AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Et pour quelques cadavres de plus
avatar
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Jeu 14 Juil 2011 - 11:43

Un hurlement se fit entendre, il fut suivit du craquement caractéristique que l'on entend lorsqu'une nuque se brise. Le cadavre du dernier des marines qui venait de prendre d'assaut cette rue rejoignit ceux de ses compères. Hélas, pour chacun des marines tombés ici, un des prisonniers évadés avec connut le même sort. La rigueur militaire des soldats de North Blue était redoutable lorsqu'elle était opposée à la férocité impulsive des tueurs, violeurs, et pillards qui autrefois avaient librement arpenté North Blue.

Crassos la montagne s'essuya les mains sur les restes de sa tenue de prisonnier avant de regarder ses compagnons d'évasions. Sur les 15 encore vivants, 3 n'étaient plus en état de combattre. Dans le lot il y avait Annabella, ancienne tueuse de la mafia, retrouvée à moitié morte à proximité de la prison. Heureusement pour elle, deux autres mafieux étaient dans le groupe, et connaissaient l'affection qu'avait leur parrains pour elle.

Le tueur en série de 3 mètres s'aprocha des deux autres blessés graves, pour voir s'ils pourraient être utiles. L'un n'avait plus de jambes, et le deuxième n'en avait que pour quelques minutes. Le tas de muscles nommé plus ou moins chef du petit groupe se redressa et donna ses instructions. Ces deux là resteraient là, on ne pouvait pas se permettre de dépenser de l'énergie pour les déplacer comme les deux mafieux le faisait avec leur collègue. La loyauté n'avait jamais été utile en temps de guerre, et les lois de la pègre, c'était le dernier des soucis de l'homme qui venait de passé 10 ans en prisons pour l'odieux massacre de 5 familles en battant chacun de ses membres à mort.

Un son d'explosion se fit entendre, suivit d'une explosion et de cris. Autour d'eux d'autres groupes était massacrés, ils ne devaient pas rester immobiles trop longtemps. Fafnir s'approcha de lui. Ce cambrioleur au teint mat avait travaillé dans tout le QG, et en connaissait tous les recoins, il était le guide idéal pour trouver les points les plus adaptés à la défense, et connaitre les positions des divers effectifs.

Il leva le pistolet qu'il avait dans la main, et le pointa dans la direction d'une rue qui devait les rapprocher du port, les 13 criminels s'élancèrent d'un seul mouvement.

Tandis que les rues s'enchainaient et que des explosions diverses se faisaient entendre, Fafnir expliqua à son chef de fortune que d'ici peu, ils allaient tomber sur une place sensée n'être protégée que par une petite compagnie, couverte par un mortier, et qu'il allait sans doute y avoir des pertes importantes dans leur groupe. L'homme de 3 mètres acquiesca mais en réalité ne souciais que peu, s'il ne se battait c'était juste pour le plaisir de se battre, et de faire payer à la marine les abus qu'elle avait fait, et peu importait la survit d'un seul des membres du groupe.

Un coup de feu retentit.

L'espace d'un instant, Crassos s'arrêta, tout comme le reste du groupe. Ils étaient arrivés sur la place, et tout autour de celle-ci, une quinzaine de marines les braquait. Au fond, il y avait un bâtiment qui semblait être une cuisine, d'où provenait les cris caractéritiques des officiers hurlant des ordres à leurs hommes. Tous les hommes dehors n'étaient que des soldats sans grade, des combattants qui seraient très facile à vaincre pour son petit groupe de tueur, même à 15 contre 12 (rappellons qu'Annabella n'est pas en état de se battre). C'est alors qu'un corps voilé s'effondra juste à côté de lui. Le coup de feu avait atteint Fafnir.

La montagne fit craquer ses phalanges. Il hurla. Il s'élança. Derrière lui 10 autres évadés s'élancèrent, il était temps de faire de gros dégâts.

Bien sur, une première salve acceuillit la charge des évadés, et s'il entendit les cris de plusieurs de ses compagnons, son attention fut très vite attirée sur autre chose. En effet, il sentit le plombs lui déchiré le biceps droit, la cuisse gauche, et lui percer l'oreille. Hélas pour les 4 marines qu'il chargeait, sa masse musculaire était couplée à une très grande endurance, et il en fallait bien plus pour l'arrêter.

Deux furent écraser contre le mur derrière eux par la simple puissance dégagé par sa charge. Le troisième ne put partir assez tôt. Il était encore conscient lorsque Crassos lui écrasa les côtes avec son point droit et lui arracha le bras avec sa main gauche. Il ne l'était plus lorsque le géant fit pleuvoir une pluie de coup sur son corps mutilé.

Le tueur se redressa et s'élança vers sa prochaine victime. Elle venait de recharger, et sans se rendre compte du danger qui venait derrière elle fit feu sur Fisachima, et toucha le bretteur au niveau de l'oeil gauche. Ce succès fut son dernier avant qu'une main plus grosse que son crâne ne s'abatte sur son épaule, et qu'un point plus lourd que son corps tout entier ne lui écrase complètement le visage.

Une explosion retentit lorsque Antonio Corleone, le mafieux tireur d'élite réussit à atteindre la réserve de poudre du mortier situé sur un toit un peu plus loin. Crassos attrapa l'énorme rocher qu'il fut projeté vers lui par l'explosion, puis le jeta sur l'homme qui tenait vaillement tête aux jumeaux Inaïr et Lamae, qui se battaient encore avec les chaines qui les avaient tenus prisonnier pendant des années. Si Inaïr tomba, il ne fut pas le seul, le crâne du marine avait été arraché par le projectile.

C'est alors qu'une explosion bien plus puissante se fit entendre dans les cuisines, suivit d'un torrent de flamme qui s'échappa par toutes les fenêtres. Chacun porta toute son attention sur le bâtiment entièrement en flamme, et dont s'échappait des hurlements de douleur. Une odeur de viande brulée parvenait du bâtiment, et les plaintes des malheureux qui n'avait pas été tués par l'explosion, combinée à la température qui venait de monter de plusieurs degrés donnait aux cuisines en flamme une allure infernale.

Le groupe était face aux enfers, et seuls les dieux savaient quel démon allait sugir.

La réponse leur vint après que 8 fusées de feu d'artifice est jaillit du bâtiment, provocant 4 explosions violacées au niveau des derniers survivants des défenseurs de la place. Un jeune garçon sortit par la porte, en éteignant les flamme qui rongeaient encore sa veste. Il était couvert de sang de blessures et de brulures, et s'il ne saignait pas, c'était parce que les flammes avait cautérisés la plupart de ses plaies. Il boitait, et manifestement était à bout de force mais il y avait un étrange éclat dans l'oeil valide qui luirestait. Même gravement blessé et brulé, il semblait heureux et pressé de tuer.

Sur son crâne, on pouvait encore distingué quelques cheveux blancs comme la neige.

Crassos n'en revenait pas. De toute sa vie, il n'avait rencontré un homme à l'aspect si démoniaque, et capable d'inspirer autant de respect et de crainte par sa seule présence. Ne sachant comment le prendre, il recula d'un pas. Après tout, rien ne prouvait qu'il n'était pas un ennemis.

C'est alors que les deux représentant de la pègre dans leur groupe d'évadé reconnurent celui qui avait été leur patron pendant un an, et qu'il murmurèrent ce nom que tous les prisonniers de North Blue avait entendu au moins une fois depuis que les Gun N' Gun's avaient été capturé. Le nom de celui qui allait les libérer.

TnT Tempiesta, La muerte Inflamada.

Ainsi cet homme était celui qui les avait libéré, et qui avait lancé les hostilités dans le QG. Pour être venut jusqu'ici, et pour tenir encore debout dans son état, il devait disposer d'une volonté incroyable. Crassos devait avouer, ce garçon avait de la valeur. Il ne se rendit réellement compte de la raison pour laquelle le petit démon fut autant respecté et craint dans la mafia que lorsque celui-ci prit la parole, d'un ton monocorde, comme s'il n'éprouvait aucun sentiment, où qu'il était sourd...

Donatello, récupère Annabella immédiatement!

Antonio, tu couvriras notre avancée sur le toit avec l'autre sniper du groupe.

La manieuse de chaine, tu suivras le même chemin que les sniper et leur ouvrira le passage!

Les autres... Avec moi.

Debout! Debout Prisonnier de North Blue!
Des évènements grandioses s'annoncent : feux et massacres !
Les armes seront secouées, les crânes voleront en éclat,
Une journée de la liberté, une journée rouge, avant que le soleil ne se lève!
Chargez maintenant, chargez! A MOOOOOOORT


A MOOOOOORT


C'était tous ensemble que les 8 survivants avaient reprit le cri de TnT. Crassos avait décidé, comme tout ses compagnon qu'il accompagnerait cet homme et qu'il se battrait jusqu'au bout, et à en juger par les cris que se répétaient au loin, d'autres avaient entendu ce qui allait devenir le cri de ralliement de tous les prisonniers qui se rendaient sur les quais. Antonio, Isaac et Madae grimpaient déjà pour rejoindre les toits, le regard de chacun d'eux montrait une détermination sans faille.

Timuthé N. Tempiesta quand à lui s'élança en rechargeant un fusils à canon scié étrangement ouvragé. Il fut suivit par 5 évadés qui dorénavant se battraient et mourraient pour lui. Guidés par la mort enflammée, chacun des hommes se battrait ou mourrait.

Quel que soit l'issue de la bataille Crassos se jura que les marines pleureraient à jamais le jour où TnT tempiesta était venu libéré les membres de son équipage.
avatar
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Mer 20 Juil 2011 - 13:12

Madae était triste.

Cette ancienne chasseuse de prime avait toujours vécut avec son frère jumeau, et maintenant, il était mort. Un grand vide régnait en elle, là où Isaïr avait installer son âme il y avait maintenant 30 ans. Tandis qu'elle courait sur les toits, en compagnie de Antonio Corleone et Shiminato Tamaka, elle se remémora tout ces moments si bon passé avec lui. Il y avait bien plus que l'amour que pouvait décemment s'offir un frère et une soeur, bien plus que le liens mystérieux qui unit des jumeaux. Hélas, cettte relation incestueuse qui les liaient n'était plus qu'un souvenir...

Un coup de feu à côté d'elle la sortit de sa torpeur.

Antonio venait d'abattre un marine qui tentait de se mettre entre TnT Tempiesta et les quais. Le jeune albinos était manifestement très mal en point, et il était évident que le simple fait de marché était un effort monstrueux pour lui. Il hurlait énormément, reprit régulièrement par les autres prisonniers. Quatres marines sortirent d'une rue trasversale, juste sur le milieu du groupe. Malgré le tir de Shiminato, qui réussit à en abattre deux avec une seule balle, l'effet de surprise eut son effet, et deux prisonniers de plus périr avant que Crassos n'écrase les hommes en uniforme. Chacun périt en hurlant. Les mots "à mort" seraient leurs dernières paroles.

Madae n'eut pas le temps de regarder plus longtemps ce que faisait le groupe en bas. Elle devait protégé les tireurs, même si elle devait en mourir. Elle n'avait plus de raison de vivre de toute façon. Deux toits plus loins, deux marines, dont un armé d'un pistolet à triple canon s'approchaient de ses compagnons. Elle s'élança. Le premier coup de feu toucha le sol à côté d'elle, et derrière elle, un autre se fit entendre, provenant surement de ses compagnons.

Elle fit un bond et atteignit le toit suivant. Un deuxième coup de feu la frappa dans les côtes, sans que cela ne la ralentisse. Le deuxième marine se planta sur sa trajectoire. Il brandissait deux haches de bataille et les faisait tourné dans ses mains. La colère luisait dans son regard, hélas que pouvait la colère face à un être qui ne se souciait plus de sa propre vie ?

Un autre bond amena Madae au contact. Avant même que le marin n'est put lancé son assaut, les anciennes chaînes de l'évadées s'enroulèrent autour des manches des haches, bloquant les armes du marine. Avant qu'il ne puisse esquisser un mouvement, l'uppercut qu'il reçut dans le nez le tua net. Son compagnon n'eut pas plus de chance. Forte d'années d'expérience, la combattante tourna sur elle même, et la chaîne, toujours enroulée autour des haches frappa l'homme dans la gorge, et lui éclata la trachée.

Dans sa soif de vengeance, elle avait oublié qu'il était armé. Le sang qui coula de son épaule lui rappela que l'homme n'avait pas tiré toutes ses balles. Elle regarda la plaie avec un regard vide, puis s'élança pour rejoindre ses compagnons. Certes elle avait mal, mais cela ne lui importait plus. Elle ne ferais plus partie de ce monde à la fin de la journée.

A MOOOORT


A MOOOORT


D'autres cris avaient répondus à ceux que poussaient TnT et son petit groupe de trois. (il y avait eut des pertes). Quatre autres combattants, comprenant Jayn Sarr, la retoutable tueuse en série armée de fouets, venait de les rejoindre en criant le cri de ralliement des prisonniers. Cette arrivée fut idéal, car, de ce que put en voir Madae, le groupe était aux prises avec un officiers particulièrement teigneux, qui les tuait un par un. Côté toit, Antonio venait d'être touché au ventre par un tireur embusqué. Bien sur Tamaka rendit au sniper ce coup en lui mettant une balle en pleine tête, mais il était évident que le mafieux ne pourrait plus suivre.

Madae le vit donc se jeter spontanément du haut du toit droit sur le Lieutenant en contrebas. La chasseuse de prime prit quelques secondes pour voir son ancien camarade de cellule mourir le crâne écraser par le marteau de l'officier, et celui-ci ce faire percer par la lame d'un mystérieux prisonnier dévisagé par un nombre incroyable de cicatrices.

Elle s'élança à la suite du dernier sniper. Elle venait de perdre deux êtres qu'elle avait sut respecter ou aimé, elle serait la prochaine sur la liste. Celui qui l'accompagnait retourna vers elle son visage caché par un masque à gaz. Il pointa son fusil deux rues plus loins. Il y avait 6 officiers, dont un colonel d'élite. Les chefs de la base étaient sortis...

Encore plus loin, elle vit une volée de pigeon indiquant l'arrivée imminente de celui qui secondait le commandant de la base. Les pigeons comme le groupe d'officiers convergeaient vers un point, un point qui allait bientôt être atteint par le petit groupe dirigé par Tempiesta. Blessés comme ils l'étaient, aucun d'eux ne survivraient à un tel assaut.

Tamaka lui fit un signe de tête, puis pointa son fusil à lunette là où étaient situés les pigeons. Un autre être se sacrifiait aujourd'hui au nom de la liberté.

Madae n'attendit même pas le premier coup de feu pour s'élancer et rejoindre le groupe d'officiers qui préparait son embuscade. Elle avait juste le temps, ceux qu'elle protégeait venait de rencontrer un nouveau groupe de marines.

Ca y était !

Elle bondit, et tourna sur elle même juste avant d'atterrir. Ses chaînes s'enroulèrent autour des genous de deux hommes qui s'effondrèrent. Elle n'eut pas le temps de se retourner. Un katana lui traversa le torse. Madae baissa les yeux et vit la pointe de la lame couverte de sang dépasser d'entre ses seins. Une larme coula sur sa joue, une larme de bonheur. Isaïr ne serait plus seul.

A mort...

Luttant contre la mort qui doucement l'emportait dans l'oubli, elle se retourna, et enfonça ses doigts droit dans les yeux du Lieutenant qui venait de la percer. Elle entendit un son assourdit lorsqu'il hurla en mettant ses mains devant son visage. Lorsqu'elle reçut le plomb du fusil de chasse que le colonel avait braqué sur elle, aucun de ses nerfs ne fonctionnait encore. Lorsqu'elle atteint le sol quelques mètres plus loin, elle leva une dernière fois son regard.

Elle vit TnT brandissant un fusil à canon scié. Elle vit un flash lumineux qui devait être la manifestation d'un coup de feu. Elle vit des formes orangées et floutés passer et suivre leur meneur. La dernière chose qu'elle vit fut une forme vaguement orange avec une longue tâche noir descendant de sa tête à ses hanches. Jayn Sarr avait probablement décidé de se sacrifier aussi.

Au loin, derrière elle, un hurlement se fit entendre.

A MOOOOOORT

D'autres prisonniers arrivaient.

Cette journée était une journée de mort.

Madae arrêta enfin de lutter. Son temps était finit. Lentement, son esprit se ferma au monde. Lentement, elle disparaissait.

Elle périt sur l'image de son frère, mort quelques minutes plus tôt, et se permis une ultime pensée.

*Je t'aime Isaïr...*

Telle fut la fin de Madae, la chasseuse de prime, qui périt pour permettre à TnT Tempiesta de s'échapper du QG de North Blue.
avatar
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Dim 24 Juil 2011 - 19:29

Une volée de pigeon vint déposer le cadavre de Shiminato Tamaka, prisonnier de catégorie A, tueur en série, et ancien révolutionnaire au pieds du Lieutenant d'élite Fientici Kakalà, "l'ornythologue". L'homme remercia les volatiles, et contempla le carnage qu'il venait lui même de faire parmis les évadés. Quinze prisonniers était au sol, morts, ou mourant, et quinze de plus allait rejoindre ce bilan dès qu'il aurait rattraper le petit groupe mener par TnT Tempiesta, héritier présumer de la mafia de North Blue, bras droit du capitaine des Gun N' Gun's et pirate primé à 7 millions de berrys.

Le colonel Hardbody s'approcha de lui pour faire un bilan de la situation. D'après les messagers, la plupart des groupes de prisonniers avaient été isolés. Il n'y avait cependant de contact ni avec l'armurerie, ni avec l'officier Blackrow, ni avec le port, il était donc fort probable que ces 3 zones soient entre les mains des pirates. Le feu commençait à se propager dans les bâtiments, et il était évident que quelque soit le résultat final, l'emprise de la marine sur North Blue serait grandement amoindrie.

Fientici donna ses instructions au colonel. La priorité n'était pas à l'arrestation des évadés. Avant toute chose, il fallait impérativement sauver les soldats isolés et protéger les point de refuge des civils. La perte du port signifiait déjà un nombre de mort effarent parmis les civils, il fallait absolument éviter un accroissement trop violent du nombre de cadavres.

Un corps ensanglanté et particulièrement odorant vint s'écrasé sur la façade du dortoir juste à côté. Le commandant était aussi rentré en action pour punir les assassins qui tentaient encore de tuer pour le plaisir. De ce qu'il en savait, le CP5 était également rentré en action, même si on déplorait déjà un mort parmis les agents gouvernementaux. L'heure était venue de passé à la contre-attaque, les pirates n'avaient plus que deux choix : fuir ou mourir.

Des cris raisonnèrent un peu plus loin. Timuthé N. Tempiesta s'approchait du port. Il fallait absolument intervenir avant qu'il l'atteigne sinon, c'était la mort assurer pour ceux qui tenteraient de les arrêter.

Flying Death

Tandis que sa nuée de pigeon commençait à l'entourer pour le transporter au combat, il remarqua que Jayn Sarr, la redoutable tueuse tentait de se redresser pour se battre encore. Les plus grand criminels étaient toujours les plus durs à tuer, leur folie les faisait perdre tout sens de la douleur. Il donna quelques instructions avant de s'évanouir complètement dans le nuage de volatiles.

Mettez-la aux fers!

Il disparu aux yeux de ses hommes. Les pigeons l'emportait au dessus du QG.

Lorsqu'il fut enfin déposer par ses oiseaux, c'était devant un groupe de bandits. Ils étaient 10 armés et prêt à se battre. Le premier que le lieutenant vit fut un jeune homme en costume, couvert de sang et de brulures. Seuls ses bandages et son regard de démon permettait de l'identifier à coup sur : TnT Tempiesta. Il avait fait de gros efforts pour venir jusqu'ici, hélas pour lui, c'était un criminel, et il fallait l'arrêter. Derrière TnT, il y avait des tas de personnes qui un jour ou l'autre avaient juré à Fientici de le tuer. Crassos, Donatelo Fazonetti, Inoshiro Tanegashi, Hector Van Clandsor, quatre noms qui, prit séparément étaient synonimes de peur dans North Blue. Cette fois ils étaient ensemble et bien déterminer à prendre leur vengeance sur les années d'emprisonnement dont ils avaient écoper après qu'il les ai capturé, du temps où il n'appartenait pas encore à la formation d'élite. De mémoire, c'était même l'un d'entre eux qui lui avait permis d'avoir cette promotion.

Messieurs, vous avez une dernière chance, rendez vous, et nous considérerons votre rédicion au moment du procès.

Nous savons tous les deux que cela ne ryme à rien Lieutenant, si j'avais voulut me rendre, je me serait pas fatigué à venir jusqu'ici, ya une prison à 10 mètres de chez moi.

Ses deux sabres en main, Fientici acquiesca et se mit en position de combat : un sabre devant le genou, un autre au dessus de sa tête. Les pigeons posés tout autour de lui s'élevèrent et tournoyèrent au ras du sol. Face à lui, dix meurtriers, voleurs, violeurs, ou contrebandiers brandirent leurs armes diverses. Seul Tempiesta ne prit même pas la peine de lever le fusil à canon scié qu'il avait à la ceinture. De tous, il était probablement le plus saint d'esprit. Il devait forcément s'être rendu compte que le combat était perdu d'avance, et de toute façon, ses blessures étaient trop profondes pour qu'il ai l'énergie de lutter.

Le lieutenant bondit au moment où les criminels s'élançaient. Ses pigeons attaquèrent avec lui, gênant les mouvements de ses adversaires, prenant des coups qui lui était destinés, tandis que lui même portait 5 coups avec chacun de ses bras. Un total de 10 coups, qui touchèrent 10 victimes, le corps meurtri de la sulfureuse Annabella ayant été préservé. A quoi bon achever quelqu'un qui n'était pas une menace?

Lorsqu'il s'arrêta, tous les hommes encore debout s'effondrèrent. Comme à chaque fois qu'il effectuer son Bird Typhoon, il n'avait pas vu exactement où il avait frappé. Les sabres au clair, les oiseaux volant autour de lui, il attendait de voir laquelle de ses victimes se relèverait. C'est à ce moment là qu'il apperçu la grenade allumée qui gisait à ses pieds.

Il eut juste le temps de lever les bras pour se protéger avant qu'il n'y ai l'explosion, explosion qui fut très vite suivit d'un coup de point monstrueux, qui nétait pas sans rappeler la charge d'un rinocéros. Lorsque la fumée se dissipa, Finetici n'avait pas bougé d'un centimètre. Une vingtaine de cadavres de pigeon gisait au sol, littéralement grillés par l'explosion, et une vingtaine avait formé un genre de coussin amortissant autour du poing de Crassos. Ainsi donc Il avait été le premier debout, et Donatello n'avait rien perdu de son talent à anticipé les mouvement pour posé des grenades. Certains allaient même dire que Donatello était celui qui avait formé TnT à son art...

Fientici regarda dans les yeux la montagne de muscle qui abattait déjà sa deuxième main. Dans le regard de Crassos, il n'y avait aucun désir de libérté, aucune détermination, juste de la folie sanguinaire, la même folie qui l'avait poussé à massacré des familles entières avant d'être enfermé. Puisque la prison ne lui avait pas apprit la compassion, la rédemption ou la pitié, il ne méritait pas de vivre.

Pour le lieutenant, tout se passa lentement. Un de ses sabres s'éleva et trancha la main en l'air de la brute, tandis que l'autre allait faire de même sur la cheville de son adversaire. Dans un mouvement effectué avec une fluidité révélant des années de pratique, il fit ensuite ses deux sabres se rejoindre, et trancha en travers. Crassos lui, ne se rendit jamais compte qu'il avait été tué, ses yeux étaient encore ouvert lorsque son cadavre mutiler s'effondra sur le sol.

Tanegashi, Hector et Donnatello se tenaient maintenant face à lui. Le premier brandissait son sabre avec un rictus indiquant son envie de meurtre. Cet expression était effrayante, et ce aussi parce que sons visage arborait une quantité impressionante de cicatrices, toutes due à de l'auto-mutilation à outrance. Hector, quand à lui affichait son traditionnel dédain de tout. L'ancien contrebandier n'avait toujours pas enlevé le manteau de fourrure qu'on lui avait donné pour bonne conduite il y avait 3 mois. Fientici pouvait voir d'ici les mains couvertes de sang prouvant qu'il avait participé activement au massacre.

Seul Donatello était digne du pardon que le lieutenant voulait accorder. Dans ses yeux recouverts du sang qui coulait par la plaie qu'avait laissé l'attaque du second homme le plus important du QG, on pouvait voir la peur et la détermination. Il voulait protégé celui qui avait mené les prisonniers jsuqu'ici, ce jeune albinos aux yeux de démon, TnT Tempiesta.

Les trois hommes s'élancèrent tous ensemble. Fientici fit tournoyer ses sabres, il ne serait pas long, le Blood and Wings mettrait au tapis une bonne fois pour toute les trois hommes d'un coup. Tanegashi bondit et frappa d'estoc, il visait les aisselles. Hector fit jaillir un couteau de sa manche, son but était de touché sa cible au coeur. Donatello, quant à lui, brandissait un chapelet de grenades fraichement allumés, il comptait mourir avec son adversaire.

Fientici tournoya sur lui même, ses pigeons s'élancèrent en même temps que ses sabres. Tanegashi sentit l'acier au niveau de sa jugulaire, et eut juste le temps de voir des volatiles se ruer sur son visage avant de mourir. Hector, quand à lui vit une lame d'air le percuter de plein fouet, suivie par une horde de volatile venut agrandir la plaie tracée par le maître. Quand à Donatello, il fut repoussé par un autre groupe de pigeons, qui plaquèrent contre son torse son arme si dangereuse.

Le lieutenant d'élite s'approcha du corps ensanglanté de ce dernier mafieux. Il était mort. Tout comme les deux autres. Fientici rengaina ses sabres et se pencha sur le corps de son adversaire.

Il avait remarqué que sur les dix criminels qu'il avait compté, il n'y avait que dix corps. TnT et Annabella avait donc par miracle réussit à trouver l'énergie pour se faire la malle. Peu importait, l'un comme l'autre n'était plus dangereux vu leur état, ils ne tueraient plus aujourd'hui. Et puis, le lieutenant aurait largement le temps de les rattraper une fois qu'il aurait finit d'accomplir son devoir.

Pendant que TnT arrivait au port avec Annabella, le lieutenant d'élite Fientici commença à creuser une tombe pour ce prisonnier qui avait défendu des valeurs qui étaient conformes à la justice...

Une fois le QG sécurisé, il ferait de même pour chaque homme quelque soit son groupe, qui avait suivit la justice. Les autres, il veilleraient à ce que leurs cadavres soient visibles par tout le monde pour les décennies à venir. Que tous se souviennent que personne ne prenait d'assaut le QG de North Blue sans en subir les conséquences.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1