AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Crise identitaire

Klara Eilhart
Klara Eilhart
La Désillusion


Feuille de personnage
Dorikis: 2943
Popularité: 55
Intégrité: 50

Mer 5 Fév 2020 - 23:17

Nul part, sur la route de tout les périls, 1628.

Quand on est perdu au milieu de la mer, la folie l’emporte rapidement, et elle peut prendre des formes bien diverses. Pour certains, c’est les visions d’une terre paradisiaque, pour d’autres la folie prend la forme d’un chant de sirène. Pour Klara Eilhart, la folie se manifesta d’une drôle de manière.

Le regard plongé dans la dernière édition du journal internationale officiel, un crayon cassé en deux à la main, qu’elle tapotait rapidement sur son menton, elle était en pleine réflexion. Elle avait passé en revue les primes récentes depuis un bon moment maintenant, et avait lu la plupart des articles au moins deux fois. Elle avait passé un bon moment à lire la transcription du discours du porte-parole du gouvernement pour la nouvelle année, et la chamboulement mondial qui se laissait deviner à sa lecture ne l’avait pas plus bousculé que ça ; Klara s’était toujours arrangée pour se tenir loin des complots, de la politique, et des événements importants d’une manière générale. Elle avait accepté avec joie, depuis maintenant des années, de n’être qu’un minuscule petit point sans importance dans la fresque de l’Histoire. Elle qui était d’une incapacité folle à prendre des décisions, la neutralité lui sied à merveille.

Non, ce qui accaparait son attention depuis maintenant une bonne heure, c’était ce satané quiz en dernière page qui, supposément, pouvait vous attribuer un archétype de personnalité tout à fait réaliste. Il fallait y répondre sans réfléchir, afin de ne pas fausser le résultat, ce dont s’était avérée bien incapable la chasseuse. Certaines questions étaient faciles, comme par exemple « Êtes-vous capable d’ôter la vie d’autrui ». Bien sûr que oui, quelle question. Ou encore « Pour combien de berrys seriez vous prêt à découper un être humain » ; elle avait coché le montant le moins élevé. C’est la suite qui fut plus difficile. Comment diable pouvait-elle savoir sa « couleur préférée »?! Ou même son « chiffre porte-bonheur » ? La suite lui donna une migraine. Il fallait choisir. Prendre des décisions.

Citation :
Question 175 : Le train aquatique de Water Seven s’apprête à écraser cinq enfants bloqués sur les rails. Un homme de forte corpulence se tient sur un navire à proximité. Le pousser sur les rails permettrait d’arrêter le train à temps pour sauver les enfants.

A : Vous partez dans rien faire, l’air de rien.
B : Vous regardez les enfants mourir.
C : Vous utilisez une arme expérimentale pour exploser le train ainsi que ses passagers.
C : Vous poussez le gros.

Question 176 : Un enfant maladif est sur le point de succomber. Seule votre mère est compatible pour une greffe de cœur qui pourrait à coup sûr le sauver.

A : Vous effectuez la transplantation.
B : Vous laissez l’enfant mourir.
C : Vous poussez le gros.

C’était tout bonnement impossible. Klara n’avait absolument aucune idée de comment répondre à ces questions. Alors elle avait commencé à s’interroger. A réfléchir, sur elle même. Qui était-elle ? Qu’est-ce qui pouvait bien la définir ? Le crayon était presque neuf, il y a encore quelques heures,  mais elle avait fini par le ronger.

Elle sortit son petit carnet, qui ne la quittait plus, pour y gribouiller quelques inscriptions et pistes. Elle en oublia la faim et la soif. Grâce à un petit morceau de miroir brisé qu’elle retrouva dans la minuscule cale de son navire, Klara se risqua à un croquis d’autoportrait. Une seule question occupait son esprit fatigué :

Qui suis-je ?
http://www.onepiece-requiem.net/t17189-klara-eilharthttp://www.onepiece-requiem.net/t17441-klara-eilhart
Page 1 sur 1