un flot intense d'émotions en exagérant ses inspirations, il se décida à apppeler le service d'étage. Cela l'emmerdait atrocement, juste un problème de plus qu'il ne serait pas capable de régler seul, mais ce serait toujours mieuxque de réveiller le reste des résidents.

Il s'assit sur le coin de son lit, la tête entre les mains et attendit. Il avait perdu toutes notions de temps et toute envie de dormir. Il n'aurait su dire ce qu'il attendait, mais bientôt c'est Izya qui rentra, sans s'annoncer, le sauvant du coquillage comme elle n'avait arrêté de le faire jusqu'à ce qu'il arrive ici.

"Salut..."

Il n'avait rien d'autre de bien plus constructif à dire, il n'avait pas vu la dragonne depuis son arrivée à Armada. On le lui avait interdit.

"Toi aussi, tu as du mal à dormir ?"

Elle ne chercha pas son regard, quelque part elle devait comprendre que lui non plus n'y était pas prêt. Elle longea la longue commode de bois verni, comme pour vérifier que la poussière ne s'y était pas amoncelée.

"Je suis contente qu'on t'ait donné cette chambre, elle a une belle histoire.
-Je ne savais pas." répondit-il en levant un oeil sur tout ce qui était déjà cassé "Je suis désolé pour ça.
-Rien qui ne puisse être réparé, t'inquiète." dit la pirate en remettant en place un cadre de travers "Cauchemar ?"

Izya lui tournait toujours le dos, mais il la connaissait suffisament à présent pour le deviner. Elle se mordait les lèvres, ses doigts s'entortillaient nerveusement. Elle le savait parce que ses propres nuits n'étaient pas plus tranquilles.

"Mouais. Chaque nuit, c'est un peu plus tôt et avec d'avantage de bordel. C'est la merde. Je crois bien que je deviens somnambule, si ce n'est pire... tu crois que ?..." il n'avait encore jamais osé formuler cette question, c'était probablement ce qui l'avait le plus terrifié depuis qu'il avait quitté l'enfer de glace.
"NON." elle s'était retournée en criant, le fixant furieusement "Non Raphaël, cette chose est morte. Gasparov l'a dit, elle ne peut survivre à température ambiante, pas plus qu'à mes flammes ! Ce n'était pas nous, ce n'était pas toi."

Son ton s'adoucit et son visage reprit une expression tendre, celle d'une amie qui avait vécu les même choses que vous, celle d'une amie à qui on peut parler. Les mêmes questions que les siennes s'étaient visiblement pressées dans sa tête. Pendant leur captivité on les avait torturé, soumis au supplice d'un froid et d'une solitude encore, on leur avait fait perdre l'esprit. Ils avaient servis de cobaye et été infecté d'un parasite qui avait pris possession d'eux. Ils avaient tué, massacré, sans distinction, aux ordres d'une entité inarrêtable.

Elle avait disparu.

Pour toujours, il l'espérait. Le traumatisme, lui, ne s'estomperait jamais.

"Hm. Je m'étais dit la même chose." souffla-t-il en se passant une main dans les cheveux. Il avait encore beaucoup de mal à s'exprimer " Et toi, tu t'es remise ? J'ai cru comprendre que Reyson avait empêché quiconque d'autre de venir à ton chevet.
-Sa culpabilité m'épuise, il ne veut plus me laisser partir seule... Mais ça a aussi ses bons côtés et c'est vrai que j'étais dans un sale état en revenant, toi aussi d'ailleurs... On a morflé... Tu m'as impressionné là-bas. Je ne sais pas si on s'en serait sorti si...
-...On n'avait pas une dragonne à toute épreuve."

Elle rit, lui esquissa un sourire et s'était enfin redressé. Il ne mesurait pas sa chance, ni tout ce qu'il avait donné pour survivre jusqu'à ce que tout cet enfer ne disparaisse dans une gigantesque explosion.

Comment faire disparaître le cauchemar à présent ?

Son regard croisa enfin celui d'Izya, il ne put se retenir.

"Pourquoi ?"

Pourquoi en étaient-ils arrivés là ? Pourquoi s'était-elle fait emprisonnée volontairement ? Pour quoi était-il passé du mauvais côté de la justice ?  Dans quels buts ? À quelles fins ? Il avait déjà essayé de la confronter pendant leur emprisonnement, cette fois il aurait des réponses.

_________________
Culpabilité Poudla10
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 9947
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mer 24 Avr 2019 - 15:53

Pourquoi ?.. Ça c'est vraiment une bonne question. Pourquoi a-t-il fallu qu'il se retrouve sur Little Garden pile au moment où j'ai décidé de m'y rendre pour me faire capturer ? Pourquoi a-t-il fallu qu'il soit loyal à notre ancienne amitié alors que la marine était en face de moi ? Pourquoi n'a-t-il pas réaliser la mesure de ses actes avant de les faire ?

Pourquoi sommes nous des gens respectables, finalement ? Cela ne nous apporte que trop de soucis.

Je plonge enfin mon regard rempli de mes propres "pourquoi" dans le siens aussi rempli que le miens. Mais après quelques secondes, je n'arrive plus à le confronter. Ma culpabilité est telle que je n'arrive plus à le regarder en face. Et pourtant, une part de moi tente chaque jour de me convaincre qu'il est le seul fautif de ce qui lui est arrivé. C'est ce que j'ai toujours fait à chaque fois que j'agissais par pur égoïsme.

Je me souviens par exemple de ces révolutionnaires sur Drum, il n'avait qu'à pas essayer de m'arrêter. Je leur ai donné le choix de me laisser, mais ils m'ont attaquée alors je les ai tués. Qu'elle différence avec Raphaël aujourd'hui ? Je lui ai dit de partir, de ne pas se mêler, mais il est resté.

Et aujourd'hui, il vit avec ces cauchemars qui vont très certainement le hanter pendant des mois, voire des années. Tout comme j'ai eu mes propres cauchemars, tout comme Reyson a eu les siens. Et à chaque fois, c'était lié à une prison de froid.
Au moins maintenant, Jotunheim est tombé. Une menace de moins pour l'esprit des pauvres gens incarcérés.

Parce que je suis une pirate.

Au final, c'est la grande réponse à tous nos pourquoi. Je n'agis pas toujours comme telle alors les gens peuvent l'oublier mais au fond de moi, seules mes intentions comptes à mes yeux. Seules mes désirs sont importants. Qu'importe les moyens, qu'importe les sacrifices et les actes de barbaries qui doivent être fait, je suis la seule qui importe vraiment.

Et tu as choisi seul de me défendre.

Ces mots dures sortent de ma bouche aussi bien pour lui que pour moi. Je dois me reprendre, regagner mon assurance. Au final, s'il a décidé de m'aider en choisissant de détruire tout ce qu'il était c'est surement parce qu'il croyait en moi. Avait-il tort ? Au final, il est vivant aujourd'hui et il finira par se remettre de ses blessures mentales, comme je me suis remise, comme Reyson s'est remis. J'arrive finalement à replonger mes yeux dans les siens, relevant la tête avec dignité.

Mais je suis désolé de ne pas avoir réussi à te protéger du vice amiral sur Little Garden.

C'est là qu'est mon erreur. Je n'ai pas été assez forte pour le protéger sur cette île que je croyais déserte. J'ai essayé au mieux de le cacher de la marine, mais rien n'y a fait. Et je n'ai pas été assez forte pour le faire fuir en l'effrayant ou pour convaincre nos ennemis que nous n'étions pas amis.
Après tout, je n'ai jamais vraiment été douée pour mentir.

Et je te remercie de la confiance que tu m'as témoignée. Cela m'a vraiment touchée.

Car dans ces geôles de glaces, j'ai du me mordre plusieurs fois les lèvres pour ne pas tout lui avouer de nos plans car il a toujours été convaincu que mon enfermement était prémédité. En un sens, cela est assez effrayant d'être mise nez à nez face à cette confiance aveugle qui n'a pas vraiment lieu d'être. D'autant que cela m'a rappelé la confiance aveugle que nous avions en Red à l'époque, et la descente au enfer que nous avons subit lorsqu'il est tombé.

Mais tu sais, personne n'est infaillible. Et je ne suis pas sûre de mériter cette confiance que tu as en moi.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5386
Popularité: +311
Intégrité: -216

Sam 28 Sep 2019 - 13:16

Son ton s’était raffermi. Sa voix avait arrêté de trembler. Elle avait complètement évité sa question, préférant le confronter à son inconscience plutôt qu’aux projets qu’elle tramait et pour lesquels ils avaient vécu cette expérience traumatisante. Pour lesquels il s’était transformé en monstre et avait une nouvelle fois goûté à la barbarie écœurante de l’être humain. Il n’arrêtait pas une seconde d’y songer.  

Un frisson lui avait échappé à l’évocation de Little Garden.

Pour les mauvaises raisons, il s’en voulut aussitôt. L’image d’un immense reptile de glace s’était encore une fois imposé à son esprit. Il ferma les yeux et se frappa les tempes du bout de doigts, essayant d’évacuer de force ses tourments. Ce n’était pas à ça qu’il devait penser en priorité, mais comme pour tout le reste de sa vie, ses priorités s’étaient mises en pause au moment où on lui avait passé les fers et embarquer pour les geôles de Jotunheim.

"Je ne te reproche rien... " il avait articulé parfaitement, comme s’il avait voulu que ces mots envahissent toute la pièce et qu’elle s’imprègne de leur sens "Comme toi, j’ai agi de mon propre chef... Bêtement peut-être… Sûrement même. Mais la situation était impossible, je venais chercher de l’aide auprès de ton futur bourreau. " ses mains enfoncées dans les poches, la tête dans les épaules, il longeait le mur de sa chambre en faisant les cents pas. Sa conclusion était mauvaise, mais il n’en voyait pas d’autres et de frustration il donna un coup de pied dans le mur "Ca me tue de le dire, mais si c’était à refaire j’aurai agi exactement de la même putain de façon débile... je finirai bien par surmonter ce qu’on a vécu, j’ai pas le choix de toute façon, il faut que je me relève. "

Le silence plana une seconde.

Il ne pourrait de toute façon par revenir en arrière, il faudrait vivre avec. Toutefois ce brusque élan de motivation ne suffit pas à chasser toute l’amertume des yeux d’Izya, elle se tenait bien droite, la bouche pincée en l’écoutant et semblait encore avoir quelque chose sur la conscience.

-C’est que tu n’as pas encore tout vu. "

D’une de ses poches, elle sortit une feuille de papier chiffonné, un extrait de journal qui avait de toute évidence été arraché. Elle s’approcha de la petite table d’appoint, celle à qui la sauvagerie du Ventilo Dial n’avait pas arraché un pied, et déplia soigneusement le papier pour lui redonner sa forme d’origine.

Le sourcil arqué comme un point d’interrogation, Raphaël s’en rapprocha et mit un instant à comprendre ce qu’il voyait en face de lui. Lui-même, ou plutôt un portrait de lui-même fatigué, couvert de sueur et de blessures. Un portrait de lui qui datait du tournoi d’arts martiaux sur l’île du Karaté. Il se rappelait l’avoir déjà vu après la fin des événements, pourquoi ressortait-il maintenant ?  Ses yeux s’attardèrent alors sur le cadre qui entourait son portrait et notamment sur les chiffres ronds qui se dessinaient dans le pied de page.

"C’est…
- Une prime. Le gouvernement vient de mettre ta tête à prix, tu es désormais et de façon officielle un hors-la-loi. Félicitations et bienvenue chez toi… " elle dit ça en s’étranglant, comme si la nouvelle avait du mal à passer, elle n’avait aucune idée de la réaction qu’aurait Raphaël, pour elle ce n’était pas un problème mais pour lui plus encore ça pourrait être l’annonce de la fin d’une vie, ils se connaissaient finalement si peu.
"

-66 millions en plus, c’est pas rien. " tenta-t-elle pour rendre l’atmosphère un peu plus légère "Il y a de quoi impressionner bon nombre de gusses avec un tel montant, tu te ferais une bonne place ici, il y a de quoi faire si jamais… "

… si jamais il avait peur.
… si jamais il voulait recommencer sa vie.
… si jamais il préférait ne plus jamais s’en aller, se cacher du gouvernement.

"Je ne compte pas rester ici. "

Le vert prit un instant pour se détendre, se voir primé avait été un électrochoc, comme une version encore un peu plus absurde de tout ce qu’il avait vécu, comme une erreur que le gouvernement assumait encore un peu plus et qui lui donnait toutes les armes en main pour se défendre.

"J’ai la chance de vivre ma vie, j’ai rencontré les meilleures personnes, vécu énormément de belles choses et je ne compte pas m’arrêter. Tu es peut-être pirate, moi je suis né et été élevé pirate Izya, je suis né pour être libre et vivre ce que je veux quand je veux. Mon chemin s’en était éloigné, mais ce sont des valeurs qui resteront ancrées en moi, des valeurs qui m’ont poussé à te défendre et qui me pousseront à me battre pour chaque combat que je désirerai mener. " De nouveaux objectifs, de nouvelles pensées affluèrent et chassèrent les sombres images des monstres de Jotunheim, il sourit même à pleine dents "Et je ne sais pas pour toi, mais je ne connais pas de Rafton Anderswag. "

Etonnée, la dragonne suivit son doigt qui pointait sur l’affiche où on lisait effectivement en pleine lettres que la personne recherchée s’appelait « RAFTON ANDERSWAG ». Un pseudonyme qu’il avait hérité, et qui lui était souvent resté après les événements du tournoi d’arts martiaux où le cliché de la prime avait été pris.  Ses sponsors d’alors avaient répandu et bien insisté sur cette erreur, mais il avait toujours été agacé que cela le poursuive si longtemps, maintenant ça l’amusait presque.

"Vieille histoire, je te raconterai peut-être un jour. " ajouta-t-il en guise d’explication.

Maintenant qu’elle était enfin là, maintenant qu’il avait enfin une motivation pour partir, il allait mettre de côté ses angoisses et remplir ses promesses. Il pouvait les combattre elles aussi, elle ne devait pas l’arrêter, pas plus que la peur des conséquences judiciaires. Il deviendrait plus fort.

"Maintenant… Je sais bien que ce n’est pas raisonnable et que j’ai encore besoin de repos… mais je dois retourner sur Little Garden. Je t’en prie, aide moi. "

Nova. Jack. Il avait complètement abandonné ses compagnons là-bas en essayant de sauver Izya, alors qu’un croiseur de la marine s’approchait des côtes de l’île, il avait cru trouver l’occasion de tous les secourir, mais il était parti seul.

_________________
Culpabilité Poudla10
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1