AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Chasse aux trésors au Royaume Torino ! [PV: Seido}

Mike Natoli
Mike Natoli

♦ Localisation : Sur les mers...
♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 420
Popularité: 7
Intégrité: -4

Sam 7 Jan 2012 - 18:59

Mike était posé sur un immense bateau de commerçant, il s'y était infiltré après son combat contre le vice-lieutenant de la marine Rain Maniko. Enfin un combat c'était plutôt un test vu que tous les deux étaient amis, oui un pirate ami d'un marine ça sonne bizarre, mais le blondinet n'était pas un pirate normal, il était gentil.Il voulait devenir le Seigneur des Pirates, mais il voulait aussi répandre la paix sur le monde, il détestait voir les gens se battre, bien sûr cela était inévitable si ces derniers pillaient des villes ou bien volaient des pauvres gens innocents. Le gamin à la tunique avait embarqué au port de Shell Town dans le East Blue. Après quelques arrêts, il était arrivé dans le South Blue. Le détenteur de l'Excalibur s'était caché durant tout le voyage dans les chambres les plus basse du navire, au milieu de la nourriture et des tonneaux de boisson, il ne devait en aucun cas se faire repérer sinon il allait se faire foutre dehors.

De temps à autre des marchands descendaient dans les chambres pour voir la condition des différents produits, à plusieurs reprises le pirate avait failli se faire surprendre, il ne pouvait quasiment pas dormir, car sinon il allait se faire surprendre durant son sommeil, alors il somnoler en tenant toujours un oeil ouvert. Il se nourrissait avec les marchandises qui étaient transporté sur le bateau, il choisissait les tonneaux les moins accessible pour pas que quand les commerçant contrôle la nourriture, ils voient qu'il en manque, sinon il suspecterais d'une éventuelle intrusion. Durant son séjour le prétendant Seigneur des Pirates n'avait pas vu le moindre rayon de soleil, car il était bien trop risquer de se présenter sur le pont et malheureusement pour lui il n'y avait même pas une fenêtre danla salle laquelle il siégeait.

Le pirate écoutait de temps à autre les discussions des différentes personnes se trouvaient sur le paquebot, pour comprendre quelle serait leur destination et d'après les bruits qu'on entendait il allait passer près d'une île qui regorgeait de nourriture, mais celle-ci était habité par des guerriers et par des oiseaux géants. La chose intriguait drôlement notre jeune héros qui avait envie d'en savoir plus sur cette fameuse île, il avait envie de la découvrir de ses propres yeux. Les marchands étaient justement en train d'hésiter à faire un arrêt sur cette terre, mais les risques étaient énormes, car ils risqueraient de se faire attaquer par les guerriers et les oiseaux et ainsi ils perdraient toutes leur marchandises.

Le gamin aux yeux bleu alla se reposer près des tonneaux de boisson attendant que les commerçants prennent une décision concernant leur destination, quand soudainement un bruit énorme retentit, Mike se leva d'un bond et se précipita dehors, le bateau penchait drôlement d'ailleurs. Arrivé sur le pont il vit tous les marchands sur le pont en train de regarder par dessus bord, ils criaient tous que c'était une attaque pirate, mais le pire c'était que c'était un seul qui menait l'assaut, qui serait assez fou pour attaquer un immense bateau commerçant tout seul. Soudainement l'un des marchands se retourna et vit l'enfant à la tunique et annonça que le Natoli était un complice du pirate qui avait envoyé l'assaut, alors tous le monde se précipitèrent sur le blondinet pour lui faire la peau. Une bataille général commença sur le pont, le pirate se défendait tant bien que mal jusqu'à que les autres remarques que personne ne conduisait le bateau et celui-ci s'échoua sur la plage de l'île Torino. Le bateau se renversa et Mike se retrouva éjecter sur la plage et perdit connaissance en se tapant la tête durant son atterrissage, qu'allait-il devenir maintenant que tout le monde pensait qu'il était responsable de ce bordel avec un autre pirate qui restait, cependant, inconnu...
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Dim 8 Jan 2012 - 14:22

Regardant le ciel, Seido se demanda ce qu’il allait lui arriver maintenant. Cela faisait maintenant 2 jours qu’il voguait sur South Blue sur sa petite barque, et il ne voyait aucun signe de terre. Le pirate ne savait pas trop quoi faire, la navigation n’était pas son point fort. Un soupir lui échappa. Sa nouvelle carrière commençait bien mal. N’ayant rien à faire, et s’étant lassé d’observer le ciel, le pirate sortit son matériel d’alchimie de son sac. Normalement, ce n’était pas une chose à faire das une barque, mais Seido s’ennuyait beaucoup. Après une dizaine, il rangea tout, sauf un flacon, contenant un liquide bleuté qu’il venait de créer. Selon ces prévisions, le fluide aurait dû être rougeâtre, et cela l’intriguait un peu. Haussant les épaules, il le rangea finalement dans une poche latérale de son sac, prenant par la même occasion un livre, « Les contes de L.G.Loyp ».

Après un certain temps, Seido remarqua un navire. Posant son livre à ces côtés, il rama de toutes ses forces. Le bateau semblait appartenir à des marchands, voilà qui tombait à pic. Seido comptait se faire passer pour un médecin, et voyager avec eux. Au pire, il aurait dû soigner quelques personnes, mais ce n’était pas trop grave. De plus, le pirate aurait enfin où il se trouve. Le navire le remarqua également, ce qui facilita le travail au pirate. Un homme costaud s’afficha sur le pont.

Besoin d’aide ?
Oui ! Je me suis perdu …

L’homme lui envoya une corde, et y attacha sa barque. Mettant son sac sur son dos, après avoir rangé son livre dans la poche latérale, Seido entreprit son ascension sur une échelle que l’on venait de lui envoyer. Cela lui prenait un peu de temps, son sac étant assez lourd. Arrivé presque au bout, le pirate eu une drôle d’impression. Jetant un regard sur le côté, il remarqua que son livre était sorti. Seido soupira de soulagement, s’il ne l’avait pas vu, le bouquin serait tombé … Mais alors qu’il tendait une main pour le remettre en place, son nez commença à lui démanger et il éternua violement. *Atchoum !*

Sans le vouloir, il poussa son livre, le faisant tomber, amenant la fiole que Seido venait de créer avec lui. Ca n’annonçait rien de bon. Et en effet, dès que le flacon toucha la barque, une petite explosion arriva, faisant même un peu vibrer le bateau, sans parler du petit trou qui venait de se former. Pas très costaud, ce navire …

Mais qu’est-ce que t’as fait ?
Désolé ! Je ne suis pas le genre de pirate qui s’attaque au navire comme ça !

Sans s’en rendre compte, Seido avait prononcé un mot qu’il n’aurait pas dû. Femmes et enfants non loin commencèrent à crier et à s’agiter. Il y avait un pirate à bord et il allait les tuer, devait-il penser. Sentant qu’il ne devait pas rester là, le pirate frappa un homme, et commença à courir, remarquant la cause de son éternuement, un gros chat ! Sale bête. Secouant la tête, il se concentra sur son objectif : trouver une barque et quitter ce navire, avant que ça se tout cela ne s’aggrave. Le pirate arpenta le bateau de long en large et ne vit pas de signe de barque. Mais les cachaient-ils les barques ? A plusieurs reprises, le pirate dû affronter quelques hommes. Fort heureusement, dès que Seido mettait hors d’états de nuire le premier, les autres fuyaient.

Personne ne semblait alors avoir vu que le navire se dirigeait dangereusement vers une île. En effet, il percuta violemment un rocher. Se trouvant sur le pont principal, le choc envoya Seido à la mer. Une fois sur la plage, le pirate vérifia son équipement. Par miracle, rien n’était cassé. Maintenant, il devait se mettre à l’abri. Une foule de commerçant n’allaient pas tarder à arriver, criant vengeance. Sur le chemin, il trouva une jeune homme, étendu sur le sol. Mettant son sac devant lui, il mit le plaça sur ses épaules et se dirigea vers la forêt, marchant à peine plus vite qu’une tortue. Une fois dans la forêt, après une bonne dizaine de minutes, le pirate posa l’homme à terre, au pied d’un arbre, ainsi que son sac. Seido examina sa blessure à la tête, et constata qu’il n’y avait rien de grave.

Hey, réveille-toi !


Dernière édition par Seido D. Noroma le Mar 10 Avr 2012 - 9:21, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Mike Natoli
Mike Natoli

♦ Localisation : Sur les mers...
♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 420
Popularité: 7
Intégrité: -4

Dim 8 Jan 2012 - 22:47

Hey, réveille-toi !
Mike avait de la peine à ouvrir les yeux, il voyait tout flou et on aurait dit que tout tournait, il avait dû drôlement bien taper la tête. Un homme se tenait devant lui, il n'avait pas l'intention de lui faire du mal, donc ça ne devait pas être un marchand qui était sur le bateau. Le pirate était appuyé contre un arbre, il se pencha légèrement se tenant la tête avec la main, il secoua la tête pour retrouver ses sens. Ensuite il releva la tête et examina la situation, le bateau rempli de marchandises avait échoué sur la plage, quel beau bordel. Il vit également plusieurs personnes toutes préoccupé sur la plage, ça devait être les commerçants, mais alors qui était cet homme qui venait de sauver le Natoli ? Mais bien sûr, c'était le pirate qui avait mené l'assaut tout à l'heure, mais pourquoi avait-il fait ça ? Pourquoi n'est-il pas en train de cambrioler le navire au lieu de s'occuper d'un gamin ?

C'est bien toi qui a fait péter le bateau ? Pourquoi tu t'occupes de moi au lieu de finir ton boulot et voler la marchandise ?
Le détenteur de l'Excalibur ne comprenait pas quelle était les intention de l'homme vêtu bizarrement, puis d'instinct l'enfant à la tunique mit une main dans son dos pour voir s'il avait toujours avec lui son épée et son bouclier. Cependant, il les avait perdu, d'un trait il se leva, ce qui provoqua un étourdissement qui le fit retomber sur ses genoux.
Je dois retrouver mon arme et mon bouclier
Le pirate se regarda autour et remarqua que son équipement se trouvait derrière lui, dans la forêt. On pouvait clairement voir l'éclat de lumière que produisait la lame, le blond ne perdit pas de temps et se dirigea vers son objectif. Malheureusement lorsqu'il allait poser la main sur son épée, il sentit quelque chose qui sera sa cheville et soudainement il se retrouva la tête à l'envers, décidément ce n'était pas sa journée. Puis, le pirate vit plusieurs guerrier Torinos autour de lui, entrain de sauter partout et de crier de joie pour leur capture. L'un d'eux s'empara même de l'équipement du prétendant Seigneur des Pirates.
ET ESPÈCE DE SINGE TU FAIS QUOI ?!?! POSES TOUT DE SUITE MON ÉPÉE ET MON BOUCLIER !!! SI JE DESCEND JE TE PÈTE LA GUEULE !!!
Puis plus un bruit, les guerriers étaient devenu sérieux et ils avaient même l'air d'être énervé, peut-être que Mike avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Ca devait sûrement être la parole singe qui les a gêné. Sans perdre un instant les Torinos prirent le Natoli et le ligotèrent de tout part et le traînèrent par terre. Le pirate se demandait bien où avait fini son sauveur, était-il resté caché ou bien s'étai-il aussi fait prendre ? Dans tous les cas c'était de sa faute si le jeune homme à la tunique se retrouver dans cette situation, mais la pire des choses étaient sûrement à venir, car les guerriers n’avaient pas l'intention de le relâcher aussitôt, ils étaient sûrement en train de l'emmener à leur campement ou village, enfin bref dans leur habitation...
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mar 10 Jan 2012 - 21:57

Le garçon, se réveillant, faisant une drôle de tête. Voyant son regard perdu, Seido préféra garder le silence, pour ne pas le brusquer. L’examinant un peu, le pirate devina que son compagnon était un combattant, surtout grâce à l’épée et au bouclier qui n’était pas loin. Jusqu’à maintenant, il n’avait que rarement vu des gens usé ces genres de choses l’un d’un combat. Seido était curieux de le voir en action.

C'est bien toi qui a fait péter le bateau ? Pourquoi tu t'occupes de moi au lieu de finir ton boulot et voler la marchandise ?

C’est vrai que j’ai causé ce petit incident, mais ce n’était pas mon intention…

Je dois retrouver mon arme et mon bouclier.

Un peu surpris par cette soudaine les paroles du jeune homme, Seido ne réagit pas tout de suite. Ces affaires n’étaient pas loin, pourquoi se tracassait-il autant ? Se grattant un court instant sous le menton, le pirate pensa que ce matériel devait valoir quelques berrys. Lorsqu’il posa de nouveau son regard vers le garçon, celui-ci était suspendu, la tête vers le bas. Voyant les guerriers, Seido réalisa enfin où il se trouvait, sur l’île de Torino ! Selon ses souvenirs, les habitants, bien qu’à première vue primitif, semblait posséder quelques connaissances, mais rare était ceux qui arrivait à les avoir. Un petit sourire apparut sur le visage du jeune médecin, une occasion à ne pas manquer !

ET ESPÈCE DE SINGE TU FAIS QUOI ?!?! POSES TOUT DE SUITE MON ÉPÉE ET MON BOUCLIER !!! SI JE DESCEND JE TE PÈTE LA GUEULE !!!

Les sages paroles du garçon tuèrent sans pitié le jeune sourire de Seido. Voilà que cet idiot s’en prenait à sa source de savoir ! Il était temps pour lui d’intervenir, avant que la situation ne dégénère. Trop tard, ils avaient déjà libérer le jeune effronté. Mettant son sac sur son dos, il avança vers eux.

Pardonnez-moi, grand guerrier !

A ces mots, les regards des guerriers se concentrèrent sur le pirate, ils ne semblaient pas très contents. Laissons la carte du bluff entrer en jeu.

Mon ami, le gars ligoté là, est un peu idiot, il faut l’excuser. Il devient de mauvaise humeur quand on touche à ses affaires …. C’est son père qui lui a donné.

Comme ils ne semblaient pas très convaincus par cette histoire, le pirate enchaîna, tout en s’approchant.

Faisons un marché. Si vous le libérez, et que vous lui rendez vos armes, on fera une chose pour vous, de votre choix.

Un guerrier s’approcha du pirate, un peu plus large que les autres. Seido et lui s’échangèrent un long regard. Finalement, après l’apparition d’un petit sourire sur le visage du pirate, le guerrier se retourna, et fit un geste que Seido ne vit pas. Peu après, on détacha le jeune homme, et on lui rendit ces affaires. Cela ne se fit pas tout de suite. Le guerrier qui les avait prises sembla s’y être attaché. Heureusement, il finit par les rendre à Mike. Le costaud invita ensuite les deux hommes à le suivre, escorté par tous les autres. Seido alla se mettre près de son compagnon.

Tâche de ne plus les énerver s’il te plais, il y en a d’autre… En fait, moi c’est Seido, médecin et pirate.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Mike Natoli
Mike Natoli

♦ Localisation : Sur les mers...
♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 420
Popularité: 7
Intégrité: -4

Mer 11 Jan 2012 - 23:12

Les choses s’annonçaient vraiment mal pour le pirate, il était tombé dans les mains des guerriers Torino et ils n'avait pas l'intention de le laisser partir. Sa réaction avait provoquer un sentiment de rage chez les guerriers, qui avaient mal réagis par rapport aux paroles du jeune gamin à la tunique. Il allait devoir trouver un moyen pour se sortir de ce pétrin, il savait qu'il allait s'en sortir, cependant, il n'avait pas encore trouver le moyen. Incroyablement pendant qu'il était en train de réfléchir à une solution pour s'évader, les Torinos le relâchèrent. En retombant il vit que l'autre pirate s'était entretenu avec le chef des guerriers et avec on ne sait pas quelle magie, il avait réussi à négocier quelque chose avec lui. L'un des espèces de singe qui avait voler les affaires de Mike s'approcha de lui et lui redonna son équipement, mais avec beaucoup de peine.

Ah, mais comme le Natoli était content de reprendre sa lame en main, il la serra fort, comme pour lui faire comprendre qu'elle était à nouveau dans la paume de son maître. Le prétendant Seigneur des Pirates se releva et se tapota les habits histoire d'enlever la poussière et la terre qu'il avait sur ses vêtements. Ensuite toute la troupe s'était mis en marche, le groupe voulait que les deux pirates les suivent, sûrement pour aller dans leur campement. Lorsque, Mike se mit en marche, Seido se rapprocha de lui pour marcher à ses côtés et par la même occasion il lui glissa quelques paroles à l'oreille. Il l'invita à ne plus commettre de tel acte qui risquerait de l'irriter, par la suite il se présenta en tant que médecin, pirate du nom de Seido. LE détenteur de l'Excalibur, tourna son visage vers son compagnon de marche et lui répondit.

Oui, désolé pour avant, mais je déteste à ce que l'on touche mon équipement, c'est un cher héritage de mon père et j'y tiens beaucoup. Et enchanté, moi c'est Mike Natoli, futur Seigneur des Pirates !
Malheureusement, la conversation s'arrêta là, car le chef des guerriers les invita à se taire, ils étaient sûrement en train de passer une zone à risque et il ne fallait en aucun cas se faire repérer. Le troupeau marcha durant quelques minutes et s'enfoncèrent de plus en plus au sein de la forêt, qui était bondé de couleurs en tout genre, c'était tout simplement magnifique. Au bout d'un certain temps, le groupe arriva sur une grand place, entouré de montagne rocheuse où était construit les grottes des guerriers. Cela avait tout l'air d'être assez primitif, mais le chef des Torinos les invita dans sa demeure pour parler, surement sur quelques choses que le médecin avait dit tout à l'heure.

Le chef suivi de deux espèces de garde du corps entrèrent dans la pièce, bien sûr les deux pirates suivèrent le trio. A l'intérieur de la grotte, on aurait dit se trouver dans une chambre d'un château, tellement les décorations étaient somptueuses et bien soignées. Les cinq personnages s'assirent autour d'une table et ainsi commencèrent les négociations. Mike avait l'intention de laisser parler son ami, car pour commencer il était partit du mauvais pied avec les guerriers et puis bon il n'avait que 15 ans, donc il risquerait de ne pas assurer en tant que diplomate, il allait faire confiance à Seido.

Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Ven 13 Jan 2012 - 10:30

Seido resta fort étonné en entendant les paroles de Mike. Son rêve d’être le Seigneur des pirates n’avait rien d’étrange, quelques-uns le voulaient. Non, c’est que son arme était effectivement un cadeau de son père ! Une journée de chance s’annonçait pour lui, ou du moins, le pirate l’espérait. Alors qu’il allait faire part à son compagnon de sa pensée, on l’invita au silence. Ce n’était pas bien grave, Seido aurait sans doute bien d’autres occasions pour parler avec Mike.

Finalement, alors que les pieds du pirate en avaient assez de marcher, le groupe arriva à destination, un endroit assez vaste et tranquille, selon Seido. Les guerriers semblaient vivre dans des grottes, mais ce n’était que la pointe de l’iceberg. En effet, en y entrant, on pouvait y voir à quel point le peuple de Torino en savait bien plus qu’il ne paraissait. Seido ne s’intéressait pas vraiment à l’architecture, mais il pouvait aisément dire qu’un maître artisan n’aurait pas fait mieux. Dès qu’ils furent tous assis, l’un des guerriers, le plus jeune de la bande, s’exprima.

Il est rare de voir des étrangers par ici, pourquoi vous êtes là ?

L’homme avec qui Seido avait parlé fusilla le guerrier du regard. Il semblait avoir une certaine autorité.

Tu crois que c’est une manière de traité des invités Xdir ? Va donc nous chercher à boire !

Râlant un peu, le dénommé Xdir se leva, et se dirigea vers la pièce voisine. Faisant comme si de rien n’était, le pirate prit la parole.

Je me nomme Noroma D. Seido, et voici mon compagnon Na…toli Mike. Votre accueil me touche, je vous en remercie.

Le guerrier se présenta également, il répondait au nom de Nerimpas. Depuis quelques mois, on l’avait élu chef, suite au décès de son prédécesseur. Cela arriva peu de temps après la fin des hostilités avec les oiseaux. Comme son interlocuteur ne semblait pas comprendre, le chef donna plus de détail. Sa tribu était opposée aux oiseaux, d’immenses volatiles vivants dans les hauteurs. Maintenant, ils avaient fait la paix. Le jeune guerrier revint à ce moment-là, alors que le chef allait donner plus de détail, et renversa un peu du breuvage froid, par chance, sur le pantalon de Seido. Cette fois-ci, Nerimpas le jeta dehors… S’excusant à la place du jeune homme, il invita son interlocuteur à raconter son histoire, pendant qu’il buvait.

Que puis-je vous raconter ? Je suis un médecin, à qui l’aventure fait rêver. Donc me voilà, au début de mon voyage.

Ne sachant pas comment on traitait les pirates dans la région, Seido préféra taire ce « petit » détail. Le chef hocha la tête, murmurant quelques mots incompréhensible. Le pirate en profita pour goûter ce qu’on lui avait apporté. A l’odeur, le médecin reconnu l’arôme caractéristique des tisanes. Continuant son analyse, en buvant une gorgée, il pouvait maintenant dire de quoi il s’agissait, globalement.

*Mmm, c’est assez bon. Une simple infusion, un excellent tonifiant. Un peu trop de pamplemousse à mon goût.*

Je suppose que vous êtes tous les deux prêt à remplir la part du contrat ? Oui ? Bien. La tâche n'est pas facile, mais pas impossible non plus. Votre but est de récupérer la couronne perdue de notre ancien chef, dans la montagne Urlorack. On ne s'aventure pas souvent jusque là, c'est le territoire d'un oiseau solitaire, un peu agressif. Selon les rumeurs, datant de plusieurs années, il y cache aussi une sorte de trésor ....
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Mer 25 Avr 2012 - 23:57


«Chasse aux trésors au Royaume Torino !»


Torino ! Une île de South Blue, oui vous avez bien compris, de South Blue. Qu’est-ce que notre héros pouvait bien faire là-bas ? Il faut dire qu’il n’en avait pas la moindre idée lui-même. Il avait juste pris la mer et c’était laissé naviguer au grès du vent. Un peu paradoxal pour un navigateur vous ne croyez pas non ? Boarf, pas besoin de faire toujours dans le normal. Hayato vous le prouve tous les jours, rien que sa paire de lunette vous le dit. Il n’y a rien de normal chez un être comme ça. Enfin il est normal en tout cas, c’est de la normalité au sens propre. Enfin si être un homme-ressort fait exception à la règle bien-sûr. Quoiqu’il en soit, il avait donc décidé de jeter l’ancre sur ce bout de caillou. Sans forcément de quoi il pouvait bien y retourner. A vrai dire, il avait décidé une telle chose en voyant sur la côté un gars plutôt bizarre en train de courir sur la côte et comme de par hasard il s’était mis en tête de le retrouver. Bizarre n’est-ce pas ? Comme la chose qui se trouvait à cet instant devant sa personne. Il avait du mal à en croire ses yeux. Il avait même essayé de nettoyer plusieurs fois sa paire de lunettes pour vérifier que c’était bien véridique, j’oubliais le petit pincement aux fesses aussi. Sans se tromper, il était donc tombé nez à nez avec un aborigène peuplant la région, mais il faut que sa tunique qui cachait juste ses parties intimes avait de quoi en choquer plus d’un. Personne n’osait briser ce moment, chacun restant ainsi debout sur leurs pieds, comme si un évènement imprévu allait tout briser. Il devait être aussi accablé l’un de l’autre de voir une telle nouveauté en ce monde. Il était temps de briser la glace non de Dieu !

    Hayato : Et bien mon gars tu n’as jamais vu d’humain de ta vie à me fixer comme ça. Il pourrait t’arriver des bricoles à fixer la mauvaise personne.
    Aborigène : Oh veuillez m’excuser, j’ai juste du mal à décoller mes yeux de sur cette chose qui vous couvre le nez et les yeux.
    Chasse aux trésors au Royaume Torino ! [PV: Seido} 16702238
    Hayato : Elles sont classes hein ? C’est un trésor de famille tout ça.
    Aborigène : Trésor, vous aussi vous êtes à la recherche du trésor enfouit, tiens l’autre étranger aussi recherche cette légende peut-être le connaissez-vous ?
    Hayato : Oh Purée, l’enfoiré ! Il s’est bien foutu de moi le con ! Désolé l’ami je dois continuer ma route.
Connait-il ce fameux inconnu dont l’autre avait pu parler. Surement que non, alors pourquoi était-il parti ainsi sans de plus ample informations ? Parce que tout simplement quand on parle de trésor alors là il n’était pas question de prendre de cours notre héros. Comment allait-il pouvoir le trouver ce trésor ? Ça c’était le genre de détail qu’il réglé après être parti dans sa quête. Que voulez-vous on est une tête en l’air ou on ne l’est pas. Le destin à la chance de bien faire les choses pour notre héros, il fera encore des miracles ce jour-là, comme à son habitude. En parlant d’habitude à peine avait-il marché plus de 30 minutes dans cette épaisse jungle, s’aventurant dans de terribles paysages, pouvant le mettre à tout moment en danger. Mais pour le moment, il était une nouvelle fois confronté à ces aborigènes. Bon il faut dire que leur première conversation entre les deux civilisations a été plutôt courte et pauvre en sujet de conversation. Bien que la situation semblait se répéter encore une fois de plus. Entouré d’une épaisse végétation les deux hommes se regardaient dans le blanc des yeux. Hayato même si c’était la deuxième fois, il était choqué une nouvelle fois par cet accoutrement. Et les enfants alors, un peu de bon sens. Bien que cette fois-ci l’aborigène qui lui faisait face ne cessait de trembler. Un problème ?

    Hayato : Dis mec, vous n’avez jamais pensé à mettre autre chose qu’un bout de tissu sur toi ? Je ne sais pas un ti-short ?
    Aborigène : Veuillez m’… m’… m’exxxxxcuserrrr. Je n’… n’… n’arrriivez pas à détourner mes mes mes yeux de sur vos cache yeux... Fini-t-il en bafouillant. Il était réellement bizarre.
    Chasse aux trésors au Royaume Torino ! [PV: Seido} 16702238
    Hayato : Elles sont classes hein ? C’est un trésor de famille tout ça … Heu mais on s’en fou. Je dois me casser moi, j’ai un trésor à trouver.
    Aborigène : Un … un trésor ? St … Stop arrêtez, tous ceux ceux qui cherche le trésor de l’île doi … doivent mourir. C’est la la règle. Recommença-t-il, toujours en bafouillant.
    Hayato : Alors là court toujours, aller à plus.
Notre héros n’eut le temps de terminer sa phrase qu’une sorte de missile lui frôla la tête. * Woua c’était quoi ça *. Bizarrement l’aborigène qui tenait il y a encore quelques secondes une lance avec un bout plus que suspect, se retrouvait avec un vulgaire bout de bâton. On entendit alors un énorme BOOM !!! Un bruit et une explosion qui fit une peur monstre à un groupe d’oiseaux qui ne demandèrent pas leur reste pour s’envoler au loin. L’aborigène lui semblait encore plus terrorisé par ce qu’il venait de faire que ces pauvres animaux. Quel guerrier il faisait. Qu’importe, Hayato avait du mal à comprendre la situation, tout ce qu’il pouvait comprendre c’est qu’il venait d’être attaqué et son agresseur se trouvait juste en face de ses poings. Et ses ennemis ils les mets KO. C’est donc sans plus attendre plus longtemps qu’il se dirigea vers son agresseur, poing fermé, le regard menaçant. « Tu n’aurais pas dû faire ça. » C’était les seuls mots qu’il avait pu ajouter avant de décharger toute son énergie dans un punch dont lui seul a le secret. Un coup accompagné de son « Canon punch » multipliant dès lors les dégâts sur ce pauvre bougre. L’aborigène atterris quelques mètres plus loin inconscient contre un tronc d’arbre. Un combat simple et rapide. Toute en finesse du moins presque. Et pourtant, il ne put faire seulement que deux mètres de plus qu’il entendit alors un bruit dans son dos. Il était à cet instant suspendu par son pied droit dans le vide la tête vers le sol. Il s’était fait prendre par l’un des pièges les plus simplistes du monde, mais le plus efficace dirons-nous. C’est sans retenu qu’il termina sa scène par un :

    Hayato : Eh … Merde …




Dernière édition par Hayato Raito le Dim 23 Déc 2012 - 10:42, édité 1 fois
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mar 1 Mai 2012 - 23:12

Seido écouta attentivement les paroles du chef du village, s'intéressant particulièrement à la partie sur le trésor. Pierre précieuse ? Or ? Objet de valeur ? Personne ne semblait le savoir, mais les habitants étaient convaincus de son existence. L'avenir lui donnera la réponse, si la chance est de son côté, car il faut le trouver, ce trésor. En tout cas, il y avait de forte chance pour que la couronne soit dans le même lieu que ce trésor. Certains types d'oiseaux usaient les objets brillants pour fabriquer leur nid, pour attirer les femelles. Qui sait, peut-être que ceux de cette île faisaient de même ?

Escorté par deux guerriers, Seido et Mike se dirigèrent vers l'un des arbres immenses, qu'ils ne virent que de loin. En effet, sur le chemin, Mike commença à manifester des spasmes, de plus en plus violent, les obligeant à revenir sur leur pas. En tant que médecin, Seido essaya de connaître la source de ces spasmes soudain, mais ne put qu’observer qu'une fièvre faisait son apparition. Afin de calmer cette dernière, Seido lui administra un cataplasme, aidé par le soigneur du village. Selon ce dernier, que Seido trouvait fort comique en voyant son air sérieux alors qu'il portait une couronne de plume assez ridicule, Mike avait été empoisonné par une morsure de plante carnivore, qui tuait sa victime de cette manière. Heureusement, ce type de poison n'engendrait pas une mort immédiate et octroyait un délai de 24 heures pour administrer l'antidote adéquat. Vint alors la nouvelle.

L'élément principal de l'antidote est une fleur d'Hosnan, et il n'y en a plus dans cette partie de l'île. J'en ai usée une grande quantité pour autre chose. Si vous montez assez haut dans l'arbre Makotika où vivent les oiseaux, vous devriez en trouver. Rapportez-en moi le plus vite possible, ou votre ami mourra.

Sans perdre un seul instant, une nouvelle fois escorté par ces deux gardes du corps personnels, Seido se dirigea vers l'arbre en question. Il ne lui restait plus d'une demi-journée pour monter, trouver la fleur, la couronne, et revenir au village. Un gros bruit attira leur attention, et celles de plusieurs petits volatiles qui volèrent dans la direction opposée. Ils se toisèrent un court instant des yeux, et finirent par aller voir de quoi il s'agissait. La première chose qu'ils virent est un aborigène inconscient, près d'un arbre. L'un des guerriers le réveilla gentiment à l'aide d'une paire de gifle. Il leur expliqua qu'un voleur était arrivé, et qu'ils s'étaient battus. Seido ne comprit pas plus que ça, car l'homme parlait vite, et faisait beaucoup de geste pour lui incompréhensible. Il finit par remarquer qu'un homme était suspendu par une liane, non loin. Laissant les trois hommes dans leur discutions, il se dirigea vers lui.

Euh ... salut. Attends, je vais te faire descendre ...


Sans trop se poser de question, le jeune médecin aida instinctivement le pauvre gars. il aurait peut-être mieux fallu que Seido ne l'aide pas. En effet, le pirate se laissa surprendre par le poids de l'homme, qui tomba au sol lourdement.

Oups, désolé ... Est-ce que ça va ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Jeu 3 Mai 2012 - 21:57


«Chasse aux trésors au Royaume Torino !»


Vous saviez que le temps quand on reste suspend à une liane ainsi la tête vers le sol parait infini. Chaque seconde semble être des minutes et les minutes elles, se transforment en heures. Une vraie torture mentale, le physique à par une belle crampe au pied, vous ne risquez pas grand-chose. Bon bien-sûr durant les premières minutes vous tentez vainement quelques magouilles pour vous sortir de là. Vous bougez dans tous les sens, vous essayez de couper la liane avec les dents, vous cherchez à vous balancer pour attraper un autre arbre. Mais tout ça en vain. Il ne vous reste plus qu’à attendre. Attendre que quelqu’un veuille bien vous faire descendre. Une situation qui schématisait bien dans laquelle se trouvait Hayato. Bras croisés, la tête à l’envers, son seul ennui contre le temps était de compter les brins d’herbes sur le sol en attendant qu’une âme charitable passe par là. Qui sait ? Elle arrivera peut-être plus tôt que prévue ?

Comme il l’avait espéré, son ennui fut de courte durée. Il faut croire que l’autre abruti sans couil*** avait quand même attiré du monde avec sa lance zarbi. Ou du moins son projectile bizarre. Une arme dont notre héros ignorait tout encore. Mais qui sait, cela pourrait changer d’ici la fin de l’aventure. Quoiqu’il en soit voilà trois nouveaux arrivants sur les lieux. Ces abrutis s’occupèrent d’abord de l’aborigène à coup de gifles pour le réveiller. Vous me direz c’est une méthode comme une autre, qui semble faire ses effets d’ailleurs puisque que le voilà de nouveau de notre monde et pour le moins surexcité. Pas le temps de voir tout ça pour Hayato. L’un des trois gus gus arrivés sur place le libéra. D’une manière assez brutale soit mais il était libre c’est l’essentiel. Il atterrit donc ainsi sur le sol dans un grand fracas déplaçant un léger nuage de poussière. Il avait terminé sa chute sur le dos, sans les aptitudes à changer son corps en ressorts, le jeune Raito serai paralysé à l’heure qui l’est. Soyons donc heureux qu’il est mangé ce foutu fruit. Le voilà donc debout sans aucune égratignures, se tapotant ses fringues pour y enlever la poussière. Il ne put s’empêcher d’accompagner ses gestes d’une petite réplique.
    Hayato : Oh Purée, sans mon fruit du démon je serai mort. Il faut dire que c’est plutôt pratique de pouvoir s’appeler ressort-man.
C’était à cet instant précis qu’il prêta enfin attention à son sauveur qui se trouvait à à peine un mètre de lui. Un homme assez loufoque dans son style vestimentaire. Notre héros ne pouvait s’empêcher de penser, * Sur quel hurluberlu je suis encore tombé ? * Après il n’avait pas forcément tort. Depuis qu’il a ingurgité ce fameux pouvoir, il faut dire qu’il rencontre bon nombre de personnes assez étrange de ce qu’il a pu connaitre jusque-là. C’était surement ça la vie d’un pirate, même si là il l’apprenait un peu par défaut. Mais à cet instant précis, quelques secondes après qu’il avait enfin pu relever la tête, son regard croisa celui de l’aborigène qu’il avait mis à terre. Et là bizarrement une seule idée lui revint en tête. C’est alors qu’il attrapa son sauveur par le col et termina sa scène par la réplique suivante.
    Hayato : Dis mec je ne sais pas qui tu es, ni d’où tu viens, mais si tu es là pour le trésor, il va falloir que tu reviennes un autre jour. La place est prise. Il se stoppa quelques secondes avant de continuer. Mais dis-moi il doit faire une chaleur à crever dans des fringues pareils, surtout me dis pas que t’es un pirate toi aussi ?



Dernière édition par Hayato Raito le Dim 23 Déc 2012 - 10:41, édité 1 fois
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Dim 6 Mai 2012 - 0:26

Seido s'étonna en voyant l'homme se changer en ressort. Encore l'un de ces pouvoirs dus au Fruit de Démon ! C'était un pouvoir intéressant, en tout cas. En plus, la chute aurait pu lui faire très mal. Cela soulagea le pirate. Avoir un blessé de plus était inapproprié. Sans trop savoir pourquoi, le mec empoigna le pirate et racontait des âneries à propos du trésor. Ce ressort-man était sans doute un pirate. Seul un autre pirate pouvait en rencontre un autre aussi vite et vouloir un trésor de cette manière. Seido ne pouvait pas se permettre de parlementer avec lui, chose qu'il faisait dans ce genre de situation en temps normal. Ainsi, d'un geste habile, il sortit son revolver, une arme unique en son genre, et le pointa juste sous le menton de l'homme. Avoir le canon d’une arme à quelques centimètres de sa peau ne devait pas être une belle sensation.

- Écoute-moi bien attentivement. Tu as deux options, soit tu m'accompagnes et tu auras ta part du trésor, ou soit tu seras mis hors d'état de nuire, par moi ou par les braves habitant de l'île.


Seido parla d'une voix assurée, presque menaçante. Il regardait son interlocuteur droit dans les yeux, lui prouvant la véracité de ces propos, comme pour lui montrer qu’il était le genre d'homme à tenir parole. La vie d'un homme était menacée, c’est ce qui obligea le jeune médecin à agir de la sorte. Mais ça, le mec ne le savait pas. Entendant que les torinos venaient dans sa direction, Seido leur fit un signe de la main pour qu’ils restent à l’écart encore un moment. Le pirate laissa passer quelques secondes, pour permettre à son interlocuteur de réfléchir. La tension était palpable.

-Alors, tu es avec moi, ou contre moi ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Mar 8 Mai 2012 - 19:12


«Chasse aux trésors au Royaume Torino !»


Les choses avaient étés dites. Il faut dire que les gars au chapeau avait été lui par contre plus convaincant. Plus que notre héros pouvait l’être. C’est vrai qu’un révolver faisait plus « in » pour une menace qu’une vieille brise de bec par la cravate. Ce genre de choses était dépassé. Avoir un canon ainsi, sous votre nez, était une chose que l’on pourrait définir de désagréable. Laisser ainsi votre vie dans les mains d’une autre, surtout une personne qui ne semblait pas vraiment vous porter dans son cœur pour faire ce genre de chose. Alors plus vite le machin de métal disparaissait de la vue de notre ressort ambulant, plus vite la situation pourrait se débloquer. Hayato sans pour l’instant répondre aux propos de son interlocuteur, lâcha son emprise sur son colleret. Ecartant ensuite de sa main gauche le pistolet de vers sa personne. Un soulagement pour lui-même et son petit cœur qui au fur et à mesure des secondes, abaissa son rythme de vie. Ce fut à cet instant qui se lança dans son discours.

Chasse aux trésors au Royaume Torino ! [PV: Seido} 003hfqyb
    Hayato : Bon il faut dire que sous cet angle je n’ai pas trop le choix. On m’a toujours appris à prendre les choses qui s’offrent à moi et puis les choses sont toujours plus faciles quand on fait ça entre potes non ? En tout cas comme le direz ce vieux Tetsu, il vaut mieux avoir 50 % de quelque chose au lieu de 100 % que dalle. Alors tu peux compter sur moi mon pote.

Il s’écroula alors au sol en position d’ange comme si tout son corps réclamait de l’énergie. Il faut dire qu’on n’était pas loin de la vérité puisque le bonhomme faisait la diète depuis 1 jour et demi déjà. Utiliser des ressorts c’est du boulot vous savez hein ?
    Hayato : Par contre mec tu n’aurais pas quelques choses à becter parce que j’ai une dalle du tonnerre moi. Ah et oui tu pourrais t’occuper des gus pour moi, tes copains derrière. Je crois que j’en ai énervé un et qu’il n’a pas trop apprécié. Si tu fais tout ça tu seras un Dieu pour moi.

Il faut dire que Hayato est quelqu’un d’assez contraignant, parfois. Ce serai-ce parce qu’il est aussi pragmatique ? Qui sait ?...

Spoiler:
 



Dernière édition par Hayato Raito le Sam 12 Jan 2013 - 12:36, édité 2 fois
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mer 9 Mai 2012 - 11:13

Seido laissa l'homme écarter l'arme, voyant que celui-ci ne comptait plus s'opposer à lui. Il suffisait de voir son regard vidé de toute combativité pour le savoir. Effectivement, il se montra raisonnable, et accepta la généreuse proposition du pirate. Étrangement, il le considérait déjà comme un "pote", ce que faisaient les gens face à une personne qui les effrayait ou plus forte, habituellement. Le gars n'était pas bête, au moins. Bien choisir son camp n'était pas une chose à négliger. Il rangea son arme, et sortit l'un des sandwiches qu'on lui avait préparé.

Tiens, régale-toi. Ce n'est pas grand-chose, mais c'est mieux que rien. Je m'occupe des autres.

Au fait, moi c'est Noroma D Seido, mais tu peux m'appeler Seido.


Sur ce signe de politesse, Seido se retourna et alla retrouver les guerriers, une fois que l'homme avait commencé à manger. Une simple sécurité. Les torinos regardaient Seido sans cesse, impatient d'entendre ce qu'il avait à dire à propos de l'autre.

C'est un malentendu, il ne veut aucun mal à vos gens.

Mais il veut le trésor ! On doit le tuer, c'est la règle.

Ah bon ? C'est votre chef qui m'a parlé du trésor des oiseaux, pourtant.

Non non, c'est notre trésor qui est interdit, pas celui des oiseaux !

Voyant les deux autres hocher de la tête, Seido usa de cela pour leur faire croire que l'homme cherchait le trésor des oiseaux, même s'il n'en avait aucune idée. Mais bon, un trésor ou l'autre, cela revenait au même. Content de voir que l'on ne cherchait pas leur richesse, le torino agressé s'en alla, suivit par les deux autres qui indiquèrent le reste de la route à suivre à Seido. Il devait maintenant se débrouiller seul pour chercher l'antidote et la couronne. Enfin, il lui restait l'affamé... Le pirate retourna près de son nouveau compagnon, et lui expliqua la suite des opérations.

- Tu vois la roche là ? Juste après, vers la droite, il y a un chemin qui monte. C'est là que nous devons aller. Dès que tu vois une fleur jaune, dont les bords sont orange, dis-le moi. J'ai besoin de cette plante pour soigner un mec. Sans ça, il risque de mourir.

Pour le trésor, suffit de repérer le nid d'un grand oiseau solitaire. Enfin, je crois ...


Maintenant que les choses importantes avaient été dites, Seido se mit en route, suivit par l'homme aux lunettes noires. D'ailleurs, maintenant qu'il le remarquait, il n'en avait jamais vu de la sorte. Elles étaient chouettes, mais le pirate préféra ne pas faire de remarque pour le moment. Mais bon, il devait quand même faire un minimum de conversation.

- Alors ... tu es venu ici rien que pour le trésor ?



Dernière édition par Seido D. Noroma le Ven 3 Aoû 2012 - 10:23, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Mar 24 Juil 2012 - 18:45


«Chasse aux trésors au Royaume Torino !»


Quelle fringale ! Il faut croire que notre jeune Hayato était à ce moment-là complètement affamé. Une pomme n’avait surement en rien calmé sa faim mais c’était déjà pas mal. Beaucoup ne lui aurait rien donné à un tel inconnu. Le simple fruit déjà engloutit il se mettant en quête d’en trouver d’autres histoire cette fois-ci de se remplir convenablement l’estomac. Pendant ce temps-là l’autre gus était parti faire de la discussion avec les aborigènes. Il avait l’air plutôt sympa. En même temps vous n’allez pas dire d’un homme qu’il a l’air glauque alors qu’il vient de vous donner à manger. Attendez … en fait si ça peut arriver. Mais qu’importe. Notre héros semblait lui avoir retrouvé toute sa forme, le voilà qui sautait partout d’arbre en arbre essayant de trouver des fruits appétissants. Mais sa quête s’était finie bredouille. Bien qu’il se trouvait dans une jungle, la nourriture était pauvre en quantité au premier regard. Ah le type au chapeau revient. Il en profita pour sauter du haut de son arbre et atterrir juste devant lui.
    Hayato : Woua je te remercie mon pote. Ta simple pomme ma redonnée un peu de tonus. N’hésites pas à me le dire si tu en vois d’autres, je pourrais en manger des tonnes.

Arriva alors l’heure des explications techniques sur ce pourquoi il était là et ce pourquoi il faisait ci et là. Il fallait ramasser une fleur pour soigner un autre gus. Hayato ne put s’empêcher que ce gars-là avait peut-être l’air cool mais qu’il devenait fumer un peu trop à ses heures perdues. Il devait être médecin ou un truc du genre pour sortir ce genre de choses. Il faut croire que même dans sa connerie, Raito arrive des fois à de bonnes choses. Et c’était ainsi qu’ils se mirent en route pour la fameuse colline. Enfin la montagne plutôt oui. Dans des allées perdues au fin fond de la roche.

L a route parait longue quand on ne fait que marcher. Ce fut au moment même où Hayato allait sortir une ânerie plus grosse que lui, qu’il fut coupé par Seido. Il entama la conversation pour une question pour le moins inutile mais pertinente en soi.
    Seido : Alors ... tu es venu ici rien que pour le trésor ?

I l eut un petit moment de réflexion et …
    Hayato : En fait je me suis perdu dans les eaux de North Blue et j’ai atterris ici, ensuite j’ai tabassé un mec enfin juste montrer ma classe et m’a refiler l’info comme quoi y avait un trésor ici. Et bim je suis parti en courant et bam tu sais la suite. Donc en gros non, je ne savais même pas qu’il y avait un trésor. Et au fait on est où ici ?

Ils n’avaient pas réellement remarqué mais leur marche avait comme dirait-on attiré l’attention de quelques prédateurs. Par moment le soleil leur était caché par ces nouveaux arrivants aux énormes ailes. Il faut croire que ses bêtes n’aimaient pas trop que l’on viennent toucher à leur nid à cette hauteur. Les oiseaux sont encore plus agressifs que les humains, comme c’était regrettable. Les ombres semblaient devenir de plus en plus grandes. Il n’y avait plus de doutes possibles, les trucs à plumes venaient leur faire leur fête, enfin ils allaient tenter du moins. Mais le combat allait-il vraiment avoir lieu ?



Dernière édition par Hayato Raito le Dim 23 Déc 2012 - 10:39, édité 2 fois
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Ven 3 Aoû 2012 - 15:20

Seido sourit à son compagnon. Il avait certaine des manière un peu rustre, mais il avait l'air d'être un bon gars. Ce n'était pas un chasseur de trésor, l'un de ces types obnubilé par la richesse, par laquelle il serait prêt à faire n'importe quoi. Quelques temps auparavant, Seido avait croisé l'un de ses hommes, et ça ne s'était pas très bien fini. C'était l'un de ses plus mauvais souvenirs, pour le moment.Il chassa ces images de sa tête et se concentra sur le présent. Hayato souleva une question importante. Où diable se trouvait-on ? Le pirate s’était perdu et avait fini par atterrir sur un navire, qui termina sa course sur cette île. Il n’avait pas eu beaucoup de chance dernièrement. Le jeune pirate se mit donc à réfléchir, essayant de trouver un point de repère par rapport à ce qu’il avait vu, connu et entendu à propos de cette mer.

- Mais oui, bien sûr !

Seido se figea lorsqu’il trouva la réponse, qui n’était pas si compliquée, en fait. Une île sans une grande ville, une majestueuse forêt et un peuple d’autochtone, cela ne pouvait être qu’une seule chose, Torino. Son grand-père lui en avait vaguement parlé, il y a quelques années. Puis, l’un de ces profs lui en avait dit plus, au sujet de cette île à la flore variée. Comment avait-il pu oublier ? Il communiqua l’information à son compagnon de route, remarquant enfin que les ombres à leur pied étaient étranges. Le pirate regarda ainsi en l’air, constatant qu’ils auraient bientôt de la visite. Son compagnon semblait être du même avis, vu les regards qu’il lançait à droite et à gauche. Le terrain ne leur était pas favorable, aucune cachette, pas de bol. Seido ne savait pas grand-chose à propos des qualités offensives de son compagnon à lunette, un peu comme la force de ces immenses oiseaux, en fait. Un combat n’était pas le meilleur des scénarios. Un seul choix s’offrait à eux.

- Vaudrait mieux ne pas traîner ici… Cours !

N’imaginez pas que les deux pirates soient entrain de fuir ! Non, ce n’était seulement un simple repli stratégique. En effet, comme le disait l’a dit une certaine personne, dont Seido avait un jour lu un ouvrage: « L'avantage est toujours à l'agresseur : frappe le premier, et discute ensuite», et le pirate ne souhaitait guère voir cela arriver. Ainsi, les deux couraient dans un chemin sinueux, alors qu’une poignée d’ennemi se rapprochait. La collision semblait inévitable, lorsque, fort heureusement, une brèche apparut non loin d’eux. Le pirate l’indiqua à son compagnon, et redoubla d’effort. Quoi que, c’était plutôt le cri perçant des créatures qui motivait Seido. Finir en charpie puis manger, ce n’était pas dans ces plans. Par chance, ils y arrivèrent à temps. Mais pouvait bien mener ce passage ?

- Bon ben, on n’a pas le choix, on dirait… T’as des allumettes ? Je crois avoir une torche …


Dernière édition par Seido D. Noroma le Sam 22 Déc 2012 - 23:38, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Mar 2 Oct 2012 - 18:48


«Chasse aux trésors au Royaume Torino !»


Vous croyez sincèrement que Hayato préférait partir en direction d’une grotte pour se cacher. Enfin faire un stupide repli stratégique. On peut dire que sur ce coup il n’avait pas eu trop le choix. Ce fut dans un élan mais sur par un attrape col qu’il se retrouva amener dans la direction opposée. Il ne voulait qu’une chose lui, pouvoir user de ses poings pour mettre ses stupides volatiles à terre. Mais bon cela ne semblait pas être les plans de notre bel invité ou du moins partenaire. Il n’avait surement pas tort d’ailleurs, il faut dire que notre ressort-man national avait du mal à penser avec son cerveau. A se demander si des fois il en a bien un.

Nous voilà alors dans une caverne lugubre. Il faut dire aussi qu’elle ne donnait guère envie. Il y régnait une pénombre composait d’un noir impénétrable que même avec ses lunettes notre héros ne pouvait voir à plus de vingt centimètres devant lui. Que faut-il faire dans ce genre de situation ? Seido qui semblait lui avoir la tête sur les épaules demanda en premier lieu si Hayato avait du feu. Une chose qui avait apparemment l’air de lui passer à trois mille au-dessus de la tête. Il ne pensait à cet instant qu’à une seule chose, une chose qui n’avait dans un certain sens, pas lieu d’être dans la situation. Il piocha tout d’abord un léger paquet, sortant de ce paquet un tube petit et fin. Sortant ensuite un autre paquet, ce n’est que là qu’enfin un peu de lumière apparut dans la caverne. Il faut croire que sans le vouloir notre Raito venait de répondre à son compagnon de passage. L’allumette allumé il en profita pour allumer sa cigarette préalablement sortie du paquet pour ensuite la jeter en arrière. Avait-il sérieuse complètement snober Seido sans se préoccuper de ses demandes ? A vrai dire … tout semblait le montrer.

Seido dans un geste digne d’un vrai funambule aux réflexes de la lumière alluma sa torche qu’il amena dans la trajectoire de l’allumette. Lumière faite, la découverte des lieux pouvait semble-t-il commencer. Une marche débuta donc Seido en tête, Hayato le suivant de près sa cigarette en bouche. Leur quête des lieux avait de grand air de spéléo. Ils marchaient sans vraiment savoir quoi chercher dans cette maudite grotte. Ils savaient qu’ils fallaient qu’ils trouvent une sortie, mais qu’il y en avait une autre ? Alors ça c’est une bonne question. C’est en pensant à ce genre de chose qu’une chose étrange s’invita à eux. Pour une chose étrange elle était étrange.
    Hayato : Hey Papi qu’est-ce que tu fous ici ?
Ils venaient bel et bien de trouver un vieil homme dans cette grotte pour le moins abandonné. Se trouvant dans un bout de caverne aménagée l’homme semblait quand même pour le moins étrange. Il avait un air plus que loufoque. Sale, cheveux en pétards et les yeux aussi glauques qu’un camé. Mais pourtant une chose attira l’œil des deux hommes. Quand bien même ils venaient de débuter leur ascension dans la montagne, ce pourrait-il que lui est déjà mis la main dessus ? Derrière l’homme se trouvait en fait un coffre aussi gros que lui et que ne servait pas de rangement à bijoux.
    Hayato : Eh regarde Seido, ce pourrait-il que ce soit ce que l’on cherche ?
    Vieil homme : Beh beh beh ! Pas touche à mon trésor les jeunes il n’est qu’à moi. Dit-il s’accrochant au coffre.
    Hayato : Ah ouai ? Et y a quoi dans le coffre Papi ?
    Vieil homme : Beh beh beh ! Des choses …
    Hayato : Ok … Avec ça on va bien avancer.

Avec ce genre de réponse notre héros aux ressorts laissa son compagnon prendre la suite. Sinon tout ça allait partir vite au vinaigre ...


Dernière édition par Hayato Raito le Dim 23 Déc 2012 - 10:37, édité 2 fois
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Dim 23 Déc 2012 - 1:34

Seido commençait à se demander si son compagnon suivait ce qu’il se passait. En effet, il semblait un peu amorphe. En effet, le jeune doc lui avait demandé du feu et n’obtint aucune réponse. Croyant que le gars aux lunettes n’avait pas entendu, il lui demanda une nouvelle fois, mais rien. Mieux, le gars se fit une cigarette, finissant par sortir une allumette. Le fumeur ne lui remit même pas son feu, obligeant le pirate à effectuer des mouvements inconfortable vu l’environnement. Une fois ce moment passé, ils se remirent en route, éclairé par la torche du pirate et inspirant une grande quantité de fumée. Cela ne dérangeait pas Seido, à qui on avait initié au cigare, mais c’était un peu inapproprié dans une caverne. Il allait lui faire remarquer quand un homme plutôt âgé apparut.

Hayato entama la conversation, dirigeant le dialogue vers le coffre placé derrière le vieillard. Seido se demandait comment l’homme pouvait vivre dan es conditions, mais surtout, pourquoi ? Il est vrai qu’en se nourrissant d’insecte, de plante, voir de rat, il était possible de survivre dans des conditions extrême... Le regard de son compagnon interrompit son raisonnement. Il semblait que c’était au tour de Seido de parler à l’ermite, qui ne devait plus avoir eu de visite humaine depuis un certain temps. Sans parler de l‘odeur qui émanait de lui…

Au lieu de parler directement du coffre, le pirate préféra se présenter, ce que son compagnon fit aussi. Le bonhomme semblait se nommer Magister, c’était un bon début. Ensuite, il se mit à parler tout seul dans un langage incompréhensible et semblait parfois s’adresser à quelqu’un. Les deux pirates se regardèrent dans les yeux, sans trop savoir quoi faire. Dès que l’homme finit de parler, Seido lui demanda comment sortir, ainsi que l’emplacement de la fleur d’Hosnan qu’il cherchait. Sans crier garde, Magister se leva, et ouvrit son coffre. En fait, il contenait une grande quantité de plante et fiole de toutes tailles. Se pourrait-il qu’il soit un chercheur ?

- Navré, je n’en ai pas, il va falloir monter plus haut, près de la tanière du Solitaire.
- Le Solitaire ?
- C’est un oiseau qui vit seul.
- Ah… *Sans doute l’oiseau qui abrite un trésor …*

- Vous pouvez nous dire comment sortir ?
- Par où vous êtes venu pardi !

Ou par ici ! Mais je sais plus …


Saluant le vieil homme, qui avait reprit à parler seul, les pirates s'en allèrent vers le deuxième chemin indiqué. Le passage était étroit et glissant. Au bout d'un certain temps, qui semblait avoir duré une éternité, les deux pirates virent enfin la lumière du jour. D'où ils étaient, ils pouvaient voir une grande partie de l'île, une vue splendide. Même si la fatigue se faisait ressentir, aucune pause n'était permise, car le chemin qui s'offrait à eux était étroit. La moindre inattention pouvait amener à une chute fatale. Finalement, les pirates arrivèrent à une sorte de plateau, un endroit idéal pour faire une pause. Aucun des deux ne commença à parler, à cause de la fatigue. Un cri strident les fit sursauter, Seido ne put retenir un juron. Il n'avait pas fait attention, mais plus qu'un plateau, ça ressemblait à un nid ...
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Hayato Raito
Hayato Raito

♦ Localisation : Innocent Island

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 68
Intégrité: -32

Mar 1 Jan 2013 - 23:36


«Chasse aux trésors au Royaume Torino !»


Pas très causant le vieux. Il n’avait pas forcément l’air très fiable non plus. C’était à peine s’il avait où il vivait le bougre, il devait être un peu touché du cerveau aussi. Seido lui ne comptais pas passer sa journée ici, à son ton ça se sentait. Après tout il avait un patient à sauver le type. Un vrai généreux dans l’âme, à savoir s’il était vraiment pirate le gars. Tout médecin devait avoir ce type de conscience. Les voilà alors parti dans un tunnel, froid et humide que leur avait indiqué le vieux sénile qui devait être une sortie ou du moins un chemin conduisant à la sois disant plante magique. Ce fameux passage sentait le renfermé mais surtout l’humidité. Il semblait menait vers la surface, mais un peu plus haut dans la montagne. Obligeant les deux compères à faire un peu d’escalade durant leur périple. Un voyage qui d’ailleurs semblait durer des heures et des heures. Un vrai calvaire. Mais enfin, un peu de lumière.

Après cette ascension les deux jeunes compagnons arrivèrent sur une aire. Plane et riche en matière moelleuse, cette niche formait un endroit idéal pour s’accorder un léger avant de continuer la route, le périple de la montagne noire comme l’avait appelé notre héros. Un cri au loin se fit entendre, accompagné de sursaut, rien de bon à l’avenir. Mais il était si lointain que rien n’inquiéta nos deux jeunes aventuriers. Hayato qui ne voyait que les choses dans son ensemble n’avait surement rien remarqué de l’endroit où il pouvait bien se trouver. En réalité, ceci n’était en rien une aire de repos mais bel et bien le nid de l’un des énormes volatiles qui peuplent cette île. La chose qui marqua notre ressort sur patte fut la plante qui semblait avoir poussé au creux des rochers, dans la paroi juste en face. Sans même crier gars, il était partit voir de quoi il en retournait. Séparer alors de son acolyte d’une petite dizaine de mètre, il s’exclama avec cœur.
Chasse aux trésors au Royaume Torino ! [PV: Seido} Images?q=tbn:ANd9GcTfggyySP49jDRlm8MwtdOy6J2SdKEUb_g_JKMG7B2XcKOaXMtB
    Hayato : Hey Seido !!! Je crois bien qu’on a trouvé la plante que tu cherches. Comme quoi elle n’était pas si difficile à trouver et comme ça tu pourras sauver le pauvre bougre dont tu m’as parlé.
Au moment même où il avait bien pu prononcer tout ça, son regard se figea. Il s’était arrêté sur un autre élément du décor qui semblait-il lui avait tapé à l’œil.
    Hayato : Mouah ! Mamamia, je crois qu’en plus, on a trouvé ce fameux trésor. D’une pierre deux coups.
En effet, en plus de la fameuse fleur sur la paroi rocheuse, un splendide coffre, se trouvait là, sur les bords de l’énorme nid. Un nid qui se trouvait pour information en une telle altitude, que rien qu’en regardant en bas, les arbres paraissaient plus que minuscules. Il ne valait mieux pas tomber, ça c’était certain. Ce fut d’ailleurs sans prendre un instant que notre héros se précipita sur le dit trésor pour en voir le contenu. Apposant ses mains sur la tranche du couvercle, il souleva délicatement le haut du meuble. Sans aucune fermeture verrouillée, il céda sous le mouvement, se laissant ouvrir sans aucune résistance. S’en était trop facile. A la vue du contenu, Hayato ne put que rester stoïque, transformant ses iris en espèce de Berrys mal formé, telle une Nami en furie. Ce fut d’ailleurs sans perdre un instant qu’il commença à se remplir les poches, qu’un second cri se fit entendre. Mais lui se faisait beaucoup plus proche, mais vraiment beaucoup plus proche. C’était à ce moment que la lumière du jour commença à s’assombrir, comme s’il y avait une éclipse dans le ciel. Notre ressort-man arrêta alors son activité pour tendre sa tête vers la dite ombre.
    Hayato : Eh bien je crois que monsieur l’oiseau n’est pas content. Je crois que les ennuis commencent.Avait-il fini courant rejoindre son nouvel ami, sa course laissant derrière lui une trainé de pièce.

Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Ven 4 Jan 2013 - 0:03

Pendant que son compagnon bondissait de droite à gauche, Seido examinait les lieux. Il se demandait s’ils se trouvaient dans un nid récent, ou ancien. En effet, selon ces souvenirs, les oiseaux changeaient de nid, voir de lieux en fonction des saisons. Le pirate arrêta ces recherches bien assez vite, très intéressé par la découverte de son pote de route. La fleur d’Hosnan, une des parties de l’antidote capable de sauver la vie de Mike, venait d’être trouvée. Mike était jeune, ambitieux, un peu maladroit, mais était un chouette type. Le laisser mourir serait bien triste. Les deux hommes récoltèrent autant de fleur qu’ils en trouvèrent, enfin, surtout Seido, car Hayato fût distrait par la découverte du trésor. Curieux, le jeune doc s’en approcha aussi, alors qu’un autre cri assez effrayant retentit. Le propriétaire des lieux venait de rentrer. On dirait qu’ils allaient devoir s’en occuper, avant de faire autre chose.

Ainsi, le pirate ne chercha pas à fuir, ni à se cacher, il était entré sur le territoire de la bête et devait en subir les conséquences. Et puis, de là où il était, aucun sortie ni aucun abris n’était visible. L’énorme oiseau avait l’avantage sur ce coup-là, surtout grâce au fait de pouvoir profiter de l’espace aérien. Mais bon, ils étaient deux face à la bête, et son allier ne devait être négligé. En effet, il semblait être l’un de ces utilisateurs de fruit du démon, qui lui octroyait la capacité de transformer ces membres en ressort, pour ce que le doc avait compris. Utile pour bondir et se déplacer ….

*Oui, bondir …*

Ses méninges venaient de donner naissance à une belle idée. Seido avait l’usage, en prenant connaissance de l’environnement, des capacités de ces alliés, de ces ennemis et ces propres capacités, d’imaginer des plans avec le plus haut taux de réussite possible. Bon, ça ratait parfois, mais voilà, le facteur chance voulait aussi sa place.

- Hey, ton pouvoir doit te donner une bonne agilité et une bonne vitesse, non ? Essaie de l'attirer sur toi et d'esquiver le plus longtemps possible, je me charge du reste.

La tâche du mec n’était certes pas facile, mais Seido était confiant. Ainsi, pendant que son compagnon sautillait partout pour attirer leur ennemi, le jeune doc se rendit vers un coin en hauteur, là où il pouvait bénéficier d’une meilleure vue, mais surtout, d’un angle de tir idéal. Bien qu’il savait ne pas pouvoir faire beaucoup de dégâts à la créature, il était fort probable de trouver une zone plus vulnérable, et c’est ce que le pirate avait l’intention de faire. La créature approchait maintenant, poussant des cris menaçants et jouait avant ces serres acérées afin de les intimider.

Hayato accomplit son rôle à merveille, sautant partout et insultant la créature, qui s’énerva bien assez vite. Revolver en main, visant la bête, en cherchant un point faible, et finit par enchainer une série du coup en direction de l’oiseau. Bien assez tôt, le Solitaire avait fini par repérer le pirate, qui n’avait encore rien trouvé. Ainsi, il décida de vider son chargeur, n’étant pas en mesure de bien se défendre dans sa position actuel. Pour ce qu’il avait pu voir, un coup avait touché la bête, une bonne chose. La bête se mit ensuite à battre des ailes furieusement, ce qui donna naissance à un petit vent et des projectiles de terre en direction de Seido. Cela perturbait un peu le pirate, qui se demandait si l’oiseau le faisait exprès ou non. Le tireur arriva bientôt à la fin de ces munitions, qui lui avait servi à détruite les projectiles, tandis que la bête s’était rapprochée dangereusement… Était-ce sa fin ?

Heureusement, son compagnon était toujours là. D’un bond, il avait atteint la tête de la créature et la frappa à l’aide de ces jambes-ressort, ce qui l’envoya percuter le sol. Cependant, elle se releva, sonnée, et regardait Hayato, furieuse. De son côté, Seido fit la seule chose en son pouvoir, user les balles restantes, mais visa cette fois un endroit qui ne lui était précédemment pas accessible : les yeux ! L’oiseau poussa un cri de douleur lorsque la balle atteignit son œil gauche et commença à gesticuler dans tous les sens, sans doute à cause de la douleur, et finit par rejoindre le bord du précipice en déployant ses ailes. Hayato frappa l’oiseau en pleine poitrine, ce qui l’entraîna dans une chute. Les deux hommes ne revirent plus la bête.

Afin d’éviter la venue d’autres oiseaux, les deux compagnons, après avoir ramassé le trésor et les fleurs, s’en allèrent. Le chemin du retour fût un peu plus court, car ils avaient trouvé un raccourci. Une fois dans le village, Seido alla directement retrouver le pauvre garçon afin de lui administrer l’antidote, avec l’aide di soigneur. Seido et Hayato se séparèrent peu de temps après, partageant le butin en deux parties identiques. Alors que le premier décida de rester un peu sur l’île, le deuxième s’en alla, aussi mystérieusement qu’il était arrivé.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1