AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Vers la purification (partie 3): La vendetta de l'inside man.

Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2215
Popularité: 125
Intégrité: 31

Ven 19 Juil 2019 - 1:29

**Au sein de confrérie**



Voila quelques jours déjà que j'avais quitté Mika et mes alliés locaux pour intégrer la confrérie des ombres. J'étais réduit à tout juste plus qu'un sbire  lambda au vu de mes capacités et des attentes qu'avait le boss à mon égard mais cela ne m'empêchait pas d'être envoyé faire des tâches d'une atrocité que je ne pouvais décrire. Pour l'heure je  faisais du recèle, de l’extorsion  et parfois des assassina de sang froid. On me donnait juste l'adresse, j'attendais qu'on me donne ordre de partir et le travail était presque aussitôt fait. Je n'avais rien contre  la purification en bonne  et dû forme mais ce qui me pesait surtout c'était  la nature des personnes, bien souvent de simples innocents  qui avaient eu la malchance dans leurs désespoir de solliciter l'aide de la confrérie pour des problèmes souvent de nature pécuniaire. Mais ce que ces gens ne savait pas c'est que tout a un prix dans le milieux et parfois une vie aussi précieuse fut elle été en était le prix comme je l'appris à mes dépends.

Je n'étais pas encore dans les petits papier du boss pour l'heure pour avoir assez d'information pour pouvoir faire quoi que ce soit de concret dans ma démarche, je n'était que la brute écervelée et  injustement efficace dans ce que j'entreprenais malheureusement. Entre rentrer pleinement dans dans la peau de celui qu'ils voulaient que je sois  et  mon honneur de révolutionnaire justicier autoproclamé j'avais fait le choix de mettre mes idéaux à la trappe. J'étais envoyé   presque tout les jour faire le « ménage » qu'il appelait cela , parfois jusqu'à plusieurs fois par jours, mon efficacité était à la fois ma plus grande qualité et mon plus grand pêché...





**Pendant ce temps du coté de Mikaela**



Rey était parti sans un mot mais il m'avait laissé un message  avant de partir, et s'il avait eu recours à cela, lui qui me disait tout aussi ouvertement le plus naturellement du monde, cela en disait long sur le pétrin dans lequel il s'était mis. Il tentait  d'infiltrer quelques chose,  je ne savais pas ce que c'était  au début mais une fois le message transmis à Veniton et Gustave comme demandé le nain  semblait déjà savoir de quoi il en retournait. Ainsi je n'eus même pas à demander dans quoi s'était embarqué mon supérieur  que j'eus déjà ma réponse. La confrérie des ombres qu'il appelait cela. Veniton compris qu'il s'était passé quelques chose avec eux et que le valet de la révolution ne pouvait juste pas revenir comme ça. En  comblant les vides avec le message qu'il m'avait laissé j’assemblai déjà une bonne partie des pièces du puzzle.  Faire tomber la confrérie de l'intérieur était donc son but  et les hommes qui l'accompagnaient l'autre jour n'étaient visiblement pas des amis dans ce cas là.  
Toujours est il qu'une fois  nos informations partagées , aussi maigres soient elles, Veniton envoya quelques un de ces hommes faire la collecte d'arme  en tout genre au marché noir. Bien évidement tout a un prix  à Noland et je commençait à le réaliser de plus  en plus, aussi désagréable que  cela puisse être. Mais le fait  que Veniton puise dans ses propres fond pour aider Rey a   s'en sortir, de lui même ou presque montrait à quel point la bonté du valet avait déteint sur le nain aigri qui nous avait presque attaqué à notre première arrivé sur l'île.
Je n'avais pas reçu de nouvelle de Rey depuis plusieurs jour mais j'avais entendu des rumeurs sur la disparition plus que tragique  de plusieurs des habitant. La rumeur parlait d'un homme en blanc, cela correspondait à Rey dans sa fantaisie de justicier  dans laquelle il était depuis bientôt deux ans mais   il ne pouvait pas tuer des innocents à la pelle comme ça, cela  ne ressemblait pas au Rey que je connaissais mais je lui faisais confiance il avait un plan derrière la tête  il ne pouvait pas  avoir sombré dans la folie ou la dérive aussi facilement, du moins je l'espérais de tout mon cœur, le Rey que je connaissais était un homme bon et Justice, autant que je trouve ses méthode plus qu'extrême par moment, était quelqu'un avec des principes. Dans quel merdier tu t'es foutu   bordel ?!
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2215
Popularité: 125
Intégrité: 31

Mer 31 Juil 2019 - 0:48

Du coté de Rey



Bientôt un mois  s'était écoulé depuis mon infiltration et j'avais commencé à me faire une place  au soleil ou à l'ombre  nauséabonde de la confrérie  cela dépends des points de vue . Les « confrères » comme ils aimaient s'appeler ici ne m'avait pas accepté de prime  abord, j'étais juste le marginal  venant de les rejoindre et à peine plus haut gradé qu'un sbire c'est dire... Mais une fois mes preuves faîtes je dirigeais désormais les sbires et les nouveau arrivants, mais bien évidement  j'étais encore loin du trio de tête. J'avais gagné la sympathie des confrères  même si ce n'était pas  réciproque, tout ce que je faisais  n'était que jouer un rôle et je le jouais pas aussi bien que je l'espérais. Au début je les ignorais pour ne pas succomber à irrépressible envie de les tuer sur place, mas au fil de temps cette envie  semblait s’apaiser quelque peu comme si je les « acceptais » et rien qu'à cette idée un profond mal-être me gagnais. Une contradiction dans les principes même que je voulais transmettre et dans lesquels j'aimais à croire. Était ce les meurtres de sang froid d'innocent  qui m'avaient transformé   ou était ce juste l’œuvre du temps ? Je ne le savais pas encore et je ne voulais pas vraiment le savoir à vrai dire.

Désormais je passais un peu moins de temps sur « le terrain », c'était un des avantage à diriger des troupes et les opérations. Je m'occupais en entraînant les dix esclaves à mon service. Cette idée  était contre ma nature même de révolutionnaire avant même d'être justicier, c'est pour cela que je les voyais comme mes égales  bien que cela dérangeait pas mal de mes « confrères ».  Un d'entre eux se dégageait  du tas, non pas en terme d'habilité au combat loin de là, ils étaient tous mauvais à vrai dire, mais quel attente aurais je du avoir de personne  quittant un royaume en guerre  incapables de se défendre ? Aucune à vrai dire et je n'avais pas à en avoir, les aptitudes au combat ne définissaient pas notre valeur et encore moins notre droit universel à l'appartenance du genre humain. C'était un jeune homme dans la vingtaine,  pale les regard vif  d'un noir de jet, et comme ses camarades il  avait le crane rasé comme la coutume chez les esclavagistes  le voulais, je ne le savais que trop bien  j'étais passé par là également.

Il n'avait pas de nom juste un numéros  de matricule comme beaucoup je dû alors me résoudre à participer à cette sombre mascarade que c'était que de le renommer, comme si j'avais un quelconque pouvoir sur ces choses là. Lui  comme ses confrères avaient vécu  tellement dans ce monde ignoble de la traite humaine, même bien avant de quitter leur royaume,  qu'ils en avaient oublié leurs propres noms. Désormais il était Rokudo et comme ses camarades il ne protesta pas, même si au fond de mon être j'attendais une révolte aussi petite fut elle.

Du coté de Mikaela.

J'avais reçu depuis peu le premier message de Rey. Je l'avais suivi lui et sa troupe au abord d'une ruelle. À vrai dire je suivais ses déplacements depuis quelques temps déjà, le rythme des sorties était aléatoires mais un beau jour, habillée le plus négligemment possible je me fondais dans le tas de mendiants jonchant les rues. Il m'avait vu et je l'avais vu. Les jours suivants, squattant toujours le même coin de rue il passa à coté de moi, toujours accompagné, m'ignorant totalement, il lâcha alors un bout de papier froissé par terre à mes pieds discrètement. J'attendis alors leurs départ pour l'ouvrir sans précipitation pour ne pas attirer l'attention au cas ou il y aurait eu d'autre membres de la confrérie derrière. Dessus il y avait écrit un message court mais claire, « Le plus de monde possible ». Claire, après mure réflexion pas tellement... Le plus de monde possible oui mais pourquoi faire. J'avais déjà une idée je suis blonde mais pas conne, je savais qu'il prévoirait une attaque sur les deux front, en interne, sûrement lui, et en externe sans aucun doute moi, mais je n'avait pas plus de détails ce qui n'aidait pas.

Étrangement avec le temps j'avais trouvé du soutien auprès des sans domicile fixe de l'église abandonnée, ils avaient vu en moi une donzelle abandonnée par son compagnon, livrée à son sort. L’hostilité dont ils avaient fait preuve auparavant avait vite laissé place à de la bienveillance. On m'avait offert un lit de fortune et on partageaient même les maigres repas lorsqu'ils avaient la chance d'en trouver. Pour répondre à leur altruisme et leur compassion j'avais demandé à Gustav de me donner quelques restes dès que c'était possible. Enfin demander était pas le mot exacte, il me vénérait tel sa maîtresse et pour tout avouer j'y avais pris goût, mais je ne lui en demandait pas plus car j'avais un minimum de respect pour lui, la vie à Noland était dure pour tout le monde après tout.

Bien qu'ils n'étaient pas motivé au départ je les « entraînait » du mieux que je pouvais au vu de mes relative compétence, mais je savais éperdument que j'avais une idée derrière la tête, je n'étais pas altruiste et Rey lui même ne l'était pas pleinement alors pourquoi me mentir, je les manipulais car la situation le voulait rien de plus. Rey me demandait des Hommes prêt à l'assaut le destin les a mis sur mon chemin, je n'allais pas cracher dessus.
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Rey Bolgarski
Rey Bolgarski
♠ Valet de la révolution ♠

♦ Localisation : East blue

Feuille de personnage
Dorikis: 2215
Popularité: 125
Intégrité: 31

Mar 27 Aoû 2019 - 14:05

Du coté de Rey.



Cela faisait très exactement six mois que j'avais rejoins les rang et j'avais fini par gagner la confiance du boss, Marcel Del Viero de son nom complet. J'avais été promu au rang de garde rapproché de Marcel, à l'image de ses deux seconds, Rivaldi et Tontino. Je ressentais une fierté d'être l'un des leur, comme si le personnage que je voulais laisser paraître avait pris le dessus sur celui que j'étais. Mais je n'étais pas l'un des leurs alors pourquoi ce sentiment d'appartenance était il si fort et si ancré en moi ?! Qui étais je vraiment au final ? Pourquoi je voyais en Marcel une figure paternelle ?!

J'avais gravi les échelons au prix de plusieurs vie innocentes auxquelles j'avais dû mettre fin prématurément, que ce soit de ma main ou de celle des opérations que j'avais dirigé. Au début j'avais réussi à me convaincre que je faisais cela pour sauver des vies, celles de mes collaborateurs, mais je n'étais pas dupe je savais au fond de moi que mes actes étaient impardonnables, pour faire tomber un monstre et son empire j'étais devenu un monstre encore plus gros, un monstre à abattre ! Je me sentais souillé au plus profond de mon âme quel triste image de symbole de la justice j'étais devenu.

Pour ne pas sombrer dans ce conflit existentiel, bien qu'il m'arrivait très souvent de m'isoler comme pour chercher à me rappeler qui j'étais, je me focalisais sur mes relations avec mes hommes de mains, les esclaves que j'avais « acquis »...Dieu que je n'aime pas ce terme...Mes relations avec Rikudo et les autres esclaves s'étaient amélioré, j'avais presque leur entière confiances et déjà leurs totale loyauté, mais cela je ne le mettais pas sur mon travail relationnel contrairement à la première, ils étaient naturellement formatés à obéir malheureusement... Je passais une grande partie de mon temps à les entraîner du mieux que je pouvais, je leurs partageais mes connaissances dans la maîtrise du sabre, itoryu pour l'instant, le nitoryu attendra encore un peu, et je partageais également ma routine d'entraînement quotidienne à défaut d'avoir autre chose à offrir.
Ils étaient


En cours....
http://www.onepiece-requiem.net/t14949-dobro-pojalovat-reyhttp://www.onepiece-requiem.net/t15051-priviet-mina-san
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1