AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Voir le deal
79 €

Suicide assisté - Partie 3

Judith Zola
Judith Zola
Donneur de Récompense


Feuille de personnage
Dorikis: 2095
Popularité: -10
Intégrité: -10

Sam 28 Sep 2019 - 1:14

Le réveil fut dur. Dur pour Judith, perdue dans une réalité où le cauchemar était partie prenante. Un passé trouble, sombre, qui n'était en aucun cas sensé exister, qui prenait le pas sur une réalité chancelante. Mais elle avait un point d'ancrage. Un document officiel du CP6. Un dossier avec un tampon "confidentiel", signé des traces de sang de son ancien supérieur, le colonel Strauss.

Un dossier intitulé Athéna.

Doucement, elle leva sa main en direction de son soutien-gorge, mais elle ne sentait pas le papier entre ses seins; quelque chose manquait. Elle tenta de vérifier cela avec ses mains, Mais ses mains furent arrêtée net. Ouvrant les yeux, elle découvrit son lit, des sangles solidement attachés à ses mains et à un socle immobile.

"Bonjour, Athéna. Bienvenue à Bourgeoys. Ou devrais-je dire, Bonjour, Judith Zola ?"


La Dame Blanche n'était plus la jeune femme plus qu'accueillante de prime abord. Froide et distante, la combinaison d'équitation, alliée au pistolet sur sa hanche, bien qu'il ne laissait aucun doute quand à son appartenance à la haute bourgeoisie, montrait qu'elle était parfaitement capable de se salir les mains s'il le fallait. Et Judith, enchaînée, n'avait d'autre choix que de répondre.

"Ecoutez, toute cette histoire est un malentendu."


La Dame sourit. "Oh que oui."

Elle jeta le document de strauss à plat sur le ventre d'une Judith immobilisée.

"Discutons un petit moment, vous et moi."

_________________
http://www.onepiece-requiem.net/t20016-judith-zolahttp://www.onepiece-requiem.net/t20085-judith-zola
Judith Zola
Judith Zola
Donneur de Récompense


Feuille de personnage
Dorikis: 2095
Popularité: -10
Intégrité: -10

Mar 1 Oct 2019 - 2:41

"Votre arrivée était attendue."

Quelques jours ? Le meurtre avait été effectué il y a un jour à peine.

"Et comment avez-vous su que je n'étais pas Athéna ?"

La Dame Blanche sourit d'un air indulgent, comme si la réponse était évidente.

"Par Athéna elle-même, enfin. A l'heure même du meurtre de Strauss... D'après celle-ci, le meurtre de ce dernier avait été décidé par la Révolution pour des raisons confidentielle -que mon rang en tant que Valet ne pouvait expliquer. Que l'ordre venait de L'Assessino lui même, venu apporter la liberté aux gens de Boréa. Elle prit le soin de me contacter une fois au large de l'île, m'annonçant avoir déjà pris le prochain navire pour East Blue et me souhaitant bonne continuation. Mais pourtant, ô grande surprise, quelques heures plus tard, je reçois un rapport de la branche de Lavallière m'annonçant que la marine cherche une certaine Athéna qui aurait exactement la même tête qu'un officier subalterne de la marine ayant débarqué avec feu monsieur le colonel Strauss une semaine plus tôt."


Alors qu'elle parlait, elle s'approcha du corps sanglé de Judith, ainsi que du rapport posé sur elle.


"J'apprends ensuite, quelques heures plus tard, d'une source confidentielle interne à la Marine, que la raison de l'arrivée de Danforth Nelson n'était pas due au meurtre de Strauss, mais à un document que Strauss possédait à sa mort et qui avait disparu avec Athéna. Cette dernière ne m'ayant pas fait mention d'une telle information, j'ai supposé, à raison, que ce document était en votre possession. Durant votre... Absence, je l'ai lu. L'avez vous-lu ?"


Évidemment. Le rapport était court, et elle avait pris le temps d'en lire tout le contenu. Mais rien de pertinent ne semblait apparaître, à part des informations sur Athéna qui lui permettait de l'incarner. Peut-être que Strauss avait eu l'intention de lui donner cette couverture, mais avait été doublé par la véritable Athéna.

"Oui." Affirma Judith, sans grande surprise.


"Athena,
reprit La Dame Blanche, est la responsable d'une série de meurtres et d’assassinats sur l'ensemble des Blues. Certains étaient des cibles connues de la Révolution, d'autres ne l'étaient pas. Et contrairement à ce qu'elle me disait, d'après ce rapport, Strauss n'était pas une cible de l'Umbra. Le rapporteur en question, nom de code 'Archange', semblait enquêter sur les assassinats qui n'avaient justement aucune base officielle. Leurs points communs.  "

"Le colonel Strauss et cinq autres victimes, ainsi qu'un Valet de la révolution qui s'était avéré être un agent du CP6 sous couverture, ami d'Archange; ce qui enclencha sans doute cette enquête. Tous avaient un point commun évident : tués par Athena sans raison apparente. "


Cette partie du rapport, Judith ne l'avait pas considérée. Après tout, que les révolutionnaires avaient des comptes personnels à régler, que la Révolution ne suivaient pas les supérieurs à la lettre... Était-ce si surprenant ?

"Mais il y avait un autre point commun."


"Lequel ? Le rapport ne contenait pas d'information à ce sujet."


En effet, celui-ci ne mentionnait que rapidement less victimes, de leurs noms, se concentrant plutôt sur l'identité d'Athéna et son modus operandi.

La Dame Blanche, plus connue sous le nom de Maëllys de Frankrijk, sourit à nouveau.
[U.C]

_________________
http://www.onepiece-requiem.net/t20016-judith-zolahttp://www.onepiece-requiem.net/t20085-judith-zola
Page 1 sur 1