AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Perdu dans le désert !
Invité
Invité


Sam 12 Nov 2011 - 3:11

Precedently

J'ai donc pris le katana que j'avais subtilement dérobé au colonel de la base de Tanuki ainsi qu'un pistolet et je me suis lancé avec Yosuke Tôda à la recherche de Katsu, impulsif comme je suis, j'ai pris les devant après avoir jeter l'encre du galion, d'ailleurs en parlant de galion, je ne connais toujours pas son nom...ça pourrait être sympa de l'appeler Super Galion ou bien la vague déferlante. Mais à quoi je suis en train de penser...J'ai une nakama à trouver, décidément ce désert aride me fait oublier mon objectif principal.

Observant sur ma route les squelettes d'animaux, je crie AIE Aie Aie ! Caramba !Rien de plus triste que des cadavres sans chair ni sang. A l'affût du moindre signe de vie, j'observe la réaction de mon ami Tôda qui à l'air agacé par la chaleur, moi de même d'ailleurs, cela fait un bon bout de temps qu'on marche ! Et ce que j'ai aperçu jusqu'à maintenant, ce ne sont que des grains de sables et de vulgaire caillou...

Tandis que je râle à tout bas, j'aperçois devant moi, un étrange caillou qui attise ma curiosité...Je me penche pour la prendre et analyse sa courbure, la frottant contre ma main, je remarque que cet ONVNI ''Objet non volant non identifié'' n'est autre qu'une vulgaire patate...M'apprêtant à la jeter, je me rappelle qu'une personne sur le bateau en cherchait donc je la met dans ma poche en attendant...

Soudain ! VLAM !

C'est quoi ce truc qui m'ai foncé dessus ? Hein ? C'est rouge, c'est plutôt grand et ça veut se fighter ? Un crabe Géant ! Haaaan ! *J'ai soif*

Ce crustacé vient tout juste de me passer près du nez, quelque mètres devant et j'aurais été percuté. Viens voir papa, je te réserve une petite surprise...

Dragon Slash !


Je me met dans tout mes états et tranche l'air grâce à mon katana...VIOUU...Attaque à distance direct sur toi le petit crabounet, essaie d'arrêter ça...ça lui apprendra à me faire peur en plein désert, hop couper en deux...je vais ramener du bon crabe à l'équipage.

Hey Tôda ! T'as vu ça ? Fait gaffe à toi, je pense qu'il y'a des bestioles comme ça un peu partout, sinon ça va ? Pas trop crever par la chaleur ?

Vas y ! Vas devant, je te suis, j'en ai marre, j'arrive pas à trouver Katsu et je crois que je me suis paumé...Tu sais où on est ?



Dernière édition par Mizukawa Sutero le Jeu 17 Nov 2011 - 1:26, édité 1 fois
avatar
Yosuke Tôda

♦ Localisation : Brest
♦ Équipage : Shinoryu

Feuille de personnage
Dorikis: 935
Popularité: 2
Intégrité: -8

Lun 14 Nov 2011 - 9:12

Combat
contre des crustacés --"

La chaleur devenait de plus en plus pesante au fur et à mesure qu'on avançait sur cet océan de sable fins, à tel point que l'air se deformait à l'horizon comme si la pression de cette chaleur étouffante l'attaquait pour prendre le dessus petit à petit. Je m'efforcais de continuer mon chemin aux cotés de mon Capitaine, le front trempé et la gorge sèche. Afin de pouvoir avoir la force de continuer cette épreuve, je pris ma gourde d'eau et bue avec précautions quelques gorgées. La sensation éprouvée à cet instant me redonna le courage de continuer mon chemin.

Tout à coup Mizukawa trouva une pomme de terre qu'il mit immédiatement dans sa poche, je ne pus m'empêcher de sourire en pensant à la nouvelle recrue, complètement obsédée par ces feculants. Puis, mon cerveau décida de par lui même de se mettre en marche et les questions fusèrent: Qu'est-ce qu'une patate faisait e plein milieu du désert? Qui l'avait laissée ici? Une chose était sûre, nous n'étions plus très loin d'un campement ou d'un village.

Soudain un bruit sourd retentit et une énorme masse rouge foncea sur Mizukawa, le sable s'envolait derrière l'assaillant, dévoilant la vitesse de déplacement du monstre. Il était rapide mais apparement pas très précis puisque sa première tentative fût un échec total, il passa à côté de Mizukawa qui n'eût même pas besoin d'esquiver l'attaque du crabe géant, ce qui lui permit de préparer une attaque qui mettra en pièce le crustaces.


Dragon Slash!

Le crustace explosa littéralement sous la puissance de l'attaque du Capitaine. Depuis tout ce temps ou je m'étais absenté il s'était, lui, énormément améliorer. Il fallait que je le rattrape vite afin de ne pas être un boulet pour lui.

Un autre bruit sourd se fit entendre non loin derrière moi, en me retournant je découvris un autre crabe, de taille équivalente à celui qui giseait maintenant en plusieurs parties sur le sable chaud, qui sortait lentement du sable et me regardait de ses petits yeux noirs et vides d'expression. Naniii?? Tu veux te battres? J'arrive mon coco!


~ Je ne perdrais pas face à toi! Je ne laisserais pas Mizukawa-sempai devenir si puissant sans m'améliorer moi même! Temps pis si je dois mourir.

Le crabe me fonceait maintenant dessus à une vitesse fulgurante, il avait l'avantage du terrain mais J'avais ma détermination. Il était maintenant un mètre face à moi et pointait vers moi ses pinces menacentes sans ralentir sa course... Aaargh! Sa pince m'attrapa le bras droit et le serra dangereusement, la douleur était intense ainsi que la colère. À ce rythme là, j'allais perdre mon bras..... Pas encore!!

~J'ai dis.... Ne ne perdrais pas!! Aaaaargh!

Sous un cri de rage mélanger à la douleur, j'utilisa mon bras gauche, le seul ne pouvant éprouver la douleur et arracha violemment les petis yeux exorbitants du crabe, qui sous la douleur lacha la pression dans ses pinces et me permis de récupérer mon bras droit. J'en profita pour lui donner le coup fatal à l'aide de ma hache, un coup vertical directement sur sa boite craniène. La coquille ou plutôt carapace explosa sous le choc et le cerveau du Crabe, ainsi que ses yeux, aillaient maintenant brûler sur le sable brûlant de ce désert.

Je me tourna vers mon capitaine me tenant en meme temps le bras droit sur lequel je sentais un liquide chaud couler doucement. L'entaille surle bras était assez affreuse mais ne semblait pas plus grave que ça. Mon visage se deforma momentanément sous la douleur puis je pus enfin parler à mon capitaine.


~Vous allez bien Capitaine? Je... Desole... Je suis encore trop faible pour mériter d'etre à vos côtés. Mais même si je suis blessé je ne partirai pas sans vous chercher cette fichu Katsu... Cet endroit est trop dangereux.



Dernière édition par Yosuke Tôda le Lun 12 Déc 2011 - 13:55, édité 1 fois
Invité
Invité


Lun 14 Nov 2011 - 12:23

Hahaha...Et c'est un misérable crabe qui t'as fait ça...M'enfin, ça va ? Tu peux tenir le coup ? Si tu veux, on retourne au Galion...ça tombe bien, on a presque plus d'eau.

Il doit en baver le pauvre, bon bah du coup Katsu, tu attendras un peu...Je me mis en route en marche arrière jusqu'à atteindre Tôda, je me retourne donc et stupéfait ! J'aperçois une étendu d'eau avec des palmiers...Hey ! Dire que c'était juste sous notre nez.

Geronimo !Je cours, je cours...Hop ! Je plonge ! Ahuf Ahuf berk... Putin de sable ! C'est quoi ce foutoir, pourquoi l'eau a disparu ? Frappant le sol avec mon poing, je me rends compte que tout ceci n'a été qu'un misérable mirage.

Par la barbe de Wakam le Rouge ! J'aperçois au loin une fontaine d'eau, cours Yosuke...Arrivé au point de source, rien ! Naniii ! Cette île commence à me gaver sérieusement, je n'arrive plus à me concentrer avec cet enfer et tout ce qu'on voit n'est que sable. Marre marre marre....

Quelques heures plus tard

Assoiffé ! Fatigué ! Sous les rotules et toujours aucun signe de notre navigatrice, je m'affale sur le sol et me repose...Y'a quelque chose qui cloche là, comment ça se fait que j'ai mon dos collé à quelque chose d'assez dur ? Je regarde Tôda, il me regarde, je le regarde et je lui dis...

C'est quoi ça ? On dirait un grand mur...

Tout à coup le bruit de deux personnes se tapant la discussion m'interrompt...Ils ont l'air de continuer en autre direction comme s'il n'avait rien entendu. Je fais signe à Tôda de se baisser et d'attaquer le gars à gauche tandis que je prends celui de droite.

Bam ! D'un geste brusque, je m'élance vers l'homme et fous un coup dans l'estomac et au même moment pose mes deux mains sur sa bouche...C'est en apercevant leurs uniformes que j'ai eus ce réflexe. On a pas besoin d'une chopée de marine maintenant... Apparemment, on est près d'une base ou un truc dans le genre...

Chuuuut, chuut ! Du calme mon coco...Dit, tu saurais pas où nous sommes là ?

DTC !

Le dernier homme qui m'a répondu ainsi, c'est retrouvé pendu par mes soins et encore j'ai été gentil.

On est à l'exterieur de la muraille d'Hinu Town.

Que ton âme va en enfer saleté de marine...J'attrape mon pistolet et frappe le marin effrayé avec la crosse de mon flingue. Cette fois-ci, je t'épargne...Je crois bien que t'es l'un des rares que je laisse vivre, faut croire que c'est ton jour de chance Dohahaha...Maintenant Dors.

Akagami ! Tu crois que Katsu est dans la ville ? Au pire on rentre et on se fait des petites courses.
avatar
Bullu Bullu Plume

♦ Localisation : Marseille → Lyon → Brest ↑ Paris
♦ Équipage : vive les Shinoryu Kaizoku !!!

Feuille de personnage
Dorikis: 513
Popularité: 23
Intégrité: -21

Mar 15 Nov 2011 - 19:39

patati patata on était descendu du bateau Lulabell et moi. Le désert c'était chaud et ça me plaisait car je n'avais jamais touché du sable au paravent. C'était si beau, si jaune. Je marchait au coté de la doctoresse en la regardant, elle, elle ne me regardais pas ça m'embarrassé, un moment j'entendis un cri je sut alors que la ville n'était plus très loin, je couru et tomba au sol, Berrylla m'aida à me relever et je lui demanda alors:

- Pourquoi t'as mis des trucs court? fallait t'habiller chaud pour que ta transpiration soit aspiré. en plus tu vas avoir un coup de soleil. Et en plus t'es méchante t'as voulu aller trop vite, j'ai pas eu le temps de prendre mes patates.

Elle me répondit mais je ne l'écouta pas, au lieu de ça je couru jusqu’à voir un immense mur, j'attendit Lulabell puis quand je la vit j'entra dans Hinu Town et je ne dis qu'un seul mot, un mot que j'aime particulièrement Wooh !!!

Nous arrivâmes dans cette ville magnifique, il y avait des tas de gens, ils étaient rigolo et ne ressemblaient pas à ceux de Luvneel. Je remarqua un homme qui n'était pas beau, je rigola. Au bord de la rue où je me trouvait il y avait des palmiers, immenses et avaient un beau vert, deux hommes étaient adossés contre un de ces palmiers, ils étaient bien habillés, l'homme à gauche portés des lunettes noires, le deuxième caché son visage avec un magazine. Un homme baraqué s'approcha d'eux, ils leurs donna un coup de genou dans leur abdomen puis une claque et leur vola leurs bijoux. Ça m'avait énervé, je couru sur l'homme et lui donna un coup de boule, l'homme tomba à terre et me gifla puis me donna un coup de poing, même le chef otage faisait plus mal, là ce n'était que un petit coup. Il me dit ensuite de me casser sinon il m'éclaterai ma mâchoire, et je répondit non car il était pas vraiment fort, l'homme s'approcha de moi et me donna des droites qui me firent tomber, puis il partit en rigolant alors que je saignait de la bouche.

Moi le talentueux guerrier m'approcha des deux personnages qui s'étaient fait voler leurs bijoux, ils ne me dirent rien. Celui avec les lunettes partit suivit par son compagnon, toute la foule me regardaient avec des rires moqueurs, j'était triste mais pour montrer mon courage je leur tirèrent la langue. Puis la foule partit et l'ambiance était la même qu'a notre arrivée. C'était encore un belle aventure aujourd'hui sauf que celle-ci était ratée,j'avait montré que je ne savais pas me battre. Ensuite j'arriva vers Lula qui semblait agacée.

- Salula, on fait quoi maintenant?

avatar
Sah Shimi


Feuille de personnage
Dorikis: 325
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mar 15 Nov 2011 - 20:33

Le plan avait réussit et la doctoresse avait réussit à prendre la poudre d'escampette en compagnie de Plume. Était-ce une bonne idée ? Elle avançait rapidement, le sable chaud brûlait ses pieds, le soleil tapait sa peau de ses rayons dorés et la soif se faisait ressentir de plus en plus. Elle humectait sa bouche en prenant des petites gorgées d'eau de temps à autres.

Le chercheur de patates lui avait posé une question qui la surprit. Elle lui répondit, en se retenant de rire :

- Ici c'est le désert, et non la montagne. Je ne savais pas que la transpiration pouvait être aspiré par les vêtements. Et pour les coups de soleil, il reste de la crème. Tu en as mis d'ailleurs ?

Décidément, il semblerait qu'il la craignait. En effet, transporter des pommes de terres n'étaient pas une de ses priorités à elle. Pour elle elles n'étaient juste bonnes que pour servir de nourriture. Après, une passion est une passion et la raison ne va pas de paire avec ce mot. Elle continua de lui parler alors qu'il ne l'écoutait plus, peut être depuis un bon moment déjà :

- Tes patates auraient eu trop chaud ici.

La doctoresse avait remarqué que Plume était partit devant elle. Le temps qu'elle s'en aperçoive, elle marcha le plus rapidement possible. Au passage, elle avait réussit à se faire des ampoules au pieds. Rien de bien méchant, elle se soignerait plus tard.

Leur arrivée dans la ville cernée par une muraille et une flopée de marines, ne se fit pas dans la discrétion qu'elle avait espéré. En plus de cela, le chercheur de patate avait réussit à l'agacer. Pour elle, il s'était montré en spectacle. Elle n'avait vraiment pas besoin de cela. Elle voulait opérer en toute discrétion, repérer ses éventuels cobayes. Désormais il était trop tard. La doctoresse fut convaincue que la marine avait repérée le spectacle de Plume. Elle devait donc ne rien tenter. Lulabell soigna Plume en lui demandant de ne plus refaire cela.

Puis vint la question, de la suite des évènements. Le regard porté vers la cité, elle prit une décision :

- Baladons nous, nous trouverons de quoi faire en temps voulu.


Tandis qu'elle marchai dans la ville sur la plante de ses pieds douloureuses, un homme d'une cinquantaine d'année crut bon de lui faire une approche peu gentleman en lui pinçant les fesses. Sans se retourner, elle lui prit la main qui avait touché son postérieur. D'un geste lent et précis, elle commença à lui faire un mouvement de torsion. Le pervers, cria et la supplia de s'arrêter. Ce qu'elle ne fit pas bien entendu. Il avait été la goutte de trop dans l'agacement de la jeune femme. Un craquement se fit entendre, couvert par une ribambelle d'insultes que l'homme envoya à la doctoresse.

Sans lui répondre, elle continua de marcher aux côtés de Plume.
Invité
Invité


Mer 16 Nov 2011 - 2:09

Je fais signe d'un hochement de tête à Tôda de me suivre et ainsi nous logeons la muraille pour enfin tomber sur la grande porte. Non gardée, cette entrée nous offre un accès à la ville qui est d'une beauté renversante, par ses pavés et ses constructions architecturaux. De toute ma vie, je n'ai vu pareil beauté...ça change vraiment de ce désert aride.

Tiens, en parlant de désert, l'allée que nous empruntons est bien vide, aucun passant, un peu trop bizarre à mon goût, vu la richesse structural, ça doit être bien plus rempli...Je n'entends aucun bruit, à part le bruit des oiseaux qui survolent la ville et celui du vent, je crois bien que j'ai pensé trop vite, j'entends le son 'd'un pas à l'unisson. Chlap chlap chlap chlap...

Une troupe d'une dizaine de marines bloquant le passage à l'entrée, puis un mec derrière eux qui se met en avant pour juste nous dire de nous écarter...Bon apparemment, c'est pas à nous qu'il en veut...Sans doute des brigands qui voulaient faire les malins...Mais la roue tourne et un pauvre marin ouvre sa putin de grande gueule...

Écartez vous de l'entrée, je vous en prie. [Je regarde Tôda et lui fait bien comprendre par des mouvements de cils de s'écarter]

Nous n'avons pas le temps de nous les coltiner et puis notre but principal est de retrouvé Katsu.

Caporal, Je reconnais cet homme ! C'est un pirate que j'ai rencontré à Inu Town, il avait massacré notre supérieur dans le temps...Il faut appeler des renforts.


Oh putin ! Ct'enfoiré ! Je le savais, j'aurais dû tous les buter...C'est ça de laisser des témoins derrière soit. En plus, c'était à North Blue quoi ! Cette hausse d'effectifs et les transferts constants dans les bases, je me dis que la marine n'est pas aussi bête qu'elle en a l'air.

Au nom de la justice, je vous arrête ! Dit le caporal.

Je vous laisse une chance de vous en sortir vivant, passez moi vos armes et vos biens et vous serez à l'heure pour le soupé.

Bon, ils capitulent pas...Je dois pas me surmener d'après la doc, je vais laisser Tôda leur régler leurs comptes, au pire un petit Dark Hole et ça passe. Mais juste à la seconde où je pose mes mots, leur escargophone sonne...ça va se boxer s'ils envoient des renforts...

Pelup Pelup Pelup...Clic ! Prévenez-moi caporal si notre source a bien vu un galion pirate...

Adjudent-chef ! Nous avons un problème, il y'a un pirate à l'entrée.

Bah, arrêtez le.

D'après le 1ère classe, cet homme est réputé dangereux.

Je contacte le centre d'information et je vous envoie la patrouille la plus proche. Gatcha !

Il faut vite se débarrasser de ses déchets, retrouvé notre nakama et partir d'ici sans tarder au risque d'avoir la marine dans les bottes !
avatar
Yosuke Tôda

♦ Localisation : Brest
♦ Équipage : Shinoryu

Feuille de personnage
Dorikis: 935
Popularité: 2
Intégrité: -8

Dim 20 Nov 2011 - 10:54

Une rencontre
peu désirée.

La situation commençait à vraiment s'aggraver. Suite à l'attaque surprise de crustacés mangeurs d'homme, voilà que c'était au tour de ces rapaces de la Marine de venir nous mettre des batons dans les roues. D'ailleurs, si seulement il n'y avait eu que quelques marins, la tâche aurait été facile, mais la situation était tout autre, c'était en fait quelques marins nous connaissant déjà, ayant appelés leurs collègues dans le but de nous botter les fesses.

~Twisting Blade!!

La folle vrille de la hache percuta un pauvre Marin alors que ses soit-disants collègues reculèrent d'un pas hésitant. Alors c'était ça le vrai pouvoir de la marine? Attendre qu'un équipier se fasse descendre pour reculer et partir la queue entre les jambes? Gyahahaha aujourd'hui personne ne s'échappera.

~Vous pensiez vraiment que mon Capitaine était la seule personne dangereuse??

D'un pas lent et sûr de moi, je ramassais le pistolet du marin blessé. Celui-ci n'avait pas eu le temps de tirer sur qui que ce soit... encore un sous-entrainé! Posant mon doigt lentement sur la détente de l'arme, je pointais son canon vers ce pauvre marin qui était en train de gémir et pleurer. BAM! S'en était fini de lui, il n'était déjà plus de ce monde. En tournant lentement la tête vers les autres chiens de l'Etat, j'apercevais la rage sur le visage... intéressant. La canon pointé vers une nouvelle cible humaine je tira de nouveaux, cette fois-ci dans le torse d'un jeune marins, probablement la vingtaine, pas plus. Il tomba sur le sol, ayant des difficultés à respirer. Les poumons était très certainement touchés.

~J'enverrais des fleurs à ta maman... Chien! N'y-a-t-il personne de plus puissant ici? Où sont vos renforts??

Le spectacle commençait à devenir vraiment intéressant. La Marine, aussi sûre d'elle qu'un enfant apprenant à faire du vélo, avait voulu nous arrêter, et maintenant ils restaient en retrait, les armes dégainées, attendant les renforts alors que déjà deux de leurs coéquipiers venaient de périr sous mes coups. Je tournais lentement la tête vers Mizukawa, lui lançant un regard voulant dire: "Je les tue tous ou tu en veux quelques uns?"
Quoi qu'il advienne, nous étions repérés, ainsi donc, nous devions faire de notre possible pour diminuer l'effectif présent avant l'arrivée d'un autre peloton.


~Prenez vos escargophones! Prévenez vos supérieurs qu'Akagami va vous tuer jusqu'au dernier.

Le ton froid que j'avais employé dans le but de dire ces mots montrait fortement ma volonté de tous les exterminer. Après tout, si je m'étais engager sur la voie de la piraterie, c'était dans un but précis, retrouver la trace de mes ancêtres dont je ne connais rien, connaitre mes origines. Aux yeux de la Marine et du Gouvernement tout entier, je n'étais qu'un simple pirate, bon qu'à être exécuté ou emprisonné. Pourquoi donc leur faire une fleur? A mes yeux, eux, n'étaient bon qu'à être exterminé.

Clap Clap Clap Clap!

Quoi déjà?! Depuis quand la Marine était-elle aussi rapide dans ces interventions? Le capitaine devait-être sacrément connu pour qu'ils daignent bouger leur cul graisseux aussi vite. Un peloton d'environ vingt hommes venait de débarquer face à nous, répondant aux autre d'un officier, facilement repérable à sa longue cape ou le mot " Honneur " était inscrit. Honneur?? Depuis quand la Marine faisait preuve d'honneur??

L'arrivée de ce nouveau groupe fit reprendre ses esprit au premier, qui, maintenant criait à vive voix des mots ressemblant à : " A mort la piraterie! Pour l'honneur!! "

L'officier s'avança d'un pas lent, se positionnant devant son groupe, avant de commencer à vouloir négocier.


~ Mizukawa Sutero! Ne tentez rien d'inutile et tout ce passera pour le mieux. Pour vous, comme pour nous. Vos faits et gestes depuis quelques temps ne vous permettent plus de rester invisible aux yeux du Gouvernement. Veuillez nous suivre ou seul la mort vous attendra.

Trop classe! Le capitaine était réellement aussi rechercher? Mais blague à part, ce n'était pas le moment de laisser tomber qui que ce soit de l'équipage! Cette navigatrice allait me payer cher son escapade!!

Je me positionnais entre mon Capitaine et l'officier de Marine, ma hache toujours à la main, le pistolet dans l'autre.


~ Ne rien tenter d'inutile? Tu me fais rire! J'ai déjà tuer deux de tes hommes!

~ Mes hommes? Ces apprentis? Tu ne connais donc rien à la vie mon pauvre Pirate! Ils sont mort pour attraper un criminel recherché, ils n'étaient que des déchets, de pauvres hommes qui n'auront eu dans leur vie qu'une médaille et qu'un honneur, celui de mourir pour la protection et le bien du Gouvernement Mondial.

~ Chien! Parler de la sorte de tes Nakamas? Et tu ose porter le mot "Honneur" sur toi? Fait tes prières... ce jour est ton dernier, tu n'auras jamais Mizukawa!



Dernière édition par Yosuke Tôda le Lun 12 Déc 2011 - 13:56, édité 1 fois
avatar
Sah Shimi


Feuille de personnage
Dorikis: 325
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 20 Nov 2011 - 22:19

Les bras chargés de provision, la doctoresse s'avança vers l'entrée principale en compagnie de Bullu Bullu. Il semblait y avoir une agitation particulière en cet endroit. Saisie d'une curiosité, Lulabell s'approcha du centre de la pagaille et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit Mizukawa et Yosuke en proie à tout un escadron de marines. Elle croisa son regard avec celui de Mizukawa. Celui-ci signifiait " faites attention à vous ".

Tandis qu'elle observait la scène un marin lui demanda de s'écarter pour ne pas être blessée dans l'assaut :


- Veuillez vous écarter Mademoiselle, ces hommes sont dangereux.


Il montra Mizukawa et Yosuke du doigt.


La jeune femme se rapprocha de lui et lui murmura à l'oreille, tout en lui tordant le doigt, jusqu'à ce qu'il se brise :

- On ne vous à pas apprit à la marine que montrer une personne du doigt est malpoli ?


La doctoresse s'avança tranquillement vers les Shinoryu présents. Elle ne fit pas attention au marine à l'index cassé qui tenta de la frapper dans le dos. D'un geste vif, elle se retourna et lui déboita les cervicales avec ses mains. Elle le laissa tomber au sol et s'adressa à lui de nouveau avant de continuer son bonhomme de chemin :

- Quel gâchis ! Dire que tu aurais pu m'être utile.

Dans toute cette agitation, elle garda un sang froid quasiment malsain. Son regard était froid. Elle était arrivé au niveau de Mizukawa et Yosuke. Elle leur demanda une faveur, juste une après allaient-ils l'accepter ? C'était la surprise :


- Gardez en au moins un vivant, j'aimerai tenter une petite expérience sur lui.

Tandis qu'elle voulais s'en aller, elle fut arrêtée par un marine :


- Ne bougez pas ! Vous êtes avec ces pirates ! Vous êtes donc contre l'ordre et la justice !

Tout en gardant le sourire, elle s'avança les mains croisés dans le dos, l'une d'elle tenant une seringue anesthésiante. Arrivée au niveau de l'homme qui lui avait adressé ses mots, elle planta l'aiguille dans sa nuque.

- Et oui effectivement, je suis avec ces pirates.
Invité
Invité


Dim 20 Nov 2011 - 23:40

Pendant tout ce brouhaha et lors d'une courte période d’accalmie, je sors une clope, là met en bouche, prend mon briquet de ma poche gauche et allume cette douce cigarette...La première bouchée est exquise, j'oublie tout mes soucis et peu à peu je suis aspiré dans un siphon métaphorique...Toutes mes idées s’emboîtent avec elles mêmes, je peux voir mes adversaires d'une manière différente, ils semblent bouger plus lentement, mon cerveau analyse chaque geste apparent un à un...Le cri des enfants s'entend au loin, les visages crispés par la peur se font bien voir. J'expire et je ne vois plus qu'un nuage épais de fumée qui se fait la malle emporté par le vent.

Je baisse les yeux et admire ma main gauche, tremblante, il ne reste plus qu'un mégot presque éteint...Là je me rends compte qu'il y a eut un effroyable laps de temps qui s'est écoulé entre le moment où j'ai allumé cette cigarette et maintenant. J'observe mon fourreau et je savoure la fraiche sensation de menthe qui est collé à mon palais pensant à mon avenir...Est-ce que dans quelques années, je serais mort ? Encore en vie ? Sans doute posé sur une île paisible de Grand Line, sans personnes, uniquement avec celle que j'aime le plus au monde...Sogen. Sirotant des coktails toute la journée en train de travailler sur ma dernière invention qui sera un superbe jeux attractif pour nos futurs enfants...Moi papa, héhé. Je leur apprendrais tout ce qui est bon à savoir sur la vie...On vivra heureux sur cette île paisible sans aucun soucis d'argent, sans agents ni marins dernière nous. Nous saurons Libre...Libre de faire ce que bon nous semble ! Mais tout ceci n'est qu'un rêve ! Un rêve de goss.

Mizukawa est Interrompu dans ses pensées...

~ Mizukawa Sutero! Ne tentez rien d'inutile et tout ce passera pour le mieux. Pour vous, comme pour nous. Vos faits et gestes depuis quelques temps ne vous permettent plus de rester invisible aux yeux du Gouvernement. Veuillez nous suivre ou seul la mort vous attendra.


La mort m'a déjà eut, mon coeur est noir et fait de pierre. J'ai perdu tout ce qui m'est essentiel à la vie à cause de votre satané guerre ! Du pouce, je laisse apparaître un bout de la lame...Puis j'ignore les balivernes de ce marin et salue d'un geste Honorifique le katana que j'ai entre les mains. Je sais que je me suis servi du cadavre de ton propriétaire...S'il te plait, conduis moi à la victoire et je t’honorerais comme il se doit, car une lame tel que toi doit être elevé au sommet...Soit ma lady et accorde moi cette valse...Cette danse qui conduira ces marins sur le chemin de la mort.

Akagami ! Tuer des hommes sans aucun but apparent te conduit directement à la folie ! Je le sais, car j'y suis passé, il y a un moment, moi un tueur sanguinaire qui tranchait les gorges de ses ennemis, de simples civils, pour le plaisir de tuer...Pour faire mal et me soulager. Tout ceci est inutile. Ce qu'il faut faire, c'est de franchir les obstacles. Et le soit disant officier devant toi ! N'est qu'un obstacle, il m'empêche d'aller de l'avant et de retrouver notre Navigatrice, c'est pour ça que je te demande gentiment de t'écarter de mon chemin, Nakama !


Cher Officier, si mon mécanicien ne connait rien à la vie, c'est parce qu'il y'a des gens comme toi qu'il l'empêche de vivre ! Et si tu crois que tu sortira indemne de cet affront, c'est que tu es aussi bête que tes sous-fifres.


Soudain, au moment où ma lame sort entièrement de son fourreau, je vois Lula s'approcher de moi. Au début j'ai cru à un mirage du désert, puis sa fine taille et sa plate poitrine ainsi que son air mystérieux m'ont fait comprendre le contraire...Ainsi soit-il, Chère docteur, je vais au moins te laisser quelqu'un de vivant...Mais je ne promet rien.

Au moment où je m'élance pour donner un coup direct sur l'officier, je trébuche royalement me cassant la figure et me vautrant comme un gros boulet sur le sable. J'entends pas la suite les ricanements de tout ces marins et en un instant, toutes les belles paroles contre le meurtre gratuit que j'avais cité...volent en l'air. Je suis pris dans une tornade de rage et de haine qui consume mes veines...

Punch Of Earth Dragon !
En plaquant mes deux mains l'une contre l'autre, je les ré-ouvrent après avoir pris un léger élan, je fends l'air et tout ce qui se trouve en face ! Cet officier va valser sur cette terre, mais...mais ! J'y crois pas, il saute par dessus l'attaque, il l'esquive ! J'ai été trop lent...Décidément, je n'ai pas encore acquis totalement la maitrise de cette technique...Le voilà qu'il contre, sabre à la main, il se dirige d'en haut pour abattre son épée et me trancher...Cet enfoiré à profité du fait que j'ai été un peu trop confiant du punch of earth dragon, il m'a prit par surprise et me voilà sans issue, enfin presque...Dans une dernière tentative je tombe au sol, dos contre terre et essaye de barrer son attaque par le biais de mon katana, je sais bien qu'au niveau de l'appuie, je suis un peu défavorisé...Est ce que cela va marcher...Ce marin est un malin, il sort son arme en même temps, croise le fer avec le miens et tire une balle à bout portant...Ahuf Ahuuuuf !

Tout s'est passé si vite que personne n'a pu réagir face à cet acte...Amendement n°9 code des shinoryuu, lorsqu'un adversaire feinte en utilisant une autre arme, vous avez le droit de le décapitez et piquer sa tête sur un bateau en l'élevant au ciel, fier d'être un valeureux combattant pour la liberté ! Voilà qu'il recule pensant m'avoir achevé et dit...

Pauvre Fou ! Pouvoir me vaincre moi ? Surtout par un misérable pirate qui bouffe de la terre...Crève chien ! Il se retourne vers ses marins et voit que la moitié de ses hommes ont été mis hors de combat par ma précédente attaque qu'il a éviter...ça ne lui a fait ni chaud ni froid...

Je ne peux toujours pas me relever et j'attends le précieux secours de mes nakama's, sur ce coup j'ai foiré ! Comment mon attaque a pu être aussi lente !

*Rappelle toi toujours que la terre est le deuxième élément de la nature, c'est grâce à elle que l'ont peut vivre tranquillement sans être perturbé par les vagues qui font chavirer notre coeur...Elle nous le rappelle très bien en abattant sa colère par des tremblements...Pour dompter cet élément, il faut que ton coeur soit stable...Ne fait qu'un avec la terre et tu pourras maîtriser la technique du poing du dragon de la terre...N'oublie surtout pas la règle élémentaire...L'eau te conduira et ainsi tu trouvera la force*


C'est en me rappelant des paroles de mon maître Ando que j'ai compris...L'eau ! L'élément existentiel ! Celui qui donne la vie...J'utilise alors ma technique Death Kick of Water Dragon Je soulève ma jambe droite et frappe le sol pour me relever majestueusement en tournoyant sur moi même, puis je m'appuie sur le pied gauche et crispe le visage à cause de la douleur...Cette balle va me laisser une autre cicatrice sur le corps...

Ébahi par ce que je viens de faire l'officier attaque de nouveau d'un coup direct avec son sabre...Tel un abbruti il y va comme un bourrin, concentré je l'esquive par la droite et touche le dos de sa lame avec mon index tout en le regardant...Tu..tu..Ce n'est pas comme ça qu'on attaque...

Je prends mon katana et vise au centre de sa lame...Cette dernière est surement fait en métal, elle se brise en deux comme un vulgaire jouet...Mon petit fallait pas tirer sur moi, toi tu vas avoir des problèmes huhu...

Mizukawa Sutero !


J'utilise mon katana et m'entoure d'une aura représentant un dragon cracheur de feu. Puis je tranche ce marine par le flanc, sa blessure s'enflamme, il crie et il supplie qu'on l'achève...Pff finalement ce n'était qu'un prétentieux qui parlait un peu trop. Je déteste les prétentieux !

Le regardant s'affaler sur le sol à cause de sa vulgaire blessure, j'élève mon sabre et lui décapite sa tête d'un coup net et précis ! Ta tête servira d'avertissement !


Alors les gars, vous allez faire quoi sans votre chef, dis-je à ceux qui ont survécu de l'affront mener par lula et Yosuke...

Maintenant qu'on a jouer un petit peu, on peut retourner au bateau, d'ailleurs Plume, il s'est battu à vos cotés ? Et où est Lion ? Bon on verra ça plus tard, pour l'instant on se barre de cette île, on sera jamais les bienvenues ici.
avatar
Bullu Bullu Plume

♦ Localisation : Marseille → Lyon → Brest ↑ Paris
♦ Équipage : vive les Shinoryu Kaizoku !!!

Feuille de personnage
Dorikis: 513
Popularité: 23
Intégrité: -21

Ven 25 Nov 2011 - 19:57

Mohlala, qu'ils sont énervants ces gens ici !! tout le monde étaient en train de regarder le petit Bullu. Celui-ci était partit avec Lula car elle avait remarqué qu'il y avait de l'action vers l'entrée principale. Lulabell Berrylla partit alors dans la foule, Plume, lui, n'avait pas très envie de se mêler à tout ces gens et eu la magnifique idée de les frapper. Au bout d'un moment il réussi a venir voir le combat de prés avec de nombreux bleus. Il avait mal partout mais voulu quand même frapper le marine qui lui bloquait le passage. Ce marin le regarda dans les yeux, avec son regard menaçant qui n'allait pas du tout avec son corps maigrichon, le marine lui posa alors une question.

Marine
~ Alors monsieur, vous aussi vous êtes avec ces fumiers de pirates ?


Bullu Bullu Plume le regarda et lui donna un coup de pied dans les parties génitales. Le marine tomba à terre en criant qu'il allait détruire Bullu, ce dernier couru alors vers Lulabell qui venait de planter une seringue dans le corps d'un marine. Le chercheur de patate couru vers l'homme à terre et lui écrasa la jambe.

Bullu Bullu Plume
~ Ah !! Celui-là je l'ai tué et oui moi j'ai battu deux marines, je suis trop fort.


Il sortit sa dague et tua l'homme puis revint vers l'autre marine à l'entrée, personne ne faisait attention à lui. Plume marchait avec sa dague vers le bas, prêt pour détruire le mec qui avait mal a son point sensible. Quand il était proche de l'homme, il leva son arme mais n'eu pas le temps de la descendre car Le marine lui fit un croche patte, Plume tomba et lacha sa dague qui tomba sur la face du marine qui agonisa. Bullu Bullu le regarda mourir et cria de joie. Il s'approcha de Mizukawa tout fier et avec un grand sourire.

Bullu Bullu Plume
~ Méchant otage, tu doit être fier de moi, car moi j'ai tué deux marines. C'est bien alors?

avatar
Yosuke Tôda

♦ Localisation : Brest
♦ Équipage : Shinoryu

Feuille de personnage
Dorikis: 935
Popularité: 2
Intégrité: -8

Sam 26 Nov 2011 - 11:56

Extermination
à coup de pistolet.

Le combat commençait à faire réellement rage à Hinu Town. Mizukawa venait de décapiter l'Officier de Marine, tout en ayant, en une seule attaque qui avait fendue l'air, ôté la vie à plusieurs sous-fifre du gouvernement mondial. En fait, tout aurait pu se dérouler le plus simplement possible si cet abruti de chercheur de patate n'avait pas rappliqué, foutant plus de bordel sur le dit-lieu que n'importe qui...

En effet, en plus de vouloir jouer les balèzes, il voulait jouer les pirates. D'un petit acte de lâcheté, il mit un Marine au sol avant de l'achever avec sa dague. Ce petit bout d'homme, bien qu'étant petit, faisait preuve d'un certain cran tout de même... à moins que ce soit juste de la stupidité, mais dans les deux cas, ça aura été utile.


~Chercheur de Patates! Reste derrière le reste de l'équipage je te prierai.

Nyaaaaaargh!

Sans même m'y attendre, le cri retentissant dans mon dos me fît me retourner, n'ayant pas le temps d'achever ma rotation, je sens une douleur dans le dos. Nani?! Qui avait osé? Le regard porté sur mon assaillant, je découvre un marin plus que froussard, me regardant dans le blanc des yeux, les jambes battantes, les lèvres tremblantes et la transpiration sur son front coulant à flots. Le regard remplit de rage, je n'avais qu'une seule envie, le réduire en bouillie, la même bouillie que l'ont donne aux personnages âgées lorsque leurs dents ne sont plus au rendez-vous.

J'aime pas les vieilles!!

Ma hache étant tenue en main droite, je lance mon avant-bras gauche dans la face du marin tout en me retournant en même temps. Accompagnant donc mon coup, je l'envoie valser plus loin, celui-ci montre des difficultés à se relever.

~Alors comme ça on veut se relever? Alors j'y vais à fond!

Courant vers le petit groupe de marins restants, je balance ma hache de haut en bas et de gauche à droite, fendant l'air d'un bruit sourd à chaque impulsion de l'épaisse lame. Les marins, quand à eux, ne restaient pas droit devant moi à rien faire. En fait ils m'avaient tout simplement tendu un piège. Un piège? Mais quand? Ils étaient tous autour de moi, me menaçant de leurs épées aiguisées. Je souriais, et mis les bras le long du corps. Mouvement qui voulait dire: Venez!!

Ces abrutis de marins me sautèrent dessus tous à la fois. Une fois proche de moi, ce sera l'attaque fatidique, ça passe, ou ça casse... Ils se rapprochaient petit à petit, alors que je passais doucement ma hache dans ma main gauche. La distance me séparant de ces marins diminuait encore, et ce à vue d'oeil, alors que je serrais le manche de mon arme de plus en plus fort avec ma prothèse métallique.... Maintenant!

Twisting Blade!

La lame se mît à tourner autour de moi, remuant sable et poussières. Ma visibilité n'était pas bonne, mais il me suffisait de poser ma lame atour de moi tout en continuant à la faire tourner. Je sentis mon attaque toucher quelque chose et les bruits dégueulasses qui s'en suivirent prouvaient bien que quelqu'un avait déguster. Lorsque le nuage de poussières s'estompa, je découvris quatre cadavres de marins. Six autres avaient survécu. D'un coup d'oeil bref, je remarquai que deux d'entres eux étaient complètement sonnés, tandis que deux autres tentaient de fuir. Je m'avançai alors vers l'un des cadavres, me servis et pris son pistolet, le pointa et tira sur les fuyards.Bam! Bam! Deux de moins!

Plus que quatre. Les deux qui étaient sonnés étaient toujours dans les choux tandis que les deux derniers ne bougeaient pas. Ils me fixaient et se contenter de rester distant. Mon pistolet toujours à la main, la fumée sortant toujours du canon chaud de l'arme, j'hésitais quand à la façon de tuer ces quatre Marins, les deux étourdis étaient des cibles faciles, il fallait que je les tus en premier. Je me mis à courir vers mes cibles, ceux-ci luttant à genoux au sol, voulant se relever mais tomber à chaque fois. Ma hache longea l'horizon. D'un grand coup horizontal, mon attaque percuta les deux Marins, l'un deux reçu le coup de plein fouet au visage, l'autre dans l'estomac.

Puis, pour en terminer rapidement, je me dirigea lentement vers les deux derniers, toujours immobiles... Terrifiés? Ma hache en main gauche, le pistolet volé en main droite. Je continuais d'avancer vers eux. Arrivé à leur hauteur, je me posta face à yeux. Leur regard terrifié et leur corps tremblant me faisait presque pitié.


~L'air de règne de la Marine.. Est révolu!

BAM! BAM!

Telle une execution, chacun des marins giseait maintenant sur le sol d'une balle dans la tête. Je lâchais le pistolet, qui tombea sur le sable, entre les cadavres de tout ces marins qui s'étaient mis sur notre route.

~S'en est fini ici. Lets go.



Dernière édition par Yosuke Tôda le Lun 12 Déc 2011 - 13:57, édité 1 fois
avatar
Sah Shimi


Feuille de personnage
Dorikis: 325
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 27 Nov 2011 - 8:46

La doctoresse observa les autres Shinoryu à l’œuvre. Elle les vit tuer chacun des membres de la marine. Bien qu'elle ne broncha pas, cela n'était pas un plaisir pour elle. On pouvait dire qu'elle avait tué et plusieurs personnes innocentes, il y a de cela quelques temps, mais pour elle c'était différent. Elle tuait pour tenter de sauver une vie. Lorsqu'elle vit les corps des hommes de la marine tomber sur le sol, elle entendit leur cri d'agonie. Tandis qu'elle était dans ses réflexions, un homme tenta de l'attaquer par surprise. Il n'avait sans doute pas apprécier la façon dont elle avait traité son compagnon. Elle ne le remarqua pas immédiatement et ce n'est qu'au moment où il lui serra fortement le bras gauche qu'elle s'en aperçu. D'un mouvement quasi chirurgical elle tenta de se dégager de l'emprise à l'aide de son bras droit. Mais entre temps l'homme avait réussit à lui entailler le bras droit avec une lame de couteau. Le sang jaillissait de la plaie et elle ressentit une brûlure à cet endroit du corps.

Peu de temps après, un des marines arriva dans son dos et lui braqua un pistolet sur la tempe et la menaça. Elle souriait au lieu d'avoir peur, ce qui avait le don d’énerver d'avantage son agresseur. D'une voix calme et douce, contrastant avec la situation elle s'adressa à lui afin qu'il perde son sang froid :


- Vous avez de l'honneur dans la marine ? Mais tuer une femme sans défense ne vous dérange pas. Les pirates sont peut être des repris de justices et des hors la loi, mais ils en ont bien plus des valeurs que vous. Tirez ! Vous n'osez pas le faire ! Je peux sentir votre main qui tremble pour appuyer sur la gâchette ! Vous suivez des ordres, n'est-ce pas ? Mais n'êtes vous donc pas capable d'avoir votre propre volonté ?

Au même instant, le combat faisait rage avec les autres Shinoryu. Fort heureusement d'ailleurs, car elle se sentait honteuse de s'être laissée avoir si facilement. Elle continua tout de même son monologue. Avec le bruit des environs, seul le marine pouvait l'entendre.


- Vous êtes un homme et vous n'en avez pas, ou du moins vous n'en n'aurez plus après ce que je vais vous faire.

Aussitôt dit, aussitôt fait, elle se contorsionna pour se retrouver en face de lui. Ce qui lui fit mal au dos, mais cela n'avait aucune importance à ses yeux. Puis à l'aide de son genou qu'elle leva brusquement, elle donna un coup violent dans les parties intimes du marine. Sous le choc et la douleur, il se baissa. Son arme se retrouvait alors pointé vers le sol, et il tira un coup dans le vide. Profitant de la situation, la doctoresse s'en alla rejoindre les autres.

La plaie de son bras saignait encore, son dos la tiraillait et ses pieds étaient devenus des bourreaux, à force de marcher et de piétiner, elle ne pouvait faire un pas sans que ça la brûle. Elle regarda ses compagnons un par un, et s'adressa à eux.


- Vous avez raison, il vaudrait mieux que l'on s'en aille. Finalement, je crois que faire le mur, ce n'est pas pour moi, ni pour toi Plume. Et ne vous inquiétez pas pour moi, je suis médecin, je vais me soigner après m'être occupé de vous. D'ailleurs vous avez retrouvé Katsu ?
avatar
Bullu Bullu Plume

♦ Localisation : Marseille → Lyon → Brest ↑ Paris
♦ Équipage : vive les Shinoryu Kaizoku !!!

Feuille de personnage
Dorikis: 513
Popularité: 23
Intégrité: -21

Dim 27 Nov 2011 - 15:26

Bullu Bullu Plume était heureux de lui, il avait tué deux personnes. En plus les deux marines qu'il avaient tués, ils les avaient tués avec classe ! Enfin c'est ce qu'il se disait dans sa misérable tête. Pendant que les shinoryuu se battaient contre la marine, Plume partit s'asseoir sur un rondin de bois. Celui-ci était dur et plume n'était pas à l'aise dessus, il avait mal aux fesses. Puis le chercheur de pomme de terre remarqua un trou dans le sol, il mis la main dedans et récupéra du sable, ça l'énervait car ici il n'y avait que du sable. Plume attendait qu'un marine vienne vers lui car il avait envie de se battre puis il attendit Yosuke Toda qui lui cria dessus :

~ Yosuke Toda: Chercheur de Patates! Reste derrière le reste de l'équipage je te prierai.

Plume le regarda se faire attaquer et se dit dans sa tête que lui au moins il n'était même pas blessé. Il en avait marre qu'on le prenne pour un microbe et se leva, il se dirigea vers la muraille du village et la frappa avec son pied.

~ Bullu Bullu Plume: Qui sera le meilleur pirate du monde? C'est moi bien entendu !

Il était sûr de lui et commença à jeter des cailloux sur le mur, puis couru vers le mur la tête en avant pour donner un coup de tête à cette immense muraille, mais elle résista et Bullu tomba à terre, il avait mal à la tête, et décida de détruire pleins de marines grâce à son intelligence développée. Il commença à faire un trou dans le sable, un gros trou même, puis il se coucha dedans avant d'essayer de mettre le maximum de sable sur lui. Puis il réussi a se recouvrir du sable, seule sa tête sortait du sol.

~ Bullu Bullu Plume: Je fais quoi maintenant moi?

D'un coup, il entendu la voie de Lulabell, celle-ci se faisait attaquer. Même si Bullu Bullu Plume était très nul en combat, il décida de sortir de sa cachette, ce qu'il fit mais il était désormais rempli de sable. C'était pas bien ça, il regarda Lula qui s'en sortait bien et se nettoya totalement, au bout d'un moment, il se rendit bien compte que le sable ne s'enlever pas et regarda où était la doctoresse, celle-ci marchait vers l'équipage, elle arriva et dit.

~ Lulabell Berrylla: Vous avez raison, il vaudrait mieux que l'on s'en aille. Finalement, je crois que faire le mur, ce n'est pas pour moi, ni pour toi Plume. Et ne vous inquiétez pas pour moi, je suis médecin, je vais me soigner après m'être occupé de vous. D'ailleurs vous avez retrouvé Katsu ?

Oh bah non, Bullu il était pas d'accord avec ce qu'elle disait, il s'avança vers Lulabell et lui tira la langue. La jeune femme le regarda, et Plume pris la parole pour s'expliquer.

~ Bullu Bullu Plume: Mais non, faut pas partir alors que j'allait tuer cinquante marines, je suis super fort moi ! Faut détruire toute la marine, un par un et comme ça on sera super renommée.

Plume commençait à baver en pensant ce qu'il pourrait porter quand il sera connu, une couronne en or, des gants en cuir noir, des épées dorées ! ... L'équipage ne parlait pas où alors il ne les avaient pas écoutés, il décida de les regarder.
Invité
Invité


Dim 27 Nov 2011 - 23:27

Ayant l'aval de toute l'équipe, je prends les devant et commence à fuir entre guillemet, je vois mes nakama blessés et cela me fait atrocement mal, j'aurais dû mieux les protéger...Ma faiblesse me trahira un jour et c'est pour cela que je pars de cette île avec l'objectif de devenir plus fort...Un jour, je reviendrais et je me vengerais de cette cité hostile et de ce désert aride.

Faisant confiance en mon instinct, je continue d'aller tout droit à l'opposé du soleil...La soif irrite notre gorge et la fatigue commence à se faire ressentir, aucun marine autour de nous, que du sable et quelques cactus...Je regarde Lula qui prend soin de notre belle équipe et je me dis que je dois faire quelque chose...Je prends mon katana et me dirige vers ce cactus et le tranche en deux horizontalement...J'attrape ma gourde et la rempli pour enfin la faire passer à tous le reste de mes compagnons qui se remette de cette affront.

J'en profite pour dire deux mots à chacun...Féliciter Tôda pour son soutien et son appuie, dire à Bullu que la prochaine qu'il fait l'imbécile que je vais lui donner la plus grosse patate de sa vie...C'est alors que je sors de ma poche, celle que j'ai trouvé et lui la donne...et lui lance un regard compassif...Lorsque que je suis allé vers lula, je remarque au loin un corps dans le sable...Je cours pour voir ce que c'est et j'aperçois Katsu ! Notre navigatrice...Vite ! De l'eau !

Tiens bois...Réveille toi...Mais qu'est ce que tu fous là bon sang...C'est là que je m'aperçois qu'elle a en main la carte au trésors ainsi qu'un autre bout...Quelle inconsciente, faire ceci en solitaire...Hahaha...Je la prend dans mes bras et me dirige vers la côte qui n'ai plus très loin...

FOUTU désert !
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1