AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Le petit démon

Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Mar 3 Sep 2019 - 16:58



Cela faisait maintenant deux jours, que le nouvellement crée équipage de Genkishi, écumait East Blue. Les trois comparses se faisaient peu à peu au maniement du navire, aucun des trois n'étant réellement un navigateur dans l'âme. Le système de poulie des voiles leur posait un clair problème, d'abord car c'était un mode de fonctionnemment assez rare, dans tout les navires qui pouvaient exister, et car celui-ci s'avérait complexe au possible.

Il était donc hors de question, du moins pour le moment, de ne serait-ce qu'envisager d'entrer sur la route de tous les Périls. Le capitaine s'était beaucoup renseigné, pendant son apprentissage du sabre sur Shimotsuki, et il savait que râter son passage de Red Line, signifiait presque automatiquement une mort certaine, ou au minimum, une perte de navire. Il n'était donc pas question de se jeter dans la gueule du loup, sans un minimum de maîtrise sur le bâtiment flottant.

Fort heureusement pour eux, pour le moment, la mer avait été clémente avec eux, toujours aussi bleu que depuis leur départ de Koneashima. Ils avaient donc pu se familiariser un tant soit peu au mécanisme, sans s'heurter à trop de vagues.

De toute manière, Mizu rappela rapidement les deux autres loustics à l'ordre, car ils commençaient à manquer de réserves, au niveau de la nourriture, et il allait donc falloir marquer un arrêt sur l'île la plus proche, dans le but de refaire des provisions.

- En ce cas, prochain arrêt, Shell Town !

Pourquoi Shell Town, vous vous demandez ? C'est tout à fait légitime. D'abord, parce que c'était l'île la plus proche de leur position actuelle, d'après les estimations sans doute un peu faussée du capitaine Genkishi. Et parce qu'en plus, une sorte de petite article dans le journal, lui avait tapé dans l'oeil. Alors, il lui avait vraiment tapé dans l'oeil, au sens propre, parce qu'il avait reçut le journal en pleine figure, et ensuite, car l'article en question parlait d'une fugue d'une gamine. En fait, c'était surtout la mention : " Belle récompense à la clé ", qui avait fait tilter le pirate. Pas qu'il soit vraiment intéressé par l'argent, outre mesure, mais il fallait bien une base de fonds solide, si jamais il fallait envisager des réparations sur le navire, par exemple.

L'article précisait également que Shell Town, était le dernier endroit où la gamine, décrite comme une cornue, avait été aperçue.

Après quelques heures de voyage supplémentaire, la petite île de Shell Town pointait désormais à l'horizon, et le navire pirate fondit tout de suite dessus. Heureusement pour eux, ils n'avaient pas encore arboré de fanion noir, mais par contre, la tête de Genkishi était désormais mise à prix, estimée à 1 Millions de Berrys, et des brouettes. Il n'était donc pas question pour le pirate de se faire arrêter ici, et il enfila donc un capuchon, afin de masquer une bonne partie de son visage, ainsi que de ses vêtements.

- Bien. Je pense qu'il est plus sage de nous séparer, étant donné qu'on a tous vu à quoi ressemble la petite, vous ne pensez pas ?


- Mh. Dis plutôt que tu ne veux plus nous avoir dans les pattes, non ? Déjà lassé de ton choix d'équipage ?


Cynthia avait dit ça avec une pointe d'amusement, à la fois dans son ton, mais également dans son regard, et le capitaine s'était contenté de souffler un léger rire, croisant les bras sur son torse, avant de reprendre :

- Mh. C'est surtout que Mizu doit également trouver de quoi nous ravitailler, à vrai dire. On sera plus efficace, et on couvrira plus de terrain en se séparant, qu'en restant tous ensemble, à faire une chose à la fois.


- Ma foi, cela me semble assez logique. Je gage qu'il y a plus intéressant que m'accompagner, afin de se charger des provisions.

- Bon, bon, d'accord ! On se retrouve ce soir au navire alors ? Faites attention à vous, les garçons !

La jeune femme n'avait pas attendu la réponse de ses deux camarades pour s'en aller à tire d'ailes, dans une des rues qui donnait sur le port. Genkishi inclinait sobrement du chef pour Mizu, un sourire au coin des lèvres alors qu'il en empruntait donc une autre.

La recherche venait de commencer.

Le petit démon ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Mar 3 Sep 2019 - 19:13

Petite info:
 

-Attrapez la !

S’écrit un vendeur de fruits ambulant. On sent les nerfs dans sa voix et ça peut se comprendre parce que ce n’est pas la première fois que la petite Melyne vient lui voler des fruits. D’ailleurs la vilaine s’arrête un instant pour regarder ce bon monsieur qui possède une belle bedaine et le crâne dégarni. Elle lui fait un joli sourire puis croque à pleine dent dans cette belle poire.

-Je pense qu’il est temps de détaller
-Ok

Ah ce petit conseil toujours bien placer. C’est ce fameux ami imaginaire bien badasse que c’est inventé Melyne. C’est grâce à lui d’ailleurs qu’elle est encore en liberté. Rien que la nuit dernière des civils voulaient qu’elle dorme chez eux. Piou mit en garde Melyne que ce n’était pas par gentillesse mais simplement pour la capturer. Après tout cela fait de nombreux jours qu’elle traîne dans cette ville et fait toute sorte de bêtise.

Après avoir pris plusieurs ruelles, elle se retrouve assise sur un toit à déguster sa poire. La petite chanson qu’elle chantonne prouve que ça va être une bonne journée, on peut dire que son humeur est plutôt bonne. Les pieds ballant sur le bord elle observe le paysage, la foule, les gens… Et surtout cet…

-Woaaw

Cet homme-poisson, un vrai monstre sur patte. Trop la classe, elle se met debout la main au-dessus des yeux pour regarder plus loin. Les étoiles dans son regard montrent à quel point elle est totalement fan. Surtout que ce n’est pas simplement le fait que ça soit un vrai monstre qui la fascine, il y a aussi cette terreur chez les passants. Après tout il est assez rare d’en voir un et sur cette île, les derniers hommes poissons qu’ils ont vus étaient plutôt des hors la loi. Comme un fameux Ishii. C’est assez normal que les citoyens regardent d’un mauvais œil cet inconnu puis prenne un peu leur distance.

-Dit Piou, un jour j’ferais peur comme monsieur poisson ?
-Si tu suis mes conseils même monsieur poisson aura peur de toi. Je vais faire de toi le plus terrifiant des monstres.
-Vraiment ?!
- Promis. La prochaine fois ce commerçant partira en courant au lieu de te chasser.
-Hihihi t’es bête.

La petite sort ses deux dagues pour les frotter, elle se met sur ses appuis puis s’apprête à partir terrifier la population. Elle range ses dagues puis descend de son perchoir. Les mains derrière la tête elle marche tranquillement au milieu de la foule toujours les yeux rivés sur cet homme-poisson qu’elle admire. Son regard fait des va-et-vient sur tous les côtés à la recherche d’une bêtise ou d’une chose à éviter comme cette petite troupe de marine arrivant.

-Psst Piou. Ils sont venu capturer le monstre ?!
-C’est possible
-Piou, tu sais très bien qu’il y a plein de héros dans la marine. Et les monstres perdent toujours contre la marine. Il faut prévenir le monstre avant qu’il se fasse capturer !

Ah cet amour pour les monstres, c’est tout elle ça. La voilà qu’elle fonce en direction de l’homme-poisson pour le prévenir du danger. Enfin du danger qu’elle s’imagine en réalité car cet homme-poisson n’est pas du tout recherché. Dans sa folle course elle trébuche puis heurte un marchand ambulant. Vu qu’elle a des cornes, elle blesse littéralement l’homme au niveau des fesses. Un véritable saut est effectué par la victime

-Aie

S’écrit le marchand qui n’est autre que celui qui s’est fait voler un peu plus tôt. Ses yeux grands ouverts, un air méchant, ses gros bras assez graisseux tels un bon gros boulanger, il attrape Melyne au niveau du bras droit.

-Je te tiens enfin.
-Melyne, montre lui qui doit avoir peur de qui.
-Compris.

Elle attrape une de ses dagues avec la main gauche puis plante violemment l’avant bras du monsieur qui ne peut que lâcher prise tout en hurlant de douleur.

-On l’tue ?
-Pas le temps, les soldats vont accourir suite à son hurlement. Ne restons pas là.
-Compris.

Elle saute sur la charrette pleine de fruit attrape une pêche et saute à nouveau pour descendre. Pendant ce saut son regard croise celui de l’homme-poisson qui est seulement à un petit mètre de la charrette. Puis la voilà qu’elle se met à décamper à toute vitesse en souriant. Les soldats de la marine s’approchent rapidement du cri puis trouve un monstre… Ou plutôt un homme poisson à côté d’un blessé…
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Mar 3 Sep 2019 - 20:31



Le pauvre Mizu s'était simplement mit en route pour trouver des provisions à acheter, et ramener sur le navire, quand la situation devint rapidement plus épineuse. La rue est occupée par un grand nombre d'étales différents, des fruits, des légumes, de la viande et toute sortes de choses aussi diverses et variées.

- Mh ! Bonsoir, monsieur, puis-je goûter vos produits, s'il vous plaît ?

Alors que le marchand s'apprêtait à tendre une pêche à l'homme carpe, celui-ci poussa un cri :

- Aïe !

L'homme-poisson semble surpris, alors, par la réaction du marchand. Il ne remarque pas tout de suite la petite gamine encapuchonnée, et cornue, à priori, qui vient de se cogner contre l'homme. Et bien vite, la situation dégénère devant le regard surpris, quoique globuleux de Mizu. Le brun attrape la gamine par le bras, et avant même qu'il n'ait eut le temps de dire "Ouf", celle-ci plante une de ses dagues dans le bras qui la maintient, lui faisant lâcher prise.

Le cuisinier est presque certains de voir la petite parler toute seule, mais celle-ci s'enfuit bien vite, avant qu'il n'ait le temps de tenter quoi que ce soit. Et voilà bien vite les bleus qui arrivent, sortant aussitôt leurs sabres, ainsi que leurs fusils, en voyant le marchand ainsi blessé, aux côtés de l'homme-poisson.

- Que se passe t-il, ici ?! Expliquez-vous !

- C'est un effroyable quiproquo. Cet homme s'est fait attaquer par une enfant, qui a filé par ici.

Fort de son incroyable sang-froid, l'homme-poisson désigne derrière lui. Le marchand est trop occupé à grommeler, et à se tenir le bras, pour confirmer, et les soldats de la Marine restent donc ainsi, perdant pas mal de temps.

- Vous confirmez, monsieur ?


- Bon sang, ouais.. C'est c'te foutue cornue, là, dans l'journal.. Elle m'a foncé d'sssus, m'a planté, et j'crois même qu'elle m'a volé une orange.. !


Une bonne partie du groupe des marines se remet à courir, à la poursuite de la gamine, alors que l'autre reste ici, prenant en charge le blessé. L'homme-carpe restera également ici, continuant de zieuter les différents étales, afin de faire le plein de bonne choses. Il ne sera pas davantage inquiété, les autres gens ayant confirmés sa version des faits.

--

Pendant ce temps, le sabreur arpente simplement les rues de la ville. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ainsi vêtu, avec son capuchon, il attire pas mal les regards. Toujours à la recherche de la gamine cornue, il fait surtout le tour des différentes auberges, mais personne ne semble vraiment l'avoir aperçu, à priori.

- Mh. Elle va être plus difficile à trouver que prévu, je crois.

Alors qu'il ressort d'une énième bâtisse, du grabuge se fait entendre, dans la rue parallèle, ainsi que des bruits de pas, ayant plus l'allure d'une course à pieds qu'autre chose. Genkishi s'enfonce donc dans une ruelle perpendiculaire à celle-ci. Il vient observer ce qu'il se passe, dans cette rue parallèle, bien caché dans l'ombre des bâtiments.

Un bon déploiement de marine semble se trouver en plein milieu de la rue marchande, mettant en joue. Attendez, mais c'est Mizu ? Qu'est-ce qu'il s'est passé, au juste ? Le sabreur plisse le regard, comme si ça pouvait l'aider à mieux voir ou entendre, mais non, bien sûr, ça ne sert pas à grand chose.

Tout ce qu'il peut entendre, d'ici, c'est la grosse voix portante d'un des marchands.

- ... cornue.. !

Bon, au moins maintenant, il en est certains, la gamine est bien ici. Comment ça, ça ne veut rien dire ? L'instinct, ça ne trompe pas ! Et l'épéiste sent bien que si le marchand a dit ça, c'est qu'elle est ici. Après quelques longues secondes d'attente, une partie du déploiement de marines se décide à partir dans une direction. Le sabreur reviendra donc dans la rue parallèle où il se trouvait, partant dans la même direction.

La poursuite est lancée.

Le petit démon ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Mer 4 Sep 2019 - 11:27

Après avoir pris quelques rues la petite ralentie déjà et se met à marcher tranquillement. Elle monte sur le même toit où elle était postée précédemment. Après tout il y a une échelle ce qui en fait le toit le plus accessible pour la petite. La voilà qu’elle continue de manger sa pêche tout en regardant de nouveau la rue où elle a fait des siennes. Il y a toujours ce pauvre marchant en train de beugler, des soldats, enfin bien moins nombreux que ce qu’ils étaient au départ ce qui inquiète la cornue.

-Piouuu… Je vois plus le monstre et des soldats on disparu… Ils ont dû le capturer le pauvre…
-S’il c’est fait capturer par seulement cette petite troupe c’est qu’il n’est pas aussi fort que toi.
-Oui… Eh t’as vu j’suis forte ! Encore plus forte que ce gros monstre. Et maintenant j’ai dix ans je suis plus une gamine alors dit, eh dit. J’ai le droit de faire mon premier meurtre s’il te plaiiiiiit.

Dit-elle les mains jointent, sa tête de chien battu avec ses beau gros yeux bleus larmoyants. De son côté le sinistre Piou reste de marbre.

-Tu n’es pas prête. Le premier meurtre on ne l’oublie pas. Il doit être splendide je te l’ai déjà dit. On ne tue pas n’importe qui. Il faut que ça soir quelqu’un d’important pour que tout le monde soit choqué et est peur de toi. A ce moment les gens seront terrifiés et te verront comme un monstre. Si tu tue tout ce qui bouge les héros retrouveront ta trace plus rapide et ils t’arrêteront.

-Oui mais…. Raaaah . J’en peux plus ! Trouve moi une cible Piou !


Elle se prend la tête à deux mains comme si c’était vraiment un drame qui se passe. Profondément ennuyeux par son ami, elle jette le noyau de sa pêche qui va tomber sur la tête d’une personne encapuchonnée. Melyne sait que son professeur a raison c’est pour ça qu’elle ne fera pas plus de commentaire à ce sujet. La voilà qu’elle se recroqueville au bord du toit puis se met à bouder l’espace d’un instant.

En bas il y a ce type avec sa capuche qui s’est arrêté. Il sort de sa poche le journal puis regarde la cornue à deux reprises. Un sourire se dessine sur sa bouche pendant que la fille se lève toute grognonne.

-Quoi tu veux ma photo ?

Au même moment des soldats montent par l’échelle de derrière et arrivent sur le toit les uns après les autres. Ils ne dégainent pas leurs armes car après tout ce qui leur fait face n’est qu’une enfant. Alors leur objectif premier est de ne pas la terrifier en reprenant partiellement leur souffle. Une bonne respiration avant que l’un d’entre eux prenne la parole.

-Melyne, ton papa te cherche. On va t’aider à …

Pas le temps de terminer sa phrase que son interlocutrice saute pour atterrir plus bas dans les bras de l’encapuchonner qui la réceptionne à merveille.

-Merci monsieur !
-Un monstre ne dit pas merci
-Ah oui c’est vrai hihihi… Euh monsieur, tu peux me lâcher maintenant. Allez lâche moiiii.

Cette fois si ce n’est pas un simple civil qui semble la tenir. Cet homme a une force bien plus grande qui empêche littéralement Melyne de se mouvoir comme elle le souhaite.
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Mer 4 Sep 2019 - 13:44



Le sabreur avait remonté toute la rue parallèle à une vitesse folle, porté par son instinct de trouver la gamine au croisement de la prochaine perpendiculaire, qui coupaient la rue où elle devait se trouver avec la sienne. Quelle ne fût pas sa déception quand il n'aperçut rien d'autre que la moitié du troupeau de l'escadron de Marines qui se pressaient probablement à la recherche de la filoute.

Celle-ci étant moins surveillée, désormais, Genkishi se décidait donc à remonter la ruelle où se trouvait son camarade, l'homme-poisson, et encore quelques Marines. Il ressortait l'article du journal qu'il avait prit soin d'arracher, en cas de trou de mémoire, et le zieutait brièvement avant que quelque chose ne lui tombe sur la tête.

Un noyau de fruit ? Qui tombe du ciel ? Il fronçait légèrement les sourcils, avant de relever le nez vers le toit de l'habitation devant laquelle il passait. Quelle ne fût pas sa surprise quand il crût reconnaître la gamine du bout de journal. Il regarda de nouveau le papier entre ses doigts, puis la gamine, puis le papier, et de nouveau la gamine.

- Quoi ?! Tu veux ma photo ?

Encore fallait-il trouver un moyen de la faire descendre de son perchoir. Le sabreur s'apprêtait probablement à escalader la bâtisse, quand celle-ci vint littéralement sauter dans ses bras. Genkishi clignait des yeux bêtement, un bref instant, avant de réaliser qu'il l'avait belle et bien dans ses bras. Il n'était plus question de la lâcher, pour le coup !

- Merci monsieur !

La petite demandait ensuite qu'il la lâche, mais c'était peine perdue. Il avait une jolie prime entre les mains, et il n'était pas question de la laisser s'envoler à nouveau. Le sabreur souffla un léger rire, alors, avant de dire simplement :

- Désolé ! Mais ça ne va pas être possible, je te ramène à ton papa. Il s'inquiète, le pauvre !

Alors qu'il s'apprêtait à repartir vers le port, les soldats qui étaient arrivés sur le toit l'alpaguèrent :

- Hey vous ! Revenez ici avec cette gamine !

- Mh ? Ne vous inquiétez pas, je vais me charger de la ramener à son père.

Il avait dit ça sans adresser un seul regard au groupe de bleus. Après tout, il n'était pas question de se faire repérer, si possible. Mais voir une fille se faire embarquer par un type encapuchonné, ça paraîsssait bien trop louche pour être synonyme de ne pas s'inquiéter, et les premiers Marines sautèrent dans la rue, juste derrière le pirate.

- Lâchez-là immédiatement ! C'est un ordre !


Le capitaine pirate souffle doucement, au vu de la situation qui est susceptible d'empirer, et il n'attendra pas une minute de plus pour se mettre à courir dans la rue, prenant le premier virage possible alors que ses poursuivants se jettent également à ses trousses.

Le petit démon ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Mer 4 Sep 2019 - 14:52

La ramenez chez son père… Une phrase qui ne risque pas de calmer la petite. Au contraire si des inconnus commencent à débarquer pour la ramener chez son père c’est que celui-ci doit être furieux. La petite a fait tellement de bêtise que si son père la retrouve elle est foutu. Alors bien évidemment c’est hors de question pour elle qu’on la ramène. Même si la réalité est tout autre, son père souhaite juste la retrouver après sa fugue et il s’inquiète énormément pour elle.

-A l’aide il me kidnappe !!


La petite commence à se débattre, elle enlève la capuche de l’homme puis lui mord la nuque. Une belle douleur que ressent Genkishi qui décide de la prendre d’une autre façon. Allez hop sous le bras en serrant suffisamment fort pour bloquer les bras. C’est à ce moment-là qu’il remarque une chose… Pour une fillette de dix ans elle est plutôt costaud. Le bougre doit vraiment y mettre du sien pour la maintenir. A force de se débattre elle le fait suffisamment ralentir pour que les marines reviennent sur lui et qu’il perd son avance.

-Raaah, je fais comment moi pour me libérer et ne pas me faire attraper par les marines ?

Alors oui à ce moment elle parle à Piou, mais comment Genkishi peut le savoir ?

-Si tu arrêtes de te débattre je t’emmènerais loin des marines d’accord ? Puis je vais juste te conduire à ton papa avec mon navire.
-Tu devrais lui dire que tu le crois. Qu’il te sorte de ce pétrin puis une fois en sécurité on s’enfuira au moment où il relâchera sa vigilance.
-Ok ok.

Une réponse qui convient bien aux deux interlocuteurs. La voilà qu’elle arrête enfin de se débattre ce qui permet à Genkishi de reprendre son avance. Les soldats ne peuvent pas tirer par peur de blessé la petite. Ils ne peuvent que lui courir après et appeler des renforts. Sur une telle île, les renforts risquent de venir assez rapidement.
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Mer 4 Sep 2019 - 15:25



Alors que le pirate commençait à distancer les marines derrière lui, il s'avère plus difficile que prévu de maintenir la petite dans ses bras. Celle-ci est plutôt vigoureuse, et n'a pas vraiment l'air faites à l'idée de retrouver son paternel. Son capuchon se tire alors, quand celle-ci lui ôte fougueusement, rendant son identification un poil plus simple pour les bleus, bien qu'il reste de dos, pour l'instant.

- Aïe, bon sang.. !
s'écrit-il alors qu'il se fait mordre la nuque

Le sabreur grogne un peu de douleur, avant de glisser cette charge sous son bras, la maintenant tel un sac de patates un peu lourd qu'il doit traîner. Et c'est qu'elle ne se calme pas, cette gamine, non, elle continue de se débattre vigoureusement, si ce n'est encore plus, si bien qu'il en devient difficile de la transporter.

Et pendant ce temps, les marines gagnent du terrain sur eux. Alors qu'il s'apprêtait probablement à la jeter derrière lui, fait à l'idée que l'emmener par la force ne serait pas le bon moyen, celle-ci se met à parler toute seule, enfin, c'est l'impression que ça donne. Il fronce légèrement les sourcils, avant de répondre :

- Si tu arrêtes de te débattre, je t'emmènerais loin des marines, d'accord ? Puis ensuite, je vais te conduire à ton papa avec mon navire ! C'est tout !

A priori, l'idée plaira davantage à la gamine. Il semblerait qu'elle ait encore plus peur des marines que du pirate, et elle se décidera finalement à se calmer. La course dans les rues ne cesse pas pour autant, le capitaine avisant derrière lui par moment, pour constater qu'il se remets à gagner du terrain sur la bleusaille.

Les deux comparses de fortunes ne tarderont pas à arriver au port, mais effectivement, l'île est relativement petite, ainsi, les renforts ne manqueront pas de débarquer. D'autant plus que ses deux membres d'équipages doivent être bien loin du retour au navire, étant donné que l'heure ne doit pas excéder les quatorze heures, et qu'ils ont rendez-vous à la tombée de la nuit.

- Bon sang.. ! Où est-ce que je peux aller ?
se demande t-il à voix haute, tandis qu'il s'engouffre dans une ruelle serrée, ralentissant encore davantage ses poursuivants.

Alors qu'il arrive à la moitié de la ruelle, une autre troupe de marine vient en boucher la sortie, attendant patiemment que le sabreur déboule pour l'arrêter, lui, et la gamine. Cette fois-ci, ils sont pris au piège, si Genkishi ne fait rien.

- Bon sang, ça sent mauvais.. ! Accroche-toi bien !

De son bras libre, l'épéiste tire un de ses deux sabres, toujours dans son fourreau, arnaché au bout de tissu qui lui sert de ceinture. Il n'a pas vraiment le choix, maintenant, si il s'arrête, il se fera prendre. Il va falloir créer une ouverture.

- Arrêtez-vous, rangez votre sabre !
beuglent les Marines, qui n'ont pas dans l'idée de riposter, afin de ne pas faire de mal à la gamine.

Mais là, pour le jeune homme, il n'y a pas d'hésitation à avoir. Une fois arrivé au niveau des Marines, et ce, à pleine vitesse de course malgré ces ghetas qui ne lui facilitent pas la tâche, il balaie les trois de devant d'un coup de sabre, ceux-ci tombant à la renverse dans des giclures de sang relativement conséquentes.

Les autres essaient d'attraper la gosse, ou également le bras chargé du sabreur, sans réussir. Ils arrivent à mettre la main dessus, mais la course effrennée du pirate, lui permet de traverser le peu du groupe qu'il reste, et de continuer la cavalcade.

On peut également entendre les cris apeurés des villageois qui se trouvent dans la rue, et qui constatent avec effroi la scène. L'épéiste n'a guère le temps de trop réfléchir, il s'agit de ne pas se faire attraper, et ce, coûte que coûte, il demande finalement à la gamine, commençant quelque peu à se fatiguer.

- Mpf.. ! Tu connais pas un endroit où on pourrait s'mettre à l'abri.. Par hasard.. ?


Le petit démon ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Mer 4 Sep 2019 - 16:33

La petite aime le spectacle et se met même à rire quand Genkishi met à terre plusieurs soldats. D’ailleurs en y repensant, ça n’a pas vraiment de sens. S’il veut vraiment l’apporter à son père alors pourquoi il combat la marine ? Son père fait partie des gentils comme les soldats. Enfin bref. Dans un premier temps elle lui indique le chemin pour rejoindre sa planque. Mais ils ne peuvent t’avancer que prudemment car sur la route il y a plusieurs unités de soldat qui patrouille et apparemment ils savent désormais qui est le fameux kidnappeur.

Dans une ruelle le hors la loi fait halte pour observer discrètement la rue que lui demande d’emprunter la petite. Il aperçoit un regroupement d’une quinzaine de soldats dont l’un avec un escargophone.

-Ici l’unité sept côtés port. J’écoute
-L’individu se nomme Genkishi, un pirate primé à un million et quatre cent dix mille berry. Son objectif n’est pas confirmé. Mais il est fort probable qu’il souhaitera demander une rançon. Vous avez le feu vert. Mort ou vif. Je répète mort ou vif.
-Compris. Appel terminé… Allez messieurs retrouvez-moi ce pirate go go go !


Les soldats plus motivés que jamais se mettent en mouvement et à chercher dans tous les sens. Malheureusement le chemin que suggère Melyne pour la planque doit les faire traverser une zone à risque. Mais est-ce qu’il y a seulement une zone non risquée actuellement. Le temps de réfléchir un instant à une solution pour Genkishi que la cornue profite du relâchement de ce dernier pour se libérer. Agile la petite qui se met immédiatement à courir… Sauf que le sol est étrange, il n’est pas palpable. La petite cour littéralement dans les airs. Le pirate la tient par le col et la soulève. Il la tourne pour la regarder en face et là voilà qu’elle lui fait un joli sourire. Enfin avec son petit masque au niveau de la bouche on le voit pas tellement mais vu le reste du visage on sait que ça ne peut être qu’un sourire.

-Tu devais pas te tenir tranquille ?

A ce moment des marines passent dans la rue juste à côté, Genkishi s’aplatit rapidement contre le mur et voilà encore un moment d’inattention où la petite arme sa jambe et lui donne un violent coup dans les bijoux de famille ! Le pauvre ne peut que lâcher prise. La voilà qu’elle prend ses jambes à son cou. Elle court à toute vitesse dans la ruelle pour finir nez à nez avec une femme qui lui barre la route. Cette dernière a de longs cheveux blonds attachés ainsi qu’une paire de lunettes d’aviateur sur la tête La petite dégaine ses dagues puis saute pour planter cet obstacle. Malheureusement pour elle son attaque bien trop simpliste est repoussée assez aisément ce qui l’empêche de quitter cette ruelle.

-Ce n’était pas encore le bon moment pour fuir. La meilleure chose à faire et de te prendre en otage toi même.
-Hein ?
-Ils veulent te ramener vivante. S’il t’arrive quelque chose papa va sans doute les exploser. Tout le monde a peur de papa.

En écoutant les vils conseils de Piou la petite prend l’une de ses dagues et se la met sous la gorge.

-Maintenant vous me laissez partir sinon j’me fais très mal et vous aurez des problèmes !
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Mer 4 Sep 2019 - 19:24



- PUTAIN D'... !

Le coup de pieds dans ses bijoux de familles à fait perdre tout son sang froid au sabreur, qui se les tient alors, tandis qu'il est agenouillé, et dos au mur. Il grommelle indistinctement, en bien mauvaise posture tandis que la gamine tente encore de se faire la malle.

Genkishi tâche de reprendre son souffle, et d'ignorer la douleur procurée par ce coups de pieds on ne peut mieux placé. Il aura d'ailleurs lâché son sabre, sous la douleur, celui-ci s'étant retrouvé à ses côtés. Le jeune homme relève finalement le nez, les larmes encore aux yeux tandis qu'il voit la gamine commencer à se chiffonner avec une femme blonde, portant des lunettes... d'aviateur ?

Il met un peu de temps à la reconnaître, les yeux brouillés par les larmes, mais il s'agit bien là de l'ingénieure de son équipage, Cynthia.

L'ingénieure, justement, remarquera bien vite son capitaine, derrière, dans une position bien improbable. Elle se retiendra de ricaner, d'abord parce qu'une petite essaie de la planter avec ses dagues, et ensuite parce que ça ne serait pas très sympathique. Alors qu'elle repousse la première attaque de la cornue, d'un petit coups de pieds, elle écarquillera les yeux en la voyant glisser sa propre dague sous son cou.

- Maintenant vous me laissez partir, sinon j'me fais très mal et vous aurez des problèmes !

L'ingénieure, qui avait reconnu la petite fille de l'article du journal s'apprêtait à l'attraper, lorsque la gamine commença les menaces.

- N.. Non, attends ! C'est inutile d'en arriver à là, ne t'en fais pas.. !

Profitant de cette petite distraction offert par sa camarade de bord, le sabreur s'était doucement, mais rapidement rapproché. Il arrivait finalement derrière la gamine, et venait alors lui mettre un bon coup de garde de sabre à l'arrière du crâne, afin de l'assommer.

- Mais.. ! Enfin.. ! J'étais en train de négocier, là ! s'exclama Cynthia

- Pas de négociation avec elle. Elle m'a attiré assez de problèmes comme ça. On retourne au navire.

Fort heureusement, et par chance, leur cavalcade avait mené les trois comparses non loin du port. Il restait juste un petit détail. Des détachements de marines cavalaient partout dans les rues, à la recherche du capitaine pirate et de cette gamine incontrôlable.

Le samouraï portait désormais la petite sur son épaule, ayant bien vérifié le fait qu'elle était assommé. Il renfilait alors son capuchon, malgré le fait qu'il eut été vu, et que le mal était déjà fait. Ils allaient devoir retourner au port sans trop attirer l'attention, ce qui n'allait pas être une mince affaire.

Les deux comparses, et la jeune fille qui était littéralement transportée tel un sac de patates, se mirent finalement en route pour le port, dans la cohut alentours provoquée par les marines en patrouille. D'ailleurs, ils ne tardèrent pas à en croiser un petit groupe, de cinq, qui leurs barrèrent la route.

- Arrêtez-vous maintenant ! Et relâchez la gamine !

Ils dégainèrent leurs sabres, tandis que le samouraï donnait la gamine à Cynthia. Il tira ensuite ses sabres, à son tour, écartant un brin les jambes, malgré la vive douleur qui lui rappela ce qu'il avait encaissé, quelques minutes auparavant.

Comprenant bien vite que le sabreur n'était pas prêt de se rendre, les bleus fondirent sur lui, les uns après les autres. Genkishi, bien décidé à ne pas se faire attraper sur cette île, ne vit pas d'autre choix que celui de les entailler grièvement, donnant de vigoureux et rapide coups de sabres à ceux-ci, après avoir contré leurs propres coups.

Le dernier, cependant, devait être un peu plus gradé, et donna un peu de fil à retordre au châtains. Les sabres s'entrechoquèrent pendant quelques secondes, le bleu parant chaque offensive du pirate avec une cerrtaine aisance, avant de lui-même tenter une offensive. Un coup ascendant, que Genkishi para de son sabre gauche, l'empêchant de remonter contre son visage, avant d'envoyer son sabre droit dans le ventre du marine, au moyen d'un habile coup d'estoc.

La blonde dévisageait son capitaine, qu'elle n'avait pas encore pu surprendre dans une telle démonstration de force. Le bleu tombait à ses pieds, crachant un petit filet de sang.

- On continue ! Il ne faut pas perdre de temps, Cynthia !

- Ou.. Oui, oui !


Ils reprirent donc leur marche, passant par les petites ruelles de la ville, afin d'éviter le plus gros des détachements de marines qui arpentaient celle-ci à la recherche de Genkishi et de la p'tiote. Ils finirent par arriver au port.

Le petit démon ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Mer 4 Sep 2019 - 21:00

Escargophone dans une main, l’autre qui refixe sa casquette.

-Ici le sous-lieutenant Dias. Je requiers une unité médicale de toute urgence. Sept hommes à terre je répète sept hommes à terre dans la rue de Garp.

-Bien reçu. Nous vous envoyons ça immédiatement.

La situation commençait à mal tournée pour la marine et cela le pire jour possible. Le colonel Pal est sorti en mer accompagné de ses deux commandants pour intercepter des pirates. Pour ce qui est du plus gradé ici ce n’est autre que le lieutenant colonel qui a une fièvre comme pas possible aujourd’hui. Donc les plus gradés sons les cinq sous lieutenants. Dias l’a bien compris et se creuse les méninges pour résoudre rapidement cette affaire.

Ce soldat âgé d’une trentaine d’années possède une belle moustache qu’il tortille tout en cogitant. Accroupi à côté du sous lieutenant Danny qui a fait un semblant de jeu égale avec le pirate tout à l’heure. Ce dernier encore conscient n’a pas dit son dernier mot.

-Di...Dias.. Ils se dirigent vers le port avec la petite.
-Je me charge du reste. Bon boulot.


Le sous lieutenant Dias à rejoint que récemment la marine. Son sens du contact ainsi que son talent pour cette profession semblent innés. Il ne tarde pas à recontacter la QG pour prendre les choses en mains.

-Ici le sous lieutenant Dias, je prends le commandement de cette opération suite à la blessure du sous lieutenant Danny.
- Reçu cinq sur cinq.
- Je veux que le port soit bouclé. Qu’aucun navire n’entre ou sort sans fouille complète de son bâtiment. Que les unités se dirigent en direction du port, je veux que chaque rue à partir de la rue Garp jusqu’au port soit inspecté.
-Bien reçu.
-Puis trouvez moi le soldat Kratos et envoyer le moi sur le champ.
- Reçu cinq sur cinq.
- Appel terminé.


La discussion s’arrête tandis que l’homme attend calmement l’unité médicale. Ses hommes donnes les premiers soin aux blessés et se questionnent également sur le soldat Kratos. D’ailleurs pendant qu’ils soignent les hommes aux sols ils demandent qui est ce soldat et pourquoi le sous-lieutenant requière son assistance. La réponse est assez simple, l’homme se caresse la moustache et répond tout en regardant au loin.

-J’ai rejoint la marine récemment avec Kratos. C’est mon ami. Pour les formalités il n’est pas très fort mais en combat il est au moins trois fois plus fort que moi.
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Jeu 5 Sep 2019 - 0:05



Le petit groupe avait à peine atteint le port, sans se faire débusquer, que les troupes de marines commençaient à boucler l'endroit. Bientôt, une vingtaine, même une trentaine de bleus se chargeaint d'empêcher tout embarquement de navire, et se mettaient alors à les fouiller.

Cachés derrière les caisses, le sabreur et Cynthia avisaient la situation. Le File-Vent était plus loin sur le quai, et n'était pas encore la cible de fouille des marines. Cela dit, Mizu avait dû interrompre le chargement des provisions. Il étaient donc appuyé contre plusieurs des caisses qu'il avait réussit à se procurer, attendant patiemment que la Marine fasse son travail.

- Bon, on arrivera jamais à se faufiler discrètement jusqu'au navire, mais je ne pense pas qu'ils se doutent que tu sois avec moi.

- Et qu'est-ce que tu proposes, alors, capitaine ?
demandait donc la blonde, un peu stressée, visiblement

Le sabreur observait toujours l'évolution de la situation, et réfléchissait un moment avant de reprendre :

- Va prévenir Mizu, vous devez monter sur le navire, lever l'ancre, et faire descendre la voile, prêts à partir. Je vous rejoins une fois que je vois que la voile est descendue.


- B.. Bien ! D'accord.. !

- Redonne moi la petite, si ils te voient avec, autant dire que c'est foutu.


La blonde tendit donc la gamine, réduit à l'état d'un colis, ou d'un fardeau, au capitaine qui la prit entre ses bras. Celle-ci tâcha ensuite de sortir de sa cachette, écoutant les derniers conseils de Genkishi :

- Cynthia ?

- Mh.. ?

- Ne t'en fais pas, tout va bien se passer.

Il lui offrait un sourire qui se voulait aussi réconfortant que possible, tâchant de lui transmettre une certaine confiance, mais lui non plus, n'était pas vraiment rassuré. Rien ne disait que le plan allait bien se passer, et toujours plus de marines déboulaient sur le port, si bien qu'il était devenu impossible de le quitter par la terre.

Le samouraï attendait désormais le signal, afin d'acourir vers le navire. Après quelques longues minutes, qui lui parurent interminables, il vit les voiles se baisser, provoquant des vagues chez les Marines :

- Arrêtez votre navire sur le champ !


- Ne nous obligez pas à tirer, jetez l'ancre immédiatement !

Une bonne dizaine d'entre eux se mettaient alors à braquer leurs fusils vers les voiles du navire, probablement dans l'idée de les trouer. Et Genkishi en profita pour se redresser, et grimper sur les caisses derrière lesquelles il était caché.

- Ne tirez pas ! J'ai la gamine, et je n'hésiterais pas à lui faire mal !


Le capitaine pirate brandissait le corps de la gamine comme un trophée, de ses deux mains, avant de la blottir à nouveau contre lui. Les marines avaient aussitôt braqués le pirate, semblant attendre les ordres du plus haut-gradé présent.

- Il n'est pas question que vous quittiez Shell Town ! Rendez-vous sur le champ, dernière sommation !

Alors que le sabreur s'apprêtait à reposer pieds à terre, il sentit les caisses se dérober sous lui, le faisant tomber à la renverse, et s'écraser lourdement sur les pavés. La gamine toujours dans les mains, grimaçant et grognant, un marine le braquait désormais de sa pistole, pointant directement sur son front.

- Votre cavale s'arrête ici, pirate.

- Putain.. Et merde..
pensait le capitaine pirate, dégoûté de s'être ainsi fait avoir.

Alors qu'il se faisait relever par le marine, un grondement sourd et le fracas de quelques caisses se fit entendre, un premier boulet de canon venait de s'écraser sur les quais, balayant une petite partie des marines et des caisses se trouvant là, levant une masse assez impressionnante de poussières.

- Bordel de MERDE ! TROUEZ MOI LES VOILES DE CE FOUTU -

Le Marine n'avait pas eut le temps de finir sa phrase, que Genkishi lui avait envoyé un coup de boule bien senti contre le front, lui faisant lâcher prise. Le pirate n'attendit pas pour se mettre à foncer vers son navire, qui s'éloignait dangeureusement du quai. Il trouva un peu de répit dans le nuage de poussière s'étant levé après le boulet de canon, heurtant des marines dans sa course, tandis que ceux-ci s'affairaient à essayer de sortir du brouillard, criant à tout va.

L'épéiste sortait bientôt de la brume, manquant de glisser à l'eau. Il toussait bruyamment, les yeux brouillés par la poussière, manquant de se rétamer sur les pavés. Le navire n'était plus qu'à quelques mètres à peine, et allait bientôt être hors d'atteinte.

- Capitaine ! Dépêchez-vous ! criait Cynthia, tendant sa main afin que le pirate puisse s'y agripper.

Sa cape volant au vent, Genkishi leva son bras libre, tâchant de venir attraper la main de Cynthia, lorsqu'il ressentit une vive douleur lui arracher un cri de douleur. L'adrénaline le portant, il parvint à se saisir de l'avant-bras de Cynthia, alors qu'il sentait son flanc le brûler de douleur. Avec l'élan, celle-ci vint le hisser sur le navire, et le pauvre roula contre le bois, la cornue toujours dans les bras, grognant, incapable de se relever.

Un nouveau boulet vint s'écraser sur le quai, permettant finalement au navire de prendre de la distance, avec l'île, sans que les voiles ou la coque ne se fassent trouer.

Le petit démon ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1