AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -40%
-40% sur la barre de son Yamaha YAS-108
Voir le deal
179.99 €

Vers de nouvelles mers

Tenko Sozen
Tenko Sozen
••• Commodore •••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 3531
Popularité: 309
Intégrité: 247

Mer 19 Fév 2020 - 21:50

Les mats de l’Émérite craquaient sous la puissance du vent endiablé. Les vagues s'écrasaient contre sa coque, déversant leurs torrents sur le pont de la frégate. Les marins criaient pour couvrir le bruit de la tempête. A la barre, Tenko essayer de transpercer le voile de brume qui gênait sa vision. Il avait laissé ses habits d'officiers dans sa cabine et n'avait pas eu besoin de le demander à ses subalternes pour qu'ils s’exécutent. Les Requins luttaient toujours comme un seul homme dans la tempête. La chaîne de commandement n'avait pas besoin d'être vue, simplement d'être entendue. Cela renforçait la cohésion. Et sous la pluie torrentielle, on n'y voyait de toutes manières pas à plus de cinq mètres. Karnak avait le visage enfoui sous sa casquette gorgée d'eau. Ça lui donnait un aspect presque bouffon, lui qui essayait de s'allumer une cigarette plus par habitude que par réelle envie. Le lieutenant vociférait les ordres de bord. C'était un marin beaucoup plus expérimenté que son supérieur et c'était pour cela que Tenko lui laissait le soin de diriger son navire.

"Ca fait une paye que j'ai pas vu ça sur West Blue, Commodore!"

"Bah je m'en serai bien passé moi, franchement!"

Jana se tenait sur le château du navire, son équipe d'infirmiers militaires sur le qui-vive. La jeune femme avait rejoint l'équipage quelques semaines auparavant, alors qu'elle s'occupait de Tenko pendant sa convalescence. Elle avait déjà mis sur place un contingent d'infirmiers de terrain. Elle leur avait enseigné, et continuait d'ailleurs à leur apprendre les gestes qui pouvaient sauver des vies au plus vite. Quelques mois plus tôt, la division entière avait subi un revers immense sur Las Camp. Dans une guerre du crime qui avait mise l'île à feu et à sang, les marins s'étaient battus avec férocité, même après que leur officier commandant soit tombé au combat.

"C'est la mer ça! C'est ce qui fait son charm...!"

"TERRE EN VUE!"

Aussi loin qu'il lui était possible de voir, Tenko discernait l'immense masse sombre de Red Line. Le continent découpait l'horizon sur toute sa largeur. Un bloc de roche qui semblait presque s'étendre aux limites de l'univers. Le pont tout entier se tourna vers la montagne immense qui se rapprochait à une vitesse folle.

"Réduisez la voilure!"

Le lieutenant n'avait pas hésité une seule seconde. Les récifs avaient causé la perte de dizaines d'équipages expérimenté et il était insensé de continuer sur une telle lancée. La tempête avait commencé à se calme mais c'était maintenant le tumulte des courants qui maltraitait le navire. Les vents qui couraient le long de la surface rocheuse chassaient les nuages et dissipaient la pluie. Les abords du continent offraient des micro-climats qui pouvaient s'avérer surprenants. Tenko lâcha un soupir d'admiration. Il avait souvent aperçu le continent au loin mais jamais il ne s'était approché de ses courants ascendants. L'eau remontait tranquillement la montagne, comme si la gravité n'avait jamais eu de sens. Pourtant, la puissance à l'action, derrière ce mécanisme d'ascension, était certainement prodigieuse. Plus grande que tout ce que les civilisation du bas-monde pouvaient bien concevoir. Un arc électrique déchira le ciel à quelques dizaine de mètre du navire, s'écrasant sur un pic rocheux qui effleurait la surface de l'eau à son sommet. Les soldats ne détournèrent pas leur regard de Reverse Mountrain, abasourdis par le spectacle. Karnak tapa sur l'épaule de Tenko.

"Commodore, si vous permettez."

Tenko acquiesça sans donner de réponse orale. Il était resté muet depuis l'aurore, tracassé par son passage sur Grand Line. Il n'était pas particulièrement inquiet; mais l'idée de passer sur une mer aussi remplie de mystère que celle-là le laissait muet. Il se déplaça et laissa Karnak se saisir de la barre. Le lieutenant exerça un virage de sa main experte. Alors que le navire prenait la direction de la pente, il commença à dévier sur babord, tout en douceur. La manœuvre était périlleuse. Le courant s'accaparait complètement le navire et le quitter brusquement pouvait déchirer la coque. Karnak laissait glisser l’Émérite vers un autre courant, d'une taille plus modeste mais tout aussi capable d'emmener la frégate vers sa destination.

Une ouverture béante dans la roche laissait s'engouffrer un fleuve souterrain. Petit à petit, sous l'impulsion du gouvernail, le navire se désaxa du courant ascendant. Les marins ressentirent tous un pincement au cœur en voyant Reverse Mountain se déplacer sur leur droite. Comme une sorte de frustration. Franchir cet obstacle naturel, c'était une étape dans la vie de tout les aventuriers. Mais leur statut de soldat leur refusait ce droit. La Flaque était beaucoup moins aléatoire quand on savait s'y orienter. La transition fut très rapide. L'embarcation fut secouée quand elle échappa au flux principal pour s'accrocher au secondaire. Certains tombèrent au sol, d'autres s'entaillèrent les mains avec les cordages qui se tendirent sous le choc. Les infirmiers se mirent au travail pour les rares blessés légers. Tenko glissa sa main dans sa poche et effleura l'Eternal Pose que la Marine lui avait confié le temps d'atteindre Gueule de Requin. Un sourire lui traversa le visage; l'appréhension se muait finalement en excitation. Il s'approcha de la balustrade avant du château et huma l'air marin pour la dernière fois avant que le navire franchisse l'entrée des souterrains.

"Dites au-revoir à West, nous entrons dans la cour des grands!"


La voix du capitaine résonna sur les parois de la caverne. Les marins, presque d'un seul chœur, répondirent à son écho.

"HOURRA!"


http://www.onepiece-requiem.net/t18758-ft-tenko#209014
Tenko Sozen
Tenko Sozen
••• Commodore •••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 3531
Popularité: 309
Intégrité: 247

Jeu 20 Fév 2020 - 21:36

Le navire dérivait à une allure basse au sein des tunnels. Il ne faudrait que quelques heures aux marins pour traverser les dédales de pierre. Karnak connaissait son affaire; il avait déjà sillonné la Flaque au sein d'un équipage chargé de la réfection des défenses souterraines. Il passait d'un sentier marin à l'autre en se repérant au milieu des voûtes rocheuses. Tenko avait regagné le pont supérieur. Il aidait les marins qui organisaient le pont. Ils étaient susceptible de croiser des adversaires dès leur sortie. Des équipages pirates, des convois révolutionnaires, des marchands peu scrupuleux... Les menaces fleurissaient au sein de cet océan comme les arbres bourgeonnaient au printemps. Le commodore aida son contremaître d'artillerie à positionner ses pièces et il fit part au maître de pont des directives en cas d'abordage. Les ordres descendraient naturellement l'échelle hiérarchiques et les groupes de combat s'adapteraient. Il releva la tête et pris un instant pour admirer les paysages qui défilaient devant ses yeux. Toujours cette ambiance lithique, ces trous de géants creusés par des infiltrations de souris. Des rainures beiges découvraient par endroit une deuxième couche de pierre, celle qui composait la majeure partie des falaises de Red Line. Ils passaient sous le pas de porte du continent. Le niveau de l'eau semblait égal, mais si l'on se concentrait bien, on pouvait ressentir les faibles variations qui faisaient changer les lumières. Le spectacle était magnifique, ponctué du reflet aqueux sur les parois de roc.

"Ça vaut quand même le détour."

Jana sortait des entrailles de l’Émérite. Elle venait de superviser la prise en charge des marins blessés dans la tempête. Ses infirmiers prenaient de l'expérience pour les blessures ordinaires. Il leur manquait encore l'expérience du terrain. La médecin en chef avait été claire: les Requins devaient pouvoir s'occuper eux-même de leurs blessés s'ils voulaient demeurer du côté des groupes de combat actif de la Marine. Chaque escouade comportait un sauveteur. Vingt auxiliaires de santé chapeautaient le groupe, en présence de cinq médecin, eux-même sous la direction de Jana. Elle avait apporté de la structure dans l'équipe d'état-major.

"Merci."

La surprise s'empara du regard de la jeune femme. Elle ignorait sincèrement ce dont il parlait. Il n'avait pas ouvert la bouche depuis une bonne journée et il restait toujours assez fermé en ce moment même. Elle le dévisagea.

"Pardon?"

"Pour ce que vous faites pour nous. Merci pour ça."

Les joues de la scientifique rougirent mais Tenko ne put le voir. Elle se caressa les cheveux avec une once de gêne. Plus proche de la pudeur que du malaise. Tenko se sentit comme plus léger. Il restait morose depuis son réveil récent au Don des Saints, mais l'énergie semblait resurgir en lui. Il la gratifia d'un sourire et rejoint ses quartiers. La pièce était toujours organisée selon la même logique. Une table ronde accueillait les visiteurs, avec des commodes qui contenaient autant de documents que de bouteilles d'alcool, de bonne comme de mauvaise facture. Une porte discrète menait à sa chambre à proprement parler, assez spartiate dans l'idée. Un lit traînait dans un coin, bordé d'une petite étagère. Un bureau était encastré dans le mur qui faisait face à l'entrée. Une armoire contenait ses vêtements, militaires comme civil, ainsi qu'un hamac qu'il accrochait certaines nuits pour faire une pause réflexive. Il passait beaucoup de temps dans ses pensées ces derniers temps. Il s'allongea sur le lit et regarda au travers du hublot. Le rôle de premier de cordée représentait une certaine charge. Elle n'était pas comparable à celle du matelot. Mais elle avait ses désagrément. Il se laissa emporter par les jeux de lumières...

"Commodore!"

Tenko se releva en sursaut et ouvrit la porte. Il avait eu droit à une secousse hypnique, il s'était senti comme tombé dans le vide. Un mousse se tenait au garde-à-vous. Il ne devait pas avoir plus de seize ans. Ses cheveux étaient d'un blond frisé et il n'avait pas l'ombre d'un poil de barbe. On les appelait généralement les blancs-becs. C'étaient en eux qu'on retrouvait la fougue et la détermination du début.

"Qu'est c'qui se passe?"

Les mots avaient été spontanés, presque libérateurs. Cela faisait des mois qu'il s'employait à garder un langage soutenu, en suivant les conventions. Lâcher cette formalité le renvoyait à une époque plus simple. Mais il reprit vite sa contenance. Le mousse ne semblait pas ébranlé, il s'adaptait juste à la sensation. Il semblait assez pressé de délivrer son message.

"Le lieutenant Karnak vous demande sur le pont... Enfin, il voulait savoir s'l vous était possible de..."

"Merci."

Il posa sa main sur l'épaule du mousse avant de le dépasser. Il traversa la porte et trouva les escaliers sur sa droite pour accéder au château. Karnak avait laissé la barre à un autre timonier et s'entretenait avec d'autres officiers. Tenko s'approcha d'eux et les salua brièvement. Le lieutenant se rapprocha de son supérieur. C'était lui qui tenait la cohésion au sein de l'état-major pour le moment. Il avait assuré la transition pendant l'absence de son supérieur. Il aurait sûrement hérité de la division si le jeune homme était resté dans le coma. Alors il continuait d'assurer la liaison, le temps que son chef se familiarise avec ses nouveaux cadres. La luminosité avait grandement augmenté et une lueur brillait droit devant.

"On va bientôt débarquer sur Grand Line, Commodore."

"C'est du beau boulot, Lieutenant. On s'arrêtera dans la première crique que nous croiserons pour donner notre position au G-9."

Ils marquèrent un silence. La lueur était devenue une fontaine de lumière alors que la vitesse du courant s'était accélérée. Ils allaient être catapultés à pleine dans un océan redoutable. Karnak s'alluma une cigarette alors que Tenko s'appuyait sur la balustrade.

"On va croiser des gros poissons dans ce coin-là."

"Rien qu'on ne pourra battre un jour. Il faut y aller méthodiquement et ça devrait le faire."

"J'espère bien."
http://www.onepiece-requiem.net/t18758-ft-tenko#209014
Tenko Sozen
Tenko Sozen
••• Commodore •••

♦ Localisation : Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 3531
Popularité: 309
Intégrité: 247

Sam 22 Fév 2020 - 10:21

La lumière déchira les ténèbres. En un instant, leurs rétines furent submergés par le flash lumineux. Il fallut aux marins quelques instants avant qu'ils ne découvrent le spectacle qui s’offrait à eux. Une étendue d'eau à perte de vue. Rien qui ne ressemble de près ou de loin à une île ou même à un bout de rocaille. La vitesse de l’Émérite diminua jusqu'à ce qu'elle soit presque à la dérive. La voilure se gonflait faiblement, la plupart du gréement étant démonté. Tout le monde avait les yeux fixés sur l'horizon. Il demeurait là, silencieux, promettant pourtant des aventures incroyables aux soldats. Des jours de gloire comme d'autres de deuil. Beaucoup mourraient au cours de leur passage sur Grand-Line. D'autres seraient promus, prendraient leur propre chemin au sein de la Marine. Certains ramèneraient de l'or chez eux. Tous vivraient leur expérience propre. Le silence ne dura pas et les ordres fusèrent de nouveau. Les cordages furent manœuvrés et les voiles auriques furent lâchées. La frégate pris de l'élan, petit à petit. Tenko sortit l'Eternal Pose de sa poche et il indiqua le chemin à son équipage.

La nuit venait à tomber quand ils croisèrent une formation rocheuse émergeant des flots. Ils avaient laissé Red Line derrière eux depuis quelques heures. Ils ancrèrent le navire près d'un bas fond et le Commodore en profita pour contacter le G-9. Il gagna la salle des communications et établit la liaison avec Gueule de Requin. La tonalité retentit une paire de fois avant qu'un homme ne décroche.

"Gueule de R'quin, qu'puis-je faire pour vous?"


Comme s'il avait s'agit d'un service après-vente. Une nonchalance incroyable dans la voix, avec un soupir pour venir conclure sa prestation. Tenko pouvait entendre l'écho violent du vent dans les murs de la base. L'autre attendait toujours, parfaitement silencieux.

"Commodore Sozen, à l'appareil."

"C'est bien. Vous voulez quelque chose ou c'est juste pour faire coucou?"

Tenko était suspendu entre la colère et l'hilarité. Au fond, il se sentait presque ridicule. L'autre ne s'était pas encore présenté et pour ce qu'il en savait, l'autre se foutrait probablement des remontrances. Et puis ça ne faisait pas propre d'arriver dans ces conditions.

"Notre frégate est en route. Nous serons là aux alentours de la fin de semaine. Je voulais notifier la Vice-Amirale de notre progr..."

"Bah vous m'en voyez ravi! Mais la prochaine fois, m'réveillez pas quand je pionce. On a des choses à faire nous la journée..."

La communication fut coupée. L'officier se figea un instant, abasourdi. Il ne s'était pas fait remonter les bretelles depuis ses promotions successives. L'autre pouvait n'être qu'un seconde classe et il avait sermonné un officier supérieur. Si c'était ce qu'il inspirait aux soldats du rang, l'accueil des officiers risquait d'être particulièrement... délicat. Un fou rire lui monta au nez. L'absurdité de la situation le faisait rire. Il lui faudrait faire ses preuves plus que jamais pour gagner le respect des soldats qu'il croiserait désormais. On le considérait, probablement à juste titre, comme de la bleusaille. Il avait gagné ses galons avec mérite, mais il n'avait jamais combattu les menaces qu'on pouvait croiser sur cet océan. Il alla se coucher rempli de motivation.
http://www.onepiece-requiem.net/t18758-ft-tenko#209014
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1