AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-85%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
23.05 € 149.99 €
Voir le deal

Retenue orageuse avec Joelores

Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5714
Popularité: +331
Intégrité: -229

Dim 19 Avr 2020 - 6:45

Une vague de cauchemar les avait engloutis. Tout juste le temps d’entendre Myosotis et les enfants crier que Raphaël avait été avalé à son tour par une tempête d’insectes noirs. La panique, la surprise, l’impuissance, la terreur. Frappé de toute part, il avait perdu conscience.

Toujours teintés par l’expérience traumatisante de son emprisonnement à Jotunheim, ses rêves avaient pris une couleur encore plus sombre lorsque le dragon de glace s’était soudainement effondré en un torrent de blattes, une avalanche de nuisibles. Il s’était débattu pour rester à la surface, avait crié, après Nova, après Jack, après Izya, après toutes les personnes qu’il avait perdues, mais le monstre noir était plus fort. Alors qu’il allait se noyer, les poumons grouillant de cafards, le chant salvateur d’un coq céleste le rappela à la réalité.

"Encore… "

En sueur, le vert s’était réveillé pour se rendre compte que ses vieux spectres le hantaient toujours. Remis de la bataille de Jotunheim, hébergé et soigné sur Armada, il avait fini par reprendre la route pour retrouver ses compagnons perdus. Aidé par une ange du nom de Yuna, bouclier céleste protectrice de l’île, il était arrivé sur Weatheria et s’était retrouvé malgré lui mêlé à une affaire impliquant la grande ouverture de la Cloud’Academia : la première école de sciences climatiques. Lui et Myosotis De Ville, une vielle connaissance, avait échappé de peu à la capitaine des Rascals Babies, Lance Yanaka -tristement connue pour les enlèvements qu’elle perpétrait- mais pas indemnes. Son pouvoir, hérité de la malédiction d’un fruit du démon, avait fait retrouver à leur corps l’apparence de leur onzième année. Ils avaient été transformés en enfants.  

Désireux de retrouver leur véritable apparence et déterminés à arrêter les projets de la Supernova, ils s’étaient inscrits à la Cloud’Academia et avaient enquêtés. Et étrangement, que ce soit lié à son rajeunissement ou à l’importance de cette nouvelle aventure, Raphaël avait peu à peu retrouvé sa sérénité. Les mauvais rêves étaient partis, l’angoisse et la culpabilité l’avaient abandonné. Jusqu’à ce que Joelores Ombrage arrivât… et que le duo fût rattrapé par sa curiosité.

"Tu te réveilles enfin… J’ai bien cru que tu allais continuer de gémir jusqu’à midi… Rien de cassé au moins ? " s’inquièta une voix, peu assurée, dans un autre coin de la salle.

Le vert reconnut Sandy, elle aussi rajeunie par le Modo Modo no Mi, avec qui ils avaient fini par s’allier au cours de leur enquête. Bien qu’il ne la connût que peu, il l’avait déjà rencontré et elle les avait suffisamment aidés pour qu’ils lui accordent un minimum de confiance

Il essaya de se relever pour lui répondre, mais sentit aussitôt que sa tête, plus lourde que d’ordinaire, était en train de le ramener vers le sol. Il se rattrapa à temps, faillit tourner de l’œil sous le coup de la secousse et prit un peu de temps pour que sa vision soit moins trouble. S’appuyant à un bureau, il réussit à se hisser et à remonter lentement sur ses jambes. Ses mains étaient menottées et, d’elles, il sentait s’échapper toute son énergie et sa volonté.

"Les menottes sont en granit marin, vas-y doucement. " lui expliqua Sandy sans qu’il n’en ait vraiment besoin, les propriétés du minerai étaient notoires chez les maudits des mers "Je ne savais même pas qu’ils en taillaient pour les gamins. Cette mégère est rudement bien équipée par la marine… que sa division soit en toc ou non, on lui donne les moyens. Faudra qu’on m’explique comment ils répartissent l’argent du contribuable ces oiseaux de malheur… "

Commençant à s’habituer à la lourdeur de son petit corps, Raphaël prit le temps d’inspecter les lieux. Les napperons roses, les plumes parfaitement alignées et l’écœurante odeur de jasmin qui en émanait ne laissait que peu de doute : à la parfaite image de sa salle de classe, ils avaient été enfermés dans le bureau du professeur Ombrage.

Se rendant compte qu’on lui avait enlevé ses gants, il remarqua la longue estafilade qui courrait le long de son bras. Son bandage de fortune était gorgé de sang séché, souvenir de sa dernière échauffourée avec le personnel de l’établissement.

"Le Professeur Héross a drogué le directeur, il s’est associé à Joelores… On a bien essayé de l’arrêter, mais…
-Et merde, cette école, non cette île,  est un ramassis de bras-cassés… Alizée s’est déjà fait mettre sur la touche… Mélina ?
-Je ne sais pas, elle l’a retenu pour que je puisse vous prévenir, mais c’était déjà trop tard. J’espère qu’elle a réussi à s’enfuir, si elle pouvait mettre au courant les boucliers de la situation dans cette école, on arriverait vite à les virer, elle et les Rascals… " analysa-t-il songeur avant de souvenir que quelques heures plus tôt, il évoquait déjà ce sujet avec la maîtresse des nouvelles technologies "Les essais de Weather Ball ! C’est aujourd’hui ! Pendant la retenue que nous avait collé Alizée au premiers cours, toute l’école sera là-bas ! Mais surtout tous les boucliers… Elles ont réussi à prendre possession de l’école, maintenant c’est l’île qu’elles veulent ! Ils sont en danger et ils ne le savent même pas…
-Et les enfants… Elles veulent se servir des enfants qu’elles ont hypnotisés pour mieux les piéger. "

Le vert se tourna vers un autre coin de salle où il trouva l’ambassadeur modèle réduit qui se laissait aller à de sombres pensées. Enchaîné également, il avait perdu de son éclat, mais plus que tout c’était de ne pas avoir été capable de protéger les membres de l’Ordre qui l’affligeait. Il était devenu leader de la résistance malgré lui, avait inspiré des enfants à se rebeller et à sauver leur école, l’échec n’en était que plus amer qu’ils les avaient mis inutilement en danger.

"Pralimélie, Greg, Claire ?...
-Greg n’a jamais été Greg… " balaya-t-il la question, laissant à comprendre à Raphaël qu’une taupe s’était révélé dans les rangs de la résistance. Le complément allait de soi, Pralimélie et Claire étaient tombées dans les griffes de Joelores et avaient certainement fini comme Léo et Félix, deux de leurs camarades enlevés et qui étaient réapparus après un lavage de cerveau.

Levé pour de bon, Raphaël commença à inspecter le bureau. Une épaisse porte de chêne les séparait de la salle de classe de Joelores et, si ce n’était des bibliothèques bien fournies en mièvrerie et en bibelots, il n’avait rien à disposition qui puisse les aider à s’échapper. Myosotis lui indiqua avoir déjà fait le tour, on les avait fouillé et dépouillé de toutes leurs armes.

Se rappelant le gantelet climatique qu’il avait réussi à subtiliser dans le cabinet de curiosité de Merlin, Raphaël fit du mieux qu’il put pour tâtonner dans sa robe malgré ses entraves et dut se rendre à l’évidence qu’on l’avait également subtilisé.

"Et les clés, qui les a ?
-Joelores. Tu sais le pendentif qu’elle porte autour du cou… C’est un trousseau dont elle ne se sépare jamais. Et si j’estime bien l’heure qu’il est –merci les cours d’astronomie- elle doit déjà être en route pour le terrain de Weather Ball. Plus personne ne doit être dans l’école d’ailleurs… Les pirates, comme les hypnotisés, comme les autres… On est Samedi.
-Sauf que sans nos pouvoirs on n’arrivera jamais à sortir d’ici et que sans ces clés on ne récupérera pas nos pouvoirs. C’est peine perdue… Comment est-ce qu’on a pu se faire surprendre aussi facilement…
-Hep ! Hep ! " s’agita Raphaël en claquant des doigts pour que Myosotis relève le menton "Pas de rechute, on ne se laisse pas abattre ! Elle n’a pas encore gagné. " lui-même, encore secoué, avait du mal à croire à ce qu’il disait, mais il ne pouvait pas perdre la motivation de son camarade, il devait improviser quelque chose "Ce ne sont pas nos pouvoirs qui déterminent nos limites Myo… Ce sont nos idées. "

L’excitation le gagna d’un coup. Il venait de trouver quelque chose dans le fond de sa poche, et le sortant, son visage s’était illuminé. D’un geste sec il déchira l’emballage de ce qui ressemblait être un bonbon en forme de demi-lune, s’empara de son contenu et chercha à triturer ses menottes. La souplesse des poignets lui manquant, il se précipita sur Sandy, la bousculant presque dans son emportement.

"Eh du calme ! Qu’est-ce qui te prend tout d’un coup ?! "

L’aventurier saisit la serrure des menottes et y inséra l’étrange confiserie, du mieux qu’il pouvait, sous le regard intrigué de ses camarades, puis une deuxième et enfin une dernière qui laissa légèrement dépasser avant de demander à la maudite de s’appuyer et de se tenir au bureau.

"Des dragées de cyclon-crochues ? Qu’est-ce que tu veux faire avec ? Te laver les dents ? Te sécher les mains ? Je ne vois pas l’idée… " commença à s’inquiéter la brune qui avait reconnu la célèbre dragée faite à base de Windknot qui, lorsqu’on lui soumettait une certaine pression –en la croquant ou en l’écrasant entre ses mains par exemple- libérait un cyclone miniature de force équivalente qui permettait bien des usages.
-… C’est que tu ne penses pas assez grand. "

La vigueur retrouvée, Raphaël se hissa sur le bureau en piétinant sans délicatesse le coussin à pompons de la grande intendante.

"Qu’est-ce que tu…
-Raphaël, tu ne vas quand même pas…
-Myo, c’est le moment de bien l’agripper ! "

Armant son pied alors que le noiraud, saisissant à peine son idée, se jetait sur Sandy, Raphaël emporta tout le poids de son corps dans une violente frappe du talon, droit dans la dragée qui dépassait. Elle éclata et du même coup une détonation mis le bureau sens dessus-dessous. Le vert fut projeté en arrière, perdant l’équilibre il s’écrasa violemment contre le sol. Les poignets de Sandy manquèrent de se tordre et Myosotis en eut le souffle coupé. Les papiers et les breloques volèrent, le bois s’était brisé.

"PUTAIN DE GROS CONNARD DE MERDE, MAIS T’ES COMPLETEMENT CINTRE MA PAROLE ! SI CE SONT PAS LES CAFARDS QUI TE BOUFFENT, C’EST MOI QUI VAIS TE DEGOMMER !
-Je… Je ne m’attendais pas à ça ! Bordel ! " souffla Raphaël alors qu’il évitait le scarabée encadré que Sandy lui jetait à la gueule. Elle tenta de lui sauter dessus encore à quelques reprises , obligeant le vert à battre en retraite derrière le noiraud, puis finit par se calmer et avouer :
"Moi ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est à ce que ça marche… "

Entre dépit et réjouissances, se frottant les poignets, la brune venait de se libérer des menottes en Granit Marin. Elles étaient intactes, de la structure à la serrure, mais l’effet de surpression rotative provoqué par la dragée de Cyclon-Crochue avait suffi à la crocheter.

Elle était libre.

"Plus jamais tu me fais un coup pareil…
-Ca ne va pas être trop compliqué… Je n’en ai plus. " se justifia aussitôt Raphaël embêté qu’aucun autre miracle ne soit resté caché dans ses fonds de poches, mais tout de même fier de son initiative.
-
-
-Quoi ?
-Et tu ne pouvais pas les utiliser pour quelque chose de plus utile ?! Du genre la serrure de la porte derrière laquelle on est enfermé et qui nous empêche d’aller arrêter cette affreuse, pestilente, répugnante OMBRAGE par exemple ! "

Oups.

"Je… vous marquez un point. " réalisa-t-il, penaud, et l’esprit visiblement plus embrouillé par le Granit Marin qu’il ne l’aurait pensé. Il s’était laissé emporter par son excitation sans chercher à savoir laquelle des 4 serrures étaient prioritaire. Toutefois, d’un coup d’œil à la pièce en désordre, les napperons déchirés et les bibelots en résine brisés lui donnant des faux airs de déchetterie, il sut qu’il ne s’était pas trop trompé "Mais je crois qu’on a de quoi s’en sortir maintenant, non ?
"Oh oui, maintenant je suis dans mon élément. " s’était aussitôt imposé Sandy, faisant craquer ses jointures.

_________________
Retenue orageuse avec Joelores Poudla10
Spoiler:
 


Dernière édition par Raphaël Andersen le Dim 10 Mai 2020 - 13:05, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5802
Popularité: 222
Intégrité: 126

Ven 24 Avr 2020 - 22:29

- Ton élément ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ? Demanda Myosotis à Sandy.

Myosotis s’était assis, à genoux sur le sol, le regard résigné, et regardait Sandy faire les cent pas dans le bureau d’Ombrage. La jeune fille était en pleine réflexion tandis que les deux garçons ne pouvaient faire autre chose que d’attendre qu’elle ne réagisse. Myosotis jeta un œil autour de lui pour regarder ce qu’il restait du mobilier de la pièce. Quelques sculptures de porcelaine se trouvaient encore sur leurs étagères, épargnée par l’onde de choc qui avait libéré Sandy. L’une d’elles possédait encore la plupart des animaux en faïence exposés dessus ! Chats, chiots, colibris et autres oiseaux colorés, ils toisaient tous les trois enfants d’un air vide et lugubre de leurs yeux peints, tels des geôliers surveillant leurs prisonniers.

- Raphaël ne t’a jamais parlé de moi ? Ricana-t-elle.

- Il y a un paquet de choses dont il ne m’a pas parlé. Comme par exemple la raison pour laquelle il s’est séparé de nous, résultant de notre capture par Ombrage par la même occasion.

- Est-ce qu’on est vraiment obligés d’aller sur ce terrain là ?

- Non. J’avais juste besoin de le mettre en exergue. De quoi aurais-je dû être courant te concernant ?

- De mon pouvoir.

L’air chafouin, Sandy ramassa un morceau de bois qui appartenait à une figurine de chaton anciennement posée sur le bureau d’Ombrage. La poupée de bois était désormais en miettes à cause de la détonation. Entre ses petits doigts, la demoiselle tenait les restes d’une tête à la peinture écaillée, une des deux oreilles avait été brisée tandis que l’autre était sérieusement fêlée. Elle l’attrapa de ses deux mains, en un clin d’œil, la tête de chaton brisée se dédoubla. Sandy se mettait à jongler avec d’un air satisfait face à Myosotis qui la toisait en arquant un sourcil à la fois perplexe et interrogateur.

- Tu peux multiplier les objets ?

- Je peux multiplier les ORDURES ! Nuance !

-

- ….

- …… Bah quoi ?

- Mais ça sert à rien.

- Pardon ?

- Oui, tu m’as entendu, ça ne sert strictement à rien !

- Bah si !

- NON ! Non ça sert à rien !

- Calme toi Myosotis…

- Me calmer de QUOI ?! Elle peut multiplier les ordures. Tu les vois les ordures dans la pièce ? Des bouts de bois, des échardes, de papier froissé et de la porcelaine. COMMENT tu veux que ça nous serve de multiplier des trucs pareils ? T’as libéré la personne la plus INUTILE du trio !

Le visage de Sandy s’était empourpré de colère. D’un seul coup, plusieurs morceaux de bois et des piles de papiers sautèrent subitement dans les airs, comme un pétard qui explose. La plupart des ordures de la pièce commençaient à se dédoubler encore et encore, une à une, à la chaîne. Myosotis et Raphaël finirent par se relever, forcés par la vague de saletés qui venait d’apparaître partout dans la pièce. Ils en avaient jusqu’au chevilles. Myosotis se retourna vers Sandy, toujours courroucée. Elle commençait à respirer bruyamment, manquant de trébucher dans les déchets qu’elle avait elle même créé. Les apparitions continuaient, petit à petit, éclatant de-ci de-là…

- Et toi ?! T’as fais quoi exactement ? A part attirer l’attention sur nous depuis le début ?! C’est toi qui a attiré l’attention des pirates et d’Ombrage sur nous !

- Je n’ai aucune considération pour les pensées d’une parvenue comme toi !

- Hé, s’il vous plaît… Calmez-vous !

Les plaintes de Raphaël résonnaient dans le vide, ses deux amis ne l’entendaient plus, trop focalisés par leur intense dispute. Eux même ne faisaient plus attention à rien. Le pouvoir de Sandy continuait d’exercer son influence sur les déchets de la pièce, ces derniers s'amoncellant encore et encore et commençant à arriver à leurs hanches. La frustration et la rage de Sandy envers Myosotis avaient pour effet d’amplifier drastiquement le pouvoir de son fruit du Démon, au point qu’elle en perdait le contrôle…

- Une parvenue…?! Pour qui te tu prends avec tes airs de petit roi pincé et précieux ?

- J’ai mis du temps avant de te reconnaître Sandy. Peut-être que toi tu m’as oublié, ça ne m’étonne pas.

- De quoi tu parles ?

- Je viens de Cocoyashi moi aussi, j’ai grandi sur la même île que toi. Je suis Myosotis De Ville, fils de Maximilien et Madelyne De Ville. Je me souviens que nos parents ont été amis par le passé, du moins jusqu’à ce que tu n’apportes honte et déshonneur sur le nom Lesydr avec tes frasques à répétition.

- Tu es… non c’est pas vrai…?! Peu importe, de quel droit oses-tu me juger ? Sous prétexte que tu es haut placé je ne suis qu’une indigne, c’est ça ?

- Indigne je ne sais pas mais inutile oui, pour sûr ! Je suis coincé ici par un caprice du destin alors que je devrais être en train de faire mordre la poussière à Ombrage ! J’avais dit à Raphaël de ne pas t’écouter ! Tu as retardé tous nos plans. Et en s’associant à toi, on s’est fait repérés, et Ombrage a juste eu à planter un mouchard sur nous pour nous espionner. Tu es toute aussi fautive que ma grande bouche, pauvre idiote !

- Par pitié arrêtez… !!

Il était trop tard… Les ordures n’en finissaient plus de monter dans la pièce. Myosotis fut repoussé en avant par plusieurs pétarades derrière lui, retombant sur Sandy. Une nouvelle vague de bois et de papier venait d’apparaître, déversant encore plus de chaos dans la pièce. Les étagères dégringolaient, les tables s’affaissaient et leur contenus avec. Tout ce désordre provoquait encore plus de déchets, qui à leur tour perpétuaient ce cycle inlassable de prolifération. Seules leurs têtes dépassaient de cette marée. Raphaël frappait tant bien que mal sur la porte avec ce qui passait à porter, mais rien y faisait. La colère de Sandy laissait place à de la peur, ce qui n’arrangeait rien au tableau. Les détritus n’en désemplissaient pas et continuaient leur ascension. Avec un peu de chance, peut-être que le sol allait finir par céder sous leur poids ? Les trois enfants étaient tous les trois plaqués contre la porte, essayant désespérément de l’ouvrir. Myosotis et Sandy en avaient complètement oublié leur différend et voulait juste ne pas finir noyés dans les immondices. Trop tard, il y en avait beaucoup trop. Ils commençaient à suffoquer. Raphaël ne voyait plus rien, le visage masqué par du papier et beaucoup trop de figurines de chats. Sandy gesticulait de plus en plus difficilement, tandis que Myosotis en venait à gratter la porte du bout des ongles.

Un nouveau voile se dressait devant leurs yeux, comme avec la volée de cafards. Lorsque….

CLIC !

La porte s’ouvrit, et ce fut l’avalanche. Les débris se déversèrent hors du bureau comme de l’eau qui coule, entraînant le trio de garnement avec eux. Ils émergèrent de la masse de bois et de papiers comme s’ils sortaient la tête de l’océan pour prendre une bonne bouffée d’air. Cependant, il n’y avait absolument personne. Leur sauveur n’était pas leur ami Félix, le bouclier de Weatheria qui les suivait depuis le début, ni Claire Artheil, ou Pralimélie Lacrème, tous trois capturés et hypnotisés par Ombrage. C’était encore moins les professeures Alizée ou Mélina. Non, en se retournant vers la poignée ils tombèrent nez-à-nez avec une étrange créature à huit tentacules, agitant l’un d’entre eux pour les saluer.

- Polop !

- R… RAMSES !

_________________


Retenue orageuse avec Joelores 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
Raphaël Andersen
Raphaël Andersen
Administrateur
L'Anderswag

♦ Localisation : Weatheria
♦ Équipage : Gambling Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 5714
Popularité: +331
Intégrité: -229

Dim 10 Mai 2020 - 20:16

"Hmpf Hmpf ! "

Ce début de week-end était particulièrement ensoleillé et les habitants de Weatheria étaient enchantés de pouvoir mettre le nez dehors. Les roses des vents étaient en fleur, les oiseaux chantaient et les élèves de la Cloud’Academia s’étaient réunis dans les gradins du stade de Weather Ball pour assister aux essais tant attendus. Toutes les maisons allaient s’affronter et les équipes officielles de chacune d’entre-elles seraient désignées du même coup. L’excitation était à son comble, les invités de marque étaient nombreux et même le nuage de barbe à papa géant, résultat d’un étrange accident dans le labo de science, qui continuait de grandir et de se répandre autour du château semble s’être invité à la fête, serpentant entre certaines tribunes.

Seulement lorsque la grande intendante de la Cloud’Academia, contre-amirale de la marine et responsable de la Division commença à parler dans son Esgargomégaphone, tout le monde se fit plus discret.



"Chers boucliers de Weatheria, chers professeurs et élèves de la Cloud’Academia, chers citoyens des îles célestes et d’ailleurs, je tenais encore à vous remercier pour votre présence, pour votre accueil bienveillant et pour cette page de l’histoire que nous nous apprêtons à écrire. Grâce à votre confiance, les liens qui se tissent entre les îles célestes et la communauté internationale ne font que se renforcer. Je vous le répète, le Gouvernement Mondial, la Marine, et la division E.N.F.A.N.C.E. que je représente ont toujours considéré que l’éducation des jeunes citoyens du monde comme d’une importance capitale. La naissance de cette école est une aubaine pour le monde, une perle d’une grande rareté qui mérite d’être préservée et, après une semaine passée aux côtés du corps enseignant et de la direction, il m’est apparu combien ce projet me tenait déjà à cœur. C’est pourquoi, lorsque notre bon directeur m’a demandé ce matin si je souhaitais me dédier encore un peu plus à la vie de cette école, j’ai bien naturellement… accepté ! Hi hi hi hi ! "

Gloussant comme une petite fille au milieu de ses gardes du corps qui portaient tous leur uniforme de la division E.N.F.A.N.C.E, la contre-amirale eut le don d’agacer Yuna, présente en sa qualité de protectrice de l’île. Elle était accompagnée de ses collègues, installés avec les professeurs sur les sièges dont seul Félix Windwings, le plus jeune d’entre eux était absent. La jeune femme l’avait vu enthousiaste parmi ses camarades de classe, en train d’applaudir l’arrivée des joueurs. Raphaël et Myosotis ne devaient pas être loin. Comme le petit bouclier, les deux hommes rajeunis avaient infiltré la Cloud’Academia afin d’en apprendre plus sur la menace des Rascals Babies.

Sans trop savoir pourquoi, elle trouvait l’atmosphère dérangeante. Elle et les autres protecteurs de l’île était au fait de ce danger sinistre qui les menaçait : des disparitions, de cet étrange équipage qui s’était insinué parmi eux, avait mis à sac le magasin de baguette du joli vendeur… Etait-ce ce gros nuage de coton rose qui envahirait bientôt le stade ? Ou bien la voix et le parfum irritant de Joelores Ombrage qui l’empêchaient de se détendre ? Cherchant toujours le vert et le noiraud dans la foule, elle ne put s’empêcher de remarquer le médaillon étincelant qui brillait au cou porcin de Joelores. Une grosse clé brillante auxquelles de plus petites étaient accrochées et, tandis qu’elle annonçait fièrement que le directeur lui avait laissé le soin de présider la journée, l’assemblée lui réserva une ovation. Un demi-sourire au coin des lèvres, Yuna lâcha quelques applaudissements et s’amusa de voir les joueurs les plus valeureux tracer leurs premières Milky Road et s’élancer dans les airs sur leur Waver.

Looping, toboggan, pente et descente astronomique, il était possible de tracer tout type de route de nuage du moment qu’on avait un peu d’imagination et de dextérité. Toute la saveur du jeu consistait à utiliser l’environnement et profiter des routes tracées par ses adversaires avant qu’elles ne s’effacent. Les premiers venus, tout enthousiastes qu’ils étaient, risquaient de leur faire démonstration de quelques chutes d’anthologie. Et cela faisait déjà beaucoup rire son supérieur, Letka Firespirit, chef des boucliers de Weateria.

Elle un peu moins. Elle voulait prendre l’air, retrouver Raphaël et Myosotis et savoir ce qu’ils avaient appris au bout d’une semaine dans l’école. Se levant et s’éloignant de la loge, elle commença à dévaler les escaliers à l’arrière des tribunes lorsque, soudainement, elle sentit qu’on l’agrippait par l’épaule.

"Pauvre petite Yuna, tu as l’air bien perdue… Ne t’en fais pas, maman est là… "

Elle eut seulement le temps de reconnaître l’uniforme marine des gardes du corps que ses paupières s’alourdirent…

***

"Plus vite que ça bande de sales morveuses ! Briquez-moi ce sol comme s’il venait d’être posé ! Je vous rappelle que cette école va bientôt devenir une des nouvelles bases de Mommy ! Ici se seront ses enfants qui seront élevés, MA famille ! Alors il est grand temps que les souillons comme vous soyez mise à contribution ! C’est ça que tu appelles récurer ? NON MAIS J’HALLUCINE ! DU NERF ! Après les couloirs du rez-de-chaussée, il y a encore les toilettes et la grande salle ! Je n’ai pas tout mon week-end moi ! " hurlait une petite gamine dans son drôle d’accoutrement.

 
[size=36]Jocelyne Biubiu, membre de l’équipage des Rascals Babies[/size]


"Oui maître Greg" lui répondirent deux gamines du même âge avec un air servile, cela sembla fâcher la première qui retourna une claque à la plus petite des deux et donna un coup de pied dans le seau d’eau sale qui se renversa sur la seconde.
"JE NE SUIS PAS GREG BORDEL. Combien de fois devrais-je vous dire que ce n’était qu’un déguisement pour infiltrer votre école, rejoindre votre groupe d’amis, vous enlever les uns après les autres et prendre le contrôle ! Appelez-moi… MAÎTRESSE BIUBIU. " s’enthousiasma soudainement la petite teigne en prenant une pose théâtrale.
"Oui maître greg" reprirent lascivement Pralimélie et Claire, élève des maisons Grifftunder et Slytherain, avant de reprendre leur nettoyage comme si de rien était.
"Guuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh!!!….. " s’emporta aussitôt Jocelyne, puis soufflant " Bon… C’est un peu le problème quand on a affaire à des légumes, l’hypnose a tendance à vous rendre monomaniaque, je suppose que je vais me faire à l’idée d’avoir des esclaves stupides à gérer. Vous êtes pi-to-yables… Vous faites peur… Z’avez de la chance que personne ne vous voit en train de ramper à mes pieds, ce serAAAH !. "

Malheureusement pour elle, trois autres enfants et un poulpe avaient vu toute la scène. Sursautant en les voyant apparaître elle manqua de glisser dans la flaque d’eau qu’elle avait renversée.

"On a peur Jocelyne ? "

_________________
Retenue orageuse avec Joelores Poudla10
Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t14957-raphael-andersen-je-suis-vierge-ascendant-lionhttp://www.onepiece-requiem.net/t15094-jeux-de-mains-jeux-de-vil
Myosotis De Ville
Myosotis De Ville
Admin en Chef
Ambassadeur du Gouvernement Mondial


Feuille de personnage
Dorikis: 5802
Popularité: 222
Intégrité: 126

Dim 17 Mai 2020 - 15:50

Jocelyne fit volte-face en direction du trio d’évadés. La petite vaurienne en costume de cafard était prête à libérer un flot d’insultes à l’encontre de quiconque avait pu prononcer ces mots. Mais, à la vue de Raphaël, Myosotis et Sandy, elle en eut le souffle coupé. Entendant la voix de leur ami, Claire et Pralimélie relevèrent la tête, cessant de frotter le sol avec leurs brosses. Elles avaient le regard vide, dénué de toute émotion. Une lassitude extrême les animait, plus aucune étincelle n’animait leurs yeux d’ordinaire si expressifs. Elles fixèrent le trio pendant de longues secondes avant de rabaisser la tête et se remettre à leur ouvrage, frottant le dallage de marbre comme si elles ne vivaient que pour ça. Myosotis reconnut immédiatement l’œuvre d’une forme d’hypnose. Il avait déjà eu l’occasion d’avoir lui-même des sbires sous son emprise, grâce à l’hypnose chromatique du Color Trap. Il savait reconnaître des esprits lobotomisés quand il en voyait. Jocelyne avait toujours le visage crispé par la surprise, elle s’attendait visiblement pas à voir des fugitifs s’échapper du bureau de sa chère et perfide supérieure.

- C… Comment vous vous êtes échappés ?!

- On se débarrasse pas de cafards aussi facilement. Tu devrais le savoir, Jocelyne.

- Pfff ! Aucune importance. Le plan se déroule comme sur des roulettes, on a investi toute l’école, on a vos amis. Alors vous avez intérêt à retourner en cellule, sniffeurs de cake !

L’épouvantable peste croisa les bras, un son métallique raisonnant lorsque ses avant-bras se rejoignirent. Avec étonnement, ils remarquèrent que la petite pirate arborait fièrement les gants climatiques de Raphaël qui lui avaient été dérobés. Un peu trop grands pour elle, Jocelyne avait visiblement dû resserrer les sangles des catalyseurs de magie pour ne pas que son nouvel attirail ne dégringole sur le sol à chaque mouvement. Elle les toisait avec un rictus narquois, sûre de les impressionner. Myosotis évaluait la situation. Jocelyne avait assisté à leurs réunions secrètes, elle avait appris les rudiments de la magie climatique sous sa propre houlette et était donc capable d’utiliser ces gants avec un tant soit peu de débrouillardise. Eux, ils n’avaient que leur corps comme arme. Les menottes de granit les empêchait d’utiliser leurs pouvoirs, et on avait confisqué leurs catalyseurs. Leur ennemie n’avait d’ailleurs pas sa canne, elle savait peut-être où elle avait été consignée ? Il n’y avait pas d’ordure dans les environs, rien que Sandy ne puisse dupliquer…

- Pfff, Ombrage n’aurait jamais dû vous faire enfermer. Je vais soulager tout le monde de votre existence et vous balancer du haut des nuages !

- Oh sûrement pas !

Myosotis brandit ses bras vers Jocelyne qui, par réflexe, releva les siens, prête à contre attaquer. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, du bout des mains de Myosotis, un mollusque à huit tentacules s’élança dans les airs. Laissant échapper un petit cri, Jocelyne se reçu le poulpe en pleine poire, basculant en arrière. Apathiques, Pralimélie et Claire ne bougeaient pas d’un pouce et se contentaient de frotter le sol avec une plus grande ferveur. En tombant, les gants que portait Jocelyne s’animèrent et firent jaillière un éclair lumineux qui partit vers le plafond. La voûte au dessus de leurs têtes se fissura et s’affaissa brutalement, plusieurs blocs de marbre chutant dangereusement vers le groupe d’enfant. De concert, Myosotis et Sandy plongèrent pour entraîner Claire et Pralimélie hors de danger. Elles lâchèrent leurs brosses et chiffons mais continuaient leurs gestes de pantin mécanique dans l’air. Raphaël fondit sur Jocelyne, toujours par terre, pour esquiver les blocs de pierre s’écrasant derrière lui, soulevant un immense nuage de poussière.

- Polooooooooop !

- Hhmmmmm !! Guuuuuh ! Hmmmm !! Hurlait Jocelyne en se débattant.

Accroché autour de sa bouche, Ramsès frappait les yeux de Jocelyne avec ses quatre tentacules restants et ne se privait pas pour l’asperger d’encre par la même occasion. Raphaël lui maintenait les bras tant bien que mal mais la gamine se débattait comme une furie. Le petit aux cheveux vert voulait lui retirer ses gants mais n’arrivait pas à en retirer les sangles tant elle bougeait avec véhémence. À côté, Myosotis se penchait vers ses amies hypnotisées pour tenter de les libérer de leur transe :

- Sandy, va aider Raphaël, je m’occupe d’elles.

- Compris.

L’intéressée s’élança vers les deux enfants en pleine bagarre, mais il était trop tard… Grâce aux gants climatiques, Jocelyne forma une bulle d’air qui fit partir Raphaël en vol plané, le faisant atterrir brutalement sur le marbre quelques mètres plus loin. Fort heureusement, il n’avait pas heurté les débris du plafond et n’était pas blessé, à peine sonné. Jocelyne s’apprêtait à arracher Ramsès de son visage mais Sandy intervint à temps pour lui attraper les bras à son tour. Elle défit les sangles du gant droit avec l’aide de Ramsès qui, au lieu de flageller le visage de Jocelyne, enserra ses tentacules libres pour aider Sandy. Malheureusement, une fois le gant retiré, Sandy ne maintenait plus la pirate en place. Et Ramsès était bien trop petit pour la maîtriser à lui seul… Jocelyne réussit à repousser Sandy d’un coup de poing gauche et arracha finalement le poulpe de son visage inondé de noir et le jeta vers Raphaël.

- Guuuu….uuuuh… !! Grogna-t-elle, crachant de l’encre par la bouche et le nez. Je… vous … DÉTESTE ! C’est quoi votre problème hein ?! Je vais le dire à MOMMY ! Elle va vous écraser !! Vous allez redevenir des bébés ! Et des foetus ! Et je vais vous écraser ! Et…. Et….

Jocelyne ne put malheureusement pas achever sa phrase. La petite peste se reçu un coup sur la tête et s’écroula au sol, assommée. Sandy reconnut la silhouette de Pralimélie, tenant entre ses mains le seau d’eau vide qu’elle utilisait lorsqu’elle était forcée de faire luire le dallage. À ses côtés se tenaient Claire et Myosotis. Ce dernier avait réussi à les ramener à la réalité et, jetant un coup d’œil derrière eux, voulu s’assurer que Raphaël n’avait rien. Le vert s’était relevé mais avait l’air d’avoir légèrement mal au dos à cause de sa chute, Ramsès s’était assis sur sa tête. Il semblait néanmoins content que ses amis n’aient rien.

- Qu’est-ce qu’on fait de cette morveuse ?

- Tu peux récupérer tes gants. Mais ça risque d’être compliqué de les enfiler avec tes menottes

- Peut-être que la magie climatique peut les briser ? Avec un éclair ?

- Je ne sais pas, ça vaut le coup d’essayer

- Elle se réveillera d’ici quelques minutes. On ferait mieux de se décider, soit on l’emmène en lieu sûr pour la cuisiner, soit on se tire d’ici vite fait.

- Chut, j’entends du bruit ! Fit Claire.

Elle avait raison, des bruits de pas se faisaient entendre non loin d’eux, des bruits de bottines et de talons qui claquent sur le sol. Ils ne pouvaient appartenir qu’à trois personnes : les sœurs Gorgones, déguisées en gardiennes poudrées et agissant comme de vrais limiers pour Ombrage. Le bruit provoqué par la voûte avait dû les alerter. Le petit groupe devait prendre une décision, et vite...

_________________


Retenue orageuse avec Joelores 1500824581-kakyoin



Spoiler:
 

http://www.onepiece-requiem.net/t15222-http://www.onepiece-requiem.net/t16409-fiche-technique-de-myosotEn ligne
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1