AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


En quête de soutien(feat Ragnar) (FB)

Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 92
Intégrité: 24

Mar 19 Mar 2019 - 15:05

Rey et Mika  avaient quitté temporairement l'île dans l'espoir d'y revenir mieux préparé. Après avoir tuer un notable et avoir exposer sa dépouille sur la place publique il était devenu l’ennemi numéro un. Grâce à l'aide Veniton ils avaient pu sortir malgré les patrouilles organisée.
De plus depuis sa première mission  en  tant que  valet de révolution aidé de Robina la chasseuse de prime il  avait laissé Mika seule là bas, vulnérable, et sans renfort. Si  l'aubergiste n'avait pas été soudoyé pour lui offrir refuge, c'était  un risque  non calculé qu'il avait pris. Bien que la jeune femme était forte et indépendante il valait mieux prendre des précautions cette fois ci.

Encore et toujours il  fallait recruter, y aller à deux et même avec quelques mercenaires payés cétait une mission suicide, renverser tout un système  demandait des préparatifs. Quoi de mieux que de demander le soutien d'Aeden, la légendaire base révolutionnaire  que même le gouvernement mondial ne pouvait localiser. Mais voilà tout le problème, l'île était si bien dissimulée que seuls les haut révolutionnaires en connaissaient la localisation.  Rey n'aimait pas  se réduire à de telle basses que  de demander des faveurs à ses connaissances mais voilà, en situation critique mesure  drastique. C'est non sans gène qu'il contacta  son vielle ami Ragnar, il était ce qu'il y avait de plus haut gradé   dans la hiérarchie révolutionnaire, exception faite  du Conseil du dragon bien évidement. C'était  de plus l'occasion de renouer contacte avec un ami de longue date, le voir évoluer du sans domicile fixe aveugle à l'éminent révolutionnaire qu'il était devenu était pour Rey un fierté sans pareil. Le succès sourit toujours  au plus déterminé, du moins c'est ce qu'il aimait à croire, et Ragnar en était la preuve vivante.

Mais la chance souriait également au jeune valet,  en contactant  son supérieur et camarade il se trouvait que ce dernier allait justement à l'Aeden, il y avait affaire. Ce dernier accepta volontiers de les prendre, Mika et lui pour cette traversé. Le navire était  beaucoup plus grand que celui  de Woodstone et les Hommes  s'activaient  au moindre  ordres donnés par le capitaine de bord. Toutes les commodités les plus luxueuse y étaient présentes, du moins en comparaison avec ce qu'il  voyait avec son supérieur et père spirituel.
Mais quel ne fut pas son choc quand il vit enfin  Ragnar après toutes ces années. Le teint pale qu'il présentait  avait été troqué contre un maquillage  clownesque, un sourire  rouge  et large marqué à coup  de supercherie esthétique, des yeux faussement rieurs à la limite du malsain, des cheveux rouges en  mi long en pic dressés en arrière. Seule sa voix  restait inchangée.  L'adaptation à cette nouvelle apparence  ne fut ni rapide ni évidente mais   ayant d'autre priorité que de se focaliser sur des détails moindre, Rey mit   cette perturbation de coté pour le moment.  



Après plusieurs jours de navigation voilà que l'équipage de Ragnar, accompagné par le plus que modeste groupe de Rey,  arriva  à destination. Enfin pas vraiment. Ragnar  conforma que c'était bien là mais tout ce que voyaient Rey et Mika était qu'une étendue d'eau  à perte de vu. Pas de moindre bout de terre pas le moindre îlot.  Ce n'est qu'après  avoir avancé quelque mètres que le mirage qui protégeait l'île se dissipa.  Se révéla alors un des joyaux de la révolution, l'Aeden dans toute sa splendeur.  Des arbres  géant faisant office  de panorama mystique, plus haut que les bâtiments eux  même.  Des lueurs de toutes les couleurs  issus des effets de lumière flottaient dans l'air. Ce phénomène   protégeait ainsi l'île la dissimulant des regards indiscrets.

Une fois arrivés à bon port, le groupe de révolutionnaire   se séparèrent, Mika et  Rey d'un coté et Ragnar et ses Hommes de l'autre. Il se retrouveraient après comme prévu , pour l'instant  le duo de révolutionnaire devait recruter auprès des gens motivés  qui  occupaient les lieux.
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Ragnar Etzmurt
Ragnar Etzmurt
♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : West Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 7920
Popularité: +877
Intégrité: -481

Lun 1 Avr 2019 - 16:09



Voici quelques semaines que je suis sur Aeden. Accoudé au bord de ma fenêtre, celle d’une agréable habitation dans laquelle on m’a accueilli au cours de mon séjour, j’observe en baillant l’horizon. Je profite de ce moment de tranquillité pour ne penser à rien. Ce n’est qu’une pause avant de repartir en guerre, le calme avant la tempête, afin de faire le plein d’hommes. D’ailleurs, Suelto et Yumi sont partis au Camp du Destrier pour entraîner nos hommes et y recruter d’éventuels recrues.

Après de nombreuses discussions avec la Vox Pupili, je constate que tout est plutôt bien pensé sur Aeden. Le DRAGON n’a pas envoyé n’importe qui, ils sont tous braves, fidèles et minutieux. Rien d’incohérent m’a sauté aux yeux. Tout me semble parfaitement bien monté. Le porte-parole de l’île est quelqu’un d’assez ferme, mais plutôt bienveillant contrairement à ce qu’il laisse paraître. Sa volonté pour préserver ce petit bout de paradis est exemplaire. Ça force même le respect. Son intransigeance est tout à fait justifiée. Le peuple semble satisfait. J’ai discuté avec pas mal de personnes.

Et non, ce n’est pas une enquête interne. C’est seulement que je m’emmerde et que je tente d’occuper mon temps comme je peux. Néanmoins, aujourd’hui, une heureuse nouvelle me parvient, et ce, au bord de ma fenêtre. En effet, un navire arrive au port, et je parviens grâce à mon empathie à sentir la présence d’une personne qui me semble familière. Comme un petit chien à qui l’on tend un jouet, je relève la tête vers cette chose qui attire mon attention. Il n’y a pas beaucoup de visiteurs par ici, qui cela peut-il bien être ? Serait-ce celui qui m’a contacté il y a quelques temps ?

Rey Bolgarski, un valet de la révolution rencontré en 1623, époque où j’étais un pauvre aveugle, clochard par-dessus tout et absolument pas dans l’armée révolutionnaire. Il m’avait payé mon repas autrefois, dans une taverne d’Hinu Town, où j’errais sans aucune ambition. Je lui dois bien ça, surtout que je suis justement au lieu qu’il désir retrouver. C’est l’occasion pour moi de le voir en chair et en os. Si je peux rendre service, c’est toujours avec beaucoup de plaisir que je le fais. Puis ça a l’avantage de me sortir de cet ennui quotidien.

Après un dernier bâillement, je descends rapidement de ma piaule pour m’approcher du port. Il faut bien l’accueillir. Certains pêcheurs me zieutent, comme tous les jours, sans doute à cause de mon look un peu trop moderne pour eux. Les cheveux roses pourpres, une chemise et un pantalon en lin de la même couleur, c’est visiblement pas à leur goût. Je suis libre de m’habiller comme je l’entends, non ? Et puis, en quelque sorte, je suis vacances.

Celui qui descend le premier est probablement leur chef, donc possiblement ce Rey. Je m’approche fièrement, le torse bombé, la tête haute, en effectuant de grands gestes de la main. Ce n’est pas de la comédie, je suis vraiment heureux de rencontrer un collègue. Plus il y a de copains aussi barrés que moi et plus nous vivrons de folles aventures. En tant qu’As de la Révolution, je me dois aussi de m’intéresser sur ce qu’il fait autour de moi, par d’autres officiers, et ne pas me soucier uniquement de mes petites histoires.

- Rey, je présume ? Quel plaisir de te voir ! J’insiste bien sur le « voir » plutôt que « revoir », hein, tu sais…

Je fais effectivement allusion à ma déficience visuelle passée.

- Viens, allons boire un coup, tu me raconteras tout ce que tu as fait depuis la dernière fois, dis-je en le chopant par les épaules. Tu dois avoir vécu tellement d'aventures !

C’est ainsi que ce pauvre homme est traquenardé vers l’antre de l’enfer, à savoir une table, des boissons forcément alcoolisées et… moi. En tout cas, ça se voit probablement, mais je suis bien content.


http://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttp://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Page 1 sur 1