AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Ça vous chatouille ou ça vous gratouille ?

Invité
Invité


Mer 2 Nov 2011 - 13:42

Infirmerie du Fenrir, quelques minutes après la rencontre avec Crow,

Les deux premiers blessés du lieutenant viennent d’être transportés dans l’infirmerie. Maintenant qu’il a prouvé qu’il savait se battre il va falloir montrer qu’il sait aussi jouer les rebouteux. Heureusement qu’il a pratiqué au CP5…

L’infirmerie est aménagée sous les cabines de l’arrière, un endroit bien tenu, sec et lumineux, munie d’un stock de médicaments raisonnable et d’importantes réserves de baume de marron que l’agent Red à soigneusement inventorié depuis leur départ de la citadelle. Les médocs suffiront sans problèmes pour quelques mois en mer et une ou deux baston sévères. Et il y assez de crème de marron pour nourrir l’équipage pendant trois mois… Et ce malgré les protestations du sergent Karl qui persiste à affirmer que son baume n’est pas destiné à la consommation… N’importe quoi…

D’un coup d’œil d’expert Red jauge rapidement les blessures de Rachel et du sergent Rolph, coupures multiples pour les deux, graves brulures un peu partout pour le sergent, jambe en vrac pour Rachel. Bref d’abord le sergent…
Sortant un couteau Red découpe rapidement les restes carbonisés de l’uniforme du sergent, non sans penser à tirer le paravent qu’il a fait placer devant le lit de Rachel, on ne sait jamais… Une fois la peau rougeâtre et couverte de cloque du sergent mise à nue, ne reste qu’à traiter…

-Amenez-moi de l’alcool, vite !
Les Sea wolfs sont des marins d’élites, et il ne leur faut pas plus de trois respirations pour qu’une fiole d’alcool apparaisse comme par miracle dans les mains d’un des présents
-C’est pour lui ?
-Bien sur que non, c’est pour moi…
Et joignant le geste à la parole, Red s’empresse d’engloutir quelques gorgées du tord boyaux local, et le jugeant suffisamment fort pour servir pour une stérilisation rapide il s’en verse une bonne rasade sur les mains avant d’y foutre brièvement le feu. Puis rendant la boisson à son propriétaire il recoud ensuite soigneusement les plaies du sergent avant de laisser un marin, promu pour l’occasion infirmier en chef, le recouvrir de crème grasse et de bandage…
Et d’un…

Au tour de Rachel maintenant… Celle-ci, moins touchée que le sergent souffre surtout de coupures nombreuses mais relativement peu profondes et d’innombrables contusions. La jambe par contre, c’est une autre histoire…
Red bande soigneusement les coupures, prescrit une pommade pour les contusions. Puis commence à lui triturer le genou d’un air loin d’étre optimiste…

-La ça fait mal ? Oui ? Hum d’accord … et si je tords comme ça ? Très mal…bon… Et si j’appuie la ? Encore pire ? Parfait…

Après une série de mouvements tous plus douloureux les uns que les autres Red s’éloigne le temps de récupérer une grosse boite en bois remplis d’aiguilles de tailles diverses qu’il place à coté du lit. Avant de demander avec un grand sourire hypocrite à son patient …

-Alors lieutenant Rachel ? On est plutôt médecine traditionnelle ou médecine moderne ?
avatar
Blacrow L. Rachel
••• Commandante d'élite •••

♦ Localisation : Thriller Bark
♦ Équipage : La Valkyrie

Feuille de personnage
Dorikis: 8527
Popularité: +490
Intégrité: 631

Mer 2 Nov 2011 - 17:49

    Rachel n'est pas allongée sur son lit. Il ne manquerait que ça. Non, elle resta assise sur le lit improvisé que le Lieutenant Médecin Red avait mis à sa disposition pour soigner sa jambe en assez mauvais état. Elle resta insensible aux grognements étouffés de l'autre côté du rideau. Était-ce Karl qui râlait ou Red qui buvait? Ça faisait grosso modo le même bruit. Qu'importe, elle ne commencerait à s'inquiéter que lorsqu'elle entendrait le Karl hurler de douleur. Mais il n'en fut rien et, la surprenant alors qu'elle examinait sa jambe elle-même, Red tira le rideau pour s'approcher d'elle. Elle en aurait presque sursauté si sa jambe lui avait permis de le faire. Bon, d'accord, elle pouvait marcher, mais il allait s'en occuper, normalement. Alors elle n'allait pas encore plus salir le plan de travail de l'agent. Il s'approcha donc et commença à lui triturer la jambe, à la manière d'un dentiste qui te pose des questions les mains dans ta bouche. Tu serres tranquillement les dents en espérant que la légère douleur allait passer. Mais ce n'est visiblement en aucun ca le but du médecin. Ni que tu te taises, ni même que la douleur passe. Il appuie, appuie, appuie de nouveau, tout en posant des questions. Alors non, les réponses ne sont pas amicales.

-Mmmrrrh! ...Oui oui oui! Mais oui merde! Moule-à-gauffre des icebergs du Sud, oui! Mais tu vas arrêter de plonger tes doigts dans la plaie ou je t'en fais une à ma manière, chien scorbuteux!

    Peu agréables, je vous l'avais dit. Ça ne le décourage pourtant pas le moins du monde et il s'en va chercher son matériel du parfait petit tortionnaire... Des aiguilles? Il allait le lui faire à l'acuponcture? D'ailleurs, elle lui jeta un regard si peu avenant suite à sa question que l'on sut d'avance ce qu'elle pensait.


*Celle que tu choisirais avec les boyaux à l'air, Red


-Ce que je choisirais entre Souffrane$ce et inefficacité? Enlève moi cette Douleur!


    Elle le mettait presque au défi de la faire souffrir. Il fallait avouer qu'elle observait l'outillage de Red avec un intérêt non feint. Si ça faisait aussi mal que ça en avait l'air, peut-être pourrait-elle lui emprunter sa valise à l'occasion, si jamais un nouveau pirate faisait son apparition dans sa vie en tant que prisonnier. Une nouvelle séance d'aveux poignants seraient enrichissants. Elle avait de nouvelles méthodes à tester. Et la valise du Lieutenant médecin arrivait en bonne place dans son palmarès. Et ce n'était pas donné à tous. Elle plongea son regard vert dans les yeux de Red et durcit son visage. Son visage se crispa, dans l'attente de ce qui allait venir. Elle se cala contre le dossier de son lit de camp et se détendit. Ou du moins, tenta de le faire.

-Fais ton œuvre, bourreau.
http://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700http://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Invité
Invité


Mer 2 Nov 2011 - 18:53

-Hé faut se calmer un peu. Si ça avait été soignée correctement avant, on n’en serait pas la… Se faire tirer une balle dans le genou et coller un bandage avant d’aller gambader partout c’est de l’inconscience, c’est un coup à finir avec une jambe de bois…

Red sort son matos et déploie les rangements qui rendent les aiguilles accessibles….

-Bon, traditionnelle alors. Parce que je suppose que vu l’état de ta jambe la perspective de rester deux mois alitée avec une attelle te plait moyen ? Quelque part tu as du bol, je connais des médecins qui te l’aurait recassé pour pouvoir la soigner tranquille…

Regard méchant de Rachel et recul immédiat de Red main levés en signe d’apaisement…

-Non mais pas moi... D’autres médecins…Plus, moderne justement...Bon ce n’est pas le sujet…D’abord, je vais neutraliser la douleur. Alors les aiguilles c’est un peu impressionnant au début, mais tu vas voir on s’y fait, et ça ne fais pas mal du tout…

Comme tout le monde, Rach associe immédiatement cette déclaration au prélude d’une grande douleur. Selon un principe de dentiste bien connu, plus on te dit que ça ne va pas faire mal, plus ça fait mal. Red attrape une série de petites aiguilles et commence à les planter méthodiquement depuis la hanche de Rachel jusqu'à son genou. Et bizarrement, non seulement ça ne fait pas mal, mais en plus toutes les sensations douloureuses émanant de la dite jambe s’estompent peu à peu jusqu'à disparaitre… Bon l’inconvénient c’est que Rachel n’arrive plus non plus à la bouger, mais ça doit être normal.
Une fois le haut de la jambe de Rachel transformée en hérisson de couture Red passe à la phase suivante et prépare des aiguilles à l’air nettement plus menaçantes…

-Alors la je vais devoir redresser un peu parce que le genou ne s’est pas très bien remis, c’est entre autre pour ça que ça continue à te faire mal après tout ce temps. Même avec les aiguilles, ça va peut être te faire un peu mal. Tiens-toi bien au lit.

Red Bloque le genou de Rachel avec son coude et lui attrape le pied avant de lui tordre le bas de la jambe d’un seul coup brutal. Même atténuée par les aiguilles la douleur est violente, pour Rachel c‘est comme si on venait de lui enfoncer une aiguille brulante à travers la plante du pied.
Un hurlement de douleur retenu et une beigne réflexe à Red plus tard la douleur disparait aussi vite qu’elle est apparue.

Tombé de son tabouret suite à la baffe Red se réinstalle à coté de Rachel…

-Hé, 1258 dorikis, pas mal pour un simple lieutenant… T’envoie du lourd…

Il inspecte à nouveau le genou qui, même pour des yeux de profane comme ceux de Rachel semble maintenant mieux à sa place, moins gonflé…

-Et sinon, tu viens d’où ? Inari tu connais ?
avatar
Blacrow L. Rachel
••• Commandante d'élite •••

♦ Localisation : Thriller Bark
♦ Équipage : La Valkyrie

Feuille de personnage
Dorikis: 8527
Popularité: +490
Intégrité: 631

Sam 5 Nov 2011 - 3:10

    Visiblement, le résultat était très peu encourageant. En plus d'être douloureuse, sa jambe allait maintenant attirer les porcs-épics. Au bas mot une vingtaine d'aiguilles plus tard, le Lieutenant Blacrow en comprit l'utilité. Parce que oui, il y avait une utilité à se faire percer la jambe de dizaines d'aiguilles, bien qu'elle ne vit pas l'intérêt de la médecine traditionnelle tout de suite. Très rapidement, la jambe de Rachel se transformait déjà en coton. Engourdie jusqu'à ne plus ressentir les légers moustiques qu'étaient les doigts de Red, sa jambe devint totalement paralysée. Étrange sensation en vérité. Notre faucheuse se détendit donc plus aisément qu'alors et se décrispa, focalisant son ouïe sur les paroles avisées du médecin et sa vue sur le dos de hérisson qu'était maintenant sa jambe. Cette dernière ne bougeait pas, mais en remuant la hanche, les aiguilles ondulaient comme sous l'effet d'une vague brise ou d'une légère houle. Et évidemment, elle n'a plus aucune sensation dans sa jambe. Ce n'est pas ce qui l'empêchera de se crisper imperceptiblement à l'approche de la nouvelle valise.

-Tu ne viens pas de me dire que ce ne serait pas dou... Huuuuuuumpffff! Espèce de déjection de mouette avariée!

    Il venait de lui briser la jambe. Il venait de lui re-briser la jambe! On est d'accord, il venait juste de lui re-briser la jambe?!? Tiens! Une gifle pour la route! Malheureusement, ça ne soulage ni l'un ni l'autre. Juste une satisfaction menue de le voir s'affaler sur le sol. Alitée, une jambe nouvellement brisée, elle gardait une bonne droite. Incapable de se lever, elle renonce à venir lui donner un ou deux coups de pieds supplémentaires.

-Un conseil: la prochaine fois que je t'avertis d'un danger venant sur ta gauche... prépare-toi à le voir venir depuis la droite...

    C'est un record pour elle. Elle n'avait jamais réussi à obtenir un si haut score d'acidité et de cynisme dans une même phrase. Red Is The Winner! Try Again. Mais soudain, la douleur reflue. À une vitesse considérable. Comme une crampe qui se fait la malle. C'est limite si sa jambe qui lui avait semblé dans un état normal ne devient pas plus rachitique encore que son frêle os comme le genou dégonfle. Ah il était gonflé? Ah oui, en effet... Ah tout de même! C'était une montgolfière ou quoi? Non, je suis pas sûr qu'ils aient compris cette blague. Par contre, elle ne relève pas sa remarque vis-à-vis de « Dos-raide ». mile et quelques? Un diagnostic de médecin sûrement. Une pause de... allez, cinq secondes plus tard, il était reparti sur ses questions. Très déroutante en soi, on pouvait le dire.

-Poser des questions sur tout et sur rien, c'est congénital également? Parce que la banale réponse: je ne sais pas d'où je viens ne te suffira peut-être pas.

    Rachel soupire en rabattant une mèche de cheveux vagabonde derrière son oreille. Mains croisées sur la poitrine, elle inspecte d'un œil appréciateur sa jambe.

-Inari? J'y suis allée quelques petites fois, oui. Les prêtres dans les airs, la Cabale, ce genre de trucs, hm. Plus récemment, j'ai assisté là-bas à l'incendie d'une école et à la Capture de l'un des membres des Guns. Mais jamais plus d'une escale sur Inari. Y'a rien à y voir là-bas de toute façon...

    Pour un peu, elle serait passée pour pipelette. Les pies étaient comme ça. Et elle n'en était pas une. Elle ne jacassait pas. Elle coassait. Mais la question la renvoya dans les images de l'île entreposées dans sa mémoire. Des images assez perturbantes. Elle fixa soudain Red, dubitative et méfiante. Son regard dévia étrangement sur le couvre-chef du Lieutenant médecin.


-Pourquoi cette question?
http://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700http://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Invité
Invité


Sam 5 Nov 2011 - 16:48

-C’est une diversion. Pendant que tu parles tu es censé éviter de penser à ta douleur… Et ne pas frapper le type en train de te soigner aussi. Un truc de médecin quoi. Mais si tu es plutôt du genre mystères et mutisme et que tu préfères qu’on fasse ça en silence, ça me va aussi… Moi je dis ça c’était juste pour meubler. C’est pas comme si on allait passer un certain temps ensemble sur le même bateau hein…

Le plus gros est fait et Red se met à déplacer les aiguilles. Contrer la douleur ne sert plus à rien maintenant que le plus douloureux est passé, il faut désormais stimuler le Chi qui parcourt le corps pour accélérer le processus de guérison de la jambe…

-Je me disais bien qu’on s’était déjà vu quelque part. T’es plutôt difficile à oublier dans le genre… (Red mime une absence de barbe et un crane chauve) Enlève la barbe et les habits rouges et colle ça sur le port d’Inari à coté du célèbre Pludbus Céldéborde et de Yukiji Alucard…. C’est bon tu me remets ? Vache de baston hein ?

Red rigole un coup devant l’air surpris de Rachel. C’est sur que c’est une sacré coïncidence…Retrouver chez les Sea wolfs un inconnu avec qui on partagé une soirée baston et joué sa vie, c’est quand même quelque chose…

-Bon, tu ne dois pas bouger d’ici pendant au moins une heure, ensuite tu pourras enlever les aiguilles. Je te referais une séance tout les soirs jusqu'aux allods d’Akeem et ça devrait se renforcer très vite. Niveaux effets secondaire tu risques d’avoir des impressions de fourmillements dans la jambe mais c’est normal, y’a des chances aussi que tu ais pas mal la dalle, n’hésite pas à manger plus que d’habitude si tu ne veux pas te sentir fatigué
avatar
Blacrow L. Rachel
••• Commandante d'élite •••

♦ Localisation : Thriller Bark
♦ Équipage : La Valkyrie

Feuille de personnage
Dorikis: 8527
Popularité: +490
Intégrité: 631

Lun 7 Nov 2011 - 3:15

    Rachel reste sourde à la première réponse de Red. Il plaide la bonne camaraderie et l'envie, si ce n'est le besoin, de connaître les membres des Sea Wolf. Elle manque de lui rappeler qu'elle n'en fait partie qu'à titre temporaire, mais s'en abstins, toujours pour à peu près les mêmes raisons. Il ne vaut peut-être pas mieux s'en vanter, ou du moins le crier à tout bout de champ. Elle risquait de finir comme ce pauvre Samuel... si ce n'était l'une des deux précédentes recrues. Elle soupira et supporta donc les paroles de Red sans vraiment les écouter. Le Lieutenant Blacrow fixait surtout les mains expertes du médecin et suivait du regard les aiguilles qui bougeaient entre ses doigts et se fichaient de nouveau dans sa jambe et sa hanche. Quelle étrange médecine tout de même... Lorsqu'elle avança une main pour toucher aux dites aiguilles, elle n'obtint qu'une tape sur les doigts. Notre faucheuse se rétracta comme une anémone et fusilla Red du regard.

    Puis, il embraye sur un passage sur Inrai qui faisait en effet échos dans l'esprit de Rachel. Elle farfouilla dans sa mémoire pour retrouver un pseudo type avec un chapeau rouge. Sur Inari? Le port peut-être... Si... Oui! Elle se remettait.

-Les deux lubriques!

    Elle était stupéfaite. Ses souvenirs venaient de lui souffler de ne pas rester trop proche du Lieutenant Red. Dieu sait ce qu'il prévoyait pour elle... Surtout qu'il pouvait l'immobiliser avec ses aiguilles... Et elle serait alors à sa merci.

-A la moindre tentative ambiguë, je te... Commença-t-elle en grondant avant qu'il ne l'interrompe.

    Manger? Elle allait manger plus que de coutume? C'est ça qu'il lui disait? Que c'était normal et qu'il fallait pas s'en étonner? Eh! Elle était malgré tout une femme! Elle n'allait pas manger comme un chancre sous prétexte qu'elle avait des forces à reprendre. Elle avait malgré tout des formes à ménager!

-C'est pas pour autant que je vais m'empiffrer. J'ai une silhouette à préserver moi! De quoi j'aurai l'air, moi, du haut de mes cent kilos, avec ma faux sur l'épaule? Ce n'est pas avec ce genre de manière que je vais effrayer quiconque!

    Pourtant, elle avait beau dire, notre faucheuse sentait déjà la faim la tirailler. Elle soupira et finit par opiner du chef, acceptant les closes du contrat en silence. Enfin, presque en silence.

-D'accord, je reste là, mais j'aimerai que tu m'apportes un panier de fruits. Et un grand verre d'eau. Oh, et si tu avais un livre aussi à me conseiller pour pas que je m'ennuie... Oh et Red! Rachel le fixe, interdite un instant et son visage s'adoucit. Merci. Ajouta-t-elle simplement.
http://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700http://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Invité
Invité


Mar 3 Jan 2012 - 14:08

-A ton service.

Red fait mine de quitter la piaule, puis, piquant les techniques de base d'un célèbre inspecteur du Cipher Pol il revient juste le temps d'une dernière phrase.

-Oh et Rachel ? Pendant qu'on est la, pour Inari... Je ne t'en veux plus... Mais c'était quand même uniquement de ta faute...

Et Red referme la porte en se marrant juste avant de se prendre la botte qu'une Rachel furieuse vient de lui lancer dans la gueule. L'avantage avec les aiguilles c'est qu'elle ne peut pas lui courir après. Pas tout de suite...
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1