AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Back Home !

Invité
Invité


Dim 15 Jan 2012 - 18:40

Precedently


Ahuf...Ahuf...Quel con ! Se séparer de sa toubib pour....Ahuf Ahuf ! Je suis devant le mat principal, j'effleure le bois de ma main et enlève une tâche incrustée. Je regarde le ciel puis je commence à basculer vers l'avant...La clarté du jour m'ébloui et je tombe sur le plancher. La sueur sur mon front perle le sol, je tousse. Je décide de me ressaisir en prenant appuie et en usant de toute ma force, mais je m'explose la face comme une vulgaire crêpe. Moi, qui a été capable de poutrer de l'acier, du colonel, je me retrouve à un point qui m'horripile.

Nous avons quitté Suna Land en pleine forme pour aller en direction du QG de South Blue. Nous battre pour nos valeurs, nous battre pour la piraterie et tout ces idéaux ! Mais une terrible épidémie, c'est abattu dans le bateau, seul Lion, charpentier au grand coeur semble immunisé contre cette maladie. Yosuke Tôda est dans son lit depuis le commencement, depuis le jour où on a brandit nos armes pour foncer vers la baie. Il a commencé à vomir, pis est venu le tour de Tokigawa qui a eut le même malaise que je suis en train d'avoir à l'instant. Yukisame...je ne l'ai pas vu depuis ''le commencement''Sans doute à t-il fuit face à cet horreur. Il est peut être caché quelque part à attendre qu'on lui sauve la mise ou qu'on le sorte de cet enfer...


Je rampe jusqu'au bord du navire...Côté bâbord ! Dos contre la charpente, je lance un coup d'oeil sur le fanion de l'équipage et me rappelle qu'en allant au QG de South...un essaim de coléoptère est passé à proximité de notre navire....peut être que tout ceci est dû à ces maudits insectes...

LION ! FAUT QU'ON RETROUVE LULA ! et les autres...
avatar
Yukisame

♦ Localisation : Seconde Voie de Grandline
♦ Équipage : Les Griffons

Feuille de personnage
Dorikis: 2530
Popularité: -123
Intégrité: -94

Dim 15 Jan 2012 - 19:56

Je me cachais dans le fond de la câle du Blue Moon depuis que le navire avait fait machine arrière pour s'éloigner du QG de la Marine de South-Blue. Mizukawa c'était rendu compte au dernier instant que l'équipage n'était pas encore prêt pour un affrontement d'une telle ampleur.
De plus, Yozuke, déjà mal en point, était tombé malade durant le trajet. Le virus s'était propagé rapidement et avait touché Tokigawa juste avant le début de la bataille.

Je me suis caché pour ne pas tomber malade... C'est ce que j'aimerai croire, mais la raison est toute autre.
Je suis assis en position fœtale, mon menton touchant mes genoux. Je tenais mes jambes repliés contre mon corps et je ne pouvais empêcher mes larmes de couler... J'avais pris peur en voyant l'étendue du conflit... Et j'étais allé me cacher dans ce coin sombre du navire, comme un lâche poltron...
J'avais peut-être en réalité 19 ans, mais le corps dans lequel j'étais emprisonné parlait également pour ma psychologie : je n'étais, au fond, qu'un gamin...

Je me balançais d'avant en arrière, en réflechissant aux évènements passés... Étais-je vraiment fait pour devenir pirate ? Un pirate n'est pas censé prendre peur juste avant une bataille, un pirate n'est pas censé se planquer au fond de la câle de son navire...

Et moi, j'avais fais tout ça...

Je me relevais, prenant mon courage à deux mains. Je devais aller voir le capitaine pour lui présenter des excuses.
Mais d'abord, un petit détour par la cuisine. J'allais préparer un bouillon qui soulagerait l'équipage de ses maux. Ça ne valait pas la médecine d'un docteur, mais au moins, ça avais le mérite de tenir au corps.

Je dénichais dans le garde manger deux oignons. J'attrapais une marmite que je remplis d'eau, la fit chauffer jusqu'à ébulition et plongeais les légumes dans le liquide fumant. Dix minutes plus tard, c'était prêt. À l'aide de pinces, je retirais les deux oignons de l'eau et versais le bouillon dans cinq bols. Je posais les récipient sur un plateau de serveur en bois et sortis sur le pont.

Je trouvais tout d'abord Mizukawa, affalé sur un côté du navire, l'air franchement malade. Je m'approchais de lui en lui tendant un bol.

-Bois ça l'ami, tu vas en avoir besoin..

Je m'assis après que mon capitaine aie attrapé le récipient. Je m'assis à côté de lui, mais en conservant une certaine distance de sécurité, par peur de la maladie.
J'avalais une gorgée du breuvage chaud, puis recommençais à parler.

-Tu sais, je voudrais que tu ne me juges pas simplement sur ce qui vient de se passer au QG... Mais je pensais avoir du courage... Et en fait, je suis qu'un lâche...

Et aller, voilà que je me remettais à pleurer maintenant.
http://www.onepiece-requiem.net/t2951-yukisame-termine-test-rp-poste-en-attente-de-validationhttp://www.onepiece-requiem.net/t3125-yukisame-pandora
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Jeu 19 Jan 2012 - 23:58

Après avoir réglé la direction du navire, je me sépare de Yuki et repars en direction du pont principal retrouver Mizu. Hors, à mon arrivé, il n’est plus là et Tôda non plus d’ailleurs ! Ils ont sûrement dût aller à l’intérieur du navire, puisque Tôda était mal. Bon, Mais où est Yuki ? Je pensais qu’il m’aurait suivi ?! Déjà qu’il faisait une tête bizarre toute à l’heure ! Bon, peut-être qu’il est aux chiottes ou j’en sais rien moi. Il fait bien ce qu’il veut. Bon, je vais surveiller la mer, sait-on jamais si nous sommes suivis. Voyons voir, le haut du grand mât devrait largement faire l’affaire. Je me précipite sur le pilier devant moi et y grimpe tel un makak ! Agile comme je suis, arriver au sommet n’est qu’un jeu d’enfant pour moi. Je fais ça depuis tout petit d’escalader les hauteurs. Ahhh, quelle merveilles cette mer… cette vue… ce bleu qui s’étends jusqu’au bout de l’horizon. Depuis que je suis pirate, je n’ai pas encore eu le temps de monter ici et de contempler le paysage. C’est vraiment quelque chose d’inexplicable, il faut le vivre pour comprendre, vraiment !

Voilà bien vingt minutes que je scrute l’horizon et toujours rien de suspect pour le moment. Personnes n’a du remarqué notre présence sur les lieux de la bataille et c’est tant mieux ! Je peux redescendre sans crainte d’attaque ou quoi que ce soit. Tiens ? Mizu est allongé en bas ?

- LION ! FAUT QU'ON RETROUVE LULA ! Et les autres...

Qu’est-ce qu’il nous fait encore ? Je ferais bien de descendre voir ce qu’il se passe. Ah tiens, Yuki est là aussi ! Il a l’air de lui tendre quelque chose… hmm de la nourriture. Je saute dans le vide et me rattrape sur un cordage, exactement comme je l’aime ! *BOOM* J’atterrie sur le pont et m’approche un peu des deux bonhommes assis.

-Tu sais, je voudrais que tu ne me juges pas simplement sur ce qui vient de se passer au QG... Mais je pensais avoir du courage... Et en fait, je suis qu'un lâche...
- Eh, Yukisame ! Si ton ancien patron t’a proposé à nous, ce n’est pas pour rien. Cette personne, je la connais bien et il m’a toujours présenté aux personnes qui ont bon cœur et surtout, qui ont du courage ! J’ai confiance en lui et je sais que s’il t’a envoyé avec nous, c’est que tu es capable de devenir quelqu’un qui va vivre pour ses rêves, pour sa liberté. Essuie tes larmes et comporte-toi en homme ! Nous sommes là pour t’accompagner dans cette vie, n’oublie pas ! Nous sommes une famille maintenant !

Je lui tends là mains pour l’aider à se relever puis passe sous le bras à mon capitaine pour le porter jusqu’à sa chambre. C’est mieux que de rester au vent, il risque d’attraper froid faible comme il a l’air. Trouvant que le navire manque d’ambiance positive, je ne peux m’empêcher de taquiner Mizu.

- Alors Captain’ !? On joue au malade ? Tu fais ça pour que Lulla te plote encore unh ? Coquiiinn vaa ! En tout cas, c’est raté parce que tu vas devoir te contenter de mes mains d’homme. Allez, ne fais pas cette tête, Lulla s’occupera de toi une fois sur Suna !
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Yosuke Tôda

♦ Localisation : Brest
♦ Équipage : Shinoryu

Feuille de personnage
Dorikis: 935
Popularité: 2
Intégrité: -8

Dim 22 Jan 2012 - 13:26

Malade...
quelle belle connerie

Nausée après nausée, je ne pouvais m'empêcher de bouger sous la maigre couverture qui me protégeait du froid, allongé sur mon lit miteux. J'était dans ma chambre, ou plutôt dans mon dépot, perdu au fin fond du bateau, entre mes prototype de prothèses mécaniques et débris métallique. Je ne savais d'où venait cette maladie qui m'avait cloué au lit, mais je sentais qu'avec le temps, ma santé se rétablissait peu à peu. Toujours en quête d'aventure, je fus contraint de rester ici sans pouvoir profité de l'action avec mes camarades.. D'ailleurs, que fesaient-ils à l'instant présent?

Un pied.... et un autre. Me voilà enfin debout. J'avançais avec difficulté dans ma chambre non-éclairée. Je fis tomber, au passage, quelques plans de construction et d'apprentissage de la mécanique. Je me penchais brusquement pour les ramasser lorsque soudain un objet dur heurta mon crâne... Itai!. C'était la table, qui sous le choc fit tomber la lambe à huile déjà éteinte, qui roula le long du bois, entre les décombres posés par ci par là sur ma petite table de bois, et vint enfin s'écraser sur mon pied.


~Et merde!

Malgrès les difficultés, j'arrivais enfin à la porte de ma chambre, que j'ouvris afin de pouvoir enfin respirer l'air frais de l'océan. Mizukawa était sur le bateau, aux côtés de Lion et d'un nabot. J'avança lentement, me frottant la tête, découvrant une légère bosse dissimulée par mes long cheveux rouges.

~Je crois être guéris... Cap'tain.

Puis j'entendis le mioche prendre la parole.

~Tu sais, je voudrais que tu ne me juges pas simplement sur ce qui vient de se passer au QG... Mais je pensais avoir du courage... Et en fait, je suis qu'un lâche...

La colère monta peu à peu dans mon esprit. Qu'est-ce qu'une énergumène pareille venait faire sur notre Bateau s'il n'était pas capable de surmonter ses propres peurs. Comment pouvait-il réaliser ses rêves sans venir déranger les notres s'il n'était pas capable de se battre aux côtés de ses nakamas.

~Si tu es un lâche, alors pars. Nous sommes tous réunis sur ce bateau car nous avons des rêves. Certains veulent la gloire, d'autre veulent une reconnaissance personnelle, et d'autre encore on des objectifs bien plus sains. Si tu n'es pas capable de comprendre ce qui nous pousse à nous battre, et te battre à nos côtés de la même façon que chaque membre le fait, alors va dans la marine.


avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Dim 22 Jan 2012 - 15:15

J’aperçois un léger sourire sur le visage à Mizu suite aux conneries que je sors. C’est bien, car le moral est important lorsqu’on est malade. Enfin, c’est ce que je pense. En nous retournant, nous nous retrouvons face à face avec Tôda qui a l’air un peu mieux que tout à l’heure mais également énervé. Bon, je sais qu’il est du genre acariâtre de nature mais là, c’est comme si quelque chose le dérangeait. Il fixe Yuki, mais… pourquoi donc ?

- Si tu es un lâche, alors pars. Nous sommes tous réunis sur ce bateau car nous avons des rêves. Certains veulent la gloire, d'autre veulent une reconnaissance personnelle, et d'autre encore on des objectifs bien plus sains. Si tu n'es pas capable de comprendre ce qui nous pousse à nous battre, et te battre à nos côtés de la même façon que chaque membre le fait, alors va dans la marine.
- Ohh fermes-là Tôda ! Il vient d’arriver alors laisse-le tranquille ! Viens Yuki, y’en a qui ne savent pas accueillir les nouveaux.

Nan mais quel imbécile celui-là. Déjà que Yukisame manque de confiance et voilà qu’il veut jouer au gros-dur avec lui. Je reprends la marche toujours en portant Mizukawa et passe comme si Tôda n’était pas là par la porte. Je jette un coup d’œil en arrière pour voir si ce dernier va faire quelque chose à notre nouveau cuistot, mais seulement un regard méchant. Tant mieux, ce n’est pas le moment pour se disputer, le captain’ n’est pas en forme et je dois m’occuper de lui. C’est fou quand même ça, c’est toujours à moi de m’occuper des blessés, des gens qui ne vont pas bien… Au début, c’était Katsu qui était toute exténué. Ensuite, Tokigawa qui était blessé et maintenant Mizu. D’ailleurs où est Tokigawa ? Je ne l’ai pas vu depuis tout à l’heure. Peut-être dans sa chambre qui sait ?

*Sniff* *Sniff* Hmmm, c’est que ça sent bon la bouffe dans les couloirs. Yukisame a dû nous cuisiné un petit truc sympa avec le peu d’aliments qu’il reste sur le navire. J’espère que les autres ont bien fait les courses parce que je prévois de fêter l’arrivée des nouveaux chez moi ! Hmmm, il va falloir que j’aille leurs acheter de l’alcool aussi. Bon, on verra ça plus tard nous arrivons prêt de la chambre à Mizu. J’ouvre et voit que c’est un peu le bordel mais bon, je m’en fou ce n’est pas ma chambre. Celui-ci gémit un peu lorsque je l’allonge dans son lit puis le recouvre d’une couverture. Ahh, mince, j’ai oublié de lui ôter ses chaussures. Une odeur de fromage pourrit me prends soudain les narines et me fait crisper les yeux.

- Pouahhh, tu pue vraiment des pieds Mizu… c’est insupportable ! Bon Yuki, je te laisse t’occuper de lui s’il te plait ? Je dois diriger le navire jusqu’à Suna.

De retour sur le pont, je repère Tôda sur le côté du pont en train d’observer la mer. J’hésite à aller le voir, mais je préfère ne pas empirer les choses, ça ne servirait à rien de se disputer pour si peu. Comme d’habitude, je grimpe à une vitesse folle sur le grand mât en m’aidant des cordages et autres et atteins le sommet. Oh mon dieu, nous allons tous droit sur un navire de pêche. Je saute et me rattrape à un cordage puis me précipite une fois à terre prêt des manœuvres afin de tourner les voiles. Ouf, heureusement que je suis monté contrôler, sinon c’était la collision à coup sûr. Bon, si nous avons croisé un bateau de pêche, c’est que nous sommes probablement pas très loin d’une île. Voyons voir… Hmmm… non cette île doit être… non ce n’est pas Suna. C’est la prochaine île si mes souvenirs sont bons.
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
Invité
Invité


Lun 23 Jan 2012 - 21:49

Je me frotte les yeux du bout de mon index et essaie de distinguer les formes des nuages au loin, puis une voix peu familière me tend un bol qui dégage une odeur douce et apaisante. J'essaie de tendre mon bras et y arrive avec difficulté, je mets mon visage au dessus du récipient et respire la fumée de ce breuvage.

Ce jeune homme qui m'a tendu cette soupe bien délicieuse croit que je l'ai jugé...C'est totalement faux, j'ai essayé de le regarder avec compassion, je ne sais pas si ça a marché, en tout cas, je suis trop malade pour pouvoir m'exprimer verbalement, la libre pensée est la seule chose qui me reste pour le moment. M'enfin...Il n'y a pas de lâche ou de courageux dans cette affaire là...S'il on se sent incapable de se battre, à quoi bon, hein ?

Fuir le combat, c'est prendre son courage à deux pieds et pis...Nous vivons dans une époque qui place le courage physique au dessus du courage moral...

Soudain, mes pensées ont été coupé court par Lion qui dit avec un ton taquin que je suis assis là pour que Lula puisse me peloter...J'esquisse d'un sourire, puis crispe automatiquement le visage en entendant les paroles blessantes de Tôda qui a repris du poil de la bête...Je me laisse guider par Lion, toujours en prônant un air sérieux puis éclate de rire en repensant au dires de Yosuke...Dohaha

Hahaha...On est là pour une reconnaissance personnelle...la gloire...ah non le plus drôle, ça été le '' Va dans la marine''....Hahahaha....Les seules personnes qui me sont chères sont mes nakama's. Bref, je suis enfin posé sur mon lit, pensant au fait que j'ai failli perdre ce qu'il y'a de plus chère au monde...des amis, une famille comme dirait Lion...Je vous retrouverai Nakama's ! Et je vous aiderais à réaliser chacun de vos rêves...


avatar
Tokigawa Mizuki

♦ Localisation : Hungeria
♦ Équipage : Shinoryu

Feuille de personnage
Dorikis: 820
Popularité: -66
Intégrité: -28

Dim 29 Jan 2012 - 17:35

C’est la première fois que sa m’arrive, cette sensation de bien être, je me sens calme et apaisé, mais je ne sens plus aucune partie de mon corps à croire que j’ai été décapité sans même le savoir. Serait-ce bientôt mon heure ? Non impossible, j’ai beaucoup trop de chose à faire sur terre pour que ça soit déjà mon heure … je me suis même pas encore marié avec une belle pirate !!!! Mon cœur est encore à prendre ! Nannn je ne veux pas mourir ! Satané sensation … Bouge de là ! Je veux me réveiller ! Oui, c’est bien, je commence à retrouvé mes facultés petit à petit … encore un effort !!! BAM !

Je me retrouve la tête contre le planché et la moitié de mon corps sur le lit, le drap blanc qui couvre la majeure partie de mon corps, autant vous dire que je ne suis pas du tout à l’aise dans cette posture. Je fais appel à mes bras pour me remettre correctement dans le lit. Je ne suis pas du tout dans une forme olympique c’est le moins que l’on puisse dire. Mon torse est recouvert d’un pansement, ma tête me fait terriblement mal et pour couronner le tout, je ne sais absolument pas où je me trouve … surement dans un bateau vu la façon dont ça bouge. Après quelque minutes de réflexion, je pense savoir à qui appartiens ce bateau, j’ai du dormir pendant un bon moment pour avoir des trous de mémoire. Pour en avoir le cœur net, il fallait d’abord se lever de ce bon petit lit douillet. Mes deux pieds sont posés au sol, mais elles tremblent terriblement. C’est la chute assuré si je me lève maintenant sans quelque chose pour me tenir. Je prends instinctivement appuis sur le mur pour m’approcher du comptoir pour saisir mon meilleur amis qui est bien rangé dans son holster. Je l’attache à ma taille puis j’ouvre la porte. Argh … kuso ... le soleil à faillit me rendre aveugle avec ces rayons. J’ai une vue imprenable sur l’horizon et sur les personnes qui se trouve à bord du bateau, c’est bien le bateau de Mizukawa. Je reconnais tous les membres que j’ai en vision … non sauf un qui me parait mystérieux. Je rejoins donc le capitaine pour avoir une petite explication sur mon état, ma maladie plutôt, car je me suis apparemment rétablit de la blessure du torse, je ne sens plus rien …

- Cap’taine tu n’as pas l’air dans ton assiette

Appremment je ne suis pas le seul malade, Je prends place à ses côtés en me tenant le front d’une main et en penchant légèrement ma tête en arrière, je lâche un soupire de souffrance et de lassitude en même temps, un bon petit mélange qui résume parfaitement ma situation en ce moment, j’ai quelque trou de mémoire et je suis malade comme un chien. D’autant plus que j’accumule les blessures et les maladies en ce moment.

- J’aurais une petite question à poser, depuis combien de temps je suis resté cloitré dans ce lit ?
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1