AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-30%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
133 € 190 €
Voir le deal

Le retour de Blackburn : we're gonna need a bigger boat

James W. Blackburn
James W. Blackburn

♦ Localisation : En galère sur les Blues
♦ Équipage : Je suis le seul maître à bord !

Feuille de personnage
Dorikis: 2170
Popularité: -124
Intégrité: -90

Ven 10 Avr 2020 - 17:36



Episode 2 : http://www.onepiece-requiem.net/t22073-le-retour-de-blackburn-un-bazooka-pour-chasser-les-mouettes


Voilà maintenant plus d’une journée que James avait fui comme un rat d’Inu Town. Prenant au passage en otage les membres de ce petit navire de pêche.
Il ne se faisait guère d’illusions sur sa situation. Même le plus minable des navires de la marine n’aurait aucun mal à lui mettre le grappin dessus. Heureusement pour lui, toujours aucun bâtiment de la marine en vue.

La vie à bord était très spartiate, la tension était retombée d’un cran avec les marins. Bon, ce n’était pas non plus la franche camaraderie, mais il pouvait leur tourner le dos sans avoir peur de finir à l’eau.

Toutefois, le pirate faisait face à un problème insurmontable. Le rafiot était construit dans le but de longer les côtés et uniquement ça. Le capitaine avait caboté le plus longtemps possible, en évitant à tout prix les hautfonds. Mais maintenant que faire ? Blackburn n’avait aucune confiance dans la bicoque, en cas de tempête ou de monstres marins c’était le plongeon assuré !

« Il me faut un plus grand navire ! »

Les marins le regardèrent avec curiosité. Un plus grand bateau ? Oui, mais comment ? La mer était belle et la route commerciale battait son fort. De nombreux bateaux de toute taillent emprunter ce passage tout au long de la journée. Mais que pouvait-il faire tout seul ? Il ne voyait pas dans les trois pauvres pêcheurs présents avec lui l’âme de redoutables pirates…

Tant pis, James n’avait pas d’autre solution que de monter à bord d’un plus grand navire. Ce n’est pas ce qu’il manquait dans les parages, mais vers lequel se tournait ? Scrutant l’horizon à la recherche du bateau idéal : « Trop gros… Trop petit. Trop moche !  Ah. Celui-là ! Il me semble parfait ! »

« Tiens capitaine, rapproche-toi du rafiot là-bas ! Oui celui-là ! Je vais monter à bord. »

Bien que perplexe, le capitaine s’exécuta sans broncher. Surement trop content de pouvoir enfin se débarrasser du parasite.

Plus l’embarcation était proche, plus James doutait de son choix. Il ne l’avait pas imaginé aussi grosse que ça tout compte fait.

« De loin il rendait moins gros… »

Blackburn réexamina la situation en revoyant à la hausse le gabarit de l’embarcation. C’était un sacré morceau tout compte fait. Malgré les nombreuses mises en garde du capitaine sur les risques à rentrer dans la zone de trafic maritime, James fit la sourde oreille et menaça de les découper en cubes afin de nourrir les poissons si jamais ils s’avisaient de remettre encore une fois ses ordres en question.

Il n’était pas nécessaire d’être un marin pour deviner la suite des évènements. La petite embarcation de pêche était rapidement devenue hors de contrôle. En cause, les trop nombreux remous provoqués par des navires au tonnage bien supérieur. En dépit de toutes les manœuvres effectuées par le timonier. Le petit rafiot percuta violemment le flanc gauche du transport de marchandises. James qui se trouvait sur l’avant fut éjecté par-dessus bord avant d’avoir eu le temps de réaliser ce qu’il se passait.
Piètre marin, mais bon nageur ce dernier ressorti assez vite la tête de l’eau. Fort heureusement aujourd’hui la mer était d’huile. Mais pendant le laps de temps qu’il avait eu pour se remettre de ses émotions, la caisse à savon filer déjà à vive allure hors d’atteinte.
Grand moment de solitude pour le pirate. Il n’avait même pas envie de répondre aux gestes obscènes que faisaient les pêcheurs en guise d’adieu.

« C’était quoi ce bordel ?! On a tapé quoi ?? »

Un homme beugla depuis le bastingage du navire marchand

« Il y a un type à la mer !! Mais pas de rafiot  !! »

« Hein ?! Je n’en sais rien à quoi il ressemble moi. Il ressemble à un type à la mer »

« On fait quoi capitaine ? »

« Hey toi ! Le capitaine demande si t’es un pirate ?! Quoi capitaine ? C’était une blague ? »

« Bon attrapes la corde jeunot ! On va te remonter. »

Blackburn n’avait à aucun moment envisagé cette option-là pour parvenir à grimper à bord. Il avait en tête une arrivée un peu plus théâtrale. Trempait de ma tête au pied qui pouvait le prendre maintenant au sérieux ?

Une dizaine de marins étaient amassés autour du naufragé pour le moins intrigant. Les hommes s’écartèrent à la venue d’un homme massif qui semblait être leur capitaine :

« Tu viens d’où comme ça garçon ? Tu n’as pas l’air d’être un pécheur vu ton accoutrement… Et puis cette lame à ta ceinture. Tu ne serais pas un pirate tout de même ?! »
James expliqua maladroitement être tombé d’un navire de pêche alors que ce dernier lui faisait le tour du propriétaire.

Pour prévenir tout risque, le capitaine ordonna à deux gars solides d’escorter le passager indésirable dans la cale. Le temps que le navire rejoigne sa destination en toute tranquillité et ensuite sans débarrasser auprès des autorités locales.
Dans sa situation, ce serait contre-productif de vouloir se rebeller. D’une part en sérieuse infériorité numérique, le pauvre bougre n’était même pas capable de piloter une barque. Alors un tel navire… folie.
« Désolé gamin, par les temps qui court nous ne sommes jamais trop prudent. Les pirates ce n’est pas ce qu’il manque dans le coin. »

Alors qu’il rejoignait sa nouvelle résidence sous bonne escorte, un navire de la marine croisa leur route en sens inverse. La vitesse et le profil du bâtiment de guerre intriguèrent Blackburn au même titre que plusieurs marins. Ils ne tardèrent pas à avoir l’explication de la bouche du capitaine :

« Il s’agit d’un navire d’interception de la marine d’élite. Surement en provenance de la base G6. À première vue il se dirige droit vers Inu Town, je ne sais pas ce qu’il s’y passe. Mais pour faire bouger les forces spéciales, cela ne doit pas être beau à voir. »

Le jeune homme commença à cogiter. Un incident à Inu Town ? Une bouffée de chaleur venant de lui sauter au visage. Il venait justement d’Inu Town et à sa connaissance, le seul incident récemment répertorié c’était de son fait. Pour ne rien arranger, le capitaine avait évoqué le terme de marine « d’élite ». Il avait déjà entendu vaguement parler de ce corps dans la marine. Mais jusqu’alors il était persuadé que ce type de militaires officiaient uniquement sur le Grand Line. Il ne pouvait imaginer un seul instant que le gouvernement se penche sérieusement sur son cas. Lui et sa pauvre prime de 5 millions. Rien que sur ce Blue il devait avoir au minimum dix pirates avec une prime plus élevée que la sienne. En réfléchissant bien, il avait dû se passer autre chose là-bas. Comme avait dit le capitaine, ce ne sont pas les pirates qu’ils manquent dans ces eaux.

Sur le point de se débarrasser de ses gardes pour tenter de prendre le contrôle du navire. Il se relâcha après avoir relativisé sur la gravité de la situation.

« En fait où allons-nous ? »

« Notre destination c’est le port de Norland, dans le royaume de Luvneel. »

« Parfait »

Le jeune homme découvrit ce qui allait lui servir de geôle pour le restant du trajet.
« C’est ici qu’on transporte les animaux vivants. Estime-toi heureux, tu n’auras pas à partager ta cabine pour le voyage. »

« Charmante odeur… »

Une odeur bestiale s’échappait de la pièce. Les murs étaient jonchés d’impacts et de chocs laissés par les anciens locataires. Mais la structure tenait bon grâce aux renforts de barres de fer. Une fois la lourde porte en bois massif verrouillée. James s’écroula sur la paillasse de foin faisant office de lit. Ses deux geôliers s’installèrent sur des caisses de marchandises pour garder un œil à travers les barreaux de la porte sur leur prisonnier. L’un des deux hommes avait en sa possession l’arme de Blackburn, il l’examina quelques minutes avant de prendre l’interpelé :  « Dit donc gamin, j’avais sensiblement la même lame quand j’étais dans la marine. Tu l’as chopé où ? »

« Longue histoire… »

« Cela tombe bien gamin, nous avons tout notre temps. Tiens d’ailleurs voilà du pain et du fromage. Ce n’est pas le bagne ici. Et si t’es sage tu auras même le droit à un peu de rhum. Enfin si ta mère est d’accord »

Les deux comparses éclatèrent de rire… Finalement le voyage allait peut-être plus long que prévu avec deux énergumènes comme ça.
Pour ne pas commettre un meurtre en cours de chemin, Blackburn se calma en pensant à l’avenir. Le royaume de Luvneel lui ouvrait grand ses portes. Et avec lui, la possibilité de faire fortune. Ouvrant ainsi une porte vers un départ vers le mythique et redouté Grand Line.

« Hey gamin ! Tu aimes les histoires de pirates qui font peur ? J’en ai une bonne sur Ravrak l’immortel… »


http://www.onepiece-requiem.net/t18966-james-w-blackburnhttp://www.onepiece-requiem.net/t18979-ft-de-james-w-blackburn
Page 1 sur 1