AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


On the road

Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Jeu 5 Sep 2019 - 15:49

Précédemment
petite info:
 

Le soleil rouge feu…. Une terre aride sans arbres ni point d’eau à des kilomètres. Un homme ténébreux possédant une longue veste noire qui semble déchirée sur les extrémités. Des cheveux mi longs d’un brun qui tendent vers le noir, une barbe de quelques jours puis des lunettes de la même couleur que sa chevelure. Un homme qui se tient à quelque mètre de Melyne et qui semble la protéger de quelqu’un. D’un homme bien plus terrifiant physiquement, un homme avec le teint rouge, deux grosses cornes de même couleur, une barbichette noir ainsi que des favoris. Son cigare dans sa main droite est balancé d’une pichenette.

*Que se passe-t-il ?*

Melyne toute paniqué est prise de tremblement. Après tout ces deux hommes lui sont familiers. D’ailleurs le cornu donne un violent coup de poing au ténébreux qui finit avec un genou au sol. Pour répliquer un katana est dégainé de sous sa veste. Les hommes enchaînent plusieurs attaques mais un seul reçoit des coups et c’est ce ténébreux.

Ce n’en n’est plus un, ça tourne littéralement à la correction devant les yeux de la petite qui commence à pleurer.

-Sauves toi Piou !


Du sang coule de la bouche du ténébreux qui se nomme Piou. Il fait face à ce monstre de puissance pour protéger la petite et peu importe le nombre de fois où il va au sol il finit par se relevé.

-Piou, s’il te plaiiit. Fuis.
-*respire* Je protégerais ton âme de monstre Melyne. J’ai promis *respire* de faire de toi le plus grand monstre de l’histoire.

La petite en larmes finit enfin par reconnaître l’agresseur qui avait le visage flou jusqu’à présent. Son père qui corrige Piou. Son père fou de rage qui donne une véritable démonstration de puissance. D’ailleurs sa taille ne fait qu’augmenter, sa carrure double, ses cornes grandissent, il fait maintenant plus de vingt mètres de haut. Des flammes sortent de sa bouche.

-Papaaa. Arrête, laisse Piou tranquille
-Regarde toi Melyne, regarde ce qu’il a fait de toi !

Un miroir apparaît devant la petite qui se voit monstrueuse. Ses cornes sont tordue, ses dents ne sont plus du tout alignées, des cicatrices sur tout le visage, des yeux noirs sans laisser de place à aucune autre couleur. Plus elle se regarde plus son souffle devient court et fort. Puis il y a aussi cette queue tel le diable, des sabots à la place des pieds des griffes à la place des doigts.

-Papa, sauve moii !

Vlam

Le bruit de la mer, le vent sur les voiles, l’odeur d’un joli plat qui est en train d’être préparé en cuisine. Tout cela n’était qu’un rêve… ou peut-être un cauchemar? Sans doute à t’elle prononcé quelques mots durant son sommeil. En tout cas la voilà enfermé dans une cabine attaché bien comme il faut. A croire qu’ils ont vraiment mis les moyens dans ce ligotage pour qu’elle ne puisse pas bouger.

Ses petits yeux s’ouvrent lentement lorsqu’elle regarde à droite puis à gauche. Elle met quelques secondes à constater qu’elle ne peut pas bouger comme elle le souhaite. La cornue baille un bon coup avant de finir par l’ouvrir. Enfin seul dans cette cabine personne risque de l'entendre donc elle se met littéralement à hurler.

-Lâchez-moi ! Lâchez-moi !  Vous connaissez pas mon Papa. Si vous me relâchez pas il va vous envoyer en prison !
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Jeu 5 Sep 2019 - 17:26



Le petit navire s'éloignait peu à peu du port de Shell Town, qu'il avait un peu ammoché pour s'assurrer une retraite relativement sereine. Après quelques longues minutes, la cohut des marines n'était même plus audible, et laissait peu à peu place au clapotis des vagues contre la proue.

Genkishi avait réussit à se faire hisser à bord de peu, et se trouvait désormais allongé sur le pont, son flanc marqué d'une tâche rougeâtre qui venait à baver sur ses vêtements. Le jeune homme fronçait les sourcils de douleur, alors qu'il relâchait finalement la gamine qu'il avait prise dans son autre bras, la laissant rouler un peu au rythme du courant.

Cynthia accourut bien vite, pour constater dans quel piteux état elle avait pu remonter son capitaine.

- Occupe-toi déjà de la gamine.. Retire lui ses dagues, et enroule-là dans de la corde..

La blonde s'exécuta bien vite, venant prendre la cornue dans ses bras, avant de l'emmener dans une des cabines. Elle l'allongea sur le lit, récupérant ensuite ses dagues et allant les poser dans la cale. Elle revint ensuite de cette même cale, avec une corde, et commença à saucissonner la petite, faisant un joli noeud d'arrêt afin de bien lui restreindre ses mouvements.

La pauvre était complètement stressée par la situation, qu'elle n'avait jusqu'alors jamais vécue, qu'on se le dise. Elle se pressait de nouveau sur le pont, manquant de tomber dans les marches tant elle cherchait à les enjamber rapidement.

Le sabreur était toujours là, contre le pont, son sang commençant bientôt à reluire sur les planches. Il tâchait d'ignorer du mieux qu'il pouvait cette sensation de brûlure venant de son flanc, se mordant la lèvre inférieure furieusement, alors qu'il essayait veinement de se redresser.

- Non.. Non ! Ne bouge pas surtout ! Tu risquerais d'empirer la situation !

Elle venait lui ôter son capuchon, ainsi que sa cape, avant de doucement défaire sa chemise. Elle tira une grimace dégoûtée, au vu de la blessure de l'épéiste. Celui-ci s'était prit une balle dans le flanc, bien logée dans sa chair rougeoyante, perlant de sang.

- Mi.. Mizu ! Viens ici.. ! Je ne sais pas quoi faire moi.. !


L'homme-carpe, qui jusqu'alors, regardait la scène de loin, étant trop occupé à maintenir le cap, vint rapidement aux côtés du capitaine, et de la blonde. Il constata avec surprise l'état dans lequel se retrouvait le châtains, et intimait à l'ingénieure d'aller prendre la barre.

- Direction Logue Town.. ! Mes grand-parents doivent encore s'y trouver... Ils pourront me faire voir un médecin.. !

- Vous êtes sûr, capitaine ? Je vais vous porter à votre chambre, vous serez au moins à l'ombre.


L'épéiste se contenta d'opiner, semblant doucement voguer vers l'inconscience. L'homme-carpe vint le porter jusqu'à ses appartements, le couchant donc dans son lit. Alors qu'il s'apprêtait à remonter pour prévenir Cynthia, un cri venant d'une cabine proche lui fit faire demi-tour.

- Lâchez-moi ! Lâchez-moi ! Vous connaissez pas mon papa ! Si vous me relâchez pas, il va vous envoyer en prison !

L'homme-carpe vint alors ouvrir la porte de la cabine où se trouvait la cornue, et l'avisa d'un regard noir, avant de s'approcher.

- Je crains que personne ne vienne vous chercher, ici. Maintenant, je vais plutôt vous demander de vous calmer de suite, notre capitaine a besoin de repos. Et pour ce qui est de votre père, ne vous en faites pas, vous le retrouverez bien assez vite comme ça.

Mizu ressortit donc, refermant la porte sans demander son reste à la gamine.

On the Road ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Sam 7 Sep 2019 - 17:24

Seule au monde. Kidnapper par de vulgaires criminels qui l’emmène on ne sait où. La petite commence à paniquer. Ses poumons se gonflent sous cet effet et elle a l’impression de ne plus pouvoir respirer correctement.

-J’peux plus respirer… Je vais mourir …

La pauvre panique, les larmes monte et certaine commence à couler. L’homme poisson ou plutôt le monstre est venu pour la gronder et ce n’est finalement pas quelque chose qui a calmé la petite. C’est sur que la première fois qu’elle l’a vu elle avait des étoiles dans les yeux. Mais là il avait un air sérieux et ça à vachement intimidé l’enfant.

*On va où ? Ils vont me faire quoi ? Papa t’es où ? J’veux mon papa…. *

Dans un coin de la cabine apparaît le ténébreux Piou. Ce dernier est adossé au mur  les bras probablement croisés sous son long manteau.  

-Meeelyne.

Le vent de l’extérieur s’entend et viens siffler dans la cabine.

-Pourquoi elle pleure Melyne ?

-… J’veux… j’veux mon papa.
-Tu as peur ?
-Non… *snif * … J’ai peur de rien.
-Tu sais les héros sont bien traités. Pourquoi ne pas devenir une héroïne comme papa ? Tout le monde aime les héros.
-Non… *snif * Les héros ça fait ce que les autres veulent et qu’ils peuvent pas faire eux mêmes. Ça se sacrifie, ça fait le sale boulot.

En parlant de héros Piou sait exactement où il va. Les larmes cessent peut a peut pour laisser place à de la colère.

-Les héros sont aimés ! On les respects !
- On les traites comme des chiens quand on en a plus besoin. Ils se sont sacrifié pour les autres et personne ne bouge pour eux.

La discussion ne parle pas du tout globalement elle souligne spécifiquement la vie de la cornue. De son père qui est considéré comme un héros.. De ce fameux père qui lui a été retirer par les autorités car il a été jugé incapable de l’éduquer..

-Ils étaient où tous les gens qui aiment papa hein ? Quand le juge a dit qu’on devait m’envoyer loin personne n’a bougé ! Personne ! Blablabla je t’aime blablabla t’es notre exemple . Mensonge, mensonge MENSONGE !

Les yeux encore gonflés des larmes sont pris d’assaut par un regard plus haineux. Allongée, elle regarde le vide perdu dans ses souvenirs qui ne font que l’enragé. La voilà en train de gigoter pour sortir de ce ligotage.

- Si tu ne veux pas être une héroïne que souhaites-tu ?
-Être un monstre.  
-Pourquoi ?
-Pour faire ce que je veux. Qu’ils ont peur de moi et qu’ils ne viennent pas m’embêter. Je vais leur montrer qu'ils avaient tord de nous séparer.

Après s’être débattu de nombreuse minutes la petite se calme. La voilà même qu’elle sourit légèrement en écoutant les paroles de son sinistre conseillé. Maintenant elle est au sol assise sur ses talons. C’est bien l’une des rares façons dont elle peut s’asseoir avec ce ligotage. La voilà qu’elle semble médité en écoutant attentivement Piou. Mais… Cela nous rappelle étrangement le dojo de son père et les séances de méditation...
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Dim 8 Sep 2019 - 14:37



- Allons, relève toi ! Je te pensais plein de convictions, petit !

Le sabreur est étalé au sol, face contre terre, un sabre de bois en main coincé entre ses doigts alors que le Maître Chun se tient à un mètre environ, sabre en main, et en garde.
Genkishi grommelle, respirant pour la énième fois les particules de poussières qui ont trouvés leurs places sur le sol du dojo, et finit par se relever difficilement, un bleu sur le front.

- En garde !

Une fois debout, celui-ci s'empresse de s'exécuter, se mettant en garde, attrapant son sabre de bois de ses deux mains, et le maintenant tendu face à lui. Sa respiration se fait forte, soutenu, preuve qu'il n'a pas l'habitude de s'exercer, et une goutte de sueur lui perle du front, jusqu'à la nuque, le déconcentrant un bref instant.

Il n'en faudra pas plus, pour qu'il se retrouve de nouveau par terre. Le Maître aura dirigé un premier coup au niveau de son mollet, lui faisant ployer le genou, avant de tourner sur lui-même, aussi rapide qu'une toupie, et lui envoyer un nouveau coup bien senti dans les côtes.
Genkishi crache un peu de salive par terre, avec la vigueur de cet enchaînement, avant de s'écraser sur le côté, serrant le bout de bois dans sa main, frustré de ne pas pouvoir réagir.

- Debout ! L'entraînement n'est pas encore terminé. Tu n'as pas encore réussi à contrer une seule de mes offensives.

**

Le châtains s'agite quelque peu dans son lit, suant à grosses gouttes alors qu'il a été dévêtit de son haut, et qu'un bout de tissu lui entoure une bonne partie du torse, calmant ses saignements tant bien que mal. Une odeur âcre s'empare peu à peu de la cabine d'ailleurs, semblant plutôt alarmante sur l'état du pauvre pirate.

Fort heureusement, le voyage vers Logue Town ne devrait plus être très long, et Cynthia s'affaire à diriger le navire du mieux qu'elle puisse, suivant la direction indiquée par une boussole, et une carte. Pendant ce temps, l'homme-carpe vient de terminer de préparer le repas. Au menu, du moins pour ceux qui peuvent l'avaler, c'est potée de légumes du jardin.

Mizu vient apporter son assiette à la charpentière, l'air un brin sombre.

- Allons, tu sais bien qu'on.. qu'on ne peut rien y faire, mh ? On risquerait d'empirer son état, si on essayait nous-même.. !

- Mh.. Je sais bien, oui. Mais je crains que ça ne s'aggrave, si on ne fait rien non plus. Et comment feras t-on, une fois sur l'île, pour trouver la demeure de ses grands-parents ?


La blonde étire une vilaine moue à son tour, pensive l'espace d'un instant, alors qu'elle finit par hausser les épaules, n'ayant vraisemblablement aucunes réponses à apporter à cette question. L'homme-poisson se dirigera finalement vers les cabines, un plat de potée encore en mains.

Il viendra doucement frapper à la porte de la chambre où se trouve la gamine, avant d'entrer. Les murs de bois séparant les cabines de la cuisine étant peu épais, il aura probablement entendu les cris, de celle-ci, notamment lorsqu'elle parlait de la perte de garde par son papa.

- Le repas est servi. Je vais te détacher, d'accord ? Comme ça, tu pourras manger.

L'homme-carpe viendra doucement défaire le noeud fait par Cynthia, quelques petites heures plus tôt, et libérera finalement la démone, avant de déposer le plat à côté d'elle. Il ne lui donne pas de couverts, après tout, c'est une simple bouilli finalement.

Il viendra ensuite s'asseoir sur le lit, observant celle-ci, l'air plus calme qu'auparavant :

- Navré, de m'être emporté, un peu plus tôt. Mais j'imagine que tu peux comprendre notre inquiétude. Notre capitaine a reçu une balle dans le flanc, en te sauvant de ces marines.

Ses prunelles globuleuses resteront posées sur la jeune fille, ne lui accordant aucun moment d'inattention, d'autant plus qu'elle ne dispose que de rien d'autre qu'une assiette, et une bougie sur la table de chevet, actuellement.

- D'ailleurs, je me permets de te demander. Mais de qui t'a t-on envoyé loin, mh ?

Il hausse ce qui lui sert de sourcil, avant de reprendre.

- Si tu ne veux pas m'en parler, je comprendrais tout à fait.


On the Road ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Dim 8 Sep 2019 - 18:04

Faire le vide, ressentir chaque partie de son corps. Ressentir chaque contact entre elle et ses vêtements, chaque vague déplacant le bateau, chaque vibration. L’enseignement pour l’apprentissage de la capacité de retour à la vie est long et compliqué. Mais son cheminement est déjà un apprentissage, puis être la fille adorer du maître du dojo lui a permis d’assister à de nombreux cours. La maîtrise de soi est l’une des clefs qui lui sera certainement utile dans toutes les facettes de sa vie.  

Son œil droit s’ouvre légèrement à la venue de l’homme-poisson puis il se referme délicatement. Les pas de ce monstre sur le plancher, les déplacements effectué, le desserrage des liens, l’odeur de la nourriture. Tous les sens de la petite sont en actions tandis que la vue est retirée. Elle écoute calmement les paroles de ce monstre. Un petit silence s’empare de la pièce avant que la cornue décide enfin de répondre.

*Me sauver des marines… Est-ce un héros ? Si c’est le cas vaut mieux ne pas se frotter à lui*

-T’es un monstre toi aussi. Nous les monstres on nous déteste… Le juge a dit que j’ai plus le droit de rester avec Papa.  Ils disent que c’est pour mon bien.. Que je vais être dans une école spéciale où on m’apprendra plein de bonnes choses et que ça sera mieux. Mensonge… On m’a envoyé dans une école où tous les autres me traitaient de monstre.


-Qui te traité de monstre ?

-Tout enfants normaux. Toi ça se voit t’es un monstre, ben moi aussi.
-Ah, à cause des cornes.
-Oui. Ben ils arrêtaient pas de m’embêter du coup je me vengeais, mais les autres disaient toujours que c’était moi qui faisais les problèmes alors que c’était pas moi. Du coup les adultes arrêtaient pas de me punir. Tout le monde était contre moi. Tout le monde déteste les monstres. Heureusement Piou est avec moi.
-Piou ?
-Oui. Il m’a appris qu’un monstre ne doit pas se faire embêter. Du coup ben j’ai fait … enfin voilà…
-Tu as faits ?
-Elle est bonne ta bouilli. *mange *
-Doucement, j’en ai encore en cuisine si tu veux. Tu sais que ton Papa a demandé qu’on te ramène ?
-C’est pas vrai.
-Comment ça ?
-Ben si vous me ramenez à Papa le juge va encore m’envoyer dans l’école. Et vu que j’ai faits des bêtises ils vont encore me punir.
-Il faut juste tuer ce juge alors

Une phrase si cruelle et en même qui paraît si logique pour la petite. Enfin, ENFIN Piou lui donne l’autorisation de tuer quelqu’un. Enfin elle peut faire ce qu’elle a tant désiré depuis si longtemps. C’est donc de ça dont parler le vils Piou lorsqu’il disait que chaque meurtre ne doit pas être fait n’importe comment. Pour un premier c’est certainement une cible de choix de plus la petite pense que ça peut réellement résoudre ses problèmes et elle en retrouvera son père. Hors ça sera certainement la chute en enfer mais bon.

Suite à la réponse de Piou la petite s’est arrêté de manger, s’est arrêté de parler. Un petit silence fait place avant qu’elle reprenne une bouchée de cette bouillie.
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Dim 8 Sep 2019 - 18:52



L'homme-poisson s'était un peu amusée de la réflexion de la jeune fille, il faut dire qu'ils n'étaient pas très bien vu en société, c'était certes une réalité, mais ce n'était pas pour autant des monstres, loin de là.

Il avait remarqué que celle-ci n'avait déjà pas répondu à une de ces questions, sur quelque chose qu'elle aurait fait. Elle s'était également interrompue, pendant quelques instants, lorsqu'elle avait fait part de ce juge, qui à priori, était en charge de son affaire.

- Merci ! Il faut dire que je suis cuisinier, alors bon, heuresement que j'arrive à faire de bon petits plats.

L'homme-poisson reste assis là, sur le lit, à observer le monstre qui se trouve à ces côtés, semblant davantage enjoué, oubliant presque l'état de son capitaine, qui se trouve dans une des chambres à proximité.

- Pour en revenir à ce que tu disais, à propos du fait que nous soyons des monstres. Je ne pense pas que nous devrions nous considérer comme tel. Certes, nous sommes différents des humains, qui sont majoritaires, mais nous avons nos avantages, et bien souvent, ces différences peuvent être des forces.

Il vient poser sa main palmée sur la tête de Melyne, lui ébouriffant un brin les cheveux, avant de reprendre :

- Et pour ces enfants, c'est normal, à cet âge. Ils se moquent bien souvent de tout ce qui est différent. Ils n'ont pas, mh.. L'ouverture d'esprit ? Tu sais ce que c'est ? Ca signifie que, plus on connait de choses, moins on se moque. Par exemple, si tes camarades avaient rencontrés plus de cornus, ils n'auraient pas besoin de se moquer, car ils sauraient qu'il y en a beaucoup, et que ce sont des gens comme tout le monde, au final. C'est juste qu'ils sont jeunes, voilà tout.


Mizu finit par se relever, alors, lorsque celle-ci termine son assiette. Il viendra la lui reprendre, doucement.

- Et qu'est-ce que tu veux faire, toi, alors, si tu ne peux pas retourner auprès de ton père, mh ?


L'homme-carpe se dirigeait vers la sortie de la cabine, invitant Melyne à le suivre, si elle avait envie de sortir un peu, laissant la porte ouverte. Il se dirigeait vers la cuisine, à priori, d'où sortait l'odeur agréable de la potée.

- Ne fais pas de bêtises, surtout ! Sinon, il va falloir te renfermer dans la cabine, mh ?


On the Road ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Mar 10 Sep 2019 - 9:48

Forcé de constater que pour un monstre il est plutôt amical. Amical… Un monstre qui ne se considère pas tellement comme tel. En réalité ce n’est qu’un mensonge. Ce monde est bercé de mensonge c’est ce que c’est dit la petite. Tout le monde ment, le juge, les autres enfants, les gens. Alors pourquoi croire que cet homme dit la vérité. Si son père lui disait de ne pas parler aux inconnus lorsqu’elle était plus petite c’est forcément qu’il y avait une raison. La voilà la raison, les gens mentent pour s’en sortir, pour ne pas avoir de problème.

Piou met en garde Melyne contre cet homme-poisson. Elle est bavarde la petite mais il est là pour la recadrer et l’empêcher de trop en dire. Tout comme les enfants qui faisaient semblant d’être son ami pour mieux la trahir, ce monstre va faire pareil. Il ment pour préparer un sale coup. Alors autant faire comme tout ce monde, mentir pour parvenir à ses fins.  

-Faut que je retrouve le juge pour le convaincre de me laisser revoir papa.
-Voilà. N’en dit pas trop. Maîtrise toi et efface ce petit sourire avant qu’il ne le remarque. D’ailleurs remet ton petit masque qui cache ta bouche.

La petite se lève puis sort finalement de cette cabine. Elle ne marche pas dans les pas du monstre car pour le moment elle a sans doute mieux à faire. La voilà sur le pont seul alors que les nuages commencent à se faire nombreux. Si personne n’a peur d’elle c’est simplement qu’elle n’est pas assez forte. Que son esprit n’est pas apaisé comme le héros qu’est son père. Elle a peur de tellement de choses même si elle prétend l’inverse. D’ailleurs la voilà sur la proue du navire assise en tailleur en train de méditer.

C’est un véritable combat intérieur qui se passe chez Melyne. Comme si les enseignements de Piou l’attire vers le bas, vers le mal, les ténèbres, les plaisirs malsains. Comme si les enseignements de son père l’attire vers le haut, vers le bien, la lumière, les plaisirs sains. Son rêve montrait clairement que l’enfant peut suivre n’importe qui mais que son innocence et que sa bonté naturelle tend toujours vers le bien.

Ce rêve était une véritable image de ce qui se passe en elle. On sait donc qui domine actuellement le plus la petite. Mais Piou n’a pas encore disparu et c’est pour ça qu’il tente le tout pour le tout avec l’ambition de la faire tuer le juge.

La pluie tombe.

Toujours en méditation comme si rien ne semble pouvoir la perturber. On retrouve la gentille fille à son Papa qui risque d’être calme durant le reste du voyage.
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Mar 10 Sep 2019 - 19:18



Mizu ne se doute aucunement de la présence de l'ami imaginaire de cette petite monstresse, et encore moins du fait qu'elle lui mente. Il se contente de lui offrir un dernier sourire, avant de se diriger de nouveau vers la cuisine. Il s'occupera probablement de la vaisselle, et de mettre les restes de potée sur le côté.

Melyne finit alors sur le pont du navire, sous le regard surpris de Cynthia, qui semble se demander si c'est une bonne idée de l'avoir laissé sortir, au vu de ce qu'elle avait tenté, pour l'intimider, quelques heures plus tôt. Elle s'appliquera néanmoins à diriger le navire du mieux qu'elle peut, continuant de voguer calmement jusqu'à Logue Town.

Bientôt, le ciel laisse tomber sa belle couleur bleue, pour se changer en un ciel morne, grisâtre, aux teintes plus foncées. Le soleil a cédé sa place aux nuages de pluie, qui commencent sans trop tarder à laisser tomber leurs réserves de gouttes d'eau.
Pour autant, la mer se veut toujours aussi calme, parfois à peine agitée par quelques vagues de plus grande envergure, mais qui n'inquiètent aucunement celle qui s'est improvisée navigatrice.

L'homme-carpe ressort finalement de la cuisine, venant tendre de quoi se couvrir à Cynthia. Il lui recouvra les épaules, et la tête du vêtement, avant de se diriger vers la petite. Malgré le fait qu'elle soit déjà relativement protégée du mauvais temps, au vu de son accoutrement, et de son capuchon, il viendra déposer toutefois un autre vêtement par-dessus, la couvrant un peu plus, sans rien dire, en la voyant ainsi en pleine méditation.

Les gouttes de pluie contre le navire se font entendre dans les cabines, et celles-ci semblent rendre le sommeil du capitaine blessé, un peu plus agité. Celui-ci se tourne dans un sens, dans l'autre, manquant de défaire à plusieurs reprises le pauvre bout de tissu qui empêche l'hémorragie d'être encore plus grave qu'elle ne l'est déjà.

L'île de Logue Town commence à poindre le bout de son nez, et le navire ne devrait plus tarder à l'atteindre, désormais.

On the Road ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Jeu 12 Sep 2019 - 16:16

Le bras gauche ensanglanté par un boulet de canon qui tombât non loin de lui. Le bandage fait à la va vite, la moustache toujours au top, des taches de sang sur son uniforme, la casquette de marine qui n’est plus présente. Ce fameux coup de boule encaissé lui a fait une jolie petite bosse. Le sous-lieutenant Dias est là toujours debout. On ne sait pas par quel miracle il est encore debout mais c’est certainement la force de ses convictions qui le soutienne. Comment peut-il s’arrêter alors qu’il a dit au sous-lieutenant Danny qu’il se charge du reste ? Comment peut il s’arrêter alors que le pirate n’a pas hésité à se servir de la petite comme otage ?

Le sabre dans sa main droite sur ce petit navire commerçant réquisitionné à la va vite pour ne pas perdre de vue les pirates.  Le voilà qu’il prépare sa contre attaque entouré d’une quinzaine de soldats.

-Le soldat Kratos affirme avoir touché le pirate Genkishi. Avec un peu de chance son état sera critique. Au vu du changement  de cap effectué et de leur direction, je dirais  que ce n’est qu’une question d’heure avant de leur mettre la main dessus. Il ne me reste plus qu’à contacter la garnison de Logue town.

Il termine difficilement ces quelques phrases tout en étant assis dans la cale avec ses hommes. Pour éviter d’être repéré il n’y a que quelques soldats qui sont permis à sortir pour s’occuper de la navigation. D’ailleurs l’un d’eux arrive avec le sourire aux lèvres ainsi que les vêtements trempé.

-Sous lieutenant Dias, il est arrivé.

On ne sait pas de qui ce soldat parle mais on peut dire que les hommes semblent tous ravi de cette venue. D’ailleurs l’individu en question ne tarde pas à descendre rejoindre les braves soldats qui font leur travail de la meilleure des façons.

Ce type est un vrai monstre, la porte est à peine assez large pour le laisser passer. Obligé de se baisser pour pouvoir passer. Ses cornes bien plus intimidantes que Melyne s’élèvent fièrement. Le regard sévère, le cigare en bouche et déjà que les soldats ravis perdent leur sourire devant cet homme que l’on surnomme le terrible. Pas besoin de demander le pourquoi, juste sa présence semble confirmée sa réputation.



-C’est un honneur de vous compter parmi nous monsieur Koga.


Une phrase qui sortit de la bouche d’un des soldats. D’ailleurs c’est bien la seule phrase qui est dite pendant plusieurs secondes. Tous ne savent pas à quoi s’attendre car après tout c’est le père de Melyne et il est probable qu’il soit dans une rage folle. D’ailleurs le regard de Koga dévisage chaque soldat, chaque individu. Des hommes qui ne sont pas tous au sommet de leur forme. Certains sont blessés, d’autres semblent en parfait état même si leur tenue est bien sale.

- Je vous remercie de vous être donner tant de mal pour ma fille. Vous pouvez vous reposer. Je me charge du reste.

Les hommes se disent qu’après tout cet homme peut probablement résoudre cette histoire seule. D’ailleurs il est arrivé assez rapidement en ramant sur une barque. Tout le monde semble se dire que l’aventure s’arrête là et qu’il est tant de renter. D’ailleurs leur regarde se tourne en direction du sous-lieutenant qui prend la parole.

-Je suis dans le regret de devoir renoncer à cette proposition. Aujourd’hui vous n’êtes plus un soldat. Même si vous êtes une force de frappe incroyable, nous disposons d’une logistique et d’une puissance tout aussi honorable. De plus j’ai eu un rapport sur vous. Un juge vous a retiré votre fille et dans cette situation, j’ai bien peur qu’avec l’émotion vous faites une bêtise et décidiez de récupérer votre fille et disparaître.

Décidément, même si ce ne sont que des mots, ça semble être aussi violent qu’une balle en plein cœur. Les cornes de Koga poussent un peu puis sa carrure augmente légèrement. Ce sont sans doute ses capacités de retour à la vie qui sont en action.

-Il semblerait que je n’ai plus rien à vous dire. Bonne journée.

La politesse toujours présente de cet homme fait froid dans le dos. Il franchit la porte en réduisant sa corpulence tout en baissant la tête.  Tout le monde pense qu’il allait détruire l’entrée mais rien de cela. Le sous-lieutenant Dias sait pertinemment que cet homme va partir seul récupérer sa fille. Mais de toute façon les renforts venus de Logue Town ne vont pas tarder. Même s’il règle cette affaire il ne pourra pas fuir avec sa fille.

Vingt minutes plus tard

Alors qu’elle n’a plus regardé en arrière depuis des dizaines et des dizaines de minutes. Alors que tout danger semble bien loin, Cynthia regarde derrière leur navire. Il n’y a pas de raison particulière à cela ni de pressentiment. Sans doute un sentiment enfoui de peur de la situation la pousse à guetter et à regarder à ce moment là en arrière. Sans doute qu’à force de réfléchir sous cette pluie elle a eu ce geste anodin.

Son regard croise celui d’un homme qui rame sous la pluie. Bien plus loin on peut apercevoir un navire mais pour le moment c’est cette barque qui l’intrigue. Alors elle appelle Mizu calmement car tout cela ne semble pas dangereux. Lorsque l’homme poisson la rejoint elle pointe du doigt la barque qui s’approche rapidement. Sous cette pluie ni Genkishi ni Melyne n’entendent la discussion entre la femme et l’homme poisson.
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Jeu 12 Sep 2019 - 18:40



La traversée avait été relativement calme, jusqu'à présent, et le navire commençait à se rapprocher rapidement de Logue Town. Sous cette pluie battante, Cynthia avait habilement réussie à maintenir le cap, alors que Mizu revenait finalement de sa vaisselle, constatant en même temps qu'elle qu'ils étaient poursuivis.

- Mizu, je ne voudrais pas t'inquiéter, mais, j'ai l'impression que nous sommes suivis, et que nous nous faisons rapidement rattraper.

L'homme-poisson fronça légèrement les sourcils, avant de se dirger vers un des côtés du navire, pour mieux voir à l'arrière. Effectivement, une petite barque manoeuvrée par un seul homme semblait se rapprochait à grande vitesse. Celle-ci fendait la mer aussi suprenemment que cela puisse paraître, en pleine tempête.

Rien ne semblait arrêter l'homme qui se trouvait sur celle-ci, et que Mizu était incapable de distinguer clairement, à cause de la pluie torrentielle qui s'abattait, et qui brouillait son champ de vision. Il relevait encore un peu le nez, alors, aperçevant un navire plus imposant encore à l'arrière.

Un mauvais pressentiment vint s'emparer de lui, et il revenait rapidement au niveau de Cynthia, afin de l'informer de la situation, qu'elle avait déjà vu elle-même :

- Il semblerait que la barque nous rattrape, quoique nous faisions.. ! Et, il y a également un navire encore derrière, quoique bien plus éloigné.

- Je le sais déjà, ça, Mizu.. ! Tu ne m'aides pas beaucoup, là. Qu'est-ce qu'on doit faire, au juste ?

Les deux semblaient incapable de prendre une décision, et pendant ce temps là, la barque gagnait toujours plus de terrain, semblant prête à les aborder.

Genkishi était toujours au fin fond de son lit, dans sa cabine, ses draps avaient prit une bonne teinte rouge sang, alors que sa peau devenait encore plus blême qu'elle ne l'était à l'origine. Nul doute que dans cet état, il n'était pas prêt de se réveiller, et n'avait aucunement conscience de ce qui pouvait se passer. Pour tout dire, il n'était tout simplement plus conscient du tout, et avait sombré dans l'inconscience depuis quelques bonnes heures, maintenant.

L'homme-carpe revenait finalement à observer derrière lui, et constatait avec effroi la présence d'un vrai colosse, sur cette fameuse barque. Celui-ci ressemblait à un véritable démon. C'était sans nul doutes un cornu, à la peau aussi rouge que le sang, ou que le magma d'un volcan qui se refroidit. Il ramait en donnant de toute sa personne, véritablement détermine à rattraper le File-Vent.

Il accourait de nouveau vers Cynthia, et alors qu'il lui adressait la parole, tout haut, il observait Melyne, un peu plus loin sur le pont :

- Je crains que son père nous ait trouvé plus tôt que prévu, si j'ose dire..


Il avait fait en sortes que la petite puisse entendre ce qu'il venait de dire, évidemment.

On the Road ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Melyne
Melyne

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 510
Popularité: -5
Intégrité: -2

Jeu 12 Sep 2019 - 22:41

Il ne faut pas plus pour que la petite se lève et accourt en direction des deux autres. Toute excitée elle saute sur la rambarde puis glisse. Mizu la rattrape par le capuchon puis la repose. Une petite scène anodine mais que Koga voit. D’ailleurs la petite se jette carrément par dessus bord, les yeux débordant de larmes, le sourire jusqu’aux oreilles. Elle l’a reconnu en un instant. De l’autre côté le père saute et rattrape sa fille en plein vol. Les mots papa et Melyne sont envoyés dans les airs. Ils finissent dans les bras l’un de l’autre puis atterrissent sur le File-Vent juste derrière les deux autres qui ne font qu’observer le spectacle.

Leur visage sincère offre un sourire en regardant ce moment de pur bonheur que partagent les cornues.

-Ils disaient que jamais je te reverrais. Que tu m’avais abandonné. *pleure*
-C’est fini Melyne. C’est fini. Je suis là et plus personne ne nous séparera.

Le bruit de la pluie, des pleure de joies, à croire qu’on est loin de la scène de kidnapping. Cette petite séquence émotion ne dure pas tellement longtemps et Koga sait qu’il a commis une grave erreur. Il s’est relâché ce qui aurait pu lui être fatale. Pourtant il en a connu des batailles, du sang, des larmes. Certainement que cette fois c’est différent, que ce papa est certainement bien plus sensible avec sa fille que le reste du monde. Le voilà qu’il se remet sur ses gardes puis se place devant sa fille comme un protecteur. Cette dernière lui retient déjà le bras.

-Papa je te présente mes amis.

Ce moment où une fille a littéralement le pouvoir de vie ou de mort envers ces pirates. Le père prend un air sérieux car il a reçu les informations de ce qui s’est passé à shell town. Pourtant, s’il n’a pas attaqué immédiatement la femme et l’homme-poisson c’est simplement que ce dernier a rattrapé la petite qui allait tomber. Un geste anodin, un reflex qui a finalement une si grande importance.

Melyne prend par le bras son père puis le tire en direction de … Ses amis ?

-Je te présente Mizu. C’est un monstre, t’as vu sa tête ?! Mais je l’aime bien. Quand il me parle j’ai l’impression que c’est toi qui me parles.


Il est vrai que la petite et l’homme poisson ce sont côtoyer légèrement puis ils ont eu des petites discussions assez profondes. Mais surtout ce que la petite à noter est le fait que Mizu lui donnait tout. Des conseilles, une couverture, de la nourriture. Depuis combien de temps n’a t’elle pas eu quelqu’un qui se comporte bien envers elle sans rien demander en retour ? Depuis quand elle n’a pas eu simplement quelqu’un de gentil avec elle. Sans doute trop longtemps c’est pourquoi elle les considère comme ses amis.

-Elle c’est Cynthia. Je la connais pas encore mais elle a de beaux cheveux.

On peut dire que la situation assez improbable laisse sans voix les deux autres. En réalité c’est la petite toute excité qui prend l’initiative et ne laisse le temps à personne. Pas une seconde à perdre elle entraîne son père jusqu’au fameux Genkishi. La porte s’ouvre alors qu’elle parle.

-Reste plus que le dernier. Lui il m’a sauvé de la marine. J’ai fait une bêtise du coup la marine me courait après. Comme les méchants que tu traquais. Mais fait pas trop de bruit il dort depuis de début.

Lorsqu’ils entrent finalement dans la pièce Melyne comprit que ce n’était pas du sommeil mais bien plus grave. Koga prit au dépourvu dans cette situation est resté figé un instant. Lui qui était prêt mentalement à faire un carnage le voilà en train de faire une visite guidée ? Sa fille adorée se trouve au chevet du capitaine. La petite dit certaines paroles qui n’atteigne pas les oreilles de son père encore abasourdi. Mais après tout…

Les batailles il en a connu alors le voilà qu’il laisse ses réflexes le guider. Il prend littéralement les directives en donnant des ordres aux subordonnés du capitaine. Son charisme naturel prend le dessus. Ses consignes claires et nettes ne semblent pas pouvoir être contredit. Koga en a vu des blessures surtout dans la marine d’élite. Les hommes à terre c’était son quotidien. Alors soigner un minimum cet homme est dans ses cordes.


Après plusieurs dizaines de minutes et l’essentiel des soins effectués la tension redescend. Le navire a changer de cap et gagne en vitesse. Un vulgaire navire commerçant n’a plus aucune chance de le garder en vue. Surtout avec cette pluie abondante. Des consignes en navigation on était donné à Cynthia qui fait de son mieux pour les suivre. Puis Mizu a reçu le reste des instructions pour les soins du capitaine. Serte Koga n’est pas médecin c’est pourquoi il termine en leur conseillant d’en voir un. Ce qui compte c’est que la vie du capitaine pirate n’est plus en danger.

Les choses se sont enchaîné et la barque du père est probablement très loin désormais. Logue Town est tout proche alors pour le moment pas le choix de rester avec ces pirates. Koga profite du seul moment où Mélyne l’abandonne pour discuter entre adultes. La petite est allé au petit coin.

-Aujourd’hui je ne suis plus un soldat. Je suis un simple civil qui va préférer fuir avec sa fille récupérée plutôt que de devoir affronter une bande de pirates. J’ai dû me déplacer rapidement et malheureusement j’ai fait tomber mon argent.

Il sort de l’intérieur de sa veste des rouleaux de billets de grande valeur avec des élastiques autour. Le voilà qu’il en fait tomber plusieurs dans la chambre avant d’en sortir. Le revoilà en face de sa fille qui fait son retour. Elle lui sourit tendrement...

-Fait chier...
http://www.onepiece-requiem.net/t16633-boo-hihihihi-tu-as-eu-peur-phttp://www.onepiece-requiem.net/t16885-technique-de-monstreEn ligne
Genkishi
Genkishi

♦ Localisation : En mer
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 1285
Popularité: -35
Intégrité: -23

Dim 15 Sep 2019 - 16:19



Malgré leur sourire de facade, attendris par la scène, Mizu et Cynthia tâchent de cacher leur terreur. C'est un véritable monstre, effectivement, qui vient de monter sur le navire pour récupérer sa fille. La pluie battante ne s'arrête pas, ruisselant sur les mats du navire, et sur les tenues de chacun.

Les deux pirates s'étonnent encore du fait que le père de la gamine n'ait rien fait d'autre que la garder dans ses bras. Ils semblent s'attendre d'une seconde à l'autre, à un retournement de situation.

- Papa, je te présente mes amis !


Ses amis, sérieusement.. ? Ils se connaissent à peine, et Genkishi l'a quand même assommée afin de la faire monter à bord de son navire, il y a plus de quoi être contre, qu'aller dans leurs sens. Mais il semblerait que la dénommée Melyne s'accroche davantage aux bonnes actions de ses kidnappeurs.

- Je te présente Mizu. C’est un monstre, t’as vu sa tête ?! Mais je l’aime bien. Quand il me parle j’ai l’impression que c’est toi qui me parles.

L'homme-carpe lâche un rire quelque peu nerveux, en avisant Koga. Il inclinera rapidement la tête, ensuite, en le saluant, les mains bien le long du corps, droit comme un piquet. Même réaction pour Cynthia, qui se fait complimenter les cheveux par la petite. Elle rit quelque peu, des gouttes de sueurs perlant le long de son front, ayant du mal à cacher son stress, à priori.

Finalement, le quatuor se voit alors entraîné dans la chambre de Genkishi. Mizu n'hésitera guère à la déverouiller, ouvrant ensuite la porte pour permettre à tout ce beau monde d'entrer.
Dans son lit, le sabreur dort paisiblement, le teint livide. Le morceau de tissu autour de son torse est imbibé de sang au possible, dégoulinant sur son lit, et ses draps, donnant presque l'impression qu'il baigne dans son propre sang. Ses deux sabres sont posés contre la table de ce qui semble être un bureau, manquant de tomber à la renverse à chaque ballotage des vagues.

Rapidement, les deux pirates se verront obéïr au doigt et à l'oeil des ordres de Koga, qui les aident d'abord à soigner un peu mieux leur pauvre capitaine. La balle est d'abors retirée assez difficilement de la plaie, avant qu'une nouvelle méthode de compresse de la plaie soit présenté aux deux membres de l'équipage. Le saignement s'arrêtera doucement, ensuite, mais il restera toujours à complètement refermer la blessure.

Cynthia et Mizu font preuve d'une subordination total au cornu, écoutant le moindre de ses ordres, de ses directives. La blonde reprends rapidement la barre, d'ailleurs, guidée par les conseils précieux du terrible.

Pendant ce temps, l'homme-carpe est toujours à s'affairer aux bons soins de Genkishi, qui ne revient toujours pas dans le monde des vivants. Ce n'est pas étonnant, avec la quantité de sang qu'il a perdu. Il aurait même probablement besoin d'une transfusion, en plus de faire définitivement refermer sa blessure.

Koga débarque alors dans la chambre, faisant claquer ses bottes contre les planches, et Mizu se relèvera aussitôt. Ne voyant pas Melyne avec lui, le cuisinier s'attends probablement au pire, et tremblerait presque comme une feuille. C'est alors que le discours du Marine le laissera sans voix, l'espace de quelques instants.

- M.. Merci.. Sire.. ! Nous vous devons une fière chandelle.. !

Celui-ci s'incline bien bas, alors, en voyant les Berries tomber par terre, comme si de rien n'était. Il reste prosterné pendant de longue secondes, ne sachant que dire de plus, jusqu'à ce que Koga sorte finalement de la chambre. Mizu tombe sur ses genoux, soufflant de soulagement, tant la scène était stressante.

C'est avec une vitesse presque folle que le navire atteindra alors Logue Town, grâce aux précieux conseils du cornu, suivis à la lettre par Cynthia.

On the Road ft. Melyne
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1