AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Arnaque en haute mer

Genkishi
Genkishi
Modérateur à l'essai

♦ Localisation : Cimetière d'épaves
♦ Équipage : Le sien (qui n'a pas encore de nom)

Feuille de personnage
Dorikis: 1875
Popularité: -65
Intégrité: -40

Dim 27 Oct 2019 - 17:06



Une semaine que le File-Vent avait quitté le port de Lokail, du Royaume de la Veine. Genkishi avait encore triomphé de la Marine, ou du moins, il avait pu en réchapper in-extremis, après avoir dérobé un Meitou qui était en cours de livraison.

Le sabreur s'était autorisé quelques jours de repos, après tout ça, le temps de reprendre du poil de la bête. Après tout, la blessure qu'il avait subit à Shell Town le faisait encore souffrir, et l'empêchait d'être au meilleur de sa forme. Il avait donc laissé le gouvernail aux mains désormais relativement experte de Cynthia, et ceux-ci avaient navigués une bonne semaine, sans mauvaises surprises.

Mais le fait est que la réserve de vivres était désormais bientôt vide, et Mizu ne tarda pas à le faire remarquer.

- Capitaine, je crains que notre réserve de nourritures ne soit plus qu'un lointain souvenir. Nous devrions nous arrêter au plus tôt, afin de refaire le plein de provisions, j'en ais peur.

- Mh. D'accord, Mizu ! Dit à Cynthia de s'arrêter sur le bout de terre le plus proche, alors !

L'homme-poisson s'était donc dirigé vers le pont du navire, par la suite, le capitaine profitant de ces dernières heures de repos dans ces quartiers. Deux par deux, l'homme-carpe montait les marches pour arriver au niveau du gouvernail, Cynthia s'occupant de maintenir le cap.

- Cynthia. Nous devons nous arrêter au plus vite. Nos réserves de nourritures sont moindres, et il va falloir y remédier.


Il portait alors ses prunelles sur Mizu, gonflant quelque peu les joues avant de répondre.

- Ah.. ! Et vous n'auriez pas pu le dire une journée avant, quand il y avait une île à l'horizon, mh ?!

- Hélas, il semblerait que j'ai baissé ma garde. J'en suis désolé..


Elle souffla alors, avant d'hausser les épaules, virant de bord sans vraiment crier gard. L'homme-poisson manqua de tomber au sol, avec la vitesse, mais parvint toutefois à se réceptionner. Il vint à croiser les bras sur son torse, fronçant légèrement ses longs sourcils, et laissant quelque peu ses moustaches frétiller d'agacement.

- Bon, peu importe. Nous allons suivre ce courant, et il devrait bien nous mener quelque part, après tout.

En effet, suite à ce revirement, le navire avait doucement gagné en vitesse, et semblait suivre une sorte de tunnel invisible, comme attiré inextricablement vers ce qui se trouvait au bout.

--

Après une nouvelle journée de navigation, la nuit commençait à envelopper la mer de son manteau noir, et au loin, le petit équipage pouvait voir un petit lopin de terre, pointer le bout de son nez. Un lopin de terre, c'est une information sûre ? Il semblerait que non, car alors que le navire filait toujours droit vers cet endroit, les trois membres d'équipages constataient avec curiosité, ce qui s'avérait être une sorte de cimetière de navires.

Illuminé par diverses lanternes, par différents feux, l'endroit semblait pour le moins animé, à priori, et ce, même d'aussi loin. Pour autant, il ne semblait pas y avoir d'endroit spécifique pour s'amarrer, aussi, Cynthia se mit alors à donner des directives :

- Préparez-vous à jeter l'ancre ! Je vais tâcher de nous sortir de ce courant, avant que nous nous écrasions contre les navires ! Dépêchez-vous ! Et tâchez de rabattre les voiles également, il faut perdre le plus de vitesse possible !

Les deux hommes se pressèrent alors. Genkishi s'occupait d'aller rabattre la voile, tandis que Mizu s'apprêtait à faire descendre l'ancre. Cynthia vira de nouveau de bord, afin de faire en sorte que le navire quitte un des courants dans lequel il s'était baladé toute la journée. Non sans mal, celui-ci s'extraya doucement, et son allure commença à ralentir.
Au même moment, le voilage terminait d'être remonté par le sabreur, qui avait tâché du faire du mieux qu'il pouvait, avec les différentes poulis, et cordages.

- MAINTENANT !

Mizu vint alors relâcher la manivelle qui maintenait l'ancre, et celle-ci plongea dans les eaux noirs du Cimetière d'épaves. Le navire continuait d'avancer, sur quelques mètres encore, prêt à s'écraser contre les premiers débris du cimetière. C'est alors qu'il s'arrêta dans un certain vacarme, l'ancre l'empêchant d'aller plus loin, des vagues venant s'écraser sur les débris de bois avec l'élan.
Le File-Vent tangua quelque peu encore, avant qu'il ne s'arrête complètement, à peine balloté par les vagues. Cette manoeuvre avait attiré quelques personnes, qui étaient sorties des différents bâtiments, observant avec curiosité l'arrivée des trois pirates.

Arnaque en haute mer ft. Edward
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 660
Popularité: 5
Intégrité: -2

Lun 28 Oct 2019 - 16:21

La dernière fois que l'arnaqueur aux yeux rouges avait été aperçu, c'était à Rokade en compagnie de son frère. Depuis cet instant qui s'était passé il y a quelques jours, il s'était plutôt tenu tranquille. Vivant sur ses petites économies, il avait fait de son mieux pour subsister tranquillement jusqu'à sa prochaine destination, le cimetière d'épaves.

Pourquoi cette destination de demanderez-vous, et vous auriez raison. Et bien c'était simple, car c'était le meilleur endroit où trouver des bateaux abandonnés où il serait assez simple de récupérer quelques objets de valeur sans trop se faire remarquer. Même si des personnes étaient déjà sur place, ça serait un sacré concours de circonstance de ne pas trouver un seul galion égaré sans âme qui vive à l'intérieure. Et au pire, il serait simple d'arnaquer des petits gens là-bas qui n'avaient pas vu terre depuis des jours en leur livrant de la camelote trouvée sur place. Le plan était basique, moins élaboré que bon nombres de supercheries proposées par Edward mais il était agréable de faire simple de temps en temps. Surtout que dans le cas présent, il y avait moyen de quand même récupérer un bon petit pactole à moindre effort.

Le voyage fût long et les arrêts aux différents ports obligatoire pour se sustenter nombreux mais c'était enfin bon. Sous un ciel ma foi un peu brumeux,  la petite chaloupe de notre civil accosta proche d'un autre bateau, plus grand, qui semblait servir de sorte d'auberge de fortune aux échoués de cette zone chaotique. L'endroit idéal pour collecter des informations auprès des pochtrons de seconde zone, surtout pour savoir quels endroits étaient intéressants à fouiller. Durant une discussion d'ivrogne, il apprit l'existence d'une modeste galère pleine de promesses. C'était un bateau qui n'avait pas encore était fouillé, ceci étant prévu pour le lendemain. Sa cargaison était apparemment inconnue mais cela valait le coup de s'y intéresser. Soudain, alors que le riche en devenir voulait s’éclipser de manière discrète, quelque chose semblait vouloir perturber son départ. Un bruit sourd qui rabattit tout le monde vers la porte d'un coup, ce qui rendit la fuite d'un coup plus dure. C'était vraiment pas de chance.

Quitte à être bloqué, autant regarder ce qui se passait du coup et ça allait valoir le détour. Un bateau venait d'accoster en s'écrasant contre des débris. Oui, de ça on s'en fiche mais trois personnes en sortirent. Non mais c'est pas ça l'important, j'y viens ! L'un d'entre eux semblait posséder une arme qui ressemblait trait pour trait au célébrissime Sandai Kitetsu. Comment Edward était-il au courant vous me direz ? Et bien, a force d'arnaquer les gens, il avait appris à connaitre les objets rares, ce qui fût amplifier par son ancien travail à la boutique de ses parents. Autant dire qu'avec une expérience comme la sienne, reconnaître une lame aussi légendaire était chose aisée. Il fallait qu'il tente de se l'approprier. Le jeune homme pourrait même gagner plusieurs millions en le revendant ! Bon, restait à voir comment faire mais pour avoir une bonne base, il allait donc s'avancer vers le bateau et s'écrier afin d'être entendu.

"- Besoin d'aide ? Vous n'avez rien de cassé ? "


Attirer la sympathie dans un premier lieu était souvent un bon point de départ pour un arnaqueur qui se respecte.

"- Aller, venez à l'auberge, vous nous raconterez comment vous avez échoués ici ! "

En les invitant comme ça, le jeune homme tentait également de dissiper le questionnement des locaux qui regardaient un peu de travers les nouveaux arrivants, sans doute à cause des débris qu'ils avaient rendu presque irrécupérable avec leur manœuvre. Enfin bref, je vais laisser mon collègue prendre la suite. C'est lui le manager de sa fine équipe. Je reprends la suite après, ne vous inquiétez ! A plus tard les poulets !
http://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttp://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Genkishi
Genkishi
Modérateur à l'essai

♦ Localisation : Cimetière d'épaves
♦ Équipage : Le sien (qui n'a pas encore de nom)

Feuille de personnage
Dorikis: 1875
Popularité: -65
Intégrité: -40

Ven 1 Nov 2019 - 12:33



Un peu plus de gens s'étaient approchés du navire qui venait d'accoster. Les trois pirates se trouvaient toujours sur le pont de celui-ci, occupés à se féliciter de ne pas s'être écrasés dans les débris qui faisaient, à priori, parti intégrante de cet endroit.

Alors qu'ils s'apprêtaient finalement à poser pieds à terre, une des personnes en contrebas les alpagua sans plus de cérémonies. Les autres, quand à eux, décidèrent de se remettre à leurs activités habituelles, ayant assez profité de cet impressionnant spectacle.

- Besoin d'aide ? Vous n'avez rien de cassé ?


Genkishi fût le premier à poser pieds à terre. Il sautait alors du pont de son navire, pour atterrir sur les planches de bois humides, celles-ci craquant quelque peu suite à ce bond. Un fin sourire aux lèvres, il observa quelque peu la personne qui était venue à leur rencontre. Au vu de son accoutrement, qui s'avérait relativement propre, comparé à celui de la populace locale, on pouvait probablement deviner qu'il n'était pas du coin.

- Rien de cassé ! Merci. Et vous êtes ?

Le sabreur avait la main droite posé sur la garde du Sandai Kitetsu, comme il avait l'habitude de le faire sur n'importe quel sabre, à vrai dire. Pour autant, celui-ci s'avérait encore plus précieux, dans un sens, et il n'était pas question que quelqu'un y touche.
Il fût vite rejoins par ses deux comparses, qui vinrent à rejoindre la terre, ou plutôt, le bois relativement ferme, Cynthia manqua d'ailleurs de glisser à cause de la mousse qui se trouvait ici et là.

- Allez, venez à l'auberge, vous nous raconterez comment vous avez échoués ici !

Une proposition plutôt intéressante, à priori, pour Genkishi. Celui-ci étira un plus large sourire, regardant ses deux comparses, à ses côtés. Ils hochèrent la tête de concert, et le capitaine finit par répondre.

- Eh bien, pourquoi pas ! Nous sommes à la recherche de vivres, après tout.


Les trois pirates suivirent donc leur guide improvisé. Il allait de soi qu'ils avaient bien fermés les accès à leur navire, ou du moins, ceux qui permettaient l'accès la cale, où se trouvait leurs économies, ainsi que l'endroit pour lever l'ancre. Ils n'avaient pas l'air d'être en territoire contrôlé, et, même si ça les aidaient à ne pas se faire attraper par la Marine, il n'était tout de même pas question que n'importe qui s'en aille avec le File-Vent, pendant leur escapade.

Arnaque en haute mer ft. Edward
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 660
Popularité: 5
Intégrité: -2

Mar 5 Nov 2019 - 13:31

Bingo ! D'une nature visiblement assez chaleureuse, l'équipage du bateau se laissa facilement convaincre par le parlé chaleureux du jeune homme. En même temps, il n'y avait pas beaucoup de mal vu que c'était une proposition à prendre un verre mais bon. En premier lieu, il allait se présenter pour être aimable et répondre à cette question.

"- Edward Minaro, rescapé de son état ! Et vous ? "

Le nom d'Edward était extrêmement lambda et inconnu. Il n'avait aucune raison d'en utiliser un d'emprunt ou autre. D'autant plus, par une sorte de sadisme très bizarre, il aimait bien que ses futures victimes connaissent son nom. Pour bien avoir la haine après en somme. Ouais, c'est pas du sadisme très poussé et alors ? Tout le monde n'a pas a aimer faire dans le sale non mais !

Enfin bref, une fois qu'ils fut tous réunis à une table de la fameuse auberge délabrée du cimetière d'épaves, notre homme en costard allait appeler un serveur très sobrement qui arriva assez vite pour le coup.

"- Une pinte d'ambrée s'il vous plait. "


Pour l'anecdote, la bière ambrée était sa boisson préférée. C'était à la fois riche en goût comme une brune, mais avec la douceur d'une blonde. Le mélange parfait en somme. D'ailleurs, South Blue était réputé pour ses brasseries de bière ambrée, les meilleures des mers ! Voila, comme ça, vous vous endormirez en ayant apprit de nouvelles choses !

Enfin bref, après avoir attendu que ses nouveaux amis aient commandé, le jeune homme allait reprendre, le sourire aux lèvres et l'air curieux qu'il se devait de prendre pour avoir l'air crédible.

"- Alors, racontez-moi tout ! Qu'est-ce qui vous amènent ici ? "

la vraie question était surtout de savoir comment une lame pareille était arrivée ici. Mais bon, il était plus d'usage de parler aux humains qu'aux objets, même si ces derniers avaient bien plus d'intérêt.

"- Au fait, c'est un joli sabre que tu as là. "

Le sujet était posé. Dans l'absolu, pour le coup, pour une pièce pareille, il y mettrait peut-être un peu d'argent mais ce qu'il espérait, c'était surtout que les trois personnes ne sachent pas ce qu'ils avaient dans les mains. C'était en plus assez probable car il fallait être plutôt courageux pour porter cette lame en connaissant son passif. Enfin, il verrait bien dans tout les cas puis au pire, trouver un moyen de la voler serait assez simple. Enfin, hormis imprévu mais il ne vaut mieux pas spéculer, pour le moment, avoir des réponses à tout ça serait déjà bien.


Dernière édition par Edward Minaro le Mer 13 Nov 2019 - 21:14, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttp://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Genkishi
Genkishi
Modérateur à l'essai

♦ Localisation : Cimetière d'épaves
♦ Équipage : Le sien (qui n'a pas encore de nom)

Feuille de personnage
Dorikis: 1875
Popularité: -65
Intégrité: -40

Sam 9 Nov 2019 - 13:33



Les trois comparses avaient effectivement décidés de suivre l'homme qui s'était présenté à eux. Genkishi, comme toujours, avait la main droite sur la garde du Sandai Kitetsu, avisant un peu les lieux, et les ruelles dans lesquelles ils s'engouffraient. A ses côtés, Mizu et Cynthia en faisaient tout autant. Le petit groupe n'avait jamais mit les pieds par ici, et ils étaient comme surpris qu'un tel endroit puisse exister, dans les mers bleues.

- Je m'appelle Genkishi, et voici mon ingénieure, ainsi que mon cuisinier.

Il y avait encore peu de chance que leur guide ait entendu parlé du pirate, sauf si il avait lu le journal, dernièrement, et encore, Genkishi n'avait pas encore commis beaucoup de crimes, sur South Blue, mis à part le vol de son fameux Meitou. Le capitaine observa les deux tours à tours, sans doute pour leur intimer de se présenter d'eux-même.

- En effet ! Je m'appelle Cynthia, et je suis effectivement l'ingénieure, et la charpentière du navire ! Disons que j'ai quelques notions de navigation, également, mais elles ne sont pas encore très poussées.

Elle opine doucement, un fin sourire aux lèvres en observant le jeune homme qui les guide entre les différentes baraques de planches, et de clous. Certaines sont si humides, qu'on se demande comment elles tiennent debout. L'avancée du petit groupe fait quelque peu craqueler les vieilles planches, qui sembleraient presque prête à céder sous leur poids réuni.

- Et je me nomme Mizu, pour ma part. Je suis le cuisinier de l'équipage, si vous voulez en savoir plus. J'aspire à revenir sur l'île des Hommes-Poissons.


Les quatres lurons finirent par rentrer dans une taverne, relativement chaleureuse. Elle était assez petite, comprenant un comptoir où se trouvait une dizaine de chaises, ainsi que six ou sept tables de quatre personnes. Quelques gouttes d'eau salée suintaient du plafond, tombant dans les flaques crées par leur stagnation, dans des petits "ploc" relativement discret. L'endroit était éclairé par de nombreuses lampe à huiles, suspendues ici et là.

Derrière le bar, un homme-poisson était occupé à préparer les boissons. Celui-ci ressemblait à une assez grosse anguille, avec deux petits yeux rentrés dans leurs orbites, et une mâchoire renfermant des dents acérées. Un autre type, un homme d'une soixante d'années, peut-être, s'occupait de récupérer les commandes. Plutôt costaud, habillé d'un tablier blanc marqué par différentes tâches d'alcool, et à la peau quelque peu marquée par le soleil, son visage était encadré d'une barbe broussailleuse, blanche, symbole de son âge plutôt avancé. Les traits tirés par la vieillesse, il s'approcha donc, avec sa salopette, son tablier et ses grosses bottes de pluie, pour prendre la commande des quatre nouvelles têtes qui venaient d'arriver.


- Alors, qu'est-ce que ce s'ra pour vous ?


- Une pinte d'ambrée s'il vous plait.

- Un verre d'eau, pour moi.

Mizu commanda une coupe de saké, tandis que Cynthia optait pour un simple verre de jus de fruit frais. Le vieil homme s'éloigna alors, repassant derrière le comptoir. Le bar était relativement bien famé, la plupart des tables avaient déjà été prises d'assaut, et les clients étaient issus d'horizons aussi divers que variés : des hommes, des femmes, des hommes-poissons, des nains, entre autres. La bâtisse était animée au rythme des discussions des différentes tables.

- Alors, racontez-moi tout ! Qu'est-ce qui vous amènent ici ?

- Oh ! Nous faisons un simple arrêt rapide, pour le coup. On vient juste récupérer des provisions afin de pouvoir reprendre la mer.


Genkishi opine doucement, un léger sourire au coin des lèvres, alors que ses prunelles brunes sont posées sur son interlocuteur.

- Au fait, c'est un joli sabre que tu as là.

Le capitaine pirate souffle un rire, venant s'appuyer au fond de sa chaise, avant de répondre alors, sur un ton amusé :

- N'est-ce pas ? J'ai eu beaucoup de chance, pour qu'il tombe entre mes mains, je t'avoue. On se serait croisé quelques jours plus tôt, il n'aurait pas été à ma ceinture.


Le barman revint finalement avec les boissons, qu'il déposa devant chacun des membres du quatuor, avant de s'éloigner de nouveau. Le sabreur inclina sobrement du chef, en se saisissant de son verre d'eau.

- Santé. Edward ! Mais toi alors, qu'est-ce qui t'amènes dans le coin, mh ?


Il le lève de concert avec ses camarades, leur offrant à chacun un sourire avant d'avaler le contenu de celui-ci d'une traite, soufflant par la suite. Il était passé du vouvoiement au tutoiement assez aisément, après que son interlocuteur l'ait fait lui-même. Le sabreur reposait son verre vide doucement sur la table, tapant à peine du pieds contre le plancher, ses ghetas faisant un peu de bruit.

Arnaque en haute mer ft. Edward
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 660
Popularité: 5
Intégrité: -2

Mer 13 Nov 2019 - 21:14

Ce qu'il y a de sûr, c'est que pour la discrétion, le trio n'était pas très doué, ou bien ils étaient vraiment confiants en eux. Ils déclaraient sans retenue leurs noms, postes, et même aptitudes. C'était assez dangereux dans ce genre d'endroit où il était fréquent de croiser de la racaille. Remarque, c'était peut-être car les pirates avaient un code de non-agression dans ce lieu. Edward n'en savait rien au final. Il n'avait jamais côtoyé ce milieu et il n'espérait pas le faire. Bon, hormis s'il y trouverait un intérêt financier bien sûr.

Ce qui fit sourciller notre arnaqueur par contre, c'est que l'homme au sabre ne prit qu'un simple verre d'eau. Les pirates n'étaient pas sensés boire du rhum à longueur de journée ? C'était étrange. Était-il vraiment un pirate ? ... Ouais nan oubliez, je rigole. Il savait très bien que cela arrivait de commettre des erreurs comme celle-là.

Une fois servit, c'est avec un sourire franc qu'Edward allait trinquer avec tout le monde puis répondre après avoir bu une gorgée.

"- On va dire que je suis un marchand. Je recherche des objets rares et je me suis dit que cet endroit était le lieu idéal pour en trouver et les revendre à un bon prix. "

C'était une belle manière de dire qu'il venait piller des bateaux à l'abandon pour en revendre le contenu sans vergogne au plus crédule, le tout évidemment à un prix d'or. Sans tergiverser plus que cela, il allait saisir cette opportunité de commencer la négociation de manière détendue et l'air presque généreux.

"- Et ton sabre est typiquement le genre de bibelot qui m'intéresse. Si tu veux, je suis près à te le récupérer au prix d'un sabre neuf. Tu n'auras pas de mal à en trouver un autre aussi joli je pense. "

Mettre en avant l'aspect esthétique et non l'histoire du sabre était un bon moyen de savoir si le groupe de forbans avait en main. C'était dit tout en finesse et avec une innocence absolu. Même si le trio en savait plus, ils ne se diraient sans doute qu'Edward ne connaissait juste pas l'arme et voilà. Le compromis était parfait.

"- A moins bien sûr que tu ne préfère un troc. C'est possible aussi. Je n'aurais aucun mal à te trouver même un meitou pour compenser. C'est comme tu le sens. "

Bon, c'était un peu osé mais si cela marchait, c'était vraiment la meilleure option possible. Échanger le légendaire Sendai Kitetsu contre une lame au rabais légèrement enjolivée, ça serait même l'arnaque du siècle. Enfin, tout cela dépendait majoritairement de la crédulité de ses nouvelles connaissances maintenant. En attendant leurs réactions, il taperait juste de nouveau dans sa pinte qui, pour le coup, était plutôt pas mal pour un endroit comme celui-ci.
http://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttp://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Genkishi
Genkishi
Modérateur à l'essai

♦ Localisation : Cimetière d'épaves
♦ Équipage : Le sien (qui n'a pas encore de nom)

Feuille de personnage
Dorikis: 1875
Popularité: -65
Intégrité: -40

Mar 26 Nov 2019 - 16:47



Les quatre comparses trinquèrent alors, et Genkishi reposait son verre vide contre la table, un léger sourire aux lèvres alors que le bar commençait à se remplir, peu à peu. Il faut dire que c'était la fin de journée, désormais, et pas mal de monde venaient de finir leur journée de travail, quoiqu'il puisse paraître surprenant d'avoir un quelconque emploi, en tel endroit.

- On va dire que je suis un marchand. Je recherche des objets rares et je me suis dit que cet endroit était le lieu idéal pour en trouver et les revendre à un bon prix.

Un marchand, mh, ici ? Le sabreur avait quelque peu tiqué, à vrai dire. Il ne connaissait pas vraiment l'endroit, mais du peu qu'il en avait vu, cela semblait surprenant, qu'un "simple" marchant vienne ici, à la recherche de marchandises, ou à refourguer celles déjà en sa possession.
Il continuait de faire taper quelque peu sa gheta contre le plancher, avec une discrétion toute relative, tandis que le marchand poursuivit, arrivant au sujet du Meitou que Genkishi portait à sa ceinture.

- Et ton sabre est typiquement le genre de bibelot qui m'intéresse. Si tu veux, je suis près à te le récupérer au prix d'un sabre neuf. Tu n'auras pas de mal à en trouver un autre aussi joli je pense.

Genkishi ne réagit pas de suite, attendant probablement la suite de la tirade de son confrère, pour voir si il tentait vraiment de l'arnaquer, de la lui mettre à l'envers. Il ne fût pas déçu lorsque celui-ci lui proposa de le troquer, contre un autre Meitou. En guise de réponse, le capitaine pirate se contentant de rire de bon coeur, résoluement amusé par la proposition du petit brigrand.

D'humeur taquine, il était évident qu'Edward connaissait la valeur de celui-ci, et probablement même son histoire. Il n'était pas question de rentrer dans son jeu, en faisant mine d'accepter tel marché, mais jouer à un jeu de dupe aurait au moins l'occasion de le distraire un peu, après les dernières aventures erritantes qu'il venait de vivre.

Il tira alors le sabre de sa ceinture, et vint le déposer sur la table, un sourire au coin des lèvres.

- Hélas, Edward, j'ai bien peur de devoir refuser cette proposition. Cette arme possède bien plus qu'une simple valeur marchande, et n'est pas que réputée pour sa beauté.

Il vint s'avancer sur sa chaise, s'appuyant davantage sur la table, croisant les bras sur celle-ci alors qu'il plongeait ses prunelles brunes dans celle du marchand. Sur un ton plus bas, afin qu'il ne soit pas entendu par les autres clients, il poursuivit alors :

- Vois-tu, cette arme n'est autre qu'une des célèbres lame Kitetsu. Et la légende veut qu'ils soient tout trois maudits, apportant la mort tant à ceux qui croisent sa route, qu'à ceux qui les portent. Je ne voudrais pas te faire traîner tel fardeau.


Il opine doucement, un sourire au coin des lèvres, amusé plus qu'autre chose. Ses deux comparses ne disent rien, ils se contentent d'écouter attentivement, buvant chacun leurs boissons respectives. L'épéiste vient reposer la main sur la garde de sa lame, la tirant doucement vers lui avant de la replacer à sa ceinture. C'est qu'il y tient, à son nouveau jouet maudit, et il ne faudrait pas trop attirer l'attention.

- J'espère que tu comprends, mh ?

Il se tourne ensuite vers Mizu, reprenant aussitôt la parole.

- Que dirais-tu d'aller nous trouver quelques provisions, mh ? Je ne voudrais pas trop m'attarder ici, à vrai dire.


L'homme-carpe se contenta d'acquiescer, et ayant terminé son verre, il se releva alors, saluant Edward avant de s'éloigner, et de finir par sortir du bar. Cynthia restait là, sans vraiment vouloir intervenir, à vrai dire. Elle se contentait de siroter le contenu de son verre, échangeant des regards avec Genkishi, ainsi qu'avec le marchand.

- Alors ? Qu'est-ce que tu comptes faire, sinon, une fois que tu auras fait ce que tu voulais ici ?


Arnaque en haute mer ft. Edward
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 660
Popularité: 5
Intégrité: -2

Sam 14 Déc 2019 - 22:20

Bon bah triste. Comme le craignait Edward, il semblait bien que ses nouveaux amis étaient bien au courant de ce qu'ils avaient dans les mains. C'était clairement un peu triste car les pigeonner devenait de fait pratiquement impossible. Puis l'arnaqueur n'était clairement pas quelqu'un de fou. Il ne prendrait certainement pas le risque de se frotter à quelqu'un capable de manier un meitou. Il n'était pas de ceux qui aimaient risquer leur vie pour rien. Seul un fou s'en prenait à quelqu'un qui était probablement plus fort que lui selon son point de vue. Certains appelleraient ça de la lâcheté, il préférait le définir comme du réalisme. Il ne croyait pas aux stupides histoires qui disait qu'une force de caractère suffisante et un héroïsme à tout épreuve suffisait à vaincre. Clairement, ceux qui tentaient ça dans la vraie vie n'avait pas beaucoup de chance de survivre et encore moins de réaliser leurs ambitions et pour cela, ils ne méritaient que du mépris. Pour sa part, il ne laisserait rien, et surtout pas un excès stupide de confiance, le priver de ses rêves.

En réponse, il allait juste donner une explication un peu banale pour juste ne pas griller sa couverture et il s'en irait bientôt du coup.

"- On va dire que je compte bien réussir à me payer une belle vie. J'espère ne bientôt plus avoir besoin de faire du troc et gagner ma place au soleil. D'ici-là, je pense continuer à faire mes affaires. "


Après cette petite phrase assez mélancolique, le jeune homme se sentait comme avoir un petit coup de mou. Il espérait que sa place se ferait bientôt, il n'y avait que cet objectif qui le maintenait stable dans le fond ...

Enfin bref ! Il allait saluer ses nouveaux amis et s'en aller du coup, il n'avait plus grand chose à faire ici et il laissa donc une pièce sur le comptoir pour payer sa consommation avant d'y aller, dans le calme le plus absolu.

"- Dommage. "

A l’affût et pensant toujours à son idée première de pillage de navires désertés, Il allait donc s’éclipser pour traquer un rafiot qui serait susceptible de contenir quelque chose d'une valeur suffisante pour valoir le coup.

Après quelques heures, il finit enfin par trouver un bateau avec des voiles déchirées. Il semblait très usé, les vitres cassées et la coque, bien qu'imposante, était noircit par le temps et l'aspect très peu stable de part l'énorme éventration sur la gauche du bâtiment était de bons indices pour affirmer qu'il n'y avait probablement aucune âme qui avait foulé son sol depuis très long moment. C'était donc l'endroit parfait pour chercher. Dans le pire des cas, il se jetterait à la mer et rejoindrait un autre navire non loin de là s'il y avait un soucis.  

Après quelques minutes à chercher, Edward remarqua que la lumière qui venait des anciens emplacement des vitres faisait briller ce qui semblait être un sabre. Décidément, c'en était la journée. En étudiant la lame, il était assez simple à voir qu'elle ne valait rien du tout. C'était du mauvais acier et bien que le manche était encore décent, on pouvait facilement supposer que cela avait appartenu à grand maximum un pirate de seconde zone qui avait vu son rêve partir en poussière avec des caprices des océans. Mais cela serait dommage de gâcher cette trouvaille. Poussé par son expérience passée avec Genkishi, il su directement ce qu'il allait en faire. Il la ferait passer pour une lame légendaire mais il fallait encore savoir comment maintenant.

La première étape serait déjà de trouver un fourreau qui saurait cacherait le mauvais oeuvre qu'il contiendrait. Le tout bien sûr sans se faire repérer pour éviter que le bouche à oreille se fasse et le perce à jour. Après avoir fouillé encore mais ce coup-ci pendant plusieurs heures et après avoir eu quelques faux-espoir, il trouva enfin dans ce qui semblait être la cabine du capitaine un fourreau vide. Bien qu'usagé, il semblait avoir encore des vestiges d'une certaine beauté qu'il était encore possible de récupérer selon notre expert. Retournant discrètement sur son modeste moyen de transport, Il allait sortir matériel de restauration qu'il avait pu récupérer afin de réussir ses entourloupes du même genre. Bon, on ne va pas se mentir, cela mit un certain temps et beaucoup de doigté pour repeindre les motifs et enlever les défauts de ses trouvailles mais le résultat en valait la peine selon lui. D'un œil non averti, Il était plutôt facile de croire que ce sabre était bel un bien un ensemble et plus ou moins neuf. Et alors avec l'ingéniosité et l'éloquence d'Edward, en faire l'objet d'une légende factice serait une simple formalité.

En début de soirée, à l'heure stratégique où les gens bourrés se rassemblaient pour s'enivrer encore plus, Edward décida donc d'aller vers le bâtiment principal des zones habités du cimetière, sa création à la ceinture, l'air assuré et le sourire aux lèvres. Il allait donc s'installer quelque part et épier les conversations pour voir si quelqu'un se démarquait comme une victime évidente.

Après de nouveau quelques minutes, il vit un homme en haillon, vraisemblablement un bandit de bas étage d'une stature assez chétive, parler justement du sabre d'Edward, le trouvant apparemment joli. Parfait ! Il était temps de refermer le piège !

"- Je ne vous le fait pas dire ! Il s'agit du légendaire Bara no toge ! J'ai eu un mal de chien a mettre la main dessus ! "

Le secret pour rendre ça crédible, c'était surtout de faire comme si l'origine de l'arme était évidente. Bien évident, il n'avait jamais existé de lame célèbre portant ce nom et c'était le but. Il valait mieux ne pas risquer de donner le nom d'une lame qui pouvait être reconnue. Le plan tomberait à l'eau dans ce cas là et c'était un risque inutile.

"- Je n'en ai jamais entendu parler ... "

Prenant une tête limite outrée, le jeune homme allait répondre comme s'il voulait protéger la réputation de son bébé.

"- Et bien c'est ni plus ni moins que l'arme que possédait Natanael Flint, l'un des plus grands pirates de sa génération avec Barbe Blanche et Gol D. Roger ! Il aurait gagné de très nombreuses victoires avec ce ce sabre qui fut forgée expressément à sa demande par l'un des plus grands forgerons de Wa No Kuni ! "

Assez peu expérimenté de part une jeunesse très visible, le bandit écarquilla les yeux, visiblement crédule quant à cette histoire. Il n'avait pas encore le recul d'autres qui auraient demandé plus de renseignements et cela le causerait sans doute à sa perte. Sa réponse allait même témoigner de cette inconscience.

"- Non ! C'est vrai ?! Je n'aurais jamais imaginé cela en la voyant accroché à votre ceinture ! C'est une lame exceptionnelle ! "

Alors qu'il allait répondre pour encore plus épater le jeunot, Edward allait remarquer la présence de ces amis de plus tôt dont il allait utiliser la présence.

"- Et vous voyez le type là-bas ? C'est Genkishi, un ami à moi. Quant à lui, il porte le non moins légendaire Sendai Kitetsu. C'est d'ailleurs lui qui m'a aidé à m'approprier mon arme. "


Espérant que les pirates seraient coopératifs de part leur nature de brigands, il allait même les aborder avec sa victime pour faire plus vrai.

"- Tu tombes bien ! J'expliquais au jeune homme ici présent comment tu m'avais aidé à récupéré mon Bara no Toge ! Même si tu m'as demandé une blinde en retour brigand ! "

Rigolant à haute-voix, il espérait que son nouvel ami comprendrait le message subliminal. S'il coopérait, il serait récompensé à la hauteur de sa participation. Tout se jouait sur ce mouvement. C'était risqué mais la participation du pirate aux cheveux noirs serait le moyen idéal d'assurer son arnaque. Il ne restait maintenant plus qu'à prier et puis au pire, un coup sur la clavicule du chétif suffirait à pouvoir prendre la poudre d'escampette ...
http://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttp://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Genkishi
Genkishi
Modérateur à l'essai

♦ Localisation : Cimetière d'épaves
♦ Équipage : Le sien (qui n'a pas encore de nom)

Feuille de personnage
Dorikis: 1875
Popularité: -65
Intégrité: -40

Mar 17 Déc 2019 - 18:33

Mizu venait de quitter l'enceinte du bar, étant parti à la recherches de vivres à acheter afin que le petit groupe puisse reprendre leur voyage.
Pendant ce temps, la discussion se poursuivait bon train à l'intérieur, Genkishi et Cynthia étant toujours en présence de l'apprenti arnaqueur.

Enfin, elle se poursuivait bon train, c'était vite dit. Après la demande de l'épéiste sur ce que son nouveau camarade comptait faire par la suite, celui-ci s'eclipsa bien vite, quittant le bar. Cynthia et Genkishi se regardèrent, haussant chacun les épaules, se demandant si le capitaine pirate n'avait pas été trop rabat-joie en refusant de lui faire faire joujou avec son Meitou.

Finalement, ayant tout deux terminés leurs boissons, ils se décidèrent à sortir, le pirate laissant quelques Berries sur la table afin de payer les diverses consommations.

La nuit était maintenant tombée depuis bien longtemps sur le cimetière d'épaves, et celui-ci n'était plus qu'éclairé à la lueur des diverses lampes à huiles, ou des sources de lumières filtrant à travers les vitres crasseuses des différents abris de fortune. Les deux n'étaient pas d'humeur à bavarder d'avantage, sûrement parce que Genkishi était plongé dans ses pensées.

Au vu de l'équipage actuel, et du navire, il était possible pour eux de se rendre sur Grand Line, mais Cynthia était-elle assez callée en navigation, avec ces cours éclairs offerts par le père de Melyne, rien n'était moins sûr. A vrai dire, il avait de gros doutes quand à la réussite de l'escalade de Red Line.

- Dis Cynthia ?

Celle-ci releva le nez vers lui, un léger sourire aux lèvres, chassant une de ses mèches blondes qui gênait ses prunelles verts émeraudes.

- Oui ?

- Tu penses être à la hauteur pour gravir Red Line ? Je veux dire, tu viens à peine de te mettre à la navigation, et je ne voudrais pas qu'on finisse lacéré contre les rochers.

La jeune femme perdit presque aussitôt son sourire, ou du moins, il se fit moins lumineux. Elle sembla pensive l'espace d'un instant, réfléchissant probablement à cette idée qui ne devait pas lui avoir effleuré l'esprit. Elle finit par répondre, au bout de quelques longues secondes d'hésitation :

- Mh, je ne sais pas. En fait, je ne pense pas. J'ai entendu dire que ce passage est si étroit, et si rapide, que la moindre erreur peut-être fatale. Si c'est réellement comme on le dépeint, je ne pense pas en être capable pour l'instant.


Le jeune capitaine vint lui frictionner quelque peu le bras, un sourire compréhensif et chaleureux au visage :

- Ne t'en fais pas, je comprends tout à fait. Je préfère que tu sois honnête avec moi, et qu'on ne s'y risque pas, plutôt qu'on finisse au fin fond de l'eau.


Elle se contenta d'offrir un joli sourire à son capitaine, heureuse de sa réaction, continuant de marcher à ses côtés alors qu'ils erraient dans les ruelles, parfois surpris par le bruit de séances de beuveries ou d'autres choses au moins aussi peu recommandables, et qui nécessitaient deux personnes seulement, ou plus si on fait des folies.

- Bon ? On retourne au navire.

Alors qu'ils arrivaient sur ce qui ressemblait le plus à une grande place, ils entendirent soudainement :

- Et vous voyez le type là-bas ? C'est Genkishi, un ami à moi. Quant à lui, il porte le non moins légendaire Sendai Kitetsu. C'est d'ailleurs lui qui m'a aidé à m'approprier mon arme.

Le samouraï tiqua alors, quand son camarade le présentait comme le possesseur du Sandai Kitetsu. Il aurait préféré que personne n'en sache rien, car ça pouvait sans doute lui attirer des ennuis, mais le personnage avec qui il parlait ne semblait pas vraiment en avoir cure.

- Tu tombes bien ! J'expliquais au jeune homme ici présent comment tu m'avais aidé à récupéré mon Bara no Toge ! Même si tu m'as demandé une blinde en retour brigand !

Genkishi baissa les yeux vers ce que tenait en main l'arnaqueur, un léger sourire aux lèvres. Celui-ci se décida alors à répondre, sur un ton à moitié amusé :

- Ah ça. Je ne vous le fais pas dire. Ce n'était pas évident de récupérer une telle lame. Elle était plutôt bien gardée, à vrai dire, et ce n'est pas étonnant, vu sa réputation.

Cynthia se contenta d'observer, un brin amusée, elle aussi, par le manège des deux lurons.

- Enfin ! Edward, si tu ne trouves personne souhaitant acheter cette lame, je te la reprends avec plaisir. Et si tu souhaites partir d'ici, sache que je prends la mer d'ici une petite heure. Tu sais où me trouver.


Le samouraï lui fit alors un signe de la main, ainsi qu'un clin d'oeil sûrement difficile à discerner dans la pénombre ambiante, avant de finalement s'éloigner avec Cynthia, dans le but de rejoindre son navire, et d'y retrouver Mizu.
Arnaque en haute mer ft. Edward
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 660
Popularité: 5
Intégrité: -2

Jeu 19 Déc 2019 - 17:25

Mais c'était parfait ! Même encore plus que ça ! Genkishi était complètement rentré dans le jeu ! C'était presque inespéré ! C'était bel et bien un brigand ce mec-là ! Edward gardait un visage neutre afin de ne pas se trahir, mais à l'intérieur, il sautait de joie ! Il n'aimait pas beaucoup les stratégies qui misaient trop sur la chance mais ce coup-ci, c'était payant ! L'homme aux yeux rouges revaudrait ça à son complice du moment !

Voulant embrayé direct, le jeune homme voulait reprendre pour continuer le bluff mais c'est à ce moment que l'assistance pu voir les yeux écarquillés de l'homme en haillons qui allait s'esclaffer, la tête rouge.

"- Attendez ! Vous vendez votre lame alors que c'est un meitou ?! "


Il marchait à fond la caisse ! C'était presque trop facile ! Le poisson était déjà ferré, il ne restait plus qu'à tirer un peu pour le ramener et le tour était joué ! En plus, les citoyens des alentours, pour la plupart bourré dans ce lieu malfamé, ne tiquaient même pas ! Ils rigolaient à tue-tête, chantaient et se racontaient mutuellement comment un jour ils atteindraient la grandeur alors qu'aucun d'entre eux ne la frôlerait même du doigt et ils en étaient sans doute même conscient. Des rats. Voila ce qu'ils étaient et c'est bien pour sortir de cette masse de gens qu'Edward continuerait de travailler. En les regardant, son désir de gloire ne faisait que grandir et s'il devait encore écraser des centaines d'entre eux pour s'élever, il le ferait sans hésiter. Et dès à présent. C'est ainsi qu'il allait répondre avec un sourire presque bienveillant


"- Oh vous savez, je ne suis qu'un collectionneur. Je ne sais pas manier ce genre d'arme, je les retrouve pour les mettre dans des registres afin de savoir ce qu'ils sont devenus, puis je les vend à des gens bienveillants pour les aider a accomplir eux-aussi leurs rêves. Le fait de savoir que ces lames sont entre de bonnes mains, c'est tout ce qui m'intéresse. "

Reprenant son souffle, et surtout pour faire ingérer les informations à sa victime sans voix et pour paraître plus vrai, Edward allait tourner la tête vers Genkishi.

"- D'ailleurs, on s'était fixé sur le prix ? Vu qu'on doit diviser en deux le montant. "

Le jeune homme était presque sûr que de la pression était en train de se mettre dans le cerveau du bandit dont ils n'avaient d'ailleurs toujours pas demandé le nom. Le faire plus tard serait peut-être pas mal, histoire de sympathiser, toussa toussa. Même si pour le moment, faire preuve de familiarité était peut-être le meilleur moyen de créer le "Et si ... " dans la conscience de l'innocent. Le secret était désormais de temporiser et de le faire rêver. La finesse était d'usage dans ce genre de conditions. Il allait de manière trop brusque le ferait fuir, comme une explosion fait fuir un poisson.

Enfin bref, Il était maintenant temps pour Genkishi de jouer. Edward était clairement sûr que son nouvel ami serait à la hauteur. Après tout, il venait de se mettre en jeu pour récupérer la moitié d'une mise qui pouvait être non-négligeable ...



http://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttp://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Genkishi
Genkishi
Modérateur à l'essai

♦ Localisation : Cimetière d'épaves
♦ Équipage : Le sien (qui n'a pas encore de nom)

Feuille de personnage
Dorikis: 1875
Popularité: -65
Intégrité: -40

Dim 12 Jan 2020 - 16:08



Alors que celui-ci poursuivait son chemin pour rejoindre son navire, il fût interrompu par Edward qui lui demanda un prix, pour la vente du faux. Genkishi souffla un léger rire, inaudible pour tout ceux qui se trouvaient plus loin, et se mit à réfléchir un instant. Toujours à ses côtés, Cynthia le regardait, un sourire au coin des lèvres, elle aussi. Elle paraissait amusée par la situation, plus qu'autre chose.

- On avait dit cinq millions en tout, il me semble. s'exclama t-il à l'attention d'Edward.

C'était relativement peu cher, pour un Meitou, et encore, mais il doutait du fait que ces pauvres gars puissent se le payer. Il n'était pas vraiment très bon en marchandage, et ne s'inquiétait pas tellement du prix des choses, il laissait le bon soin de la "caisse" à Mizu, étant donné qu'il ne dépensait pour le moment pour rien d'autre que des provisions.

A vrai dire, il n'en avait pas grand chose. Il n'imaginait pas qu'on puisse acheter ce bout de feraille pour ce prix-là, surtout ici, où la population n'était pas vraiment connu pour sa richesse. Et quand bien même il avait aidé son camarade à fomenter ce plan, il n'imaginait pas que celui-ci serait prêt à lui donner une partie du prix de vente de la lame.

Il continuait finalement de poursuivre sa route vers son navire, s'éloignant d'Edward et du monde pour s'engouffrer dans les ruelles, direction son navire. Il ne savait guère combien de temps s'étaient écoulés depuis leur arrivée ici, tant la brume ambiante masquait bien le soleil. C'est comme si une pénombre éternelle recouvrait cet amas de navires échoués.

C'est après quelques longues minutes de marches parmis les lanternes, et la bouillasse omniprésente sur les planches de bois qui composaient les ruelles, que Genkishi revint finalement à son navire, qui n'avait pas bougé d'un pouce.

Ils grimpèrent donc à bords, et retrouvèrent Mizu. L'homme-poisson s'affairait à déplacer dans la cale de nombreux tonneaux de provisions aussi fraîches que l'endroit pouvait le permettre.

- Bien ! Cynthia, tu m'aides à préparer le départ en attendant que Mizu ait terminé de ranger tout ça à la cale ?

- Avec plaisir !

Elle s'attela aussitôt à la tâche, à priori ravi de quitter ce trou à rats. Une heure après, les préparatifs pour le départ étaient terminés, et celle-ci vint se positionner à la barre, tandis que le capitaine avait les bras croisés, sur la rambarde d'un côté du pont.

- Nous pouvons partir, désormais ! Tout a été chargé dans la cale, capitaine.

- Merci beaucoup, Mizu ! Mais on attends encore quelqu'un. Si il n'est pas là dans une heure, j'imagine qu'on pourra partir.

Les deux comparses de l'épéiste se regardèrent alors, sûrement à se demander qui ils devaient encore attendre. La blonde finit par reposer ses prunelles vertes sur son capitaine, afin de poursuivre :

- Attends, tu veux dire qu'on est en train d'attendre ce charlatan ?

- Tout juste ! On ne va pas le laisser pourrir ici, non ? Et puis, il pourrait bien décider de rester avec nous, ce qui est un plus non négligeable.

Les deux membre d'équipage haussèrent les sourcils, se demandant bien comment le dénommé Edward pourrait se rendre utile, ou être utile à l'équipage, de manière générale. D'ailleurs, Mizu ne manqua pas de donner son avis sur la question :

- Vous pensez vraiment que c'est une sage décision ? Ses pérégrinations pourraient bien nous porter préjudice, si il cherche à entourlouper plus malin que lui.

- Allons, ne t'en fais pas ! Ce n'est pas acté, encore. On verra bien ce qu'il en est.


Genkishi ricana de bon coeur, il attendrait patiemment l'arrivée d'Edward, ou sa non-arrivée, à priori, avant de repartir sillonner les mers.

Arnaque en haute mer ft. Edward
http://www.onepiece-requiem.net/t15972-genkishi-shirouhttp://www.onepiece-requiem.net/t16128-fiche-technique-genkishi
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1