AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
NIKE : 25% SUR TOUT LE SITE
Voir le deal

Tournoi clandestin

Magnus Sigvard
Magnus Sigvard

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 728
Popularité: 15
Intégrité: 0

Lun 16 Nov 2020 - 2:06



TOURNOI CLANDESTIN




“Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.”





























Assis sur mon banc, chapeau bien enfoncé sur ma tête, j'attendais le coucher du soleil. En effet, ce soir était le grand soir pour moi. Je n'avais pas fait cela depuis bien longtemps, mais cette fois-ci je me sentais comme poussé à le faire. Je devais tester ma force afin de voir si j'avais la force de parcourir le monde. Cette épreuve era pour moi le déclic, ou du moins l'autorisation à partir quand j'en aurais les moyens. C'est dans ce but que j'avais organisé un tournoi clandestin en bord de plage. Nous attendions la nuit tombée afin d'être tranquille.

J'avais déjà organisé ce genre de tournoi où l'argent coulait à flot. J'allais faire de même aujourd'hui, mais cette fois-ci j'allais participer. Je n'avais rien dit à mes hommes. Je savais ce qu'ils en penseraient et ils m'auraient tous mit des bâtons dans les roues. Je les entendais déjà dire, le boss ne se bat pas, nous nous battons pour lui. Mais ils savaient également une chose de ma part, lorsque quelque chose était préparé, il n'y avait plus aucun changement possible. C'était une de mes règles. On ne modifiait pas un plan à la dernière minute pour passer sur de l'imprévu. Alors j'allais joué de cela pour participer.

Les derniers rayons du soleil s'éteignaient petit à petit, à l'heure était enfin venu. Il y aurait une vingtaine de combattants. Des messages avaient été donné au même moment que l'achat de mes drogues. Ceux voulant participer devaient se retrouver sur cette plage à telle heure avec une certaine somme d'argent. J'avais misé sur ma propre victoire. J'en avais les capacités, mais on ne savait jamais sur quoi nous pouvions tomber. Mes larbins devaient certainement être déjà sur les lieux. Nous avions déjà prévu une excuse si la marine venait à nous poser des questions. Nous avions comme excuse un entrainement nocturne afin d'éveiller nos sens animal. De toute manière ici la marine préfère se muscler que faire régner l'ordre. Tant qu'il n'y a rien et que nous restons en groupe fermé il ne s'occupait pas trop de cela.

Je parti enfin en direction de la place. Elle était assez excentré du centre ville, je savais que ce lieu serait tranquille pour ce genre de chose. Au fur et à mesure que je me rapprochais, je pouvais voir mes homme maintenir l'ordre et l'organisation. Les paiements s'effectuaient correctement. Ma petite mafia avait une certaine réputation pour ceux qui trafiquaient avec nous. Il y avait de l'argent à se faire facilement sur chaque parie, mais il y avait des règles stricte.

Je me posais un peu à côté de tout ce bruit. Le planning des combats étaient effectués, et je m'étais inscrit sous le nom "L'inconnu" afin qu'aucun de mes sbires puissent s'en rendre compte. Le début des combats commençaient. Les mises fusaient sur tel ou tel combattant. Aujourd'hui, tout était en règle, il n'y avait aucun match truqué, je voulais que ma victoire soit parfaite et sans piège.

Les coups s'enchainaient, les effluves de sang giclaient et les corps tombaient petit à petit. Quelques combats venait de passer et je pouvais déjà voir ceux qui venait de passer le prochain tour. J'avais même pu analyser le style de combat. Certains semblaient facilement atteignable, sauf un qui me paraissait assez fort. Mais je devais déjà me consacrer sur combat. Le nom de "L'inconnu" fut appelé. Un grand silence se fit ressentir, les gens regardaient à gauche à droite pour voir la venue de ce combattant au nom bien bizarre. Je lançais ma veste sur un de mes hommes à côté de moi... Ses yeux s'ouvrirent en grand :


"Chef ! Ne me... Dites pas que...."

Mon regard le fixa, il savait ce que voulait dire ce simple regard. Je desserrais légèrement ma cravate et ouvrait légèrement ma chemise afin de me sentir à l'aise. Faisant quelques pas afin de me retrouver dos à lui je dis :

"Tobias ! As-tu confiance en ton chef ? Alors mise tout ce que tu as sur moi !"

Le ton de ma voix était sereine montrant la confiance que j'avais en moi. Je ne pouvais pas perdre alors que tous mes hommes me regardaient. J'avais une pression énorme envers eux qui m'avait soutenue depuis toujours dans n'importe quelle circonstance.

J'étais prêt et je faisais face à mon premier adversaire... Le drapeau se baissa lançant le début du combat. Mon pied droit s'enfonça dans le sable afin de me mettre dans une garde bien spécifique. Le corps de l'ennemi se mit à courir droit sur moi comme pour venir me plaquer. Je commençais à sautiller sur place, imitant les mimiques du singes. Mon corps sauta sur le côté pour faire une roulade évitant la course de l'ennemi. Tel un singe, je bougeais vite et sautais dans tous les sens. Puis à un moment donné j'enchainais les attaques basses et rapides. Les techniques du singe permettaient ce genre de mouvements déstabilisant l'ennemi qui n'a pas l'habitude de devoir se battre contre des personnes bougeant presque à même le sol. Son style de combat était propre au karaté pure. Des techniques rectilignes mais puissante. J'esquivais alors ces frappes à l'aide de mes mouvements et contre-attaquais au moment opportun. L'ennemi commençait à s'énerver, les mimiques de primates agaçaient également les adversaires. Je continuais de rouler pour esquiver et ma stratégie allait bientôt pouvoir être mis en place.

Roulant pour esquiver, je lui donnais alors l'envie de me saisir afin que je ne puisse plus bouger. C'est ce qui se passa. Les mimiques du singe et bras vers ma tête, mon adversaire me saisissait au niveau du dos tout en criant :

"Ahahahha !! Tu vas plus pouvoir t'enfouir le singe !!! Je vais t’écrabouiller avec mes muscles et te craquer la colonne vertébrale."

Mon plan venait de fonctionner à merveille. Il m'avait saisit, mais dans l'énervement et l'envie de le faire mes bras étaient donc à l'air libre. Le coup final allait arriver. Mon style changea, ma main droite pris une autre forme et j'enchainais alors :

"Posture du léopard ! Frappe du léopard !!!"


Une frappe rapide et puissante au niveau de la glotte. Mais sans qu'il s'en rende compte, j'avais déjà changé de posture et je finissais par dire :

"Posture de l'ours ! Frappe jumelle !"


Mes deux mains vinrent frapper ces oreilles. Ces mains se desserrèrent me laissant retomber sur mes deux jambes. Le combo que je venais de créer était assez prenant pour l'adversaire. Il avait du mal à respirer sur la première et la deuxième lui faisait perdre équilibre. Voilà ma chance. J'envoyais alors un énorme uppercut au menton le faisant tomber en arrière. Le combat était terminé. J'avais gagné et je venais de montrer mon style de combat de l'ordre animal à tous ces spectateurs ici présent. J'étais différent d'autre combattant de ce dojo. Je n'avais un animal totem en moi, mais j'en avais pris plusieurs, me permettant de me créer un style de combat du dojo unique.

Mes hommes étaient fous de joie en voyant la force de leur chef. En réalité, ils ne m'avaient pas réellement vu me battre au corps à corps aussi sérieusement. L'argent pour l'organisation rentrait en grand nombre. Les combats défilaient, je gagnais les deux prochains combats également. Les combattants avait chacun leur style, mais le mien ne leur permettait pas d'anticiper mes coups et je restais difficilement prenable. Je m'étais pris quelques coups, et des égratignures sur mon visage par ci par là, mais je m'en sortais bien pour l'instant. Je n'avais pas eu de réelles difficultés jusqu'à présent. La final arrivait désormais.

La pleine lune nous éclairait de milles feux et le bruit des vagues nous berçaient. Le bruit de nos frappes donnaient le tempo à cet orchestre sonnant sous le thème du combat. Je faisais face à mon dernier adversaire. J'avais donné l'ordre de miser tout l'argent gagné de mes précédents combat pour celui-ci. Cela me donnait fortement de l'adrénaline. Le combat allait commencer. Cet homme avait gagné tous ces combats facilement. Les paries allaient certainement être partagé sur ce dernier combat. Une énorme tension se faisait ressentir accompagnait d'un grand silence. Seul le drapeau qui lancerait le combat virevoltait sous le vent. Yeux fixées sur celui-ci. Le combat serait lancé d'une minute à l'autre...


Le sable vola d'un coup sous la pression de la jambe de l'adversaire me fonçant droit dessus. Le drapeau venait de tomber. Les spectateurs ne faisaient aucun bruit, seul le bruit de nos frappes se faisaient entendre. Des bruits de claquement chacun à notre tour. Esquive, parade, contre-attaque, déplacement, j'avais l'impression que ce combat allait être très difficile. Me lançant un direct droit, je pu le parer facilement, mais son pied était caché dans l'angle mort de son poing. Celui-ci me frappa de plein fouet au ventre me propulsant dans le sable glissant sur quelques mètres. Je me mis à tousser afin de reprendre mon souffle. Le poids de son pied était assez extraordinaire. Plusieurs coups de ce genre et je serai vite hors course, j'en avais bel et bien conscience. Changeant de posture plusieurs fois, j'arrivais également à faire mouche. Les coups s'échangeaient rapidement. Passant des attaques du coq pour frapper des points vitaux avec précisions au attaques du tigre pour le saisir, je parvenais à me débrouiller. Mais l'adversaire était bien musclé, rapide et puissant. Chaque coups loupés de ma part pouvait suivre d'un KO.

Plusieurs minutes s'étaient déjà écoulées et le sable commençait à devenir de plus en plus rouge au fur et à mesure que les perles de sang teintaient le sol. Mon œil droit s'était gonflé. Le visage de l'adversaire était également un peu dans le même état. Je faisais des enchainements complexe et plus simple afin de lui casser son rythme. Mais un coup de pied retourné se logea au niveau de mon visage me faisait tournoyer avant d'être projeté au sol. Il était debout et j'étais au sol. Les règles du combat était similaire à un match de boxe. Un décompte de 10 retentissait à chaque mise au sol. Si la personne ne se relevait pas avant le décompte de 10 secondes alors l'adversaire gagné.

Mes yeux se troublaient, je respirais fortement. Cet adversaire était beaucoup trop fort. Je ne pouvais pas abandonner, des yeux qui m'adulaient ne pouvait se faire à l'idée que je sois au sol. Il me restait bel et bien une dernière posture. Un ordre animal que j'avais inventé de moi-même. Elle n'existait même pas. Je l'avais créé simplement par amour de l'animal. Le décompte en était déjà à 5...

Poussant sur mes deux bras je réussissais à me tenir debout. Cette posture était même pas complète. J'avais imaginé cette posture en regardant les mouvements de mimétisme de mon caméléon ainsi que la rapidité de sa langue pour frapper et attraper. Mélangeant cela à des pas de boxe d'homme ivre, j'avais réussis à imiter un style de caméléon. J'allais devoir tenter de toute manière, l'homme en face avait vu la plupart de mes techniques. Son état était également proche du mien. Bougeant comme si j'étais sur une branche d'arbre, je faisais des mouvements en avançant et en reculant tout en me dandinant sur le côté. C'était le début du mouvement. Mes deux bras faisait comme si j'agrippais une branche en restant comme une garde devant mon visage et je dis fortement :

"Posture Totem ! Caméléon mode !!"

Sans faire exprès je venais de faire de cette posture mon animal totem. Une posture totalement inachevé et totalement inventé. Mais tout devenait clair désormais dans ma tête. Je n'avais autrefois jamais trouvé d'animal totem car il n'existait pas. Je me retrouvais dans tous les animaux mais dans aucun à la fois. J'avais donc appris tous les catas. L'homme était maintenant face à moi à bout portant. M'envoyant un direct, je basculais mon dos vers l'arrière comme si j'allais tomber sur le dos, mais je revins lançant mon poing avec l'index pliait afin de frapper entre les deux yeux de l'adversaire le paralysant quelques secondes du à la légère vibration créé au niveau de son cerveau. La frappe à avait permis de faire vibrer sa boite crânienne en un point :

"Poing télescopique !"

Ce nom faisait référence à la langue télescopique du caméléon. Puis dans un dernier effort, mon corps se mit à sauter en arrière dans un saltos tout en restant sur place frappant avec mes deux pieds l'un après l'autre au niveau de son menton et juste après être retombé sur mes jambes j’annonçai :


"Frappe spiralée !!"


Faisant référence au mouvement de spirale qu'avait le caméléon en fin de queue. Les mouvements étaient totalement inconnu de tous et non connu des manuels théorique que les dojo pouvaient avoir. Le corps de l'adversaire frappa le sol. Il ne bougeait plus. Les 10 secondes furent les plus longues de toute ma vie. Mais il ne se releva pas et le vainqueur venait d'être désigné. J'avais réussi mon objectif. J'étais assez fort pour me dire que je pourrais partir d'ici si l'occasion venait à se présenter. Rigolant de ma victoire, je tombais sur le sable de fatigue. Mes hommes avaient récupéré tout l'argent et mon corps afin de me procurer les premiers soins rapidement. La suite des évènements allait certainement annoncer de bonnes choses...


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

Page 1 sur 1