AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -58%
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz ...
Voir le deal
4.99 €

Meet me Halfway [PV: Mizu ; Asuna]

Katsu Mizu
Katsu Mizu

♦ Localisation : Somewhere... Over the rainbow.
♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 1331
Popularité: -16
Intégrité: -30

Mar 18 Oct 2011 - 17:52

En 1607, Mizu a été amené dans un orphelinat des quartiers pauvres de Manshon suite à la mort de ses parents. Elle n'avait pas l'occasion de sortir souvent de l'orphelinat vu son jeune âge, et comme personne ne prêtait réellement attention à la jeune fille, elle n'avait aucun amis avec qui jouer aussi. Enfin bref, elle n'avait pas une vie très passionnante. Mais il s'avéra qu'un jour -En 1609, Mizu avait 5 ans- l'orphelinat vu invité à visiter le royaume de Goa, dans East Blue, pour que tout les orphelins puissent visiter l'un des plus grand royaume de toutes les Blues très probablement. Ce voyage excitait vraiment Mizu, car elle n'avait encore jamais voyagé en bateau et elle commençait déjà à être fasciné par la navigation dans quelques livres pour enfant qu'elle avait eu l'occasion de lire et de ce que son père lui racontait.

Donc, il arriva donc le jour pour le départ jusqu'à l'île de Goa, le voyage fut plutôt tranquille, rien de particulier à signaler. Mais par contre une fois arrivée sur l'île Mizu put constater la différence entre Manshon, la ville ou l'illégalité prime avant tout, et le Royaume de Goa. Rien que sur le port elle se sentait un peu exclue vis à vis des gens de l'île, la haute société et les gens riches était majoritairement représentés ici, tout le monde était bien habillé. Alors que, bien qu'elle ne se rendait pas compte encore, mais Mizu portait des habits vraiment délabrés, puisque personne ne s'occupait vraiment d'elle, elle se mettais les vêtements qu'il y avait à sa disposition. Une fois descendu à terre, elle était la, toute petite, avec ses grosses lunettes sur sa petite tête, des long cheveux assez sale et mal coiffé, une robe marron qui était plutôt devenu grise avec quelques trous certainement causés par les mites, et dans ses mains, un gros livres de contes pour enfants qui racontait des histoires sur la pirateries, elle tenait ce gros livre avec ses deux mains en le serrant contre elle. La petite fille resta un moment stoïque après avoir un pied à terre, restant en admiration devant toute cette foule qui était la, les gens qui travaillaient dans le port, les marins qui étaient de passage ou tout simplement les habitants qui avaient des affaires à réglées ici, tout ceci était nouveau pour Mizu qui n'avait jamais pu assister à un tel rassemblement de personne...

Mais à force de rester sur le bord à admirer l'endroit sur lequel elle venait d'arriver, Mizu oublia totalement de suivre le groupe qu'elle était censé suivre pour visiter l'île. D'un coup elle redescendit sur terre, se rendant compte qu'elle était à moitié perdu, et dans sa tête d'enfant de 5 ans la logique de rester ici à attendre que le groupe revienne ne s'appliquait pas réellement. Comme le stress s'était emparé d'elle, elle partit désespérément à la recherche du groupe avec lequel elle était arrivait en rentrant dans la foule qui se présenter devant elle. Vu sa taille elle passait facilement entre les gens de la foule, mais elle ne pouvait pas distinguer du tout vers ou elle se dirigeait ni vers ou les gens de l'orphelinat était partis, pour ainsi dire, elle était totalement perdue.

A force d'avancer dans cette foule immense, Mizu trouva enfin une sortie à ce port sans fins. Elle arriva dans une grande avenue -bien évidemment le changement ne fut pas brutal, la foule se réduisait de plus en plus avant qu'elle arrive ici-. Rien qu'en arrivant ici, on pouvait sentir la richesse que possédait les gens qui passait par ici rien qu'en posant un simple regard sur eux. Mizu chercha désespérément quelqu'un pour l'aider à retrouver son groupe, ou simplement quelqu'un sur qui elle pourrait compter... Elle s'approchait d'un couple de bourgeois qui marchait dans cette avenue, ils avaient l'air sympathique a premiére vue...

"Excusez moi.. Monsieur.. Excusez moi... Madame ?.."

Le couple jeta un rapide coup d'œil vers la petite fille, l'ignorant sans aucune pitié, ils passérent donc leur chemin comme si de rien n'était. Mizu ré-essaya avec d'autres passants, mais ils avaient définitivement tous la même réaction, ils ignoraient la jeune. Comme si elle était une clocharde, répugnante, comme si elle portait toutes les maladies contagieuses du monde sur elle. Le refus systématique des passants commença à grandement désespéré la petite fille, qui en plus d'être fatigué d'avoir traversé tout le port en évitant les gens, n'aimait pas du tout être perdus et elle était triste de se retrouver comme ça

Mizu essayait encore et toujours de trouver refuge dans la pitié des passants mais définitivement ils refusaient tous de lui apporter l'aide qu'elle nécessitait. Soudainement, le regard de la jeune fille se porta en direction d'une autre petite fille, qui captiva totalement l'attention de Mizu. Elle avait une allure de princesse, avec des habits très classe, des cheveux bien entretenu et une démarche qui allait tout aussi bien avec le reste. Elle était un peu plus grande que Mizu, mais il y avait plusieurs classes sociales d'écart entre les deux filles. Mizu s’arrêta en plein milieu de l'avenue, et fut totalement captivé par la jeune fille, comme s'il n'y avait plus qu'elle et Mizu désormais, mais la jeune fille était entouré par une escorte, Mizu avait vraiment envie d'aller lui parler mais la tâche allait être plus compliqué qu'elle en avait l'air..
Mitsume Yaeko
Mitsume Yaeko

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 1153
Popularité: -102
Intégrité: -83

Sam 22 Oct 2011 - 15:45

Asuna Naoko, un nom quand même connu dans le royaume de Goa et pour cause, puisqu’elle est la fille du roi de l’île, reconnu pour sa fermeté, ses choix exemplaires pour son royaume et le fait qu’il en fasse l’un des plus grands royaume d’East Blue. Son père était donc beaucoup mit en avant, souvent au travail et à chaque fois qu’il était à la maison, il ne s’occupait plus beaucoup d’elle, il rompait de plus en plus le contact ce qui était flagrant pour elle, mais l’était-ce pour lui aussi ? Mais elle reportait toute son attention sur sa mère qui était connu pour être une très belle femme, en effet, elle avait tout d’elle, ses magnifiques yeux bleus qui nous rappelaient la beauté de l’océan, un doux visage d’ange lui donnant cette air de poupée attendrissante et à la fois fragile. Un mélange donnant pas mal de surprise quand on connaît le caractère de sa mère à toujours vouloir se battre pour protéger ce qu’elle a et ce qu’elle veut. Enfin pour finir de long cheveux noirs bleutés, rappelant plus tôt de magnifiques cascade qui nous émerveille, toujours propre et lisse. En effet, sa mère passait un temps minutieux à brosser elle-même les cheveux de sa fille pour qu’ils soient le plus doux et soyeux possible. Cela la rendait encore plus belle qu’elle ne l’était et ses vêtements la mettaient vraiment en valeur, on voyait bien qu’elle était une petite princesse, bien que son père ne lui faisait plus vraiment comprendre.

Enfin là n’était pas la question pour le moment, étant donné qu’il n’était pas au palais, mais parti en affaire, en effet, depuis quelques temps, il n’était pas souvent avec sa famille, mais beaucoup à s’occuper du royaume de Gao qui était en plein essors et cela grâce à lui. Même si c’était détriment de sa famille, tant pis apparemment, mais la jeune fille avait une petite idée de ce qu’elle allait faire pour son retour, cependant elle devait aller faire un petit tour en ville. Malheureusement, son rang oblige qu’elle n’y aille pas seule, malgré les plusieurs tentatives de demande qu’elle avait déjà fait à sa mère et puis, une jeune fille de 6 ans qui se balade toute seule en villa n’est pas vraiment sur, même si la criminalité est en baisse, on doit s’attendre à tout. Cependant, elle allait quand même essayer une nouvelle fois, comme on dit qui tente rien n’a rien, même si parfois, quand on tente on n’a quand même rien. Mais ça, c’est une tout autre chose, c’est alors vêtue d’une magnifique robe blanche avec de petite rayure noir sur le bas du tissu, de petite talon noir brillant, un foulard noir semi transparent dans les cheveux qui partaient en une grande couette derrière sa tête qu’elle se présentait devant sa mère. Elle n’avait qu’une mèche qui venait se mettre devant son visage, lui donnant un petit air de joueuse enfantine, de taquine, mais aussi de boudeuse trop mignonne. Elle avait l’art de faire craquer sa mère quand elle le voulait, mais en ce qui concerné sa protection, elle était vraiment impassible sur cela, la sécurité de sa fille avant tout et elle le faisait clairement comprendre.

Les mains croisaient derrière elle, la tête un peu baissé avec un petit air tendre, un petit air de poupée que l’on aurait envie de câliner, s’approchant doucement de sa mère assise sur son lit, cherchant apparemment un objet. Elle ne savait pas comment prendre la parole sur le coup, comment formuler ses mots pour réussir à la faire craquer. Pour le moment, elle n’avait vue la ville qu’avec ses gardes du corps qui lui semblaient géant quand elle était au milieu. Asuna vient s’asseoir doucement à ses côtés, prenant un petit ton doux et chaleureux.


« Dit moman … j’aurais envie d’aller faire un tour en ville, je peux y … »

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’elle entendit sa mère soupirer en rigolant légèrement, qu’est-ce qu’il pouvait bien y avoir de marrant là-dedans ? Elle haussa un de ses petits sourcils, l’air interrogateur en direction de sa mère qui passa l’une de ses mains sur sa couette, lui caressant délicatement.

« Tu n’abandonnes vraiment jamais toi hein ? Tu peux aller en ville, mais tu y vas avec Saji, Takichi, Ayato, Etsu avec toi. Jte les fais envoyé dès que tu es prête à partir et … met une petite veste. »

Sa mère lui fit un énorme sourire en la regardant, maintenant elle venait de comprendre pourquoi il y avait eu se soupire avec ce petit rire. Oui, elle n’abandonnerait jamais et puis, c’est comme ça qu’on l’élevait, ne jamais reculer, ne jamais abandonner, c’était même un principe pour elle. La petite demoiselle se releva doucement et partit vers la porte, la tête basse ayant encore échoué dans sa tâche de partir seule à l’aventure comme une grande, un jour viendra, mais pas aujourd’hui, il y a les gardes du corps. Une fois dans le hall d’entrée, il ne fallu pas beaucoup de temps pour que les quatre gardes du corps viennent la rejoindre pour l’entourer. Des grandes personnes dont la musculature semblait quand même assez bien formée, habillé entièrement de noir avec une longue cape accrochée à leur coup, remontant la capuche sur leur tête et masquant grâce à ce tissu de long sabre. Une fois la petite princesse entouré de ses piliers protecteurs, elle put enfin sortir du palais sans avoir oublier de rajouter la petite veste noir qu’avait demandé sa mère, peut-être qu’on lui montrant qu’elle savait être raisonnable, elle pourrait des fois partir toute seule. Surtout pour aller chercher des ingrédients pour essayer de faire un gâteau avec l’aide du cuisinier, elle n’avait pas besoin d’une telle protection, enfin si, son rang lui obligé, il lui obligeait pas mal de chose aussi.

Les rayons du soleil venaient frapper et réchauffer la douce peau de la princesse qui malgré son escouade de protection, elle retrouvait un léger sourire en voyant un ciel si clair, si bleu et les oiseaux qui chantaient royalement en volant. Elle mit doucement les mains dans son dos, les croisant en marchant doucement au milieu de ses hommes en noirs, regardant à droite et à gauche avec un grand sourire, quand on est souvent au palais ou au dojo, cela fait du bien de faire un tour en ville de voir de nouvelle tête, de croiser des personnes, de respirer un tout autre air. Asuna fermait les yeux, respirant une grande bouffé d’air avec le sourire avant de les ouvrir de nouveau pour remarquer une jeune demoiselle en plein milieu de l’avenue. Ses grandes mirettes bleues se stoppant directement sur elle, la petite fille devaient avoir pas loin de son âge, elle était un peu plus petite, mais ses vêtements semblaient tellement sales et il y avait quelques trous à certains endroits. Ceci fit mal au cœur de la petite demoiselle aux yeux bleus, se demandant comment on pouvait laisser une petite fille dans un tel état, elle qui pensait que tout le monde au Royaume de Goa avait de quoi vivre à leur aise, mais apparemment, ceci n’était qu’une idée. Elle força un peu le passage entre les jambes de ses gardes du corps, courrant vers la petite fille qui semblait toute seule et un peu perdu.


« Princesse !! »

Asuna fit un signe de la main comme pour leur dire de la laisser, mais ils ne le pouvaient pas se rapprochant d’elle en regardant partout au alentour, beaucoup plus prudent que la petite demoiselle qui était enfin arrivé à hauteur de la petite inconnue, lui faisant un magnifique sourire en la regardant, ayant toujours ses airs de petite princesse qui la rendaient vraiment adorable. Elle prit même une douce et chaude voix en lui adressant un petit sourire.

« Coucou, qu’est-ce que tu fais là toute seule ? Tu as perdu ta maman et ton papa ? Tu as besoin d’aide ? »

A 6 ans, on est toujours un peu innocent et on ne fait pas tellement attention à ses mots, on ne réfléchit pas vraiment à ce que l’on peut dire, mais elle pouvait sentir de la sincérité sa phrase.
Katsu Mizu
Katsu Mizu

♦ Localisation : Somewhere... Over the rainbow.
♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 1331
Popularité: -16
Intégrité: -30

Lun 24 Oct 2011 - 4:33

Mizu regardait toujours le jolie petite fille qui avançait dans l'avenue, accompagnée par tout ses gardes du corps qui l'entouraient. Elle se dit que ça devait être vraiment étouffant de toujours devoir traîner avec quatre bull-dog qui te suivent partout, la petite fille ne devait plus avoir de liberté. Plus elle faisait attention à la petite fille qui avançait, plus elle se disait que cette petite fille avait eu de la chance d'être tombé dans une famille aussi riche.. Et malheureusement Mizu n'avait pas eu la même chance, elle avait eu tellement peu de chance d'ailleurs, qu'elle se retrouvait ici en plein milieu de la rue en train de quémander de l'aide à tout les gens qui passait par là.

Alors qu'elle était en train d'"admirer" la marche de la petite fille à travers l'avenue, elle eut la surprise de voir que la petite princesse s'enfuit de son escorte en passant par dessous les jambes d'un des gardes, et elle approcha en courant à petite foulée de la petite Mizu, de prés on pouvait encore plus constater la différence entre les deux petites filles, d'un côté il y avait la petite fille riches, très belle, la petite princesse typique, bien habillé que tout le monde aurait envie de câliner. Et de l'autre il y avait la petite fille pauvre, mal habillé avec sa robe toute répugnante et ses cheveux mal coiffé, bien qu'elle ne soit pas laide à la base, on ne pouvait pas dire que sa beauté soit bien mise en avant, elle ressemblait plus à une clocharde qu'autre chose. Mais malgré ça, et malgré le fait que personne n'ose lui adresser la parole dans cette partie de la ville, la petite fille s'approcha d'elle et daigna lui adresser la parole, ce qui remplit les yeux de Mizu d'une eptite lueur d'espoir.

"Coucou, qu’est-ce que tu fais là toute seule ? Tu as perdu ta maman et ton papa ? Tu as besoin d’aide ?"

Même dans sa voix on pouvait sentir toute la "mignonnitude" de la petit fille, encore innocente et ne se préoccupant pas de se que les autres passants pouvait pensé, voir une petite princesse comme elle qui adressait la parole à une "clocharde" comme Mizu, cela pouvait choqué les gens au premier abord.

"Je me suis perdue.. Et personne ne veut m'aider ici..."

Elle n'aimait parlé de ses parents, malgré son âge ce sujet la chagrinait déjà car elle ne les voyait jamais et comme elle ne connaissait pas encore la cause de leur disparition elle ne parlait à personne de ce sujet. Enfin, elle avait retrouvé dans cette petite fille une once d'espoir, peur être aller t'elle l'aider à retrouver son chemin.. Ou bien même lui faire visiter la ville.. Mais dans tout les cas elle devait rentré à Manshon avec son groupe au sinon elle allait définitivement rester ici pour longtemps. Bien que cette ville soit largement mieux que Manshon et très certainement plus sûre, elle ne pouvait envisager le fait de vivre ici alors qu'elle avait à peine 5ans et demi, bien qu'elle soit déjà très mature pour son âge et qu'elle se posait déjà beaucoup de questions sur la vie, cela ne changeait rien.

"Tu as l'air gentille.. Comment tu t'appelles..?"

Mizu espérait vraiment que cette petite fille puisse l'aider, car à part elle, elle ne voyait pas un de ces passants à qui elle demandait tout le temps lui tendre la main.. Peut être que pour une fois la chance était de son côté, ou peut être pas.. Seul cette petite fille pouvait en décider. Elle espérait surtout que ses hommes de main ne lui fasse rien car ils étaient en train de rappliquer vers la petite princesse en courant comme pour l’empêcher d'avoir plus de contact avec la petite Mizu.

|Garde du corps| "Mademoiselle, vous ne devez pas vous éloignez comme cela!! Revenez nous devons nous éloigner de ce genre de personne..."

Visiblement une certaine complicité semblait s'être installé entre les deux fillettes qui paraissait être autant intéressé l'une par l'autre. Une situation plus qu'étrange étant donné qu'elles n'avaient pas du tout le même style et les même origines..

Mitsume Yaeko
Mitsume Yaeko

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 1153
Popularité: -102
Intégrité: -83

Mer 26 Oct 2011 - 4:16

Enfin un peu de liberté, la jeune princesse réussit à se défaire de ses attaches pour s’envoler vers la petite fille, se retrouvant en fasse d’elle, même si on voyait la différence de classe qu’il y avait entre elle. Cependant, on voyait bien que ce n’était pas un écart de classe social qui allait empêcher la petite Asuna de parler à une personne, surtout à une petite fille qui semblait totalement perdu, bien qu’elle avait aussi l’étrange impression d’être admiré par cette petite demoiselle. Bien qu’il n’y avait pas tellement de quoi l’admirer, elle se faisait petit à petit rejeter par son père, elle ne pouvait pas sortir toute seule pour se promener, même dans son jardin, elle devait avoir au moins un garde du corps avec elle, c’était vraiment être enchaîné et privé de liberté. C’était vraiment limite, si elle n’avait pas un garde du corps qui la suivait au toilette, on ne sait jamais si elle tombe dans le trou, cela pourrait poser pas mal de problème. Ou imaginez encore pire, si les toilettes aspiraient complètement la jeune fille pour la retenir captive on ne sait où, vous ne pouvez pas imaginer vous. Cependant aux questions qu’elle lui posa, elle ne répondit qu’à deux d’entre elles, ne répondant pas à la question de ses parents, apparemment, se devait être un sujet assez sensible de ce qu’elle pouvait en voir. Sinon elle aurait répondu directement en lui donnant leur signalement ou même en lui donnant leur prénom. C’était donc un sujet assez épineux que la belle demoiselle devait éviter à tout prix ou enfin, éviter de lui poser la question une nouvelle fois. Surtout que même sous la crasse qu’il y avait sur son visage, elle semblait toute mignonne, toute chou et ceci serait un crime de faire naître des larmes qui viendrait déferler sur son beau visage.

Puis, avant qu’elle ne puisse dire quelques choses, ce fut la petite demoiselle qui prit la parole pour la complimenté, lui disant qu’elle était gentille ce qui la fit sourire avant de lui demandé son prénom. Ce qui lui fit directement pensée qu’elle n’était pas d’ici et oui, malheureusement, quand on est princesse la plus part des gens d’ici vous ont déjà vue en ville accompagné de sa mère ou encore sur des journaux. D’un coup, elle se demanda aussi d’où elle pouvait venir, comment elle était arrivée ici, par quel miracle si l’on peut dire ça et surtout, pourquoi elle était dans un tel état ? Laisser un petit bout de chou sans rien à manger, aussi sale et dans des vêtements qui se trouve être troué de part et d’autre. Sa main glissa doucement sur sa joue en lui faisait un petit sourire joyeux et chaleureux, montrant bien toute l’innocence de ce petit corps et toute la sympathie qu’elle portait aux plus défavorisé qu’elle. Cela aurait peut-être horrifié son père, il l’aurait peut-être attrapé violement par le bras pour l’écarter de celle qu’il aurait sûrement appelé clocharde. Cependant, son père n’étant pas là pour voir cette scène, c’est ses gardes du corps qui prirent le relais, lui disant de s’éloigner de ce genre de personne et qu’elle n’avait pas le droit de s’éloigner d’eux comme ça. Sur le coup, elle était encore dos à eux et écarquilla les yeux, elle était choquée d’entendre cela, ce genre de personne, qu’est-ce que ça voulait dire au juste, que leur classe sociale influait sur leur comportement, que puisqu’elle était moins aisé qu’elle, la petite essayerait sûrement de lui faire du mal, de ce servir d’elle. Asuna se retourna d’un coup sec, ouvrant les bras comme pour les empêcher d’avancer un peu plus, prenant une voix un peu plus froide, un peu plus forte, montrant son fort caractère et sa détermination.

« Ce genre de personne … ce genre de personne … qu’est-ce que cela veut dire ? Parce qu’elle est sale, qu’elle a des vêtement troué, qu’elle en a du voir des vertes et des pas murs, je ne pourrais pas l’approcher, je ne pourrais pas l’aidé ? Mais ouvrez les yeux !! Elle doit avoir mon âge, elle est toute seule, elle est perdue dans cette grande ville qu’elle ne connaît pas et on devrait la laisser toute seule ici et réagir comme des animaux ?! »

La jeune princesse avait crié aussi fort qu’elle le pouvait cette petite phrase, ce qui attira l’attention de tout le monde sur eux alors qu’elle reprenait doucement son souffle, ses gardes du corps s’étant arrêté à quelques centimètres d’elle, tous étonné d’une telle réaction. Et sur le coup, les hommes vêtus de noir, ne savaient pas quoi répondre ou comment répondre, alors qu’Asuna se retournait doucement et avec un naturel incroyable, comme s’il ne c’était rien passé, que cette altercation n’avait jamais eu lieu et eut un petit sourire en prenant la main de la petite fille dans la sienne.

« Merci, mais je ne sais pas si on peut appeler ça de la gentillesse, plus tôt du bon sens ou surtout, pas l’envie qu’il arrive quelques choses à petite fille, bien que l’on doit pas loin d’avoir le même âge je pense. Je me nomme Asuna Naoko et toi, comment te prénommes-tu ? »

La belle demoiselle au regard bleu, lui adressa un nouveau sourire, elle était toute douce et à vrai dire, c’était rare qu’elle puisse profiter de la présence d’un enfant de son âge pour jouer avec ou parler avec eux. Elle la tira doucement vers elle en souriant, lui faisant faire un tour sur elle-même comme si on faisait tournoyer une petite princesse.

« Tu n’es pas d’ici j’ai l’impression ? Tu peux me dire comment tu es arrivé ici et surtout, comment t’aider à retrouver l’endroit où tu dois aller. »

Puis, elle lui lâcha doucement la main pour la porter à sa bouche, se léchant doucement le pouce pour venir lui frotter doucement la joue en souriant, ressemblant à ce moment là, plus à une grande sœur qu’autre chose. Il faut dire que la scène était assez mignonne sur le coup.

« Et si tu es pas contre … j’aurais quelques endroits où t’amener avant que tu repartes, comme ça, ça nous laissera le temps de nous amuser aussi un peu. »
Katsu Mizu
Katsu Mizu

♦ Localisation : Somewhere... Over the rainbow.
♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 1331
Popularité: -16
Intégrité: -30

Ven 28 Oct 2011 - 7:30

Asuna fut visiblement très énervé par les paroles du gardes, elle se mit à leur crier dessus, notamment à cause du fait qu'il ai utilisé l'expression "ce genre de personne" pour qualifier Mizu. Elle s'interposa entre les gardes et Mizu pour leur montré son désaccord. S'en suivit un discours de la petite fille, qui émue très fortement Mizu. Elle regardait maintenant Asuna avec de grands yeux émerveillés, car oui personne ne l'avais jamais défendu comme elle venait de le faire. Jamais personne ne s'était préoccupé d'elle, et d'un coup elle croise une petite fille qui la défend comme si elle était sa soeur. Suite au discours de la petit Asuna, les gardes s’arrêtèrent net, laissant Asuna discutait librement avec Mizu. La fille se faisait rassurante envers Mizu, se retournant lentement vers elle, un grand sourire aux bords des lèvres.

" Merci, mais je ne sais pas si on peut appeler ça de la gentillesse, plus tôt du bon sens ou surtout, pas l’envie qu’il arrive quelques choses à petite fille, bien que l’on doit pas loin d’avoir le même âge je pense. Je me nomme Asuna Naoko et toi, comment te prénommes-tu ? "

La jeune s'exprimait parfaitement malgré son jeune âge, on pouvait facilement remarqué qu'elle était issue d'une très bonne famille et qu'elle avait eu droit à une éducation exemplaire. Rien que dans sa façon de parler on remarquer aussi la différence de classe sociale entre les deux filles. Mais malgré ça Asuna faisait preuve d'une très grande gentillesse en aidant Mizu, car visiblement les moeurs de cette ville n'étaient pas d'aider les gens dans le besoin (bien qu'il y en ai très peu). Mais elle ne devait pas sortir souvent de chez elle donc elle ne se préoccupait pas vraiment de faire la différence entre les riches et les pauvres. Asuna tira Mizu vers elle en la prenant par la main, et la fit tourné sur elle même comme une danseuse classique, elle sourit à son tour car elle n'avait jamais réellement joué avec une fille de son âge, bien qu'elle serrait toujours son gros bouquin contre elle pour ne pas le perdre Mizu se retrouva donc debout face à face avec Asuna. Elle put admirer de plus prés la pureté du visage de la jeune fille qui se présentait devant elle, elle avait rarement vu une petit fille aussi soignée et aussi bien habillée, enfin elle avait plus l'habitude de voir les petites de l'orphelinat qui étaient toujours toutes sales donc il fallait relativisé. Mizu levait un peu la tête pour regarder Asuna droit dans les yeux, des yeux d'un bleu éclatant qui étaient littéralement en train d'absorber toute l'attention de Mizu.

" Merci, mais je ne sais pas si on peut appeler ça de la gentillesse, plus tôt du bon sens ou surtout, pas l’envie qu’il arrive quelques choses à petite fille, bien que l’on doit pas loin d’avoir le même âge je pense. Je me nomme Asuna Naoko et toi, comment te prénommes-tu ? "

"Je m'appelle Katsu Mizu.. Mais tu peux m'appeler Mizu-Chan si tu veux..."

Mizu était vraiment gênée par toute la gentillesse dont faisait part la jeune fille, car elle n'avait vraiment pas l'habitude que les gens prêtent autant attention à elle. D'autant plus qu'Asuna avait l'air déterminé sur le fait d'aider la petite Mizu à retrouver son chemin

"Tu n’es pas d’ici j’ai l’impression ? Tu peux me dire comment tu es arrivé ici et surtout, comment t’aider à retrouver l’endroit où tu dois aller. "

"Non je viens de Manshon.. Une île qui se trouve aussi dans North Blue. Je suis venue ici en bateau.. Mais j'ai perdue le groupe qui m’accompagnait et je ne le retrouve plus, je dois être sur le port au moment du coucher du soleil.."

La petite fille lâcha doucement la main de Mizu, elle se lécha le pouce et vint essuyer une petite tache qu'il y avait sur la joue de Mizu, comme pour la mettre à l'aise et pour réduire la gêne de sa nouvelle amie. Asuna en profita pour faire une proposition qui allait totalement ravir Kat'.

"Et si tu es pas contre … j’aurais quelques endroits où t’amener avant que tu repartes, comme ça, ça nous laissera le temps de nous amuser aussi un peu."

"Oh oui! J'en ai vraiment envie!!"

Asuna se mit alors à tirer Mizu vers elle et en l'amenant en direction de ses gardes du corps, visiblement elle avait déjà prévue des dizaines d'activités à faire avec sa nouvelle amie. Mais visiblement, le ciel qui était déjà grisonnant et remplis de nuages, il était visiblement contre le fait que les deux filles aillent s'amuser et il se mit à faire tomber quelques gouttes... Mizu reçu une goutte directement sur la joue, elle lâcha lentement la main de Asuna qui la tirait en direction de l'endroit ou elle voulait aller. Elle se retourna en se demandant pourquoi Kat' à lâcher sa main..

"Oh non.. Il pleut.. Je dois rentrer quelque part , la pluie va abîmer mon livre..

Asuna réfléchit un instant, avant de reprendre la main de Mizu, visiblement elle avait déjà une direction en tête.

"Viens! Suis-moi!"



Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1