AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[1624] Les roues du destin se mettent enfin à tourner

Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Dim 15 Jan 2012 - 21:46

La vie n’était pas de tout repos pour Seido. Au moins, le jeune homme avait changé sa situation. En effet, depuis un certain temps qu’il avait arrêté de compter, Seido avait fini par trouver des gens avec qui voyager. Pirate, comme lui, ils les avaient rencontrés sur l’Île d’Inu Town, lors d’une drôle d’histoire de vol. Seido ne savait pas grand-chose à leur sujet. Le premier était un homme d’une quarantaine d’année, du nom d’Archibalde Abe, un forgeron. Le pirate l’avait tout de suite trouvé sympa, comme s’il le connaissait depuis longtemps. En plus, ce pirate possédait un fruit du démon chose peu commune, lui permettant des stocker des objets dans son corps. Ce genre de chose pouvait servir à de nombreuses occasions.

L’autre personne était une jolie jeune femme, du nom de Sekai Hakua, une musicienne. Sa virtuosité au violon avait touché Seido en plein cœur. Voir une femme manier avec faux avec cette facilité était un facteur non négligeable. Lorsqu’il pensait à cette arme, une histoire faisait surface dans l’esprit de Seido, un conte de son enfance. Selon ces souvenirs, la mort apparaissait comme un squelette, armé d’une immense faux. En fait, il ne se souvenait de rien d’autre … Ca ne devait pas être très important.

Les trois pirates voguaient depuis quelques jours à bord d’une barque. Pendant que deux personnes ramaient, l’autre pouvait se reposer. Ce moyen de transport ne dérangeait pas Seido, ou du moins pas beaucoup. Il devait trouver un navire, et rapidement. Voulant devenir capitaine, le pirate ne pouvait demander à ces compagnons de rendre son équipage et voyager sur une barque ! Non, il devait avoir un maximum d’argument de son côté. Alors qu’il était plongé dans ses réflexions, on attira l’attention de Seido. Une île, on pouvait voir une île, enfin ! Le pirate redoubla d’effort, afin de rejoindre la terre ferme le plus vite possible.

Au bout d’un certain temps, la petite bande arriva au port, en poussant un petit soupir, à cause de l’effort. A peine Seido avait-il fini de ligoter sa barque qu’un homme vint à lui, un barbu.

B’jours, vous comptez rester combien de temps ? Vous savez, c’est pas gratos, le port !
Et si je vous vendais ma barque ? J’en ai plus besoin.

L’homme regarda la barque de tous les côtés, et hocha la tête. On la lui acheta pour 100 000 Berrys, un prix raisonnable, même si le pirate savait que cela en valait plus. Qu’importe, ce n’était pas une grande perte, vu qu’il l’avait volé quelques temps auparavant. En plus, trouver un acheteur un si peu de temps était une vrai aubaine. La journée s’annonçait bien. Sentant son ventre gronder, Seido s’adressa à ses compagnons.

Je pense qu’il est l’heure d’avoir un vrai repas. C’est moi qui offre !

Après avoir reçu leur réponse, Seido les conduisit vers un petit restaurant, leur montrant parfois l’emplacement de l’autre ou l’autre boutique, comme la forge, la quincaillerie ou autre. Quelques mois plutôt, Seido était venu sur cette île. Il n’aurait jamais pensé devoir y retourner. Ils marchèrent une petite dizaine de minutes avant d’arriver à destination, « Chez Joseph ». C’était un petit bâtiment, assez banal vu de l’extérieur. En y entrant, on pouvait découvrir un assez joli décor. S’asseyant à une table libre, une table de quatre, le pirate appela le serveur, un jeune garçon d’une quinzaine d’année dont la moustache commençait à se développer. Il commanda le plat du jour, qui semblait équilibré. Laissant ces compagnons décider ce qu’ils voulaient prendre, il s’adressa à eux dès qu’ils eurent passé leur commande.

Désolé pour cette traversée en barque, j’avais oublié que ce n’était pas très pratique à plusieurs …
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Shinichi Kazuo
Shinichi Kazuo


Feuille de personnage
Dorikis: 600
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 16 Jan 2012 - 5:12

Je venais à peine de me réveiller et le soleil était déjà haut dans le ciel. Quelle heure était-il donc ? Je n'en savais rien. Mais les gargouillements de mon ventre me disaient que nous avions passé midi. J'étais allongé dans un lit à l'aspect douteux mais surtout peu confortable et j'avais quelques courbatures après avoir mal dormi. J'étais actuellement dans une auberge miteuse de Tanuki, à North Blue. Je ne me souviens plus trop comment je suis arrivé ici mais peu importe, j'allais repartir très bientôt. Ce village avait beau être magnifique et accueillant, je n'aimais pas trop les montagnes. Je me suis juste arrêté ici afin de me loger et de me nourrir. Cela faisait déjà plusieurs jours que j'ai quitté ma mère. Je n'avais aucun soucis à me faire pour elle car elle sait se débrouiller toute seule, mais je ne pouvais m'empêcher de penser à elle. Je soupirais, puis je me levais. Je m'étirais puis je pris mes vêtements que j'enfilais avec hâte. Ils étaient déjà sales et abîmés à cause de certains crétins que j'avais croisé en route. Cette pensée me fit grimacer. Les imbéciles m'avaient attaqué par derrière en m'insultant de tapette. Ils se sont pris la raclée de leur vie... Je ne pense pas qu'ils reviendront de si tôt me chercher. Cela dit, s'ils en voulaient de nouveau, j'étais partant. Même si ils étaient faibles, rien de mieux qu'un petit combat pour se distraire et faire comprendre à certains certaines choses.

Une fois habillé, je me coiffais rapidement, laissant cette fois-ci mes cheveux détachés. J'accrochais mes sabres à ma ceintures, du côté gauche, en même temps. J'avais faillit les oublier une fois, je ne voulais pas que ça recommence. Je vérifiais que ma dague était toujours dans la poche de mon pantalon -je n'aime pas m'en séparer même si je ne l'utilise jamais- tout en chantonnant en reprenant mes affaires et en sortant de la chambre. Une fois dans le hall de l'hôtel -minable mais accueillant, cela dit- je remerciais celui qui m'avait hébergé. Il fallait que je trouve maintenant de quoi manger, même si j'avais encore quelques sucreries...Ou du moins, j'avais encore un paquet de sucrerie que j'avais pris chez moi avant de partir à l'aventure. Elles se trouvaient actuellement dans mon sac étant donné que là, je ne pouvais pas les cacher sur moi. Je crois que je ne mangerai que ça, ce midi. Enfin cet après-midi en l’occurrence, vu qu'il devait être plus de deux heures. De toute manière, c'était bien meilleur que ce que je pouvais acheter ou prendre sur certaines de mes victimes jamais innocentes. Je me mis alors en route pour retourner à ma barque. Elle était installée dans un coin visible de tous, mais c'était le seul endroit où je pouvais la mettre. Un ami me l'avait passée afin que je puisse naviguer en mer pour trouver un équipage, mais ce n'était pas franchement pratique. C'était trop lent, mais je devais faire avec pour le moment.

Je montais dedans et pris les rames. Tout seul, le travail était fastidieux, épuisant. Je n'allais pas pouvoir faire beaucoup de chemin étant donné que ma nuit n'avait pas été si réparatrice que ça. Je pris une sucette dans mon sac et le mis dans ma bouche. Le contact me fit frémir de plaisir. Mais je me ressaisis et je me mis en route. La mer était calme, j'aurai préféré qu'elle soit un peu plus mouvementée aujourd'hui afin de naviguer plus vite. Mais il faisait bon, c'était donc comme une petite balade. Même si seul ce n'était pas pareil, logique. Je longeais l'île de North Blue et les villages au bord de Mer, pour m'arrêter quelques heures plus tard à un port. UN homme barbu vint m’accueillir. Je mis pieds à terre et fs en sorte que la barque se tienne tranquille. Je me retournais alors vers l'homme, qui me demanda combien de temps j'allais rester et que le port n'était pas gratuit. Il me dit aussi que je n'étais pas le premier visiteur étranger aujourd'hui et lorsque j'allais proposer de vendre ma barque, il me coupa.

LE BARBU - On m'a d'jà vendu une barque tout à l'heure, elle me servirait à rien la vôtre !

Soupirant, je sortis ma bourse. Je pris 4.000 Berrys et les lui tendis.

MOI - Je n'ai que 10.000 Berrys sur moi, si je vous donne tout je ne pourrai plus m'acheter de vivres. C'est donc tout ce que je peux vous payer pour la journée.

Il les prit et me rendit 2.000 Berrys par la même occasion.

LE BARBU - 2.000 Berrys suffiront amplement pour la journée. Et puis si vous avez que ça pour vivre....Autant économiser eheh ! Passez une bonne journée à Manshon.

Je le remerciais avant d'entrer dans le village. C'était un paysage différent que celui de tout à l'heure et le fait qu'il n'y ait plus de montagne me mettait plus à l'aise. Peut-être trouverai-je un équipage dans la journée, même si cela me paraissait peu probable...




Dernière édition par Shinichi Kazuo le Lun 30 Jan 2012 - 12:19, édité 1 fois
Archibalde Abe
Archibalde Abe

♦ Localisation : corse

Feuille de personnage
Dorikis: 440
Popularité: 5
Intégrité: 0

Mer 18 Jan 2012 - 19:42

Archi se sentait bien en ce moment. Il avait rencontré un jeune homme qui lui avait beaucoup plu dés le premier regard. Il comprit que ce bretteur n'était pas n'importe qui, et notre héros décida de l'accompagner dans sa quête. Mais ce qui lui faisait presque plus plaisir encore, c'était la présence d'une jeune musicienne au potentiel énorme. En plus d’être très mignonne, elle manipulait une faux. Une arme pour le coup peu conventionnelle de nos jours. Ils avaient fait connaissance dans des sources thermales, après une sombre histoire de vol d'armes et avaient décidé de partir ensemble à l'aventure.

Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'ils naviguaient dans une petite barque très inconfortable sans savoir réellement où ils allaient atterrir. Durant, toute la traversée le quarantenaire rama car il fallait être deux pour avancer rapidement et il ne comptait pas faire ramer une jeune femme, par principe. L'alcool commençait à grandement lui manquer et il espérait qu'une ile serait en vue dans les quelques heures à venir. Si le dénommé Seido comptait devenir capitaine, il fallait trouver un navire digne de ce nom, sans quoi Archi ne le suivrait pas plus loin. A son age, il n'avait plus envie de ramer toute la journée, il préférait rester assis et boire du rhum. Tout en faisant avancer l'embarcation, il se repassa le fil des dernières semaines, car beaucoup de choses avaient changé dans sa vie. Il avait récemment mangé un fruit du démon qui lui permettait de stocker à peu prés tout et n'importe quoi dans son corps. Même si pour le moment, il n'arrivait pas du tout à le maitriser, il était content et il comptait bien exploiter ce nouveau pouvoir au maximum. En plus de cela, il avait trouver des compagnons pleins de rêves et il comptait bien les aider dans cette lourde tâche. Au moment où notre homme sortit de ses pensées, il remarqua une ile se dessiner au loin. Notre héros rama plus vite afin de toucher de nouveau la terre ferme.

Une fois arrivé au port de l'ile, le capitaine commença à attacher la barque mais il fut interrompu par un vieil homme qui fit comprendre aux pirates qu'il fallait payer pour rester. Seido réussit à négocier et vendit l'embarcation. Archi sentit son ventre crier famine et fut heureux d'entendre le bretteur proposer d'aller manger, à ses frais en plus. Notre homme répondit par l'affirmative et ils se retrouvèrent dans la ville que vraisemblablement, l'homme au chapeau avait déjà eu le loisir de visiter. Sur la route, il leur montra la forge, et notre héros voulut s’arrêter mais il y ferait un tour après avoir bien mangé et surtout bien bu. Puis, il trouvèrent leur destination, "Chez Joseph", un lieu on e peut plus banal mais qui semblait attirer pas mal de monde. Ils entrèrent et le plus âgé des trois fut surpris de voir que l'intérieur était bien agencé. Le groupe trouva une table libre et s'installa. Lorsque le serveur arriva, notre homme choisit le plat du jour, peu lui importait ce qu'il mangeait du moment que son ventre arrête de gronder. Il commanda une bouteille de rhum car il avait la gorge sèche. Au moment où le serveur repartit l'homme au long manteau leur parla.

"Désolé pour cette traversée en barque, j'avais oublié que ce n'était pas très pratique à plusieurs...

-Sheahahahahahaha! Ne t’inquiètes pas gamin, mais il faut vraiment qu'on trouve un navire sinon moi je me casse! Je suis trop vieux pour ces conneries. Mais en attendant, mangeons sinon on n'aura pas la force de faire quoi que ce soit. Et puis, moi il faut que je boives, tiens en parlant de ça..."

L'adolescent qui s'occupait du service arriva, une bouteille de rhum à la main. Avant qu'il ne commence à servir un verre à chacun, Archi s'en saisit et but une longue gorgée au goulot. Il se sentit beaucoup mieux dés que le liquide coula dans sa gorge. Décidément, cette journée allait de mieux en mieux. Il reprit une lampée de ce breuvage magique et reposa la bouteille, un grand sourire aux lèvres. Les plats ne tardèrent pas à arriver et notre homme ne chercha même pas à connaitre le gout de ce qu'il avalait. Il se jeta sur son assiette et dévora son repas en quelques secondes. Son ventre ne gargouillait plus. Il se servit un verre de rhum qu'il but cul-sec. A lui tout seul, il venait de bore plus de la moitié d'une bouteille en trois gorgée. Il appela le serveur et recommanda un plat, il avait encore un peu faim.

"Bon, cap'taine, c'est quoi la suite du programme?"

Il venait d'appeler le jeune Seido comme cela car pour lui, cet homme était digne de ce titre. Au pire des cas, notre héros repartirait de cette ile par ces propres moyens mais d’après ce qu'il avait vu de lui, il avat un bel avenir devant lui.
Big Shiro
Big Shiro


Feuille de personnage
Dorikis: 285
Popularité: 0
Intégrité: 0

Ven 20 Jan 2012 - 23:29

Nous vous invitons donc ... après des jours à savoir si oui ou non, notre Shiro va arriver au village de Manshon, à bien vouloir lire ces quelques lignes, curieuse invitation me direz-vous. Et bien, Shiro y est, il arrive dans ce territoire tellement acceui... enfin, si large et conviv... où il y fait toujours bon d'y v... Oui, Shiro arrive à North Blue. Il y arrive enfin, et ça n'a pas été facile. Shiro n'aime pas les difficultés, il préfère avoir une vie plutôt paisible, mais cette vie là, il ne peut que la rêver. Tant qu'il n'aura pas retrouvé sa soeur, il ne cessera de la chercher, sa Tamina.

En y repensant, Shiro ne s'était pas rendu compte du temps qu'il avait passé à ramer, il ne s'était pas arrêté depuis un peu près plusieurs jours, si ça n'a pas fait une semaine en mer. Il avait sa grosse gourde bien remplie, il restait encore un peu d'eau d'ailleurs, ainsi que du pain moisi, lui qui n'avait pas vraiment le sens du goût, pour lui c'était un festin de roi, même si ce n'était pas suffisant selon lui, pour son organisme. Il ne restait plus que sa volonté, de se rendre à North Blue. Mais pourquoi là-bas ? Selon ses informations, sa soeur y serait passée. Peut-être y est-elle encore ? Shiro l'ignore, il voulait surtout aller à North Blue pour avoir un peu plus d'indices si possible. Mais d'après ses informations, ce ne serait plus la marine qui se serait chargé de la petite, mais des anciens "aventuriers", comme on lui avait clairement dit. Shiro n'était pas niais, il savait que ce type de personnes n'étaient pas que des aventuriers, surtout si, selon encore ses informations, ils avaient déjà été recherchés par la marine. Pirates ? Rebelles ? Peu importe, quand on touche à la famille, on cherche forcément les noises avec Shiro le grand blanc !

Donc ... nous sommes dans cette barque, à quelques mètres du port, où Shiro est en train de ramer. Avec nul autre qu'une rame, pour changer tient. Quasiment plus de provision, une gourde presque à sec, génial. Shiro est chanceux. Il finit de ramer, et pose les rames sur le côté, il monte ensuite sur le bord du pont de bois qui liait les navires au village. Un barbu s'approcha de Shiro, ce dernier ne voulut pas lever la tête. Shiro pensait dans un premier temps que cet homme était un vieil homme sénile, mais il tendit son bras, la main ouverte :

LE BARBU - Bah tient héhéhé ... Vous'êtes nombreux aujourd'hui à v'nir sur notre belle côte. J'suppose que comme les autres, vous'allez vouloir me vendre votre barque ?

BIG SHIRO - Non pas du tout, je viens juste d'arriver, je pose juste mon embarcation ici.

LE BARBU - Oh Oh, j'vois, j'vois bien. Mais vous'êtes dans un port, et le port, c'pas gratos !

Shiro regarde donc sa barque, puis de nouveau l'homme barbu. Il ne fixait que les jambes de Shiro et ça depuis tout à l'heure, mais on pouvait pas l'écraser comme une fourmi, le pauvre homme faisait son boulot. Un boulot d'emmerdeur certes, mais un boulot quand même.

BIG SHIRO - Bon j'ai compris.

Shiro se baisse. Le barbu ne comprend pas tout de suite une telle réaction, son argent serait-il dans ses chaussettes ? Non, le jeune garçon est trop pouilleux, il peut pas avoir de chaussettes. Très bien, alors dans ses chaussures ? Non, Shiro ne sort pas d'argent. Il s'assoit. Et s'il est assis, ce n'est pas pour pêcher, non, il place maintenant ses pieds au niveau de la barque. Si on essaye de comparer la taille de ses pieds avec l'avant de la barque, on peut déjà dire que la pauvre embarcation de bois à du souffrir avec un tel individu à son bord. Avoir un homme, ça passe. Avoir un homme de trois mètres, avec pour masse l'équivalent de 3 à 4 personnes réunies, ça fait beaucoup.

Soudain, Shiro plie ses genoux, et poussent ses deux jambes droit devant lui. Il pousse en même temps la barque qui, grâce à la projection de Shiro, s'éloigne ... s'éloigne ... continue de s'éloigner du port, mais là, si ça avait été de deux trois mètres, on serait d'accord que techniquement ça passerait. Mais là, la barque, c'est d'une dizaine de mètres qu'elle est partie. Le barbu n'en croit pas ses yeux, il est à la limite d'engueuler le jeune Shiro, lorsque ce dernier se lève et lui dit :

BIG SHIRO - Le bateau est plus dans le port techniquement, donc je paye rien du tout. Vous inquiètez pas, si je pars, j'irais le chercher à la nage.

Sur ses mots, Shiro reprend sa hache, puis la replace mieux dans son dos. Son arme semble rouillée, abimée et poussiéreuse, il est temps d'aller chez un forgeron. On dit que le commerce dans ce village est très intense. Shiro préfère davantage cette vie facile, trouver un forgeron ici sera un jeu d'enfant ! Le barbu lui ... reste sans voix.
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Sam 21 Jan 2012 - 10:15

La réponse d'Archi fit sourire le jeune pirate. Sa franchise lui plaisait, c'était rare de nos jours. En plus, il marquait un très bon point, acquérir un navire était la priorité absolue en ce moment. Par contre, comment allaient-ils faire ? L'acheter ? Trop cher. Le voler ? Cela restait envisageable, mais il devait être convenable. Cependant, n’y connaissant rien en navire, le choix pouvait être difficile. En effet, même s’il était de belle apparence, le bateau pouvait être de mauvaise qualité et inadapté au voyage qu’ils allaient entreprendre. On ne juge pas un livre sur sa couverture ! L’idéal serait d’avoir un charpentier à disposition. Il devait bien y en avoir un sur cette île … Le serveur arriva avec les différents plats, dont l’odeur ranima la faim du pirate. Enfin un vrai repas !

La surprise du jeune serveur face aux actes d’Archi amusa le jeune pirate. Ayant voyagé en mer sans toucher à une seule goute d’alcool, il était normal que son alcoolique de compagnon se comporte ainsi. Par principe, Seido n’aimait pas trop voir une personne abuser autant de la boisson. S’ils seraient amenés à voyager ensemble, le jeune médecin devrait s’occuper de son cas. Heureusement, il semblait qu’Archi ne soit pas trop dépendant, ce qui prouvait sa grande volonté. Par contre, qui sait si son corps pouvait le supporter ? Seido devra se pencher sur cela un jour ou l’autre. Les trois pirates mangèrent plus ou moins dans le silence, dégustant, ou dévorant, leur repas. Imitant le quarantenaire, Seido commanda un autre plat du jour et une petite bière.

"Bon, cap'taine, c'est quoi la suite du programme?"

Les paroles d’Archibalde surprise un peu Seido. C’est vrai qu’il lui avait parlé de son envie de monter un équipage, mais le fait de l’appeler ainsi lui faisait un drôle d’effet. Il finit par sourire. Qui sait, cela était peut-être le commencement d’une nouvelle amitié, voir le début de Seido en tant que capitaine… Finissant de mâcher ce qu’il avait en bouche, Seido lui répondit ensuite.

« Eh bien, on doit trouver un navire. Je propose d’aller faire un tour au port afin de voir la marchandise. On pourra en profiter pour s’arrêter dans l’une ou l’autre boutique si vous en avez envie. Et puis on … »

Ses paroles furent par un interrompu par un bruit sourd, provenant de l’extérieur. Quelle était la source de se bruit ? Curieux, le jeune homme se leva, et alla voir de quoi il ‘s’agissait par la fenêtre du restaurant. Un petit nombre d’individu était regroupé devant un bar. De sa position, Seido ne voyait pas grand-chose, il devait sortir.

« Je ne sais pas vous, mais je suis curieux de voir de quoi il s’agit. Un peu d'action au milieu d'un repas ne fait de mal à personne»
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Big Shiro
Big Shiro


Feuille de personnage
Dorikis: 285
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 25 Jan 2012 - 10:31

BIG SHIRO - Y'a beaucoup de monde dans cette ville aujourd'hui, je pense que ça va être du gâteau de trouver un forgeron.

Et Shiro le grand blanc marche dans cette grande avenue, où la circulation est tel qu'on pourrait se croire de nouveau dans les flots des mers de North Blue. Des marées humaines, mais pour le bonheur de tous car c'est le marché qui bat son plein. Shiro tourne la tête de gauche à droite, cherchant un maître des forges, mais il ne voit que des épiceries, des bric-à-bracs ou des "vide grenier". Il s'arrête soudain dans ses recherches pour se rendre compte que depuis tout alleur, tous les passants le fixaient. Les vieux, les jeunes, les voyous, les artisans, ils regardent tous Shiro. Enfin tous, c'est exagéré, il y en a bien beaucoup qui s'en fichent de le regarder et qui préfèrent acheter des patates à la place. Quoi qu'il en soit, ceux qui le regardent n'ont pas l'air très commode. Un d'eux s'approche même de Shiro.

Il sort son sabre et le pointe vers Shiro. Rien de très amical comme accueil, mais il semble que ce ne soit pas un gars du coin.

PIRATE - Dis donc mon gars, tu te crois où à marcher dans cette avenue comme ça ? T'es du gouvernement mondial ? Ou bien un de ces géants dont on parle sur Grand Line ? Je t'avertie tout de suite, y'a beaucoup de pirates qui naviguent sur les mers de North Blue et qui se préparent à partir vers Grand Line, alors si tu es venu ici pour nous en empêcher, tu le payeras de ta propre vie !

Donc c'est un pirate, tout compte fait c'était logique. C'est pas un vulgaire fabricant de chaussures qui se baladerait avec un sabre aussi tranchant, mais Shiro n'y prête même plus attention. Il vient de voir un bar pas loin d'ici, il détourne son regard du groupe qui le regarde puis se dirige vers la buverie. Le pirate qui le menaçait n'y croit pas, il se sent insulter d'être ignoré de la sorte, et il repointe son sabre vers Shiro, pensant que c'est un piège. Oui, on parle de Shiro qui pourrait faire un piège à un autre pirate, ce type est complètement crétin.

Mais même avec ce genre d'avertissement, Shiro ne se retourne pas, et continue sa route vers le bar. On ne se trouve plus dans l'avenue principale mais maintenant dans une rue remplie de bars et de restaurants. Le pirate de tout aleur, se sent encore plus "insulté", et charge donc le géant. Le sabre derrière lui, et la tête en avant, ce guerrier ne peut plus être arrêté. Il n'avait pas l'air si méchant à la base, un foulard et un pantalon bleus ainsi qu'un polaire jaune. On aurait même dit que c'était un touriste, mais visiblement, il faisait parti d'un équipage de pirates.

PIRATE - Te fous pas de ma gueule ! Maintenant géant, tu vas crever !

Shiro l'avait entendu cette fois-ci. Et il se retourne vers l'homme qui le charge. Ce dernier vient de sauter, la lame menaçant la vie de Shiro, pointée vers son torse. Shiro ne peut pas rien faire et il attrape alors à la volée la tête de cet homme pour le plaquer violament au sol avec une seule main. Ce n'est pas sans conséquence, la descente avait surpris l'équipage qui voyait un de leurs camarades, tomber ainsi face à cette grande perche. On sait contrairement à eux que s'attaquer à une grande perche c'est complètement fou, alors s'attaquer à Shiro, c'est du suicide. Mais le coup n'a pas été fatal. Le pirate s'écrase au sol et provoque un bruit assourdissant. Le sol s'est fendu, avec ça comment le pirate ne peut être mort ? On verra, Shiro n'est pas venu ici pour tuer qui que ce soit ... enfin si, une personne. Mais ce n'est pas ce vulgaire petit détrousseur du dimanche qui lui causera du tort, pas aujourd'hui. Shiro se relève, la poussière s'efface et on retrouve le sabreur coloré étalé au sol, la bouche grande ouverte. Oui, il respire encore mais est complètement K.O. Un groupe de personnes se sont regroupés autour de Shiro et de cet homme. Shiro tourne la tête, puis il se demande comment il a pu en arriver là, il voulait juste chercher un forgeron.
Hakua Sekai
Hakua Sekai


Feuille de personnage
Dorikis: 200
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 29 Jan 2012 - 10:07

Il était très tôt lorsque notre petit groupe pour former l'équipage du capitaine Seido venait d'accoster sur un petit pont. Dans cet petite bargue il y avait moi, bien évidemment, Archibalde, un homme très gentil etqui adore l'alcool, et enfin Seido D. Noroma, notre futur capitaine. J'attahais alors la barque au ponteau, lorsqu'un vieux monsieur nous demanda de payer l'emplacement du petit bateau. Une fois le paiement fait, nous commençêmes a marché sur cet longue route qui nous emmener petit a petit vers la ville de Manshoon, notre capitaine nous offra très généreusement un repas dans un petit restaurant.

"Merci capitaine, c'est vrai que la j'ai un peu faim"

Dis je un peu en rougissant, car mon ventre venait de gargouiller. Alors, Seido entrait dans un petit restaurant un peu plus loin et je m'assis entre les deux jeune homme qui était beaucoup plus grand que moi; et cela me faisais un petit peu bizard. Un jeune serveur se dirigeai alors vers nous avec un bouteille a la main, mais il n'eut pas le temps de nous servir que mon voisin Archi prit la bouteille et commençait a boire traquillement. Je fis alors une tête un peu triste, car je voulais aussi boire, mais je ne dit rien, sachant très bien que si je commençais, j'aurais un peu de mal a m'arrêtais. Je dirigeai alors mon regards vers le serveur avant de dire avec un petit sourire.

"J'aimerai le plat du jour avec un bière s'il vous plait."

Il prit aussi la commande de notre capitaine et après quelque minute de pose, le serveur revins avec les plats et les bières. Je commençais alors a manger, lorsque Archi prit la parole et demanda a notre capitaine

"Bon, cap'taine, c'est quoi la suite du programme?"
«Eh bien, on doit trouver un navire. Je propose d’aller faire un tour au port afin de voir la marchandise. On pourra en profiter pour s’arrêter dans l’une ou l’autre boutique si vous en avez envie. Et puis on … »

Je les regardais alors tout les deux et fis un léger sourire. Il avaient l'air de bien s'entendre, et cela était un très gros point, enfin, pour ma part, car au moins sur le futur navire il y aura de l'ambiance. J'acquisais alors de la tête pour approuver notre prochaine sorti, lorsque l'on se fit déranger par un boucan venant de dehors. Intrigué, je me levais pour aller voir ce qui se passé dehors, car de la où j'étais, je ne voyais strictement rien.

"Je vais voir qu'est ce que se passe."

Je sortis alors afin de voir enfin un jeune troupeau de personne autour de quelque chose, mais aussi quelque cris. Je voulu alors regardais qu'est ce qui se passé, mais on me fis reculer assez loin. Je pris alors ma faux dans mes mains et dit d'une voix calme mais tranchante.

'Poussez vous bande de ventouse"

Je réussis alors a passer avant de voir un homme a terre et un autre debout. Sur le visage de celui-ci, je pouvais lire quelque petite chose, mais pas beaucoup. Par exemple qu'il n'avait pas du tout prévu tout ça, mais aussi qui, je pense, avait juste l'intention de ne pas se battre.

"Et bien..."

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase, qu'un homme commençais a me foncer droit dessus. Je soupirais alors avant de faire tournoyer ma faux et de lancer l'homme en question très loin.
Shinichi Kazuo
Shinichi Kazuo


Feuille de personnage
Dorikis: 600
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 30 Jan 2012 - 13:13

Je marchais aveuglément dans ce petit village, cherchant un endroit ou je pourrai me ravitailler assez pour pouvoir continuer mon chemin tranquillement. Mais quelque chose me disait qu'il fallait que je reste dans ce village portuaire quelques heures voire quelques jours. J'avais l'impression que j'allais trouver quelque chose qui allait changer ma vie, mais je n'arrivais pas à savoir quoi. J'avais un but en tête, peut-être était-ce ça, mais je me disais que ce serait trop simple, généralement notre cerveau aimant bien nous faire deviner au dernier moment. Je me grattais la tête, grognant de frustration, puis je sentis mon ventre grogner et je sentis ma gorge qui était sèche. je n'y avais pas prêté attention depuis que j'étais parti de chez moi mais....J'avais terriblement soif. Et faim aussi. Le peu de nourriture que je mangeais suffisait à peine pour que je puisse tenir une journée entière. Je me mordis la lèvre et je sentis une perle de sang couler. Je mis ma main sur mon ventre qui se mit à gargouiller plus fort et je sortis une nouvelle sucette de l'une de mes nombreuses poches qui n'est pas trouée. Je la mis dans ma bouche et un sentiment de bonheur m’envahit. C'est vraiment étrange, mais je ne peux pas me passer de sucreries. J'adore ça, et chaque fois que j'en ai une dans ma bouche, c'est comme si j'avais été dopé. En gros, je suis de très bonne humeur, j'ai l'impression de voler sur un nuage...Bref. Le problème est que j'ai le chic d'en prendre au mauvais moment et au mauvais endroit, comme aujourd'hui.

J'avais fait le tour du village au moins trois fois ans faire attention aux alentours, lorsque quelqu'un m'apostropha de manière vulgaire, me rappelant ainsi ce qui s'était passé dans mon village natal peu avant que je ne parte. Encore des saloperies de pirates qui ne savent pas se taire et qui crient toujours sur la mauvaise personne. Je ne me retournais pas, mais je sentais que les pirates n'allaient pas me lâcher. Mon pas se fit plus rapide mais ils me rattrapèrent en moins de deux secondes. Avec un grognement de mécontentement, je m'arrêtais. Puis je leur fis face. Ils étaient trois, dont une jeune fille à l'allure enfantine, mais aussi qui avec la tête à être une vraie peste. Les deux autres étaient de grands gaillards aux longues dents, qui avaient l'allure typique des idiots qui ne savent pas ce qu'ils font. Une moue de dégoût se dessina sur mon visage et je sortis mes deux lames, les faisant tournoyer à côté de moi. La jeune fille recula, ayant remplacé son regard de peste contre un regard apeuré. Je soupirais, puis je demandais d'une fois blanche.

MOI - Que me voulez-vous ?



L'UN DES GRANDS GAILLARDS - File nous ton fric et on te laissera la vie sauve, fill....

En quelques secondes, je me retrouvais en face de lui, la lame de mon katana pointée sur sa gorge. Mes yeux étincelèrent de rage, et je serrais mes dents. Il avait faillit dire que j'étais une fille, et je ne supportais pas qu'on se goure sur ça, car après tout j'avais beau un look androgyne, je ne ressemblais pas réellement à une fille. Mais ce qui m'énervait le plus, c'est que ce groupe était capable d'attaquer une femme ou une jeune fille pour avoir de l'argent. Je ne supportais pas ce genre de personne. C'est dans un murmure à l'oreille que je lui répondis, d'un ton menaçant :

MOI - Je ne suis pas "fille", je suis un homme, crétin. Si tu veux une preuve, je peux très bien t'en donner une mais à tes risques et périls. Et puis je ne pense pas que ma voix soit féminine, merci. Et tu crois vraiment que j'ai du fric à donner à des cons comme vous ?

Le deuxième homme gronda et la fille aussi, mais celui qui m'avait parlé les arrêta au moment où ils voulurent me sauter dessus. Sage décision. Moi, je continuais à lécher ma sucette dans ma bouche en les regardant d'un oeil mauvais, puis je tournais les talons, jouant toujours avec mes katanas. Ils ne me suivirent pas, mais je savais très bien qu'ils se retenaient. Et puis s'ils osaient, je les tuerai. Je déteste ce genre de personnes. Même la fille, même si elle n'a pas vraiment l'air d'avoir sa place au sein de ce groupe de cons. Je jurai intérieurement et quelques minutes plus tard, je me retrouvais dans un restaurant à l'allure plutôt craintive, mais de toute manière je ne pouvais pas me permettre d'aller dans un restaurant de bon quartier, n'ayant pas les moyens. L'odeur de la nourriture me mit l'eau à la bouche et j'allais m'installer à une table non loin d'une fenêtre, observant le menu qui était devant moi. Un serveur venait me demander ce que je voulais prendre lorsqu'une fille sortit du restaurant. Je venais moi-même d'entendre des cris en provenance de l'extérieur et je me levais, m'excusant auprès du serveur et j'allais voir ce qui se passait, sans pour autant avoir envie d’interférer. Une fois dehors, je me collais au mur afin de voir l'attroupement mais également un homme...Qui fonça vers la fille. Celle-ci, avec une faux, l'envoya valdinguer beaucoup plus loin. Je souris. Elle semblait ne pas être une civile ordinaire. Et je parie même qu'elle n'est pas toute seule. Ce n'est juste qu'une hypothèse, cela dit, mais je pense qu'elle a un équipage et qu'il est ici-même. Après tout, elle a l'allure d'une pirate.

À présent, j'attendais, sachant très bien que c'était loin d'être terminé. Des hommes comme celui qui venait de voler étaient résistants et n'allaient pas laisser tomber avec une seule attaque. La fille ne semblait pas être mauvaise, pas comme la peste que j'avais rencontré plus tôt. Je croisais les bras sur ma poitrine après avoir remit mes cheveux correctement, observant. Mieux valait que je n'intervienne pas.


Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mer 1 Fév 2012 - 10:36

Attirée par l’agitation qui régnait dehors, la musicienne sortit afin de voir de quoi il s’agissait. Seido lui, aussi curieux qu’elle, ne fit que sortir devant la porte, afin d’observer de loin la suite des événements. Légèrement intrigué, et avec un plat en main, le serveur vint s’adresser à lui.

Excusez-moi Monsieur, vous comptez partir ?

Non non, je souhaite voir ce qu’il se passe. Pourriez-vous me mettre mon plat au chaud ? Je ne voudrais pas que ça se refroidisse.

Hochant la tête, le garçon rapporta l’assiette en cuisine. Jetant un bref regard à sa table, le pirate constata qu’Archi, l’un de ces compagnons de voyage, n’avait pas bougé d’un pouce. Le voir dégusté de la sorte le rhum qu’on lui avait servi fit sourire Seido. Se retournant, le pirate porta son attention à ce qu’il se passait dehors. Une flopée d’homme s’était regroupée autour d’un homme de très grande taille, qui ne semblait pas vouloir se battre. Seido devina cela grâce à la posture de l’homme, une position ouverte, et sans la moindre envie de combat dans les yeux. De son côté, Hakua se fraya un chemin jusqu’à lui assez facilement à travers la foule. Sa faux devait probablement en intimider plus d’un. Le reste se déroula assez rapidement. Hakua fit voler un homme, qui s’était approché d’elle. Celui-ci comptait sûrement s’en prendre à elle. Un combat allait d’éclater et la foule en profita pour s’éloigner, personne ne voulait être blessé. Seido poussa un léger soupir et espéra que la marine ne serait pas attirée par ce remue-ménage.

Seido se déplaça et alla s’appuyer contre le mur, juste en face de l’action. Quelques personnes entrèrent dans le restaurant, mais le pirate ne se concentra pas dessus. En effet, même si Hakua et le grand homme s’unissaient, ils étaient quand même à deux contre moins d’une dizaine de personne. Ne connaissant pas le grand, Seido se devait d’être prêt à intervenir, pour aider la jeune femme. Au bout de quelques minutes, le combat n’était toujours pas arrivé à son terme. L’avantage numérique de la bande n’était pas facile à gérer, même si on voyait clairement, qu’individuellement, ils n’étaient pas de taille face à Hakua, ou à l’autre homme. Sentant son estomac gargouiller, le pirate se décida à intervenir, sortant son revolver, une arme impressionnante. Personne ne semblait faire attention à lui. Poussant un léger soupir, il pointa son arme en l’air, et tira, attirant l’attention des personnes présentes. Il fit quelques pas en avant, et pointa son arme sur un home, à bout portant, qui se trouvait derrière Hakua.

Oh là, on va se calmer maintenant. Si vous ne voulez pas vous retrouver six pieds sous terre, je vous conseille de laisser ces braves gens tranquilles.

Quelques-uns se regardèrent dans les yeux, se demandant sans doute qui pouvait être cet homme, mais surtout pour qui il se prenait. D’autres en avaient profités pour encercler le pirate. Sans lui laisser le temps de parler, ils attaquèrent. D’un geste rapide, pendant qu’il dégainait sa lame avec sa main libre, Seido tira une nouvelle fois, visant la cuisse de l’un des hommes qui fonçaient sur lui. Faisant glisser sa lame sous celle d’un ennemi, il lui donna ensuite un puissant coup de pommeau sur le visage, et pointa tira sur le flanc d’un autre en pivotant. Un léger sourire, masqué par son manteau, apparut le visage du pirate. Il était content de sa petite démonstration.

Bon, les gars, si vous tenez tant à mourir, ce n’est pas que ça me dérange, mais je n’ai pas envie de me salir les mains pour une bande de faiblard comme vous.

Ca ne va pas se faire ici ! Attendez qu’on le dise au capitaine !

Sur ces mots, la bande s’en alla, la queue entre les jambes. Rangeant ses armes, le pirate s’adressa à Hakua et à l’homme.

Je ne sais pas vous, mais ça m’a donné faim ! Au fait, je me nomme Noroma D. Seido, tu peux m’appeler Seido grand. Permet moi de t’inviter à manger, tu me raconteras ton histoire.

Après avoir entendu la réponse de l’homme, Seido se dirigea vers le resto, et retourna s’assoir, sans oublier de demander au serveur de lui apporter son plat.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Big Shiro
Big Shiro


Feuille de personnage
Dorikis: 285
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 1 Fév 2012 - 14:44

Il y a de cela quelques minutes,Shiro allait se faire attaquer par d'autres pirates mais une jeune fille fit son apparition et démolit plusieurs hommes avec une grande faux. Shiro ne comprit pas tout de suite qui était cet individu, mais visiblement, la bande de brigand cherchait des noises à beaucoup de personnes, pourtant nous sommes dans une assez grande ville. Shiro ne vit pourtant pas d'autres personnes se faire attaquer, et deux bonshommes sortirent leurs épées et chargèrent Shiro, d'un coup de main, Shiro les balaya. Après un rude combat, le rythme de la baston commençait à s'affaiblir, on allait tout de même pas continuer à se battre pendant des années.

Shiro regarde autour de lui, alors qu'il essaye de maitriser la bande de bras-cassé qui lui fonce dessus ... La fille tient bien le coup aussi, mais il voit maintenant un homme avec un long manteau brun et un chapeau, il pointe son revolver derrière la tête d'un des pirates qui se trouve derrière la fille a faux. Il devait être un de ses amis, ou alors un chasseur de prime. Un de ses gars qui ont vendu leurs âmes au gouvernement pour tuer ou traquer des pirates en l'échange d'une grosse somme d'argent. Bien ça doit être pour ça qu'il pointe son flingue vers le pirate, et non pas sur la fille ... enfin ça ne peut pas être une civile non plus, ou alors les gens de North Blue sont vraiment bizarres ...

SEIDO D. NOROMA - Oh là, on va se calmer maintenant. Si vous ne voulez pas vous retrouver six pieds sous terre, je vous conseille de laisser ces braves gens tranquilles.

Shiro n'a pas le temps de réagir face à de tels paroles, qu'il voit l'inconnu sortir son sabre et mettre k.o plusieurs hommes de l'équipage sans trop de difficultés. Il était en train de sourire ...

SEIDO D. NOROMA - Bon, les gars, si vous tenez tant à mourir, ce n’est pas que ça me dérange, mais je n’ai pas envie de me salir les mains pour une bande de faiblard comme vous.

Toute la bande se casse de la scène. Shiro se retourne vers des citoyens qui continuent à aller faire leurs courses, sans trop se demander ce qu'il s'était passé ici, on voit par contre d'autres un peu plus inquiet qui s'en vont très vite loin de la place. Shiro se retourne maintenant vers l'homme au chapeau et la fille à la faux. L'homme au chapeau avait un sabre, il savait parfaitement le manier ... Les chasseurs de primes savent manier les sabres à la limite de la perfection, si on en croit les vieilles rumeurs qu'il avait entendues sur East Blue. Mais son allure et surtout cette situation, pourquoi un chasseur de prime aurait laissé filer son "butin". Il est évident que ce n'est pas un chasseur de prime, mais qui est-ce donc alors ? En tout cas, il s'approche du grand Shiro :

SEIDO D. NOROMA - Je ne sais pas vous, mais ça m’a donné faim ! Au fait, je me nomme Noroma D. Seido, tu peux m’appeler Seido grand. Permet moi de t’inviter à manger, tu me raconteras ton histoire.

C'est la surprise ... Ce genre de comportement, ça lui sautait aux yeux. Il n'y avait qu'un honnête PIRATE pour agir d'une telle façon, et les pirates de ce genre, Shiro en avait déjà rencontré avant. Mais là, on est plus dans East Blue, alors est-ce vraiment le même type de gars ? En même temps, Shiro vient de se rendre compte que ce "Seido" avait le fameux D de la volonté du "D", oui, c'était obligé que se soit un pirate. Mais pire encore ... Il vient de se rendre compte que ce Seido lui avait sauvé la vie, comme la jeune fille à la faux avait voulu faire aussi. Shiro affiche un petit sourire sur son visage, il baisse la tête pour mieux voir son "sauveur". Il est petit, mais ça ne change rien, Shiro lui répond.

BIG SHIRO - Je m'appelle Shiro Hawkins, je viens de la mer de East Blue. Je suis arrivé ici il y a peu de temps ... C'est gentil de m'inviter à manger, mais je préfère garder mon argent pour un forgeron, la lame de ma hâche s'est bien émoussée. Je dois trouver un forgeron si je veux continuer mes recherches sur cette île.

Shiro suit donc Seido D. à une des tables du restaurant. Il prend une chaise assez grosse pour pouvoir mieux se positionner vers le pirate.

BIG SHIRO - Je vois que vous êtes pirate, n'est-ce pas ?
Archibalde Abe
Archibalde Abe

♦ Localisation : corse

Feuille de personnage
Dorikis: 440
Popularité: 5
Intégrité: 0

Jeu 2 Fév 2012 - 18:02

Alors qu’Archi était tranquillement installé à sa table, en compagnie de jeunes gens trés intéressant, un bruit sourd se fit entendre et Seido interrompit sa phrase qui était pourtant intéressante. Les deux personnes se levèrent pour voir d’où venait ce bruit au moment où le serveur apportait les plats. En le voyant, le capitaine lui dit qu’il reviendrait un peu plus tard, mais avant que les plats ne retourne en cuisine, notre héros l’interrompit.

«-Hey gamin, tu vas où avec ces plats? amène les moi, j’ai faim

Il avait décidé de ne pas bouger et de profiter de ce repas qu’il ne paierait pas. Il se jeta sur la première assiette et l’englouti en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Il prit ensuite la bouteille toujours posée devant lui et se servit un nouveau verre qu’il but. Il était tellement bien, installé dans ce restaurant, qu’il ne se préoccupait même pas de ses nouveaux compagnons. Notre homme regarda l’assiette encore pleine avec envie et, après un très court instant d’hésitation, il le mit devant lui et commença à manger, plus lentement cette fois-ci. Il dégusta cet excellent repas, seul. Lorsqu’il eut terminé, il termina la bouteille de rhum, la portant directement à sa bouche. Pourquoi s'embêter à remplir un verre alors qu’on va tout boire quoi qu’il arrive.

Cela faisait maintenant un petit moment que tout le monde était sorti, et il semblait que l’agitation se calmait. Archi demanda une nouvelle bouteille, afin de passer le temps. Au moment où sa commande arriva, la porte du restaurant s’ouvrit à nouveau et Archi vit entrer Seido suivi d’un homme très grand. Ils s’installèrent comme si de rien n’était et le capitaine demanda son plat.

«-Sheahahahahah! Désolé Seido, j’ai dû le manger, il allait refroidir!

-Je vois que vous êtes pirates n’est-ce pas?

-Tu es persti...persqui...perspicace, désolé, je cois que j’ai un peu trop bu. Moi c’est Archi, alcoolique et accessoirement forgeron. A part ça, vous faisiez quoi dehors? Ça a été long!»

Tout en discutant il s’était servi un nouveau verre de rhum, qu’il porta à ses lèvres. Il n’avait pour le moment, pas trouvé de sensation qui lui procuré autant de bonheur que l’ivresse, et il comptait bien en profité tant que Seido payait.

[HRP: désolé pour ce petit post, mais je l'ai écrit avec mon téléphone...]
Shinichi Kazuo
Shinichi Kazuo


Feuille de personnage
Dorikis: 600
Popularité: 0
Intégrité: 0

Dim 5 Fév 2012 - 12:14

Le combat continuait, comme je l'avais prédit. Mais cette fois-ci, c'était différent. Les pirates étaient moins sûrs d'eux, même s'il continuait de provoquer ceux qui étaient présents. Quelle bande d'imbéciles. Ils ne savent pas s'arrêter quand il le faut, ils préfèrent partir droit au suicide plutôt que de sauver leur peau. Je parle bien entendu des brigands, car ce sont eux qui ce débrouillent le moins. Je souriais. Mais mon sourire était ironique. Cette situation était vraiment comique...On dirait des jeunes enfants qui se battent contre leurs professeurs dans la cours de l'école. Je dégainais mon sabre et j'entendis un hoquet de terreur prêt de moi. Je regardais l'homme qui avait réagi avec les yeux rond, pour ensuite éclater de rire. Je le regardais ensuite en souriant -je n'avais pas remarqué sa présence avant- et lui mis ma main sur son épaule pour le rassurer. Il était plus petit mais il devait certainement avec quelques années de plus que moi.

MOI - Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas intervenir ni même vous blesser avec ma lame. Je ne blesse quelqu'un qu'en cas de nécessité et vous, vous n'êtes pas une personne que je blesserai. Vous êtes un civil.


L'HOMME - Et vous un...Pirate.

MOI - Certes, mais je suis loin d'être comme ces crétins.

Je fronçais les sourcils en regardant de nouveau les pirates. Puis je reportais mon attention sur ma lame au moment ou un homme sortit du restaurant, un long manteau et le visage à demi caché. Je le regardais. Il y avait aussi dans le lot -honte à moi de ne pas l'avoir vu avant....- un géant aux cheveux blancs qui attira de suite mon regard. Il avait beau avoir l'air d'un colosse, il ne dégageait pas d'hostilité comme la bande de crétins. Il était comme la fille aux cheveux bleus et...Cet homme qui venait d'arriver. Il menaça d'ailleurs les pirates avec un flingues puis sortit une lame, vu qu'ils ne semblaient pas vouloir l'écouter. Il les battit en moins de deux et le jeu de sabre de l'homme m'émerveilla. Un pirate, à coup sûr, mais aussi capitaine. J'en mettrai mon doigt à couper s'il le faut, mais le sabreur avait la carrure d'un capitaine.

Puis il s'adressa au grand, qui s'appelait Big Shiro. Le sabreur, quant à lui, s'appelait Seido D. Noroma. Un D. dans son nom. Tout le monde savait que ceux ayant cette lettre dans leur nom étaient considérés comme potentiellement dangereux par la Marine. Mais aussi forts. J'avais autrefois entendu parler de l'histoire de Monkey D. Luffy et de Portgas D. Ace, qui s'étaient considérés comme des frères même s'ils n'avaient pas le même sang. Enfin, sur le D, je ne connais pas grand chose. Il n'y avait eu que des rumeurs jusque là. Je rengainais mon sabre avec délicatesse, l'homme près de moi me regardant. De nouveau, je lui souris pour le rassurer.

J'avais envie de chanter, mais je ne savais pas si c'était le moment. Je regardais autour de moi; les civils s'en allaient rapidement, certains mettaient plus de temps et regardaient les trois "pirates" qui restaient. Donc la fille, "Big Shiro" et Seido. Ils repartirent ensuite vers le restaurant, et je les suivis quelques instants plus tard sans vraiment faire attention. J'allais m'installer à une table lorsque je vis quelqu'un que je n'aurais jamais voulu revoir un jour. Je grimaçais. Il m'avait vu également et un sourire carnassier ornait son visage. Il semblait être seul, mais il était quand même le moins idiot de ceux qui m'avaient attaqué à East Blue et qui m'avaient traité de PD. Je suis certes Homo, mais je n'aime pas ce qualificatif "PD" qui fait très homophobe. IL se leva et moi je m'assis, feignant de l'ignorer. Il s'approcha de ma table tandis que je regardais le menu, et je fronçais les sourcils. Je ne relevais pas la tête quand il m'interpela, mais je sentis les regards posés sur nous. J'avais envie de le tuer, et il fallait donc que je me contrôle. Je suis trop impulsif avec ce genre de pirates. Je me mordis la lèvres et me relevais avec fureur lorsqu'il me traita de nouveau de PD, les veines battant à mes tempes. Un gros rire gras sortit de sa bouche qui sentait l'alcool. Il tenait à peine debout mais semblait tout de même avoir encore ses idées plus ou moins claires. Alors, mettant mes mains sur les pommeaux de mes katanas, je lui lançais un regard noir, emplit de haine et d'envie de meurtre.

MOI - Je déteste qu'on me traite de "PD"....Gay ça passe, mais PD...Ce terme homophobe me donne envie de te faire ravaler tes dents.

Un serveur vint nous voir, paniqué à l'idée qu'on puisse se battre à l'intérieur de restaurant, mais d'une voix rassurante, je lui promis que ça n'allait pas arriver. Je me rassis, mais le pirate continua à m'insulter. Les veines de mes tampes commencèrent lentement à se voir, et je dû faire un effort énorme pour ne pas dégainer mes katanas et trancher d'un coup sec cette ordure. Voyant que je ne "l'écoutais plus", il s'énerva et claqua son poing sur la table, faisant voler mon verre d'eau au moment ou je voulais le prendre. Je tentais de me calmer, d'autant plus que tant que je me serai pas suffisament rassasié, je ne combattrai pas. De plus, j'étais fatigué, et je n'avais pas envie de me mesurer à ce crétin de nouveau. Mais je dos avouer qu'il mettait bien mes nerfs à bout....


Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Jeu 9 Fév 2012 - 10:28

Le grand, du nom de Shiro Hawkins, semblait assez sympa à première vue. Durant sa vie, il avait eu l’occasion de voir plusieurs personnes de grandes tailles, et la plupart étaient des brutes sans cervelles, ne parlant qu’avec leur poing. Le pirate était content de voir que Shiro n’en faisait pas partie. Enfin, pour le moment, en tout cas. Ce grand venait d’East Blue, tout comme Archibalde, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Peut-être qu’ils s’étaient déjà vu ? Seido ne se souvenait pas, par contre, d’où venait Hakua. Il devrait penser à lui demander.

«-Sheahahahahah! Désolé Seido, j’ai dû le manger, il allait refroidir!

Le pirate poussa un petit soupir, et adressa un sourire à Archi.

Je me demande où tu peux mettre tant de nourriture, tout en buvant comme ça !

-Je vois que vous êtes pirates n’est-ce pas?

-Tu es persti...persqui...perspicace, désolé, je cois que j’ai un peu trop bu. Moi c’est Archi, alcoolique et accessoirement forgeron. A part ça, vous faisiez quoi dehors? Ça a été long!

Une bande de pirate faisait du grabuge. Pas voulu te déranger pour si peu, ahahah

Rigolant un peu de sa blague débile, il s’adressa au nouveau venu.

Et oui, en effet, nous sommes des pirates. Je suis aussi médecin, et la jeune femme ici présente est aussi musicienne. La nouvelle ne semble pas t’effrayer, tu en es un aussi ? Si tu veux, tu peux te joindre à n…

Ces paroles se perdirent, interrompu par un gars de la table voisine. Seido regarda par là, afin de voir de quoi il s‘agissait. Un gars grassouillet, d’une trentaine d’année, semblait se moquer du jeune homme assit. Tendant l’oreille, le médecin entendit souvent le mot « PD », un terme très offensant. Encore un débile, à croire que c’était la journée mondial des imbéciles.

Je déteste qu'on me traite de "PD"....Gay ça passe, mais PD...Ce terme homophobe me donne envie de te faire ravaler tes dents.

Oh, mais il avait du répondant, ce gars ! Seido sourit en voyant le jeune serveur se diriger vers eux, alerter par ce haussement de voix. Le jeune s’étant levé quelques instants, Seido remarqua qu’il portait deux armes à sa ceinture, et qu’il avait l’une de ces mains posé dessus. Sa patience allait bientôt atteindre sa limite. Cependant, celle de son interlocuteur arriva avant à son terme. En effet, sous l’effet de la colère, il frappa sur la table, traitant une nouvelle fois le jeune. Le pirate poussa un nouveau soupir, et se leva. Il n’aime pas cet irrespect. Le pauvre serveur ne savait pas quoi faire.

Excusez-moi, vous ne voyez pas qu’il n’a pas envie de s’entretenir avec vous ? Veuillez le laisser tranquille. Vous gênez les autres clients.

Ca te regarde pas, va voir ailleurs si j’y suis !

Permettez-moi d’insis…

L’homme, ne supportant pas le ton qu’employait Seido, tenta de le frapper. Ce dernier l’évita sans aucun problème. L’état d’ivresse du gars n’était pas vraiment à son avantage. Il tenta une deuxième attaque, un crochet du droit. Cette fois-ci, le pirate la para avec son bras droit et dégaina son revolver et le pointa sur sa tête. Blanc comme un linge, le grassouillet s’en alla, la queue entre les jambes. Seido s’adressa au jeune homme, toujours assis, avec un léger sourire.

Désolé pour cette intervention, mais je ne supporte pas ce type de personne. Les gens ont de moins en moins de respect pour les autres … Sur ce, je vous laisse à votre repas.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Hakua Sekai
Hakua Sekai


Feuille de personnage
Dorikis: 200
Popularité: 0
Intégrité: 0

Sam 18 Fév 2012 - 15:35

Nous étions a présent rentrer dans le restaurant pour pouvoir finir le repas qui avait été déranger, mais lorsque l'on arriva a destination, Archi avait déjà manger les plats et était un peu ivres. Je souris alors avant de regarder les deux personnes qui nous avaient rejoins au restaurant. Je les regardait alors avec des yeux fasciné, mais ne le fit pas montrer, vu que je ne suis pas du genre a dévisageais les gens. Archi nous regardait alors et il avait tellement bu, qu'il n'arrivait même plus a parler correctement et en plus, il faisait certaine blague qui me faisais sourire légèrement. Je les regardais alors avant de me rappelait que je devais me présenter, c'est vrai, j'avais complètement oublier ce petit détaille.

"Bon, je m'appelle Hakua Sekai, et je suis effectivement musicienne. Ravie de vous rencontrez."

je fis alors un petit sourire avant de ranger ma faux derrière mon dos et alla directement m'asseoir à la table. Puis après avoir rigoler ,Seido, notre capitaine se tourna vers les nouveau venu avant de leur dire d'une voix beaucoup plus calme.

Et oui, en effet, nous sommes des pirates. Je suis aussi médecin, et la jeune femme ici présente est aussi musicienne. La nouvelle ne semble pas t’effrayer, tu en es un aussi ? Si tu veux, tu peux te joindre à n…

MAis celui-ci n'eut pas le temps de finir sa phrase, avant qu'il soit interrompu par un débile a la table voisine. Bien évidemment je ne parler pas du jeune homme que l'on avait rencontré, mais de l'autre qui venait de le rejoindre en tapant sur la table. Je tournais alors la tête avant d'entendre un mot que je n'aimais pas du tout entendre, car c'était un mot très offensant, le mot "PD".

Je déteste qu'on me traite de "PD"....Gay ça passe, mais PD...Ce terme homophobe me donne envie de te faire ravaler tes dents.

Je regardais alors la scène et souris gentiment, ce jeune homme avait un certain répondant, et cela ne passer pas inaperçus. Bien évidemment, mon capitaine intervint aussi rapidement, mais l'inconnu ne voulait pas laisser le jeune pirate tranquille, et en plus, il s'en prenait maintenant au Seido. Je soupirais alors avant de me dire intérieurement *il est fous celui-là, si il compte le battre, je crois qui va être déçus.* L'inconnu partis alors en courant, et moi j'étais en train de rigoler, je me l'avais dit, ce gars n'avait aucune chance, mais bon.

Désolé pour cette intervention, mais je ne supporte pas ce type de personne. Les gens ont de moins en moins de respect pour les autres … Sur ce, je vous laisse à votre repas.

Seido se retournait alors pour nous rejoindre, lorsque d'un coup, je vis au loin une bande de pirate se dirigeait vers nous. Il était au moins 12 et portaient des armes. Ils finirent alors par rentrer dans l'auberge et nous pointa du doigt. Evidemment, dans la petite bande il y avait ceux que l'ont avait battu quelques temps plus tôt. Après que ceux-xi nous est montrer du doigt, une personne se dirigea vers nous, sans doute le chef vu sa dégaine. Il commença alors a nous insulter de tout les noms et a se montrer très vulgaire. Je soupirais alors avant de me lever et de sortir ma faux, lorsque ceci se mirent juste devant nous. Il voulait se venger on dirait, mais c'est la journée des débile ou quoi. Alors déjà que je n'ai pus manger, alors si en plus ils me dérange, je sens que je vais faire un malheur.

"Bon, excusez mon impolitesse, mais voulez-vous avoir la gentillesse de nous laissez tranquille, car comme vous pouvez le voir, nous avons pas encore manger."

Les pirates se mirent alors a rire, et se dirigèrent vers moi, je me levais alors avant de sortir dehors pour bien évidemment ne pas dérangeait. Puis pendant que quelques hommes était dehors, certains était rester a l'intérieur pour se disputer avec les autres dont Seido. Je me tournais alors avant de voir quelques pirates tout autour de moi, avec un sourire au lèvres.

"Alors jeune demoiselle, tu est plutôt mignonne."

Je regardais alors le petit monde avant de dire d'une voix simple, mais déçus.

'Veillez juste attendre que les autres arrivent, cela ferais plus équitable."

Et juste après avoir finit ma phrase, je sorti ma faux et commençais aussitôt a envoyer valser certain pirates très loin.


Dernière édition par Hakua Sekai le Mer 29 Fév 2012 - 12:35, édité 3 fois
Saladin E. Caldin
Saladin E. Caldin
PNJ
Le Modérateur


Ven 24 Fév 2012 - 22:39

    « Chez Joseph » une enseigne qui au final n’était que très peu accueillante. A l’intérieur les conversations allaient bon train, de nombreuses personnes s’agitaient en tout sens. Il y avait fort à parier que de nombreux pirates se trouvaient discrètement dans la place. Certains étaient d’ailleurs bien plus bruyants que d’autres, mais comme le veut l’adage ceux qui aboient le plus ne sont pas les chiens les plus dangereux. Dans ce lieu le plus redoutable des prédateurs était aussi le plus silencieux. Saladin E. Caldin profitait en effet d’un substantiel repas et passait clairement inaperçu.

    L’homme rendait indifférent quiconque pouvait s’approcher de lui. Une sorte d’aura invisible l’entourait et neutralisait la moindre personne voulant le déranger durant son repas. Par la même il ressentait les moindres mouvements des personnes présentes, il entendait la moindre des paroles de celles-ci et ce indifféremment du nombre. C’était comme l’omniscience incarnée, il était la perception même. Il ressentit donc différentes sensations allant du dégout au profond désintérêt lorsque son regard impassible croisait les individus du lieu.

    Pourtant, le flegmatique personnage fut interpellé par un groupe en particulier. Certains buvaient, d’autres jouaient du revolver pour se donner bonne contenance. Mais il y avait un personnage en particulier qui dégageait une aura négative au possible. Saladin réajusta son siège afin de pouvoir manger tout en conservant un regard sur l’individu en question. L’homme semblait boire plus que de mesure mais surtout il distillait autour de lui une ambiance démoniaque. Personne ne semblait pourtant ressentir cette puanteur que seule Saladin ressentait de l’autre bout de la pièce. C’était une odeur détestable, celle des fruits du démon. Voilà maintenant de nombreuses années qu’il avait débuté sa purge. De temps à autre il octroyait les bénéfices de ses compétences à différents inconnus, il retirait le mal qui les rongeait sans que ceux-ci s’en rendent compte.

    Pour l’heure néanmoins il s’agissait surtout de se sustenter. Il termina donc son repas avec un flegme impressionnant. Il interpella d’un geste un serveur qui sembla un moment éberluer, en effet le garçon n’avait pas encore remarqué Saladin et pourtant il constatait que celui là était présent depuis un certain temps puisqu’il avait mangé. Le serveur n’eut pas le temps de savoir qui l’avait servit car l’individu lui désigna un verre vide et il comprit aussitôt. Il se dirigea vers lui et lui versa un verre de rhum. Saladin le bu d’une traite et se leva aussitôt après. Le serveur se retourna quelques minutes plus tard pour resservir son client si étrange mais il ne le trouva plus à sa place, ni même l’assiette et le verre... Il se cru fou et alla directement se rafraichir en cuisine.

    Pendant ce temps Saladin avait effectué un rapide déplacement vers l’homme possédant un fruit du démon. Personne ne semblait pourtant avoir noté son déplacement ni même sa présence.

    «God Bless You...»


    A l’énoncé de ces mots la puanteur de l’homme commença à se dissiper. Le fruit du démon ayant prit possession de son corps commençait à disparaitre. Elle allait reparaitre ailleurs certes mais l’homme ici présent serait débarrassé de cette malédiction. Saladin resta quelques secondes derrière l’individu jusqu’à ce que l’aura démoniaque ne fût qu’un mauvais souvenir. Il prit alors la direction de la sortie...

_________________________
Note : Tu es maintenant débarrassé de ton fruit du démon Archibalde, tu peux t'en rendre compte dès à présent ou dans le futur comme il te conviendra. Vous pouvez éventuellement constatez le départ de Saladin mais ce ne sera qu'une vague impression de passage. Si vous décidez de le suivre ou de le combattre et bien... A vos risques et périls.
http://oprannexe.onepiece-forum.com/t1067-saladin-e-caldin-le-mo
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Jeu 1 Mar 2012 - 22:05

Après avoir salué le jeune homme, Seido s’en alla vers sa chaise, et s’y assit, lorsque plusieurs personnes, une bonne dizaine, entrèrent dans l’auberge. Le pirate reconnut sans la moindre difficulté trois d’autre eux, les gars qu’ils avaient battu peu de temps avant. Voilà qu’ils revenaient à la charge avec d’autres compagnons, mais étaient-ils fort ? Seido remarqua qu’on le pointa du doigt, un geste mal poli.

*Tiens, on me cible, mais sans réaction. Attendent-ils des ordres ?*

Comme si on avait entendu ses pensées, un homme s’avança, leur capitaine sans doute vu comment il se pavanait. Celui-ci était grand et large d’épaule. On pouvait deviner une importante masse musculaire sous ses minces vêtements. Sur sa tête blonde, il portait un chapeau, avec une grande plume. A chacun de ses flancs siégeait des jumeaux, des hommes bronzés de taille moyenne, tous deux armé d’un katana. A part trois ou quatre autres personnes, les autres semblaient être de très jeunes gens, sans doute sans grande expérience.

Ce sont eux boss ! Ces enflures ont souillé votre nom !


*Mais qu’est-ce qu’il raconte celui-là ?*

C’est vous les pauvres idiots à avoir osé attaquer mes hommes sans raison ? C’est mon territoire ici, et vous allez faire ce que je dis, sinon…

D’un simple geste, il désigna ses hommes, qui dégainèrent brièvement leurs armes. Cela n’annonçait rien de bon. Avant que Seido ne puisse répondre, Hakua prit la parole, et invita ses gentils messieurs à les laisser tranquille. Après s'être moqué d'elle, ils s'avancèrent. Un peu vexé, la jeune musicienne alla dehors. La voir sortir sa faux en disait long sur ses intentions. Seido se leva également, et déposa 8000 Berry sur la table, prenant le soin de les montrer au serveur non loin.

Allons régler ça dehors, on manque un peu d'espace ici.

Aahahaha, et tu crois que ça va changer dehors pauvre idiot ? Enfin soit, réglons ça à l'ancienne. Si vous perdez, la fille viendra avec moi. Vu que vous ne gagnerez pas, inutile de parler de vos gains, ahahaaha !


Calmement, Seido fit signe à ces compagnons, Archi et Shiro, de le suivre dehors. Il s'adressa à eux de manière à ce que les autres n'entendent pas.

Je m'occupe de leur chef. Faites attention aux jumeaux.

Le soleil était haut dans le ciel, un beau temps pour un combat. Seido dégaina son arme, et se dirigeait déjà vers son adversaire. Il valait mieux en finir le plus vite possible. Affronter la marine en plus de ces types n'était pas une bonne idée.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Shinichi Kazuo
Shinichi Kazuo


Feuille de personnage
Dorikis: 600
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 28 Mar 2012 - 14:39

Le pirate faillit me frapper, lorsque soudain, le capitaine de tout à l'heure se pointa. L'homme bourré le toisa d'un regard mauvais -et d'un regard vitreux pas la même ocassion, le pauvre ne tenant pas l'alcool !- et lorsque Seido prit le parole, je ne pus m'empêcher de sourire. UN discret sourire, tandis que je baissais la tête vers mes ongles, colorés de marron pour aller avec mes cheveux. Mais le verni commençait à s'écailler, et ça faisait un peu moche. Tant pis, ce n'était pas le plus préoccupant pour le moment...

« Excusez-moi, vous ne voyez pas qu’il n’a pas envie de s’entretenir avec vous ? Veuillez le laisser tranquille. Vous gênez les autres clients. »

Il avait raison, plus personne ne parlait dans la salle et on n'entendait que nous. C'était assez étrange...Et assez gênant aussi. En fait, je n'aime pas trop quand le silence est trop pensant. Ça me met mal à l'aise, mais là....C'était surtout parce qu'ils écoutaient ce qu'il se passait, et je n'aimais pas ça. Mais je me gardais bien de le faire savoir, j'en avais déjà assez cmme ça, d'ennuis, avec cet imbécile qui ne me lâchait pas.

« Ca te regarde pas, va voir ailleurs si j’y suis ! »
Je me levais, remettant mes mains sur les pommeaux de mes Katanas, en fronçant les sourcils. Je n'avais sérieusement pas envie de me battre contre un crétin de la sorte, mais s'il continuait àinsister comme ça...Je serai bien obligé. Et puis, ça me mettait mal à l'aise de laisser faire l'homme à côté de moi.

« Permettez-moi d’insis… »

L'abrutis me poussa et tenta de frapper le capitaine pirate, qui évita son coup très facilement. L'état d'ivresse de l'idiot était tel qu'il chancelait en tentant de donner des coups. Minable. Un tel homme ne méritait réellement pas d'être un pirate; c'est avec des « cons » comme eux que notre réputation n'allait pas en s'arrangeant. J'étais tombé sur ma chaise quand il m'avait poussé, mais je n'avais pas eu mal. Puis je le regardait de nouveau tenter de frapper le pirate, qui l'évite cette fois-ci avec son brasdroit, sortant alos un revolver et le pointe sur sa tête. La tête de l'idiot me fit rire, car il devint tout le contraie de ce qu'il était auparavant du à l'alcool -donc rouge- et passa de ce fait au blanc.
Seido s'excusa alors en disant qu'il ne supportait pas ce genre de personnes -ce qui est tout à fait compréhensible, étant donné que moi non plus je ne pouvais pas les sentir à moins d'un mètre- puis retourna à sa table. Je le remerciais gaiement puis me remis correctement à table, reprenant mon verre d'eau qui était renversé.

Puis quelques instants plus tard, des nouveaux pirates entrèrent dans le restaurant, l'allure menaçant. L'un d'eux murmure à l'oreille d'une armoire à glace. Puis ils désignèrent les pirates de tout à l'heure et leur capitaine -Seido- puis dégainèrent leurs armes. Je me levais. Cette fois-ci, j'en avais vraiment marre de voir des idiots pareils de foutre de note gueule à longueur de journée. Puis je dégainais l'un de mes Katanas. Pas les deux, je n'en aurais pas besoin. Puis je suivis Seido et deux autres de ses pirates dehors, en m'approcha de lui.

« Vous m'avez aidé, à mon tour de vous venir en aide. »

Un sourire en coin, je fonçais vers l'un des jumeaux qui fonça également vers moi. Je n'avais pas l'intention de le tuer -il pourrait toujours se reconvertir dans un autre truc un peu mieux branché que la piraterie ou rejoindre un équipage moins stupide que son actuel- et je lui fis bien savoir. Nos fers se croisèrent et je sentis ma lame trembler sous le choc. Je faillis la laisser tomber, mais a aurait signifié ma perte. On se donna de nombreux coups sans parvenir à se toucher puis nous reculâmes en même temps. J'avais déjà le souffle court. Fortiche l'idiot. Cette fois-ci, je me décidais de passer aux choses sérieuses. Je pris mon deuxième Katana puis je fonçais vers mon adversaire à une vive allure. Storm Blade. Je lui assenais de nombreux coups plus violents les uns que les autres et il réussit à en parer la plus par, ce qui m'énerva. Puis, le coup final arriva. Ma lame s'enfonça dans son épaule et il hurla, mais il réussit à se dégager et me donna un coup de pied dans l'estomac, me coupant le souffle. Je tombais à genoux en enroulant mes bras autour de moi, tentant de reprendre mon souffle. Puis je reçus son pied en plein visage et m'écroulais. Lorsqu'il fut au dessus de moi, sa lame levée en direction de mon coeur, je levais ma jambe et lui donnais un coup bien placé. À son tour, il s'écroula en tenant ses bijoux de famille. Je me relevais, la respiration rapide, et mis ma lame en dessous de sa gorge, caressant sa peau. Je rengainais mon deuxième Katana et me passais une main sur mon nez. Je sentais un liquide gluant et chaud couler de celui-ci, et ça picoter un peu. Il m'avait pété le nez, super.

Mon bras tremblait, si bien que je fus obligé de le tenir. Je rengainais mon Katana puis tournais le dos. J'allais m'adosser contre un mur, soufflant pour me calmer, et restant sur mes gardes.
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Lun 9 Avr 2012 - 3:41

Seido fût agréable surprit de voir le jeune homme leur venir en aide. En plus, dès le début du combat, contre l’un des jumeaux, il se montra assez habile. Du coin de l’œil, le pirate remarqua que son ami Archi se battait contre l’adversaire qu’on lui avait demandé d’affronter, c’est-à-dire l’autre jumeau. Le capitaine adversaire s’était placé derrière ses hommes, surement afin de pouvoir profiter de leur avantage numérique. Ainsi, Seido, bientôt rejoint par Hakua et Shiro qui avaient dégainé leur arme, avança le sourire aux lèvres. Le bougre allait regretter de les avoir défiés.

Sans perdre un seul instant de plus, le pirate dégaina son sabre et son fameux revolver, l’arme unique légué par son grand-père. Suite à un signal de leur chef, cinq pirates chargèrent sur eux, épée brandie. Après avoir invité ces deux compagnons à fermer les yeux, Seido tira en vitesse une balle vers le groupe d’individu, touchant le sol un bon mètre avant eux. Dès lors, lorsque la balle atteint le sol, un flash lumineux s’en dégagea, aveuglant une grande partie de leur assaillant. Pendant qu’Hakua et Shiro se chargeaient des pirates aux extrémités, Seido s’occupa des deux autres. La jeune musicienne avait décidée de se battre contre deux personnes. Envoyer une personne dans le décor ne lui avait pas suffi. Un bruit très familier de tout combattant fit son apparition, celui des sabres s’entrechoquant. Un son que Seido aimait bien, juste après le bruit de détonation que faisait Kokuryuu, son revolver.

Bloquant une attaque qui visait sa tête, à l’aide de sa lame, il donna un coup de pied dans la zone sensible cet adversaire, sans aucune retenue. Sans regarder, le pirate pointa son arme sur la tête de l’homme qui tentait de l’attaquer par derrière, un geste assez prévisible. Sa lame fila dans les airs, droits sur cet homme, qui para le coup de justesse. Voyant une ombre se rapprocher au sol, Seido fit un pas glissé sur la gauche, esquivant ainsi l’attaque de son adversaire précédent, et lui donna un coup à la tempe, avec le pommeau de son katana. Un de moins. L’autre ne laissa aucun répit au pirate, mais ce qu’il tenta était vain, rejoignant son compagnon au sol au bout de quelques secondes. Le pistolero avança ensuite vers le capitaine, tirant dans le pied d’un pauvre inconscient qui avait tenté de l’arrêter. Seido remarqua que ces compagnons étaient prise d’un, voire deux ennemis.

Eh bien, on dirait que c’est entre nous maintenant. Tu as encore le temps d’abando...

Rageant, le pirate l’attaqua sans le laisser terminer sa phrase. Celui-ci se montra très habile avec son arme, une double-lame noir, avec une garde en or. Seido n’eut aucun mal à voir que si l’une des attaques le touchait, la douleur n’allait pas être très agréable. Profitant de l’allonge que lui offrait son arme, le capitaine adversaire, dont le nom était un mystère, tenait à distance Seido et l’empêchait d’user de son revolver en l’attaquant sans cesse. Au bout d'un moment, ayant comprit le rythme des attaques du capitaine, Seido para un coup et frappa immédiatement la main qui tenait avec un coup talon retourné. Par réflexe, le balourd saisit son arme avec l'autre main et fendit l'air verticalement, avec la ferme intention d'ouvrir Seido en deux. Le jeune pirate lâcha son épée et s'agenouilla à terre, en se tenant la poitrine. Visiblement, il avait été blessé.

Ah, on fait moi le malin maintenant ! Voilà ce qu'il se passe quand on affronte un puissant capitaine ! Ce n'est même pas digne d'un entraînement. Et dire que j'ai quitté pour bateau pour ça ...

Le capitaine avança vers l'homme à terre, en faisant tourner son arme dans sa main. Il prépara le coup de grâce, plaçant sa lame au-dessus de sa tête. C'est à ce moment-là que, contre toute attente, le pirate se releva d'un bond et envoya de la terre vers le visage de son adversaire. En ramassant son épée, il en profita pour tirer vers le capitaine adversaire. Seul une balle sur toi atteint la cible, au niveau du flanc droit. Le bougre avait eu le beau réflexe de ne pas rester sur place. Maintenant que Seido était debout, on pouvait voir que l'attaque précédente l'avait touché, mais seulement superficiellement, ouvrant son manteau en deux. Légèrement énervé par cette dégradation de son matériel, le pirate attaqua sans laisser de répit à son adversaire. Ils commencèrent tout deux à ressentir de la fatigue, mais l'envie de gagner était plus forte, bien plus forte.

Demoniac Claw !

Le capitaine étant blessé au flanc, Seido en profita pour harceler ce côté à l'aide d'une série de coup d'estoc rapide. Sur la défensive, le capitaine réussit à stopper une grande partie des coups de son opposant, mais commençait à perdre beaucoup de sang. Le voyant pointer son arme sur lui, il lui entailla le bras, rendant toute tentative de tir vaine. En effet, il avait réussi à toucher une articulation, ce qui fit rager le médecin. Rengainant son revolver, les deux hommes se toisèrent du regard, afin de deviner la prochaine action de l'autre. Cela dura quelques secondes, ou seuls bruits des autres combats se faisaient entendre. Seido remarqua Shinichi adossé contre un mur. Les autres étaient encore en plein combat. Bon, il était temps pour Seido de montrer l'exemple, en tant que futur capitaine. Cette pensée lui redonna un peu de force, une sorte d'énergie nouvelle.

Les deux hommes étaient de nouveau l'un sur l'autre, s'échangeant de puissant coup. A cause de leur blessure respective, surtout pour le capitaine, les attaques étaient moins soutenue, mais toujours aussi puissante. Vint le moment où la douleur provoqua une grimace sur le visage du blond. Bien entendu, le doc exploita cela en sa faveur. Faisant un pas glissé vers la gauche, Seido tourna vers la gauche, passant derrière la grosse lame, et entailla profondément le gros bras du pirate. Il allait avoir du mal avec sa double-lame, maintenant. Au bout de quelques passe d'arme, l'avantage de Seido grandissait de plus en plus. Et finalement, il réussit à le désarmer grâce à un coup de pied dans l'estomac.

Merci pour ton navire !

Seido le frappa à la tempe, l'envoyant rejoindre le royaume du rêve. Il se retourna vers ses compagnons, et constata qu'ils avaient vaincu leur adversaire respectif, non sans s'être légèrement blessé. Réalisant qu'il avait oublié de demander où se trouvait le dit navire, il réveilla l'un des hommes de main du capitaine, celui qu'il avait déjà battu plus tôt, lors de la première vague.

Si tu tiens à ta vie, tu as intérêt de me dire où est ancré votre navire.

Cette fois, l'homme se montra coopératif, et indiqua l'endroit précisément. Doucement mais sûrement, le groupe s'y dirigea. Sur le chemin, Seido pensa à l'avenir, regardant parfois l'une ou l'autre personne. L’occasion de créer un équipage se présentait à lui. Depuis quelques temps, un nom lui trottait en tête, et il espérait que ça leur plairait. Le navire gagné était de petite taille, d'aspect plutôt médiocre. Mais bon, c'était un bon début.

Mes amis, c'est ici que commence le grand voyage. Dès à présent, moi, Noroma D. Seido, vous propose de rejoindre mon équipage et de voguer les mers avec moi, en quête d'aventure et de richesse, bien sûr !

Il fit une courte pause, le temps de faire planer un certain mystère.

Les Desperados Pirate voient aujourd'hui le jour, acceptez-vous d'en faire partie ?

Nouveau silence, mais cette fois, ce fût Shiro qui le brisa.

Navré, mais je dois décliner cette offre. Je dois me concentrer sa ma recherche, pour le moment. Mais qui sait, si nos chemins se croisent à nouveau... qui sait ...

Le grand homme s'en alla ensuite, après avoir salué tout le monde.
http://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttp://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1