AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[FB] Attention à la banane (mici Unwin) [PV Pharaun]

avatar
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Dim 9 Oct 2011 - 20:40

Aaaahh North Blue, son paysage de rêve, sa mer si tranquille à proximité de Calm Belt, son soleil luisant, et surtout son bateau de croisière, fraichement acheté par Manuel Tempiesta, l'ainé de la famille Tempiesta. Pour l'occasion, le jeune pripriétaire avait organisé une grande fête. Tous ceux qui avait été là au moment du départ avaient été invités, et une croisière de luxe tout frais payés, ça attirait du monde. Bien sur, la famille Tempiesta était présente, ne serait-ce que pour fêter l'entrée dans le commerce de l'héritier de l'empire qu'ils avaient construit dans la fabrication de jouets.

Chaque membre de cette famille nombreuse veillait à ce que la fête soit réussie. Manuel discutait avec de grands nobles propriétaires de casinos, les parents vantaient les mérites de leur fils à de futurs clients, Eléna quant à elle veillait à ce que chacune des personnes présentes ai sa dose de boisson et d'apéritif. Bien sur c'était aussi une excuse pour se faire draguer, mais ça, elle était trop hyppocrite pour le reconnaitre. Et enfin il y avait TnT, qui du haut de ses quinze ans, avait décidé de rendre le voyage le plus agréable possible pour la majorité des adolescentes de la croisière.

Non bande de dégoutant, il ne leur sautait pas dessus. Enfin, elles étaient trop prudes pour le laisser faire, surtout...

Toujours était-il que les rumeurs se faisaient grandissantes sur le navire. Apparement, Manuel Tempiesta organisait une course autour du navire. Chaque membre du podium allait avoir, apparement, une sacrée fortune. Quelques noms circulaient déjà parmis les star du genre pour savoir quels allaient être les gagnants. Bien sûr rien n'était officiel, mais la proximité du hors-bord géant des non moins géants frère Piqué et Kollégramme ne laissait aucun doute la dessus.

Tout le monde s'entassait sur le pont pour admirer l'arrivée des plus splendides véhicules de course maritime qu'on ai vut sur North Blue. Mickey le Choumaker, avec sa barque motorisée toute peinte de rouge faisais déjà chauffé le moteur, accompagné de Browser, la tortue couverte de pointes, qui montait une formidable tortue de mer plus grosse que lui. Vraiment il y avait du beau monde, et plus le temps passait, plus il y avait de personnes pour s'inscrire et participer à la course, avec des véhicules variés mais terriblement rapides.

Spoiler:
 

Parmis tout ces badauts, il y avait Pêche, Marguerite et Rosaline, les triplées de la fabuleuse famille Tattaglia. Elles étaient mignonnes comme tout. De vrai petits anges qui n'avaient pas été atteint pas les bras nauséabond de la luxure. Elles étaient la perfection physique, qui protégeait comme un écrin d'or, les plus belles des âmes, des âmes qui avaient la valeur des plus beaux diamant. Leur sourire amenait le soleil, leurs larmes faisaient tombé la pluie. Et elle n'avais d'un seul sujet en tête.

♥ Tu crois vraiment qu'il va le faire ? ♥

♥ Mais non arrête, il a pas de véhicule assez puissant pour tenir tête. ♥

♥ Pêche, dis pas ça, il est trop super cool, il va forcément tenter la course! ♥


♥ Moi je sais pas mais, s'il essayait ça serait... ouaaaaaaaaaaawouuuuuuuu ♥


♥ S'il pouvait gagner la course, je serais prête à l'épousé! ♥

♥ T'imagine s'il gagnait pour devenir notre prince? ♥

♥AAAAAAAAAAAA♥♥AAAAAAAAAAAAAAAAAAAA♥♥aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa♥

Et oui comme vous vous en doutez, j'ai encore décider de frimer à mort en faisant un fan club de groupie qui fantasme sur mon perso... Et non ce n'est pas pour compenser un quelconque manque de ma part!

Toujours était-il que c'est Manuel Tempiesta lui-même qui se présenta sur le pont. A côté de lui, il y avait un petit bonhomme avec un chapeau qui le faisait ressembler à un champignon, et une mystérieuse tortue ailée. Le propriétaire du navire souriait à tout ceux qui l'entouraient. Il n'avait plus besoin de le préciser, tout le monde avait compris que la course allait bel et bien avoir lieu, et que les préparatifs étaient bientôt prêt. Pendant que les véhicules s'installaient les uns après les autres à leur positions respectives, le riche héritier attrapa un escargophone combiné à un porte voix pour expliquer à tous ce qu'il se passait.

Une splendide course était organisée, chacun des concurents devrait faire le tour du navire, dépasser la limite de Calm belt, y faire deux boucles au milieu des monstres marins, puis revenir refaire une deuxième fois le tour du bateau. Bien sur, pour que tous puisse assister à la course, Koupa, la tortue ailée chargée de donné le départ suivrait la course avec un escargo d'enregistrement. Pendant ce temps Tohade, le gamin champignon veillerais à faire les commentaires.

Manuel annonça également que chacun était libre de rejoindre la course, même après le départ. Il annonça également la présence des nombreuses boites flottantes qu'il avait placé un peu partout sur le parcours, chaque boite contenant des objets permettant d'aider les concurrents à gagner la course. Et enfin, il annonça le prix que gagnerait le gagnant de la course, ainsi que les deux autres concurrent qui arriverais au podium. C'était une cagnotte de pas moins de berrys.

*pour des raisons de préservation de la sensibilité des plus jeunes, la rédaction vous informe que nous avons préféré garder sous silence la valeur exact de la cagnotte, une telle quantitée de zéros suivant un autre chiffre étant tout simplement obscène*

Sans plus attendre, Manuel tendis l'escargophone à Tohade, pour qu'il commence les commentaires.

Tohade?

Et les voicis, la plus formidable équie de timbrés qui ai jamais participé à une course poursuite! Il concours pour le titre de champions du monde des fous du bateau! Les véhicules, se dirigent vers la ligne de départ!

Voici le canot terrific piloté par Pierre le Beau Fixe!
Mickey le Choumaker et son cochon, dans leur bateau tout terrain!
Le Sergent Pompome et le marine Pitipoix dans leur Tocard Bang!
L'effrayant Al Crabone et sa bande, dans leur petite barque blindée!
Le célèbre professeur Crapulette dans son aquo-rapido-sumarino-nageur!
Oh la magnifique Panélope jolie coeur, qui illumine cette course de sa ravissante beauté!
Et les frère tape dur, Crotte et Grosglairon!
Piqué et Kollégramme dans leur Macro-limousine!
Viennent ensuite le toujours hurlant, Max Toutrouge, Ben Abar et Ben abil, les deux "cocu casse cous"!
Et enfin, sur sa démonne Grosporc, le terrifiant phénomène Browser, qui joue au diabolo!



froudut touic, froudut touic, froudut touic, froudut touic...

Mais qu'est-ce que?

Et oui, alors que tout le monde faisait chauffer les moteurs/tortues/rames/drogues/autres, un nouveau concurrent intervint dans la course. La première chose qu'on remarquait chez lui, c'était l'étrange pédalo grinçant tout pourris et trop petit pour lui qui lui servait de moyen de transport. La deuxième chose c'était le culot qu'il avait vu qu'il trouva malin de se placer à côté du véhicule gigantesque capable d'abriter les deux géants sans couler. La toisième chose qu'on remarquait chez lui, ben...

Quoi qu'est-ce t'as le balourd? T'es complexé pour avoir un truc aussi gros?

Et oui, le dernier concurrent était TnT, le seul, l'unique, avec sa finesse et son art de se faire discret...

Et le pire c'est que la course va commencé et qu'il est sérieux...

Tohade, t'as pas éteins l'escargophone!

Et m... clic!
avatar
Pharaun Mizzrym

♦ Localisation : Dans ma bulle
♦ Équipage : The Chimera

Feuille de personnage
Dorikis: 1445
Popularité: 61
Intégrité: 96

Dim 16 Oct 2011 - 16:26

[HRP] En panne sèche d'inspiration depuis quelques temps, je change radicalement de mon style habituel pour voir si ça me débloque. S'il ne passe pas bien, n'hésite pas à me le dire et je changerai.



Un coup d’barre terrible. J’me demande ce que j’ai put faire pour avoir Morphée au trousse de la sorte ? La bringue ? Pas mon genre. A bien y réfléchir, les deux dernières nuits blanches à courser du pirate en vain doivent pas forcement être favorable pour ma petite santé. J’ai l’impression que des enclumes sont attachés à mes paupières et j’vous jure, des enclumes c’est très lourd. Faut vite que j’me déniche un coin peinard pour m’pieuter quelques petites heures, et si possible dans un endroit où y’a pas quarante-six personnes qui passent à la minute en braillant. Le bateau là, amarré au port, il a l’air sympa. Aller hop, j’embarque clandestinement en passant par le sabord en m’aidant de la grosse corde qui pend. Ô joie, de la pénombre dans la salle. A peine une petite bougie qui chancelle, rien de tel pour être bercé. J’me fais une place tranquille entre un canon et six barils de poudres bien attachés entre eux par une autre grosse corde, à croire que je squatte sur un navire de tisseurs. Je m’endors dans la minute, persuadé que j’vais enfin pouvoir goutter au luxe de l’abandon nocturne. Du coup, je ne me rends même pas compte qu’une heure après le navire lève les voiles pour une destination inconnue.

Vous qui me lisez, vous devez certainement vous dire que je suis un peu idiot d’avoir choisi cet endroit, surtout si vous avez lu le poste de TnT et que vous vous doutez que je suis monté sur le navire de son grand-père. Certes mais bon, vous pensiez que Pharaun était un garçon intelligent ? Ben… Perdu.

Je suis réveillé désagréablement par des vociférations lointaines, certainement une quelconque fête sur le port. Bordel, on n’a pas idée de faire du bruit comme ça à trois heures de l’après midi ! Furieux, je me retourne dans un sens, tente de me rendormir, n’y arrive pas. Je teste divers solutions : les mains sur les oreilles, la chemise sur les oreilles, une corde enroulée autour de la tête, mais rien n’y fait. Le sabord laisse passer les sons grésillant d’un den den mushi porte voix. Faut boucher c’t’entrée, me dis-je, et j’commence à chercher ce qui pourrait m’être utile dans cette planque. Mon regard tombe sur les six barils et je décide de les utiliser pour obstruer la lucarne. Je trime un peu, encore à moitié dans les vapes. Bordel, fait sombre ! Je décroche la lanterne et l’utilise pour trouver le nœud qui retient prisonniers au mur les tonneaux. Toujours la bougie à la main, j’effectue ma petite affaire en les faisant rouler.

C’est chiant un bateau, ça tangue. Alors que je m’acharne à mettre ces barils dans le droit chemin, je perd l’équilibre et me retrouve à califourchon sur le premier alors qu’ils commencent à rouler. Je passe du premier au deuxième, puis du deuxième au troisième, sans oublier de me coincer les doigts à chaque fois dans l’espace qui les sépare. Ça continue de rouler et bientôt j’vais arriver au dernier, passer par-dessus lui et me faire écraser par tous ceux qui le précèdent. Fort heureusement mon moyen de locomotion arrive au mur juste avant, s’arrêtant net à l’impact du bois. Je m’écrase la figure contre celui-ci et reste K.O deux minutes, avant de m’apercevoir que, coup d’bol, ils se sont placés pile poil à l’endroit voulu, et que déjà le bruit est moins fort. Sauf que maintenant, j’ai plus la foi de bouger et que j’me dis que la position dans laquelle je suis est pas si mal, là, sur mon tonneau. Je pose la lanterne que j’ai toujours dans la main (celle qui ne s’est pas faite écrabouillée) sur le tonneau le plus loin du mur, et je m’en retourne dormir sur celui près du sabord.

Sauf que oui mais voila, quand un problème est réglé, c’est toujours à ce moment qu’un autre arrive au galop. Là je ne le sais pas encore, mais une course est sur le point de commencer et pour sonner le départ, il est prévu de tirer un coup de canon du coté tribord. Moi je suis du coté bâbord, c’pour ça qu’on ne m’a pas encore découvert, t’as compris le lecteur ? Facilité scénaristique ? Oui et alors, on est là pour s’amuser non ? Bref, le canon tire donc son boulet à la mer pour lancer le top et voila que le bateau, par effet d’action-réaction, se met à tanguer plus que jusqu’à présent. Ça me secoue et je grinche à nouveau.


« Pssshhhhhhhiiiiiit »

J’aime pas les pssshhhhhhhiiiiit, surtout quand on sait que c’est précisément le son que fait une mèche allumée, et encore moins quand on est dans un local contenant de la poudre à canon de tous les côtés. J’ouvre un œil pour constater que la lanterne vient de se renverser et a commencé à bruler la corde accolée au premier baril. C’est là que j’ai poussé un cri strident, de ceux que peuvent pousser des groupies dans un karaoké lorsque passe la chanson de « princesse sarah ». De quoi vous décrocher un tympan, j’vous jure.


« Kaboum ! »

A prononcer à la française. C’est le bruit que ça a fait quand le feu a atteint la mèche et a fait sauter le tonneau. Là, j’avoue que j’en mène pas large, parce que je suis littéralement projeté contre le mur et je vois les cinq tonneaux restant venir me prendre en sandwich. De plus, à cause de l’explosion et de l’impact de mon corps, le cadran du sabord commence à se fissurer. Pas le temps de m’en rendre compte cependant qu’il a déjà volé en éclat. Une fraction de seconde s’est passé depuis le Kaboum précédent, c’est peu pour comprendre ce qu’il se passe. Et pourtant je le décris, balèze hein ? Bref, je me retrouve dehors, éjecté et légèrement carbonisé, en me rendant compte que j’ai toujours collé à moi les cinq tonneaux, étrangement intacts. Des tonneaux de compèt’, à n’en pas douter. Je ne saurais dire comment cela est physiquement possible, mais je me retrouve en train d’effectuer un amerrissage forcé, en tachant de prendre garde à ne pas tomber dans l’eau, plus par reflexe qu’autre chose.

Enfin les choses se calment un peu, et je peux essayer de me rendre compte de la situation. Beuh… On est en pleine mer ? C’est quoi l’délire ? Devant moi une dizaine de bateaux plus loufoques les uns que les autres sont en train d’aller dans la même direction. Sans doute sont-ils en train de fuir le navire que je viens de quitter. Le coup de canon que j’ai entendu juste avant semble confirmer cela, et j’essaye à mon tour de m’enfuir en suivant les autres. Problème : c’est pas simple d’avancer à califourchon sur un tonneau. Même en courant dessus pour le faire rouler. Non non, ça fait du surplace (je le sais parce que je l’ai tenté, dans la panique.). La peur me gagne, mais ce n’est rien lorsque je me rends compte du drame.


« Pssssshhhhiiiiiit »

Bordel, elle est pas éteinte cette mèche ? Voila que la flamme se rapproche du second tonneau, deux mètres derrières moi. Merde, ça craint… Faut vite que je coupe cette cor…

« Kaboum »

Whhhhhhaaaaa ! A nouveau projeté en avant, je rattrape à une vitesse folle les fuyards en détresse. Je passe au dessus de la plupart, et j’ai le temps de distinguer en dessous de moi un ridicule pédalo. Je m’écrase encore une fois dans les vagues en m’agrippant au baril qui me sert de selle. C’est là que j’entends :

« Incroyable ! Un concurrent mystérieux vient de s’ajouter à la course ! On me dit dans l’oreillette qu’il s’agit du fameux chasseur de prime Pharaun Mizzrym ! Sans doute est-il là pour rafler la récompense ! »

*Quoi ? Quelle course ? Euh… Il a bien dit récompense là, non ?*

« Pssssshhhhhiiiiit »

*Et m…*

Plus que quatre tonneaux…
avatar
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Ven 21 Oct 2011 - 12:21

Et c'est partit le départ à été donné, l'intégralité des concurents est partie à toute vitesse, tandis que Pharaun apprend la haute voltige sur radeau de poudre. Et c'est Mickey et Bowser qui son en tête, suivis de très très prêts par Crotte et Grosglairon, le reste de la troupe fonce comme si le diable était à leur trousse. C'est incoryable l'acharnement avec lequel les concurrent se disputent la première place. Mesdames messieurs c'est une course sensationnelle à laquelle nous assistons.

Mais attendez... Où sont TnT et les géants?

Eh, pourquoi tu m'regardes ?

Non, c'est toi qui m'regarde.

Quoi, c'est moi qui te r'garde ?

Mm, c'est toi qui m'regardes.

Non, c'est toi qui m'regarde !

Quoi, c'est moi qui te r'garde ?

Ouais, c'est toi qui m'regardes !

Non, c'est toi qui m'regardes.

Quoi quoi quoi qu'est-ce qu'y a ?

Quoi ! c'est toi qu'est-ce qu'y a ?

Quoi ? c'est moi qu'est-ce qu'y a ?!

Ouais c'est toi qu'est-ce qu'y a !

Quoi quoi quoi tu me dis quoi ?

Quoi ! c'est toi qui me dis quoi !

Quoi ? c'est moi qui te dis quoi ?


Et oui, aucun de deux véhicules n'avait quitté la ligne de départ, trop occupés qu'étaient les deux conducteurs à se provoquer l'un l'autre. Le petit albinos était debout sur son pédalo, à insulté le monstrueux géant qui avait sans doute particulièrement envie de lui fiche la divine mandale of extreme destruction. Cette mandale était un geste très puissant et travaillé, la base du karaté gigantique, science ancienne ayant pour but le poutrage évolué de toute forme de vie faisant moins de 10 mètres de haut.

♥ Il est trop trop fort, il défi le gros géant, je vais l'épouser! ♥

♥ Vas-y TnT! T'es le meilleur! ♥

Et oui, il se pavanait pour son fanclub de pucelles groupies fans de Justin Beubeurre. D'ailleurs à noter que les donzelles avait décidés d'interchanger leur vètement pour se faire passer les unes pour les autres. Vous imaginez un peu la stupidité de la scène? Trois fillettes portant les vètement des autres essayant de faire croire qu'elle sont une autre rien que pour embrouiller l'esprit d'un type qui de toute façon se doute de quelque chose depuis qu'il les a vu... Totalement stupide, je vois pas qui pourrait faire une absurdité pareil.

C'est alors que ce qui devait arrivé arriva. Et oui, fasse aux encouragement, TnT décida qu'il était l'heure de prouver sa virilité, et d'affronter le géant entièrement nu.

Un déchirage de veste et un déchirage de pantalon plus tard, il afficha un magnifique caleçon à fleur, néon fluo, jante sticker, et Poninja.

Il posait sa main sur le calecçon sus-nommé (bande de pervers) et fut interromput pas un horrible hurlement. A l'oreille c'était du si bémol majeur, trois octaves au-dessus de la moyenne des castra italiennes.

Une banshee? Ce redoutable spectre mortelle qui cherchait a se venger des vivants? Non, pas possible, déjà les fantomes n'existaient pas dans cet univers, et ensuite, ça aurait voulut dire transformer une parodie de mario kart en film d'horreur, ce qui aurait put mettre mon perso en valeur.

Dans ce cas, une groupie fanatique de son corps divin? Alors réfléchissons... Quelle fille de son entourage pouvait être assez fan de lui pour pousser un tel cri... Bon déjà le cri était privé de virilité ça supprimait déjà toute ses soeurs. Non, ça s'y pretait pas, il était fin méloman, il connaissait la musique classique, il aurait reconnut ce petit côté musique de dessin animé chanté avec du rené la taupe dans les oreilles après une nuit blanche à crier pour passer par dessus le bruit des autres!

Tiens, le temps se couvrait, et le nuage qui passait ressemblait étrangement à un petit tas de barils explosifs propulsés à grande vitesse, sur lequel se tenait un chasseur de prime efféminé sans amour propre qui a posté après que j'ai lourdement insisté pendant l'IRL. C'était marrant les hasard comme ça. Bon ça allait pas l'empecher de maravé la tronche de ce fichu géant qui croyait avoir tous les droits sous prétexte qu'il faisait 20 mètres 12 et qu'il avait un copain.

Attendez...

Le nuage qui passait ressemblait étrangement à un petit tas de barils explosifs propulsés à grande vitesse, sur lequel se tenait un chasseur de prime efféminé sans amour propre qui a posté après que j'ai lourdement insisté pendant l'IRL???

Monde de merde...


Vous connaissez l'histoire de Bram le pédalo? C'est l'histoire de Pharaun, qui tombe sur le pédalo. Et...

BRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAM le pédalo.

Cela dit, on ne le faisait pas à TnT, qui ressortit sur les débrit d'un des tonneaux, entièrement nu, trempé, et droit comme un piquet. Mais que...

MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

*rire générale de tout ceux qui peuvent voir ce que cache le pauvre albinos sous son estomac.*

Mais mais mais... L'air de l'océan est froid!

Oui 5 centimètres, le fond de l'eau aussi!


Avant que TnT n'ai put comprendre ce qu'il se passait (c'est dire), une claque gigantesque lui apprit à voler. Aller tous avec moi!

Une fois de plus le TnT s'envole vers d'autres cieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeux!

Cet envol fut d'ailleurs suivit par un étrange boum. Sans doute le mongolien aux tonneaux de poudre. Ce Pharaun Mizzryn, c'était ça faute s'il s'était fait ridculiser. Il aillait payer. Il regretterais d'avoir connut la fureur de TnT. Il allait lui faire avaler ses gonades, lui arracher les yeux, et pire encore, l'enfermé dans une convention de manga avec deux filles folles, dingues et amoureuses de karaoké!

Bon d'abord, trouver un moyen de descendre de sa trajectoire qui lui faisait survolé un paquet de concurrents. Oh, une caisse flottante avec un point d'iterrogation dessus.

Bonjour la caisse!
avatar
Pharaun Mizzrym

♦ Localisation : Dans ma bulle
♦ Équipage : The Chimera

Feuille de personnage
Dorikis: 1445
Popularité: 61
Intégrité: 96

Sam 10 Déc 2011 - 17:29

Troisième explosion, et troisième sensation de brûlure sur mon popotin. Il ne reste plus que trois barils et ça commence à sentir le roussi. C’est le cas de le dire car mes vêtements prennent régulièrement flamme mais sont à chaque fois éteints quand je m’écrase dans les vagues. Sauf que cette fois, c’est pas directement dans la mer que je suis tombé. Non, ça ressemble plus à un ridicule pédalo. J’ai sûrement du tuer quelqu’un, mais j’ai pas le temps de m’excuser : la mèche atteint bientôt le quatrième tonneau.
Je décide de prendre mon courage à deux mains et je m’accroche tant bien que mal au tonneau, par peur d’être éjecté lors du prochain vol plané. Mais avant que cela n’arrive, j’ai le temps de voir un homme s’envoler du coin de l’œil. Décidemment, c’est la mode. Lui aussi il chevauche une embarcation de tonneaux explosifs ? Un seul moyen de le savoir : lui poser directement la question ! Et justement…


« Kaboum »


Whaaaaaa, chaud chaud chaud !!!! « Tiens, salut, toi aussi t’as choisi le vol plané avec option explosion ? »

J’ai même pas l’temps d’attendre la réponse de l’intéressé qu’une espèce de tortue sur un nuage était en train de me balancer des marteaux au visage pour que je recommence en me criant « Vous n’êtes pas sur le bon chemin ». Bon, c’est aussi environ a cet instant que j’ai compris qu’il s’agissait d’un rêve un peu spécial, sans doute du au champignon mangé ce matin. En parlant de champignon y’en a un en bas qui vient d’en mettre un dans son moteur pour accélérer. Si si, je l’ai vu. Et pourquoi pas une route en arc en ciel, pendant qu’on y est ?

Bref, j’écoute la tortue et je redescends sans me préoccuper de l’autre guguss qui plane. Me reste que deux tonneaux, et je commence sérieusement à me dire que la fin est proche. Alors que je vois la mer qui se rapproche (et que je me prépare à nouveau à un amerrissage forcé), je m’aperçois de la présence de petites caisses flottantes. Et j’me rends également compte qu’il y en a une juste sur ma trajectoire. Bon, sachant que je vais bientôt être à court de barils, autant prévoir une caisse… Ça flotte aussi les caisses.

Je le fait donc, avant d’être à nouveau propulsé en avant par le cinquième « Kaboum ». Ça devient redondant et le comique de répétition a ses limites. C’pour ça que je vais innover. Un peu. Alors que mon costume prends littéralement feu cette fois-ci, j’me rend compte que cela a permis de brûler plus rapidement la dernière mèche.

Autodestruction dans –avant de replonger à nouveaux-.

Toujours la caisse à la main, je constate le drame. Mais avant que j’ai pu réagir, j’me retrouve sans rien, dans une dernière et monumentale explosion qui m’envoi planer en direction de la tête de la course. Ah, tiens, je l’avais oublié celle-là… Bref, c’est pas tout ça, mais faudrait songer à un moyen original de pas se noyer. Voyons voir… Je ne dispose de rien sur moi, à part cette caisse que j’ai réussi à conserver sous le bras.

Hum…

Intense réflexion…

1…
2…
3…
5…


Ya quoi dans cette caisse ?


Vif comme l’éclair je l’ouvre, je suis rusé moi, y’aura ptêtre quelque chose dedans qui pourra m’aider. C’est donc avec surprise que je sors de la boite une créature pour le moins étrange. Ça ressemble à une tortue, mais ça a des ailes… Et c’est bleu… Et ça me regarde avec un petit sourire fourbe et ça commence à battre des ailes… Bon ben… Ya rien d’autre à faire que s’agripper je crois…

Je savais pas qu’une tortue pouvait voler aussi vite.

« Bordeeeeeeeeeeeeeeeel !!!!! »
avatar
Timuthé N. Tempiesta

♦ Localisation : Dans ses chaussures
♦ Équipage : Gun an Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 3100
Popularité: -411
Intégrité: -369

Jeu 9 Fév 2012 - 10:38

Nous reprenons notre course là où nous l'avions laisser, c'est à dire alors que TnT apprenait à voler. Et accessoirement aussi, il s'apprêtait à procéder au percutage rituel de caisse flottante. Ce rituel avait normalement pour effet d'invoquer la triple carapace de Potkémin le sauvage. C'était une carapace rouge dévastatrice capable de pulvériser la plupart des navires de petite taille. Et bien sur, le rituel marcha parfaitement, car TnT avait réussi l'incantation nécessaire à son invocation, à savoir...

ohnonmondieupasçajeveuxpasjevaismouriretjaimêmepasputmefairelestroisallumeusesquilyasurlebateaup'tinchiasseprendlatêtebordel!


Et je vous défie d'essayer de faire tout ça sans respirer.

Bon j'entends d'ici les esprits vifs me faire remarquer que si le bonhomme était maintenant amré, il lui restait quand même un petit détail, qui mine de rien avait son intérêt pratique. Vas-y TnT je te laisse faire.

COMMENT JE DESCENDS DE LAAAAAAAAAAAAAAAAAA?

Et oui, parce que le pépère était encore en train de jouer aux chevalier du ciel. En bas, la course battait son plein, les gens allaient et venaient. Il y avait même l'espèce d'ordure qui avait flingué son pédalo en train de filer à la première place en... En se promenant perché à une tortue bleue volante? Il y avait pas à dire, Manuel était un mec chouette, mais mon dieu qu'est-ce qu'il pouvait avoir des idées perchées.

Ah, ça y est, on amorçait un début de descente. Mine de rien, l'adolescent était content. Non pas qu'il avait le vertige ou quoi mais bon, au bout d'un moment, il s'ennuyait un poils. Et joie ultime, sa chute ne l'entrainait pas vers la mer, mais doit vers le bateau de Panélope Jolie coeur, et son magnifique navire de course. La pauvre fille elle ne faisait pas attention à ce qui allait lui tomber dessus. Elle était beaucoup trop occupée à se repoudrer le nez et à surveiller ses adversaires du coin de l'oeil. Heureusement, elle était protégée plus ou moins involontairement par le Diabolo de Bowser, qui essayait tant bien que mal de récupérer son maître capturer par Le sergent Pompom.

Comment cette course devient n'importe quoi?

Attendez monsieur, je proteste, elle a toujours été n'importe quoi.

A attendez, une action décisive du côté de TnT. Et oui! il a enfin percuter le véhicule de la dame et commence à se redresser. Sur le coup, la belle Panélope en a oublier de se remettre du rouge à lèvre. C'est incroyable, droit devant elle, le garçon au corps blanc est redressé, dans son plus modeste appareil. Il serait presque pas mal sans ces magnifiques coups de soleils ornant son corps.

Salut!

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii


Plouf...

Bon ben, manifestement, Panélope est une femme qui n'apprécie pas qu'un homme nu ne se présente devant elle. A moins que la beauté et l'impressionnante carrure de jeune albinos ne l'ai émue au point qu'elle parte en courant, mais mon petit doigt me dit que c'est pas ça. Il est malin mon petit doigt.

Bon par contre, point positif pour TnT, le véhicule de la demoiselle est maintenant libre, vu qu'elle a décidé que finalement, la natation était un sport très sein.

Le garçon décida donc de prendre place sur le siège conducteur et partit à fond de calle. Il était pas mal placé du tout, en fait, s'il calculait bien son coup, il était fort possible qu'il abatte les deux concurrents qui le précédaient. Il ne lui resterais plus qu'à faire du tir au pigeon sur le mec bizarre en tortue bleue qui jouait les filles de l'air un peu plus haut.

Oh mais attendez c'est quoi ce gros bouton rouge sur le cadran du véhicule? Attendez, il y a écrit un truc dessus. "Surtout ne pas appuyer, commande pour faire sortir la mitrailleuse à carapace." Mais non TnT touche pas, la dame elle a dit qu'il fallait pas. Et puis arrête de sourire comme ça ça fait peur. Non, pas le Gros bouton rouge!

Bzzziiiiit Cruuuuuuu vrakatchouik.

Et voilà, le garçon venait de dégueulasser complètement le look du véhicule en faisant sortir du capeau un canon. C'était moche. Par contre, il souriait. Vous savez, c'était ce gtenre de sourire malsain qui disait "moi je fait faire une très très très grosse bétises, mais je m'en fou parce que je suis viril et que de toute façon vous ne valez rien. Et puis demain, il va neiger à Alabasta." Oui, les sourires de TnT font aussi la météo, que voulez-vous, on a la classe où on l'a pas.

Le voilà donc qui attrape ses trois carapaces. Et vous ne voulez pas savoir où il les avait mises. Il les places dans le canon. Il attrape même un bandeau qu'il passe autour de son front. Ouais, maintenant il commence à ressembler à un truc qu'on peu appeler un homme. Bon, certes c'est un homme nu avec un badana à fleur sur la tête, mais bon, l'idée y est quoi.

On se défonce, ou on se dégonfle!

Et voilà qu'il appuie comme un dingue sur la gachetteen agitant ses bras. Va y avoir du sang, de la violence, et une véritable pluie de carapaces.

Poum.

Ou bien juste des carapaces balancées à une vitesse pas très impressionnante et à un rytme très bas.

Premier shoot, loupé. TnT est en mode rage, il hurle, il agite son canon dans tous les sens, il en fait trop. Voilà qu'il s'approche de Ben Abar et Ben Abile, le duo sort des fusils de chasses à double canon, le petit TnT il va avoir bientôt très mal. Quelle tension, c'est plus que ce que je ne peux en supporté, caméra, droit sur Pharaun.

Flapflapflapflapflap...

Euh... Finalement trop ennuyeux pour moi la tortue volante. Caméra, on retourne à TnT!

Poum.

Pouf...

Psiiiiiiiit...

Oh non...

Et si, BRAOOOOOM!

Admirez comment avec un geste technique incroyable, et un coup de chance innée la carapace de TnT à pulvériser la barque des deux frangins, avant qu'ils n'ai le temps de lui tirer dessus. Bon évidement il leur faudra quelques dixièmes de secondes pour reconstruire leur véhicule et revenir dans la course, mais en attendant ils laissent une avance fort profitable à TnT qui est toujours en train de faire le mongol avec son canon.

Mais mais mais non! Ben Abar s'est fait cogné par une planche lors de l'explosion. C'est trop de tension, mesdames messieurs, je propose un slam pour le nez de Ben Abar.

Mais voilà que TnT a enfin décidé de se venger du destructeur de pédalo volant. Pas le pédalo, le destructeur hein. Il pointe donc son canon droit sur le mariole hurlant. Cette fois, il va y avoir du sang et de l'action. Le canon est dirigé droit sur la cible. Ca va tirer chérie!

Maintenant!

Poum.

POULE!

Ben non...

TORTUE!
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1