AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Aconea, sirène sanguinaire et toxique, pour vous massacrer

Aconea
Aconea


Dim 24 Fév 2019 - 2:37

Aconea
Pseudonyme :
Age : 31
Sexe : Femme
Race : Sirène Piranha

Métier : Pirate
Groupe : Pirate

But : Répandre la mort, le chaos et la destruction à travers les mers et détruire la moindre forme d'autorité régissant les océans, pour laisser la discorde s'installer.

Équipement : Un trident, un serpent de mer violet mesurant un mètre du nom de Panzero faisant office de mascotte.

Parrain :

Ce compte est-il un DC ou un "reroll" ? DC de Kardelya Koshin
Si oui, quel @ l'a autorisé ? Raphael Andersen

Codes du règlement :


Description Physique
Aconea mesure 1m82 en forme humaine et 2m12 en se reposant sur sa nageoire caudale. Bipède, elle pèse 71 kilos et avec sa nageoire caudale 83 kilos.
Aconea possède une silhouette élancée et musclée, sa musculature de guerrière étant présente de manière assez discrète. Elle arbore une longue et magnifique chevelure blanche, qu'elle noue en une unique natte ou laisse au contraire tomber en cascade dans son dos, en fonction de ses envies. Elle a des yeux verts qui ont tendance à se teindre en rouge, lors de ses accès de "frénésie". Elle a également une bouche "variable", pouvant se fendre d'un sourire humain standard, jusqu'à remplacer ses dents par des crocs acérés, en référence à son métissage piranha.
Pour continuer sur son métissage, les écailles de poisson d'Aconea sont jaunes-vertes et apparaissent sur son corps qu'au moment de changer ses jambes en nageoire caudale. Lors de sa transformation, des nageoires supplémentaires poussent également sur ses joues.
Aconea a une émeraude terne et sans valeur au milieu du front, dernier souvenir de sa mère, et la pierre "plus si précieuse que ça" est entourée de la marque tribale du clan d'Aconea, quatre traits verts foncés.

Niveau vestimentaire, Aconea arbore une tenue simple, légère et "opérationnelle", avec un haut blanc ou vert foncé laissant son ventre apparent, un short vert ou noir et des bottes à talons blanches. Elle porte aussi une paire de longs gants blancs allant jusqu'aux coudes et a un fourreau dorsal noir, pour transporter son trident.


Description Psychologique
Pour aller de pair avec son physique de guerrière, Aconea a le sale caractère qui va avec.
Peu sociale, elle n'hésite cependant pas à "engager" la conversation, surtout pour sermonner, menacer ou critiquer (parfois les trois à la fois) son interlocuteur. Pour la guerrière sirène, des "amis" sont des "gens à qui je ne colle pas de mandale" et des "ennemis" sont "tous ceux qui ne pensent pas comme moi et qui se mettent sur ma route pour me faire chier". Si on ne lui cherche pas de problèmes, Aconea sera du genre à tracer sa route, ne s'arrêtant que sur des choses éveillant vraiment son attention, à savoir une bonne bagarre, un duel, une guerre... bref tant qu'elle peut tuer des choses, elle est contente... Aconea fait preuve d'un solide et grossier franc-parler, disant ce qu'elle pense sans aucun détour et ignorant royalement l'appartenance politique, noble ou je-ne-sais-quoi-d'autre de son interlocuteur. Elle ne parle jamais pour rien dire et les discussions "sérieuses" ont tendance à la faire dormir debout.
En combat, le coté "tout me saoule" d'Aconea disparaît, laissant place au coté "guerrière". Que ce soit contre un enfant qui l'aurait bousculé, un psychopathe évadé de prison, un camarade qui veut juste un "entraînement simple", Aconea ne connaît qu'un mode de combat: toujours y aller à fond et sans aucune pitié. Tout l'apprentissage guerrier de la sirène envahit son esprit et elle ne se consacre plus qu'à son adversaire. Avec cette concentration extrême se mêle aussi un coté sadique et psychopathe, un coté méprisant et rabaissant et un coté brutal et assuré.
Pour Aconea, l'humanité est une cause perdue; il n'y a pas une race digne, pas une faction pour en rattraper l'autre. Chaque parole, chaque action , chaque personne est un déchet de plus pour l'immense décharge qu'est le monde selon Aconea. Après avoir tout perdu dans sa vie, la sirène estime que la vie n'a rien d'autre à lui offrir que du sang et encore du sang et elle compte bien savourer cette "dernière volonté" jusqu'à son tout dernier souffle. Vu que la société l'a rejeté, Aconea va appliquer la "théorie de la terre brûlée": là où elle passera, il n'y aura plus qu'un champ de ruines empli de cadavres. Mais cette "fin du monde" n'est pas une urgence pour la guerrière: cela l'amuse aussi beaucoup de voir les gens essayer d'arranger les choses autour d'elle, avant de se faire décimer par la première enflure venue (pas forcément elle). Le chaos est la destruction sont une excellente distraction pour elle et voir les minces bulles d'espoir s'évertuant à flotter ici et là, alors que le monde part en miettes, c'est encore plus amusant à contempler.
Aconea n'aime pas grand chose dans sa vie, si ce n'est le combat sous toutes ses formes; tout challenge est intéressant à relever pour elle, pourvu qu'il y ait de la violence dans le tas. Les rares formes de respect qu'elle peut éprouver vont vers les guerrières au fort tempérament et qui vont au bout de leur conviction. Même si cette personne peut être un ennemi, Aconea respecte la force féminine, quelle qu'en soit la provenance.
Aconea a un dégoût prononcé pour les mâles, estimant que ce sont les plus sauvages de tous. Qu'il soit trouillard ou brutal, fort ou faible, les hommes pouvant attirer un tant soit peu l'attention de la sirène se comptent sur les doigts d'une main et même ces "exceptions" n'ont guère d'importance dans la vie d'Aconea.


Biographie
Aconea est née sur Amazon Lily, de mère sirène et d'un père homme-poisson piranha. La mère de la sirène n'a jamais voulu expliquer à sa fille les circonstances de sa "conception" ou même ce qu'était devenu son père; la jeune amazone devra se débrouiller seule plus tard, pour trouver ses réponses. En même temps, selon la "tradition" des Kuja, les femmes partant de l'île avaient juste à revenir enceinte, pas à ramener le concepteur qui allait avec...

Les sirènes ont un statut particulier chez les guerrières d'Amazon Lily. Race débarquée depuis quarante ans à peine, la première génération avait bien vite quitté l'île, laissant derrière elles leurs progénitures. De ce qu'Aconea en sait, sa mère n'a pas souvenir de sa grand-mère et sa mère l'a abandonné très jeune, la laissant au bon soin d'autres guerrières.
Peut-être était-ce le fait que les sirènes étaient une race "extérieure" à l'île qui faisait qu'elles se sentaient attirées vers l'extérieur? Peut-être est-ce leur aisance naturelle dans l'eau qui leur font dire qu'elles n'ont "aucune limite"?
Dans tous les cas, Aconea apprendra bien vite une chose: sa mère ne voudra jamais la laisser partir.

Après un début de vie relativement aisé et "facile" (selon les standards Kuja), Aconea se retrouve du jour au lendemain dans l'arène de l'île, face à d'autres enfants. La jeune sirène a à peine huit ans et elle se retrouve bien vite avec du sang sur les mains... La nouvelle génération de guerrières dont fait partie la sirène est éduquée d'une poigne de fer par leurs aînées et on peut supposer que ça a bien vite poussé la demoiselle à se forger un solide caractère. Bien vite, le coté entêté d'Aconea se fait remarquer, surtout pour le pire. Très butée, elle se laisse aller bien rapidement à aller à l'encontre des directives données par ses instructrices. On te demande d'attaquer la cible de gauche? Nan, la cible de droite me donne un meilleur angle d'approche et ma lame frappera plus lourdement! La guerrière sirène est précoce en terme de stratégie de combat, après avoir passé des soirées à s'entraîner avec sa mère. L'entraînement Kuja "officiel" démarrait à 8 ans, mais la sirène s’exerçait déjà auprès de sa mère depuis ses 6 ans.
Cependant, cette précocité n'est guère bien vue de la part de ses instructrices, qui voient cela comme une "marque de dissidence" de ne pas écouter les ordres. Si les apprenties n'écoutaient pas des directives simples, elles ne pourraient jamais devenir des soldats au service de l'impératrice.
C'est là que les premiers conflits éclatèrent entre la tumultueuse sirène et ses instructrices. Là où on lui disait qu'elle allait obligatoirement devenir soldat, Aconea se borne à dire qu'elle veut devenir une guerrière fière et solitaire et pas "une poupée de chiffon agissant comme un mouton", reprenant les propos de sa mère.
La mère d'Aconea se refusait à faire entrer sa fille unique à l'armée de l'impératrice, craignant de la voir s'éloigner d'elle. Elle a donc paniqué et raconté à sa fille toutes sortes de choses sur les soldats sans "cervelle", qui ne faisaient que mordre à la demande, agissant comme des moutons attendant l'ordre d'un berger. Elle voulait dégoûter sa fille de l'armée et la forcer à revenir auprès d'elle... mais les choses étaient loin d'être aussi simples...

Les années passent et l'adolescente de quinze ans qu'est devenue Aconea poursuit toujours assidûment son entraînement. Des années durant, les instructrices étaient restées divisées sur le cas de la sirène, avec celles voulant la renvoyer de l'arène et la traiter en tant que "paria" pour son insubordination et celles qui se basaient sur les grandes facultés de combat de la sirène. Entre les conservatrices qui refusaient que quelqu'un ignore un programme d'entraînement précis et les rationalistes qui acceptaient quelques "ajustements" et appréciaient de voir une élève dépasser leurs attentes à sa manière, les débats allaient bon train.
Au fil de ses nombreuses années de combat, Aconea s'est forgé une solide réputation de guerrière. La sirène s'est rapidement habituée à "l'handicap" qu'était sa nageoire caudale, qui lui avait attiré quelques soucis, lors de ses premiers combats. Maintenant, que ce soit avec ses solides coups de nageoire pouvant brises des côtes ou sa maîtrise du trident transperçant guerrière sur guerrière, le nombre de victoires de la sirène amazone ne cesse d'augmenter. Mais, avec une moitié d'instructrices mécontentes d'elle, pour son mépris des règles, Aconea reste au simple rang d'apprentie, alors que des personnes arrivées en même temps qu'elle étaient déjà parties rejoindre les rangs de l'armée depuis leurs douze ans.
Le mécontentement et l'agacement gagnent aussi la mère d'Aconea, qui craint de plus en plus de voir sa fille partir ou être expulsée de l'île, après avoir entendu des années durant des gens parler de sa fille, en bons et en mauvais termes.
Au final, le seul allié de la jeune sirène est bel et bien bien son serpent de mer Panzero, avec qui elle pouvait régulièrement se plaindre des "garces de l'arène"...

Peu après les seize ans d'Aconea, la mère de la sirène prend la décision qui lui semblait la plus "efficace": défier sa fille en duel et la battre devant tout le monde. Le choc de la défaite cuisante devrait la faire revenir à la raison et elle reviendra vers elle, laissant tomber l'arène. Elle sait que ce sera dur et douloureux pour sa fille... mais elle compte bien l'humilier devant tout Amazon Lily pour son propre bien...
La nouvelle d'un duel opposant les deux dernières sirènes de l'île attire rapidement toutes les Kujas, qui emplissent les gradins en quelques minutes.
Aconea, décidée à montrer à sa mère qu'elle est devenue une vraie guerrière, se lance à l'assaut en première, pleine d'espoir... avant que sa mère ne lui montre la différence de niveau entre elles...
Chaque assaut de la fille est repoussé sèchement par la mère, qui se contente de se défendre les cinq premières minutes du combat, pour tester l'endurance de sa fille.
Après l'endurance vient la défense, alors que la mère passe à l'attaque, donnant de violents coups de nageoires sur sa fille, l'envoyant valdinguer comme un fétu de paille. Mais à chaque fois, la jeune sirène se relevait et repartait à l'assaut, pour se refaire de nouveau balayer cinq bonnes minutes.
Ne sachant pas si elle devait être agacée ou admirative de voir que sa fille était devenue une bonne guerrière, la mère d'Aconea prend le parti de suivre son plan d'origine, à savoir humilier sa fille. Elle déploie donc toute sa force et entreprend de fracasser les membres de sa fille un par un... Le bras gauche tenant le trident; Aconea change de main et continue d'attaquer. Le bras droit; Aconea donne des coups de nageoire. La nageoire se fait broyer en quelques coups de nageoires; Aconea tombe à terre, essayant de prendre le trident entre ses dents, se tortillant comme un asticot, son sang maculant le sol de l'arène, essayant d'approcher sa mère... Une forte odeur bizarrement familière, mais dont Aconea n'arrive pas à identifier la provenance, lui vient au nez et semble monter à son cerveau...

La jeune sirène entend alors cette phrase de la bouche de sa mère:

-Humpf, tu es aussi bornée que ton père...

À cet instant, quelque chose semble sauter dans l'esprit d'Aconea, qui redresse la tête d'un coup, plongeant un regard perçant dans celui de sa mère:

-Tu m'as dit que tu ne te rappelais plus du tout de papa...

Passé cet instant, Aconea ne revoit la scène qu'en flashs brefs. Un coup, elle se voit sauter d'un immense bond vers sa mère... Un autre, elle plante ses dents dans la gorge de sa mère... Un autre, elle détourne la tête sur le coté, sentant quelque chose dans sa bouche, alors que du sang gicle un peu partout... Encore un autre, elle est sur le corps de sa mère, couvert de morsures... et il semble manquer quelques morceaux de corps?
Un violent choc à l'arrière du crâne de la jeune sirène lui fait perdre conscience...

Aconea se réveille avec une forte migraine... et enchaînée au sol?!? La guerrière gigote un moment, avant de se rendre compte qu'elle était entourée d'une vingtaine de guerrières... et que le corps de sa mère se trouvait devant elle... en lambeaux! Muette de stupeur devant cette vision, les flashs de la scène de l'arène reviennent à l'esprit de la sirène, qui parvient finalement à faire le rapprochement...
Elle... C'était elle qui avait égorgé sa mère...
Complètement sonnée par la nouvelle, Aconea réagit à peine, lorsque deux Kuja saisissent une chaîne attachant la prisonnière et elles la tirent sans ménagement vers quelque part, alors que des bribes de paroles viennent à l'esprit encore embrumé de la sirène:

-Trop dangereuse... Pas la première fois... Protéger l'île... Pourrait y avoir d'autres tuées...

Aconea est finalement amenée au bord d'une falaise, attachée à un lourd boulet et jetée sans ménagement. La chute dans la mer est brutale et la sirène coule à pic dans les profondeurs de Calm Belt...
Bien vite, Panzero rejoint sa maîtresse, s'acharnant sur les chaînes pour essayer de la libérer, alors qu'elle ne cesse de gesticuler, jurer dans tous les sens.
Sa descente dans les profondeurs abyssales semble durer une éternité et la pression sous-marine inédite pour Aconea finit par la faire s'évanouir de nouveau, alors qu'elle avait des hallucinations, semblant voir des formes se mouvoir dans l'eau autour d'elle...

Aconea se réveille en sursaut dans un lit, Panzero endormi et enroulé sur son ventre. Essayant de se repérer comme elle peut, la sirène met du temps à comprendre un certain "détail": elle était sous l'eau!
D'accord c'est une sirène et c'est normal pour elle de respirer sous l'eau... mais pas vraiment quand on a passé toute son enfance sur une île terrestre!
Le serpent de mer de la guerrière se réveille bien vite et siffle rapidement de joie, en voyant sa maîtresse saine et sauve:

-Maîtressssse! Tu es sssssaine et sssssauve! Je sssssuis sssssi heureux!

Le fait de voir Aconea parler tranquillement avec un serpent peut paraître fou, mais c'est en fait complètement normal pour elle. D'après sa mère, les sirènes pouvaient communiquer avec les créatures aquatiques via des ultrasons et Panzero était un serpent de mer, que la sirène avait rencontré sur la plage d'Amazon Lily, vers ses dix ans. Grossièrement, on peut le considérer comme une créature aquatique, pas vrai?

Bien vite, le serpent apprend à sa maîtresse que des créatures les ont trouvés, échoués au fond de l'océan et ils les ont emmenés dans une espèce de grande bulle, dans laquelle se trouve une ville. Ils ont été emmenés dans un quartier qui semble être en ruines et qui est sous l'eau et ils l'ont installés dans un lit.
Les sauveteurs d'Aconea ont ensuite longuement discutés devant la maison et Panzero n'a pas tout compris, si ce n'est qu'ils semblaient attendre quelqu'un et que ce quelqu'un semblait "ne pas en revenir" d'on ne sait quoi...

Pas mal déboussolée, la sirène entend alors un gros raffut dehors, une grosse voix sonore perçant même au-delà de l'agitation:

-BORDEL, MAIS LAISSES-MOI PASSER! C'EST PEUT-ÊTRE MA FILLE!

Après quelques bruits sourds, une silhouette massive, dépassant aisément les deux mètres, passe avec difficulté l’encadrement de la porte, se plantant devant Aconea, qui remarque en premier des yeux uniformément rouges et ensuite, peut un peu mieux détailler l'intrus.
L'intrus doit bien peser dans les 140 kilos et sa peau était bizarre... Il y a le même éclat jaune-vert que sur les écailles de la nageoire caudale de la sirène... Et cette rangée de crocs pointus, en guise de... grand sourire? Cette personne semble être ravie...

Bloquant complètement sur cette apparition sortie de nulle part, Aconea ne réagit pas de suite, lorsque l'inconnu la serre d'un coup dans ses bras:

-JE LE SAVAIS! JE LE SAVAIS QU’ELLE ÉTAIT EN CLOQUE LORSQU'ELLE EST PARTIE!

Hein?!? De qui il parle?!? Et c'est quoi cette voix super grave? La sirène n'avait jamais entendu de voix pareille... Attendez un peu... Lorsque des Kujas parties hors de l'île parlaient des mâles, elles parlaient parfois de grosses voix, comme s'ils voulaient "se donner un genre viril"...

Gesticulant un peu pour relâcher l'étreinte du colosse, Aconea plonge son regard dans les yeux rouges de l'inconnu:

-Hoy! T'es qui toi!?! Et pourquoi tu me fais un câlin comme si on avait élevé les couleuvres ensemble!?!

Tenant la sirène à bout de bras, l'inconnu maintient son grand sourire crochu:

-JE LE SENS JUSQUE DANS MES ARÊTES! GAMINE! JE SUIS TON PÈRE!

L'ancienne Kuja bloque une bonne seconde:

-... QUOI?!?

Avec de sérieuses difficultés à être calmée, Aconea veut finalement bien accorder un temps d'explication à ce type, ne serait-ce que pour "remercier" ses copains de l'avoir sauvé des chaînes tout-à-l'heure... même si le résumé de son "père" vendait pas vraiment de rêves:

-ALORS, POUR FAIRE COURT! TA MÈRE A DÉBOULÉ LE BAR DE NOTRE TAUDIS ET A PROPOSÉ UN DEAL À TOUT LE MONDE! CELUI QUI SORTAIT VAINQUEUR D'UNE BAGARRE DE BAR POUVAIT PASSER LA NUIT AVEC ELLE!
TU PENSES BIEN QU'UNE SIRÈNE DÉBOULANT AVEC CE GENRE DE PROPOSITION, ON VOIT PAS CA TOUS LES JOURS! SANS RIRE, JE ME SUIS JAMAIS AUTANT DONNÉ DANS UNE BASTON! TA MÈRE VOULAIT UN HOMME BIEN BOURRIN, POUR AVOIR UNE VRAIE GUERRIÈRE!


La sirène ne se souvient pas avoir perdu connaissance (faut croire que c'était juste avant que son père entre dans les détails de la soirée avec sa mère), mais elle se réveille dix heures plus tard, son père vautré au pied de son lit, ronflant bruyamment... Il y a une expression qui dit que l'on ne choisit pas sa famille... ben c'est carrément vérifié et revérifié là!

Cependant, passés les premiers jours, la nouvelle cohabitation père/fille s'installe "relativement paisiblement"; discussion père/fille entre deux vols, agressions et bagarres de bar le soir. De son coté, Aconea raconte à son père son enfance chez les Kuja et son père lui raconte son passé d'orphelin vaurien, ayant toujours vécu dans ce "bidonville", se faisant narguer par la noblesse du haut de leur château.
Très clairement, auprès de son père, la sirène n'apprend pas le tricot et devient bien vite pirate auprès de son père et d'une petite bande d'hommes-poissons. Ensemble, la dizaine de bandits sèment le chaos dans les rues de la ville, alors que Aconea en apprenait d'avantage sur sa "folie", lorsqu'une certaine odeur lui emplissait les narines.
Son père et elle sont issus de la famille du Piranha, un féroce poisson carnivore qui devient complètement fou, à la vue et à l'odeur du sang.
Pour Aconea, ceci explique ses quelques accès de rage incontrôlés (en tout cas plus enragés que d'autres moments...), lorsqu'un peu trop de sang recouvrait le sol de l'arène, au fil des entraînements... Et ça explique surtout la mort de sa mère...

Les années passent, emplies de piraterie et de joyeux massacres entre père et fille. Le goût du sang du père et celui de la fille s'accordent avec une certaine et malsaine harmonie et ils écument les mers avec leur bande, laissant derrière eux épaves et cadavres. Les autorités concluaient généralement à une tempête et des prédateurs marins, vu la férocité de l'attaque et n'allaient guère plus loin, faisant que les pirates des profondeurs n'ont jamais eus de primes sur leur tête.
De son coté, l'ancienne Kuja, découvre aussi de nouvelles techniques de combat auprès de son père, avec le "Karaté Amphibien", s'endurcissant et se renforçant toujours d'avantage au fil des années.

Mais, une nuit d'orage, peu après les trente-et-un ans d'Aconea, la soirée de rapines habituelle de la bande de pirates s'arrête brutalement.
Un navire de plaisance transportant des dizaines de passagers est une proie facile, surtout ballotté par une tempête pareille. Mais, lorsque ce bateau est escorté par un croiseur et un cuirassé de la Marine avec des troupes d'élite à bord, ça ne peut que forcément mal finir, surtout lorsque l'on est à du 10 contre 500.
Les pirates ont à peine le temps de sauter sur le navire de croisière que les gardes se jettent sur eux. Aconea et sa troupe de pirates déciment aisément la vingtaine de gardes, galvanisés par la pluie ruisselant sur eux, mais aussi avec l'odeur du sang emplissant les narines du père et de la fille Piranha.
Remontés à bloc et confiants comme jamais, les pirates se tournent vers les navires Marines, plongeant à l'eau et se ruant vers eux... pour se faire accueillir par des dizaines de fusils pointés sur eux!
Les rafales de fusils fauchent la moitié de l'équipage pirate en quelques secondes, alors que l'autre moitié atterrit au milieu des Marines et le carnage commence. Ballottés par la tempête et avec une vision relativement moindre, à cause de la nuit, les Marines réagissent plus lentement qu'avec leur première salve de fusils et des dizaines de Marines tombent des armes et crocs des rescapés pirates. Les deux Piranhas font un vrai carnage dans les rangs ennemis, tétanisant quelques soldats qui sautaient à l'eau, pour éviter la mort.

Soudain, une pluie de boulets explose sur le navire de guerre, alors que le cuirassé ouvrait le feu sur ses alliés, pour éliminer rapidement la menace et reprendre la route.
Projetée à terre par une explosion, Aconea est étendue au sol, voyant un boulet tomber du ciel, directement sur elle... lorsqu'elle est dégagée sur le coté par son père! Ayant à peine le temps de se redresser et de tendre la main vers son père, Aconea ne peut que voir le grand sourire crochu de ce dernier... avant de se faire pulvériser par le boulet de canon.
Le hurlement d'Aconea se mêle au fracas de l'orage, des boulets de canon qui finissent de couler le croiseur et du craquement du navire, qui s'effondre sur lui-même, pour sombrer dans les profondeurs...

La sirène reprend conscience quelque part dans l'eau, flottant au milieu de débris et de corps. En levant la tête, elle voit que le ciel s'est levé, que le temps s'est éclairci... et qu'elle est seule... Seul Panzero nage à ses cotés, s'enroulant doucement autour d'elle, dardant sa langue sur sa joue, sur laquelle s'écoulait des larmes... Des larmes de colère, de rage, de frustration, de dégoût... La sirène n'arrivait pas à faire le tri dans toutes les émotions la traversant actuellement et elle finit simplement par tout relâcher dans un seul et unique cri:

-AAAAAAAAAAHHHHHHHH!!!!!!!!!!!


Test RP
Bordel... C'est vraiment à vous dégoûter de ces foutus terrestres...
Bouillonnant de rage et de frustration, aussi bien par ma faute que par celle de la dizaine de types m'entourant, je plonge mon regard dans celui de Panzero, enfermé dans un bocal, au même titre que moi.
Je pensais naïvement que je pourrais gérer une rébellion de ces types, s'ils venaient à me chercher des crosses. Le soucis, c'est que je n'étais pas vraiment au courant qu'une sirène rapportait autant au marché des esclaves! Et évidemment, ces enflures ont profité que j'avais le dos tourné, à la fin d'un abordage, pour me passer une chaîne au cou et aux poignets. Panzero s'est fait saisir et plaquer au sol en quelques instants. Pour ma part, j'avais gesticulé et bataillé comme je pouvais, renversant deux pirates à coup de nageoire caudale, un violent coup de bâton à l'arrière de mon crâne me fait perdre connaissance.

Du coup, je me suis retrouvé ici, en partance pour une île qui s'appelle Rhétalia, île apparemment célèbre pour son marché aux esclaves.
Les pirates semblaient bien joyeux et festoyaient tout du long de la traversée, le capitaine, répondant au ragoûtant nom de Koréo, bourré au dernier degré, plaque son immonde tronche sur le verre de mon bocal, me faisant détourner la tête.

Koréo: Hé hé... Fais donc pas la gueule ma mignonne... Tu vas aider à la survie de tes chers camarades... Une sirène vaut si cher... Et puis, tu feras des heureux, avec ton futur acheteur... Un larbin peut toujours être utile...

Je grogne, montrant mes crocs au pirate:

-Je ne suis le larbin de personne, connard! Je te jure qu'à la première occasion, je t'arrache les tripes pour m'en faire un collier!

Le capitaine ricane, avec un rôt sonore en plein milieu de son rire, avant de glisser le long du bocal et s'effondrer au sol, dans un ronflement sonore, après avoir laissé un filet de bave sur le verre de ma prison... Génial...

Je passe la nuit de traversée à donner des coups d'épaule, des coups de nageoire caudale dans le verre, que ce soit pour essayer de casser le verre ou pour faire basculer mon bocal, mais non... Ma prison est bien résistante et solidement arrimée à une sorte de socle en bois. J'étais immergée dans l'eau en grande partie, allant au niveau de mon cou, et d'ailleurs, l'eau était d'un verdâtre immonde et une forte odeur de moisi m'emplissait les narine en permanence... Dégueulasse...

Le lendemain arrive trop vite à mon goût, alors que nous arrivons sur une île, qui semble être la fameuse Rhétalia, avec plusieurs pyramides perçant à l'horizon.
Montée sur une espèce de planche à roulettes, poussée par deux pirates et tirée par deux autres, je me fais débarquer sur l'île, où je vois rapidement les chaînes envahir mon champ de vision. Tellement d'esclaves... tellement d'oppression... tellement de privation de liberté... tellement de visages défigurés par la douleur... Je pourrais devenir comme ça!?! Non!!! Non, non et non!!! Je refuse! Je veux pas renoncer à ma liberté dans ces conditions!
Je dois faire quelque chose... mais quoi? Je ne vois pas comment je pourrais m'en sortir, une fois à l'intérieur d'une salle de vente ou je ne sais quoi... Je vois bien que les pirates titubent et semblent avoir une certaine gueule de bois, mais ils restent suffisamment nombreux, pour me poser soucis, sans que je puisse me libérer de mes chaines en tout cas...

Une sirène vaut si cher...

Les propos de Koréo résonnent dans mon esprit... Voyons voir... Oui... Oui, je ne vois que ça, comme solution de première urgence!

Après une marche de dix minutes, nous arrivons devant un grand bâtiment, gardé par quatre types avec épées et boucliers.

Koréo s'avance, bras levés:

Koréo: Messieurs! Dites donc à votre boss que nous avons une sirène à vendre!

Les gardes haussent la sourcil, hésitant à se mettre en position de garde, mais l'un d'eux consent à aller à l'intérieur, laissant les autres gardes postés à l'entrée.
Pour ma part, j'avais réalisé mon plan depuis un moment déjà et j'attendais patiemment, gigotant quelque peu, tirant sur mes chaînes faiblement.

Quelques minutes plus tard, accompagnée d'une dizaine d'autres gardes, une femme vêtue richement au teint pâle et aux yeux rouges sort de la bâtisse, croisant les bras, en observant mon bocal, fronçant le nez, jetant un regard noir au capitaine pirate:

Rougemont: Je suis Rougemont De Wittelsbach, responsable des achats. Vous dites avoir une sirène à vendre, c'est bien ça?
Pourquoi ai-je donc la pathétique vision d'un bocal rempli d'une eau verdâtre et putride? Je dois déjà déduire les coûts du nettoyage du bocal, du changement de l'eau et du toilettage de la sirène! Je perds déjà 1156 Berrys sur cet achat! Vous croyez vraiment que je peux montrer une sirène poisseuse aux enchères!?!

Silencieux un temps, Koréo, ne sait plus trop où se mettre et tend finalement les mains vers mon bocal:

Koréo: Je... Oui, c'est vrai que l'on a pris un bocal un peu sale pour le transport... Mais je vous BURP! Je... Désolé... Mais, cette sirène est une guerrière qui dit venir d'Amazon Lily! Elle est super forte en combat et elle est aussi magnifique! Que ce soit pour le quartier des plaisirs ou pour du mercenariat, elle serait un superbe outil pour vos clients!

Le capitaine pirate gesticulait ridiculement et j'en profite pour mettre mon plan à exécution, plaquant mes pieds nus sur la paroi en verre du bocal, de sorte à que l'on puisse bien les voir, malgré l'aspect trouble de l'eau, qui empêche toute vision de mon corps:

-Au secours, sortez-moi de là! Ces ivrognes m'ont emmenés sur leur bateau et m'ont enchaînés dans ce bocal! Je ne suis qu'une simple serveuse dans un bar du Royaume de la veine! Ils ont perdus aux cartes et avaient besoin d'argent pour rembourser leurs créanciers! C'est là qu'ils m'ont proposé de voir un bateau pirate pour la première fois de ma vie! Pitié, sauvez-moi!

Complètement blême, Koréo jette un coup d’œil vers la dénommée Rougemont, qui s'approche de lui, encadrée par ses gardes, armes sorties, son regard ardent plongé dans celui du pirate:

Rougemont: Un ivrogne, hein?

Koréo panique et bafouille en direction de la marchande d'esclaves:

Koréo: Mais... Mais non! C'était une sirène cette nuit-là!

Rougemont détourne la tête, se pinçant le nez d'une main et agitant l'air devant elle d'une autre main:

Rougemont: Pouah, vous empestez vraiment l'alcool! Gardes! Chassez-moi ces détritus de l'entrée du bâtiment et libérez-moi cette femme! On a assez d'humaines comme ça et je ne veux pas d'une enquête pour enlèvement et séquestration!

Aussitôt, les gardes se jettent sur les pirates et le combat tourne court. Encore sous l'emprise de la gueule de bois de la veille et des deux trois bouteilles vidées avant le débarquement du matin, les pirates se font laminer en quelques instants.
Pour ma part, je me retrouve sortie du bocal, le corps couvert d'une couche d'algues immonde... Yerk, j'ai envie de vomir...
Faisant mine de tituber, je m'incline devant les gardes brièvement, avant de m'enfuir en courant, sous les jurons de Koréo, que se fait rouer de coups de pieds en sol:

Koréo: Argh! Tu me paieras ça! Je te retrouverai!

Je ne l'entends guère et fonce jusqu'au navire pirate, retrouvant avec joie le bocal de Panzero, dont je sors bien vite le serpent de mer de sa cachette, avant que ce dernier ne s'enroule joyeusement autour de moi, sa langue dardant et caressant le bout de mon nez:

-Maîtressssse! Comment avez-vous pu vous en sssssortir?

-On verra ça plus tard! On fiche le camp d'ici et on fera le point!

Après quelques recherches, je retrouve mon trident et je peux enfin sauter à la mer, aussi bien pour me débarbouiller de la couche d'algues recouvrant mon corps, que pour prendre la fuite...
Plus jamais je fais équipe avec des "sans-écailles"...



   
Informations IRL

• Prénom : Mathieu
• Age : 26 ans
• Aime :
• N'aime pas :
• Personnage préféré de One Piece : Sanji en gentil et Katakuri en méchant
• Caractère : Regardez sur la présentation de Kardelya; vu l'heure à laquelle je poste, je peux difficilement réfléchir d'avantage à des trucs à dire.
• Fait du RP depuis : Plus de 12 ans
• Disponibilité approximative : Tous les jours, surtout en soirée.
• Comment avez-vous connu le forum ? Via Internet.


ONE PIECE REQUIEM ©️



Dernière édition par Aconea le Lun 25 Fév 2019 - 14:19, édité 1 fois
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5206
Popularité: 218
Intégrité: 126

Lun 25 Fév 2019 - 10:59

Salut salut, je passe pour ton test ! Le sujet est le suivant :

Citation :
Tu pensais t'acoquiner avec un équipage de pirates qui te paraissait parfait pour toi. Mais te voilà emprisonnée dans un bocal, ton arme retirée et Panzero dans une cage. La destination ? Rhétalia, le royaume aux milles pyramides où l'esclavage est roi.
Comment te sors-tu (ou non) de ce guêpier ?

Tu as 10 jours pour le traiter, tu peux changer si tu veux.

Voilou ! o/

_________________


Aconea, sirène sanguinaire et toxique, pour vous massacrer 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Aconea
Aconea


Lun 25 Fév 2019 - 14:19

Petit post pour annoncer le rajout de mon test rp, en espérant que le tout aille.
Joe Biutag
Joe Biutag
Modérateur
Le Cafard

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 9356
Popularité: -973
Intégrité: -14

Mar 26 Fév 2019 - 11:01

Salut K.K, je viens pour le premier avis de ton DC.

Point forme  :

Peu sociale -> sociable
Le chaos est la destruction sont une excellente distraction -> et
MAIS LAISSES-MOI PASSER -> Laisse-moi

Aussi, ne mets pas le nom de l'interlocuteur avant la ligne de dialogue. Soit tu utilises un code couleur et, si tu n'aime pas ça, assure-toi que la narration fasse comprendre qui parle. Que je sache, quand tu lis un roman sans couleur pour les textes, le nom de l'intervenant ne précède pas sa réplique à chaque fois.

Point fond :

La description physique s'en tient à très peu d'éléments. Uniquement de la description d'avatar et une narration des plus scolaire. Rien qui ne va au-delà de l'apparence stricte. Tout ce qu'il ne faut pas ai-je envie de dire Laughing
Tu as déjà un compte validé sur le forum, ce qui veut dire que tu as accès aux présentations validées et que tu peux t'inspirer des erreurs de certains joueurs en prenant en compte les commentaires des donneurs d'avis. Aucune excuse, cette description physique ne t'apportera aucun doriki me concernant.

Citation :
Aconea n'aime pas grand chose dans sa vie, si ce n'est le combat sous toutes ses formes;

Et ça résume la description mentale.
On ne la perçoit que du point de vue guerrier. En dehors du premier paragraphe qui nous la présente juste comme un archétype barbare mal-embouché, le reste n'est abordé qu'à l'aune de la baston. Le concept de la violence pure et exclusive s'essouffle très rapidement en RP. Mieux vaut avoir plusieurs cordes à son arc.
Elle déteste l'humanité parce que... comme ça. Y'a pas vraiment de cheminement logique qui permette d'aboutir à cet état d'esprit, rien qui ne le justifie en amont.
Pas très satisfait de ce que j'ai lu. Au delà du premier paragraphe, peu de bonnes choses à faire valoir dans cette description.

Citation :
La mère d'Aconea

Si seulement il existait un moyen de la déterminer autrement que par cette périphrase.... En utilisant un procédé révolutionnaire pour la doter d'une identité propre... j'appellerais ça... un nom. Ouais. Ça sonne bien.

Même remarque que pour la description physique. Tu as accès à une myriade de commentaires construits pour chaque présentation afin d'éviter les erreurs récurrentes et tu les fais toutes. Le coup des parents non-nommés... rédhibitoire.

La biographie est plus correcte en ce sens où elle est supportable à lire. Pas fameuse pour autant. Amazon Lily, arène, matricide, père qui sort de nulle part pour justifier qu'elle soit pirate (mais alors... vraiment au moment le plus opportun !), drame pour la situation finale (avec l'orage pour bien accentuer le tout) puis fin.
Beaucoup de clichés, peu de PNJ développés, mais ça reste une histoire construite à peu près convenablement. En soit, c'est pas non plus un mérite, mais je désespérerais de me dire qu'un joueur présent ici depuis plusieurs années n'ait pas au moins un commentaire un minimum élogieux de ma part. Parce que je trouve quand même que trop peu d'efforts ont été fournis pour chercher à offrir un récit original et soigné.

Citation :
Je perds déjà 1156 Berrys sur cet achat!

Une sirène se monnaie 50 millions au marché aux esclaves. Une paille, donc. Garde en tête que le berry est indexé sur le yen et qu'un euro vaut, grosso-merdo, 120 à 150 yens. 1156 berrys.... c'est même pas dix euros.

Citation :
Une sirène vaut si cher...

Les propos de Koréo résonnent dans mon esprit... Voyons voir... Oui... Oui, je ne vois que ça, comme solution de première urgence!

J'ai pas encore lu la suite et j'ai deviné qu'elle allait se débarrasser de sa queue pour faire tomber sa cotte.

Citation :
Koréo: Mais... Mais non! C'était une sirène cette nuit-là!

Bingo.

Ce qui soulève deux problèmes par la suite. D'abord, il semblerait que les esclavagistes aient exclu les pirates et libéré Aconea. Jamais ça n'arriverait dans le monde de OP Laughing
Ils demanderaient juste à ce qu'ils lui vendent Aconea pour le prix d'une humaine. Fin.

Aussi, les esclavagistes savent que les sirènes peuvent faire peau neuve. Il leur suffirait pour être certain qu'elle soit une sirène de l'immerger dans l'eau pendant une heure. Si elle survit, c'est une sorci... une sirène. Pas compliqué.
Les esclavagistes se laissent rouler, soit. Seulement t'as oublié une chose... ELLE EST DANS UN BOCAL REMPLI D'EAU !!!! Et ça n'étonne personne qu'une femme puisse parler en étant entièrement immergée ?!

Grosse inattention de ta part. Que d'incohérences.

Citation :
-Maîtressssse! Comment avez-vous pu vous en sssssortir?

Grâce au pouvoir du scénario mal conçu.

Une présentation très bancale que je gratifie d'un 350 dorikis.

En attendant ton deuxième avis : bon jeu.

_________________
Tarif Joe:
 


Cafard:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttp://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biuta
Aconea
Aconea


Mar 26 Fév 2019 - 14:11

Salut. Bon, vu que mon coté "grande gueule" s'est d'avantage détendu, depuis l'arrivée de Kardelya, je vais en profiter pour éclaircir deux trois points d'informations.

Des fautes d'orthographe? Ouais ok, j'admets avoir le problème de ne jamais me relire, avant de poster.
Le fait de mettre le nom d'interlocuteur, c'est surtout que je ne veux pas mettre cinquante couleurs différentes par perso. C'est complètement débile, mais c'est comme ça que je pense à faire, sans prise de tête à savoir quelle couleur prendre pour tel perso.

Pour le fond, pas grand chose à dire ou à faire, à part un simple haussement d'épaules et "ok".
Bref, oui la description physique est réduite au minimum syndical, mais c'est surtout que le physique de mon personnage est secondaire, voire tertiaire (à mon humble avis de péquenaud) et n'aura jamais d'incidence majeure sur les rps (sauf la race peut-être, mais bon, c'est un détail pour moi).
Quant à la réflexion de "ne rapporter aucun Dokiri", je ne vois pas le rapport, mais c'est surtout que je comprends rien au système de notation et que je ne veux pas me prendre la tête avec ça, laissant le soin aux autorités compétentes de le faire.

Ensuite, le fait que mon perso soit une pure guerrière, en corps et en esprit... c'est si grave que ça? On ne peut pas dire que l’œuvre originale ne manque pas de brutes écervelées qui sont juste là pour manger des chatons et se faire boxer par Luffy et compagnie, en portant une simple étiquette "Agrougrou je suis méchant, tapez-moi dessus pour faire avancer le scénario".
Aconea est une psychopathe, avec un profond dégoût pour l'humanité et un goût prononcé pour le chaos et je l'assume entièrement, aussi minimaliste paraisse t-elle. Alors, oui, j'ai fortement simplifié certains points de psyché du personnage, donnant parfois l'impression de sauter des choses importantes, comme expliquer comment elle est devenue ainsi... Et je peux pas expliquer pourquoi: j'ai la manie de poster mes présentations d'une seule traite, quitte à passer 6 heures d'affilée dessus, sans penser à faire un fichier word dans un coin et travailler la chose.
C'est mon coté "brut de coffre", à parler sans détour et filtre par moment et j'y peux rien.

Ensuite, le fait de nommer ou non ses parents... ben c'est des futurs cadavres, je vois pas pourquoi je les nommerai... Bon, peut-être pour donner une importance particulière à des PNJ potentiellement importants pour Aconea... mais à vrai dire, je n'arrive pas à trouver d'explications sur le fait que je nomme jamais les parents de mes persos... Du coup, je passe.
Les clichés de la présentation évoqués plus haut... je peux pas l'expliquer et j'ai pas fait spécialement attention à revérifier. Je l'ai déjà dit, j'ai un soucis de relecture (ou plutôt d'absence de relecture) et je crois que ça va jamais changer. Pour la biographie, je suis allé au gré des idées me passant par la tête, sachant que 80% de l'histoire me venait au moment de l'écriture. Je savais vaguement que j'allais faire une sirène Piranha amazone et basta; les détails supplémentaires sont venus après.

"Depuis plusieurs années"... Je suis là que depuis un an à peine, je crois, mais bon, je te le dis de suite: les erreurs dont tu me fais la description, je les ai toujours faites, en douze ans de rp.

Concernant les histoire de Berrys et autres... j'y connais rien, donc j'ai complètement fait ça au pif (test rp fait en une traite, sans me relire, comme toujours quoi).

Concernant le dénouement de la libération d'Aconea, j'avais pensé à quelque chose d'autre. Elle se mordait volontairement jusqu'au sang, pour enclencher sa "frénésie sanguinaire", augmenter sa force et faire basculer son bocal et massacrer ses geôliers.
Problème majeur de ce scénario, à mon sens: la "frénésie sanguinaire" est une capacité que je comptais demander en création de capacités. Je ne voulais pas utiliser une capacité inexistante en test rp et me faire savater sur ce point-là.
Et Aconea n'est pas immergée entièrement dans son bocal.

Citation :
J'étais immergée dans l'eau en grande partie, allant au niveau de mon cou.

J'ai presque fait ce pavé de texte que pour éclaircir ce point de détail infime... mais bref, passons.

Pour en finir sur un truc tout ballot qui m'a fait bêtement stresser:

Citation :
Notez que les présentations des DC, TC doivent quant à elles être postées en une seule fois.

Pour ce détail des règles et ma manie de tout faire sans brouillon ou autres, je me suis senti obligé de tout faire d'une traite, quitte à poster à 3h00.
Ça n'excuse pas d'avoir fait une fiche de me*de, mais si ça passe, tant mieux et j'étofferai le perso au fil des rps et si ça passe pas, tant pis, je laisse tomber les multicomptes et je reste avec Kardelya seulement.

Et désolé pour le pavé de texte pour juste râler.
Joe Biutag
Joe Biutag
Modérateur
Le Cafard

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 9356
Popularité: -973
Intégrité: -14

Mar 26 Fév 2019 - 16:19

Citation :
Bref, oui la description physique est réduite au minimum syndical, mais c'est surtout que le physique de mon personnage est secondaire, voire tertiaire (à mon humble avis de péquenaud) et n'aura jamais d'incidence majeure sur les rps

Comme 95% des joueurs ici. Ce qui ne les empêche pas de soigner leur description dans la mesure où elle sera évaluée comme le reste de la présentation.

Citation :
Quant à la réflexion de "ne rapporter aucun Dokiri", je ne vois pas le rapport, mais c'est surtout que je comprends rien au système de notation

Quand ça vaut 0, ça vaut 0, voilà ce qu'il y a à comprendre.

Citation :
Ensuite, le fait que mon perso soit une pure guerrière, en corps et en esprit... c'est si grave que ça?

Quand ton personnage n'a qu'une facette, oui, ça ne vaut pas un personnage qui offre une psyché détaillé. C'était très pauvre en éléments.

Citation :
je l'assume entièrement, aussi minimaliste paraisse t-elle

Il est question ici du verbe être et non paraître.

Citation :
Ensuite, le fait de nommer ou non ses parents... ben c'est des futurs cadavres, je vois pas pourquoi je les nommerai...

C'est à se demander pourquoi Victor Hugo s'est emmerdé à nommer la mère de Cosette Fantine vu qu'elle allait mourir plus tôt dans le récit. Ton argument n'en est pas un, ce n'est même pas une argutie...

Citation :
"Depuis plusieurs années"... Je suis là que depuis un an à peine

Plus d'un an et demi... c'est dire si tu as eu le temps de t'accoutumer aux griefs récurrents énoncés en présentation.

Citation :
Citation :
Notez que les présentations des DC, TC doivent quant à elles être postées en une seule fois.

Pour ce détail des règles et ma manie de tout faire sans brouillon ou autres, je me suis senti obligé de tout faire d'une traite, quitte à poster à 3h00.

Et le traitement de texte ? C'est comme ça que j'ai fait pour Jacob, c'est comme ça que presque tous ont fait pour leur DC/TC : le garder sur un fichier texte, l'enregistrer et modifier en plusieurs fois et, une fois terminé : le poster. Ça me semble frappé au coin du bon sens.

La présentation était décevante, bâclée et j'ai même été généreux avec la nota, je m'en rends d'autant plus compte maintenant.

Mais ton peronnage avait bien la tête émergée Laughing (ce qui n'ôte rien à la pertinence des deux remarques précédentes sur l'esclavagisme).

Bon jeu.

_________________
Tarif Joe:
 


Cafard:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttp://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biuta
Aconea
Aconea


Mer 27 Fév 2019 - 15:15

Désolé, vous pouvez mettre cette présentation à la poubelle et détruire ce compte et toute traces d'existence de ce personnage, je ne veux plus rien avoir à faire ou même à penser avec.
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5206
Popularité: 218
Intégrité: 126

Mer 27 Fév 2019 - 15:28

Présentation archivée.

_________________


Aconea, sirène sanguinaire et toxique, pour vous massacrer 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosot
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1