AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Le jour de l'arnaque [PV => Klaus ]

Edward Minaro
Edward Minaro
Chargé de mission

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2123
Popularité: -31
Intégrité: -35

Mar 10 Nov 2020 - 20:14

La discussion avec Klaus s'était finalement conclu sur sa proposition de faire plusieurs mallettes pour feinter encore un peu plus tout le monde. C'était une bonne initiative pour le coup. Il serait probablement un peu plus utile que prévu finalement. Surtout qu'il déclara qu'il s'occupait du transporteur également et ça, ça enlevait une sacrée épine du pied à Edward. D'autant plus qu'il avait déjà beaucoup à faire pour faire engager tout le beau monde avant le jour J. Ce qui ne serait clairement pas une mince affaire. Et ils purent enfin partir après avoir décider de se rejoindre bel et bien devant la grotte.

Le lendemain, il allait donc commencer à faire circuler par le bouche à oreille qu'un très grand expert en sabre était arrivé sur l'île histoire d'appâter le poisson. Et de côté, Jim allait payer un pot de vin à quelques personnes de la part de l'arnaqueur afin de faire aussi porter aux oreilles de la cible qu'un trafic d'arme de contrebande était en plein essor ces derniers temps et qu'une grande méfiance était de mise.

Il fallait ensuite laisser l'effet se faire et comme prévu, deux jours plus tard, deux hommes armés vinrent chercher notre homme aux yeux rouges à son auberge pour discuter avec Tomé Odin. Bingo ! C'était beaucoup trop beau, ça avait marché comme sur des roulettes ! Il allait très poliment accepté, prenant bien sûr avec lui sa petite boite d'outils de restauration afin d'avoir l'air plus crédible.

Une fois là-bas, il allait attendre une bonne demi-heure avant d'être reçu par le responsable des forces armées de l'île. C'était un peu chiant mais bon, il fallait faire bonne figure et surtout passer pour quelqu'un de parfaitement honnête alors râler aurait été complétement hors de propos.

Une fois qu'il fût reçu, il devait également feindre la surprise d'être convoqué et encore plus de l'offre d'emploi qui allait suivre. Ou plutôt la sommation d'être coopératif sous peine de devoir payer des taxes énormes avant de quitter l'île. Ce chantage était assez étonnant mais pas vraiment compromettant pour la suite. C'était même mieux car ça donnait un sentiment de puissance au viking d'opérette. Il allait donc évidemment accepter d'expertiser le sabre gratuitement. En précisant qu'en preuve de bonne foi, il contacterait un notaire pour que les choses soient fait dans les règles de l'art. Pour les membres du Marteau, Edward supposait que Klaus avait déjà pris ses dispositions pour récupérer des uniformes et comme on pouvait s'y attendre, "l'expert en sabre" allait être directement placer sous la surveillance de deux membres du marteau afin de s'assurer qu'il ne s'enfuirait pas. Il serait du coup assez simple de les assommer et prendre leurs place. Avec le système de relève et tout, ça ne serait pas bien compliqué de ne pas avoir l'air suspect. Surtout qu'il serait très étonnant que Tomé connaisse strictement le visage de tout les hommes qu'il avait à ses ordres et dans le pire des cas, le destin de Klaus et son collègue s'ils se faisaient preuve n'était pas vraiment la priorité du plan.

Enfin bref, après ce petit entretien, Edward rendra donc à son auberge l'air de rien et allait donc faire sa vie pendant les quelques jours qui restaient, patiemment et sans jamais trahir ses véritables intentions. Même si c'était une aubaine qu'il ait anticipé et prit une chambre à Jim dans une autre auberge en lui laissant de quoi s'acheter des habits un peu plus crédibles que les breloques qu'il avait l'habitude de porter.

Le fameux jour arriva enfin. Une fois que Jim arriva, ils feintèrent de se présenter en temps que Notaire et expert en sabre l'un à l'autre et alors que, sur le trajet, ils passèrent enfin dans une rue déserte, Edward allait faire en sorte d'être derrière un de ses surveillants pour le frapper violemment derrière la tête pour l'assommer alors que le second, médusé, n'eut pas le temps de faire grand chose avant de se prendre un coup droit dans le plexus qui ne manqua pas de le faire tomber KO. Pour le coup, Edward pouvait remercier l'effet de surprise.

Enfin bref, Ils allèrent donc faire un petit détour à la grotte après avoir enfermé les deux colosses dans des tonneaux qui ne pas avoir l'air suspects. Ils seraient bien dans la grotte à moisir dans leurs contenants. Au moins, ils ne pourraient pas avertir leurs collègues puis hey, ils finiraient bien par être retrouvés avant de mourir de faim et de soif non ? Enfin, j'espère pour eux en tout cas.

Une fois devant la grotte, ils allaient donc pouvoir rejoindre leurs collègue et avant de se diriger vers le rendez-vous, notre homme aux yeux rouges allait s'assurer que tout était bon puis ils pourraient partir.

"- C'est bon ? Vous avez pu gérer votre partie des préparatifs ? "

Si la réponse était oui, ils ne perdraient pas plus de temps et ils s'en iraient. Et dans le cas inverse ... Bah ils feraient pareil pour ne pas tout faire carrément capoter et ils improviseraient et voilà. Mais bon, Edward espérait bien que ça serait le premier choix qui serait le cas.
http://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttp://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Klaus Von Dragan
Klaus Von Dragan


Feuille de personnage
Dorikis: 1630
Popularité: -14
Intégrité: -14

Mar 10 Nov 2020 - 23:25

Le plan était simple. Edward nous avait informé de ce que nous devions faire. Rien de trop compliqué en soit, remplir des valises de galets pour les alourdir légèrement dans un premier temps. C'était la partie presque amusante du plan. Puis, nous avons écumé les ports à la recherche d'une embarcation qui partirait dans l'après midi. Les capitaines en question n'étaient pas très chaud pour partir dans l'après midi pour la plupart. J'en ai juste vu un, qui par appât du gain avait accepté de nous escorter jusqu'à une prochaine île. C'était un petit bateau à vrai dire, mais c'était une embarcation discrète et plutôt rapide, tout ce qu'il nous fallait pour nous faire la malle.

J'avais placé Bapum sur l'embarcation pour m'assurer qu'ils ne partiraient pas avant avec nos affaires. Quant à Monti, il avait été dépêché pour aller chercher deux uniformes des marteaux. Heureusement qu'il s'y est pris en avance, on a du faire partir une tâche de sang sur l'un d'eux et recoudre pour éviter que l'impact de balle éveille des soupçons. Mais bon, au moins il s'est débarrassé des deux miliciens dans un recoin sombre d'Alegria où personne ne les trouveraient avant une bonne dizaine de jours. Cela nous laissait le temps de faire les derniers ajustements d'uniforme et de nous habituer à ces derniers.

Les mallettes ? C'est bon. Les uniformes ? C'est bon. Le bateau pour la fuite ? C'est bon. Parfait ! Il ne nous reste plus qu'à ne pas tout faire rater. C'était un peu orgueilleux de ma part, mais j'avais senti qu'Edward nous prenait pour des débutants et je voulais lui montrer que l'on est tout à fait capable de mener à bien ce genre de missions. Nous sommes des pirates après tout et nous ferons le nécessaire pour être à la hauteur de ce titre. Monti serait chargé de nous procurer la bonne mallette en temps voulu. Pour le moment, je le voulais à nous suivre de loin en attente d'information. Nous avons même convenu d'un code pour ne pas attirer l'attention sur nous concernant la couleur de la bonne valise. Je ne voulais rien laisser au hasard. Le biomécanicien et moi même étions désormais vêtus de l'uniforme des marteaux. Il ne restait plus qu'à rejoindre Edward une fois qu'il se serait débarrassés de ses deux accompagnateurs. Bien, maintenant qu'il était seul, nous pouvions le rejoindre discrètement.

Nous avancions tranquillement dans une ruelle déserte quand l'homme aux yeux vermeilles fini par nous demander si nous étions au point. En temps normal, j'aurais rebondi sur ce qu'il disait pour lui dire que c'était un manque de confiance de sa part. Mais là j'avoue qu'avec le stress et l'excitation, je n'étais plus trop d'humeur à être sarcastique. Au contraire, j'étais focus comme pas possible sur mon objectif. Nous devions subtiliser les berries d'un notable de Rokade et nous enfuir aussitôt. C'était un premier grand coup pour moi et pour Istos. Quoi que ? Je ne lui ai jamais posé la question à dire vrai. Mais revenons en à nos moutons, toujours avec mon visage impassible, j'ajoutais de ma voix calme.

"Tout est prêt, ne t'en fais pas. Pour ce qui est de la couleur, une idée ?"

S'il avait pu apercevoir la couleur de la mallette transportant les berries, nous aurions pu préparer encore davantage notre échange. Mais les chances qu'il ait aperçu cette dernière étaient minces. L'improvisation, une spécialité chez certains, un obstacle pour d'autre. Et malheureusement pour moi, j'étais du second groupe. Heureusement que les obstacles sont faits pour être franchi, et que Monti est derrière au cas où pour assurer le coup si jamais on venait à merder quelque part dans notre préparation. Je pris une profonde inspiration et ajoutais avec un sourire en coin à l'intention du jeune arnaqueur.

"La première tournée sera pour moi si tout se passe bien."

Oui, j'avais hâte de commencer mais aussi hâte d'être à bord du navire en train de quitter Rokade. Mon excitation et ma peur étaient en train de lutter pour savoir qui des deux allaient l'emporter. Mais c'est maintenant que les choses sérieuses commencent, et quoi qu'il arrive, je ferais tout pour que la mission soit un franc succès.
Edward Minaro
Edward Minaro
Chargé de mission

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2123
Popularité: -31
Intégrité: -35

Mer 11 Nov 2020 - 16:57

Bon, visiblement, tout était bon. C'était un soulagement pour l'arnaqueur. Il n'avait aucune envie que les choses foirent sur ce coup. la seule petite question était sur la couleur de la mallette. C'est vrai que c'était une bonne question mais quand même, il n'y avait aucune raison de croire que c'était une couleur en particulier ou un type ... Pour le coup, c'était une colle. L'homme aux yeux rouges allait donc répondre sans trop de certitudes, juste par déduction.

"- Je suppose que ça sera une mallette noire standard ou une mallette avec des couleurs traditionnelles du clan tomé mais là, je saurais pas trop te dire hélas. "

Il n'y avait qu'à prier pour que ce détail ne soit pas trop un facteur essentiel. Même si pour le coup, il n'y avait pas trop de risques non plus. La phrase suivante de Klaus allait faire un peu rire Edward. Il proposait de payer sa tournée si la mission était une réussite. C'était le genre de phrase un peu légère qui faisait du bien avec la tension palpable qui régnait en maître pour le moment.

Mais l'heure n'était plus à la rigolade alors que le quatuor arrivait devant l'immense bâtisse qui servait visiblement de quartier général au futur acquéreur de l'arme légendaire.  Ou plutôt devrais-je dire ... la victime du jour.

Bref, une fois arrivé, toute la procédure allait évidemment être faite sans encombre. Edward été venu avec sa petite mallette de travail, l'air de rien. Il allait juste laisser Jim se présenter pour faire plus vrai alors qu'ils rejoignait la grande salle où tout le monde était déjà présent de la transaction.

"- Jim Arrow, Notaire. J'ai été mandaté pour m'assurer du bon déroulé de la transaction d'achat du Meitou Ō no Toge par Tomé Odin pour la somme de dix millions de berrys. La transaction sera annulé en cas de fraude et l'arme sera saisie afin de faire l'objet d'une enquête s'il s'agit d'un faux.

Le faux notaire allait ensuite marqué une petite pause avant de reprendre.

"- Oropo Kazama, vendeur, attestez-vous avoir prit connaissance des conditions d'achats du Meitou susnommé ? "

Le vendeur, un quarantenaire chétif répondu d'un air un peu impressionné, mais le pauvre, se retrouver à vendre au chef des forces armées d'une île ne devait pas être habituel.

"- Oui. "

"- Possédez-vous un certificat d'authenticité pouvait attester que l'arme ici présentée est bel et bien le Ō no Toge ? "

"- Non ... "

"- Bien. Edward Minaro, expert en sabres, mandaté par le parti acquéreur, va donc désormais procéder à la vérification de l'authenticité présumée de l'arme. "

D'un air très procédurier, Edward s'avança donc vers la table où était posé le sabre dans son écrin. Il était absolument magnifique, il n'y a pas à dire. Les dorures étaient d'une finesse exceptionnelle. Le temps n'avait absolument pas entamé la beauté de ce sabre d'exception. Mais notre arnaqueur se devait de contenir sa joie de pouvoir enfin toucher le sabre de ses rêves. Avec une petite pensée tout de même pour son homme de main qui s'en était étonnamment très bien sorti pour paraître crédible.

Il allait ouvrir sa mallette et en sortir son matériel. Une loupe, une fiole d'un acide léger qui n'attaquerait pas une arme aussi exceptionnelle qu'un meitou, un chiffon, et quelques autres petits accessoires comme un bloc de métal pour tester le tranchant.

Il allait donc d'abord vérifié le tour, d'une manière très consciencieuse, pour continuer par les dorures, le manche, l'étui pour finir par la lame. Il connaissait les gestes de par ses capacités de restaurateur d'armes alors faire l'illusion était assez simple pour lui. Il était l'heure pour les "membres de marteau" de commencer à voir pour s'approcher de la mallette contenant les dix millions de berrys maintenant. C'était une étape cruciale mais Edward ne pouvait même pas se permettre de regarder du coin de l'œil comment ça se passait, il se devait de faire confiance à ses alliés du moment pour le coup. En priant que ça se passait aussi bien de leur côté ...
http://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttp://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Klaus Von Dragan
Klaus Von Dragan


Feuille de personnage
Dorikis: 1630
Popularité: -14
Intégrité: -14

Mer 11 Nov 2020 - 18:05

A mon grand étonnement, je pus lire un début de sourire sur le visage d'Edward lorsque j'énonçais la possibilité de payer ma tournée. Je pense qu'il était tout aussi tendu qu'Istos et moi, peut être même plus car lui et son allié allaient devoir prendre la parole en public avec un air convaincu. Pour une fois, j'étais assez satisfait d'avoir un rôle de second plan. Il y a un large fossé entre convaincre quelqu'un de me laisser l'ausculter, et convaincre un expert que son arme est fausse et paraître convaincant tout du long. Oui, pour le coup, j'étais bien content de ne pas être au centre de l'attention. L'arnaqueur savait mieux que moi se faire passer pour ce qu'il n'est pas. Il m'en a fait la démonstration lors de son combat contre Rock. Et puis, je me disais qu'au pire des cas, si cela ne fonctionnait pas, il pourrait toujours utiliser sa grande vitesse pour se faire la malle rapidement. Tiens d'ailleurs en parlant de malle, sa remarque sur la couleur de la malle me rassurait un peu. Nous avions prévu dans ces tons là car j'ai eu la même réflexion qu'Edward. Je ne vois pas le chef de l'armement ici se trimballer avec une malle rose fuchsia. Quoi que ... ? cela pourrait faire un style.

Nous arrivons désormais au lieu de l'échange, la tension est retombée. C'est comme la première fois que j'ai du opéré un patient, c'était stressant avant mais pendant l'acte, on est trop occupé pour stresser. Je regardais Jim faire son numéro de notaire pour le moins convaincant. Il avait été à la bonne école il faut croire. Si je ne savais pas qu'il s'agissait d'un pirate, j'aurais pu jurer qu'il s'agissait d'un notaire. Mais je n'ai pas le temps de m'amuser de la prestation du bras droit d'Edward. Je balayais du regard les accompagnants de Tomé avant d'apercevoir une fameuse mallette de couleur noire. Cela doit être ça. Après avoir escorté Edward, nous étions libre de nos mouvements et instinctivement, nous nous mîmes à proximité de la mallette. Nous simulions de la protéger. En réalité, c'était un tout autre motif. Monti devait avoir un visuel sur la mallette et ne devrait pas tarder à amener la bonne couleur. Quand ce sera fait, il nous faudra agir vite et le plus discrètement possible. J'avais quelques idées en stock mais reste à voir si elles peuvent être réaliser. L'occasion fait le larron comme on dit, attendons que l'opportunité se présente. Istos visiblement semblait plus inspiré que moi. Il m'indiquait une ruelle à côté en ajoutant à voix assez haute pour que les autres entendent.

"J'ai vu quelqu'un bouger dans cette ruelle, faut que l'un de nous aille voir. On peut rien laisser au hasard sur cette transaction."

"J'y vais, gardez un oeil sur les berries, c'est le plus important."

"Compte sur nous."

Les deux marteaux restaient donc avec Istos, pensant qu'il s'agissait d'un des leurs. Et moi je fis semblant d'avancer avec minutie vers la ruelle. Je ne comprenais pas pourquoi il m'envoyait là bas, mais quelque chose me dit que je n'allais bientôt pas tarder à le découvrir. Une fois dans la ruelle, je m'avançais en vérifiant les alentours quand je vis Monti sortir de derrière un tonneau. Il avait la réplique de la sacoche dans les mains et semblait tout d'un coup paniqué. Il n'avait visiblement pas l'habitude des coups pareils. Et puis, il faut dire quand même qu'on avait délibérément omis d'expliquer à notre allié que nous allions détrousser le fameux Tomé Odin, connu dans tout Rokade comme un combattant émérite. Il semblait tout d'un coup plus sûr du tout de ce qu'il devait faire, j'avais en face de moi une personne ultra anxieuse qui se mettait à paniquer.

"Cela ne faisait pas partie du plan de voler Tomé ... et s'il l'apprenait ? De toute façon on peut pas récupérer la mallette, elle est gardée par deux membres du marteau. On va se faire prendre c'est sûr. Tiens prend la mallette et débrouille toi avec ..."

"Tais toi, j'ai un plan qui va fonctionner du feu de Dieu. Tu vas voir. Je vais même dire, que c'est une affaire ... qui roule."

Je tapotais le tonneau où était caché mon allié. Il n'y avait plus qu'à lui expliquer mon plan. L'échange entre les deux mallettes allaient se faire en un éclair. C'était risqué, mais c'était le seul moyen que j'ai trouvé pour faire un échange au nez et à la barbe des gardes. Mais pour ça, j'allais devoir prévenir le biomécanicien. La fenêtre ne sera pas large et je devrais fonctionner qu'avec des sous-entendus pour qu'il comprenne le plan. Je revenais à ma place l'air détendu pour ne pas attirer l'attention. Les gardes et Istos me regardaient d'un air interrogateur, se demandant peut être pourquoi j'avais mis du temps. Je bottais en touche en répondant d'un air désinvolte.

"Encore un gars des docks qui perd le contrôle des tonneaux qu'il fait rouler. Rien de bien intéressant. Y a vraiment de ces boulets dans les docks ! Manquerait plus que ça nous tombe dessus."

Je ne pouvais pas être plus clair en restant dans des sous-entendus. J'espérais que mon bras droit comprendrait le subterfuge. Pendant ce temps, je reprenais ma place. Monti devrait avoir fini d'un moment à l'autre et nous devions nous tenir prêt. Il en allait de la réussite de notre mission.

Edward Minaro
Edward Minaro
Chargé de mission

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2123
Popularité: -31
Intégrité: -35

Mer 11 Nov 2020 - 22:43

Les choses se passaient donc très bien, c'était pratiquement trop beau. Tout le monde semblait captivé par le travail d'Edward, ce qui devait pas mal aidé Klaus à accomplir sa partie pour le coup. Il était très consciencieux sur tout les petits détails. Rien que le passage à la louche dura dix bonnes minutes, ce qui commença à faire même râler le maître des lieux. De temps en temps, pour donner le change,  le faux expert notait quelque chose sur le carnet, des fausses inquiétudes sur des détails prétendument douteux ou des choses qui semblaient correspondre au meitou original.

Après plus de vingt minutes d'inspection. Il allait tout ranger et donner son verdict, d'un air assez calme. Prenant même une pointe de dépit au fond de la voix.

"- C'était trop beau pour être vrai que cette lame disparue refasse surface. Je suis désolé de vous le dire, mais il s'agit d'un faux. Elle est très convaincante mais certains de détails au niveau des dorures ne correspondent pas au Ō no Toge. J'ai fais de très nombreuses vérifications pour être sûr comme vous avez pu le constater mais mon jugement est irrévocable. "

D'un air très solennel, sous l'œil médusé de l'assistance, Jim allait donc reprendre avec le plus de naturel possible.

"- La transaction est donc annulé. L'arme va donc être saisie et mise sous scellé par la commission d'enquête de trafic de faux. Quand à vous, j'espère que vous avez un bon avocat car posséder un faux, et tenter de le vendre, c'est considéré comme du recel qui est très sévèrement puni par la loi. "

A ces mots, Odin allait voir rouge en se rendant compte d'avoir été dupé par le vieux vendeur qui clama ne rien savoir, d'un air paniqué, ne comprenant pas du tout ce qui était en train de se passer.

Sous la panique général, Jim allait continuer son numéro en profitant du relâchement général.

"- Je vais emmener ce faux et faire un rapport sur ce qu'il s'est passé ici. Cette affaire ne relève plus de notre autorité mais du tribunal désormais. "

Pendant ce temps, Edward allait simplement partir pour ne pas faire tâche dans le décor pendant que Jim allait remettre consciencieusement la lame sous scellé, pour la prendre et se diriger vers la sortie du grand bâtiment, alors que quasiment tout le personnel de Tomé sur place allait être mobilisé pour capturer le vendeur, ce qui laisserait le temps à deux membres du marteau de s'éclipser sans trop se faire remarquer si par hasard deux certains faux membres voulaient prendre la tangente avec la mallette pour profiter de la confusion, n'est-ce pas ?

Mais dans tout les cas, pour éviter les embrouilles, à peine sorti de la surveillance de l'endroit, Jim allait rejoindre l'arnaqueur avec l'arme pour prendre seulement des petits chemins afin de gagner le port, et à vive allure, on ne sait jamais. Il pouvait très bien se passer quelques jours pour que Odin se rende compte de l'embrouille mais ça pouvait être l'affaire de quelques minutes aussi donc trainer serait suicidaire.

Klaus et son collègue n'auraient probablement pas prit le même trajet car ils ne furent pas vu par le duo mais à vrai dire, ils étaient tellement pressés de s'en aller qu'ils ne regardèrent pas vraiment.

Ce qui a de sur, c'est qu'une fois arrivé au bateau, ils se cachèrent à l'intérieur avant d'être vu sans demander leur reste. Ils attendraient seulement cinq voir dix minutes les autres participants avant de prendre les commandes et mettre les voiles. S'ils étaient plus long, ça serait chacun pour sa peau. Après tout, pour le coup, même si les dix millions mettraient plus que bien, l'important restait l'arme. Et pour le coup, elle était en possession d'Edward de manière officielle et il était hors de question qu'il se fasse capturer si proche de réussir à s'enfuir. Tic Tac les amis, faîtes vite ...
http://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttp://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Klaus Von Dragan
Klaus Von Dragan


Feuille de personnage
Dorikis: 1630
Popularité: -14
Intégrité: -14

Mer 11 Nov 2020 - 23:33

Edward nous faisait gagné un temps précieux. Bon sang mais qu'est ce qu'il fabriquait cet empoté ? C'était pourtant pas compliqué non ? Je devais rester de marbre face à cet imprévu mais je me demandais combien de temps allait nous faire gagner l'arnaqueur et son confrère. J'en venais même à me demander si Monti n'avait pas eu les fois et était parti sans demander son reste ? Je commençais à perdre patience quand tout un coup Edward déclara que c'était un faux. Mince on allait manquer de temps, et puis je vis quelque chose qui me réjouis. Il y avait un tonneau qui roulait dans notre direction. La pente le faisait prendre de la vitesse à tel point qu'il se retrouvait désormais pile face à nous. Les deux membres du marteau commencèrent à se reculer tandis que je me tenais prêt à l'intercepter. Istos eut une fraction de seconde avant de comprendre le plan et il se décida à se joindre à moi pour arrêter le tonneau en pleine course. A nous deux cumulés, on arrivait à stopper net le tonneau. Bien, la partie A de mon plan a enfin fonctionné. Les deux gardes du marteau commencèrent à s'avancer pour voir au niveau de la foule d'où pouvez venir le tonneau. Parfait ! C'était le moment.

A l'intérieur du tonneau il y avait Monti qui était recroquevillé à l'intérieur avec le faux sac. C'était le moment, ils avaient le dos tourné. Monti tendait le faux sac à Istos qui le posa avec précaution au même endroit tandis que je profitais du même mouvement pour charger le vrai dans le tonneau. Puis nous posons le tonneau sur le côté ouvert pour faire semblant qu'il soit fermé des deux côtés. Les deux membres du marteau se retournent vers Istos et moi qui étions désormais à notre poste en tant que" fidèles protecteurs du sac à berries". Sans se douter que nous avions déjà procéder à l'échange en une fraction de seconde. Nous avions agi en professionnel pour le coup. Et le meilleur dans l'histoire, c'est que tout le monde n'y a vu que du faux car l'annonce d'Edward a captivé les foules. Les deux membres du marteau finirent par dire.

"D'où ça venez ça ?"

"Oh, probablement l'autre gars avec ces tonneaux, il viendra le chercher après, pour le moment on doit protéger le magot du chef."

"Attendez, il faut du renfort ... le sabre était un faux !
"

Les deux du marteau rejoignirent leur équipe pour attraper le supposé faussaire. Bien c'est le moment. Je fis rouler le tonneau dans une ruelle adjacente et y sortait le pauvre Monti qui avait géré malgré un tournis qui devait être des plus désagréables. Nous dégagions rapidement nos déguisements puis notre regard se tournait sur notre complice du tonneau. Ce dernier était dans les vapes donc je confiais à Istos la mallette avec les berries à l'intérieur et je prenais le malheureux sur mon dos. Bien, ne perdons pas de temps. Edward m'avait clairement fait comprendre que la patience n'était pas son fort. Et puis je le soupçonne de vouloir prendre la tangente sans nous, donc j'aimerais arriver avant lui au bateau. Nous hâtions le pas au départ pour ne pas avoir l'air trop suspect, puis une fois arrivés au niveau du port , nous commençâmes à courir. Une fois arrivée au niveau du bateau, je constatais avec joie que tout le monde était là et que le bateau nous attendait. Ne les faisons pas patienter davantage. Je déposais le pauvre Monti au sol et je me tournais vers le capitaine et d'une voix essoufflée.

"Larguez les amarres capitaine, on y va ..."

"Hé là, du calme mon garçon, il faut d'abord que je passe à la capitainerie pour m'acquitter de la taxe de séjour, j'ai des affaires ici et j'aimerais bien ne pas être ..."

Je ne lui laissais pas le temps de finir et je lui mettais un coup de poing dans le ventre de ma main gauche. Puis je tirais la manche de ma veste avec mon autre main pour lui montrer mon bras métallique et surtout mon canon qui était pointé droit sur son coeur. Il se figea net, comme je me doutais c'était un peureux. Ne perdons pas davantage de temps. Mon subterfuge m'a peut être permis de ne pas montrer aux gens du port que je menaçais le capitaine, mais les autres du bateau ont du voir mon arme dissimulé. Avant de créer un vent de panique, j'intimais à mon otage.

"J'ai dis largue les amarres ... tu seras aimable."


"LARGUEZ LES AMARRES LES GARS !"

Bien j'aime quand les gens s'activent pour notre départ. Edward nous avait mis en garde sur la dangerosité de notre pigeon du jour, il fallait pas trainer. En l'espace de quelques minutes, le bateau était en mouvement. Monti, après avoir récupéré de ses secousses pris ma place pour tenir au respect le capitaine et s'assurer de sa pleine collaboration. Une fois la pleine mer atteinte, j'envoyais Bapum chercher une bouteille de vin dans la calle du bateau et servir une coupe à tous les membres de l'opération. Je pris mon verre et ajoutais d'un air enjoué.

"Je porte un toast à Edward et Jim, les plus grands arnaqueurs que cette terre ait connu ! Et aussi un toast à ce cher Tomé qui doit tout juste se rendre compte qu'il s'est fait avoir comme un bleu ! Je t'avais dis Ed' que la première tournée serait pour moi !"J'accompagnais ma phrase d'un rire soulagé que tout se soit bien passé. "Et maintenant que Rokade fait partie du passé, vous avez une idée pour la suite ?"

J'écoutais la réponse avec attention. Je n'avais pas vraiment de destination en tête je dois avouer, peut être qu'ils allaient m'inspirer. De toute façon, j'avais prévu de quoi m'occuper en mer, et ce quelque chose se trouve dans la calle du bateau. Mais nous y reviendrons plus tard, pour l'instant j'écoutais attentivement les paroles de notre faux expert en arme.
Edward Minaro
Edward Minaro
Chargé de mission

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2123
Popularité: -31
Intégrité: -35

Jeu 12 Nov 2020 - 21:11

A peine quelques minutes plus tard qu'Edward et Jim, Klaus et Istos arrivèrent. tant mieux vraiment, car l'arnaqueur n'aurait pas hésité à les abandonner à leur sort s'ils auraient trainer. Mais bon, la question ne se poserait même pas du coup et c'était tant mieux. Aussi vite que pour leur arrivée, Klaus allait prendre les devant et ordonner au capitaine de larguer les amarres. C'était une très bonne initiative pour le coup et l'homme aux yeux rouges n'allait pas s'en plaindre.

la tension commençait à s'apaisait alors que le bateau commençait à se mettre en mouvement puis à s'éloigner du port. Si ça se terminait comme ça, ils avaient vraiment réaliser un coup de maître. C'était limite irréaliste que les choses se passent aussi bien. C'était carrément différent d'avec Genkishi et James où il y avait carrément eu des morts, tout ça pour un loge pose.

Enfin, personne ne s'en plaindrait dans tout les cas. Surtout que ce n'était pas du tout le style de l'arnaqueur de faire des effusions de sang en temps normal. C'est bien pour ça qu'il avait réussit à faire si peu parler de lui d'ailleurs. Même si au fond de son cœur, Edward trouverait ça plutôt grisant d'avoir une prime à son effigie, comme les plus grands pirates de ce monde.

Enfin bref, alors que Klaus ouvrait une bouteille de vin, Edward souriait un peu. Les deux plus grands arnaqueurs que ce monde ait connu, carrément quoi. Bon, ce n'était pas loin de la vérité mais c'était drôle. Ceci rajouté avec la familiarité très brusque que le docteur avait prit d'un coup après avoir acquis 3,3 millions de berrys grâce à cette arnaque. M'enfin, l'heure n'était pas aux chichis et il allait donc répondre lui aussi de manière amicale.

"- Je ne sais pas trop à vrai dire. On va encore probablement sillonner un peu les mers du sud pour le moment. Le temps de retrouver un équipage ou de former un groupe suffisamment fort pour s'élever un peu plus haut dans ce monde de chiens. "

Après avoir dit ça, le jeune homme en costard allait rigoler un peu. Il n'oubliait pas d'où il venait et son objectif final. Un jour, toutes ces arnaques et ces coups bas prendraient un sens. Après tout ça, il devrait peut-être avouer la vérité à Jim d'ailleurs. Ca serait peut-être mieux pour la suite. M'enfin, il n'en était pas encore là. Pour le moment, l'ambiance était à la célébration et il serait dommage de casser ces bonnes vagues.

Surtout qu'il y avait fort à parier que dans quelques jours, un gros article paraitrait sur ce qu'il s'était passé et à partir de là, ça serait probablement plus dur de renouvellement l'exploit. D'ici là, je vais laisser cette nouvelle petite alliance célébrer comme il se doit ! A la prochaine les gens !
http://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttp://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1