AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Après le gnon, le dé-gnon ?

avatar
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Sam 13 Aoû 2011 - 23:42

Précédent post : Le gnon fait la force

Des secondes, des minutes, des heures et puis finalement des jours. Tout s'écoulait tellement vite pour une fois. Tout au long de son enfance, elle avait été confrontée à l'ennui, l'attente inexorable de quelque chose de nouveau dans sa vie, qui la sortirait enfin de l'enfer. Pourtant, Kana avait trouvé un moment pour penser, ce qu'elle n'avait pas eu depuis sa discussion avec Minos, ou du moins depuis la fin de sa gueule de bois qui avait du durer un sacré bout de temps. Et qu'avait-elle fait de cette opportunité, la misérable humaine qu'elle était ? Elle avait ressassé son passé, en essayant de trouver ce qui pouvait bien clocher, chose que la médecin s'était pourtant interdite. Il n'y avait pas de place à ça pour le moment, c'était out, définitivement.

Ici, sur ce bateau, la seconde représentait une figure d'autorité importante, indispensable pour maintenir la cohésion de l'équipage bien que la jeune femme ne savait que trop bien que cette situation ne pourrait pas durer, tôt ou tard elle finirait par péter les plombs. Avant ça, Suu espérait que Kae serait revenu. De toute façon c'était bien simple, si il ne se décidait pas à ramener son cul de cette foutue île flottante dans le coin bientôt, cela signerait immanquablement la fin des Nigawarai. Ces termes firent frissonner l'albinos. C'était pourtant une chose à laquelle elle avait déjà pensé, plus ou moins vaguement mais maintenant qu'elle entrevoyait ses limites, elle comprenait plus cruellement ce que ça signifiait. Le travail de Shinji, l'œuvre de sa vie, les rêves de tous les gens rassemblés ici, l'âme même du groupe... tout cela cesserait d'exister avant même d'avoir pu être réellement testé. C'était trop triste de se dire qu'en une seule phrase, tout pouvait voler en morceaux si facilement. Mais il ne fallait pas pleurer, cela ne convenait pas à l'image qu'on se faisait d'un leader.

Mais pourtant... Ce n'était pas les faiblesses qui manquaient à Kana, elle avait largement sa dose et à devoir continuellement les refouler, cela devenait épuisant. Heureusement qu'il y avait Minos, bien que notre doctoresse n'en revenait toujours pas de pouvoir dire ça. Apparemment c'était réellement quelqu'un sur qui l'on pouvait compter. De toute façon il restait Hotaru, toujours là dans les moments difficiles à supporter. Lui connaissait Suu mieux que personne et savait exactement quoi lui dire à quel moment. Il était exceptionnel.

La Capitaine remplaçante soupira en regardant le ciel, comme elle le faisait tous les matins depuis un bon moment à présent, espérant surement qu'un quelconque Kae pourrait tomber du ciel et ôter le poids qui pesait étrangement lourd sur ses épaules. Depuis combien de temps l'équipage amputé était-il là à présent ? La pirate avait perdu toute notion de date et à vrai dire, elle s'est fichait un peu. Depuis le soir où elle avait parlé avec le puant -surnom qui avait pris une connotation légèrement affective-, il avait pris en main la plupart des entrainements mais l'albinos savait qu'elle devait se montrer présente et travailler sur la cohésion entière du groupe, c'était une des raisons pourquoi, en plus de l'obsession de devenir plus forte, elle participait quotidiennement aux cours proposés par le semi-géant.

Après cela, alors que les Hommes se reposaient un peu, elle passait diverses choses en revue, donnant quelques ordres au niveau du ravitaillement notamment car il devenait dur de trouver de quoi manger dans les espaces rocailleux qui les entouraient. Toute idée de famine était bien sûre très loin mais il avait tout de même fallu créer quelques expéditions pour aller voir plus loin que ce Cap, ce qui d'ailleurs ne s'était pas révélé particulièrement concluant. Enfin, au moins l'eau abondait grâce à la pluie et il y avait assez d'herbes séchées pour les rhumes et les toux qui abondaient. La situation était loin d'être désespérée.

Kana sauta par dessus la rambarde du pont et rejoignit le reste des Niga pour l'entrainement matinal.
avatar
Yukiji Alucard
PNJ
Pride
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Inconnue
♦ Équipage : Solo

Feuille de personnage
Dorikis: XxX
Popularité: -550
Intégrité: 150

Lun 15 Aoû 2011 - 12:44

    Les cheveux au vent, une coupe dérisoire ... Alucard ce trouvait au beau milieu d'une étendue blanchâtre. Le ciel était magnifique de cette hauteur. Couché sur un morceau de roc aussi grand qu'une maison, notre jeune pirate tombait direction la Terre et sa pesanteur naturelle. Attiré tel un aimant, il prenait de plus en plus de vitesse. Une fois qu'il toucherait le sol, ce serait fini de lui et des Nigawarai's. Pourtant tout s'était bien dérouler comme l'avait prévu Shinji. Hélas il n'avait guère prit en compte la puissance de notre adversaire. Ce capitaine pirate venant tout droit du nouveau monde était un adversaire bien trop puissant pour le peu d'hommes que nous étions. La bataille dura plusieurs heures pour finir sur un échec pesant. Prit au piège par nos ennemis, nous nous réfugions dans un coin de l'île flottante. Les pirates ennemis vinrent et nous luttèrent pour notre survie. Alors que nous commencions à prendre l'avantage. Kae partit affronter le capitaine possèdent dans ses entrailles une force qui surpassait largement tout nos forces. Avec son fruit du démon, il réussit à massacrer tout l'équipage. Alors que Shinji partit vers sa direction, le sol commença à se disloquer. Puis trois secondes plus tard nous étions dans les airs. La chute était gargantuesque et les pauvres mousses, qui étaient encore présente, furent emporté dans un trou d'air.

    Le vent flagellait son visage par accoue, il était même devenu difficile de respirer. Ses muscles étaient tendu, ils étaient encore une fois sollicités après tous les efforts fournis lors de la bataille céleste. Al' espérait tant bien que mal de retomber dans la mer bleuâtre de Grande Line. Mais d'un autre côté, il finirait soit dans le ventre d'un monstre marin, soit noyer par le peu de force qu'il lui restait. Il était totalement désarmé ... à quoi bon garder des armes sans munitions et une épée cassée en son milieu. Couché sur le roc froid d'un reste d'île, Yukiji plongeait droit sur le cap des jumeaux. Cela faisait déjà quelques minutes qu'il sombrait dans les nuages et un ciel d'azur. Dans quelques secondes il finirait par toucher le sol.

    L'impacte fut amortit par une longue couche d'eau salée. Le choc fut tout de même important et propulsa Al' dans les airs. Il eut l'impression de voler, juste avant de retomber lourdement sur l'eau faisant deux, trois plats de suite. L'eau qui s'était transformée en mur de brique par sa vitesse, lui avait infligé des dégâts non négligeable. Il serra les dents et pris une inspiration avant de ce retrouver immerger. Il ouvrit les yeux rapidement et commença à remonter vers la surface. Il fallait faire vite, on n'était pas très rassurer dans une telle mer. Il s'efforça de mouvoir ses muscles quasiment hors d'état. Seul sa volonté le faisait avancer dans cet étendu bleu. Il commençait à suffoquer, son rythme cardiaque accéléra il poussa encore plus fort sur ses tendons. Il était en train de brûler ses dernières calories et d'utiliser ses dernières forces. Il arriva tant bien que mal à une digue et monta sur celle-ci. Exténué il était là couché sur le sol face au soleil.

    Un soleil qui de ses rayons réchauffait son corps meurtrit. Tel une larve, son corps formait une étoile sur le sable chaud de cette plage. Il était enfin sortit de l'eau et avait survécut à cette chute. L'énorme bout de roche n'était pas passé inaperçu par les personnes présentes aux alentours. Mesurant plus de quarante pieds de haut et trente de large, il formait un lourd obstacle dans ce cap. Dans plusieurs années, il ne serait surement plus là, puis au pire cela servirait de poste de pêche pour les villageois aux alentours. Yukiji se retourna et essaya de trouver le moindre signe de vie avec sa vue voilée. Le choc lui martelait encore les tympans et il peinait à tenir sur ses jambes. Il se dirigea alors vers une forêt avoisinante. Il resta à son seuil histoire de ne pas tomber nez à nez avec un monstre et chercha un soutien pour son corps qui devenait de plus en plus lourd. Il ne trouva rien de confortable, la bâton qu'il choisit était bien trop petit pour lui, mais qu'importe s'il devait se courber tant qu'il pouvait avancer s'était l'essentiel.

    Après quelques minutes de repos, sa vue réapparut et il commença à comprendre où il se trouvait. Il était tombé juste en dessous de l'île céleste. Reverse Mountain était encore visible au loin, il devait donc être dans un des cap de Grande Line. Puis il remarqua le Mujinzoo au loin, quel bonheur que de revoir une forme familière. Il était à la fois heureux, mais également très peiner. Comment allait-il leur expliquer que leur capitaine était certainement mort sur cette île dans le ciel et que lui le sanguinaire tueur d'enfant y avait survécut ! Tous l'accuserait de trahison et le jugerait comme coupable. Durant quelques secondes il voulut fuir cette fatalité et ne plus jamais faire face aux Nigawarai's. Mais cette tâche lui avait été donné et il se devait de l'accomplir. Depuis quelques temps il avait réussit à calmer sa soif de sang et était devenu quelqu'un de sociable. Il quasiment devenu un être bon ! enfin seulement en partie. Puis il vit une jeune demoiselle à la chevelure blanchâtre sauter au dessus du pont. S'était la dénommée Kana Suu, la seconde des Nigawarai's. Elle avait surement reprit le flambeau du navire durant toute l'absence de Kae. Il avait peur de sa réaction face à ses futures révélations, mais il n'avait pas le choix et devait aller de l'avant. Il leva un bras en l'air et l'agita frénétiquement. Il n'avait plus qu'à attendre que quelqu'un le voit.
http://www.onepiece-requiem.net/t118-yukiji-alucard-une-vie-un-but-un-hommeterminehttp://oprannexe.forumotion.com/t773-yukiji-alucard-pride
avatar
Minos
Donneur de récompenses
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 4306
Popularité: +340
Intégrité: -109

Mar 23 Aoû 2011 - 13:49

Jour 1

Vous êtes doués, les gars.


Jour 2

Un, deux, un, deux, allez voilà, bien dans le rythme. Bienvenue au monde, les visqueux. Vos boules de suie et pleines de merdes glaireuses étaient fournies depuis que vous avez glouglouté le liquide amniotique de votre garce de mère ou vous avez tous travaillé pour ça ? Magnez-vous, plus vite. J'ai dit "on active". Tous les marines seront morts de vieillesse avant qu'on atteigne la première île de Grandline, hein mes petites lopettes ? Allez plus vite, à grandes foulées. Vous allez crever la gueule ouverte mes mignonnes. N'allez pas me claquer dans les pattes ? Ou alors allez-y, crevez! On se bouge le boule, me forcez pas à péter la jambe du dernier coureur pour vous motiver le reste de votre inconsistante existence.

Jour 3

Allez mes connards, je veux vous voir au sommet de mon phare en moins de deux petites minutes, agitez-vous un peu les paquets de merdes filandreuses et flasques qui vous servent de muscles. Oh bordel, mais si les dieux avaient voulu que vous y parveniez, ils vous auraient filé du matos de guerrier pas vrai ? Vous grimpez à l'obstacle comme les vieux qui baisent, faut que je vous fasse un dessin les chéries ? Allez, du nerf! Oh, nom de dieux, mais tu te permets d'être essoufflé une fois en bas après la grimpette de porcinet que tu viens de montrer ? Je ne t'autorise à te remplir les cages à éponges que pour me faire un cri de tueur, tu entends ma biquette fourrée à la hargne de taulard sous conditionnelle ? Allez, fais ton cri de tueur!

AAAAAAAAAH!

T'as gueulé ou t'as joui ? C'est nul, tu m'fais pas peur petite bouse informe, travaille-moi ça ou je te coupe ce qui te sert de couilles pour t'empêcher de contaminer la planète entière.

Jour 4
Mais non de dieux, qu'est-ce qui cloche chez vous ? Je suis sûr que si j'étais une jolie petite chatoune, tu m'aurais déjà allongé en un coup, allez plus de force dans ces poings ou je t'envoie rejoindre tes deux camarades chez Capitaine Suu et je t'arrache ta putain de langue pour t'empêcher de baver autre chose que du sang quand elle te demandera de quel escalier tu es tombé. Ce coup était encore plus merdique que celui de ta petite soeur, si t'es venu pour apprendre l'okama way tu t'es gourré de cours bonhommette, ici on forme des hommes.

Jour 5

Votre naissance n'est qu'un énorme gâchis, j'espère que vous êtes au courant ?


Chef, oui chef!

Tant mieux, ça fait au moins une putain de notion élémentaire apprise au cours de votre subsistance merdique dans ce monde trop fort pour vous, elle est bien nulle votre existence mes canards ?

Chef, oui chef!

Oh bordel de nom de dieux, j'espère que vous me donnez pas raison pour me donner une excuse en moins pour vous tatouer ma semelle sur le gras de vos culs de couilles molles ignares et stériles. Faudrait tous vous castrer les filles, vous êtes d'accord ?

Chef, oui chef!

Au moins un sujet sur lequel je vous rejoins. Je me chargerai personnellement de vous ôter les grelots à morbacs si vous ne me montrez pas un boulot correcte, et en parlant de morbacs, est-ce que vous avez faim ?

Chef, oui chef!

Tant mieux, parce que les vers que je vous ai mis dans vos pognes contiennent tous les nutriments essentiels à la bonne condition physique d'un soldat. Les vers bouffent de la merde, alors pourquoi ne pas filer des vers à bouffer à des paquets de merde ? Y a comme une revanche sur Dame nature mes bichons, vous allez vous régaler du léger goût de noisette de votre ration en remerciant généreusement le cadeau que vous fait Tonton Minos en vous offrant le droit de vous transcender, Minos prend bien soin de vous, hein mes louloutes ?

Chef, oui chef!

Ca me réchauffe le coeur ce que vous me dites. Je verserais bien une petite larme si je savais la démarche à suivre pour chialer, mais je vais plutôt me concentrer sur vos gueules de cons mâchant les protéines pures du chef. Bon appétit mes gazelles et on ne pique pas de viande à son voisin.

Jour 6

Une longueur pour Suu. Une Longueur pour Shinji. Les punaises, vous brassez ou crawlez si vous voulez, mais vous ne coulez pas, oh putain ça me fendrait le coeur. Mais c'est quoi ces trajectoires en diagonale, c'est pas vous qui luttez contre le courant, c'est le courant qui doit lutter contre vous. Si vous buvez la tasse juste pour me faire plonger la gueule sous l'eau à la recherche de votre carcasse imbibée jusqu'au trou de balle, je vous donnerai à bouffer à notre monstre marin qui se pourlèche déjà devant vos cuisses grasses. Bordel de sacs à foutre, je veux vous voir suer à en monter le niveau de la mer, alors exécution tas de bouseux incontinents.

Jour 7

Un dieu a dit: "Tu bosseras six jours et tu glanderas le dernier". Le septième jour est important car il permet aux esprits de se reposer et de reprendre les énergies du monde. Nous devons donc considérer cette parole. Et si Dieu recommande un jour de repos, c'est qu'il n'a jamais foutu ses petons immaculés sur Grandline. C'est un jour comme les autres, alors vous allez vous perfectionner. Foutre ciel, c'est pas avec la prestation de la semaine que vous m'avez convaincu que vous méritez de pouvoir jouer avec votre corps dans vos hamacs, je veux un jour de travail par semaine et je l'aurai, alors on se lève et on me fait tout le parcours de la semaine.

Jour 11

Eh ben voilà, c'était pas si compliqué. Si Kana a pu me porter une série de touches, je ne vois pas pourquoi les gonzesses qui servent de sexe fort ne pourraient pas en faire autant qu'elle. Allez mes petites précieuses, on bande les muscles, à défaut d'autre chose, et on n'hésite pas à m'assommer avec son odeur de transpiration, ça veut dire qu'il faut se remuer c'est clair comme astuce ça ?

Jour 14

Maintenant que les blocs de pierre sont retournés à la rive droite, vous allez me reconstruire le phare que la Marine a détruite. Je veux du travail propre et rapide, vous devriez déjà être sur le projet mes façonneuses.

Jour 19

Aujourd'hui, vous avez le droit de boire.

Jour 20

Toi tu nages en remontant le courant ? Mais c'est que t'as juré de partager ma couchette ou quoi ? Continue à essayer de m'impressionner et t'auras le droit de te dépuceler sur un truc qui vit encore lors du prochain pillage.

Jour 22

Voilà, ça c'est un pirate qui court, on se ramollit pas les dindons, y'aura des Marines bien plus vachards que moi pour vous torturer si jamais vous n'accélérez pas le rythme. Jolie gamelle pour toi, ton genou écorché sera soigné dans un peu plus d'une heure. Vous n'aurez pas de toubib pour vous bichonner durant les raids, faudra y aller en boitant et sans les bras si nécessaire, mais y aller quand même. Vous ne méritez pas d'être considérés comme des individus, mais comme des punaises. Faciles à écraser, mais redoutables en nuée, vous suivez l'idée tas d'insectes débectants ?

Chef, oui chef !

Jour 23

Ca aura mis le temps, mais l'entraînement intensif aura un peu gommé les innombrables défauts de ce ramassis de réservistes. J'ai dû faire dans la hâte, alors m'a fallu surtout remonter la moyenne faible. Il reste peu de bon à riens là et les derniers sont incurables, je les foutrai en première ligne dès la prochaine bataille. Les moins nuls ont aussi progressé, leur corps est en éveil et préparé à tout moment à se battre. Je me suis entraîné avec eux, fallait montrer l'exemple et veiller à moi aussi me maintenir dans une forme olympique.

Avec Kana, tout s'est bien passé finalement. J'ai été sévère avec ses hommes, mais ça ne rendait sa propre attitude que plus appréciable quand elle leur donnait des ordres en dehors des heures d'entraînement. T'es pas tenté de dire merde à ton parent le plus doux quand l'autre est une vraie peau de vache, c'est l'idée du bazar. J'me suis fait haïr un bon moment avant de commencer à lâcher un peu la bride. C'était nécessaire, puis cette haine leur sera très utile au combat. Même en dehors des heures de boulot, j'étais pas hyper sympathique. S'ils sentent que tu joues double jeu, t'es plus crédible et c'est pas comme si je sanglotais au bout de deux jours sans rapports sociaux calmes. Suu a un peu aidé de ce côté-là je dois dire. Je ne lui faisais pas de cadeau durant les entraînement,s mais j'étais très serein avec le reste du temps. Le sport est un bon moyen de se débarrasser des tracas, je pense que se dépenser et y aller à fond avec les autres l'a aidée à se faire à l'absence du Capitaine de base.

Je reviens de la pêche, deux poissons d'un bon cent livres chacun sur le dos, quand les Nigawaraïs annoncent une silhouette en approche. Le temps de poser la viande marine sur la caillasse et d'approcher, je mire Kana sur la jetée en face d'un type déjà vu. C'était un Nigawaraï emporté par les nuages lui, ça veut dire qu'ils sont de retour ? Je vois à sa tronche qu'il y a comme un lézard. L'est épuisé ou triste le mecton, mais c'est pas une trombine à faire s'poiler un joker. Je suis Kana, légèrement en retrait. Si c'est un piège conçu à base d'illusions ou une autre connerie, le machin qui veut nous coincer aura droit à un poing gros comme un baril dans la gueule. Je laisse Capitaine Suu discutailler, moi j'assure ses arrières.

_________________


Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
avatar
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Ven 2 Sep 2011 - 13:16

L'équipage de Kae avait été créé il y avait plusieurs mois de cela, on ne pouvait pas dire le contraire cependant la séparation qu'ils avaient vécu sur Tequila Wolf et tout ce qui ensuite avait pu s'enchainer depuis n'en faisait pas forcement un groupe uni, bien que les entrainements de Minos aient rassemblés les Hommes dans un bon esprit. Kana se félicitait d'avoir perdu toute notion de temps car elle doutait qu'elle aurait pu résister bien longtemps aux pulsions de son propre caractère sinon. Sans doute se serait-elle même posé un ultimatum au bout duquel elle aurait pété un câble. Toujours était-il que le jeune femme semblait sous-estimer sa volonté car trois semaines s'étaient déjà écoulées, bien qu'il fusse véridique que la fatigue rendait les choses plus faciles.

La Capitaine de substitution fit craquer ses articulations en regardant distraitement l'étendue de pierre cernée par la petite forêt qui servait d'approvisionnement pour les cuisines et les réparations du Mujinzoo. A l'opposé les falaises abruptes étaient parfaites pour s'initier à l'escalade et puis de toute façon, il y avait toujours le majestueux vaisseau amarré dans le coin, attendant fidèlement son véritable propriétaire. Un détail retint pourtant l'attention de Suu, c'était infime mais là, à l'orée du bois. Un tâche mouvante. Bien loin de son état rêveur, la médecin était maintenant absorbée. Il était rare que les animaux osent venir dans le coin désormais, ils se cachaient plutôt consciencieusement dans les fourrés, attendant que les sanglants visiteurs qu'étaient les Nigawarai s'en aillent.

Kana s'était rapprochée et distinguait à présent une silhouette humaine, bien mal en point ceci dit. Le grand soleil qui régnait l'avait peut être surpris et il s'était retrouvé déshydraté, qui sait ? Quoi qu'il eut, il fallait assurément lui porter secours et dans cette optique, l'albinos se mit à courir vers lui. Outre le sang et la boue qui le recouvraient, ce type avait quelque chose de familier bien que la doctoresse n'aurait pas su dire quoi. Son visage, son expression, ses yeux, sa posture, non même avec cette crasse la jeune femme savait qu'elle le connaissait. La doctoresse fit volte face et aperçut alors que de nombreux curieux l'avaient suivi, dont Minos mais bon, lui c'était pas vraiment pareil.

Hé vous deux ! Aidez moi à le porter jusqu'à l'infirmerie ! lança la pirate à deux gars bien battis avant de se retourner vers son futur patient. Tu auras bien le temps de parler tout à l'heure.

En contradiction avec ses paroles, la médecin ne participa pas au transport du blessé mais se rendit directement dans sa cabine pour rassembler quelques plantes dont elle avait expérimenté les effets soporifiques. Il lui semblait évident que le malade aurait besoin de longues heures de repos et c'était parfois dur à trouver quand les tourments rongeaient une personne et à priori, vu la lueur qui luisait dans les yeux de ce type, il connaissait ça.

Sans s'attarder d'avantage, Suu se rendit dans son infirmerie où le blessé avait déjà été transporté. Elle lui injecta de l'anesthésiant suivi directement d'une petite feuille irisée provenant du bouquet qu'elle avait été chercher dans sa sacoche. La doctoresse entreprit alors de débarrasser le patient de toute la saleté qui le recouvrait avec l'aide des personnes qu'elle avait formé. Peu à peu, on distinguait la couleur de sa peau puis le véritable aspect de ses cheveux, ses muscles. Méticuleusement, chaque plaie était désinfectée puis recouverte de bandages propres. Le travail allait être terminé lorsqu'un aide lança :

Hé ! Regardez, c'est pas Yukiji Alucard ?

Le cœur de Kana fit un bond et elle reconnu alors l'homme, c'était bel et bien lui et il avait disparu sur l'île nuage en même temps que Kae... L'albinos réfléchit alors à cent à l'heure pendant que l'équipe soignante discutait vivement et parlait déjà d'avertir les autres.

Ne parlez de ça à personne et demandez à Minos de venir. Vous pourrez le prévenir, mais uniquement lui c'est compris ? demanda la pirate pendant que ses compagnons opinaient.

Le Nigawarai allait bien se réveiller, cela ne servait à rien de dépêcher des équipes de recherche pour voir si d'autres compagnons avaient atterrit dans les environs.
avatar
Yukiji Alucard
PNJ
Pride
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Inconnue
♦ Équipage : Solo

Feuille de personnage
Dorikis: XxX
Popularité: -550
Intégrité: 150

Ven 2 Sep 2011 - 15:59

    La douleur parcourait ses veines. Son sang, en ébullition, était devenu l'enzyme qui martyrisait son organisme. Son rythme cardiaque s'était stabilisé et sa respiration n'était plus fractionnée. La fatigue l'avait pris dans ses bras durant de longues heures. Il avait été secourut par deux gaillards et Kana. Fort heureusement pour lui, ses facultés en médecine n'étaient vraiment plus à contester. Elle était surement l'une des meilleurs expertes dans ce milieu. Il espérait fortement ne pas devoir se passer de ses petites mains, mais avec ses futures révélations il risquerait d'inverser rapidement le train de vie des Nigawarai's. Couché sur son lit de mort, Al' ce trouvait dans l'infirmerie du Mujinzoo. Les yeux fermés, le souffle régulier, il dormait profondément dans les entrailles de son subconscient. Seul une infirmière, formée par Suu, était présente à son chevet. S'était un peu normale, Alucard n'avait pas de compagnons sur ce navire. Beaucoup de monde le méprisait pour ses actions et s'était tout à fait compréhensible. Soudainement une aura noir et terrifiante fit son apparition. La mort prit possession de la chambre et l'infirmière sursauta de peur. Puis tout redevint calme et le silence imposa son règne. Yukiji cligna des paupières et ce releva doucement. L'infirmière se leva d'un bond et fonça dans la cabine de l'albinos.

    Al' se leva doucement et posa ses pieds nus sur les planches froides du navire. Un frisson parcourut son dos au moment du contacte. Il bougea délicatement ses doigts de pieds et prit appuis sur ses bras. Il leva son postérieur et déplia ses genoux. Il tenait debout s'était déjà pas mal. Aucun mal de tête et pas de tension, pourrait-il se mouvoir ? Le premier pas tira sur l'une de ses blessures et il faillait tomber à la renverse. Il prit alors appuis sur une cane qui était posée à gauche de son lit. Avec cette appuis superficiel, il serait plus facile pour lui de marcher. Mais avant même qu'il est eut le temps de quitter la chambre, l'équipe de médecin le prit directement en main. La cane fut confisquer et il eut pour ordre de rester en place sur son lit afin de prendre du repos. Kana était présente dans les alentours. Yukiji la regardait dans le blanc des yeux. Des murmures émergèrent à droite et à gauche. Al' en profita donc pour prendre la parole.


    Cela ne sert strictement à rien d'envoyer qui que ce soit ... nous sommes tombés de l'île en pleine mer à quelques kilomètres vers l'ouest. Il n'y avait que moi et quelques jeunes mousses. Je suis le seul survivant et je ne sais toujours pas comment j'y ai survécu. Si vous voulez savoir si Shinji est encore en vie, sachez que je n'ai pas la réponse à cette question. La dernière fois que je l'ai vue, nous livrions bataille contre un équipage ennemi. Nous étions un petit groupuscule de survivant et l'adversaire disposait d'une puissance non négligeable. Je me souviens que le sol c'est disloqué et que ensuite ce fut la chute libre. Kae était encore en vie que je l'ai quitté à mon contre gré. En ce qui me concerne je ne peux pas vous dire si il a survécu ou non.

    Certains visages devinrent blancs, d'autres se mirent en colère. Qu'une seule resta de marbre, s'était Suu. Elle cachait peut être ses sentiments ? Elle était peut être tout simplement ainsi ? Un grand gaillard du nom de Minos était également présent. S'était l'invité des Nigawarai's ... Son regard pétillait de mille éclats ... Il avait une idée derrière la tête.

    Al' reprit donc son souffle et des discussions éclatèrent. Il regarda son corps qui avait été soigné avec précaution. Il voulut remercier Kana, mais elle semblait être occupé. Il regarda alors autour de lui, l'anarchie régnait en masse. Perdre un capitaine n'était pas aisé ...
http://www.onepiece-requiem.net/t118-yukiji-alucard-une-vie-un-but-un-hommeterminehttp://oprannexe.forumotion.com/t773-yukiji-alucard-pride
avatar
Minos
Donneur de récompenses
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 4306
Popularité: +340
Intégrité: -109

Dim 4 Sep 2011 - 2:45

Oh oh, mauvaise nouvelle, besoin d'agir vite. Le côté discret c'est râpé, Kana se bouffe de la new en même temps que l'assistance. Le boss qui disparait avec un groupe, un seule en réchappe, bienvenue à Grandline. Suu reste impassible. Sais pas si elle accuse le coup ou si elle veut éviter de s'effondrer devant tout le monde, mais pas question de le vérifier. Les langues et les inquiétudes s'emmêlent et s'en mêlent, y a un tsunami gros comme mon dernier steak de dinosaure qui se prépare à nous couvrir. Faut contrer le courant, alors je l'ouvre.

Qu'est-ce qui vous étonne tous ? Que la route de tous les périls porte bien son nom ? Cette conversation ne vous concerne pas, laissez le Capitaine Suu s'entretenir avec notre rescapé et allez bibiner plus loin. Je vous veux tous sur le pont dans un quart d'heure et avec pas avec des tronches de trouillardes.

Les témoins se barrent, je ferme les portes d'accès à la pièce. Enfin un peu de tranquillité, l'était temps. Ca va jacasser ferme durant notre absence, mais au final chacun fera ce que Kana a décidé. Je reviens vers le duo. La tension est forte. Je pose une paluche sur les deux épaules de la Capitaine, comme on ferait avec une veste par temps d'averses.

Tu veux te poser ? Boire un verre ? Faudra bientôt causer à l'équipage, essaye d'encaisser la nouvelle.

Et je me tourne vers Alucard. Lui ai jamais vraiment causé, je l'ai juste vu se battre avant notre passage à Revers Mountain. Le zig s'était taillé une réputation qui le grillait pour du babysitting à tous les Blues. Une ordure meuble, le genre de gars que j'aime bien. Mais là, c'est pas un tueur sanguinaire qui nous fait face. Calme, affecté, humble, il a la gueule typique des derniers survivants de bataillons décimés. L'odeur de l'échec et le sentiment d'impuissance, c'est un truc qu'on ressent tous à un moment dans sa vie. Et pas qu'une fois.

Merci d'être venu nous donner des nouvelles, même si elles sont mauvaises. On rencontre tous des gens plus forts que soi et t'as pas eu l'occase de te sacrifier pour ton chef, mais de Shinji et de son adversaire, il y a encore une personne que tu dois retrouver. Plus tard.

Bon, on n'a pas de preuve concrète qu'il n'y a pas d'autre rescapé, alors j'aimerais qu'on lève les voiles et qu'on longe le cap vers l'Ouest pour voir s'il y a d'autres survivants. C'est pas que je croie aux miracles, mais c'est le devoir d'un équipage de saisir le peu de chances qu'il a de retrouver ses frères.

Ensuite, on part vers l'Ouest. Si on trouve des indices en route, on les met à profit. S'il n'y a plus rien à trouver, on suit le log et on laisse les dieux décider du sort des disparus.


Ca c'était pour l'itinéraire. J'aurais pu aborder l'option "on rentre aux Blues", mais ça me rendrait vraiment pas marrant de devoir m'éloigner de mon objectif. Puis on s'est engagé sur Grandline en tant qu'individus, pas pour tenir la main à Shinji. Qu'il soit là ou non, ça ne changeait rien à notre destination. C'est ce que je disais aux élèves, on doit agir en nuée, continuer à avancer même si les plus gros spécimens se font écraser. Ca marche pour la guerre comme pour toute action entreprise dans sa vie.

J'ai laissé un peu de temps à Kana, nécessaire à sa réflexion puis à sa lucidité aussi. C'était une chose de jouer la Capitaine remplaçante, et elle l'a bien fait. Mais je ne donne pas grande chance à l'équipage de traverser tout Grandline avec elle à son commandement. C'est pas un truc que je peux lui dire, par respect, mais j'en ai conscience et je pense qu'elle aussi. Sitôt sur une île civilisée, il faudra qu'elle choisisse quelle place elle veut vraiment avoir. De ce choix dépendra le mien, parce que je sais que je ne suivrai pas un groupe envers lequel je ne crois pas. Mais tant que nous serons en mer, je ferai mon travail et je continuerai de l'aider à diriger.

Kana, les Nigawaraïs sont officiellement ton équipage à présent. C'est une charge lourde, mais les hommes ne peuvent agir sans toi. Quels sont tes ordres ?

_________________


Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
avatar
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Dim 4 Sep 2011 - 18:39

La nouvelle tomba comme un couperet. Kana aurait voulu esquisser un geste et faire semblant de ne pas être aussi affectée qu'elle l'était. L'était-elle vraiment au fait ? Kae... Avait disparu et était peut être même mort. La jeune femme pensa à toutes les choses classes qu'elle pouvait dire, toutes les choses symboliques qu'elle pouvait faire mais finalement, la médecin se rendait bien compte qu'elle ne pouvait même pas bouger ses lèvres ou ne serait-ce que le moindre petit muscle mais après tout... Ce n'était pas pour elle que c'était le plus dur, non loin de là. Alucard devait ressentir une culpabilité immense, bien que cela ne serve à rien. Pas un instant Suu ne pensa à l'accabler, la vie des êtres humains et de n'importe quels êtres d'ailleurs ne tenait qu'à un fil. Minuscule mais tellement précieux pour les autres, qui l'entouraient.

Minos, à nouveau prit les choses en main. Il semblait avoir une faculté d'adaptation hors du commun, encore quelque chose que l'albinos pouvait lui envier car, bien que elle, son cerveau fonctionnait actuellement à mille à l'heure, son corps était tétanisé, Méduse elle même n'aurait pas fait un aussi bon boulot. On n'avait jamais rien sans rien apparemment. Avant que le puant renvoie les autres personnes de la pièce, la pirate aurait bien voulu leur ordonner de ne rien répéter mais elle s'en révélait bien incapable. Elle n'écoutait qu'à demi-mots les dires de celui qui au final avait un peu pris la place de Second jusqu'à une phrase, qui la marqua.

Kana, les Nigawaraïs sont officiellement ton équipage à présent. C'est une charge lourde, mais les hommes ne peuvent agir sans toi. Quels sont tes ordres ?

Son... Équipage ? La Capitaine des Nigawarais... Kana eut la nausée à cette seule perspective. Sans lancer un seul regard à ses comparses, elle fit volte face et marcha d'un pas mal assuré jusqu'à la porte qui débouchait sur le pont. Tous les visages se tournèrent vers elle, anxieux alors que faisant de son mieux pour les ignorer, la doctoresse traversa le pont et sauta une fois de plus sur le plaine rocailleuse. Elle marcha alors jusqu'au bois où elle pu enfin vomir de tout son saoul, sans que personne ne puisse voir à quel point elle était vulnérable, pitoyable et surtout, pas digne de diriger le Mujinzoo qui, heureusement, avait disparu de sa vue.

L'albinos coula un regard vers la mer en se disant qu'il devait être bien agréable d'être un poisson puis se leva et alla l'observer de plus, au bord de la falaise. Les vagues s'éclataient contre la roche, en laissant derrières elles des crêtes blanches ou de l'écume. Le mur de pierre ne tremblait pas et restait impassible face à ces assauts répétés. Un magnifique exemple d'impassibilité et de force, comme en donnait souvent la nature. Suu banda ses muscles et sauta dans le vide.

Après quelques secondes merveilleuses de flottement, la botaniste plongea, plus ou moins bien, dans le grand bain bleu. L'eau froide lui saisit la chair et elle se laissa porter par le courant qui descendait de Reverse Moutain. La fraicheur lui permettait de se vider la tête, de ne penser à rien, juste aux brûlures qu'elle pouvait ressentir partout. Bientôt, en manque d'oxygène, la jeune femme poussa sur ses jambes savamment entrainées par Minos et bien plus puissantes qu'autrefois pour regagner la surface. Ses poumons la faisaient atrocement souffrir, tellement ils avaient été poussés dans leurs retranchements et ses membres étaient ankylosés du fait de sa baignade. Repoussant ses cheveux, la médecin évalua la distance qu'elle devait nager pour rejoindre la paroi rocheuse. Chaque mouvement était plus dur encore que le précédent mais elle devait tenir bon, mourir ainsi n'était vraiment pas glorieux. Il valait mieux le faire au combat.

La pirate repoussa les pensées qui lui vinrent ensuite à l'esprit et entreprit son escalade. Les cailloux mal placés roulaient sous ses pieds, menaçant de la propulser dans le vide à nouveau et les saillies lui écorchaient les mains. De toute façon, il y avait encore ce problème de muscles raides mais au final, bien que cela lui prit sans doute un peu de temps, Kana réussit à se hisser sur le sol où elle se laissa tomber et ferma les yeux. Elle ne savait pas où elle était mais n'en avait à vrai dire rien à faire. Des larmes coulèrent de ses yeux clos avant d'aller s'écraser sur le sol. Qu'est ce qu'elle pouvait être stupide.
avatar
Yukiji Alucard
PNJ
Pride
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Inconnue
♦ Équipage : Solo

Feuille de personnage
Dorikis: XxX
Popularité: -550
Intégrité: 150

Mer 7 Sep 2011 - 11:58

    La révélation d'Alucard résonnait encore dans l'air. Kana quitta la pièce, elle semblait bouleverser. Al' se leva pour essayer de la réconforter. Hélas le monde ce trouvant à l'intérieur de cette chambre, lui rendait la progression plus que difficile. Il dut donc se restreindre à voir la seconde quitter l'embarcation vers une destination qui lui était totalement inconnue. Kana avait besoin de silence, elle devait faire le vide dans son esprit. Mais il savait qu'elle aurait surement besoin de soutient après une telle révélation. Al' pouvait comprendre ses sentiments, il les avait déjà éprouvé de nombreuses années auparavant. C'était un soir comme les autres, il vivait simplement avec sa compagne dans une petite demeure reculée du monde moderne. Ils vivaient heureux dans un petit bout de campagne avec seul la nature pour les nourrir. Mais un jour des forces obscures vinrent détruire leur univers. Il ne sut jamais à quel camp ses soldats ont appartenu. Mais ils ont réussi à lui prendre ce qu'il avait de plus cher sur ce triste monde. Sa compagne disparut lors des combats. Yukiji comprit directement qu'elle était morte et entra dans une longue phase de colère et de haine. Une haine qui anima ses pas durant de longues années, durant lesquelles il massacra un bon nombre de personnes par simple vengeance.

    Kana devait surement éprouver le même désespoir, la même incompréhension. Mais le plus c'est qu'elle devait y faire face seul et rapidement. Et cela n'était guère possible, à moins qu'elle n'est un mentale hors du commun. Elle pourrait simplement créer un masque sur son visage, sur sa personnalité, mais cela ne servirait à rien. Ce serait simplement pour retarder l'inévitable et le jour où celui-ci se brisera, elle sera nue et seul face à toutes les horreurs de ce monde. Alucard aurait souhaité l'aider, mais son corps meurtrit ne lui permettait pas de suivre ses pas. En parlant de corps, il venait tout juste de remarquer que actuellement il tenait debout tout seul. Cela était déjà un grand progrès, d'ici quelques jours il sera complètement rétablit.

    Minos était toujours dans les parages, il devait surement être affecté par cette nouvelle. Mais grâce à sa force d'adaptation il réussit rapidement à faire volte face. Al' se sentait léger, il avait déjà fait son deuil et ayant fait ce qu'il avait à faire un grand poids était tombé de ses épaules. Il quitta à son tour la chambre d'hôte et alla sur le pont. L'équipage était triste, beaucoup de personnes regardaient dans le vide ne comprenant pas forcément ce qu'ils leurs étaient arrivés. L'équipage était abasourdit ...

    Certains devait se demander quel serait leur avenir sur ce pont, d'autre pensait surement déjà à une reconversion et d'autre pleurait leur rêve qui s'envolait en mille éclats. Puis une poignée serra les dents, la colère animait leur parole et leur geste. Un homme vint vers Al', il était à peine plus grand que lui, il était large de deux bœufs et il le dévisagea. Il serra le poing et l'envoya en pleine figure de notre jeune pirate. Yukiji savait que cela allait se produire, un homme comme lui ne pouvait que engendrer de la haine dans le cœur des autres. Il ne voulut pas directement répondre à son adversaire, mais lorsque celui-ci lui envoya un hyper-cut dans son abdomen, il sentit une blessure quasiment se rouvrir.

    Ses yeux devinrent rouge et une onde de force et meurtrière fit son apparition sur le Mujinzoo. Notre jeune pirate avait progressé depuis son retour de l'île céleste et actuellement il était arrivé à un niveau plus que satisfaisant. Il attrapa directement l'homme à la gorge et le souleva d'une main. Il ne serra point sa trachée, mais l'envoya simplement quelques mètres plus loin sur le plancher. Ce n'était vraiment pas le moment d'être déborder par ses émotions. Tout le monde ressentait la même chose et s'entre tuer n'allait guère résoudre leurs problèmes. Pourtant l'homme revint à la charge, l'air encore plus déterminer qu'auparavant. Cette fois-ci Al' ne serait guère aussi gentil. L'homme ramassa une lame et fonça tête baisser sur Yukiji. S'était vraiment triste à voir, il venait de bafouer tout l'entrainement de notre cher coach attitrer en une fraction de seconde. Notre jeune héros évita d'un geste l'attaque de l'individu avant de répliquer avec une simple impulsion sur le creux de son genoux. Ses ligaments se plièrent et il tomba au sol incapable de se tenir sur sa jambe. D'ici trois jours l'inflammation serait partit et il retrouvera tout son potentiel. Actuellement il fallait juste faire en sorte qu'il ne recommence plus à blesser des individus de son équipage. Al' n'était peut être pas le plus aimer, mais il faisait partit du trio de tête et cela il ne fallait surtout pas l'oublier. Il alla par la suite chez Minos, afin de voir comment celui-ci se portait après sa révélation.
http://www.onepiece-requiem.net/t118-yukiji-alucard-une-vie-un-but-un-hommeterminehttp://oprannexe.forumotion.com/t773-yukiji-alucard-pride
avatar
Minos
Donneur de récompenses
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 4306
Popularité: +340
Intégrité: -109

Lun 19 Sep 2011 - 17:17

J'dois avouer que le discours de la Capitaine a été pour le moins discret. autant je m'attendais pas à un phraser optimiste et déterminé à te filer le gourdin pour la semaine, autant là y a eu du subliminable digne de semer le doute dans l'esprit de l'équipage. Tain, Kana, c'est pas du tout le moment de flancher pourtant. On a quasi plus de bouffe, les mecs en ont marre de rester sur des cailloux en attendant Godot et le seul qui revient est loins d'avoir un facteur boostant pour le moral. la petite a trop de poids sur elle cette fois, elle craque. Peux pas grand chose pour ça, je la laisse détaler et faire ce qu'elle peut pour encaisser le négatif dans son coin. Moi, je m'occupe de notre futur, alors je file dans la cabine de Shinji et je fouille. L'est pas parti avec son log pose le champignon, manquerait plus que ça pour bien pourrir le voyage. Je retourne sans trop de précautions les tiroirs et mets la main sur ce que je cherchais. Bingo! Depuis le temps qu'on macère, il a largement eu le temps de se recharger. Je capte la direction et range la babiole dans une de mes sacoches. C'est là que j'entends du bruit sur le pont, et dans la circonstance actuelle, trop de décibels ça ne présage rien de bon.

Une fois revenu parmi les hommes, je vois Alucard qui s’apprêtait à se tirer en laissant un membre de l'équipage au sol, les mimines collées à un genou. Y a eu de la baston ? Sont cons ou quoi les mecs ?

Cest quoi ce bordel ? Toi, engagé Soret, parle.


L'engagé Soret, surnommé comme ça parce qu'il a vraiment les épaules trop rabotées et une silhouette fine à boucher un évier, me narre la petite rixe entre le blessé et l'engagé Bavette, qui doit son surnom au fait qu'il salive beaucoup quand je le fais courir des heures sur la caillasse. J'apprends la faute grave de mon soldat, je le regarde souffrir, je sens le sang gonfler mes veines. Comme c'est pas bon de rester statique quand on a le rouge qui circule, j'attrape Bavette et le ramène au niveau de mon torse.

Qu'est-ce qui ne tourne pas rond dans ta tête de petit merdeux ? T'as cru que je t'aurais à la bonne si tu buttais un mec blessé sans tes amis pour te venir en aide ou Alucard t'a refusé comme cavalière au bal de fin d'année ? Je vous l'ai déjà dit bande de loques inutiles, on ne s'attaque jamais aux siens sous aucun prétexte. Tu m'as insulté et t'as insulté ta compagnie Bavette, t'écraser comme une noix sous mon talon serait trop prestigieux pour une raclure comme toi. T'es d'accord sac à foutre ?

Il est d'accord.

Parfait, alors j'espère que ta jambe ne va pas trop te faire défaut et qu'il n'y a pas de méduse dans les environs, parce que la punition va être exemplaire pour toi et toutes les lopettes qui pensent pouvoir salir mon instruction dans mon dos. J'te préviens, tu peux crever sans gloire, ça ne fera que te rendre justice.


Et là, je le balance par dessus bord, mais pas juste au-dessus de la rampe. Je le lance le plus loin possible, à une chiée de mètres avec un bon Super Minos Smash Brio, technique conçue à la base pour éjecter des géants. bavette disparait au loin et son plouf ne parvient pas à nos oreilles. Je préviens les gars de se tenir à carreau désormais et de ne pas aider Bavette qui avait déshonoré son rang. L'insurrection est remplacée par cette douce peur qu'ils ressentent quand je veux les calmer. L'équipage peut à nouveau travailler.

S'agit pas de glander des heures encore, alors je les envoie à leur poste et leur ordonne de se tenir prêts à lever l'ancre. J'invite Alucard à m'accompagner. Faut qu'on retrouve Kana avant de mettre les voiles, faudrait pas perdre deux Capitaines le même mois, ça ferait mauvais genre.

_________________


Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
avatar
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Sam 24 Sep 2011 - 19:09

Quand Kana se réveilla, elle était couchée sur une petite esplanade de pierre qui s'arrêtait de façon abrupte sur la mer. Cette dernière venait frapper âprement la falaise ce qui produisait un bruit assez fort pour que, dans des conditions normales, personne ne puisse s'endormir. La médecin se massa douloureusement les tempes en essayant de se souvenir ce qu'elle pouvait bien faire dans un endroit pareil. Après tout, n'était-elle pas censée être avec son équipage et Minos, afin de s'entrainer encore une fois en attendant le retour de leur Capitaine à tous ? Suu se releva péniblement. Ses muscles étaient endoloris et tétanisés à la fois ce qui procurait, en plus de la douleur, une sensation très étrange. Mais pourquoi la jeune femme n'arrivait donc t-elle pas à se rappeler de ce qui l'avait mis dans cet état ?

Kanaaaa... Kanaaaaaaa... KANAAAAA...

La doctoresse leva péniblement son bras et fit des signes à son frère qui ne l'avait pas encore vu. Il avait l'air complètement affolé, cet air ne lui correspondait pas pensa Kana en esquissant une grimace. Elle s'était pourtant bien jurée d'effacer tout signe de tristesse sur son visage, apparemment elle avait encore des progrès à faire en la matière. Hotaru la vit enfin et se précipita vers elle, visiblement très soulagé.

Où étais-tu passée ?! Tu es trempée... Tu dois être glacée !

Maintenant qu'elle y pensait, c'était vrai que la pirate avait excessivement froid, ses lèvres tremblaient et devaient avoir pris une jolie teinte mauve alors qu'elle était encore plus pâle qu'à l'accoutumée. La médecin hocha doucement la tête avant d'ébouriffer les cheveux de son frère, encore essoufflé. Il avait du beaucoup courir pour avoir un rythme cardiaque aussi élevé mais comme d'habitude, il affichait un sourire rayonnant bien que celui-ci fut quelque peu différent de ceux auxquelles Suu était habituée.

Hé bien ? Qu'est ce qu'il se passe ? Raconte moi.

Tu n'es donc pas abattue ?

Abattue ? Pourquoi donc ?

Je pensais que vu ta réaction, l'annonce de la mort de Shinji t'avait plus affectée que ça...

Kana recula, sous le choc. Elle ne ressentait plus rien, la douleur, ses frissonnements et tout le reste avaient subitement disparu.

Kae... est... Il est... mort ?

Hotaru lança un regard visiblement inquiet à sa sœur, ce qu'elle disait n'avait aucune logique puisqu'elle avait été une des premières à être mise au courant, en même temps que Minos d'ailleurs. Pourtant, le jeune garçon sentait que Suu était réellement abasourdie ce qui n'était plus d'actualité normalement. Après quelques heures à digérer la nouvelle, elle aurait du passer aux larmes selon le modèle psychologique de base. L'état de stupeur premier ne demeurait jamais bien longtemps.

T'es sérieuse là ? demanda tout de même Ayami qui ne comprenait plus rien.

_____________________________

Une petite heure plus tard, la Capitaine faisait son apparition sur le pont. Son frère avait été lui chercher des vêtements sec dans sa cabine car elle n'avait pas envie de s'adresser à son équipage en position de faiblesse, totalement trempée et morte de froid. Toute habillée de noir, c'était une femme forte et sûre d'elle qui faisait face maintenant à son devoir, en fin tout cela lorsqu'on restait en apparence, évidement. Avec assurance, la médecin se plaça sur le pont supérieur et observa son auditoire qui lui rendait bien entendu la pareil, avec un air sans doute plus hagard cependant.

Kae est mort, ceci est une déclaration officielle et non pas le fruit de ragots ayant circulé sur ce pont. Il vous avait dit que nous vivrions des aventures, ensemble, que nous nous combattrions, ensemble et que nous vaincrions, ensemble à nouveau. Shinji n'était pas un homme fou, il était surtout une idéaliste et je souhaite que nous lui rendions hommage ce soir et cette nuit en repensant à ce qu'il nous a inculqué et à ses valeurs. Demain vous déterminerez notre avenir mais pour le moment, je souhaite que nous nous recueillons tous et prions pour ce grand personnage qu'à été notre Capitaine. Pendant un temps si court le fusse t-il.
avatar
Minos
Donneur de récompenses
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 4306
Popularité: +340
Intégrité: -109

Mar 27 Sep 2011 - 4:55

Bavette est revenu avant Suu, et ça ça me déçoit un peu pour tout dire. Je me serais bien gondoler à le voir mouliner des bras pour rattraper notre rafiot, ça lui aurait fait un bon examen de repassage pour savoir si je le remontais avant qu'il ne se remplisse les deux poumons jusqu'aux goulots. A charge de revanche, on n'est pas quittes lui et moi. L'heure qui sépare mes instructions du retour de notre Capitaine est bien rentabilisée. On inspecte les voiles, attache les manoeuvres, sécurise les canons, établit une direction à prendre. Après une petite discussion dont je te passe les détails, Alucard me cause de la troisième Voie. J'avais déjà entendu parler des Voies, mais tu ne classes pas les îles comme ça quand tu viens d'en dehors des Blues. Ils font des trajets organisées façon Puffing Tom là-bas, c'est marrant. Bref, je me renseigne un peu sur cette fameuse Voie. Le pirate ne fait pas dans le superflu, c'est Strong World qui l'intéresse. une île céleste...brrrr, quelle horreur. J'aime bien la terre, mais j'aime pas le ciel, alors de la terre dans le ciel c'est un peu contre-nature. Enfin, y a pas que ça. Sur la route, on aura droit à une île bourrée d'animaux. Ca, ça promet des nouvelles viandes à expérimenter. On s'accorde pour cette destination, y a plus qu'à récupérer la Capitaine et à lui soumettre l'idée. Comme Shinji était le navigateur du groupe, on recycle les éléments présents et il semblerait que Yukiji et moi soyons les plus à même de servir de conseillers et aides à Kana. Amplement suffisant, pas besoin d'une troupe pour prendre une décision.

Kana revient trempée avec l'engagé Otarie, que j'appelle comme ça parce que j'ai mal compris son nom la première fois qu'il me l'a dit et qu'après coup j'ai préféré ma version. La Capitaine filoche comme une renarde et nous revient peu après sapé comme une mama d'enterrement. Bordel de merde, moins XV pour-cents de moral pour les unités alliées ça. Mais c'est pas tout, la tenue, c'était qu'un amuse-gueule. V'là que Shinji disparu devient Shinji mourru. C'est quoi c't'enroule ? Elle l'a vu sous forme holographique lui affirmer qu'elle devait suivre la Force ou quoi ? Pas de corps, pas de mort, règle de base à l'armée. Mon sang ne fait qu'un tour rien qu'avec cette phrase, tu verrais la scène. Ok, elle sort les bollocks pour désinformer, mais la mise en scène ressemble plus au bal des pendus qu'à un bon vieux "maintenant on va de l'avant".

Ah, et comble du machin, faut passer sa journée à prier pour un disparu qu'on affirme mort. Je les vois commencer à le faire en plus, braves moutons. J'espère que mes gars n'ont pas tenu le même discours quand moi j'ai disparu il y a un an et qu'ils continuent de se dire qu'il est possible que mon absence ne signifie pas de se convertir en banquet pour asticots. Rha, la patience, c'est pas mon fort et là je sens que je la perds. J'en ai érigé un bon mur bien épais et je l'ai tenu ces dernières semaines. Maintenir le moral des troupes, prévenir toute mutinerie, soutenir la Capitaine qu'est pas faite pour ça en luttant contre la faim et la faiblesse de l'équipage, ça m'a pris énormément d'énergie, mais je l'ai fait et c'était pour Shinji. Je le referais si l'occase se représentait. Mais ce que je ne peux pas supporter, et c'est là que je bousille moi-même le mur de calme que j'ai gardé tout ce temps pour éviter de contester l'autorité illusoire de la mèche blanche, c'est qu'on se victimise, qu'on enfonce le doigt dans le pathos pour vendre des larmes et de l'apitoiement en rendant une situation bien plus grave qu'elle ne l'est en réalité. Shinji a disparu ? Ben continuer à voyager pour vous ou rentrez chialer chez vous, mais commencez pas à m'infliger.

Ca suffit.

Voix grave et un peu méprisante, le genre qui te tire de la recherche du Saint qui écoute les pirates dans leurs rares moments de dévotion.

Shinji m'a dit un truc un jour qui lui a valu un poing dans la gueule. Il m'a dit que personne parmi son équipage ne pouvait le tuer. D'abord parce que ça ne leur viendrait pas à l'esprit, mais aussi parce qu'ils en seraient techniquement incapables. Je me suis battu contre lui pour cette dernière affirmation hier, aujourd'hui je suis prêt à le faire à nouveau et pour le même bout de phrase. Mais cette fois, ce sera contre vous.

Il avait tord de penser qu'il ne pouvait être vaincu par aucun d'entre vous, personne ne sait quand il sera défait ni par qui. Ce manque de sagesse à l'époque m'a révolté et vous avez le même défaut que lui à présent. Pourquoi le pleurez-vous ? Pourquoi vous endeuillez-vous ? Alucard l'a lui-même affirmé: il est actuellement impossible de savoir si votre ex-Capitaine est mort ou simplement disparu. Vous permettre de le juger définitivement vaincu par son adversaire, c'est présumer de sa faiblesse; comme lui-même présumait de sa force. Il présumait aussi de votre confiance. Personne ne pouvait penser le tuer ? J'aimerais le croire, mais vous êtes tous en train de le penser mort. La condamner, c'est votre façon de le tuer.

Capitaine Suu, je suis un soldat. Sous votre commandement, je peux endurer la faim, la fatigue et porter le fardeau de tout l'équipage sur mes épaules si ça peut lui permettre de continuer à avancer. Mais ce que je ne peux pas lui faire, c'est lui mentir, le laisser se détourner de son objectif principal et en faire des témoins d'un manque de respect envers un des leurs. J'ai puni l'engagé Bavette parce qu'il avait perdu le contrôle de son corps. Capitaine Suu, vous venez de perdre le contrôle de votre esprit. Et s'il est sûr que si en tant qu'invité, je ne suis pas apte à prendre les décisions à votre place, je ne peux pas non plus vous laisser faire perdre une journée de plus pour un motif qui n'a rien de valable. Passer la soirée à se lamenter, et puis quoi ? Nous prendrons une journée de repos chaque fois que l'un de nous disparaîtra, que les vents seront favorables ou qu'on se mouillera les pompes ? Je le dis pour la dernière fois: on ne doit jamais arrêter de s'endurcir sur Grandline. Cette ceinture de flotte sépare les forts des morts et vous porterez tous la trace de la Faucheuse si vous ne vous décidez pas à enfin vous ôter les doigts du cul.


Et voilà comment on change un "amen à tous" en "amenez-vous tous". Me suis un peu énervé pour la fin du discours, mais faut reconnaître que j'ai quand même tenu longtemps sans élever le ton. Les mecs connaissent mes exigences: XII heures par jour à ma pogne. Leur temps de prière, ils le feront durant leur temps libre si ça leur permet de dormir, moi j'ai encore plus d'une centaine de mecs à gérer et plus assez de bouffe pour permettre de perdre un jour, sans parler des nerfs qui lâchent. Je calme les miens et je cause à Suu, apaisé comme s'il n'y avait jamais eu aucune mise au point. Suis pas le genre à pousser un gueulante et à bouder trois mois, quand un truc est dit faut passer à la suite.

Bon, on n'a pas vraiment à cogiter des plombes sur la direction à prendre, l'Eternal Pose a largement eu le temps de se décider. On a un peu analysé ses indications avec Alucard et on pense qu'il nous indique ce que vous appelez la Troisième Voie, ou Voie Tortueuse.

Le plan, c'est qu'on va se rendre sur la première île et que c'est seulement une fois parmi les êtres civilisés que chacun décidera s'il quitte l'équipe ou s'il continue la route de tous les périls. Ici, personne ne peut recommencer une nouvelle vie de toute façon et hors de question de faire machine arrière.

Capitaine Suu, le navire est prêt à partir et les hommes connaissent leur place. Plus tôt nous serons partis, plus tôt nous pourrons quitter ce tas de cailloux infecte qui apporte bien plus de mauvaises nouvelles que de nourriture. Il est temps d'offrir aux voiles un second souffle, vous ne trouvez pas ?

_________________


Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
avatar
Yukiji Alucard
PNJ
Pride
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Inconnue
♦ Équipage : Solo

Feuille de personnage
Dorikis: XxX
Popularité: -550
Intégrité: 150

Mer 28 Sep 2011 - 14:41

    Kana était enfin de retour après sa folle enjambée vers un coin qui était inconnu à notre pirate. Elle semblait troublée, mais masquait cette façade derrière son visage d'ange et ses cheveux couleur neige. Un petit garçon blond était à ses côtés. Il ne le connaissait pas spécialement et ne désirait point le connaitre. Al' ne contredisait jamais les ordres de son Capitaine, puis sur ce pont il n'était pas trop le bienvenu. Ses actes et méfaits étaient connus de tous, certains le craignait alors que d'autre désirait au plus profond d'eux mêmes sa mort. Une chance pour lui, il s'était entrainé pour pouvoir contrer ses attaques sournoises. Il regarda ses bandages et ôta la plus part. Ses blessures n'étaient pas toutes guéries, mais une fois débarrasser de cette couche de pansement il éprouva un grand soulagement. Le gêne que lui procurait cette matière lui avait assez tapé sur le système. Il regarda ses côtes, une cicatrice était visible. Il se remémora alors son évasion et surtout l'être qu'il avait du laissé là-bas, à contre cœur. Carter, un homme qui lui avait ouvert les yeux, un homme qui était décédé après l'avoir secourut, un homme mort laissant derrière lui une veuve et un pauvre nourrisson. Contrairement à nous pirate ! On ne savait pas trop se qui était de chérir la vie et surtout la procréée. Al' avait prit conscience que tout ses meurtres avaient rendu une famille en deuil et surtout des enfants orphelins. Il était le mal à l'état pur ! Et cela il ne le désirait plus.

    Un grand gaillard prit alors la parole, s'était se bon vieux Minos. L'entraineur attitré de l'équipage, une force de la nature, un homme capable de soulever des montagnes par sa propre volonté. Alucard ne le connaissait pas spécialement, mais il avait grand envie de faire sa connaissance. Il li avait confié ses envies et surtout son désire de continuer la route avec lui. Il serait donc un membre de son rafiot, hélas il ne savait juste pas jusqu'à quand il pourrait rester à ses côtés. Il interpella Kana lui faisant souligner plusieurs problèmes. Nous manquions de nourriture, puis nous avions assez perdu de temps sur ce Cap. Il fallait aller de l'avant ou retourner en arrière ! Le choix était vite fait pour notre jeune pirate. Aux portes de Grande Line, on ne pouvait pas faire machine arrière ... Il fallait continuer son aventure, continuer son rêve, continuer à progresser. Si un pirate voulait se faire un nom, il n'avait pas d'autre choix que de parcourir Grande Line et cela était pareil pour la Marine. La guerre serait rude et longue, mais c'est ce que tout pirate désirait en foulant le seuil d'entrée de la mer de tous les périples.

    Minos parla ensuite de la troisième voie de Grande Line, il semblerait qu'il soit tombé sous le charme des dires d'Alucard, car s'était lui qui lui avait suggéré de se rendre dans ses lieux. Pourquoi ? Tout simplement, car il avait eut connaissance dans une auberge d'une légende, d'une rumeur. Il semblerait que cette voie abrite une île avec un trésor hors norme. Un trésor de légende que personne n'avait encore découvert. Cette île fut également surnommée l'île aux trésors. Cela eut pour simple effet d'attirer la curiosité de notre jeune Yukiji. Il n'était pas spécialement intéressé par l'or, mais dans un tel trésor il était sur de ne pas trouver que de l'argent. Il devait surement y avoir d'autre objet encore plus ancien et prisé que de simple lingots d'or.

    Minons continua à parler, il était décidé à continuer l'aventure au lieu de mourir de faim sur cette mer. Il en avait marre d'attendre et voulait continuer son périple. Al' le comprenait tout à fait, car s'était également son propre sentiment. Il avait envie de créer haut et fort qu'il en avait marre d'être ici, mais par respect pour son Capitaine disparut il se contenta d'attendre son tour. L'équipage était abasourdi ... normale après une telle révélation. Quand Minos eut fini, Al' alla se placer à ses côtés.


    Je suis du même avis que Minos !

    Voilà qui était dit, ouf ! quel soulagement ... Maintenant reste plus qu'à attendre la réaction de Suu.
http://www.onepiece-requiem.net/t118-yukiji-alucard-une-vie-un-but-un-hommeterminehttp://oprannexe.forumotion.com/t773-yukiji-alucard-pride
avatar
Kana Suu

♦ Localisation : Royaume d'Alabasta - GL ♥
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3755
Popularité: 115
Intégrité: 7

Dim 2 Oct 2011 - 10:49

Minos avait mordu tout droit à l'hameçon, en même temps Kana avait appris à le connaître et savait tout particulièrement ce qui le mettait en rogne et précisément ce soir là, elle avait besoin d'une excuse que tout le monde pourrait observer et juger correcte, à défaut de la comprendre. Pourtant, Suu était réellement énervée, bien entendu elle avait déjà pensé à tout ce que pourrait dire le puant et anticipé ses réactions mais son discours était majoritairement teinté d'utopies et la jeune femme ne tenait pas particulièrement à ce que son ancien équipage crève pendant leur aventure. La médecin releva la tête et lança un regard froid à l'harangueur, le sondant de iris rouge sang.

Alors comme ça, pour toi, Shinji n'est pas mort ? Je ne savais pas que tu avais si peu conscience du fonctionnement de ce coin du monde Minos. On n'est pas dans le monde des bisounours merde ! Là c'est la vraie vie, celle où l'on peut crever et crois moi que des personnes bien plus talentueuse que Kae ont trouvé la mort ici. On est sur la route de tous les périls, si les gens plus forts que vous ne vous tuent pas, les conditions de vie et notamment climatologiques le feront à leur place. Alors comme ça tu crois te sentir supérieur, le puant ? Laisse moi rire. Il y a des types sur ces mers qui te tueraient en un claquement de doigt.

La doctoresse effectua un reniflement méprisant. Elle s'était vraiment laissée prendre au jeu maintenant mais ce qu'avait dit l'entraineur l'avait piquée au vif, le simple fait qu'il la prenne pour une faible. Non pas que ce qu'elle avait dit précédemment ne s'applique pas à elle, l'albinos avait pleinement conscience de ses points faibles mais d'un autre ôté, cela faisait sa force. Kana se tourna vers le reste de l'équipage, les inspectant. Elle remarqua Yukiji dans la foule, un peu en retrait pourtant. Il était d'accord avec l'imbécile, comment aurait-il pu en être différent ? La mutinerie était proche, enfin dans les cœurs de l'équipage car Suu savait déjà ce qu'elle allait dire et comment elle allait l'amener.

Vous vous sentez forts ? Puissants ? Tout ça parce que vous vous êtes entrainés pendant un petit mois ? Grand bien vous fasse mais n'oubliez pas où vous êtes. Grand Line n'est pas fait pour les faibles, réfléchissez bien à cela. Je pense qu'il est temps pour moi de quitter cet équipage, à partir de ce moment précis, je ne suis plus une Nigawarai cependant je ne quitterai le Mujinzoo qu'à la première île de cette route que vous a concocté Minos avec son joujou dont il ne connait même pas le nom. Il serait temps que tu fasse la différence entre un Log Pose et un Eternal Pose
, lança la jeune femme avec un regard amusé. Maintenant amusez vous, élisez un nouveau Capitaine, tapez vous dessus, continuez à devenir plus forts... J'en ai plus rien à foutre.

Afin de se donner une contenance, l'albinos essaya d'empêcher un sourire éclatant de s'étaler sur son visage. Son plan avait marché comme sur des roulettes et elle ne put se retenir de lancer un regard pétillant à son frère qui la suivait, le visage rayonnant. C'est vrai qu'ils tournaient le dos à tout le monde maintenant, Kana attendit tout de même de se trouver dans la noirceur réconfortante de l'infirmerie pour éclater de rire. En rangeant ses affaires avec l'aide d'Hotaru, elle pensa à Shinji. Comment cela se faisait-il qu'elle ne se souvienne pas de l'annonce de sa mort ? La médecin avait tout de suite pensé à un cas d'amnésie rétrograde et Ayami avait du lui expliquer en détail la situation. Ils avaient convenu ensemble que l'ancienne Seconde ne pouvait devenir Capitaine, d'un point de vu purement mental elle ne tiendrait pas le choc et d'un autre côté, Suu avait découvert qu'elle n'avait nullement envie de rester dans un équipage où il n'y avait pas Kae. Son frère avait opiné.

Le reste s'était imposé de lui même, pour quitter les Nigawarai la jeune femme et le cuistot avaient concocté un plan en or : pousser Minos dans ses retranchements et le forcer à péter un câble; vu son tempérament ce n'était pas si compliqué mais jamais les deux comparses n'auraient imaginé que ça marche aussi bien. Maintenant il restait juste à espérer que l'annonce de son départ ne foute pas un merdier pas possible sur le point. Mais cette partie du projet restait la plus incertaine. Que se passerait-il ensuite ?

Post suivant: Retour dans l'action - Quelques mois ont passé?


Dernière édition par Kana Suu le Jeu 16 Fév 2012 - 20:50, édité 1 fois
avatar
Yukiji Alucard
PNJ
Pride
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Inconnue
♦ Équipage : Solo

Feuille de personnage
Dorikis: XxX
Popularité: -550
Intégrité: 150

Jeu 13 Oct 2011 - 12:38

    Les yeux grand ouverts, la bouche mi clause, les muscles tendus, un frisson parcourant son dos ... Alucard écoutait attentivement les dires de l'ex capitaine Suu. Ses mots étaient crus et durs à entendre. Elle avait mis l'accent sur de nombreux points et cela ne serait guère du goût de Minos. Notre jeune invité risquerait d'imploser ... une bombe atomique qui ravagerait tout sur plusieurs kilomètres. Comment allait-il le prendre ? Comment notre jeune pirate allait-il faire pour contre verser cette erreur. Il fallait rattraper le tir avant que mort sans suive. Bon après Suu savait se défendre, mais un combat entre ces deux là risquerait d'endommager le navire. Puis il ne fallait pas oublier notre vieil ami, un bon camarde qui de toutes ses forces tirait l'immensité du Mujinzoo. Bon c'est vrai ... Celui-ci serait sûrement rebaptiser par notre bon Minos. C'était pas les idées qui lui manque, il avait un don pour trouver les mots justes dans des situations désespérées. Il était né pour donner des ordres et commander des hommes. Il avait cela dans le sang ... Al' lui enviait légèrement cette faculté, car lui ne savait que faire couler le sang et imposer la haine voir le dégoût. Il aimerait racheter ses mauvais gestes, il aimerait être craint, il aimerait pouvoir diriger des hommes d'une main de fer. Mais en ce moment, il se sentait d'une âme pure ... Il était en train de changer ... Le sombre Yukiji serait bientôt qu'une ancienne terreur. Il n'allait certes pas devenir le bon samaritain des âmes en danger et des innocents. Mais quand le Gouvernement Mondiale a les yeux sur vous, il vaut mieux se mettre à l'ombre pendant quelques temps. Alucard était donc en train de se calmer.

    Un frisson lui parcourut le dos, le long de sa colonne vertébrale, pour finir sa course folle derrière sa nuque. Ah ! Il détestait cette sensation ... Aurait-il peur ? Non ! c'était différent ... Il était excité !!! Excité à l'idée de s'engager sur une des voie de Grande Line. Le navire avait assez mouillé l'encre dans ce Cap, il était temps pour nous de rejoindre la cour des grands. Il était temps d’entamer le périple de la mer aux milles mystères. Il était enfin venu le jour ! le jour de débuter notre réelle aventure. On avait perdu trop de temps dans ces lieux et la faim finirait par nous nuire à tous. Al' n'était pas du genre cannibale et aurait préférer mourir que de se nourrir d'un des membres du Mujinzoo. Oui les Nigawarai's ne sont plus ! Une nouvelle ère débutait pour tous les membres encore présents. Un nouveau bol d'air frais, une nouvelle flamme pour avancer vers leur destin. Ils ne savaient pas ce qui les attendait droit devant et s'était cela la vie qu'ils avaient choisi. La vie de pirate vivant au jour le jour, ne sachant pas si aujourd'hui serait fait d'un lendemain ou non. Yukiji voulait déjà foncer tête baisser vers l'aventure qui lui ouvrait les bras. Il était déjà là depuis un bon laps de temps et sa patience touchait à sa fin. Il leva un bras vers le ciel et cria à haute voix.


    Merci Capitaine Suu de nous avoir commandé durant ses longs mois !!! Adieu !!!!

    Puis il se tourna vers les anciens membres des Nigawarai's.

    Pour le nouveau Capitaine Minos ! Banzaï !!! Banzaï !!!

    Un cris de cohésion brisa en mille morceaux le silence qui avait sévit sur le pont. Kana avait quitté les lieux pour se rendre dans une cabine au calme. Les hommes hurlèrent de joies ... c'était également un soulagement pour eux ! Enfin le navire allait à nouveau se mettre en route ... Enfin certains pourraient vivre leur rêve d'enfant. De nombreux hommes voulaient parcourir l'île de tous les mystères ... ils allaient bientôt réaliser cet idéal. Encore quelques heures de patience et nous atteindrons la première île de Grande Line. Soudainement Yukiji se remémora un détail important ! Shinji était le navigateur lors de son règne sur le Mujinzoo. Kana était médecin et Minos un meneur d'hommes, mais qui allait naviguer le navire alors ? Baka !!!! Alucard était un navigateur ... Il était même très doué dans la matière. Il quitta le groupuscule et fonça vers la cabine des commandes.

    Les gars !!!!!!! Vous savez ce qu'il reste à faire !!!! Préparez le navire ... Le Capitaine Minos nous a donné notre destination ... La quatrième voie de Grande Line ! Vous avez cinq minutes, passé ce délais nous quitterons ce Cap et partirons vers notre aventure.

    Un oui !!!! commun émergea du pont. Les hommes se mirent à la tâche. Minos avait fait du super boulot avec ses troupes. Ses hommes étaient bien entrainés et prêt à affronter les débuts de la mer de tous les périls. Les voiles furent tendues, l'encre relevé, le monstre marin hurla de plaisir. Alucard attrapa le manche de la roue. Il bougea le gouvernail afin d'enlever la mousse et les quelques crustacés accolés contre son flan. Un léger vent souffla et les voiles se gonflèrent. Un léger sentiment l’agrippa aux tripes: nous venons de bouger ! Cap sur la première île de Grande Line. Sur quoi allons-nous encore tombé ? Pff aucune importance, l'essentiel s'était d'avancer. Droit devant vers l'inconnu ... droit devant vers notre aventure.
http://www.onepiece-requiem.net/t118-yukiji-alucard-une-vie-un-but-un-hommeterminehttp://oprannexe.forumotion.com/t773-yukiji-alucard-pride
avatar
Minos
Donneur de récompenses
°• Roi Démon •°

♦ Équipage : La Légion

Feuille de personnage
Dorikis: 4306
Popularité: +340
Intégrité: -109

Mar 25 Oct 2011 - 4:39

L'autre greluche à mèche qui me dit qu'on n'est pas dans le monde des bisounours, c'est aussi cocasse que si je lui apprenais à faire une prise de sang. 'fin, je sais faire une prise de sang, c'est la quantité de sang giclé qu'est pas encore au point. Sache que j'en ai pas honte au passage, suffit de se gourer d'un petit litre pour que l'autre claque, alors c'est sûr que c'est un métier sangsue. Parlant bestioles que personne n'aime, la petite tient un discours au ton qui n'est pas sans me rappeler un génialissime Roi qu'elle a visiblement connu. Ha ha, sacrée gamine, voilà qu'elle montre qu'elle a appris du meilleur. Je suis tellement conquis par l'imitation que j'ai même pas envie de lui déloger les dents dans les armistices des planches pour lui faire comprendre qu'Eternal ou Log Pose, je m'en tamponne l'escargophone. Jamais employé ces merdes pour naviguer moi, on n'a pas attendu de fabriquer des ustensiles de facilité pour prendre la mer. Quand au mec qui me buttera d'un claquement de doigts, je lui souhaite d'avoir bouffé le fruit de la lumière parce qu'il ne lui restera pas très longtemps des pognes à agiter.

Ex-Capitaine Suu rappelle aux tantouzes leur place et se barre. Je les détends d'une petite phrase calme, histoire de montrer que je suis loin de retenir mes larmes après le passage de la naine blanche.

Laissez la pisseuse finir son cycle, on l'appellera à l'heure où sa gueule servira à mâcher.


Là-dessus, Alucard prend la parole et la remercie avant de me bombarder Capitaine. Tout le monde semble heureux, moi je ne sais pas bien s'ils réalisent la galère sur laquelle ils embarquent. Première fois que je sens de l'énergie positive chez Yukiji au passage, on dirait que l'espoir renaît sur le Mujinzoo. L'équipage se met à son post, l'ancre commence à quitter la rocaille sous-marine. Avant de définitivement quitter ces terres, je dois encore accomplir une dernière tâche.

Je saute par-dessus le pont et gueule aux matelots à bord.

Ok les gars, vous allez passer votre examen maintenant. je veux que vous me retiriez le drapeau des Nigawaraïs en grimpant plus vite qu'un singe coursé par un tigre. Passez le drapeau aux Disciples du pont supérieur et vous me le passez. Grouillez-vous mes mignonnes, le navire se tirera dès que l'ancre verra le soleil. J'aimerais pas penser que vous lambinez pour me laisser sur place, oh non j'aimerais pas ça les enfants et vous non plus croyez-moi.

Ca s'exécute vite, ils ont l'habitude maintenant. Le drapeau ne tarde pas à me revenir et je file vers le phare qu'on a transcendé. Je grimpe le truc comme un King Kong et attache le blason au sommet. Je sais pas si Shinji est toujours en vie, rien ne me permet de le prétendre ou de le nier, mais c'est ici que son rêve s'achève. Le drapeau restera là et flottera en attendant l'éventuel retour de son Capitaine, celui qui lui a consacré toute son énergie. C'est aussi une façon de laisser le passé derrière soi et de reprendre à zéro. J'suis pas un Capitaine pirate moi, je suis un Seigneur de Guerre. Les mecs qui me suivront au-delà de la prochaine escale seront faits légionnaires et devront agir comme des soldats.

Adieu frère d'armes.

Je saute du bâtiment et rejoins le navire en me laissant transporter par la chaîne de l'ancre. Le trois ponts bouge enfin le derche, la grosse bête recommence à servir de bête de somme.

Oh là, oh là, c'est plus le même régime. Le Bardak a autre chose à foutre que vous tracter à longueur de journée. Défaites ses liens et tendez les voiles bandes d'assistés, il est temps de passer au mode manuel du pilotage de ce foutu rafiot. Engagé Alucard, tu sembles être le seul à te sortir les doigts du cul sans l’assistance d'un ami alors pendant que j'ai encore mes illusions de grand optimiste, je te laisse enseigner à cette tripotée de glandeurs chroniques combien le monde est difficile quand on doit tout confier à ses médiocres talents.

Dites au revoir aux galets les louloutes. Demain, y aura que de la flotte autour de vous quand vous vous réveillerez.


Et c'est pas trop tôt.

HRP: Je pense qu'on peut conclure là. Je vais ouvrir un nouveau topic pour Sergueï et Braff qui feront leur entrée en scène, on pourra considérer qu'ils sont là dès la suite. Prochain arrêt: L'île au trésor.

_________________


Spoiler:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-courshttp://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1