AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Que la chasse commence [PV : Helena De Ruyter]

Dallas Clint
Dallas Clint

♦ Localisation : West Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 838
Popularité: +36
Intégrité: 32

Jeu 20 Aoû 2020 - 21:42

Il était dix heures du matin, un navire débarqua sur l'île de Torino. Il jeta l'ancre, et son équipage débarqua sur l'île avec la ferme intention de s'amuser. Une trentaine de pirates débarquèrent sur l'île, tous armés de fusil et portait à leur turban un sabre. Ces barbares n'avaient qu'une seule envie, tuer et détruire. Leur capitaine le fameux Sebastian Barnes, qui avait une prime de 7.500.000 de Berry mort ou vif. Il fit un discourt devant ses hommes, tout en affichant un air décontracté.


- Messieurs, aujourd'hui c'est la fête ! Nous partons ce soir pour Grande Line, mais avant de dire adieu à notre chère région, nous allons lui laisser un souvenir ! Massacrez tous les habitants de cette île et piller leur maison, et surtout faites beaucoup de victime, l'ère de l'équipage des pourfendeurs commence !


- Ouais ! Hurlèrent-ils à l'unisson.


Les pirates se lancèrent comme des dératés dans la jungle, tirant sur tout ce qui bougeait, tranchait tout ce qui était vivant. Les pourfendeurs firent beaucoup de victimes, enfin au niveau de la faune. Après avoir massacré quelques animaux et autre végétaux, ils arrivèrent dans un village, les habitants étaient primitifs. Henry Barnes le frère du capitaine, le second de l'équipage. Proposa un petit massacre à ses hommes, ils foncèrent en direction des sauvages. Les habitants du village n'étaient pas au complet, en effet les hommes étaient partis chasser. Seules les femmes et les enfants, ainsi que les anciens étaient présents. Ils faisaient de la poterie, et les anciens enseignaient aux jeunes. Mais l'arrivée des barbares changea l'atmosphère paisible du village, à une atmosphère morbide. Ils massacrèrent femmes et enfants sans la moindre hésitation, brûlant même les anciens dans leur maison. Les pirates tuèrent, violèrent pour certains. L'île de Torino venait d'être attaqué, par une bande de cinglés, même parmi les pirates de South Blue cet équipage était redouté pour sa cruauté.

La nouvelle ne tarda pas à faire le tour des îles voisines, comme quoi Torino était attaqué par un équipage de pirate.


Île inconnue :


Dans un bar, se trouvait un homme assis sur un comptoir. Ce dernier buvait une bière, tout en écoutant les dernières nouvelles du monde. Plusieurs piliers de bar discutaient entre eux, de tout et de rien. La société qui va mal, le gouvernement qui ne fait rien pour résoudre le problème de la criminalité, l'alcool qui n'était plus ce qu'il était, des conversations inutiles. Le barman arriva et demanda à l'homme au comptoir s'il lui fallait quelques choses d'autre, le Cow-boy termina sa pinte.

- Non merci...


Clint se leva et paya le barman, puis il passa à côté des piliers de bar. Mais leur conversation devint intéressante, ils parlèrent de l'attaque de ce matin sur l'île de Torino.


- T'as entendu, il paraît que l'île de Torino est attaquée par un équipage de pirate !


-  Il paraît que ce serait des marchands, qui était sur l'île lors de l'attaque, qui aurait prévenu la marine par Den Den Mushi.


- Cette histoire va mal finir, surtout si les pirates rencontrent la marine.


- Pauvre Torino.


Clint n'avait pas perdu une miette de la conversation, et il sortit du bar. Son partenaire Samuel Lacroix l'attendait dehors, enfin il se battait avec un pirate. Il venait de le mettre hors-jeu, Clint alluma une clope et fit un signe à son partenaire. Ce dernier arriva, et couvert de blessure demanda à son compagnon ce qu'il avait d'important à lui dire pour le déranger lors d'un combat.


- Je vais me rendre sur l'île de Torino, attends moi ici.


- Tu crois que je vais laisser filer l'autre raclure, il vaut 300 000 Berrys je te rappelle.


- Je reviens ce soir, ne fait pas trop de dégât.


Dallas partit pour l'île de Torino, à bord d'une barque pour la pêche. Tandis que son partenaire pourchassé un équipage de pirate de seconde zone, sans se douter que sur Torino se trouvait l'équipage des pourfendeurs.
http://www.onepiece-requiem.net/t22238-l-homme-le-plus-rapide-de-west-bluehttp://www.onepiece-requiem.net/t22242-clint-dallas-terminer
Helena De Ruyter
Helena De Ruyter
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Boréa

Feuille de personnage
Dorikis: 800
Popularité: 21
Intégrité: 0

Mar 25 Aoû 2020 - 5:06

Les mois précédents avaient été un peu trop riches en événements. Cette visite à l’improviste à Logue Town et ce séjour sur le barbecue géant qu’était Hat Island, c’était presque assez d’émotions pour une vie quand 95% du temps, les activités de l’avant-poste de Jalabert se limitaient à « pelleter la neige » et « séparer deux intellos qui se disputent sur une définition du dictionnaire ». Des vacances étaient plus que méritées. Merci les réductions de prix pour les soldats et un petit soutien financier de la part de ses parents, Helena put prendre ses deux semaines loin de Boréa et s’offrir le luxe d’une croisière sur South Blue, ni plus ni moins ! Et une qui tolère les enfants, en bonus. La biéraubeurre sous une couverture au coin d’un bon feu en regardant les flocons de neige tomber, c’était bien; mais le Mai Tai en bikini sous un soleil chaud sans être brûlant, c’était quand même autre chose. Les gouttelettes d’eau envoyées par les enfants, très occupés à se bagarrer à coups de pistolets à eau sous le regard des parents, ne faisaient qu’ajouter à la fraîcheur du vent marin. Le super pied pointure 45, vraiment. Le soleil avait amorcé sa descente, mais il restait plusieurs heures avant le crépuscule; le moment parfait pour se faire dorer l’épiderme.

Alors qu’Helena était très occupée à parfaire son bronzage dorsal tout en admirant Carlo mettre une plâtrée aux autres mouflets, elle vit un membre de l’équipage du navire marcher à toute vitesse dans sa direction. L’idée de devoir répondre à l’appel du devoir pendant ses vacances lui traversa l’esprit, mais aucune chance que ce soit ça. Il avait juste vu que De Ruyter allait bientôt finir son verre et s’empressait de venir lui en proposer un autre, sans doute ! Il était facile pour le personnel de savoir qui était dans la Marine parmi leurs passagers en regardant la liste des gens qui avaient eu un discount militaire en achetant leur billet, et ce serait bien le diable si par malchance De Ruyter soit la seule personne de la Marine présente à bord en ce moment, mais pourquoi sauter aux conclusions ? Au-cu-ne chance que ce soit en rapport avec le travail, on vous dit !



- Madame de Ruyter ?
- C’est bien moi, oui, qu’y a t-il ?
- Le capitaine voudrait vous voir, Madame. C’est une urgence. Nous… Nous pensons qu’il se passe quelque chose sur l’île de Torino.



La dernière partie de la phrase avait été dite à voix basse pour ne pas alarmer les autres passagers, même si le boucan causé par la bataille d’eau des gamins faisait d’excellentes interférences sonores. Ce qui n’empêcha pas le pauvre marin de se faire incendier du regard par Helena, qui exprima encore plus son agacement en aspirant aussi bruyamment que possible son cocktail avant de se lever de sa chaise longue.


- ...Sérieusement même en vacances on a pas la paix j’en ai marre de ce métier si j'avais su j'aurais pas signé...


Quelques minutes plus tard, Helena regardait dans la direction de Torino à l’aide d’une pire de jumelles, aux côtés du capitaine. C’était à peine visible de loin, mais impossible de s’y méprendre : il y avait de la fumée qui émanait de l’île, et bien trop pour être justifiée pour les feux de joie qu’organisaient les locaux. Soit un incendie s’était déclaré dans la jungle, soit il y avait du grabuge. Et vu qu’une jungle était réputée pour être un endroit très chiant où faire un feu, la seconde option était la plus probable.

C’était pas normal. La Marine savait que les guerriers de Torino n’étaient pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, et les oiseaux géants vivant sur l’île avaient à eux seuls mis des branlées à bien des équipages pirates; et c’était sans compter la palissade qui encerclait l’île, limitant les endroits où débarquer... Le fait que les attaquants ne soient pas déjà à ramasser leurs dents indiquait que les malandrins présents sur l’île en ce moment étaient plus nombreux, expérimentés et/ou hargneux que la racaille des mers habituelle. Ou avaient eu de l’aide en interne. Ou… Peu importe.



- Avez-vous un Den Den Mushi à bord ?
- Non, Madame.
- Même si la Marine a pu être prévenue, il faudra un bon moment avant qu’une force d’intervention n’arrive, et ils auront besoin d’informations. Avec la palissade qui entoure l’île, il n’y a qu’un seul point d’accès dans les terres. Si ces pirates, si c’en est, ont amarré leur bateau là-bas, ils auront une excellente position pour tirer sur les navires de la Marine…
- Que… Que comptez-vous faire ?



L’appel du devoir résonnait, et il faudrait y répondre, peu importe s’il y avait de la bronzette et des Mai Tai au menu. Tenter d’aller se farcir cet équipage pirate potentiel à elle seule était une mission suicide pour Helena, même si elle était bien plus rodée qu’à son entrée dans la Marine. Mais il était possible d’aider les renforts sans combattre.


- Mettez une chaloupe à la mer. Je vais me rapprocher aussi près que possible de l’île et faire une reconnaissance. Si des navires de la Marine arrivent, essayez de les prévenir que je suis sur les lieux.
- Très bien. Je vais faire stopper le navire le temps que la Marine arrive. Autre chose ?
-- Mon fils voyage avec moi. Pouvez-vous vous occuper de lui pendant mon absence ?
- Nous avons une nanny à bord pour les parents indisposés. Je vais la prévenir.



Pendant que l’équipage mettait l’embarcation à l’eau et que l’équipage rassurait les curieux qui remarquaient que leur navire s’arrêtait, prétextant un problème technique, Helena repartait vers l’aire de jeux des enfants. Carlo, jusqu’à présent très occupé à montrer aux autres gamins de son âge qui c’était le taulier en termes de batailles d’eau, partit en courant en voyant sa mère, désormais flanquée de la nanny mentionnée plus haut.


- Maman, j’ai encore gagné !
- T’es le meilleur, Carlo ! Écoute, chéri, Maman doit aller travailler, mais je vais vite revenir. Si je suis pas rentrée quand la nuit tombe, c’est la gentille dame qui va s’occuper de toi et te mettre au lit. T’es sage et tu vas au lit à l’heure, d’accord ?
- Tu m’ramènes un souvenir ?
- Seulement si t’es sage !
- OK !



Un baiser sur le front et de lui ébouriffer affectueusement les cheveux plus tard et Carlo était déjà reparti détremper les autres enfants. Le temps de descendre une échelle de corde et de hisser la voile, Helena était partie vers Torino. Alors que la chaloupe voguait vers l’île, la blonde ruminait encore à l’idée de devoir jouer les éclaireurs au lieu de rester à ne rien faire. C’était ses vacances et il fallait jouer les dératiseurs, quoi ! Les gars de la Marine d’Élite ou les officiers avaient sûrement pas à subir ces conneries… Y avait vraiment pas de justice en ce bas-monde.

Gardant ses distances, Helena s’approcha autant que possible du passage dans la palissade de l’île. Observant les environs avec des jumelles empruntées au capitaine, ses craintes s’avérèrent fondées; non seulement il y avait bien des pirates sur l’île, mais leur navire s’était amarré de façon à complètement bloquer l’accès à Torino, étant parallèle à la plage menant au village côtier des sauvages. Seules de petites embarcations pouvaient se glisser entre leur bateau et la palissade, et à l’exception des angles morts à la proue et à la poupe, n’importe quel bateau arrivant de face était exposé à leur flanc et par extension leurs canons. Se positionner comme ça avait un net désavantage pour eux, car sortir leur navire de là sans s’échouer nécessiterait des manœuvres précises; soit ces types étaient stupides, soit bien trop sûrs de leur capacité à filer en vitesse ou à tenir tête à la division de Marine qui viendrait se frotter à eux.

Alors qu’elle se préparait à faire demi-tour, Helena repéra de l’agitation sur le gaillard d’arrière. La question si elle avait été repérée malgré sa distance de sécurité trouva vite une réponse, car un type armé d’un bazooka eut vite fait de la mettre en joue avant de tirer.



- Oh mais c’est pas vrai !!!


L’obus heurta de plein fouet la chaloupe, la faisant exploser. La distance entre le tireur et sa cible avait cependant laissé le temps à De Ruyter de se jeter hors de son embarcation. Il n’y avait plus qu’une seule façon de progresser; vers l’île ! Nageant autant que possible sous l’eau afin de limiter les chances de l’homme au bazooka de caser un second tir fatal cette fois-ci, ne remontant à la surface que de brèves secondes pour reprendre sa respiration, la blonde réussit à atteindre le navire pirate, non sans avoir été la cible de plusieurs coups de fusil ainsi que d’un nouveau coup de bazooka, tous heureusement évités.

Accrochée à l’épais cordage reliant l’ancre au navire, Helena reprenait son souffle. Cette session de nage en apnée intensive, avec le stress de se faire canarder comme un lapin en plus, allait faire des miracles pour éliminer les grammes en trop dus au buffet à volonté ! Sur le pont du navire, les pirates s’agitaient et gueulaient, mais impossible de savoir exactement ce qu’ils disaient. Le calme finit par revenir au bout de quelques minutes, laissant l’occasion à Helena de toucher terre et, avisant des buissons, de s’y cacher pour observer la situation. Et l’observation était pessimiste : le village côtier était un champ de ruines. Les huttes étaient pour la plupart calcinées, le sol était jonché de corps de « sauvages » ainsi que de quelques pirates, et tout ce qui avait un minimum de valeur semblait avoir disparu. Quelques malandrins fouillaient encore les ruines à la recherche de trésors, trop peu pour être tout l’équipage. Le reste devait s’être éparpillé sur l’île pour trouver le reste des villages et des habitants… Et leur faire subir le même sort.

Résumons. Helena était hors de portée de son navire, venait de manquer de se faire réduire en poussière et de se noyer, est actuellement coincée sur une île pleine de pirates chtarbés, le tout avec comme seules ressources un maillot deux pièces. Ces magnifiques vacances venaient de partir en cacahuètes à une vitesse in-cro-ya-ble.
http://www.onepiece-requiem.net/t22155-helena-de-ruyterhttp://www.onepiece-requiem.net/t22167-helena-de-ruyter
Dallas Clint
Dallas Clint

♦ Localisation : West Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 838
Popularité: +36
Intégrité: 32

Mar 1 Sep 2020 - 5:00

Clint était embarqué sur un bateau de pêche, sa boussole le mena vers l'île de Torino. Devant lui se trouvait une palissade composée de rocher, empêchant quiconque de pénétrer sur l'île. Le Cow-boy voulait rentrer sur l'île, mais ce mur infranchissable l'empêchait de tenter quoique ce soit. Dallas ne savait pas comment pénétrer sur l'île, la première idée qui lui vint en tête, était de grimper sur les rochers et d'escalader. Mais c'était une mauvaise idée, car même s'il parvenait à escalader les rochers, un monstre marin pouvait surgir de l'eau et manger le Cow-boy. Puis même sans monstre marin, il suffirait que Dallas glisse de la palissade pour mettre fin à l'aventure.

- Comment je vais rentrer ? Disait-il en se creusant la tête.

*Boum

- Quoi !

Un premier coup de feu attira l'attention de l'homme au chapeau, le coup de feu venait de l'autre côté de l'île. Clint pensa qu'il s'agissait d'une simple coïncidence, mais quand le deuxième se fit entendre. Clint comprit qu'il s'agissait des pirates, peut-être même des habitants qui étaient en train de se battre. Le Sniper se dirigea vers les coups de feu, ce dernier arriva devant un passage, seulement l'unique accès à l'île. Clint afficha un sourire et s'approcha du passage, mais il constata qu'un grand navire bloquait l'entrée.

- D'accord, c'est sans doute le bateau des pirates. Donc les coups de feu de tout à l'heure c'était eux, mais sur qui ils tiraient ?

Dallas se jeta à l'eau, laissant sa barque à la dérive. Steel Hunter nageait sans se faire voir par les pirates, il était en apnée se rapprochant de plus en plus de la terre ferme. Mais comme tout homme avait besoin d'air pour vivre, Steel Hunter sortit la tête de l'eau.

- P'tain... J'ai failli y passer, manquerai plus qu'ils me repèrent.

Steel Hunter était planqué à côté du navire, il pouvait entendre les pirates chantaient et boire. Clint avait pour principe de ne jamais partir à la chasse, sans avoir des informations sur sa cible. Donc le chasseur s'agrippa à la corde de l'ancre, grimpant de plus en plus haut. Steel Hunter arriva sur le pont, les pirates étaient en train de faire la fête. Clint se planqua derrière le mat, et traversa la bande d'ivrognes qu'ils ne le remarquèrent pas. Il rentra dans une cabine, celle du capitaine probablement.

- Ok, me reste plus qu'à fouiller et trouver ce que je cherche.

Clint fouilla la cabine, et après quelques minutes il trouva deux Wanted.

- Sebastian Barnes, 7.500.000 de Berrys. Henry Barnes, 2.500.000 de Berrys. Je connais ces hommes, c'est le capitaine et son le second des pirates des Pourfendeurs.

Clint afficha un sourire, puis il regarda discrètement le drapeau des pirates à travers le hublot de la cabine. C'était bien le drapeau des Pourfendeurs, Clint comprit qu'il était tombé sur de sacrer gaillards. Il comprenait mieux l'attaque de Torino, le chasseur connaissait de réputation cet équipage de brute. Mais il savait que pour se débarrasser des deux primés, le chasseur devait abattre son équipage.

- Je m'occupe de ceux qui traînent sur le bateau, et je pars à la recherche de mes deux proies.

Dallas regarda les pirates, puis il sortit ses deux revolvers. Affichant un air sérieux, le chasseur envoya un coup de pied dans la porte. Cette dernière attira l'attention sur Clint. Devant lui il n'y avait pas moins de dix pirates, certes alcoolisé mais assez nombreux.

- T'es qui ? Hic*

- Dites-moi où se trouve votre capitaine, et je vous laisserais vivre.


Un pirate s'approcha de Clint, et envoya un coup de poing dans le vide. Clint esquiva et attrapa son poing, puis d'un coup de pied dans l'estomac le pirate fut projeté contre le bureau de son capitaine. Clint fonça en direction des neuf pirates armés, il sauta dans les airs et tira dans les jambes de cinq pirates. Une fois retombé sur le navire, le chasseur se confronta au corps-à-corps avec le reste de l'équipage. Une fois avoir vaincu ses hommes, Steel Hunter remarqua qu'il y avait des pirates dans les ruines du village. Il monta sur la proue du navire, et observa les pirates.

- Tu vas crever ! Disait un pirate blessé.

L'homme tenait un Bazooka dans les mains, et il tira un boulet de canon sur la tête de proue. Clint fut projeté hors du navire, s'écrasant sur la plage le visage en sang. Il était un peu inconscient, reprenant lentement ses esprits. Mais l'explosion avait attiré l'attention des autres forbans sur l'île, pas moins de cinq pirates approchèrent de la position de Clint, sabre en main prêt à lui apprendre les bonnes manières.
http://www.onepiece-requiem.net/t22238-l-homme-le-plus-rapide-de-west-bluehttp://www.onepiece-requiem.net/t22242-clint-dallas-terminer
Helena De Ruyter
Helena De Ruyter
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Boréa

Feuille de personnage
Dorikis: 800
Popularité: 21
Intégrité: 0

Mer 9 Sep 2020 - 19:08

Toujours à jouer les Naked Snake du dimanche planquée dans son buisson, Helena jaugeait ses options. Sans armes excepté un bout de bois, une pierre ou une noix de coco, s’attaquer seules à des pirates dont elle ignorait tout pouvait soit finir en tout un équipage pirate écrasé, soit une Marine morte. Avec ceux en prime toujours présents sur le pont du navire, même s’ils semblaient plus occupés à autre chose à entendre le bruit ambiant. Si seulement quelque chose pouvait attirer leur attention…

Des fois, il suffit de demander. Jean-Maurice Bazooka sur le pont du bateau semblait s’être trouvé une nouvelle cible, car un nouveau coup de canon portatif se fit entendre. Sauf qu’au lieu de tirer sur un navire, ce fut sur son propre bateau qu’il ouvrit le feu; quelqu’un en chuta aussitôt pour aller embrasser le sable de la plage. Cet individu attira l’attention d’Helena. Trop bien habillé pour être un pirate, pas assez bien pour être du CP, rien qui ressemblait à la Marine… Ça sentait le chasseur de primes ou le Marin d’élite, avec la première option comme étant la plus probable; un Marin d’élite ne serait pas venu seul à moins d’être assez balaise pour jouer au footbag avec les projectiles du bazooka. La chute de l’homme, cumulée au coup de bazooka, avait attiré tous les pirates encore présents sur la plage. Ceux-ci s’empressèrent de laisser tomber leur activités et partirent en direction de l’homme qui venait de passer par-dessus bord, bien décidés à lui faire regretter son intrusion. Helena ne put s’empêcher de se demander pour quelle obscure raison cet homme avait décidé d’aller visiter le bateau, mais le fait que lui n’était pas en petite tenue et armé expliquait qu’il pouvait se permettre de ne pas simplement se cacher, lui.

Une telle opportunité ne se représenterait pas. Les pirates approchaient à grande vitesse, et celui passant le plus près du buisson d’Helena eut vite une surprise. Si la Marine ne jugeait pas nécessaire de faire de ses troupes des artistes martiaux dignes des karatékas subaquatiques, elle leur inculquait quand même le minimum pour se battre efficacement désarmés. Le pirate susmentionné se prit une droite en plein dans le nez qui l’envoya au tapis, laissant le temps à De Ruyter de ramasser son sabre. L’arme était émoussée et rouillée par endroits, mais elle ferait l’affaire. Les quatre autres pirates s’arrêtèrent aussitôt en voyant qu’un autre intrus se trouvait sur leur île.



- Un cowboy et une pinup ? C’est le début d’une histoire drôle ou quoi ?!


Il fallait avouer que la situation était cocasse pour les pirates, mais le temps n’était pas à la rigolade. Le tintement des lames l’une contre l’autre emplit l’air; fort heureusement, ces pirates, malgré leur avantage numérique, s’avérèrent être bien plus faibles qu’Helena l’avait pensé. Quelques passes d’armes plus tard, les pirates étaient tous étalés au sol, vivants mais bien entaillés et pour les plus malchanceux avec un ou deux bouts de chair en moins. Ceux-là ne seraient plus un problème pour le moment, et ceux sur le pont du navire ne réagissaient pas pour le moment. Helena courut voir dans quel état était le cow-boy qui venait de se faire jeter comme un malpropre à coups de bazooka.


- Hé, ce n’est pas le moment de faire bronzette, nous ne sommes pas tout seuls !


Calculer le niveau d’hypocrisie d’une telle phrase émanant de la personne en bikini est un exercice laissé au lecteur.
http://www.onepiece-requiem.net/t22155-helena-de-ruyterhttp://www.onepiece-requiem.net/t22167-helena-de-ruyter
Dallas Clint
Dallas Clint

♦ Localisation : West Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 838
Popularité: +36
Intégrité: 32

Mer 16 Sep 2020 - 1:48

Clint souffla un grand coup, le sable qu'il avait avalé lors de sa chute s'éparpilla. Le cow-boy se remit sur ses jambes, tout en retirant du sable de son chapeau. Il regarda Helena et tourna son regard délicatement vers la bande de pirates au sol, le chasseur regarda une nouvelle fois la marine.

- Tu m'as sauvé la vie apparemment, je te remercie j'ai une dette envers toi. Disait-il en mettant son chapeau.

Clint fut tout de même étonné par l'accoutrement de la De Ruyter, le cow-boy pensait que l'officier était une native de l'île ou même une touriste en train de faire bronzette.

- Je te conseille de rentrer chez toi ça va chauffer ici, une bande de pirates se trouve sur l'île si tu ne veux pas mourir va t'en.

Dallas dépassa l'officier et se dirigea vers le village pilier, ce qu'il trouva là-bas le mit en rogne. Un peu plus loin se trouvaient les corps des habitants, et ce fut une véritable boucherie. Même les enfants ainsi que leur mère ne furent pas épargné, Dallas entendit les pirates rire à gorge déployé.


- Hahahahahaha ! C'est notre capitaine et son second qui se sont amusés, vous auriez dû voir leur gueule quand Henry s'est mis à déshabiller toutes ses sauvageonnes devant leur gosse et les vio...

Paf*


Une balle fit taire définitivement le pirate qui gisait au sol le crâne troué, ses camarades furent épouvantés devant une telle horreur. Dallas avait perdu son sang-froid, mais il se calma et retrouva ses esprits. Il avait une bande de pirate à trouver, les pirates devaient prendre une pause entre deux massacres. Clint compté sur cette pause pour les prendre par surprise, mais le chasseur devait avouer qu'il n'y arriverait pas seul. Si seulement son partenaire était là ce serait plus facile, mais actuellement il n'y avait qu'une fille en bikini pour lui prêter mains fortes. Le chasseur surnommé Steel Hunter proposa à Helena de l'accompagner dans la chasse, pour cela il faillait s'aventurer dans la forêt à l'aveugle. Mais avant de partir Dallas se présenta à l'officier, poliment en rangeant son revolver dans son étui.


- Je me présente Dallas Clint chasseur de primes, et toi qui es tu ? Une native de l'île ou bien une visiteuse ? Je vois que tu sais te défendre, si tu le souhaites tu peux m'accompagner dans ma chasse aux pirates.


Les présentations entant faites, Dallas partit dans la forêt tout en restant sur ses gardes. Il traversait la faune tout en ayant les mains à côtés de ses flingues, des pirates se dissimulaient dans les environs et ils avaient déjà rasé un village. Des bruits d'oiseaux se faisaient entendre, mais impossible de localiser les piafs. Autour de Dallas se trouvait des arbres immenses avec quelques feuillages typiques de l'île, les arbres ressemblaient beaucoup à des nids d'oiseaux. Le sol était couvert de trace de pas comme des bottes incrustés dans la boue, le chasseur décida de suivre les traces pour trouver les pirates.
http://www.onepiece-requiem.net/t22238-l-homme-le-plus-rapide-de-west-bluehttp://www.onepiece-requiem.net/t22242-clint-dallas-terminer
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1