AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Alors.. Je vais vous prendre un membre d'équipage !

Genkishi
Genkishi
Modérateur à l'essai

♦ Localisation : Cimetière d'épaves
♦ Équipage : Le sien (qui n'a pas encore de nom)

Feuille de personnage
Dorikis: 1875
Popularité: -65
Intégrité: -40

Lun 22 Juil 2019 - 22:26

Une journée et une nuit s'étaient écoulés depuis le vol sur Sirup. Genkishi était encore un peu affecté d'avoir quitté son compagnon de méfait, mais il se disait que c'était pour mieux le revoir plus tard. Pour l'instant, il avait d'autres problèmes à régler, comme la faim qui recommençait à le tirailler. C'est bien beau d'avoir mit la main sur un trésor, mais on ne se nourrit pas d'objets, c'est certains, quoique, avec un fruit du Démon, peut-être, ça doit exister.

Ce qui pointait désormais à l'horizon, ce n'était pas une île, ou alors, elle était vraiment petite. Non, il s'agissait d'une espèce de navire, apparemment. Après quelques nouveaux (et nombreux) coup de rames, le châtains pu identifier de quel navire il s'agissait. En effet, celui-ci était réputé dans tout East Blue, au moins, et il en avait entendu beaucoup parlé que ce soit à Logue Town, lorsqu'il était enfant, ou à Shimotsuki, lors de ses escapades hors des Dojos.

Il était comme il en avait entendu parler. C'était un navire assez imposant, fermé sur le dessus, avec une tête de poisson en guise de figure de proue, tandis qu'une grande nageoire orangée servait probablement de gouvernail, pour diriger l'imposant navire. Deux très grands mâts se trouvaient à l'avant, et à l'arrière du restaurant.

Une passerelle avait été construite pour faciliter l'accès au navire, et au vu des petits navires qui suivait le restaurant de près, ou qui s'y était carrément harnachés, il semblait que sa réputation n'ait pas été volé.

Alors qu'il contemplait ce vieux navire, Genkishi fût rapidement rappelé à l'ordre par son ventre gargouillant horriblement. Voilà pratiquement une journée qu'il n'avait presque rien mangé, et ses forces s'amenuisaient à vitesse grand V. Néanmoins, il consentit à de derniers efforts afin de pouvoir amarrer sa barque au Baratie.

Depuis l'extérieur, il n'y avait à priori pas grand monde, mais celui-ci semblait plutôt grouiller de l'intérieur. Les ombres s'agitaient au travers des vitres quelque peu opaques, et certainement en manque d'entretien, à vrai dire. L'épéiste posa sa main sur un de ses sabres, à la ceinture, avant de pénétrer dans le bâtiment.

Il fût d'abord surpris par l'intérieur de celui-ci. De nombreuses tables dressées, avec des nappes, le couvert et les verres disposés avec une précision chirurgicale, des meubles de qualité. La diversité des clients fût tout aussi surprenante pour le jeune homme, qui constata la présence de personnes assez aisées, comme d'autres qui avaient davantage l'air dans le besoin. Maintenant qu'il y pensait, il avait vu un petit navire arboré un fanion noir, avec un crâne.
Genkishi avait entendu des rumeurs, c'est sûr, sur le fait que l'établissement était ouvert à tous, et qu'il permettait une trêve exceptionnelle, notamment entre la Marine et les pirates. Mais il ne pensait pas que c'était aussi respecté que ça.

Alors que son ventre gargouillait de nouveau, à la vue des plats qui étaient servis sur les différentes tables, un des serveurs vint lui demander :

- Bonjour Môsieur ! Vous désirez déjeuner, peut-être ? J'ai cru entendre votre ventre crier famine.


L'épéiste hésita un instant. Il est vrai qu'il avait un petit magot, sur sa barque, mais difficile de savoir si ces marins allaient accepter ce moyen de paiement aussi peu orthodoxe. Mais mourant de faim, et ne pouvant guère tenir davantage, il finit par répondre :

- Tout à fait, oui ! Je vais vous prendre votre plat du jour, si c'est possible.

- Mais bien sûr, je vous en prie. Vous pouvez vous asseoir à cette table.

Le serveur désigna une table pour deux personnes, avant de se presser dans ce qui semblait être les cuisines. Pendant ce temps, Genkishi vint donc se poser à la table indiqué, ôtant ses lames de sa ceinture pour les déposer contre la chaise.
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Genkishi
Genkishi
Modérateur à l'essai

♦ Localisation : Cimetière d'épaves
♦ Équipage : Le sien (qui n'a pas encore de nom)

Feuille de personnage
Dorikis: 1875
Popularité: -65
Intégrité: -40

Mar 23 Juil 2019 - 18:46

Une dizaine de minutes s'étaient écoulées depuis que Genkishi s'était installé à sa table, et que le serveur avait disparu dans les cuisines. Celui-ci revint finalement, apportant alors le plat du jour. L'odeur arriva jusqu'aux narines de notre sabreur qui aurait presque pu saliver sur la table, tant il mourrait de faim.

Il n'en eut cela dit pas le temps, le serveur déposant alors le plat face au pirate. Bien élevé, à défaut d'avoir choisit de poursuivre une destinée moins noble, l'épéiste inclina du chef pour le serveur, avant de balader ses prunelles sur le poulet rôti, et son assortiment de frites maison qui lui faisait face. La viande baignait dans son jus, agrémenté d’échalotes, et d’assaisonnement tel que du sel, et du poivre. Presque aussi agile de la fourchette que de ses lames, le châtains s'en saisit, ainsi que du couteau, et commença alors à découper dans la viande, sans attendre.

Celle-ci était si tendre, qu'il avait presque l'impression de couper du beurre, tandis que les effluves enivrantes d'un bon repas, comme il n'en avait plus eut le droit depuis quelques jours, faisait horriblement gargouiller son ventre. Il commença ensuite à dévorer le met qu'on lui avait proposé, mangeant à une vitesse assez impressionnante, se préoccupant peu du bruit qu'il faisait, parce que pour le coup, il en faisait.

Les bouchées s'enchaînaient, le sabreur ne prenant pas le temps de savourer le poulet, et encore moins les frites, il se contentait de se remplir la panse, sous l’œil avisé d'un ou deux serveurs, ainsi que de quelques clients probablement dérangés par le bruit du glouton. Au fond de la salle, un vieil homme ouvrait l’œil, semblant se réveiller d'une sieste, à priori, et avisant le pirate avec attention.

Le repas n'excéda pas une dizaine de minutes, Genkishi ne laissant que les os du poulet dans son assiette. Il vint s'asseoir au fond de sa chaise, soufflant un peu, rassasié. Le serveur de tout à l'heure revint alors, relativement impressionné, demandant :

- Môsieur désire autre chose, peut-être ? Nous avons quelques desserts sur notre carte.

- Mh, non, je vous remercie, ce serait de la gourmandise ! répondit le sabreur, soufflant un léger rire, avant de se relever, replaçant ses sabres à la ceinture.

Pendant ce temps, l'homme prit le temps de vérifier son petit calepin, afin d'annoncer le prix du repas au briscard :

- Eh bien, ça vous fera un total de 1500 Berries, Môsieur !

- D'accord ! Mh, laissez-moi juste aller récupérer de quoi vous payer sur ma barque.

Alors que le jeune homme s'apprêtait à faire demi-tour, une main vint se poser sur son épaule. Celle-ci était assez lourde, ne lui serrant pas l'épaule. Il sentit une présence derrière lui, sans en être sûr. L'atmosphère semblait s'être alourdit d'un coup, l'ensemble des clients zieutant vers le pirate, et l'homme derrière lui.
Finalement, le châtains se retourna pour aviser qui le tenait ainsi, alors qu'il venait d'énoncer qu'il allait payer. Et quand bien même il aurait voulu partir sans prendre en compte l'addition, les employés auraient eut vite fait de le rattraper.

L'homme qui se tenait debout, derrière lui, l'avisait de son seul œil valide, comme le laissait présager le cache-œil qui cachait le second. Il portait une tenue bien sombre, mais pour le moins très classe. Une balafre lui traversait le visage, depuis le haut du front, et passant au niveau de son œil invalide, avant de disparaître au niveau de son cou.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le vieil homme disposait d'une certaine prestance, à vrai dire, plus que certaine, oui. Et la peur saisissait presque le cœur de Genkishi, qui n'avait pourtant rien à se reprocher. Il tâcha de lui soutenir le regard, une goutte de sueur perlant le long de son front.

- Il semblerait qu'il faille payer l'addition, petit.

- C'est.. C'est ce que je comptais faire, oui.. ! Juste.. Je ne me balade pas avec mon argent tout le temps.. ! Je peux aller le chercher ? S'il vous plaît ?

Le vieil homme, qui n'était autre que Sentomaru Kenpachi, l'Amiral en chef retraité, relâcha finalement le jeune pirate. Celui-ci se pressa vers la sortie, et vers sa barque, sous l’œil avisé du marin, qui le suivit d’ailleurs jusqu'à la porte du restaurant.
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Genkishi
Genkishi
Modérateur à l'essai

♦ Localisation : Cimetière d'épaves
♦ Équipage : Le sien (qui n'a pas encore de nom)

Feuille de personnage
Dorikis: 1875
Popularité: -65
Intégrité: -40

Mer 24 Juil 2019 - 17:44

L'épéiste fouinait dans son sac de butin depuis maintenant quelques petites minutes, toujours sous l’œil averti de l'ancien membre de la Marine. Il tâchait de ne pas trop montrer que c'était des objets dérobés, sachant qu'il ne risquait rien malgré tout à cause de la trêve offerte par le restaurant. Mais il ne voulait pas non plus attirer l'attention sur lui, le vieil homme aurait sûrement eut vite fait de le rattraper, si il en avait décidé ainsi.

Finalement, Genkishi tira de son sac quelques assiettes toutes droits sorties de la salle à manger des Kaya, ainsi que quelques couverts qui allaient avec. Le tout était d'une grande qualité, et l'Amiral retraité haussa un sourcil en voyant le pirate passer à côté de lui, avec ce moyen de paiement pour le moins peu habituel.

" Ahem, je n'ai pas de Berries sur moi, mais ce sont mes derniers bien de valeurs.. J'imagine que vous pourriez en faire meilleur usage que moi, ou alors, les revendre à un bon prix ? "

Le serveur haussa un sourcil, en avisant brièvement la vaisselle ramenée par le pirate. Il dit ensuite :

" Eh bien, ma foi.. ! Je vais aller voir avec notre patron, si il daigne accepter ce paiement ! "

Genkishi souffla très brièvement, pas vraiment rassuré à l'idée de voir son moyen de paiement refusé. Il suivit du regard le serveur qui grimpait alors à l'étage du bâtiment. Pendant ce temps, Sentomaru venait de nouveau à s'approcher de Genkishi, faisant sursauter le châtains au moment de prendre la parole :

" Eh bien, voici un moyen de paiement plutôt surprenant, ma foi. Êtes-vous certains que toute cette vaisselle soit vôtre, mon brave ? "

L'épéiste se retourna de nouveau vers le grand homme, déglutissant tandis qu'il réfléchissait à sa réponse, tâchant de tenir un discours des plus clairs qui soit, afin qu'on ne détecte pas qu'il mente. Ce qui sortit de sa bouche, était tout sauf clair et net, la boule au ventre, face à ce personnage, il était clair que n'importe qui d'un peu censé aurait comprit que le briscard mentait :

" Ahem.. ! Oui.. Oui ! Elle appartenait à ma famille.. ! C'est le seul héritage qu'il me reste, à vrai dire. Et je.. je n'ai pas encore trouvé de marchand pour tout revendre.. !

- Mh. "

L'ancien bleu ne chercha pas à en savoir plus, et se contenta de glisser ses mains dans ses poches avant de rejoindre sa table d'un pas lourd, revenant finalement s'asseoir au moment où le serveur redescendait, accompagné, à priori, du maître des lieux, et d'un homme-poisson, d'un homme-poisson carpe, plus exactement.

L'homme bronzé, se trouvant au centre du cortège, se saisit d'un verre et d'une cuillère, et commença à doucement taper dessus, à un rythme soutenu, afin que les diverses discussions dans le restaurant cessent, et que tous viennent à observer le trio, curieux.

Genkishi tenait toujours sa vaisselle durement gagnée entre ses mains, pas l'air très malin avec ça dans les bras, pour le coup. Il écouta toutefois l'annonce, attendant patiemment qu'on vienne lui dire si son moyen de paiement était accepté ou non.

" Bien, bien, mes amis.. ! J'ai une annonce importante à vous faire, et cela vous concerne tous, autant que vous êtes ! Oui, même vous avec votre moyen de paiement sortie de nul part ! "

Le jeune homme sentit tout les regards se tourner vers lui, et quelques chuchotements étaient échangés ici et là. Les gens furent néanmoins rappelés à l'ordre assez rapidement, et le maître des lieux continua donc son discours :

" Je vous annonce aujourd'hui une bien triste nouvelle ! En effet, Mizu Haku, un de nos cuisiniers, a décidé de quitter le Baratie, dans le but de rentrer chez lui, sur l'île des Hommes-Poissons. Aussi, je vous demande des applaudissements, pour un de nos plus anciens et plus fidèles cuisinier. "

Tout les gens du restaurant se mirent alors à applaudir à l'unisson, tandis que le jeune samouraï était bien embêté, il en avait plein les bras, après tout. Il tâcha tout de même de montrer son entrain dans un très léger sourire, et une inclinaison de la tête.

" Monsieur Sentomaru Kenpachi va se charger de son retour en bon et du forme sur son île natal ! Je vous prie de - "

L'homme n'eut pas le temps de terminer qu'une idée avait déjà traversé l'esprit de Genkishi. Celui-ci levait alors une main, comme pour annoncer qu'il allait prendre la parole, manquant de faire valser la moitié de la vaisselle de porcelaine par terre.

" Ahem.. Pardonnez-moi, mais, peut-être pourrais-je me charger de son retour sur l'île.. ? Je comptais m'y rendre, d'ici peu, à vrai dire.. ! "

L'ensemble des gens présents dans la salle se tournèrent vers le marin d'eau douce, qui n'avait pas manqué de se faire remarquer jusqu'à présent, et certains d'entre eux lui jetaient même un regard noir. C'est alors que le dénommé Sentomaru prit la parole, couvrant l'intégralité de la pièce avec le ton de sa voix :

" Eh bien ma foi, si ce jeune homme se porte volontaire, qui suis-je pour m'y opposer, après tout ? Je n'ai rien contre le fait de laisser leur chance à la jeunesse. Il semblerait que ça soit à vous de trancher, Messire Haku. "

Attendez, l'ancien amiral en chef venait vraiment d'aller dans le sens du sabreur ? Alors qu'il venait de lui mentir au nez et à la barbe ? Genkishi, posa finalement ses prunelles sur l'homme-poisson, qui semblait l'analyser de ses yeux bruns. Il observait de haut en bas le samouraï, semblant tout à fait perplexe à l'idée de se faire embarquer par un inconnu complet, qui plus est, qui comptait payer avec de la vaisselle.
Sentant le doute s'immiscer dans son esprit, le sabreur reprit de nouveau la parole :

" J'ai pour objectif d'atteindre le Nouveau Monde, afin de tenir une promesse que j'ai faites à quelqu'un, à vrai dire. Je sais que cette proposition venant d'un homme que vous ne connaissez pas, peut paraître surprenante, voir très déconcertante. D'ailleurs, vous n'avez aucun moyen de me faire confiance. Qui sait si je ne m'arrêterais pas en chemin, et ce définitivement ? "

Un talent caché digne d'un vrai orateur, le châtains reprit alors, après cette pause maîtrisée :

" Non, il n'y a aucun moyen que je m'arrête avant le Nouveau Monde ! Je l'atteindrais, et ce, quoi qu'il m'en coûte. Alors libre à vous de me suivre ou non, libre à vous d'être un Homme-Poisson libre, et de découvrir encore un peu plus de ce que ce monde à offrir. "

Les regards interloqués des gens présent dans le restaurant s'étaient tournés vers le samouraï, et personne ne parlait, à ce moment. Ils se contentaient de l'observer, ce jeune homme avec sa vaisselle en porcelaine dans les bras. Finalement, des applaudissements provenant du fond de la salle commencèrent à se faire entendre, et il s'ensuivit une nouvelle vague de claps.

Le serveur vint débarrasser Genkishi de sa vaisselle, gage qu'on acceptait son moyen de paiement. Le pirate se dirigea alors vers la porte d'entrée du restaurant, prêt à repartir. Sa cape virevoltait doucement au vent, et d'un coup d'un seul, il la rabattit correctement derrière lui, avant de quitter la pièce, sous le regard intrigué de l'assemblée.

Il vint ensuite prendre place dans sa barque, commençant à attraper les rames tandis qu'une ombre venait le recouvrir. Il leva alors la tête, et l'Homme-Poisson lui tendait sa main palmée. Un fin sourire aux lèvres, Genkishi s'en saisit, et l'invita à grimper dans l'embarcation, et à s'asseoir.

" Au fait, Genkishi Shirou. Enchanté ! "
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1