AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Vers la purification (partie 1): tel est pris qui croyait prendre

Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Mar 19 Mar 2019 - 15:14

Suite aux éventements tragiques arrivés à Martinz Litt, un vent de panique avait frappé la ville de Golden City, ville où  les crimes étaient tellement rares que cela faisait office d'attraction et de rumeur colportées  des mois durant. Mais cette fois ci cela était différent, il ne s'agissait  nullement d'un simple crime mais d'un assassina de sang froid. Certains croyaient déjà en le fait que leur cher voisin était un pédophile de son vivant et ils faisaient bien de le croire ! Pour d'autre, le fait que la marine ne confirme pas cette théorie en disait déjà long sur le caractère   irréaliste de la chose, mais l'enseigne de la mouette ne révélerait jamais cela. La panique gagnerait d'avantage  les rangs des citoyens et l'émeute était vite arrivée à la moindre erreur de communication.
Pour ce qui était de l'auteur de cette atrocité, des témoins parlent d'une silhouette blanche, d'un fantôme d'autre disent qu'il serait  plus petit, une sorte de lutin de la mort. Mais toujours est il  que cela donnait un caractère mystique à la limite du religieux à cet être. Mais la réalité était tout autre, Justice, Rey de son vrai nom n'était qu'un être fait de sang et de chaire venu en ces terres pour semer  le chaos et à repentir par le sang et la violence les pécheurs   s'étant  égaré du droit chemin.
Nul doute que ses actions en ces lieux  seraient beaucoup plus compliquées maintenant que la marine était en alerte. Des patrouilles avaient déjà été mise en place et un couvre feu à dix neuf heure avait été instauré pour les  civils.

Le seul  « repaire » restant pour Rey et Mika pour préparer leurs actions était à Noland, au Bateau Ivre. Le plan était simple d'abord  éradiquer cette vermine de pseudo justice qu'était la marine. Une étude plus approfondie du cycle de relais que prenait chaque patrouille pour les faire à tout jamais retourner la queue entre les jambes  dans leur base mais un soucie majeur dans le plan prévu. Comment  faire pour s'occuper d'une patrouille composée de dix à vingt marines  à seulement deux ? Même en utilisant la ruse  c'était peine perdue et encore plus si l'idée folle d'attaquer le QG de la marine venait à l'esprit des révolutionnaires.
Priorité à la collecte d'Hommes  donc. Mais les seuls types de personne trouvables à Noland étaient des Hommes de peu de vertus et sans honneur. Pour l'honneur ce n'était pas tant un problème, Rey lui même n'en avait pas vraiment si ce n'est pour sa propre justice malsaine alors pourquoi imposerait il un tel critère ? La vertu par contre  cela était essentiel, il lui fallait des hommes et des femmes avec certaines valeurs et  prêts à suivre les instructions. Un violeur dans ses rangs  n'avait pas place,  pareil pour un meurtrier ou un psychopathe.
Il lui fallait également trouver un endroit   pour  en faire un  quartier général  idéal pour les opérations, et bien que le gérant du Bateau Ivre était soumis  aux deux soldat, une taverne est trop fréquentée et ouvertes au public pour  ne pas se faire surprendre.

Les deux soldats demandèrent aux seules  sources fiables qu'ils connaissaient , Gustav l'aubergiste et Veniton ,s'il existait des endroits laissés à l'abandon à Noland mais la  réponse   impliqua  une autre difficulté à traiter, comme si cela n'était déjà pas assez...

-Oh des endroits laissés à l'abandon il y en a plein,  mais le truc c'est les squatteurs et  les  sans abri.

-On peut toujours faire  avec. On trouvera bien un compromis avec eux.


-Et si c'était que ça.  Ces endroits sont souvent prisés pour y prendre  les matériaux pour  les habitations ici.  C'est pas sure de  rester là bas.


-Vous suggérez  donc  de faire des travaux.

-On peut avoir votre aide sur ce point là ?

-Oh moi je suis un homme à tout faire ici. Tant que vous avez de l'argent  je suis à votre service. Mais je parlais surtout de la sécurité dans ces lieux.


-La sécurité n'est pas un problème on avisera et pour l'argent on t'a filé  neuf million de berry et c'est déjà beaucoup si tu veux mon avis.

-Bon j'imagine que je  peux faire ça  gratos pour le moment... Agh ce  que j'aime pas ce mot !

-Merci Veniton. Et toi Gistav ?

-Moi tant que maîtresse Mikaela est satisfaite je  peux tout faire !

-Bon chien Gistav, bon chien.

-Merci maîtresse.


Dernière édition par Rey Bolgarski le Lun 15 Juil 2019 - 4:39, édité 5 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Mar 19 Mar 2019 - 15:17

Veniton était donc de la partie, et Gustav également même si la situation entre lui et Mika prenait une tournure   assez malsaine... Les deux hommes avaient  donné l'adresse d'une ancienne  église.
Devant le dit bâtiment, le constat fut flagrant, à l'évidence cela faisait des années que la maison  du seigneur  n'avait plus guidé en son sein ses brebis égarées.  La façade était    ravagée par le temps, les pierre poncées  étaient  recouvertes de végétations au vu de  son exposition à la forêt, se trouvant le plus à l'ouest de l'île et de Noland. La blancheur d'autrefois du bâtiment avait depuis longtemps viré au gris sale. Quelques barres de métal rouillées  étaient exposées, le résultat de plusieurs années de pillage.

La grande porte en bois   menant la l’autel tout au fond de la pièce n'était plus. Seul l'arc subsistait, révélant un   intérieur jonché de  sac de couchages improvisés   à même le sol poussiéreux  entre les  cartons, les bouts de bois et les  pierres   brisées.
Une fois à l'intérieur,  tout semblait plus grand, délabré mais plus grand. Tous avait été  dévalisé,  des ancienne symboles religieux qui laissaient une trace blanche sur les murs aux cierges autrefois laissés devant  l'estrade.  Tout ce qu'il y avait désormais était des débris, des sacs de couchages, beaucoup d'entre eux étaient encore plein.  Au bruit des pas sur le planché d'un bond les squatteurs sursautèrent  et regardaient d'un air craintif les nouveaux arrivant. Il fallait les comprendre, Rey et Mika bien que  pas spécialement bien habillés,  ne correspondaient pas au style vestimentaire des habitants de Noland,  ayant vécu depuis toujours dans la misère  et la famine.
Mais craignant  une attaque des squatteurs, Rey chercha  vite à calmer un peu la tension pendant que Mika était déjà prête à dégainer et à couper la tête à la première personne un peu trop aventureuse.

-On est pas là pour faire du mal à qui que ce soit, on est à la recherche d'un  endroit  pour dormir tout comme vous.

-Vous n'êtes pas d'ici vous, c'est les pire on peut encore moins leurs faire confiance. Rétorqua l'un d'entre eux.


-T'as pas le choix, tentes   quoi que ce soit et   je m'occupe de ton cas personnellement
. Répliqua Mika   pour couper court à toute tentative d'intimidation futile.

Une once d'hésitation  prit  l'homme méfiant,  et désormais il mesurerait d'avantage ses propos, Mika avait cet effet là sur les gens. Une dictatrice née, une force de caractère  et une agressivité qui se détachait du calme et de la quiétude de Rey, c'est bien pour cela qu'ils étaient si bien complémentaires.

Presque tous s'étaient désormais levé,  se regroupant  comme un seul homme, un mécanisme de défense tout ce qu'il y a de plus primaire, les proies  par le nombre  surpasse les prédateurs.  Mais toujours était il  qu'ils n'étaient pas moins calmé pour autant.

-Comme je vous l'ai dit nous ne blesserons personne.  Nous prendrons juste une partie  de cette église, tout le reste est à vous.

-Une partie ? C'est à dire ?! On est ici chez nous. Lança un des  squatteurs, dans  la quarantaine.

-Ça je ne sais pas encore , j'aviserais  en fonction des choses.

-Des choses ?

Il n'attendait que ça, on lui tendait la perche pour qu'il puisse   enfin  tenter des rallier les squatteurs à sa cause.  Partager son idée folle au sein d'une foule propre à une ville de parias, les rejetés de Golden City.

-Voyez vous, Golden City a pendant trop longtemps  monopolisé les richesses et sa place a soleil. Il est temps pour Noland de riposter. Joignez vous à moi pour reprendre la ville qui vous revient que droit !

À cette déclaration beaucoup d'incompréhension et de scepticisme  dans les  regards, comme si Rey venait de sortir une énormité .  Le groupe de  dix à vingt personne reprit sa place dans le confort des sacs de couchage individuels. Visiblement pas séduits à l'idée, Rey passait juste pour un marginal dont on devait pas faire attention.  Mais le point positif était que désormais ils semblaient s'en ficher que Rey  et Mika dorment ici ou pas. Mais tout espoir n'était pas perdu, devant la constitution d'une armée ici même, ils ne pourraient pas refuser  cette fois ci.


Dernière édition par Rey Bolgarski le Lun 15 Juil 2019 - 4:49, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Mar 19 Mar 2019 - 15:19

Il laissa Mikaela et s'empressa de se renseigner auprès de Gustave pour ce qui était des Hommes susceptible d’offrir  leurs services contre de l'argent, des mercenaires ou des soldats, peu importe, l'idée allait contre son idéal mais s'il pouvait les utiliser pour les tuer juste après il n'avait rien à perdre. Une adresse à Noland  était  incontournable, la Confrérie des ombres, bien que le nom  semblait mystérieux et sombre, presque mystique,   le bâtiment lui ne l'était pas....
Une simple   bâtisse aux allures d'auberge, sûrement une ancienne auberge  transformée en   milice. Elle  paraissait  toutefois beaucoup plus grande  en comparaison des autres bâtiments voisins en même temps pas difficile vu la richesse des habitants...  Elle arborait  le nom de l'enseigne  en grand, seul le O d'ombre manquait. Une lumière  jaunâtre  émanait des  fenêtre de la façade.  Le temps de revêtir à l'abri des regards son costume de Justice pour éviter de se faire  reconnaître en cas de représailles.

Une fois à l'intérieur  des ordures de toutes les tailles et tout les gabaries et de tout les sexes , balafrés et armés jusqu'aux dents, que ce soit de poignard, d'épée ou d'arme à feu. Tous étaient assis  sur des tables  groupées  au fond de la  pièce  et  ne prêtèrent  pas pas vraiment attention à  Justice malgré l'accoutrement plus que loufoque, mais soit , ils devaient avoir vu plus  fou  visiblement.
Seul  un homme au comptoir  semblait intéressé par l'arrivé du justicier autoproclamé. Il était grand, dans les deux mètres  les cheveux blond coupés très court, de grands yeux  gris, une barbe  naissante  dans la trentaine. Habillé d'un pantalon de costume bon marché et d'une chemise rouge, il était fin mais  ne paraissait pour autant dénué de toute musculature respectable, sans tomber dans l'excès.
Il s'approcha du nouvel arrivant et lança   d''un  ton nonchalant.

-Bienvenu à la confrérie, qu'est ce qui te faut quelque chose ?

-Il me faut des Hommes,  mais pas n'importe lesquels je veux les choisir en personne.

-Ca peut se faire, on  ce qu'il faut. Suis moi.


Il ouvrit une porte    derrière le comptoir, elle se fondait parfaitement avec les motifs du mur, une porte menant certainement à une pièce secrète.  En descendant l'escalier en spiral et suivant le grand blond au pas ils arrivèrent enfin devant une  nouvelle porte, le local toqua deux fois en s'identifiant  avant de recevoir l'avale de la personne à l'intérieur,  la voix était  grave et  raisonnait  fort même à travers la porte. Cette dernière s'ouvrit alors et révéla  un bureau luxueux, un  bureau digne de Golden City,   des chandeliers en or massif,  une table de bureau en chêne   sur laquelle se trouvait  des bourses laissant miroiter   or, argent et diamants en tout genre.  Des œuvres d'art accrochés sur des murs d'un blanc nacré.  Sur le fauteuil   rembourré était assis un homme massif  en costume blanc, en surpoids,  le crâne rasé  une montre en or sur la mains gauche,   le regard malsain  au prunelles  grise  un gros nez et une grande bouche  où s’alignaient des quenotte tantôt blanche tantôt dorée. Il avait une posture  droite  les mains  jointes et les deux coudes écartés et posés sur la le bureau .

-Monsieur c'est un client.

-Oh rentrez donc, en quoi puis je vous aider ?

-Il me faudrait des Hommes, les meilleurs à disposition.

-Cela peut se faire, mais comme vous le savez, ici plus qu'ailleurs, tout a un prix.


Dernière édition par Rey Bolgarski le Lun 15 Juil 2019 - 4:56, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Mer 10 Juil 2019 - 4:26

Rey sortit une bourse  berrys qu'il avait  eu de par le  pillage du coffre de Martinz et la lâcha lourdement sur le bureau déjà encombré de richesses. L'interlocuteur  ne manqua pas   lâcher un sourire  qui  traduisait   de manière limpide son amour  malsain pour l'or  plus que de raison. Il conserva son air intimidant pour autant , il lui fallait bien plus pour se plier devant quiconque. Il continua tout de même dans  cette atmosphère étrange à la  fois  pesante  et courtoise qu'il avait œuvré à créer.

-Je vous conduirais en personne vers la salle ou vous pourrez faire votre choix mais avant toute chose je salut ton audace étranger. Venir ici après ce que tu as fait. Il en faut des couilles je le reconnais.

-Désolé de vous décevoir mais je suis sure de ne vous avoir jamais vu. Insista Rey  soutenant  le regard, tenant tête à l'homme massif face à lui.

-C'est l'une de mes qualités en effet. Ici  mon nom raisonne   dans la conscience de tous. S'il y a un homme qu'il fallait pas chercher ici  c'est moi pseudo justicier. Taches de t'en souvenirs

-Si vous savez qui je suis, vous savez sûrement que je ne suis pas du genre à me laisser faire aussi facilement,  Oh illustre inconnu de Noland. Je tremble à l'idée d'avoir à faire à vous.


De la provocation et cette autosuffisance propre au personnage de Justice. Il n'était pas du genre à craindre quiconque, encore moins les pécheurs corrompus par l'argent dans son genre. Déjà que dès son entrée dans les lieux il se retenait les tuer tous jusqu'au dernier et les faire baigner dans leurs propres sang abject et putride....La seul chose qui le retenait pour le moment était son besoin critique de renforts, mais il balaya cette idée de son esprit, son instinct de purificateur compulsif prenant le dessus. Le révolutionnaire avait ses mains au niveau de son fourreau,   les genoux en parties fléchis dans son  siège pour se donner de la détente et une impulsion, prêt à se dresser à tout moment.
L'homme ne céda pas à la provocation, du moins pas comme il  l'avait espéré.

-Ha ha  tu es un marrant  petit lutin de la mort ou était ce plutôt le spectre  blanc qu'on t'appelle à Golden  City ? Je ne sais plus et cela m'importe peu.

-Je t'aurais rectifié  mais   est ce vraiment nécessaire ?  Après tout tu ne t'en souviendras sûrement pas quand je serais parti.

-Serait ce une menace que j'entends ?

-Nullement , ce n'est pas mon genre voyons. Dit il en fusillant du regard l'interlocuteur.

-Ha ha. Tu ferais bien  de ne pas pousser ta chance le nouveau.
Dit il en posant lourdement son coude sur le bureau chargé. Une expression entre la rage et la nonchalance sur son visage.

Justice s'était préparé à profiter de cette ouverture pour  se redresser et dégainer, toutes lames sorties en direction du pêcheur. Mais un bruit sourd   derrière lui le surprit ,  une dizaine d'hommes armées jusqu'aux dents venaient de fracasser la porte  et  n'étaient plus qu'à quelques centimètre du révolutionnaire qui n'avait pas eu le temps  de poursuivre son action. Pas de le temps de s'en prendre à eux également,  forcé de se stopper  net, le grand patron   par le bruit de son arme à feux  qu'il tenait en joue contre l'arrière de son crane était assez dissuasive il fallait le reconnaître.

-Il était prévu que je te tue   après t'avoir leurré jusque là,  juste après  notre entrevu, malheureusement pour toi t'es un bavard ça te perdra tu sais. Mais j'ai changé  d'avis, finalement tu bosseras pour moi que tu le veuilles ou non. Après tout ce n'est qu'un échange de bon compromis, tu as tué mon subalterne Martinz, il est normal que tu le remplaces. Gratuitement  bien évidement.  Il était en fin de vie  je ne doute pas que tu proposes de meilleurs prestations. Allons ne me regardes pas avec ce regard plein de haine,  croyais tu vraiment que  ce que tu as fait  resterait impuni ?  

-Comme si j'allais bosser pour vous, autant me tuer  ici et maintenant. Et vises bien sinon crois moi je ne te manquerais pas....


Dernière édition par Rey Bolgarski le Lun 15 Juil 2019 - 4:24, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2115
Popularité: 95
Intégrité: 24

Lun 15 Juil 2019 - 5:31

Rey craignait la mort, pas Justice, il n'était pas un Homme mais un symbole œuvrant pour une  cause  qui   ne faisait pas de compromis. Si l'aventure devait  se terminer ainsi soit il.  Même si une frustration le faisait grimacer  et serrer les poings ,  tomber aussi facilement dans la gueule du loup. Quel déshonneur, quelle faiblesse !

-Hmmff J'aime ton coté sauvage et impulsif mais là  ça tourne à la bêtise. Regardes bien la situation et penses y à deux fois avant de dire quoi que ce soit, je risque de changer d'avis à tout moment. Il marqua un temps avant de reprendre.   Et oui aussi je connais  les gens qui t'ont aider à abattre Martinz, ils sont les suivant sur ma liste, Gustav et Veniton entre autre. Leur survie ou non dépend de ta réponse alors  réfléchis bien.

Quel bassesse, même si en soit cela n'avait quelques part  rien de surprenant. Face à ce dilemme le révolutionnaire était divisé, Justice s'en fichait ouvertement  tant que cela ne concernait pas son  idéologie ou ses intérêts. Rey toutefois ne pouvait résister à la tentation  que de céder au vu de préserver des vie. De ces intérêts contradictoires il  choisit la deuxième option. Rey était  faible  face à la condition humaine et  ne pouvait  faire autrement. Il avait fini par flancher, tel le lâche et  l'incompétent qu'il était. Quel pathétique personnage pensa il paradoxalement en  se sentant rassuré  pour la vie de ses alliés pour le moment. Il reprit alors avec une voix mêlant rage et soumission.


-Ragh... Je vais te !! Non j'accepte ton offre. Mais à une conditions,  que tu ne touches pas à un seul de leurs cheveux !

-Enfin tu te montres raisonnable ! C'est ce que je voulais entendre. Il enchaîna après quelques secondes , le temps de faire retomber quelques peu la tension naissante entre Justice et lui. Je t'attribuerais des Hommes de mon choix et au moindre  faux pas, notre accord ne tient plus, mais  en bon gentleman que je suis je te laisse en choisir les tiens personnellement aussi,  mais une partie seulement hein...

-Marché conclu. Va pour la moitié  .

-Un quart.

-Un tiers.

L'homme resta pensif quelque instant pendant que le danger des  lames à porté de la gorge du révolutionnaire ne bougeaient pas d'un pouce. Il repris alors   d'un air supérieur comme s'il avait fait la meilleurs affaire, ce qui n'était pas faux en soit.

-Hmm...Adjugé vendu. Messieurs ça ira vous pouvez poser vos armes.  Ce qu'il firent  sans traîner. Bien suis moi donc l'homme en blanc . Viens aussi Riberot, je préfère m'assurer que tu ne fasses pas de  de coup foireux.

-Ce n'est pas utile nous sommes entre hommes de parole mais si cela peut te rassurer ainsi soit il.
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1