AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un escroc parmi d'autres

Alday
Alday

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 1536
Popularité: 32
Intégrité: -30

Sam 13 Juil 2019 - 16:00

CHAPITRE III

 

Rokade, La Mesquine


          Sur l’immensité océanique qu’était South Blue, un bateau se laissait guider et porter par le souffle du vent du sud. À son bord, deux honnêtes bonhommes ayant quitté le Royaume de la Veine avec un joli pactole leur garantissant un bon train de vie pour les jours à venir.


          Tandis que l’embarcation surfait de vague à vague, le vieux Twister ne pouvait s’empêcher de ronchonner. Allongé, pour ne pas dire affalé, sur le pont du navire, il  tournoyait son index droit dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Ce mécontentement apparent n’avait pour but que de faire culpabiliser le jeune Alday. À cause de ce dernier, le vieux charlatan n’avait pas eu l’occasion de rencontrer le trèfle à quatre feuilles. Pire encore, son identité risquait de ne plus rester secrète bien longtemps. Son seul réconfort, suite à leur escale sur l’ex-Batterilla, se résumait à un sac rempli de berrys. L’affranchi n’avait que faire du dépit de son acolyte. L’arrêt effectué au Royaume de la Veine n’avait eu que du bon le concernant. Une nouvelle piste pour la Fontaine de Jouvence, un bateau et des livres, beaucoup de livres. En effet, Alday s’était perdu avec tous ces bouquins. Plusieurs ouvrages d’archéologie mais aussi majoritairement des manuelles de navigation. Sur certains d’entre eux le mot Grandline revenait souvent. Le voleur avait déjà entendu parlé de cet océan mais cela restait qu’un simple mot pour lui. Jamais il ne s’y était aventuré mais il faut bien croire qu’un jour où l’autre il serait forcé de s’y rendre.

          Plusieurs heures étaient passées et, après avoir cessé de se morfondre, Twister avait décidé de se joindre à son comparse qui était plongé dans ses lectures. Le vieil homme voulait revoir avec lui la direction que prenait le bateau. Car au moment d’embarquer, le plus jeune avait affirmé savoir où se rendre sans réellement préciser le nom de leur prochaine destination. Malheureusement pour le brigand sa matinée morose allait se poursuivre. Alday avec son légendaire sourire innocent s’était trompé dans ses propos lors du départ. En réalité, il ne savait pas où se rendre et cela faisait donc plusieurs heures que le navire voguait sans réel but. Au lieu de râler et de s’en prendre à son apprenti, Twister lui chipa le livre qu’il avait sous les yeux. Route de tous les périls avait-il lu sur la couverture. À la lecture de ces mots, une micro-réaction se présenta sur son visage. Ce petit changement de comportement n’échappa pas à l’apprenti aventurier qui voulut directement profiter de la situation en interrogeant le vétéran sur son passé et un éventuel passage sur Grandline. Malheureusement il fut pris de vitesse par ce même gaillard qui, en voulant éviter une question réticente, ouvrit la bouche en premier.

- On se rend donc sur Grandline si j’ai bien compris ? s'interrogea Twister.

- Non … pas dans l’immédiat. Je dois d’abord mettre la main sur … bafouilla Alday.

- Bah quoi ? parles, finis ta phrase.

- Tu te rappelles … d’Esra ?
fit-il en se grattant l'arrière du crâne.

          La simple prononciation de ce nom suffit pour placer cette journée dans le top trois des pires vécus par le charlatan et, au vu de son âge, on pouvait facilement deviner qu’il était difficile d’établir un podium. Le prénom que venait de mentionner Alday avait éveillé d’anciens et mauvais souvenirs. Dans un premier temps, il ne préférait même pas savoir comment ni pourquoi il en était venu à évoquer l’existence de la jeune femme. Il s’était promis de plus avoir affaire avec cette langue de vipère, comme il aime la surnommer. Le jeune voleur expliqua alors que ce n’est pas vraiment la demoiselle qui l’intéressait mais plutôt ce qu’elle détenait. En effet, l’historien qu’ils avaient rencontré au Royaume de la Veine avait informé Alday qu’il s’était fait dérober un objet important. L’auteur du vol avait laissé une signature qui était clairement celle de cette Esra. Suite à cette anecdote, Twister ne pouvait nier qu’il s’agissait, là, bel et bien de l'identité de la voleuse. Après s'être calmé et avoir relativisé, il interrogea son protégé sur les pistes éventuelles qu'il avait amassé pour trouver la mystérieuse femme. Malheureusement le duo de brigand n'avait pas beaucoup d'informations sur cette dernière hormis qu'elle appartenait très certainement à un groupe.

- Ça nous avance pas vraiment tout ça.

- En allant à Suna Land on apprendra surement quelques choses … en tant que voleur, l'île représente à bon terrain de chasse.

- Non. Si tu as besoin d'informations, il n'y a pas meilleure destination que Rokade.



Dernière édition par Alday le Dim 25 Aoû 2019 - 20:25, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21181-horus-alday?highlight=aldayhttp://www.onepiece-requiem.net/t21238-horus-alday?highlight=ald
Alday
Alday

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 1536
Popularité: 32
Intégrité: -30

Jeu 18 Juil 2019 - 19:48



          Les deux voleurs avaient donc pris la direction de l’île de Rokade afin de récolter des informations sur cette dénommé Esra. Pour cela, Twister avait donc proposé l’île de South Blue connut pour abriter d’excellent informateur mais vouloir s’y rendre était une chose, y poser le pied en était une autre.

          C’était tout naturellement qu’ils avaient mis le cap pour l’imperturbable roc de South Blue.  Le duo allait tenter de rejoindre l’archipel. Tenter, car il n’a jamais été aisé de se rendre sur cette île. Par le passé Twister s’y était déjà rendu pas mal de fois mais non sans difficulté. Le vieillard s’occupait donc de la navigation mais pour la première fois le plus jeune venait donner un coup de main, lui qui depuis peu s’intéressait à l’art de manœuvrer sur les mers. Plusieurs rôles étaient nécessaires sur un navire : navigateur, docteur,  cuisinier, charpentier ou encore timonier. Selon lui le navigateur était la profession la plus importante de toutes. Concernant les autres statuts, il répondrait qu’il n’aura qu’à ne pas tomber malade, qu’il se contenterait de plats modestes, qu’il changerait de navire en cas de besoin ou encore qu'il … et bien, il n’a jamais vraiment considéré le rôle de timonier comme important. Voilà pourquoi Alday présentait un intérêt pour ce métier. Encore une fois, ce n’était que par pur égoïsme. Un simple besoin personnel animé par sa soif de gouter à la Fontaine de Jouvence. Manœuvrer sur les mers étant le moyen de déplacement le plus fréquent et le plus commun dans ce monde, il était donc tout bonnement naturel de s’initier à ce métier pour quiconque présentant la nécessité de voyager sans compter sur autrui.

          Alors qu’il voguait depuis maintenant plusieurs heures, le charlatan profitait du calme qu’ils leur restaient pour faire le portrait de l'oasis pour criminel à Alday. Jaillissant de la mer et creuser à même la roche, l’île de Rokade est née de l’acharnement et de la patience de l’Homme. Ce qui était à la base un simple foyer pour vermine en quête de tranquillité s’est avéré être une véritable place stratégique. La raison principale : son accès difficile. En effet, la navigation maritime semble être la méthode la plus efficace pour atteindre les côtes mais elle est tout aussi dangereuse. Des récifs intimidants en guise de barrières naturelles, des courants difficilement domptables en tant qu’épreuve à surmonter, ajoutez à cela de redoutables monstres marins comme gardiens de l’île et vous obtenez Rokade l’infâme. Pendant qu'il se perdait dans sa description, Twister n'avait pas remarqué que le temps s'était gâté. Dans le ciel, d'épais nuages obstruaient les rayons du soleil. Le bateau s'agitait au gré du vent. Inutile d'être un expert en navigation pour deviner l'arrivée d'une tempête.

         Au milieu de South Blue, le duo de voleur poursuivait son avancée au milieu d'inexplicables chuchotements. Etait-ce le cri sourd des âmes perdues que la grande bleue avait arraché à la réalité ? Bien sûr que non. Il s’agissait invraisemblablement du requiem de cette dernière. Une funeste mélodie envers les aliénés ayant voulu se rendre sur l’île des bannis. Malheureusement la mer était encore plus folle et agitée qu’ils ne l’avaient jamais été. Le vent hurlait. La houle s’imposait. Les vagues se disputaient. Les lames s’entrechoquaient. Des jets de mousse emportés par la puissance des flots jaillissaient sur les navigateurs. Au milieu de ce tumulte maritime, Alday se demandait comment de simples humains pouvaient s’imposer face à toute cette colère exprimée par dame nature. Le regard perdu vers son aïeul qui contrairement à lui ne se laissait pas intimider par la situation. Twister donnait tout son possible pour maintenir le cap s’efforçant tant bien que mal de ne pas lâcher la corde du voile. Pour le plus jeune, il s’agissait d’un acte désespéré. Quand bien même ils survivraient à la tempête, le bateau, lui, ne pourrait pas résister et ils finiront par heurter les récifs. Le voleur n’arrivait plus à se concentrer et les mots de son compagnon, camouflés par les plaintes de l’orage, ne parvenaient pas à ses oreilles. Il fallut la projection violente d’écume sur son visage pour qu’il daigne retrouver ses esprits. La gifle qu’il venait de se prendre lui avait inconsciemment rappelé celles prisent durant ses années d’esclave. Que pouvait faire un asservi à genoux face à des coups de fouets dans le dos ? Rien ? Évidemment non, car il pouvait se relever et les encaisser de front. Ce bref instant rappela à l’affranchi que tant qu’il n’abandonnera pas, aucun obstacle ne sera infranchissable.
        Tandis que la fatigue gagnait le vieux Twister, une seconde d’inattention lui fit perdre la drisse des mains mais fut miraculeusement saisit par Alday qui dans son élan allait finir par passé par-dessus bord si son acolyte ne l’avait pas attrapé à son tour. C’est reboosté et près à en découdre que l’apprenti navigateur se mit à agir et à diriger le bateau sous les directives de son comparse. Dès lors, il perdit la notion du temps, s'impliquant au maximum sur ses fonctions. Dans le feu de l'action, le jeune homme n'avait pas remarqué la présence d'un titanique caillou. Ils y étaient arrivés. Enfin.
      
- Ça faisait un bail. Tu as été clémente avec nous … foutu Rokade.

La tempête avait laissé son empreinte sur le bois de l’embarcation du duo de voleur. Fatigué et affalé sur le pont du navire, Alday laissa le soin à son acolyte de trouver le point d’entrée de  l’île tandis qu’il soufflerait un bon coup.


Dernière édition par Alday le Sam 24 Aoû 2019 - 12:12, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21181-horus-alday?highlight=aldayhttp://www.onepiece-requiem.net/t21238-horus-alday?highlight=ald
Alday
Alday

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 1536
Popularité: 32
Intégrité: -30

Sam 10 Aoû 2019 - 10:55



         La paire d’escroc était donc bien arrivée à destination. Twister cherchait désormais la zone d’amarrage, mais avant de poser pied sur l’île, il voulait informer son acolyte quant au comportement à adopter sur les terres rokadiennes.

         Rokade était connu pour regrouper les pires crapules de la mer. En effet, même pour un charlatan de son acabit, Twister ne parvenait pas à sortir du lot parmi toute la vermine présente sur l’île. Les pirates les plus dangereux. Les voleurs les plus téméraires. Les criminels les plus redoutables. Les bandits les plus infâmes. Les violeurs les plus … Bref la quasi-totalité de la population était pourrie jusqu’à l’os. Tous sentiments de bonté ou de charité était prohibés. L’illégale était légale. Aucune règle. Aucune loi hormis une qui subsistait : La loi du plus fort. La marine n’était donc pas la bienvenue et nul doute qu’elle ne souhaitait pas s’inviter sur l’île. Ses habitants avaient su bâtir une véritable forteresse car même si vaurien ne rimait pas avec génie, il faut avouer, qu’à travers le temps, les rokadiens ont su se protéger. Aucun navire hostile ne pouvait espérer s’approcher sans avoir fait un petit tour au fond de la mer. D’ailleurs si le duo de voleur avait pu rejoindre le roc indomptable sans problème c’est uniquement car leur embarcation ne présenter aucun danger mais aussi car Twister savait exactement quelle direction prendre. En effet, chaque individu familier avec Rokade connaissait le cap à prendre pour espérer entrer dans le champ de vision de cette dernière sans initier de coups de feu. Cela fonctionnait comme un code pour ainsi dire. Enfin, il n’était pas rare que même des bateaux, qui empruntaient la bonne route, finissaient par couler. Ceux, même si, ils transportaient de la marchandise essentielle à l’île.
         Si la cité de voyous pouvait prendre des décisions trop hâtives comme couler une cargaison de munitions, il n'en demeurait pas moins vrai que la quasi-totalité de ses résidents  connaissait la valeur du berry. Il ne maîtrisait pas forcément les arcanes de l'économie mais pour Twister, chaque être doué de conscience était dangereux. Leur arme de prédilection ? l'extorsion. Enfants comme vieillards, adolescents comme adultes, même certains animaux pouvaient se montrer racketteur. Tout ce qui est respire n'a pour but que de vous vider les poches. Alday devait donc se méfier de lui-même en quelques sortes. Après des minutes de recherche, le duo avait enfin trouvé un lieu où laisser leur embarcation et à peine le pied posé à terre que les propos du vieux n’allaient pas tarder à être observé.

- Cela fera deux millions de berrys.

         Tels étaient les premiers mots entendus par les voleurs. Un homme d'une quarantaine d'années était venue les accueillir ou plutôt les extorquer afin de collecter la dîme. Il s'agissait de Shino, un ancien capitaine pirate, vêtu d'un manteau en cuir et coiffé d'un tricorne. En premier lieu, Alday avait cru faire face à un homme déguisé en pirate mais il s'agissait invraisemblablement de sa tenue habituelle. Le natif de Rhétalia sortit alors son moyen de paiement puis tandis les billets vers le collecteur.

- Les deux millions de berrys concernent Twister. Pour votre première venue sur Rokade ça fera trois millions de berrys.

         S'il y'a bien quelque chose qu'Alday ne supportait pas en tant qu'escroc, c'était de se faire avoir et alors qu'il s’apprêtait à réagir au quart de tour, Twister se mit entre lui et le percepteur afin de compléter la sommes dû. Il remercia Shino de son accueil puis prit son acolyte à part afin de lui expliquer quelques règles à savoir sur l'île.

- Va falloir que tu apprennes à te contrôler. On est plus au royaume de la Veine où tu pouvais te permettre de bousculer deux, trois marines. Ici, même l'air est perfide. Tu ne peux pas t’en prendre à n'importe qui. Le mieux c'est de se contenter de ce qu'on a. Ne t'attire pas d'ennui ou tu pourrais regretter la clémence des marines. On va se séparer. Je connais quelqu'un qui saura peut-être nous aider. Surtout, reste discret. Je te retrouve ici dans deux heures. Moins on passera de temps sur cette île, mieux ce sera.

         Twister aurait préféré que le jeune Alday attende sagement dans le bateau mais le laisser auprès d'un extorqueur comme Shino ne serait pas la meilleure idée. Il ne lui restait plus qu'à faire confiance à son comparse et souhaiter qu'il ne lui arrive rien de grave.


Dernière édition par Alday le Jeu 29 Aoû 2019 - 13:19, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21181-horus-alday?highlight=aldayhttp://www.onepiece-requiem.net/t21238-horus-alday?highlight=ald
Alday
Alday

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 1536
Popularité: 32
Intégrité: -30

Mer 14 Aoû 2019 - 12:57




         Les allées étroites de l’île n’étaient pas étrangères à Twister qui avait donc déjà débarqué il y’a fort longtemps. Il savait qui chercher parmi les nombreuses têtes qui arpentaient Rokade et où la trouver. Son contact comptait parmi les habitants permanents de l’île.

         Cela faisait maintenant pas mal d’année que le vieux brigand accompagnait Alday. Après avoir longuement pris soin de lui, lui enseignant entre autres l’art de l’escroquerie, il apprit à aimer l’enthousiasme et l’insouciance de ce dernier. Cependant à force de passer du temps auprès du jeune garçon, il a fini par s’y attacher malgré les insultes à répétition qui font aujourd’hui parti de leur quotidien. Ce rapport a fait que Twister s’est rapidement positionné comme figure paternelle. En tant que tel, il a commencé à s’inquiéter de l’optimise et de la philosophie de vie de l’ancien esclave. Dans un monde où l’Homme resplendie par sa perfidie, les plus naïfs ne tiennent pas longtemps, et Rokade en était le parfait exemple. Twister craignait que les rêves et la soif d’aventure de l’apprenti navigateur ne lui fasse défaut. Néanmoins il ne souhaitait pas être lui-même un obstacle et c’est pourquoi il avait décidé de se rendre sur ce rocher mal aimé. En effet, une connaissance de longue date vivait ici. La personne idéale lorsqu’il s’agit de donner des informations mais non sans une certaine somme en échange. Car ami ou pas, cet homme basait la majorité de son commerce sur le trafique de renseignements. Et oui, tout se marchande sur les terres rokadiennes.
         Après quelques minutes de marche, il arrivait devant ce qui paraissait être un bar. Du moins, c'est ce que mentionnait la devanture de l'établissement. Ce dernier était dans un piteux état. Entre les vitres brisées, le bois mort ou encore la porte d'entrée cassée, le coût des rénovations ne devait pas être très proches de zéro. Le charlatan pénétra alors dans le saloon puis, aussitôt ses yeux accommodaient à l'obscurité des lieux, se dirigea vers le comptoir en prenant soin de ne pas croiser le regard noir des quelques picoleurs présent sur place. Les conseils donnés à Alday valaient aussi pour lui. Il se devait de faire profil bas et de ne pas attirer l'attention sur sa personne mais il ne put compter sur la complicité du siège sur lequel il se posa. La chaise qui avait l’honneur de rencontrer le postérieure du quinquagénaire crissa au moment de s’y asseoir.

- Une chope de –

- Clairin, comme à l’accoutumer. Et bien, et bien, je m’attendais pas à te revoir ici aussi vite, charlatan. T’as gagné une ou deux rides depuis ton dernier passage,
s'exclama un borgne en se retournant vers le client venu consommer.

         Le barman qui semblait très bien connaître notre cher Twister se nommait Pietro "Trois-quart" Boul. Il était réputé sur toute l’île, non pas pour son service irréprochable, nous sommes toujours sur Rokade rappelons-le, mais plutôt pour son réseau d’informations. Ce gaillard était au courant des dernières nouvelles ou des rumeurs les plus discrètes. Certaines de ses paroles n’étaient pas totalement juste mais la fiabilité de ses renseignements n’était plus à prouver.

- Alors pourquoi t’es venu faire souffrir cette chaise ?

- J’aurais besoin que tu m’aides à trouver une femme.

- Rararaaaaa t’as pas passé l’âge de courir après les gonzesses ? Tu connais la maison … lorsqu’il s’agit de ces dames, mes tarifs augmentent. Dis-m’en plus.


- Elle s’appelle Esra. On la surnomme la Vipère Pourpre. Il y’a plus d’un mois elle a été impliqué dans un cambriolage de masse au Royaume de la Veine. Elle a l’habitude de-

- Pas la peine d’en rajouter. Je crois savoir où tu peux la trouver mais avant …. toujours aussi subtil à ce que je vois.


         Avant même que le barman eu le temps de réclamer son argent, Twister avait déjà introduit discrètement une poignée de billet dans la chope qu’il venait de terminer.

- Si la femme dont tu me parles a fait partie du groupe de voleurs qui a sévit sur l’ancienne Baterilla alors elle appartient à un groupe très discret nommé Pyramid.

- Pyramid ? C’est quoi ce foutu groupe ?
interrogea le vieux en rajoutons des berrys dans le verre.

- Une organisation secrète dont les origines sont inconnues mais qui seraient vieilles de plus de quatre cents ans apparemment. Cette secte serait à la recherche de mythes et légendes en tout genre. Certains de ces membres agissent comme chasseurs de primes, d’autres sont des voleurs et permettent ainsi la récolte d’argents pour l’organisation. J’entends pas que des bonnes choses concernant cette organisation. Je te déconseille d’avoir quoique ce soit en lien avec eux.

- Je te paie pas pour me donner ton avis mais pour me dire où je peux trouver cette femme. J’en rien à faire de cette pyramide.


- Rararaaaaa, je veux pas énerver un client qui paie, ça ne ferait que ternir ma réputation. Si c’est cette femme que tu cherches, tu la trouveras au Royaume de Saint Uréa. Son groupe est venu sur l’île, il y a quelques jours. Elle doit surement encore y être.

- C'est vrai tout ça ou tu viens de l'inventer sur place ?

- Rararaaaaa, aussi vrai que l'œil que j'ai perdu.


         Twister laissa s'échapper un léger rire car jusqu'à maintenant personne n'a jamais connu Pietro avec ses deux yeux. Le fait qu'il soit réellement borgne ou pas était un mystère que seul lui et son cache œil connaissait.

- Bien, je te remercie, fit le charlatan en quittant le bar.

- Tu nous quittes déjà ? Reste un peu pour boire.

- Moins de temps je reste sur cette île, mieux je me porte. A jamais, Pietro.


Dernière édition par Alday le Jeu 29 Aoû 2019 - 13:30, édité 8 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21181-horus-alday?highlight=aldayhttp://www.onepiece-requiem.net/t21238-horus-alday?highlight=ald
Alday
Alday

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 1536
Popularité: 32
Intégrité: -30

Jeu 22 Aoû 2019 - 16:03




          Pendant que Twister s’était chargé de récolter ceux pourquoi ils étaient venus, Alday lui arpentait les allées de Rokade à la recherche de ce qui pourrait le distraire. De sa légendaire démarche nonchalante, les bras derrières la tête et les jambes qui traînaient, il cherchait la moindre distraction. Les mises en gardes de son mentor ne lui laissant pas t’en de manœuvre qu’à l’accoutumée.

         Le jeune voleur aux airs de nomade du désert n’était pas très attiré par la topographie Rokadienne. Tout était sale et mal entretenu. Rien qui puisse donner envie d’y passer des jours heureux. Pourtant c’était bien une terre de paix pour tous les rejetés de la société qui en avaient assez de passer leur temps à fuir. Mais pour Alday, une vie trépidante et agitée valait bien plus qu’une existence sur ce rocher perdu. Il faut dire que l’affranchi a toujours voulu vivre dans le luxe et le confort. Son attirance pour l’or et l’argent résultait de ce besoin.

         Rokade n’était donc qu’une escale et l’apprenti navigateur partageait bien la même envie que son acolyte, à savoir, ne pas faire long feu l’île. L’animation y était pauvre. Des escrocs qui escroquaient d’autres escrocs. Des règlements de comptes présents une ruelle sur deux. Des coups de feux qui sonnaient à tout va. Même la rumeur concernant des enfants se faisant passé pour des bébés mendiants était fondé et bien réel. Alday leur remettant même une pièce pour les soutenir.

          Le natif de Réthalia s’arrêta alors devant un groupe d’individus qui entourée un tonneau vide. Dessus y était disposé trois cartes qu’un hideux bonhomme manipulé avec une facilité et une rapidité déconcertante. Nul doute qu’il s’agissait là du bonneteau. Jeu de rue dans lequel il s'agit de deviner la place d'un as de cœur parmi trois cartes que le croupier maniait avec une maladresse affectée, mais après avoir eu soin d'escamoter et de remplacer par une autre carte l'as de cœur. Un jeu, a priori, simple mais qui se résultait toujours par la défaite du joueur.
         En tant qu'ancien pratiquant de ce jeu malhonnête, Alday connaissait tous les secrets, les manipulations et les coups tordus lié à cette pratique. Histoire de faire passer le temps il décida de s’y risquer et d’empocher quelques berrys par la même occasion.

- Venez ! Venez tenter de gagner un million de de Berry les blaireaux. C’est simple : Trouvez l'as de coeur, et l’argent est à vous. Même le plus grand des abrutis peut devenir riche. Oiiii toi l’étranger à la tête de rat qui n’a pas l’air très malin. Viens tenter ta chance.

         Le voleur se contentait de garder le silence face aux propos vulgaires et mal placés de l’arnaqueur que la nature n’avait vraisemblablement pas gâté. Il faut dire que le manipulateur de cartes était extrêmement laid mais que pouvait Alday face au déboire de dame nature ? Il s'avançait entre les passants venus admirer le show parmi lesquels se dissimulaient certainement des complices. Un tour initial de mise en scène où l'as de cœur fut aisément trouvé par l'étranger. Rien d'extraordinaire, les premiers essais sont souvent fructueux pour inciter le parieur à miser de plus forte sommes du fait de son excès de confiance. Le natif de Rhétalia se laissa prendre au jeu puis arrivé à la quatrième partie le Rokadien augmenta comme prévu la mise. Afin d'empocher deux millions de berrys, l'apprenti navigateur n'avait qu'à trouver la bonne carte.

- Gyaaaah ! Je vois que t'es doué le gringalet.

         En effet, l'affranchi avait désigné l'as de cœur malgré la manipulation sournoise de son opposant. Ce dernier comprit aussitôt qu'il n'avait pas à faire à un amateur mais plutôt que d'exiger le départ du joueur, celui-ci, l'invita à remiser cinq millions. Le très compétiteur Alday ne pouvait refuser une telle opportunité. Une passe à droite, une à gauche, échange des deux extrémités, superposition de cartes factices. Le beau brun ne laissa rien échapper.

- Celle du milieu.

- T'es sûr ?

- Certains.

         Cette question avant de retourner la carte était un ultime moyen de pression afin de faire planer le doute dans l'esprit du joueur mais Alday ne mangeait pas de ce pain là. Sans hésiter il retourna de lui-même la carte mais fut confus de découvrir qu'il s'agissait là d'un as de pique.

- Perdu !! Gyaaaaahaha encore un badaud victime de mon talent.

         La victime en question ne comprenait pas comment son analyse avait pu être erroné. L'as de cœur ne pouvait pas se trouver ailleurs qu'au milieu. Néanmoins il se ressaisit et contre toute attente proposa une nouvelle manche avec cette fois-ci un montant beaucoup plus intéressant.

- Dix millions de berrys. Qu'en dis-tu ?

- Tu m'as l'air un peu trop sur de toi, la demi-portion. Que je me coupe les orteils si je refuse une sommes pareil Gyahahaaaaa. C'est parti !!

         Le tour de passe se déroula comme à la manche précédente quoique avec une once de vitesse en plus. Alday en était sûr, au huitième mouvement, une feinte d'échange entre deux cartes qu'il n'avait pas remarqués à la manche précédente.

- Celle du milieu,, annonça l'analyste sans une once d'hésitation.

- Encore ? Tu penses quand même pas que je vais mettre la carte au milieu après que toute tes tentatives aient désigné cette emplacement ?

- Retourne là, y'a pas de soucis pour moi, rétorqua le voleur avec son légendaire sourire imperturbable.

         Le verdict ? Il était prévisible. L'as de cœur ? Il venait bien d'être retourné par l'homme moche. Les dix millions ? Il revenait à ce même affreux gaillard qui venait de dévoiler la carte sur sa gauche. Une seconde défaite à la suite de la première qui laissa Alday sur le carreau. Ce dernier attrapa le poignet de son malfaiteur avant que celui-ci ne se saisisse de son argent. Ce geste réflexe, engendra la réaction de trois individus cachés parmi les spectateurs qui l'encerclèrent aussitôt.

- Retires ta main si tu veux pas t'attirer des ennuis, gamin.

         Le gamin en question se remémora alors les mots de son acolyte qui lui somma de ne pas provoquer de bagarre entre autre. Il lâcha celui qui venait de l'escroquer et reprit la parole.

- Désolé, ma main a bougé toute seule, hehehe. L’appât du gain, vous connaissez.

- Gyahahahaaa, pas de soucis, je comprends.

         Le jeune homme, soulagé, tourna alors le dos au tonneau et à ses millions de berrys fraichement perdus. Au moment de s'en aller le charlatan l'interpella une nouvelle fois mais pas pour lui proposer une nouvelle manche, non, c'était pour lui asséner un violent coup de poing sur la joue qui fit décoller du sol le malheureux Alday.

- Désolé ? Pour qui tu me prends sale vermine ? Remontres ta face dans ces rues et on se fera un plaisir de te refaire le portait. Ici, on est sur Rokade, gyahahahaaa, pas sur cette île de guignols de Saint Uréa.


Dernière édition par Alday le Jeu 29 Aoû 2019 - 14:02, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21181-horus-alday?highlight=aldayhttp://www.onepiece-requiem.net/t21238-horus-alday?highlight=ald
Alday
Alday

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 1536
Popularité: 32
Intégrité: -30

Mar 27 Aoû 2019 - 13:56



         Sur l'un des nombreux chemins déplorables que comptaient l'île, le corps inerte d'un étranger avachi sur le sol n'attirait même pas le regard des passants. Alday venait d'être victime des déboires de Rokade. Un corps blessé par des coups et des poches vidées par des mains crapuleuses faisaient de lui un moins que rien parmi la plus détestable population de South Blue.
 
- *Des coups de feu ? Je dormais ? Non, ça me revient. Foutu Rokadiens. Mes poches ... bien évidemment. Alalala, le vieux va encore m'engueuler. Aï-aïeu, il y est pas allé de main morte*

         Le voleur releva son buste tout en agrippant sa mâchoire qui avait reçu un violent coup quelques minutes auparavant. Il était obligé de constater que Rokade n'avait rien d'une aire de détente surtout pour un individu seul au milieu de ces loups assoiffés de malveillance. Un escroc parmi d'autres. Voilà ce qu'était Alday. Ses esprits retrouvés, il jugea qu'il n'était plus nécessaire qu'il s'attarde dans les parages. Twister lui avait donné deux heures de liberté et avec sa sieste improvisée, il ne lui restait pas énormément de temps, pour son plus grand soulagement. L'atmosphère locale couplée aux récentes pistes concernant la Fontaine de Jouvence justifiaient son impatience. Jamais, en plusieurs années, il n'avait découvert ne serait-ce qu'un infime indice éveillant son existence. Il suffisait d'un casse au Royaume de la Veine pour attisait cette flamme et l'amener à rechercher une connaissance de longue date en la personne d'Esra.
         De retour au port, le vieux brigand l'attendait depuis un moment à en juger par son air irrité et blasé quoique il s'agissait, là, de son expression habituelle. Comme à son habitude, Alday arborait un sourire naturel qui empêchait la plupart des personnes de le cerner. Cela dit, après plusieurs années de vie commune, Twister flaira que quelque chose était arrivé. En réalité, il aimait à penser qu'il parvenait à lire à travers l'expression faciale de son acolyte sauf que dans ce cas, ses soupçons résultaient de l'état de l'affranchi et de ses vêtements. En effet, des marques de coups, une coiffure négligée, pas besoin d'être détective pour deviner que le jeune escroc s'était battu ou plutôt, s'être fait battre.

- Alors tu sais où elle se trouve ?

- Tu cherches immédiatement à détourner le sujet hein ... inutile de forcer dans ce cas, quel genre de bobard es-tu capable d'inventer. Files payer Shino et on fout le camp.

- À ce sujet .... j'ai perdu notre argent, esquissa Alday de son sourire légendaire.

- QUOI ??!!! T'avais plus de quinze millions, comment tu peux perdre autant ??

- Eh bien tu sais, ici, tout est perfide. On ne-

- La ferme, tiens, prends ce qu'il me reste. Tout ça sera déduit de notre prochain coup *Si tant est qu'il y'en ai un*

- Quoi ? Il te reste que ça ? Où sont passés les berrys que ... non, oublie ce que j'ai dit, je file, bisous.


         Le simple regard noir de Twister suffit à convaincre son compagnon de ne pas terminer sa phrase. Qui sait, un autre cadavre aurait pu venir s'ajouter aux nombreux qui croulaient au fond de la baie. Le droit de lever l'ancre obtenu, le duo d'escrocs s'apprêtait à quitter l'île, avec une certaine impatience mais sans la quasi la totalité de leur richesse laissée sur place. Rokade avait bien tenu son rôle.


Dernière édition par Alday le Jeu 29 Aoû 2019 - 14:07, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21181-horus-alday?highlight=aldayhttp://www.onepiece-requiem.net/t21238-horus-alday?highlight=ald
Alday
Alday

♦ Localisation : Rokade

Feuille de personnage
Dorikis: 1536
Popularité: 32
Intégrité: -30

Mer 28 Aoû 2019 - 22:45




          
        S'en aller de cette manière sans une pièce en poche. Bien sûr que non. Alday revenait de sa transaction avec Shino, le collecteur de la dime du port. Twister, quant à lui, avait fini de préparer le bateau pour son départ de l'île mais tandis qu'il s'apprêtait à monter à bord, le plus jeune frappa du point contre la cale du navire. L'expression sournoise que laissait transparaitre son visage présupposait qu'une idée lui trottait dans la tête.


- On peut pas partir comme ça !

- Hein ?? beugla le charlatan depuis le pont de l'embarcation. Qu'est-ce que tu racontes ?

- On a une corde dans la réserve ?

- Il doit y avoir ça parmi les babioles que l'autre nous a laissées. Mais qu'est-ce que tu mijotes ?

- Continue ce que tu es en train de faire. J'aurais besoin de tes qualités de navigation.


          À trop ignorer les questions de son comparse, le natif de Réthalia avait bien mérité le livre en pleine poire que venait de lui balancer Twister. Ce dernier prit alors connaissance du plan de la dernière victime de ses crises de nerfs. Peu confiant au sujet de ses chances de réussite, le vieille escroc accepta tout de même de suivre son acolyte, n'ayant rien à perdre dans son plan.

________

          Quelques minutes plus tard, dans le port, Alday hurlait dans tous les sens en direction du point de contrôle où se trouvait Shino. Ce dernier, intrigué par ces bramements, sortit pour vérifier la cause de tout ceci.

- ON NOUS ATTAQUE !! ON NOUS ATTAQUE !! Vite il faut se mettre à l'abri.

- Impossible personne n'attaquerait Rokade impunément. On m'aurait prévenu si nos den den de protection avaient détecté le moindre navire.


          À peine sa phrase terminée, qu'un grondement se fit entendre.

- Tu vois, je te l'avais dit. Il faut vite que tu préviennes les dirigeants de l'île. Grouille toi !!

          Malheureusement pour le jeune menteur, Shino était du genre prudent et sur Rokade quand quelqu'un se méfie de vous, il ne se contente pas de le penser. Le collecteur d'impôt, s'arma de son pistolet puis tira une balle dans chacune des jambes de son interlocuteur. Il laissa ce dernier sur place afin d'aller vérifier par lui-même la cause de ses secousses. Alday, lui, était partagé entre la douleur et la tournure des évènements qui ne faisaient clairement pas partis de son plan. Il tenait difficilement debout et beaucoup de sang s'échappait de ses membres inférieures.

- *Bong sang !!! Qu'est-ce qui va pas chez les mecs de cette île. Ils ne savent pas régler les choses calmement. Bon sang, ça fait un mal de chien. Il faut que je me dépêche avant qu'il revienne.*

          Le voleur devait se rendre au plus vite à l'abri de Shino, où celui-ci amassait la dîme. Malgré que l'office ne se trouvait qu'à quelques mètres, son état faisait qu'il perdait énormément de temps. De son côté, le Rokadien arriva sur les lieux des grondements et constata rapidement qu'aucune attaque n'avait été provoqué. Seulement une succession d'éboulements. D'ailleurs après réflexion faite, aucun coup de canon avait été entendu. En colère, il décida de regagner son poste afin de s'occuper du sort de malhonnête Alday. D'ailleurs ce dernier n'était plus là où il l'avait laissé. Cependant les traces de sang qui recouvraient le sol étaient aussi efficace qu'un système de localisation futuriste. Même un aveugle pourrait pister notre cher voleur à l'odeur. Celles-ci menaient donc aux quartiers de Shino qui fut obligé d'admettre que le jeune homme s'était bien payé sa tête. Une bonne partie de l'argent récolté avait disparu. Pris de rage, il donna un bout de pied sur la seule table présente dans la pièce et reprit sa traque. Déterminé à se faire la peau de l'étranger, il arriva hâtivement au bord d'une falaise où il put apercevoir un voleur ensanglanté qui rampait sur le sol tentant de tirer difficilement un gros sac rempli de berrys.

- Je dois avouer que tu ne manques pas de cran, vermine. En temps normal, je devrais t'amener devant les cinq mais ça impliquerait que je doive trainer ton corps jusqu'en ville, lança le Rokadien en ôtant son sabre de sa ceinture.

- C'est pas très malin ça, après m'avoir tiré dessus, répondit difficilement l'ancien esclave tout en essayant de rester crédible.

- Effectivement, je vais simplement de tuer, ici, puis balancer ton corps depuis la falaise.

- Tu, tu, tu … ne veux pas savoir comment j'ai pu provoquer cet éboulement ?

- La ferme.

- À force de casser la pierre pendant plusieurs années dans les mines de Rhétalia, je savais où frapper pour fragiliser une zone précise et ainsi provoquer un éboulement à retardement. Et toi, tu es tombé dans le piège.


         Alday tentait en vain de gagner du temps. De plus, il ne cessait de jeter des coups d’œil en direction de la mer, là où les parois rocheuses obstruaient une partie de leur champ de vision mais ces quelques secondes de dialogues n'auront pas été vaines.

- Mais qu'est-ce-

- Enfin.


         Les deux opposants l’aperçurent en même temps ; Twister à bord de leur navire qui s'était caché dans l'angle mort de la baie.

- Tu sais … à ta place j'aurais visé les bras mais je suis d'accord avec toi sur un point … je vais dégringoler de cette falaise.

        Derrière le voleur, enroulée autour d'un rocher, une corde était reliée au bateau. Depuis sa position Shino ne pouvait pas l'apercevoir car cachée par le corps du chapardeur qui dans un acte réfléchi ou désespéré l'attrapa d'une main et tenant le sac de l'autre. Il s'apprêtait à entamer une descente vertigineuse à toute vitesse mais c'était sans compter sur un percepteur ne souhaitant que sa mort. Ce dernier dans un ultime réflexe eu le temps de porter un coup de lame dans le dos de sa cible tout en tranchant le cordage faisant office de tyrolienne.

- Foutu Shino !!! s'écria Twister. Je savais que ça n'allait pas se passer comme prévu.

          À bord du bateau le charlatan s'empressa de remonter la corde malgré la force des vagues. Depuis les terres rokadiennes, Shino n'espérait qu'une chose : que l'argent soit rapporté par les vagues et qu'Alday meurt par la même occasion. De son côté le vieux brigand ne déméritait pas, il tirait, tirait et tirait de toute son énergie. La difficulté de l'exercice portait à croire qu'Alday n'avait pas lâché prise et de ce fait, il ne pouvait lui-même abandonner. Soulagement. Après quelques secondes de traction, le corps du jeune homme immergea de l'eau et avec lui un énorme butin.

- On a réussi !! Allez dépêche toi de monter !! Ald-

          L'escroqueur n'était plus totalement conscient pour pouvoir répondre à son acolyte et encore moins monter sur le pont par ses propres moyens. Le peu de lucidité qui lui rester était rediriger vers ses mains. Ne lâche pas était la seule pensée qui le maintenait éveillé. Twister remorqua difficilement son ami sur le navire sous le regard agacé de Shino.

- De toute manière vous n'irez pas plus loin. Dès lors que les den den de protection remarqueront votre fuite ils …… ils …… LES FUMIERS !!!

          Shino venait de faire une erreur de jugement lourde de conséquence. En effet, plus tôt, Alday avait honnêtement payé leur taxe d'appareillage que le collecteur avait lui même signaler. Il ne s'agissait pas là d'un acte prémédité de la part du voleur mais plutôt un heureux coup du sort dû à un acte civil. Cependant l'état du jeune affranchi ne laissait pas place au réjouissance. Twister se devait de quitter la zone au plus vite pour pouvoir s'occuper de son compagnon sans danger.

______________________

         Le temps que Shino remonte l'information, l'embarcation des deux brigands n'était déjà plus visible. Un si petit bateau, perdu au milieu des caprices de l'océan, n'était pas une cible idéale pour les canons de l'île préparés à couler d'imposants galions. Une chose est sûre, l'ancien esclave n'était plus le bien venu sur l'île. Sa récente mise à prix dont il n'avait toujours pas connaissance pouvait même inciter les chasseurs de l'île à se lancer à sa poursuite.

         À bord, Twister s'était surpassé et, surtout, surmené. Il avait dû gérer la navigation sans aucune aide et une fois les vagues de la mer apaisées, panser les blessures du jeune Alday. Plusieurs heures étaient passées depuis leur départ précipité de l'île de Rokade. Le calme dominait les environs et le suicidaire n'avait toujours pas repris connaissance. Son état s'était pourtant stabilisé malgré le travail hasardeux de Twister. Il était habile de ses mains mais lorsqu'il s'agissait de soigner, c'était une autre affaire. Des bandages mal fixés, des plaies mal couvertes, du sang qui débordait. Rien qui puisse réconforter le moindre patient. L'état de son acolyte, ne laissa pas le charlatan indifférent, loin de là.
http://www.onepiece-requiem.net/t21181-horus-alday?highlight=aldayhttp://www.onepiece-requiem.net/t21238-horus-alday?highlight=ald
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1