AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Complices malgré nous ! [PV Seido]

avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Jeu 24 Nov 2011 - 22:27

Inari. Drôle d'île à première vue. Et en parlant de vue, on la remarque de loin ! On l'aperçoit déjà à plusieurs kilomètres depuis la mer, tant sa structure est inhabituelle et imposante ! L'île en elle-même, comprenez la borne de terre qui colle à l'océan, est banale. Ce qui l'est moins, c'est l'espèce d'îlot au-dessus, qui flotte littéralement dans les. Grey n'avait pas eu de destination particulière depuis qu'il avait quitté l'île précédente, mais en remarquant ça, il avait décidé de faire escale le temps de comprendre comment c'était possible. Parce que visiblement, rien ne retenait la plate-forme pour la maintenir. Seuls des câbles étaient reliés aux extrémités, mais pas assez épais, et trop mal disposés, pour faire flotter un îlot au-dessus d'une autre île. Il devait y avoir un mystère là-dessous. Curieux, car le monde dans sa globalité était un mystère, il fallait aller voir de ses propres yeux. Grey avait passé pratiquement toute sa vie sur son île, à part une ou deux escales par-ci, par-là, quelques années plus tôt. Si il était au courant des faits généraux, du genre qu'on trouvait dans les journaux, il ne savait en revanche pas grand chose sur les autres merveilles de l'océan. Maintenant qu'il en avait l'occasion, il n'allait pas se priver de jeter un oeil. De toute façon, il n'avait toujours pas d'équipage, donc de compte à rendre à personne.

Après avoir posé sa chaloupe dans ce qui ressemblait à un port, le Pirate avait entreprit de se renseigner sur l'île dans les airs. Questionnant ici et là, il avait réussit a récolter quelques informations, en dépit des mauvais regards que lançaient certains à la vue de ses cheveux. D'après ce qu'il avait compris, l'île au-dessus était dédié aux lieu de culte. Il paraîtrait d'ailleurs que c'était grâce à la volonté des prêtres que le tout se maintenait en l'air. Grey avait été moyennement convaincu par cette explication. La volonté permettait-elle vraiment une telle chose ? Dans ce cas, pourquoi des personnes pleines de "volonté" n'auraient-elle pas déjà mis à l'oeuvre ce pouvoir pour obtenir plus de richesses, de pouvoir ? Pourquoi ne pas déclencher des guerres avec ? A coup sûr, menacer une île de leur balancer une autre île pile dessus devait être efficace ! Ou alors peut-être que Grey manquait de foi. Il était vrai que la croyance n'avait jamais fait parti de son mode de vie. Au fur et à mesure du temps, il avait compris que se fier à soi-même, et aux rares personnes qu'on jugeait dignes de confiance, était la seule façon de s'en sortir vivant. La preuve ? Il respirait encore...


*Bon, allons voir les transporteurs de plus près.*

Ce n'était pas trop dure de se repérer par ici. Il suffisait de suivre les poulies qui se suspendaient au-dessus de l'île pour arriver aux cabines de transport. Malheureusement, Grey comprit que quelque chose n'allait pas quand il vit une queue monstrueuse en train de rouspéter contre ce qui semblait être une salle des machines. Le Pirate s'approcha jusqu'à arriver dans la file. Il dut demander ce qu'il se passait à son voisin de devant pour avoir quelques éclaircissements. Ce dernier lui répondit en fronçant les sourcils :

- Ce qu'il y a ?! Y'a que le transporteur ne marche pas ! Voilà ce qu'il y a ! Ca fait une demi-heure qu'on attend, et toujours rien ! Les prêtes n'auraient-ils pas la volonté de réparer leur engin ?!

L'homme reporta son attention sur l'avant, sans plus accorder d'intérêt au jeune homme. De toute évidence, ce bonhomme avait autant la foi que Grey. Mais c'était bien embêtant cette histoire. Le Pirate avait fait exprès d'accoster sur cette île pour se faire lui-même une idée sur ce mystère, et il ne pouvait pas ! Les moines avaient-ils découvert que Grey dévoilerait leur secret ? Non, rien que d'y penser, cela en était risible. En bref, il avait posé le pied sur une terre banale sans pouvoir rejoindre l'île flottante !

*Je serais pas contre un truc à manger tiens. L'image d'une île flottante m'a donné faim.*

Vu que le transporteur était hors-service, autant passer le temps autrement. Grey laissa donc sa place aux derniers arrivants dans la queue, qui du coup n'avancèrent que de quelques mètres. Le Pirate reviendrait plus tard, quand ce serait réparé. En attendant, à table ! Dérivant au gré des rues, il finit par dégoter un bar. L'endroit n'avait pas l'air super propre, et bien entretenue, mais le fait été qu'il n'y avait rien d'autre dans le coin. Grey ne s'attendait pas au grand soir, mais juste à manger et à boire, un peu de pain et de chaleur, dans les... Ahem... De toute façon, il n'avait pas les moyens de s'offrir un festin de roi. Le strict minimum lui suffirait.

En rentrant dans le lieu de beuverie, le Pirate fut observé de toutes parts. Etudier le nouveau venu faisait parti de la coutume. La plupart ne lui jetèrent qu'un oeil inattentif, d'autres mirent plus longtemps à détourner le regard, mais finalement, tout le monde reprit son activité dans son coin. Un homme jouait de l'accordéon sur une petite estrade, mais personne ne lui accordait d'attention. Il faisait parti des meubles si on pouvait dire. Quand le jeune homme s'approcha du comptoir, le barman hocha la tête avec un air qui signifiait "qu'est-ce que je vous sers ?" Grey fouilla dans ses poches et en sortit une poignée de pièces qu'il déposa devant lui. Voilà, il ne dépenserait pas plus que ça pour son repas.


- Donnez-moi à boire et à manger pour ça.

Le barman se renfrogna vite fait devant la pauvreté de son client. Il le prévînt malgré tout qu'il n'aurait pas grand chose pour ce prix-là. Mais ce n'était pas important. Grey ne comptait pas séjourner ici toute la journée. Juste le temps de calmer sa fringale et retourner voir les transporteurs. Le patron disparut derrière, dans la cuisine, enfin, ça en avait l'air, sûrement pour envoyer la commande. En attendant, le Pirate s'assit sur l'un des tabourets. Le barman revînt rapidement, choppa un verre au passage, et servit une boisson non identifiée, de couleur jaunâtre, qu'il déposa devant le jeune homme. L'attrapant dans sa main, Grey attendit quelques instants avant de la boire. Il jeta un coup d'oeil plus prononcé dans la salle. Un mec enrobé dans son manteau noir buvait en regardant par la fenêtre, le genre louche, mais pour le reste, que des types normaux, avec une mine peu sympathique. Et puis il y avait un dernier homme, au comptoir, comme le jeune homme aux cheveux rouges. Il l'étudia des pieds à la tête vite fait, et se mit à boire sa mixture. Qu'il faillit recracher ! Grey avait rarement bu quelque chose d'aussi immonde. C'était tout ce qu'on pouvait obtenir pour ce qu'il avait déboursé ? Certes, il n'avait pas payé avec des milliers, mais quand même ! Sur son île on avait bien meilleur, pour moins ! Restait plus qu'à espérer que le repas serait d'un autre goût, et ça semblait mal parti.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Ven 25 Nov 2011 - 23:19

Transporté par sa curiosité, le jeune Seido se rendit sur l’île d’Inari. Connue dans tout North Blue pour soi-disant flotter. Sceptique, le pirate y alla afin de voir cela de ses propres yeux. Plus il s’approchait, et plus sa mâchoire avait du mal à rester attachée au reste de sa tête. Jamais, au cours de sa vie, Seido n’avait vu une chose pareille. Visiblement, un îlot semblait voler au-dessus de l’île, retenue par des câbles. Etant encore trop loin, le jeune pirate n’arrivait pas encore à voir la nature de ces câbles, mais il devait être dans un matériau très résistant pour empêcher le gros bout de terre de s’envoler.

Arrivé sur la terre ferme, Seido fit quelques étirements. Ayant voyagé avec des nombreuses personnes et sur un petit bateau, il n’avait pas eu beaucoup de confort. Voilà ce qui arrive quand on veut naviguer sans posséder son propre navire ! Remarquant une jolie jeune femme près d’un petit bateau, les sens du jeune homme se réveillèrent enfin. C’était son jour de chance ! La vingtaine, brune au cheveu mi- long, taille moyenne, mince et une sacrée paire de …d’yeux. Le même bleu que la mer… Voyant qu’elle était son style de femme, il tenta une approche. Après avoir ouvert sa veste et arrangé son chapeau, il alla lui parler le sourire aux lèvres.

Excusez-moi mademoiselle, je sais que cela peut paraître étrange, mais j’aurais besoin d’un petit service.
Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?
Je devais retrouver un ami ici afin d’aller manger un morceau, mais il n’est plus disponible. Puis-je vous inviter à boire un verre ?
Non merci, je n’ai pas soif.

La réponse sèche de la jeune femme laissa une seconde sans voix Seido. En temps normal, son charme et une simple invitation suffisait à envoûter la gente féminine. Cependant, en ce moment, aucune répartie ne lui venait à l’esprit. L’aspect angélique de la jeune femme le troublait. Alors qu’il était perdu dans ses pensées, elle tourna les talons et commença à s’éloigner.

Attendez une seconde ! Nous pourrions aussi …
Non ! Je ne fréquente pas les hommes ayant si peu de goût vestimentaire !

Seido resta paralysé, comme frappé par la foudre ou après avoir reçu un coup de couteau en plein cœur. Le sang de ses veines se gela. Son cœur s’arrêta même de battre sous le choc… Le pirate fût envahi par une énorme vague de tristesse, qui ne le quitta pas après un long vagabondage dans les rues de la ville. Au bout d’un certain temps indéterminé, il finit par atterrir devant un bar, dont l’insigne représentait un couteau. Prenant cela comme un signe du destin, le jeune homme entra et traîna son corps anéanti jusqu’au bar.

Patron, donnez-moi une boisson forte !

Sans poser de question, le barman lui servit ce que ce nouveau client désirait. Seido ne le réalisa pas, mais sa choppe contenait un liquide à l’aspect fort étrange. Pâteux, verdâtre et sans goût. Bref, la boisson idéale pour tout homme ayant le moral à zéro. Après deux verres, le visage du pirate reprenait des couleurs plus vives. Se levant, il réussit à atteindre les toilettes et y régurgita l’affreux liquide qui tourmentait son estomac. Au moins, Seido se sentait comme neuf après cet épisode ! Retournant au bar, il regarda un peu mieux la salle. Un homme sans talent musical jouait de l’accordéon sur une sorte d’estrade, des hommes jouaient aux dés près de l’entrée et un homme louche trainait près de la fenêtre. Seido cru voir une pipe sortir de sa bouche.

Le jeune pirate sans équipage resta assit durant plusieurs minutes sans rien faire. Diverses pensées traversèrent son esprit, encore un peu embrouillé par l’alcool. Il réalisa, qu’à un certain moment, un jeune homme avait pris place à sa droite. La première qu’on pouvait voir ? Ces longs cheveux rouges. Chose pas très commune. Dans la famille de Seido, tout le monde les avait brun. Seule la couleur des yeux variait parfois. Haussant les épaules, le pirate décida d’entamer la conversation.

Toi aussi tu t’es perdu et c’est le seul bar que tu as trouvé ? En passant, moi c’est Seido.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mar 29 Nov 2011 - 22:33

Grey avait encore du mal à se remettre de sa gorgée que l'inconnu à côté lui adressait la parole. Jusque là, le jeune homme n'y avait pas fait attention plus que ça. Au premier coup d'oeil, il avait compris que c'était un mec un peu alcoolisé, et basta. Il n'y avait pas de quoi en faire un plat. Rien que de penser au plat, l'estomac de Grey faisait du remous. Soit parce qu'il avait très faim, soit parce que son ventre le suppliait de ne pas faire entrer quoi que ce soit de solide en lui, si c'était du même acabit que ce qui se trouvait dans le verre. Bon ou pas, il fallait bien reprendre des forces, alors qu'il le veuille ou non, cet estomac accueillerait la tambouille locale.

Pour en revenir à l'étranger, Grey l'étudia un peu mieux cette fois. Un cow-boy, c'est ce qu'il pensa. Il en avait bien l'allure, mais est-ce que ça allait jusqu'au comportement ? Mystère... Si ça se trouve, c'était un pro de la gâchette, un tireur hors pair, qui dégainait plus vite que son ombre, comme le célèbre Luk Yluk, un chasseur de primes de West Blue, d'après ce qu'en savait Grey. Ou alors, il en avait le look, et rien d'autre, mais ça décevrait sûrement quiconque s'intéresserait au bonhomme. En tout cas son grand manteau empêchait de voir si il possédait une arme, et surtout, laquelle. Sinon, rien de particulier, il n'était pas exceptionnellement musclé, ni super méga grand. Mais on n'avait pas forcément besoin de tels attraits pour être spécial. Le verre en main, bien qu'il ne boirait plus, Grey lui répondit :


- Je ne suis pas perdu, juste que je n'ai rien trouvé d'autre d'assez proche des cabines qui mènent sur l'île au-dessus. Ca m'intrigue pas mal un truc aussi gros qui flotte dans les airs.

Le patron revînt devant lui, les bras chargés. Il déposa devant Grey une assiette remplie de morceaux de viande, enfin il l'espérait, trempant dans une sauce marronâtre, proche de ce que les cochons utilisaient pour se baigner. Puis, sans même un "bon appétit", il contourna le bar, et alla distribuer ses autres commandes en mains aux clients. Le pirate posa son verre et prit la fourchette. Il la plongea dans son assiette et joua avec ses morceaux. Ca n'avait vraiment rien d'appétissant. C'était peut-être pour ça que le patron ne lui avait pas souhaité un bon appétit. Il savait parfaitement à quoi s'attendre, le fourbe ! La fourchette eut du mal à se planter. Mais qu'est-ce que ça pouvait bien être ce machin ?!

Son ventre lui envoya un dernier grognement d'avertissement, dans l'espoir inutile que son maître ne commettrait pas l'ultime bêtise. Et pourtant, il la commise. Il porta le morceau dans sa bouche, referma ses lèvres, et fit glisser le petit trident métalique dehors. A présent, les dents et la langue prenaient le relais. Elles ne furent pas trop de trente-deux pour s'atteler à leur tâche. Il en aurait presque fallu dix de plus pour bien mastiquer le morceau, et plus pointues ! Mais la plus à plaindre, ce fut quand même la langue. pendant une bonne minute, elle dut subir le supplice du goût. Alors que le morceau était passé entre chaque dent, la langue, la pauvre, avait reçu l'équivalent d'une bonne vingtaine de coups de fouet ! C'était tellement atroce que rien n'aurait pu sauver ce plat, quoi qu'on eut pu rajouter pour tenter une opération de la dernière chance. Le morceau, qui malgré tout avait sûrement plus ou moins conservé sa forme d'origine, glissa au fond de la gorge, disparu pour toujours. Et c'était tant mieux ! Pauvre estomac, il allait devoir faire le sale boulot...

Quand cette étape fut terminée, Grey reporta son attention sur le cow-boy. Seido, qu'il s'appelait apparemment. Il avait la causette facile. Le pirate n'adressait pas, en général, la parole aux inconnus. Mais en un sens, ils étaient frères de maltraitance gustative. Alors pourquoi pas...


- Moi c'est Grey. J'attends qu'on répare les cabines, pour percer le mystère de l'île flottante.

Alala, une île flottante, que c'était tentant ! Mais le jeune homme n'osait même pas demander un dessert au patron. Il avait trop peur d'être dégoûté à jamais de tout ce qui pouvait se manger. C'était à se demander pourquoi ce bar n'avait pas encore été fermé pour attentat contre l'un des Cinq Sens ! Alors que Grey ouvrit la bouche pour demander ce que Seido faisait là, un homme entra en trombe dans le bar, essoufflé. Il ne chercha pas longtemps sa cible, car il fonça droit sur l'homme au manteau noir à la fenêtre. Quel hasard, dites donc ! Le seul mec qui avait l'air de faire tâche dans le tableau était accosté par un autre mec bizarre à bout de souffle. Le nouveau venu, trop essoufflé, tenta de parler à voix basse, mais ce ne fut pas suffisant. Un des types assis à côté entendit tout :

- La Marine débarque pour tous nous boucler ?! Mais on a rien fait cette fois !

Ce bar était donc un repère d'escrocs. Décidément, Grey n'était pas très chanceux. Il tombait toujours dans les embrouilles. C'était vraiment un problème qui le poursuivait depuis qu'il avait quitté son île. Etait-ce le Destin qui lui recommandait de retourner d'où il venait ? Peu importe, c'était hors de question ! En revanche, déguerpir d'ici était primordiale. Etre arrêté par les soldats n'était jamais une bonne chose. Et comme il avait déjà croisé la Marine en deux ou trois occasions maintenant, si on diffusait sa photo, on risquait de le reconnaître. Oui, il n'était pas primé, mais il avait échauffé les villes où il passait. Et même si on ne le reconnaissait pas, juste pour avoir été dans ce bar, il mangerait sévère. Drôle d'ironie quand on pensait que justement, il n'avait rien eu de bien à manger en venant ici. Les premiers mecs sortirent à toutes jambes du bar, mais rapidement, on entendit leur cri, et des coups de feu. La Marine était déjà là. Elle n'avait plus qu'à attendre que les derniers sortes, et dans le pire des cas, entrer pour les cueillir. Que faire ? Puis, une voix au-dehors se fit entendre :

- Rendez-vous sans faire d'histoire dedans ! Nous savons que l'un d'entre vous fait parti du groupe d'Assassins de la Cabale. Déposez tous vos armes sur le sol, et sortez bien gentillement. On ne vous fera pas de mal.

Un groupe d'assassins ? Alors ils n'étaient pas là pour boucler tout le monde ? Ils ne voulaient qu'un seul homme dans cette affaire ! Etrangement, Grey était presque sûr de connaître l'identité du mystérieux tueur. Vous l'aurez deviné, on parle du mec en manteau noir. Il avait l'air calme compte tenu de la situation. Une troupe était quand même là pour lui ! Le problème, c'était que Grey n'avait rien à voir dans cette histoire. Il y avait des chances que le bâtiment soit cerné. Il n'y avait que deux options jouables. La première, attraper l'assassin et le remettre aux autorités. Mais la Marine s'était déplacée exprès pour lui, il devait avoir du répondant. Défier un inconnu dans cette situation, ce n'était pas avantageux. Il restait la seconde option, la trappe secrète. Sauf que si il y en avait une, elle était cachée. Normale, vu qu'elle était sensée être "secrète". Grey se tourna vers Seido, qui n'avait pas non plus quitté les lieux. Et lui, qu'en pensait-il ?
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Ven 2 Déc 2011 - 0:08

C’était comme si Seido venait de recevoir une gifle. Il ne se souvenait que maintenant du but de sa visite sur cette île ! Décidemment, les femmes peuvent vous faire oublier les choses les plus importantes… Enlevant son chapeau, pour le poser à côté de lui, le jeune homme sourit à son interlocuteur.

Nous avons un but commun semblerait-il. Je suis moi aussi venu voir de plus près l’île au-dessus. Qui sait ce que ça peut cacher ? Pour être franc, je ne comprends pas comment elle peut flotter ainsi.

D’un geste de la main, le pirate commanda lui aussi à manger. Son compagnon lui avait donné faim. Cependant, en voyant le plat qu’on apportait, il changea d’avis. Mourir d’une indigestion n’était pas à l’ordre du jour. Souriant, Seido signala au patron ce changement. Comme on pouvait s’y attendre, l’homme n’était pas vraiment content. Le jeune homme laissa manger son ami sans le déranger. Il avait déjà assez de mal comme ça ! La monotonie qui régnait dans l’auberge fût anéantie par un homme, qui pénétra comme une furie. Le jeune pirate ne regarda même pas vers où il se dirigeait.

La Marine débarque pour tous nous boucler ?! Mais on a rien fait cette fois !


C’est quelques mots n’annoncèrent rien de bon … Ce lieu devait être le repère d’une quelconque bande de malfrat. En y réfléchissant bien, c’était assez évident. Pas de femme, mauvaise musique, nourriture immonde et gens bizarre. Calmement, le pirate regardant un petit moment autour de lui, afin de voir la réaction des autres.

Rendez-vous sans faire d'histoire dedans ! Nous savons que l'un d'entre vous fait partie du groupe d'Assassins de la Cabale. Déposez tous vos armes sur le sol, et sortez bien gentiment. On ne vous fera pas de mal.

Cela devait fort intéressant. Remettant son chapeau son sa tête, Seido regarda Grey. Celui-ci observait l’étrange homme en noir. Son ami devait penser que cet homme était l’assassin. Vu son air détendu, pas comme la grande majorité des gens présent dans la pièce, c'était fort probable.

Dites patron, il y a une autre sortie ?
Bien sûr, dans la cuisine. Ça donne sur une ruelle en cul-de-sac, juste à côté de la rue principale. C’est surement gardé…

Hochant la tête, le jeune homme réfléchit un instant. Un plan prenait forme dans son esprit, mais c’était dangereux. En plus, sauver la vie d’un assassin lui déplaisait fortement. Il sortit son revolver, une arme unique, et parla d’une voix forte, pour se faire entendre des marines.

Ici le pirate Noroma D. Seido, dès que l’on sortira de la porte, ne vous attendez pas à une quelconque pitié de notre part. Un simple avertissement.

Dans un murmure, pour que son compagnon puisse l’entendre. Il lui fit un clin d'oeil.

Si non les énerve, ça peut être marrant …
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Jeu 8 Déc 2011 - 21:08

Le Seido avait l'air de prendre les choses plutôt bien. Ca ne l'inquiétait pas le moins du monde d'être cerné par la Marine. Et ils étaient prêts à capturer, voire tuer, tout ceux qu'ils trouveraient dans le bar, et aux alentours ! Apparemment, il y avait une issue, mais ça ne disait rien qui vaille à Grey. Si les soldats faisaient une descente dans le coin, c'était sûr qu'ils s'étaient renseignés sur la disposition des bâtiments et leurs échappatoires. Grey réfléchissait en regardant le soi-disant assassin. Déjà, il n'était pas net, c'était certain. Un type qu'on recherche, si près d'être capturé, paniquait si il n'avait pas de suite dans les idées. Lui, bien au contraire, respirait le calme et la sérénité. Avait-il prévu de sortir par derrière ? Le jeune homme ne put pas pousser sa réflexion plus loin, car son nouveau compagnon venait de provoquer ouvertement l'Autorité de vive voix. En donnant son nom au passage. Un pirate qui avait envie de se faire connaître ? Si Grey ne serait pas contre un peu de renommée, car c'était bien là son but final, faire l'idiot en en rajoutant une couche ne lui disait pas grand chose. Surtout dans une situation aussi défavorable sans plan précis pour se sortir de là.

- Si on les énerve, ça peut être marrant …

Ouais... non. Grey n'était pas de cet avis. Si encore ils étaient sûr de pouvoir s'échapper ou de gagner, pourquoi pas, mais le problème était leur sous-nombre, comparé aux moyens déployés par la Marine. Et ce type louche qui attendait patiemment près de la... Hein ? Où est-il passé celui-là ? Grey n'avait tourné la tête que quelques secondes pour échanger un regard avec Seido. Et du coup l'autre en avait profité pour filer ! C'était ça qu'il attendait depuis le début ! Qu'on le lâche un peu pour sortir discretos quand on ne ferait pas gaffe. Il avait réussis à filer douce, l'enfoiré ! Aussitôt ce coup réalisé, Grey fila comme une flèche à travers le bar, passa le comptoir, et se retrouva dans la cuisine. Un homme tremblait près des fourneaux. A voir sa tenue, il était cuisinier. Enfin, parce qu'il avait ce qu'on pourrait peut-être appeler un tablier. Pour le reste, il était vêtu comme tout le monde, en plus crasseux... En règle général, on disait qu'il ne fallait pas juger un livre à sa couverture. Sauf que quand on avait goûté au contenu du livre en question, on pouvait se dire que parfois, ceux qui avaient inventé les proverbes auraient mieux faire de fermer leur g*****. Ou bien de déjeuner ici. Ils se seraient ravisés vite fait d'émettre une phrase si philosophiquement... naze.

Mais passons. Grey poursuivit son chemin dans la cuisine, car au bout, il y avait une porte grande ouverte. Le garçon aux cheveux rouges s'y précipita, et trébucha juste avant la sortie contre une espèce de tapis. Il se rattrapa de justesse avec l'encadrement de la porte, et regarda droit devant lui. La ruelle était déserte. Il aurait pu s'évaporer comme ça, aussi vite, sans se faire remarquer ? Sans qu'aucun soldat posté aux alentours ne le remarque ? Vue la détermination qu'ils mettaient à vouloir le capturer, il était étonnant que la Marine ne l'ai pas au moins aperçu, fut-il passé sur l'un des toits voisins. D'un autre côté, c'était un assassin. Il connaissait les trucs pour se faire discret. Mais quand même, il avait fait vachement vite pour s'évaporer dans la nature. De là où il était, Grey percevait le cliquetis des armes des soldats non loin. Quelques cris de brigands de bas étages se faisaient aussi entendre. Les pauvres. Leur seule erreur, pour ce coup-ci du moins, c'était d'avoir traîné dans ce bar. En tout cas, la ruelle en cul-de-sac n'avait pas l'air d'une bonne idée. Grey retourna dans la pièce principale. Ils n'était plus que cinq, plus le patron, et le cuisinier à l'arrière. Le jeune homme s'adressa à Seido.


- On dirait qu'il a filé. Et il nous laisse tout seuls dans ses embrouilles. J'ai été voir le cul-de-sac, et selon moi, ce n'est pas la meilleure chose à faire. Bien sûr, si on a pas le choix, on tentera, mais en attendant, cherchons une autre solution.

Cependant, que leur restait-il comme autre choix ? Sortir par devant, impensable. Se cacher dans le bar et attendre que ça passe ? Impossible. Aller voir la Marine et se prétendre innocent ? Impensable. C'était bien beau de vouloir trouver "la" solution, sauf que si elle n'apparaissait pas sous peu, les deux pirates se feraient boucler. Ils combattraient un temps, mais submergés par le nombre, ils finiraient forcément à terre, peut-être raides morts. En fin de compte, ils n'avaient pas d'autre choix que la sortie de derrière ?

- Viens, je vais te montrer la sortie arrière.

Grey refit le chemin qui donnait sur l'extérieur. On pouvait entendre les soldats tout autour, impatients de passer à l'action. Dans deux ou trois minutes au plus, ils investiraient les lieux. Arrivés dans la cuisine, Grey montra à son compagnon la sortie d'un geste de la main. Le jeune homme, lui, attendait au milieu des fourneaux. Quelque chose avait changé par rapport à tout à l'heure. Mais quoi ? Pendant que l'un inspectait la ruelle, l'autre regardait plus en détail l'intérieur. Grey était sûr que quelque chose manquait, mais quoi ? Les ustensiles n'avaient pas bougé, pas plus que la crasse environnante. Non, c'était autre chose. Et soudain, Grey comprit. Ce qui lui indiqua la révélation fut un objet en particulier, à même le sol. Le tablier tout sauf blanc du cuistot ! C'était bien ce torchon qui traînait. Mais sans son porteur. Il avait aussi filé ! Mais comment ? Grey l'avait bien regardé, il n'avait rien d'un aventurier, d'un athlète, ou de quoi que ce soit qui possède un quelconque talent physique. Il n'avait pas pu passer par un des toits du quartier. Et il ne s'était pas rendu par l'entrée principale non plus, sinon, les pirates l'auraient vu. Il avait trouvé un autre moyen de s'enfuir ! Mais lequel ? Et surtout, par où ?
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Sam 10 Déc 2011 - 0:33

Son trait d’humour ne semblait pas amuser Grey. Son grand-père lui avait souvent répété que quand on n’avait pas l’avantage, il valait mieux en rire que pleurer. Le pirate ne s’était pas vraiment montrer très drôle avec cette remarque, mais c’était la première chose qui lui était venue à l’esprit. Au lieu de penser au divertissement, le pirate devait se concentrer sur un moyen de fuir. Il était assez clair qu’un affrontement direct causerait leur perte. Plongé dans ses pensées, il arpenta la pièce à la recherche d’une solution. La vilaine ne daignait pas se montrer. Bien que Seido possédait deux, trois moyens de diversions, ils ne serviraient pas à grand-chose pour le moment. Poussant un soupir, le pirate chercha son nouvel ami des yeux, sans le trouver. Ce dernier apparut quelques secondes plus tard.

- On dirait qu'il a filé. Et il nous laisse tout seul dans ses embrouilles. J'ai été voir le cul-de-sac, et selon moi, ce n'est pas la meilleure chose à faire. Bien sûr, si on n’a pas le choix, on tentera, mais en attendant, cherchons une autre solution.

Seido se demandait de qui Grey était entrain de parler. Ses embrouilles … Il réalisa soudainement que le soi-disant assassin n’était plus là. Cette nouvelle fût un choc, mais plus doux que sa mésaventure du matin. Pourtant, c’était assez étrange. Comment a-t’ il put partir sans se faire remarquer ? Grey se trouvait près de la porte de derrière peu de temps avant, et Seido se trouvait près de la porte principale. Les marines criaient toujours la même chose, ils n’avaient donc pas vu passer leur cible. Grey l’invita à voir la sortie arrière. Il avait peut-être un plan ? En fait non, on voulait simplement lui montrer à quoi s’attendre.

La ruelle était assez étroite, et pleine de détritus en tout genre. Les animaux devaient venir ici régulièrement… La cuisine, elle, était aussi dans un sale état. On pouvait deviner pourquoi le repas qu’on leur avait servi était si mauvais. Grey semblait être fasciné par un tablier qui jonchait sur le sol. Quel personnage étrange. Seido se dirigea vers la porte, pour voir mieux l’extérieur. On ne pouvait pas tout apercevoir par la fenêtre de la pièce. Tirant sur la poignée, il ne réussit pas à ouvrir la porte, un gros tapis gênait. Poussant un soupir, le pirate saisit le tapis et tira. Son adversaire était plus coriace que prévu, il tira donc plus fort. Cependant, Seido, tirant trop fort, fût entraîné en arrière, non loin de son camarade. Gêné, il se releva et voulut mettre le tapis correctement mais…

Une trappe ! Ce fichu tapis bon marché dissimulait une trappe ! On sait comment s’échapper maintenant !

Le hasard faisait bien les choses. Il réalisa une chose.

Mmmm, les autres sont sans doute partis par là. Je serai d’avis de prévenir les autres, pour que l’on puisse tous s’échapper. Il faudrait aussi tenir occupé les marines…

Le pirate se mit à sourire.

Évacue les autres, je me charge de la distraction.

Retournant près des autres, il les invita à aller aux cuisines. Le pirate se dirigea vers une table, saisit quelques verres presque voir complètement rempli, et les lança contre le mur. S’armant de son revolver, Seido prépara sa balle. Le plan était assez simple. Avant de s’engouffrer dans la trappe, tirer sur le mur arrosé avec de l’alcool pour mettre le feu au bâtiment. Cela ennuyait un peu de gaspiller sa précieuse munition, mais il n’avait pas trop le choix. Ne sachant pas à quelle distance se trouvait la sortie, quelque chose devait attirer l’attention des marines.

Son plan avait une petite faille. Pour tirer sur le mur, il devait rester dans la pièce principale. Le pirate n’avait pas bien choisi le mur… Après une petite réflexion, il trouva une solution. Seido plaça une table devant l’entrée de la cuisine, et l’arrosa d’alcool, ainsi que le sol entre cette table et le mur. En tirant sur la table, le feu devrait se reprendre jusqu’au mur… normalement. Retournant en cuisine, Seido expliqua son plan à Grey, maintenant que les autres étaient partis.

Allez, passe devant, ça va chauffer !

Seido laissa quelques secondes d’avance à son compagnon, et se plaça près de la trappe.
*Bang*

La balle fila tout droit, et toucha la table en bois. Dès qu’ils se touchèrent, cette dernière prit feu, comme prévu. Souriant, Seido admira le feu qui se propageait vers le mur…

*Oh mince …*

D’un bond, le pirate sauta dans la trappe et avança le plus qu’il pouvait.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Sam 10 Déc 2011 - 23:26

Tandis que Grey en était toujours à se demander comment le cuistot avait pu se faire la malle, de son côté, Seido faisait un check de leurs possibilités. Le silence régnait dans la pièce. C'était le calme avant la tempête, car dehors, l'agitation était maîtresse. Il ne restait vraiment plus beaucoup de temps maintenant. Puis Seido s'affala près du pirate, venant troubler les réflexions de ce dernier. Il ne fallut qu'un instant à Grey pour comprendre que son ami s'était battu contre le tapis, et qu'il y avait match nul. Car Seido était tombé, c'est vrai, mais la carpette avait bougé aussi. Le jeune homme jeta un regard distrait là où était posé le tapis auparavant, avant de détourner les yeux... et de fixer à nouveau l'endroit. De toute évidence, les deux pirates avaient vu la même chose au même instant, car le cow-boy exprima à haute voix les pensées de Grey. Effectivement, le tapis masquait la véritable issue. C'était donc que le gérant leur avant menti en ne mentionnant pas cette voie ! Selon Grey, le barman et l'assassin étaient complices. L'un venait dans le bar de l'autre, et en cas de problème, il pouvait s'échapper par l'arrière. En contre-partie, le gérant était rémunéré, et pouvait garder son bar dans un état presque convenable. Une belle tactique.

Mais toutes les bonnes choses avaient une fin, car Seido avait un sourire espiègle sur le visage, lui qui venait de parler de diversion. Grey ne le connaissait pas depuis longtemps, mais il sentait que l'établissement allait en prendre un coup. Le jeune homme attendit que son compagnon ramène les derniers rescapés du piège, et les fit passer par la trappe. Le patron aussi était du tas. Grey lui lança un mauvais regard que son interlocuteur ne lui répondit pas. Il se contenta de regarder ailleurs en descendant. Grey ne put s'empêcher de vouloir se renseigner sur ce que complotait Seido. Il saisit facilement la situation en le voyant asperger d'alcool les murs. Il comptait juste tout faire péter... Mais ce n'était pas une mauvaise idée, ce bar ne méritait pas de tenir debout, tant pour la cuisine que pour les sales coups du patron. Grey retourna dans la cuisine et ouvrit le gaz des plaques chauffantes. Après quoi, il revînt se positionner près de la trappe. Seido aussi fit son retour, et expliqua son plan au pirate, qui avait en réalité déjà tout compris. Mais il se tut et écouta, ne mentionnant pas non plus le fait que le gaz était allumé.


- Allez, passe devant, ça va chauffer !

Ca, il ne croyait pas si bien dire. Grey passa par l'ouverture et s'enfonça dans le sous-sol. A vrai dire, il avait bien envie de rester pour voir ce que ça allait produire comme explosion, mais son camarade avait raison sur la dangerosité de la chose. Aussi attendit-il à quelques mètres sous la terre, seul. Les autres étaient déjà parti. Sympa les liens qu'on créait quand on sauvait les fesses de mecs qui méritaient amplement la prison. Enfin...

Il faisait très sombre ici bas, ce ne serait pas facile de se repérer. Bien qu'enfouis sous le niveau de la mer, Grey entendit les bottes de Marine pénétrer dans le bar. Il entendit par la même occasion la balle tirée par son compagnon. Le feu prenait, comme convenu, et assez vite, si on en jugeait la façon de Seido de passer la trappe. N'empêche, il avait bien fait, car le feu avait fini par atteindre le gaz, et le mélange provoquait une réaction... d'enfer. Le couvercle de la trappe n'y résista pas, des bouts de bois descendirent jusqu'au duo, mais sans les toucher. Ces morceaux étaient d'ailleurs enflammés. Une bonne chose, ils pourraient avancer avec un peu de lumière. Grey en saisit un, et en tendit un autre à Seido. Après quoi, il se mit en route.


Le feu de la torche improvisée n'était pas fort, il permettait tout juste de voir où on mettait les pieds. Mais c'était suffisant. Avec ça, ils pouvaient avancer sans chercher à tâtons. Le tunnel était dans sa version la plus basique. On avait creusé la roche, et rien d'autre. En même temps, ce n'était pas fait pour être admiré de tous, c'était plutôt le contraire l'effet recherché. Le chemin convergea sur la droite brutalement, faisant presque faire un demi-tour aux pirates. Ils n'étaient vraiment pas profondément sous le sol, car Grey aurait juré qu'au-dessus de lui, il sentait les vibrations des bottes des soldats, mais de manière très diffuse. Ils étaient donc sous le bar, ou pas loin devant. C'était vraiment un moyen de narguer ses ennemis à leur insu. Le trajet se poursuivit cinq minutes en ligne droite, jusqu'à arriver à un croisement inattendu.

- Trois voies possibles. C'est plutôt malin.

C'était même très astucieux. De cette façon, pour peu que la trappe soit découverte, il suffisait d'un peu d'avance pour espérer semer son poursuivant devant ce triple choix. Bien sûr, il y avait malgré tout une chance sur trois de se faire suivre, mais même dans ce cas, le temps que l'autre se décide quand au chemin à emprunter, on pouvait encore grappiller quelques précieuses secondes d'avance, pour mettre un peu plus de distance. Restait à présent à savoir lequel choisir. Grey s'accroupit et approcha sa torche du sol de poussière. On distinguait plusieurs empruntes de pas différentes, qui convergeaient dans les trois directions. Il y avait plus de traces au milieu cependant. On en concluait facilement que le groupe que Seido et Grey avaient sauvé s'étaient précipité droit devant sans faire gaffe au reste.

Le jeune homme nota qu'il n'y avait qu'une trace de pas sur la droite, mais deux différentes sur la gauche. Si Grey devait parier, il dirait que le cuisinier et le patron avaient filé par un côté, et l'assassin de l'autre. Maintenant, que faire ? Aller tout droit, se retrouver avec plein d'incapables et risquer de se faire prendre dans le tas ? Passer par la droite, et finir avec un patron belliqueux qui était menteur et truand comme pas permis ? Ou tenter la gauche, et peut-être tomber nez à nez avec l'assassin qui était sûrement sur ses gardes, se sachant traqué ? Après voir expliqué les possibilités à Seido, il lui laissa le choix final, car pour ce coup-ci Grey, n'avait pas spécialement de préférence.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Dim 11 Déc 2011 - 17:12

Lorsque Seido ferma la trappe, il réalisa qu’une drôle d’odeur se répandait dans l’air. Il devait y avoir une sorte d’égout sous la taverne. Le pirate rejoignit son compagnon bien assez vite, et remarqua que celui-ci semblait attendre quelques choses. Seido sut bien assez vite quoi. En effet, une explosion se fit entendre. Le jeune homme réalisa alors qu’il avait senti une odeur de gaz … Heureusement pour le duo, ça ne les atteignit pas, mise à part quelques petits bouts de bois. Grey en tendit un vers Seido, qu’il prit. Un peu de lumière dans ce tunnel obscur ne se refusait pas.

Ne voyant que ce qui se trouvait à quelques mètres de lui, Seido laissa le soin à son compagnon de le guider. Le pirate se demandait si le patron de l’auberge avait réalisé ce tunnel lui-même. Même si ce n’était pas un chef d’œuvre, il fallait avouer que si le tunnel avait résisté à l’explosion, celui-ci était bien fait. Le duo arriva finalement à un croisement, pendant que les marines marchaient à quelques mètres au-dessus d’eux. En imaginant la tête des marines lorsqu’ils découvriront leur astuce fit sourire le pirate.

- Trois voies possibles. C'est plutôt malin.


Quel chemin prendre ? Seido ne le savait pas. Cela pouvait mener n’importe où. Après avoir écouté les explications de Grey, le choix se faisait évident.

Prenons le chemin de droite. Je ne sais pas toi, mais j’ai vraiment envie de dire de mot à ce trouillard d’assassin. Je pense que le patron de la taverne a déjà eu son châtiment…

Sans vraiment attendre la réponse de son compagnon, qui partageait sans doute son sentiment de revanche, Seido passa en premier dans le passage de gauche. Plus il avançait, et plus le chemin se faisait difficile. Ce tunnel était en piteux état. Seido avança doucement, faisant attention à ne pas se cogner la tête au plafond. Après plusieurs minutes de marche, il vit enfin le bout du tunnel, avec une échelle.

Je passe en premier. Essaye de ne pas mettre le feu à mon manteau avec ta torche !

Souriant, Seido commença son ascension. Revoir la lumière du jour était une joie incommensurable. Il scruta les alentours, et constata qu’il venait de sortir d’un petit puits. Voyant de la fumée s’élever dans le ciel, le pirate pensa tout de suite à l’auberge. Le duo était dans le quartier voisin. Il n’y avait pas grand-chose dans les environs, mise à part une taverne. On y pouvait y voir un homme habillé en noir fumé une cigarette …

*Mais c’est …*

Seido se dirigea vers l’homme dès que Grey sortit du puits. Le pirate posa déjà sa main sur la garde de son revolver, caché par son manteau, juste au cas où.

Hey ! On te cherchait justement toi.
Qu’est-ce que vous me voulez ? Je ne crois pas que l’on se connait. Vous avez peut-être besoin de me service ?
Tes services ?
Ouais, je suis Jack, le maître assassin. La marine me cherche pour le meurtre d’un enfant. Pas de bol, j’ai tué le mauvais. Ces mômes sont tous les même. Revenez dans quelques jours, le temps que j’arrange ça.

Piqué au vif par les paroles de l’homme, le pirate dégaina son arme le pointa vers l’homme. Parler ainsi du meurtre d’un enfant innocent mit Seido hors de lui. Il ne comprenait pas ce qui pouvait pousser une personne à en tuer une autre. En ce moment, Seido désirait ardemment la mort de cet homme. En pressant la détente, ce souhait serait exhaussé. Pourtant, quelque chose en Seido l’en empêchait. Ce malfrat ne méritait pas la mort, mais la prison. Ainsi, il essaya de frapper l’homme avec son revolver, pour le mettre hors d’état de nuire.

Le pirate semblait oublier que son adversaire était un homme avec une certaine expérience des combats. Sans difficulté, il esquiva le mouvement du pirate et lui porta un puissant coups de poing au visage, qui le fit reculer de quelques pas.

Oh, tu veux te battre gamin ? Très bien, je t’attends.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mar 13 Déc 2011 - 20:01

C'était donc la droite qui l'emportait ! Non pas que cela surprenne vraiment Grey, mais au moins, il était fixé : Seido était un pirate qui n'aimait pas qu'on le prenne pour un pigeon, et ce, malgré ses airs de gamin. Ca leur faisait un point commun alors ! Parce que Grey non plus n'aimait pas être celui qui se faisait avoir. L'Assassin n'avait peut-être pas prévu au début de se faire poursuivre, mais maintenant, il était trop tard pour rebrousser chemin. Si jamais ils lui mettaient la main dessus, parce que depuis le temps, il pouvait avoir filé loin de la sortie. En fait, ce serait même idiot de rester près de l'endroit qui menait d'où on venait. Surtout quand cet endroit grouillait à présent des soldats de la Marine. En repensant à eux, Grey se demanda si certains avaient été touchés par l'explosion, auquel cas ils devaient avoir dégusté sévère... La vie d'un défenseur de l'ordre n'était pas de tout repos. Réfléchissant trop fort, et n'étant pas assez attentif, Grey finit par de prendre un coup dans le front. Après avoir poussé le communément banal "aïe !", il se frotta la tête pour atténuer la douleur. Il éleva aussi un peu sa torche pour y voir plus claire. Le plafond se réduisait un peu. Si il avait fait attention, ce ne serait pas arrivé, m'enfin... Ca lui servirait de leçon !

*Ne pas disperser son attention évite de passer pour un con.*

C'était une phrase que son instructeur leur avait souvent répété, à lui et ses compagnons, du temps où il les formait. Comme quoi, il n'y avait rien de plus vrai. Et ce petit proverbe maison était bien plus criant de vérité que l'autre livre et sa couverture dégueux !

Mais Grey n'eut pas le loisir de se pencher plus profondément sur la question, car non loin devant, la lumière était en vue. Comme de juste, elle venait du haut, signe qu'ils allaient ressortir son pas d'une grotte, mais bien d'un autre endroit dissimulé. Une échelle était positionnée dans le trou, et menait jusqu'à la surface.


- Je passe en premier. Essaye de ne pas mettre le feu à mon manteau avec ta torche !

Oui, il valait mieux éviter. De toute façon, Grey n'en avait plus besoin désormais. Alors il la jeta simplement par terre. Quelques flammes survivaient encore pour le moment, mais ça ne durerait pas bien longtemps. Et le tunnel ne risquait pas de prendre feu non plus, car il était fait de terre. La glaise absorberait les flammes. Seido monta donc, et à sa suite vînt Grey. Qu'il était agréable de pouvoir respirer à l'air libre ! Par contre, pour les yeux, ce n'était pas la même chose. La clarté du jour faisait souffrir les globes oculaires du pirate. Il faudrait quelques instants pour que tout redevienne normal. Il ne fallut pas plus longtemps pour que son nouvel ami parte chercher les embrouilles, qui fumaient bien sagement leur cigarette près de la taverne. Encore un bistrot ! Grey y voyant de mieux en mieux, il constata que l'ennemi de Seido n'était autre que l'assassin de tout à l'heure. Mais foncer tête baissée, était-ce vraiment une bonne idée ? Après tout, ils ne savaient rien des techniques, ou simplement de la force du criminel. Un plan aurait peut-être été mieux, à moins que Grey ne réfléchisse trop, allez savoir ! Toujours était-il qu'à présent, le combat était engagé ! Il fallait dire que l'assassin, Jack selon lui, n'avait pas choisis les meilleurs mots pour répondre à Seido. Le meurtre d'un enfant, c'était atroce ! Et cela semblait toucher particulièrement son compagnon.

Grey s'apprêtait à rejoindre le cow-boy mais des intrus firent irruption au milieu du "street-ring". Il y avait trois mecs, mal fringués, cigarettes en bouche et bière en main, qui venaient de sortir de la taverne. L'air jovial, sûrement à cause de l'alcool, ils s'adressèrent à l'assassin.

- Bah alors Jack, t'en fais du bruit pour un mec qui veut se la jouer discret !

Mais il fallait croire que l'alcool ne les avait pas totalement abrutis, car après un pause de réflexion, en regardant tout à tour chacun des hommes présents, ils saisirent vite le contexte de cette hausse du volume sonore. Oui, il y avait baston, et leur pote était agressé par un cow-boy pirate. Drôle de paradoxe hein ? Leur sang ne faisant qu'un tour, merci la bière, ils ne tardèrent pas à casser leurs bouteilles et sortir leurs couteaux pour se battre. Est-ce qu'un jour les voyous allaient s'occuper de leurs affaires ? L'assassin avait déjà l'air costaud de base, alors avec trois renforts en plus, Seido ne tiendrait pas. Vu la haine qu'il avait l'air de porter au tueur, Grey décida de le lui laisser. Une question d'honneur en quelque sorte. Par contre, pour les trois autres...

- Désolé les guignols, mais c'est avec moi que ça se passe. On va les laisser régler ça entre eux, avait-il sortis tout en faisait apparaître la lame cachée de son bras gauche.

Les trois complices furent surpris un court instant, jaugeant leur ennemi. Avec un sourire mauvais, ils changèrent de direction, car lentement, ils avaient avancé vers Seido. Leur nouvelle cible avait l'air de les faire bien rigoler. Encore un effet de l'alcool ?

- Comme tu veux, tête de tomate ! On va te massacrer vite fait et aller terminer ton pote après que Jack s'en soit occupé !

Tête de tomate ? Ca c'était pas cool. Ils se vengeaient parce que Grey les avait traité de guignols ? La différence, c'était que le pirate n'avait pas choisis sa couleur de cheveux, alors qu'eux, ils avaient décidé d'être des abrutis finis ! Quoiqu'il en soit, la temps n'était plus à la joute verbale. A les regarder, ils voulaient de la baston, et du sang. Qu'à cela ne tienne, ils en auraient ! Mais faire vite serait un plus, parce que si le Jack se révélait plus fort que prévu, Seido aurait besoin d'aide.

Heureusement, les trois adversaires de Grey avaient bu. Question équilibre et réflexion, ils n'étaient pas au top en théorie. Comme à chaque fois, dans le tas, il y avait un idiot pour foncer dans le tas arme levée en mode bourrin. Celui-ci, il suffisait de faire une glissage de côté et de mettre son pied pour le faire chuter. Bien entendu, il s'étala par terre, sans comprendre ce qui lui arrivait. Mais il ne tarderait pas à se relever. Grey allait le finir quand le deuxième chargea à son tour. Le pirate para avec le plat de sa lame et décocha un coup dans l'estomac de son agresseur. Il tomba à genoux, et porta sa main à sa bouche. Quand Grey comprit ce qui lui arrivait, il s'empressa de se décaler sur le côté. Le poing n'avait pas provoqué de douleur sévère, mais avait déclenché la remontée des liquides récemment absorbés. Eh oui, il dégueula le bougre !

A cause de ce triste spectacle, Grey ne vit pas venir le coup de poing sur sa droite. "Ne pas disperser son attention évite...", enfin, vous connaissez la suite. La frappe le déséquilibra, l'entraînant vers l'autre qui se relevait après avoir trébuché. Ce dernier n'attendit pas pour envoyer un coup de pied qui fit à son tour chuter Grey, le roulant dans la poussière. Ils savaient comment se venger ceux-là. On les insultait, ils faisaient de même, vous les faisiez tomber, ils employaient la même méthode. Pas très original, mais efficace. Grey tenta de se relever mais ils revinrent immédiatement au galop, avec un coup dans les côtes, et un autre coup de poing. De nouveau à terre, il fallait trouver quelque chose, et vite ! Les deux mecs, d'un coup de pied, retournèrent le jeune homme sur le dos. Ils étaient juste au-dessus de Grey, prêts pour le coup final. Le pirate porta la main à son dos, en retira un petit couteau, et instantanément, le planta dans un pied. La réaction espérée se produisit : dans un hurlement, le type recula en sautillant. L'autre, qui regardait son compagnon, l'observa un moment de trop. Grey en profita pour lui faire un croc-en-jambe qui le fit retourner au sol. Ils avaient tout les deux été mis à terre par deux fois. Ex-aequo ! Sauf qu'une égalité face à ce genre de gars ne plaisait pas du tout au jeune homme. Il se releva tant bien que mal, une douleur le lançant au niveau du ventre.

Une fois debout et à peu près en équilibre, le pirate sut ce qui lui restait à faire. Il alla percuter de plein fouet l'alcoolo qui se tenait le pied, et le fit basculer au sol. Après quoi, il lui asséna deux coups de pieds, un au ventre, et l'autre au visage. Le corps étant inerte, Grey récupéra son couteau, qu'il tira d'un coup sec du pied. En temps normal, il aurait prit la peine de le nettoyer, mais il avait encore deux adversaires, ou plutôt un et demi, face à lui. N'attendant pas qu'ils se remettent d'aplomb, Grey fonça sur celui qui se relevait pour la troisième fois. Ca n'arrivait pas souvent d'ailleurs... Bien décidé à en finir avec ces clowns, le jeune homme passa le niveau supérieur. Un coup placé à la gorge de la main droite, enchaîné par une baffe avec le plat de la lame avec l'autre bras, et pour finir un magistral coup de pied retourné en plein menton, acheva le deuxième renfort. N'en restait plus qu'un, qui à son tour, se dressait devant Grey. Il était le plus grand des trois à bien y regarder, et il avait repris des couleurs. Involontairement, le pirate avait aidé son adversaire.

Ce dernier jeta un coup d'oeil à ses deux camarades gisant sur le sol. A voir son expression, il n'avait pas aimé qu'ils soient malmenés ainsi, et par une tête de tomate de surcroît ! Se faisant craquer les poings, sa mine devenait de plus en plus mauvaise. Il prépara son coup, et laissa faire son poing ! Le pirate esquiva cette attaque sans trop de mal. C'était stupide de préparer ainsi son geste quand l'autre pouvait se mouvoir, autant dire directement ce qu'on voulait faire. Mais l'autre main était déjà prête à saisir Grey dans son esquive. Le jeune homme voulut bloquer de sa propre main, sauf qu'en face, il était plus puissant. La contre-mesure ne fit rien, et pire encore, Grey avait été attrapé ! Il n'arrivait pas à se défaire de son agresseur, comme bien souvent quand ils étaient costauds.


*Peu importe sa force, j'ai connu pire !*

Grey envoya son deuxième bras, équipé d'une lame, pour aller percer la peau du brigand, sauf que celui-ci le choppa au vol. Il avait complètement immobilisé Grey. Et il était persuadé d'avoir gagné. En tout cas, c'était son sourire à demi-édenté qui faisait penser ça, parce qu'au final, ce n'était pas le cas. Certes, Grey ne pouvait plus feinter à droite ou à gauche, et il aurait eu des problèmes si les compagnons du type étaient encore debout, mais là, c'était du un contre un, et si Grey ne pouvait plus bouger, il en allait de même pour l'autre ! Après avoir pris un léger appui sur ses jambes, faisant mine de vouloir se libérer, Grey s'élança en un magnifique flip arrière accompagné d'un coup de pied savamment placé dans la mâchoire. Immédiatement, l'ennemi lâcha prise, et le pirate, une fois de nouveau sur ses pieds, ne se remit pas en position de combat. Au contraire, il rangea même sa lame. Les deux adversaires se toisèrent, puis le brigand, les yeux partant au ciel, s'effondra. La force ne déterminait pas l'issue d'un combat. C'était avec cette mentalité que Grey avait appris à se servir de ses avantages naturels. A cela il avait ajouté l'art des coups décisifs, et la mâchoire, un point sensible, était l'un d'eux. A présent, le reste dépendait de Seido.
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Ven 16 Déc 2011 - 15:52

Le coup que le pirate reçu au visage le fit sourire. Voilà bien longtemps qu’il n’avait éprouvé cette sensation, la volonté de frapper un homme très fort, combiné à terrible mal de dent. Mais cet homme avait des briques à la place des mains ou quoi ?

- Bah alors Jack, t'en fais du bruit pour un mec qui veut se la jouer discret !

Voilà que trois nouvelles personnes faisaient leur apparition, des abrutis. Seido ne savait pas trop pourquoi, mais il le pensa tout de suite en les voyant. Peut-être à cause de leur tenue ? Ou de leur attitude ? Dans tous les cas, devoir affronter autant de personne à la fois lui déplaisait un peu. Ce n’était pas son genre de foncer tête baisser comme ça, seulement … seulement… cet assassin le mettait hors de lui. Les voyant avancer vers lui, Seido dégaina aussi tôt son sabre, rangeant son pistolet par la même occasion. Selon ses souvenirs, le barillet ne contenait plus qu’une seule balle, du type Flame Bullet. Ce n’était pas le moment de l’utiliser.

Fort heureusement pour le cow-boy, il pouvait compter sur le support de Grey, qui allait se charger des nouveaux venus. Seido le remercierait plu tard, devant un vrai repas. En y pensant, c’est vrai qu’il n’avait toujours rien mangé. A cette simple pensée, son estomac se fit entendre. Personne ne semblait avoir entendu ce son gênant… Seido devait se concentrer sur son adversaire. Son compagnon aurait peut-être des difficultés face aux trois ivrognes.

Jack, l’assassin, se prépara au combat. D’un sang-froid étonnant, il finit d’abord sa cigarette, en quelques instants, et ôta son large manteau. Dégainant son épée courte et un sabre, précédemment caché par son large manteau, il avança vers le pirate d’un pas assuré. D’un coup, sans crier garde, il fonça sur son adversaire, tendant ses deux armes comme les cornes d’un taureau. Seido fit glisser son sabre sur celui de son adversaire, et se plaça derrière lui en faisant un pas chassé. Alors qu’il allait frapper le flanc de son adversaire, ce dernier lui donna un puissant coup de pied dans l’estomac. L’agilité de l’assassin était assez prévisible, mais ça restait étonnant.

Le pirate laissa échapper un soupir, et se concentra, fermant les yeux. Lorsqu’il les ouvrirait, comme on le lui avait enseigné, son regard devait se porter au loin, comme lorsqu’on observe une montagne. L’une des bases pour tout épéiste.

*Tu ne dois pas seulement faire attention à ton adversaire, mais aussi à tous ce qui l’entoure, comme si tu regardais une montagne au loin. Reste toujours vigilent, mon fils.*

Telles sont les paroles qu’avaient prononcé son père lors de leur premier entrainement. A ce jour, il avait presque toujours suivit ce conseil. Parfois, la rage aveuglait le pirate, mais il reprenait bien assez tôt ses esprits, et sa lucidité. Il était maintenant temps pour Seido de se battre correctement.

Son adversaire jouissait. Il prenait plaisir à frapper ses armes l’une contre l’autre, attendant que le pirate baisse sa garde. Mais qu’en est-il du reste ? De là où il était, il voyait très bien le bar, et quelques habitations. Diverses personnes étaient regroupées à la fenêtre, observant le combat. Sur la gauche, Grey se battait face à trois hommes, dont l’un d’eux vomissait, à savoir pourquoi. Sur la droite, Seido devina une grande place. En effet, derrière lui, là où se trouvait le puits, un large bâtiment avec un clocher y demeurait. Cela devait être une église, et vu l’heure, la messe n’allait pas tarder à finir.

Serrant son arme à deux mains, Seido baissa un peu sa garde, invitant ainsi son adversaire à attaquer. En un rien de temps, celui-ci fonça sur Seido, avec la ferme intention de lui ouvrir le ventre, ou la tête. Son regard était assez explicite. Mais cette fois, Seido était préparé. Dès que l’assassin pénétra dans son champ d’action, Seido le frappa à l’aide d’une attaque diagonal, de haut en bas.

Naughty Switch !

Son adversaire, sur ces gardes, se pencha sur le côté pensant éviter ainsi l’attaque. Ce qu’il ignorait, c’est que cette attaque était particulière. En effet, au beau milieu de sa frappe, le pirate changea sa prise en inversant ses mains, faisant ainsi changer la trajectoire de la même. Bien évidemment, cette altération n’était pas dans l’intérêt de l’assassin. N’ayant pas prévu cette étrange courbe que venait de faire le sabre, Jack tenta une parade avec son épée courte. N’étant pas dans une position stable, ni en mesure de contrer la force du coup de son adversaire, l’assassin dut recourir à une astuce pour ne pas se prendre cette attaque dans sa position instable. En effet, grâce à son épée courte, il dévia la coupe de Seido évitant sa terrible lame. Cependant, son arme s’enfonça dans son flanc gauche, suite au choc des deux lames.

Sans même prendre la peine de grimacer de douleur, il contre-attaqua tout de suite, visant le pirate en plein cœur. Voyant le coup venir, ce dernier se protégea à l’aide de son sabre, perdant un moment la visuelle sur son adversaire. Grave erreur ! En effet, le mouvement de l’assassin était un leurre. Il profita de la distraction de jeune homme pour le frapper en plein visage avec la garde de son épée. Sous le coup, qui faisait affreusement mal, le pirate fit quelques pas arrière et était mettant maintenant sans défense.

Prépare-toi à mourir, pauvre imbécile !

Sur ces mots, l’assassin se précipita sur sa cible, un sourire mauvais sur les lèvres. Le pirate sentait que la fin était proche … Cependant, quand Jack venait à peine de parcourir quelques pas, il fit un faux mouvement, posant la poignée de son arme sur son flanc gauche. Heureusement pour le pirate, la blessure que son adversaire s’est infligée était plus sérieuse que prévu ! Poussant un soupir, il essaya quand même d’attaquer Seido, mais celui-ci avait regagné sa lucidité et para sans problème l’attaque. La situation semblait être à l’avantage du pirate, pour le moment. Changeant de position, il se prépara à attaquer, mais l’assassin roula en arrière, se dirigeant vers le puits. Avait-il l’intention de fuir ?

Seido s’y dirigea aussi, en vite, ne voulant pas que ce lâche puisse s’en aller. Durant un court instant, Grey apparu nettement dans le champ de vision du pirate. Il ne devait plus que faire face à un seul homme, plus grand que lui. Ce mec devait être un bon combattant pour mettre à terre déjà deux hommes, même saoul ! Le jeune remarqua une chose. Deux hommes sortaient de la taverne, poignard en main. Sans regarder ce que faisait son adversaire, il saisit son revolver et tira. La balle fila tout droit, et toucha l’un d’eux à la jambe. Celui-ci poussa un petit cri de surprise en voyant son pantalon prendre feu.

Je mettrais le feu à tous les autres qui osent venir se mesurer à n…

Seido ne termina pas sa phrase. Distrait par ces hommes, il réalisa assez tard que l’assassin s’était glissé près de lui, tentant de lui enfoncer sa lame dans le ventre. Une chose se passa alors. Comme lorsqu’il tirait, il vit clairement la trajectoire qu’allait effectuer la lame. D’un geste rapide, il dévia la lame de son adversaire et le frappa violement à son flanc, ouvrant un peu plus sa blessure. Jack était maintenant au sol, retenant des larmes de douleur. Jetant un regard vers Grey, il resta bouche bée face à son mouvement final. Seido était content de l’avoir de son côté !

Bien joué ! C’était très beau à voir.

Pendant qu’il félicitait son compagnon, des bruits de pas parvinrent jusqu’à lui.

*Mince, la marine …*
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
avatar
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mar 20 Déc 2011 - 11:54

Seido s'approchait de Grey. Lui aussi en avait terminé de son côté alors. Pour s'en assurer, le jeune homme porta son regard derrière le cow-boy, et effectivement, plus personne n'était debout. Un homme avec le pantalon brûlé était dans les vapes, il devait avoir perdu connaissance en prenant feu. Il semblait bien au pirate avoir vu deux nouveaux hommes rejoindre la bataille, mais le second avait foutu le camp. Quand à Jack, l'assassin, il était recroquevillé sur lui-même, acceptant la douleur comme il pouvait. Mais du coup, il respirait toujours. Cela surprenait Grey que son partenaire l'ait laisser vivre. A voir comment il avait pris à coeur les mots du tueur, le garçon aux cheveux rouges pensait que la sentence serait la mort. Il se trompait. Mais si la Marine finissait par pointer le bout de son nez, peut-être le capturerait-elle.

Bien joué ! C’était très beau à voir.

Grey sourit à cette remarque. Il avait assisté à l'acrobatie finale alors. Coup de bol, parce que ce n'était pas tous les jours qu'il sortait ce genre de coup.

- Merci. Toi aussi tu as réussis à maîtris...

Mais le jeune homme s'interrompit. Tout comme Seido, il avait entendu les bruits de bottes et de voix qui hurlaient des ordres. La Marine approchait. En fait, elle ne devait pas se rendre précisément par ici, mais simplement étendre leurs recherches en constatant l'absence de cadavre dans le bar brûlé. Fait amusant, Grey remarqua que son ami avait l'air d'aimer foutre le feu à tout et n'importe quoi. Mais il valait mieux se sortir ces détails de la tête, à moins de vouloir la perdre. Les bruits se rapprochaient. Alors qu'il pensait à un moyen de fuir, Grey pensa à quelque chose. Après tout, les soldats ne les avaient jamais vu, ni lui, ni Seido. Quand le cow-boy avait répondu, c'était dans le bar, alors que la Marine était à l'extérieur. Donc en résumé, pourquoi se cacher quand en fait on n'était pas chassé ? Ils devaient avoir des informations sur Jack, mais pas sur les autres. Après avoir exposé sa théorie à Seido, il proposa de passer par la porte arrière du bar, pour rejoindre l'intérieur.

Un serveur les regarda entrer en fronçant les sourcils, et leur précisa que la bonne porte n'était pas celle-là. Grey s'excusa, pour ne pas attirer davantage l'attention. Après quoi il monta à l'étage, et s'assit à une table, suivit par son partenaire. Une petite fenêtre donnait sur la cour arrière, où agonissaient les malfrats. En attendant qu'on vienne prendre leu commande, le jeune homme laissa son regard divaguer sur l'ensemble de ce qu'avait à offrir la vue. Des toits étaient presque collés contre le bar, et un peu plus loin, il y avait l'océan. Grey se demandait où était son île précisément, et comment ça allait pour eux. Il fallait qu'ils soient forts en attendant son retour. Même si la majorité des gens ne devaient pas être au courant de son plan. Tant pis, du moment que Grey savait ce qu'il avait à faire.

Mais quelque chose, en bas, l'arracha à sa réflexion. Comme un troupeau de moutons blanc, la Marine envahit le bar. Le donneur d'ordres alla s'empresser de trouver le gérant, qui convoqua ensuite ses serveurs. L'un d'eux, celui qui avait vu les pirates, pointa un doigt en direction de l'étage. Il n'en fallut pas plus au jeune homme pour décoller de sa chaise. D'un geste sec, il ouvrit la fenêtre, tandis que des bottes montaient. Immédiatement, il passa à travers, pour se trouver sur une corniche. Pour survivre, il fallait passer sur le toit suivant. Pas de problème, il l'avait déjà fait. Seido à sa suite, ils passèrent au-dessus de la cour arrière, où des soldats venaient de mettre la main sur l'assassin et les quatre à terre. Un des soldat qui poursuivait le duo ordonna à ceux d'en-bas de faire feu sur les fugitifs. A peine trois réagirent suffisamment vite pour tenter leur chance, mais sans succès. De toute façon, les pirates étaient trop loin maintenant, et les soldats n'avaient pas l'air de vouloir se risquer sur des pentes de tuiles et de pailles. Une bonne chose pour les deux hors-la-loi. Quand Grey trouva une petite échelle de bois, il en profita pour descendre, se tapissant dans l'ombre de la ruelle. Ils étaient bel et bien recherchés alors, mais pourquoi ? En tout cas, rester devenait dangereux.


- Désolé Seido, mais notre collaboration va toucher à sa fin. Il vaut mieux prendre la mer et quitter cette île tant qu'on le peut. Le port n'est pas loin derrière.

Grey mit sa capuche, pour éviter d'attirer l'attention sur lui à cause de ses cheveux.Vu que Seido n'avait pas l'air de vouloir prendre une direction différente, les pirates prirent le chemin de la mer dès que le dernier Marine en vue tourna au coin de la rue. Prudemment, mais aussi vite que possible, le duo rejoignit le port en quelques minutes. Comme on pouvait s'y attendre, des soldats étaient postés près de l'entrée. Sauf qu'ils n'étaient que six. Leur Supérieur devait penser qu'il y avait peu de chance que des pirates puissent leur échapper dans la ville, là où se trouvait le gros de l'effectif. Dommage pour eux. D'un signe au cow-boy, il lui fit comprendre que leur chance se trouvait là, et qu'il ne fallait pas la louper.

Le jeune homme se lança alors à l'attaque, et d'un bond, sauta sur ses adversaires. Etant pressé, et ne voulant pas voir de renforts débarquer, Grey ne se retint pas dans la puissance et la position des coups à donner. Avec précision, il frappa les points sensibles, même les pas super fair play. Mais c'était pour la bonne cause. Ou du moins, celle de Grey. Et comme la cause de Grey était pour le bien de son île, on pouvait malgré tout à la considérer comme bonne. Il ne fallut pas longtemps pour que tous les soldats tombent sous les coups des deux pirates. L'effet de surprise était un élément déterminant. A présent, il ne restait plus à Grey qu'à retrouver sa barque.

Quand il tomba dessus, en cherchant dans la masse, il se retourna vers Seido. Cette fois, leur collaboration touchait vraiment à sa fin. Dommage, il commençait à l'apprécier le cow-boy. Sauf que rester ensemble risquait de leur créer trop de problèmes. Ils se retrouveraient bien un jour, après tout, ils étaient des pirates !


- A un de ces jours, essayes de ne pas mourir d'ici-là.

Après quoi Grey embarqua, détacha la corde de la bite d'amarrage, et commença à ramer, mettant de plus en plus de distance avec l'île. Il était bien à deux cent mètres du port maintenant, mais il entendait encore des cris. Certainement les pauvres brigands qui s'étaient fait capturer plus tôt. Puis ce fut comme si un éclair avait frappé le pirate redevenu solitaire ! Elle était là l'explication ! C'étaient les premiers types à avoir été capturés qui avaient balancés Grey et Seido. Ils avaient fait tout leur possible pour être relâchés par la Marine, impliquant de balancer d'autres hors-la-loi. Visiblement, ça n'avait pas suffi. Ne pas avoir attrapé les deux derniers pirates devait avoir mis hors d'eux les commandants de l'opération. Mais au moins, ils avaient mis la main sur l'assassin...


Dernière édition par Grey le Mer 21 Déc 2011 - 3:10, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttp://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
avatar
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mar 20 Déc 2011 - 22:57

Seido se demandait quoi faire. S’ils se mettaient à fuir, cela alerteraient les marines et s’ils restaient, les deux compagnons allaient devoir expliquer ce qu’ils faisaient là. Le jeune médecin fût tiré de ses pensées par Grey, qui lui proposa de se cacher dans le bar. Seido approuva l’idée d’un signe de tête, c’était une bonne idée. Ils auraient pu observer les agissements des marines comme ça. Le pirate suivit son ami, entrant par derrière. L’attention d’un serveur se porta sur eux dès leur entrée, principalement à cause de Seido, car il cassa une assiette… Il avait une faim de loup ! Le pirate suivit son ami jusqu’à l’étage, et attendit avec impatience le serveur. Juste l’idée de manger un morceau faisait devenir fou son estomac, qui produisait des petits bruits. Le pirate essaya de penser à autre chose, mais en vain.

N’en pouvant plus, il se leva d’un bond, et s‘apprêta à descendre lorsqu’il vit que le serveur le pointait du doigt… Une jolie bande de marine était à ces côtés. Décidemment, on n’allait pas le laisser manger. Seido se retourna, et vit Grey passer par la fenêtre. C’était une idée comme une autre. Suivant son partenaire, Seido essaya de faire comme lui, ce qui n’était pas très aisée, vu la charge qu’il transportait sur ses épaules. Le pirate faillit tomber à une reprise, voyant une jolie jeune femme du bâtiment d’en face. Au bout de quelques minutes, ils trouvèrent une échelle en bois. Marcher sur la terre ferme tait bien mieux !

- Désolé Seido, mais notre collaboration va toucher à sa fin. Il vaut mieux prendre la mer et quitter cette île tant qu'on le peut. Le port n'est pas loin derrière.

- Aucun souci ! Bref mais intense, comme je les aime ! Tu vas devoir me supporter encore un peu, ou du moins, jusqu’au port.

Souriant, Seido suivit Grey jusqu’au port, où 6 hommes les attendaient. Ne voulant pas laisser tout le combat à son compagnon, Seido dégaina son katana et chargea vers le premier marine. Le dos de la lame s’abattit durement et sans hésitation sur les jambes de son pauvre adversaire. Déséquilibré, un simple coup à l’aide de la garde suffit à mettre l’homme hors d’état de nuire. Il était inutile de le blesser mortellement. Les forces combinées des deux hommes triomphèrent des marines. Ce n’était pas leur jour de chance.

Seido accompagna ensuite Grey jusqu’à son embarcation, une petite barque. Un jour ou l’autre, le pirate devrait suivre l’exemple de son compagnon et en trouver une. Les mots manquaient à Seido, triste de voir son nouvel ami partir. Qui sait, il se retrouverait un jour ?

- A un de ces jours, essayes de ne pas mourir d'ici-là.

Cette remarque suffit à le faire sourire. Il lui donna une frappe amicale sur l’épaule.

- C’est plus pour toi que je me tracasse ! Tâche de mieux choisir ta nourriture.

Seido observa un petit moment le départ de Grey, un peu ému. Poussant un soupir, le pirate réalisa qu’il manquait l’occasion de se faire un vrai compagnon de voyage. Le destin en avait voulu autrement. Bon, il ne semblait pas y avoir de petit navire dans le port, tant mieux. Le pirate se glissa dans un gros navire. Une petite sieste était la bienvenue, après avoir volé un peu de nourriture …
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1