AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


La leçon du treizième convive [à suivre à Saint-Urea]

avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Jeu 10 Nov 2011 - 14:14

« Professeur, vous êtes… Han… certain que ce n’est pas interdit… Han… d’aller là-bas ? … Han… »

Le gamin d’une vingtaine de printemps ramait à en perdre le peu de poils pubiens qui débordaient de son calcif, les rames caressaient la surface marine sans le moindre clapotis sous un beau clair de lune. Jinx était droit comme une virgule, les mains sur son veston et le regard sévère, bien campé sur le bois de la barque.

« Ce qui est interdit, jeune homme, c’est de mettre en doute la parole de son professeur »

Le vieux superstitieux avait usé de son ancienne autorité de professeur en fonction pour corrompre l’un de ses ex-élèves. Le jeune homme était devenu pécheur aux alentours de Classic Town, Donor était tombé sur lui dans un port comme une fiente tombe toujours sur le coin du pif. Imaginez le bonheur que le gosse avait eu de retrouver son ancien professeur dans la vraie vie, dans le style à jouer des coudes pour aller à sa rencontre, par fierté de pouvoir dire ensuite « j’ai vu Monsieur le Professeur ». Ni une ni deux, Donor y avait trouvé son avantage pour utiliser les ressources du lèche-cul dans son projet loufoque du moment.

« Connaissez-vous Judas ? »

« Han… C’est l’un de vos cours sur le nombre 13, je crois… Han… Le treizième convive ?… Han… »

« Exactement, à l’époque vous auriez mérité un trèfle à quatre feuilles, Judas était donc le treizième convive au repas de Jésus. Il aurait entrainé la perte du cul béni après l’avoir vendu pour une poignée d’argent et… »

« Pardon professeur, mais nous sommes arrivé… »

La petite embarcation heurta la caillasse de Classic Town, Jinx perdit l’équilibre et passa par-dessus bord. Il coula à pic comme tout bon possesseur de fruit du démon qui respecte les malédictions, avant que le bras du jeune rameur ne le ramène à bord de la barque.

« Burp…Ne m’interrompez pas ! Et je serais donc ce Judas, pour une poignée d’argent, j’entrainerais la perte d’un bienfaiteur ! »

« Qui donc ? »

« Chaque chose en son temps jeune homme»


Passant un coup de main rapide dans le feu d’artifice capillaire humide qui constituait sa tignasse, il objectait sur les murs impressionnant qui se dressaient face à eux et que la faible lueur nocturne laissait entrapercevoir. Il sortit son mouchoir pour essuyer les gouttelettes de ses monocles, après une grimace de vieillard qui grelote de froid, il posa pied sur un roc en toisant le jeune qui arimait la barque et se mit à chuchoter.

« Je ne vous apprendrez pas que les temps sont durs pour les retraités, que les pattes de lapins ne poussent pas comme des carottes et que les chats noirs prolifèrent jusque dans les champs de trèfles »

« Je… Je ne vous comprends pas professeur… »

« Voilà pourquoi vous n’avez pas eu votre année ! Voyez-vous, le souci étant que dans ma profession, les petits jeunes me sucrent les proies sous l’échelle ! »


Donor marcha vers la muraille pour juger de la hauteur des premiers barreaux d’où des ronflements puissants prenaient naissances, trois mètres, un peu moins que le double de notre bon retraité. Il renfrogna un rictus de mécontentement, puis reposa ses yeux vitreux sur la trogne brune qu’il exploitait depuis la tombée de la nuit.

« Vous faites bien deux mètres jeune homme ? Humm ? Une chance que votre mère ait été bonne pondeuse, Prenez ça ! »


Jinx pointait du menton une sacoche sous une planche de l’embarcation que l’élève s’empressa de saisir. Il l’ouvrit pour en observait une série de fioles marquées du label « Legs of Rabbits ».

« Vous allez faire le tour des murailles en étant le plus discret possible et vous allez lancer une fiole par chacune des fenêtres avec des barreaux. Revenez après ! »

Comment refuser le moindre caprice à un vieux, surtout lorsqu’il fut l’enseignant à l’origine de morts inexpliquées dans son cours et cela rien qu’avec ses TD sur la poisse ?

La frousse permet de répondre à l’affirmatif à toutes personnes négatives.

« B…Bien professeur … Mais en quoi ca vous rapportera de l’argent ? »

« Je suis trop vieux pour me courber et chercher les trèfles à quatre feuilles misent à prix jeune homme, alors je vais les cueillir dans le champ directement ! Héhéhé…»
http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-anciennehttp://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
avatar
Pr Donor Jinx

♦ Équipage : compagnie des chats noirs

Feuille de personnage
Dorikis: 3800
Popularité: 332
Intégrité: 218

Jeu 10 Nov 2011 - 14:22

Spoiler:
 


Le vieux Jinx grelotait comme une nonne en sevrage, une morve verdâtre pendouillait de son organe olfactif et ses rides avaient gelé dans leurs plis. Le mouchoir dans une main et l’autre sur le veston, il regardait s’éloigner son instrument de vingt ans qui jouait au lapin de pâque. Les fioles volaient par les petites fenêtres carcérales avant de résonner aux oreilles de Jinx dans un bruit de verre cassé.

« Les miroirs cassés engrangent 7 années de malheurs et mes fioles trente secondes de bonheurs. Mon bon Donor, c’est une affaire qui marche ! »

En effet, les complaintes de protestations des prisonniers voyant voler des fioles dans leur cellule furent brève. Les fioles explosaient au sol en milliers de morceaux de miroirs et des ondes lumineuses en forme de trèfles verts en sortaient avant de traverser les détenus.

« Échantillons gratuits de la Legs Of Rabbits messieurs ! »

C’était le début de trente secondes très mouvementées pour Classic Town. La première fiole qui avait explosé libéra une onde qui traversa un prisonnier. Pris de panique par cette attaque extra-carcérale, il se précipita sur les barreaux de sa cellule qui cédèrent sous l’effet de la rouille et écrasant l’un des seuls geôliers en patrouille. Une seconde onde avait heurté une grosse tête mise à prix qui s’appuya sur le mur de pierre en tentant d’éviter le trèfle, la chance aidant, le mur céda et il avait fini à l’air libre. Il en fut ainsi de suite pour les quarante fioles qui furent larguées par le jeune homme. Jinx quand à lui se contentait d’observer le déroulement des opérations, un pied sur la barque et les monocles sur le bout du museau. L’alerte avait été donnée au bout de trente secondes, coup de chance pour ceux qui eurent le temps d’investir les couloirs, seule une tripotée de fuyards avait pu directement rejoindre les récifs sans pour autant fuir plus loin. Les premiers coups de feux résonnèrent aux oreilles de Donor, les évadés en-dehors de l’enceinte du pénitencier étaient pris pour cible. L’élève quant à lui revenait en longeant la façade.

« C’est fait… Humpf Humpf… Professeur… Pfiuu»

« Fort bien, maintenant il faut éviter qu’ils liquident ceux qui sortent du pénitencier, car une fois à l’extérieur, ils ne sont plus sous leurs juridiction et ça, voyez-vous jeune homme, ça arrange mes affaires ! »


Jinx déboutonna son veston et présenta ce qu’il y cachait dans la doublure, une tripotée de fioles affublées de chats noirs. Il en prit cinq qu’il donna à son élève, cinq autres qu’il garda en main prêt à ravitailler.

« Vous allez me balancez ça par-dessus la muraille à l’aveuglette en cherchant à toucher un garde, compris ? J’ai foi en vous mon très talentueux disciple ! »


°Trèfle Vert°


Plaçant la paume de sa main contre le buste du gamin, le professeur lui envoya une onde lumineuse verte qui attira l’attention d’un garde de passage sur la muraille. Il mit le garnement en joue et tira une salve de plombs qui se nicha dans les cailloux. Coup de cul. Le gamin touchait son buste de sa main libre pour se rendre compte de son état, moins troué que la fente d’une vierge.

Saisissant une fiole, il l’envoya dans les hauteurs. Le flacon prit l’ascendant pour exploser à la face du tireur, un chat noir le traversa et il tira une seconde salve par excès de stress. Les plombs ne sortirent même pas de l’embouchure du canon, on ne peut plus se fier au matos. Puis ce fut un assaut de fioles qui touchèrent quatre autres gardes, puis encore cinq. Les prisonniers mutins commençaient à s’organiser pour investir les couloirs de Classic Town, nouvellement Panic Town. Comme si la poisse avait investie chaque arme des surveillants, aucune des salves de plombs ne purent finir dans les miches des fuyards. Les gardes tombaient les uns après les autres et les fusils semblaient ne vouloir marcher que dans les pattes de ceux n’ayant pas reçu la malédiction des chats noirs.

Enfin tout cela, Donor ne pouvait pas le voir, à peine l’entendre, c’est qu’il se faisait dur de la feuille de trèfles notre sénile, enfin il n’en était pas à porter des couches. C’était le genre de presbyte sacrément couillu ce bon vieux Jinx.

Toujours est-il que les petits malins de prisonniers s’étaient lancés en tête de se sauver à la nage tout-en profitant de la défaillance des armes à feux. Tout se déroulait comme une vache qui pisse du lait, il ne manquait plus que s’éclipser à une dizaine de coups de rames et prier le saint dieu des culs bordés de nouilles pour se faire un maximum d’oseille.

Le vieux braquemart de l’éducation national se mit droit debout dans la barque et fit un léger signe de la main au pauvre gus qui s’empressa de dénouer les bouts et prendre du recul vis-à-vis de la berge. Le micmac qui s’opérait dans l’enceinte du bâtiment semblait prendre de l’importance avec les plaintes concernant un gardien en chef qui se déchainait, une vingtaine de nageurs prenaient la poudre lyophilisé d’escampette aux abords du duo. Le jeune s’arrêta de ramer et Donor tendit ses mains en direction des fugitifs.


°7 ans de malheurs°


Une tripotée de félins aux pelages sombre traversa les gentilshommes de mauvaises fortunes, c’était une nouvelle partition de trente secondes qui allait résonner aux oreilles de la faucheuse.

« J’ai peur de ne rien comprendre professeur… »

« Contentez-vous d’observer mon cher Jésus »

Les crampes, terrible fléau des sportifs mal échauffés, touchèrent la moitié des crawleurs. C’est sur que ce n’est pas de bol quand ça débarque la nuit de la grande évasion, pour des zguègues habitués à boire du rhum, les tasses d’eau salée passèrent relativement mal. Un banc de rapace des fonds, terribles poissons volatiles, arracha d’un coup d’aile dentée, je ne vous ferais pas le cours d’anatomie sur les espèces marines alors adaptez-vous, le tronc de trois hommes. Les bestiaux s’en donnaient à estomacs joie. L’un des gonz’ se découvrit une allergie foudroyante au sel de mer, deux autres heurtèrent la barque de plein fouet et s’ouvrèrent le crâne. Les fuyards restant se tapèrent une bonne hydrocution de derrière les fagots, il n’y a pas à dire, rien ne vaut une rasade d’iode pour calmer son homme.


« C’est beau un cours de superstitions, n’est-il pas ? »

« … Burp… Et maintenant professeur ? »


Une multitude de cadavres et autres bouts d’hommes flottaient autour de nos deux protagonistes, Donor réajustait son nœud papillon en tendant l’oreille pour jouir du calme revenu dans l’enceinte du pénitencier, sourd comme un pot mais sûr comme un pro. Le professeur remonta les manches en velours de son veston, prit son air des plus sévères et hissa le premier corps décharné à bord.

« On passe à la moisson jeune homme !»

La petite embarcation dérivait à un mille de Classic Town alors que ses deux occupants récupéraient les macchabées et que les rayons du soleil pointaient timidement. Après une dizaine de gerbes du pauvre élève, la ligne de flottaison de la barque était à raz les souliers du prof et les vingt fugitifs étaient à bord. Au loin, un bâtiment de la mouette pointait sa proue sur les flots de South Blue, direction Classic Town.

« … Professeur, c’est mal ce qu’on à fait… Je… Je… »

« Allons, allons, lors de mes cours vous aviez vu pire. D’ailleurs, je vais finir ma leçon de toute à l’heure sur notre bon Judas et son emplumé de patron. Pour une poignée d’argent, il a laissé mourir Jésus. Pas de veine, non ? »


°Vendredi 13°

Un premier félin lumineux traversa le pauvre hère face à Jinx, puis un second qui le fit trébucher en voulant l’esquiver et enfin un troisième alors qu’il buvait déjà la tasse. Le bon pécheur nageait autour de la barque en ne comprenant rien à la situation quand soudain une mouette affamée déboula du ciel, bec acéré et serres aiguisés. Elle lacéra le visage du pauvre Jésus, l’hémoglobine gicla à profusion bien qu’il se débattait pour fuir l’étreinte du symbole de la justice. Bizarre que la rage touche un volatile comme ça, toujours est-il que le saint pécheur mourut dans d’atroces souffrances. Rassurez-vous.
Le bateau héla le vieux pour qu’il décline son identité, fusils braqués sur le braquemart. C’est là que nous pourrons définir si la chance était du coté du professeur ou s’il était en temps de poisse.

« Enfin vous voilà ! Professeur Donor Jinx, retraité ! Je suis à la tête de mon entreprise et un jeune homme a profité de ma sénilité pour libérer ses camarades avec mes produits ! Qui c’est qui va me rembourser ma marchandise ? Enfin… Par Jésus, le sale gamin s’est fait lacérer la face par un oiseau, un coup du destin, je vous le dit messieurs ! Comble de chance pour moi, ils se sont ratés dans l’évasion ! C’est que j’ai failli y passer ! Par mon vieux trèfle, je me dis qu’à bien y regarder, ils doivent avoir une prime ces gonzos là… Une veine que j’ai une carte de chasseur de prime, hein ? »


Mains sur le veston, air sévère, cheveux ébouriffés et la respiration retenue avec la bouche pincée. Cul bordé de nouilles ou menottes de poix aux poings ?

http://www.onepiece-requiem.net/t6781-scab-tournebroche-a-l-anciennehttp://www.onepiece-requiem.net/t1772-fiche-de-dettes
Page 1 sur 1